Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 21:27
Bettye LaVette - Het Depot- Leuven- 27 avril 2016

Bettye LaVette - Het Depot- Leuven- 27 avril 2016

Dans le cycle COOL presents, la salle louvaniste accueille, en ce frileux 27 avril, une des dernières grandes dames de la soul: Miss Bettye LaVette.

Rideaux tirés, le Depot est transformé en club intime, en configuration debout, étonnant que le public n'ait pas répondu en masse pour la venue de la jeune septuagénaire du Michigan.

Miss Betty Haskins a soufflé 70 chandelles le 29 janvier, mais elle semble loin d' être prête à atterrir dans une maison de repos, elle tient une forme étincelante et se meut sur scène tel un souple félin.

Pas de support, concert prévu à 21h.

21:05, le band prend place, et quel band: le formidable Brett Lucas à la guitare, un gars qui a bien écouté le jeu de Peter Green ou de Jeremy Spencer - à la basse, from Detroit, James Simonson ayant accompagné des stars ( Aretha Franklin, Nancy Wilson, Patti Smith...) - aux drums Darryl Pierce dont la carte de visite mentionne Stevie Wonder, Martha Reeves ou Mary Wilson et enfin le musical director et claviériste Alan Hill. Après une courte intro il annonce: ladies and gentlemen, get ready for the great lady of soul, Miss Bettye LaVette.

Elle se pointe, élégante, toute de noir vêtue et mince, et entame 'Unbelievable', penned by Bob Dylan, qui ouvre sa dernière oeuvre, 'Worthy'.

Miss LaVette, à l'instar de Joe Cocker, ne compose pas, elle interprète, mais de quelle manière, des titres pondus par d'autres!

T'as vraiment l'impression que cette grande dame chante pour toi seul, elle déambule gracieusement sur toute la largeur de la scène, te regarde droit dans les yeux et tu fonds!

' I still want to be your baby' d'Eddie Hinton à peine achevé, elle confesse j'ai entamé une cinquième carrière, et les gens ont enfin décidé de m'écouter, mais j'ai un lien particulier avec la Belgique, pays qui m'a toujours accueillie les bras grand ouverts.

Next title is also on the new record, le bluesy 'When I was a young girl' une variante du titre composé par Chris Youlden of Savoy Brown.

You know, j'ai été nominée trois fois aux Grammies, je n'ai jamais obtenu les palmes, 'They call it love' de Ray Charles, l'artiste qui m'a le plus impressionné, se trouve sur 'The Scene of the Crime' un des albums that was nominated.

Toutes nos pensées se dirigent vers George Harrison lorsque la grande dame reprend magistralement ''Isn't it a pity'.

Profondeur et émotions intenses, fucking great job!

Sur l'album où tous les titres sont de la plume d'une nana, 'Joy' de Lucinda Williams, qui selon Bettye tient mieux la boisson qu'elle.

Salement groovy, cette plage!

Puis elle prend place sur un tabouret pour une version toute personnelle de 'Nights in white satin' , la voix te refile des frissons dans le bas du dos.

..Woke up this morning I had the blues...ainsi débute 'You don't know me at all' de Don Henley et c'est ici que l'alerte lady de 70 balais se transforme en danseuse du Crazy Horse Saloon et nous gratifie d'un étonnant pas de danse avec Brett, qui continue son solo tout en faisant tournoyer madame.

Louvain exulte!

Now it's time for a song I recorded in 1972, elle s'assied en position du tailleur et attaque 'Souvenirs' de John Prine, la classe à l'état pur.

Changement total de registre avec 'Complicated' des Stones pendant lequel elle nous la joue Tina Turner, sans le côté sexuel vulgaire et parfois excessif.

Au secours, pas moyen de remonter ce fichu micro, un roadie accourt, c'est réglé, voici 'Love, Reign over me' des Who, transformé en ballade sirupeuse.

Introduction des artificiers, un coup de pub pour le bouquin 'A woman like me', il est question d'en tirer un film, voici un extrait du disque du même nom "(As Close As I'll Get To) Heaven".

On a cru que ce titre allait achever le show, la diva le finissant en disparaissant derrière de lourdes tentures, mais non, fausse fin, elle revient les bras levés vers le ciel tandis que Darryl amorce 'Sleep to dream' de Fiona Apple, contenant la phrase diabolique I got my own hell to raise.

Un à un les musicos s'éclipsent, laissant Bettye seule sur le podium, elle salue Louvain qui l'acclame avec enthousiasme.

Un bis, a capella, le gospel 'I do not want what I haven't got' de sainte Sinéad Marie Bernadette O’Connor.

La messe est finie.

Rideau!

photos- Alfons Maes Keys and Chords

Bettye LaVette - Het Depot- Leuven- 27 avril 2016
Bettye LaVette - Het Depot- Leuven- 27 avril 2016
Bettye LaVette - Het Depot- Leuven- 27 avril 2016
Repost 0
Published by michel/Alfons Maes - dans Concerts
commenter cet article
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 02:07
Sam Frank Blunier - album "Il Fait Beau"

Sam Frank Blunier - album "Il Fait Beau"

RTS ( Radio Télévision Suisse): Sam Frank Blunier fut le premier artiste suisse à jouer au Printemps de Bourges, c’était en 1985.

Samuel Blunier, un gars de Pully ( Vaud), n'est donc pas un néophyte, son premier album 'Black Beauty' date de 1983.

Après une pause carrière en 1987, il revient sous l'identité de Sam Frank et sort d'autres galettes. Touche-à-tout, il publie également des recueils de poésies et monte sur les planches en tant que comédien.

2015, le gars, qui en 1991 recevait le Prix Jeunes Créateurs de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistiques, abandonne l'appellation Sam Frank, utilisée par un producteur drum'n bass, et décide de poursuivre sa route sous l'ancien label, Sam Frank Blunier.

Son cerveau fourmille de projets fous, notamment une saga composée de cinq albums, le premier étant 'Il fait beau' qui, un an après la Suisse, va se retrouver sur le marché belge, l'objet a été mixé à Bruxelles aux studios ICP par Phil Delire, il sera dans les kiosques le 28 avril 2016.

Le single 'Il fait beau' ouvre cet album constitué de sept titres ' normaux' et de cinq électro-poèmes.

Le texte est récité sur fond d'electro-rock d'inspiration Gainsbourg et teinté d'un soupçon de French House.

Ton chat apprécie énormément les interventions de la nana susurrant sensuellement le leitmotiv 'Il fait beau'.

On reste dans la même sphère avec 'C'était dimanche', d'un ton désabusé, à la croisée de Jacques Dutronc et de Bashung, le Vaudois débite son texte dominical sur fond de guitares acérées.

Avec 'Carte Postale' on se retrouve dans l'univers de Thiéfaine ou d'Eicher, du rock nonchalant lorgnant vers l'americana.

Super morceau!

Place à l'onirisme avec ' Quels sont tes rêves', aux nappés de synthé syncopés.

Cette hallucination au phrasé Bashung ( encore) guigne vers les sonorités industrielles, comme la suivante intitulée, 'La Machine', de l'electro/ postpunk à rapprocher de l'univers de Fritz Lang.

On avait eu droit à une version 'radio edit' de 'Carte Postale', voici le même paysage affranchi différemment.

La Suisse c'est pas le plat pays avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu, mais les cieux ne sont pas toujours d'un bleu azur et forcément ils peuvent prêter à la mélancolie!

'Vouloir tout' les anges n'ont pas de sexe disait un mec, mais la nana dialoguant avec le sieur Blunier justifie le titre, vouloir tout!

Après cette septième plage, l'auditeur a droit à cinq électro-poèmes évoquant Léo Ferré, Yves Simon ou un Grand Corps Malade qui ne slammerait pas.

Des concerts?

Un showcase à l'ICP, ce soir et le 12 mai une Soirée Spéciale Rock à Lausanne!

Liste des Titres:

1. Il fait beau (Single)

2. C'était dimanche

3. Carte postale

4. Quels sont tes rêves
5. La machine
6. Carte postale
7. Vouloir tout
8. Dédicace Bis (Electro Poèmes)
9. La vie était jolie (Electro Poèmes)
10. 38 Degrés à L'extérieur (Electro Poèmes)
11. Je brûle (Electro Poèmes)
12. Nouveau départ (Electro Poèmes)

Sam Frank Blunier - album "Il Fait Beau"
Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 15:54
Sirius Plan à l'Ancienne Belgique ( Club), Bruxelles, le 25 avril 2016

Sirius Plan à l'Ancienne Belgique ( Club), Bruxelles, le 25 avril 2016.

Initialement programmé le 23 mars, le concert bruxellois de Sirius Plan a eu lieu le 25 avril, dans un club quasi complet.

Tout le clan Sirius Plan a fait le déplacement, tu auras plus l'impression d'assister à une fête familiale en musique qu'à un gig, ce qui entraîne une présentation légèrement bécasse!

Pas de support, à 20:20', le public peut visionner un film que tu ne verras pas, car posté sous l'écran.

Dix minutes plus tard, la toile disparaît et les filles font leur entrée.

Sirius Plan, c'est un trio aux 2/3 hexagonal, le tiers restant étant indigène.

La fine Elodie Legros, alias Skye, ( acoustique, chant) à notre gauche - la bouclée Claire Joseph ( guitare baryton, cigar box, chant) à droite et au centre Gaëlle Mievis, Galou pour les initiés, ( batterie et chant).

Genre?

Renaissance italienne, peinture allégorique, style 'Primavera' de Sandro Botticelli, avec mise en exergue des harmonies vocales subtiles, lascives ou bouleversantes.

Entrée en matière en douceur avec le premier single extrait de l'album 'Dog River Sessions', ' Du Rose dans les Veines'. Les voix se complètent à merveille, le timbre rock de Gaëlle fait contrepoint à la finesse du chant de Claire et à la chaleur de celui de la blonde Skye.

Tout baigne, le public, déjà acquis à la cause des fées avant le début du set, clame son enthousiasme tandis que les Jean-Baptiste Mondino locaux mitraillent à qui mieux mieux, shooter Sirius Plan est plus attractif que de se taper une conférence de Liesbeth Homans, même beurrée!

On nous rappelle que l'album a vu le jour en Alabama, on ne cite pas BJ Scott, Gaëlle entame le swing féminin 'In the City', explosant en final percussif à six mains.

La voix rauque de Miss Legros nous emmène au fin fond des Etats-Unis, laissez-vous porter par la 'Big River', le titre devant énormément à la madame d'Alabama venue s'installer chez nous, il y a des années!

Petit blanc, c'est quoi ce sifflement en bruit de fond, Mitch?

Le bayou, fieu.

Chouette, j'espère qu'un caïman va bouffer Mayeur!

' Moi, l'animal', un petit côté Véronique Sanson, sans piano mais avec son polyphonique.

Place à la ballade aux tons pastel ' Old Man', un des beaux plus titres de leur répertoire.

Claire n'a réussi à piquer qu'une seule cuillère à thé dans le teashop voisin, elle tapotera sa bague de fiançailles avec le petit ustensile.

Euh, tu t'en vas, lui souffle Gaëlle, pourquoi tu viens nous serrer la main?

Ah, bon, t'es émue, nous aussi, chère enfant!

'Là' finit en incantation indienne, les filles entrent en transe, ta voisine aussi, tes pieds souffrent!

Petite leçon de linguistique: le W ne fait pas partie de notre alphabet, il y a été ajouté tardivement pour écrire des mots étrangers importés en français, donc on ne dit pas wouagon mais vagon, sauf en Belgique!

OK, on dit viskye? Vallon? vater-closet?

Oui et wa te faire foutre!

Merde, je veux un pistolet avec du filet américain et je me sècherai les mains avec un essuie!

Assez ri, en voiture, ' Sur les rails', une train song t'invitant aux grands espaces!

C'est l'heure du quart-d'heure américain, ça va coller, Marcel, le soulful ' Wish I could' doit faire un malheur sur les pistes de danse.

Finis les câlins, voici une version voodoo de 'Come together' .

Après ces instants rock, l'heure est aux pensées philosophiques avant d'attaquer 'L'autre et son regard'.

On ne sait pas dans quel état vous êtes arrivés ici....

'Bourré' crie une voix!

Ha, ha, ha.. on veut que vous vous sentiez libres, voici 'Beauté'.

Oui, Mathilde, elle a dit jusqu'à saigner, c'est pas une raison de sortir ton opinel!

Un final dansant, puis la séquence remerciements, assez scolaire, et la dernière d'un set de 65', l'effervescent ' Plus-que-parfait'!

Elles sont deux à saluer les fans, Claire, l'étourdie, s'était tirée backstage.

Elle revient au galop pour faire sa courbette!

Bis.

Toutes sur une ligne pour un des moments les plus émouvants de la soirée , la reprise de 'When doves cry' de Prince.

'Being is beautiful' est leur 'What a beautiful world' et on se quitte avec 'La complainte de la butte' immortalisée par Cora Vaucaire.

Oui, Guy?

Rufus Wainwright en a fait une superbe version, en français impeccable.

D'accord, mais sa maman, Kate McGarrigle, maniait le vocable roman, non?

photos- jp daniels concert monkey

Sirius Plan à l'Ancienne Belgique ( Club), Bruxelles, le 25 avril 2016
Sirius Plan à l'Ancienne Belgique ( Club), Bruxelles, le 25 avril 2016
Sirius Plan à l'Ancienne Belgique ( Club), Bruxelles, le 25 avril 2016
Repost 0
Published by michel/jp daniels - dans Concerts
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 01:44
Facteur Cheval au Café Central- Bruxelles, le 25 avril 2016

Facteur Cheval au Café Central- Bruxelles, le 25 avril 2016

Florian Hexagen était sur place-

Et donc oui ça a bien été la béate douloureuse attendue hier soir pour la release party de Facteur Cheval au Café Central.

En gros, la bonne grosse TRANSE dans la FACE.

On se doutait bien qu'entre le math-rock noisy de Zoft et l'univers sombre et déjanté de Carl Roosens (Carl et les hommes-boîtes) ça pouvait sérieusement coller, mais là, c'était encore au-delà de nos espérances.

Entre poésie surréaliste, flow saccadé et ravageur, montées noises frappadingues, projections folles, orgie finale dans la fosse qui a participé activement à la fête (n'est-ce pas Sofian Lo Teks?),

on a été sacrément fessé la nuit dernière.

Les découvrir en plus dans ces conditions-là, dans un Café Central bondé et surmotivé, avec un groupe au taquet et un son juste parfait (merci Ludovic Sirtaine), c'était idéal.

Bref, grand concert, et ouais, there is (again) a new gang in town comme on dit!

music sur soundcloud

photo: Christel Rochet.

photo: Christel Rochet.

Repost 0
Published by Florian Hexagen - dans Concerts
commenter cet article
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 08:56
Trois de plus: Papa Wemba, Billy Paul, Bill Sevesi!

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, alias Papa Wemba, s'est écroulé définitivement sur une scène d'Abidjan .

Matonge et toute l'Afrique pleurent le roi de la rumba qui, un jour, a demandé en souriant à un interlocuteur " vous avez de la musique en Belgique?".

Avant de faire carrière sous le nom de Papa Wemba, l'artiste fait partie de Zaïko Langa Lang, le groupe qui a révolutionné la musique congolaise en l'électrifiant et en accélérant le tempo.

Après avoir quitté l'ensemble, Papa forme d'autres groupes, Isifi Lokolé, puis Yoka lokole et enfin Viva la Musica.

La consécration internationale viendra lorsqu'il est signé chez Real World de Peter Gabriel.

En 1986, il s'installe en France où il tâte du cinéma, 'La vie est belle', et multiplie les hits.

Sa carrière est toutefois entachée par ses démêlés avec la justice française et belge.

Son aventure se termine à l'âge de 66 ans.

Paul Williams, dit Billy Paul, pour le monde entier c'est 'Me and Mrs Jones' de 1972, un prototype du slow qui tue

Il était considéré comme un des artistes majeurs du Philadelphia sound qui avait fait fureur dans les années 70/80.

Toutefois le chanteur avait débuté bien auparavant, sortant "Why Am I" / "That's Why I Dream" en 1952, d'autres singles ont suivi avant son admission à l'armée, il se retrouve dans la même garnison qu 'Elvis Presley.

Revenu à la vie civile, il tâte du jazz et fait partie des Blue Notes d'Harold Melvin, c'est par après qu'il devient chanteur de soul, Kenny Gamble produisant son premier album.

Le déclic sera la ballade sirupeuse 'Me and Mrs Jones' .

Billy Paul enregistrera encore une douzaine d'albums après ce succès monstre.

Il est décédé le 24 avril d'un cancer du pancréas.

Moins connu que les deux précédents Bill Sevesi était considéré comme un as de la steel guitar.

Ce musicien de Nouvelle-Zélande a composé plus de 200 titres et pondu une vingtaine d'albums, il aura popularisé les sonorités hawaïennes chez les Kiwis.

Sevesi who was inducted into the New Zealand Music Hall of Fame died on Sunday.

Trois de plus: Papa Wemba, Billy Paul, Bill Sevesi!
Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 18:49
The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016

The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016

Il te restait du temps avant de regagner tes pénates, du Monk au Bonnefooi il y en a pour 5 minutes et comme l'établissement de la rue des Pierres programmait The Benzine Project à 19h, t'as pas dû réfléchir pendant des heures, un dürüm avalé en 5' et t'atterris au comptoir du zinc!

The Benzine Project, un bébé né en 2015, mais vieux avant l'âge, ce trio bruxellois est composé de deux expats, le plus jeune, Steve Bullock ( guitare électrique), en provenance de la Verte Albion ( il sévit également au sein de Zinne) et le vétéran Jon Bradshaw ( chant, acoustique) , un kangourou gris, ils sont accompagnés par une rouquine que tu crois avoir vue à Woodstock, il y a quelques années, Lady Reg ( non, Jules, méchant, pas wreck), qui tabasse un cajon ou un bongo et secoue des shakers.

Le moteur carbure à la Pils, sauf celui de Steve, fragile du foie, il préfère le coca.

Genre?

Ni rap, ni schlager, ni salsa, ni kleinkunst, mais du blues teinté de folk et d'americana.

Démarrage à 19:15', ' A long way from home' sent bon Tom Waits, la voix râpeuse de Jon, émacié et anguleux, est rocailleuse à souhait, tu peux aisément imaginer que cet Aussie n'a pas mené une vie d'ascète.

Australia was ranked fourth internationally in per capita beer consumption, pire que des Polonais!

La nuit approche constate-t-il, I love the twilight, moment idéal pour le blues, voici 'Dirty shoes'.

Tu aimes les sonorités laidback et la poussière, c'est pour toi, fieu!

'Thirteen women', écoute la version de Bill Haley, ça vaut tous les 'Rock around the clock' du monde!

Donc il y avait 13 nanas et j'étais le seul gars dans le coin, tu veux un dessin?

'Side show' est inspiré par mes pérégrinations en Europe, toile de fond: Amsterdam!

Steve manie sa Fender en mode basse avant de placer un petit solo limpide.

Aucun doute là-dessus, ces braves gens ont du métier!

La playlist mentionne ' Dude Ranch', pas sûr que ce soit le titre interprété, une chose est certaine, Jon avait le cafard, it's raining in my head, j'ai les godasses trempées, sortir le chien, parfois ça craint!

Ils embrayent sur un old skool electric blues permettant la mise en évidence de la lead ' Big City Blues'.

Jimmy Reed aussi chantait la grande ville, 'Bright lights, big city'

Oui, Roger?

L'album 'Big City Blues' de Howlin' Wolf date de 1959.

T'es une encyclopédie, mec!

Le boogie 'Drunk monkey' traite des relations pas faciles entre un homme et une femme.

Pour éviter que les choses se gâtent je m'en vais en avaler quelques unes au bar, ne m'attends pas pour le dîner!

Un singe bourré peut devenir belliqueux!

And now a tale of compassion ' Chinaski's blues', an uptempo tango!

Problèmes techniques, ma seconde guitare me lâche, la pile, sans doute, changement de programme, vous aurez droit à 'Good stone' à la slide.

Et puis une dernière avant une courte pause, histoire de se rincer le gosier, let's take a trip to the countryside pour se nettoyer les poumons, le blues rural 'Home grown' sera joué à la cigar box.

Well done, chaps, sorry de ne pouvoir assister à la seconde mi-temps, le métro n'attend pas!

Oui, Jon?

We will be hosting the Jam au Bizon, ce lundi!

C'est noté...

The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016
The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016
The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 12:29
Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016

Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016.

Un concert-apéritif au Monk, un samedi en fin d'après-midi, est synonyme de hourvari monstre, d'agitation confuse, ça ne va pas être évident pour Derek ( voix, acoustique) et Yves Meersschaert ( piano) de se faire entendre.

Yves ( Le Grand Bateau) ne le sent pas trop ce concert, gelukkig spelen we maar een uurtje, te confie-t-il.

En principe Derek vient présenter ce qui doit être son 21è recueil, 'Le sel de l'été', à Bruxelles, vu l'atmosphère ambiante, des plus bruyantes, il a pensé à remanier la setlist du jour, l'intimisme ne convenant pas au tableau indigène.

Pas de panique, toutefois, les compères ont suffisamment de métier pour s'adapter à la situation.

'Le dernier pli' ouvre l'album et le récital, si sur l'album ce titre sensuel présente des coloris cool jazz , Boz Scaggs touch, avec une trompette enjôleuse, en formule duo, la chanson prend d'autres teintes et bifurque vers la musette guillerette, le tout étant décoré d' un joli sifflement.

Un bon signe, une poignée de consommateurs a arrêté de discourir pour applaudir le duo qui enchaîne sur le ragtime coquin 'Coucou' .

Yves est en forme, ses doigts virevoltent sur l'antique piano traînant dans le vieux bistrot, de nombreux clients réagissent favorablement, c'est déjà ça nous souffle Alain!

In English, la ballade 'Night nurse', chacun ses phantasmes, ton voisin préfère les hôtesses de l'air.

Le duo nous la joue à la Leon Redbone et convainc.

Eentje in het Nederlands over een prachtige madam, ' Simona'.

Non, Jean-Paul, il ne s'agit pas de de Beauvoir, ce titre hula hoop mouvementé traite d'une autre Simone!

Dirk Dhaenens décide de revenir au vocable utilisé par les Rosbifs pour attaquer ' Disguise' en mode jazzy cabaret.

Changement de ton, la gravité prévaut avec 'Empty Shoes' dédicacé au batteur de Once More ( vainqueur du tout premier Humo's Rock Rally), Dirk Vangansbeke, décédé en 1999.

Ce folky track sombre et superbe nous rappelle les grands moments de Ferré Grignard.

Un second extrait du 'Sel de l'été', ' Ma bouteille' nous replonge dans des climats plus voluptueux, le final permet à Yves de se laisser aller à la grande joie d'un voisin de comptoir qui constate 'terrible pianiste'.

Derek entame la tendre ballade 'Marie' solo avant d'être rejoint par son complice.

Marie n'a pas ouvert sa porte, donc il est parti pour un road trip bilingue le conduisant d'Odense à Vienne en passant par Budapest dans une Citroën pilotée par une déesse (sic).

'Morphée' rappelle à la fois Paolo Conte et Tom Waits.

We gaan verder met een liedje over de liefde.

Non, Johnny, ce n'est pas 'Que je t'aime', même si 'Oui, je t'aime' est une sacrée déclaration d'amour en 129 verbes.

On poursuit avec un classique van een echte Brusseleir, le 'Vesoul' de Jacques Brel qui est parti trop tôt pour voir le somptueux piétonnier d'Yvan le fossoyeur, la huitième merveille du monde!

Le Monk apprécie et le fait entendre, puis le duo entame 'Why I'm on the run' , une autre perle datant de l'album 'The Palace of love'.

On se quitte sur une note légère avec la fable 'Petit lapin'.

Merci, Bruxelles, bonne soirée, on s'est amusé!

Wij ook, gasten...

A partir du 25 avril Derek reprend la route avec Bruno Deneckere et Nils De Caster pour Under the Dylan sky, un Dylan tribute qui tourne pour la dernière fois, niet te missen, dus!

Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016
Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016
Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 07:43
Combien cette semaine? Une fameuse brochette: Lonnie Mack, Victoria Wood, Richard Lyons, Gib Guilbeau, Pete Zorn!

Alligator Records a précisé que le guitariste et vocaliste Lonnie Mack était décédé jeudi de causes naturelles.

La carrière de Lonnie McIntosh, alias Lonnie Mack, s'étale de 1963 à 2004, année où il se retire pour faire plus tard quelques rares apparitions sur scène.

Celui que Rolling Stone avait appelé "a pioneer in rock guitar soloing.”avait influencé des tout grands: Jimmy Page, Stevie Ray Vaughan, Eric Clapton ou Duane Allman e.a.

Sa disco compte onze albums studio mais il a prêté main forte à bon nombre de ses contemporains: James Brown, Stevie Ray, Dobie Gray, Freddie King, les Doors ou Ronnie Hawkins.

Lonnie avait 74 ans.

Si Victoria Wood est davantage connue comme comédienne, peu de gens savent que l'humoriste britannique était également singer/songwriter et avait sorti quelques albums dont Real Life/The Songs, Encore ou le Live at The Albert.

La presse anglaise raconte qu'avant de décéder à 62 ans, elle blaguait avec des proches.

Richard Lyons est le troisième membre de l'experimental band Negativland à décéder.

Ian Allen est mort en 2015, tout comme le lead vocalist Don Joyce.

Richard Lyons est décédé le jour de son 57è anniversaire à la suite de complications provoquées par un mélanome.

Negativland avait enregistré treize albums catalogués d'avant-garde music!

Le multi-instrumentiste ( guitare, mandoline, fiddle) Gib Guilbeau ( Floyd August Guilbeau) a fait partie des Flying Burrito Brothers et de Stampwater, le band qui a accompagné Linda Ronstadt.

Avant de rejoindre le groupe de Gram Parsons et de Chris Hillman, Gib se produisait avec les Four Young Men ou les Reasons, d'autres bands mariant la country music, le cajun et ce qui deviendra l'americana.

Il a également sorti quelques albums sous son nom, tels Cajun Country ou Songs I Like.

Le gars de Louisiane est mort la semaine passée.

L'Américain Peter Zorn, également multi-instrumentiste, était une figure appréciée dans le milieu folk rock anglais, il a notamment collaboré avec Steeleye Span, The Albion Band, Richard et Linda Thompson, Gery Rafferty, Barbara Dickson, Fairport Convention ou Elaine Paige.

Richard Thompson lui rend hommage “We have lost an extraordinary musician and human being. Our thoughts, prayers and support are with his family and friends.”

Un cancer a eu raison de sa santé, il avait 65 ans.

Combien cette semaine? Une fameuse brochette: Lonnie Mack, Victoria Wood, Richard Lyons, Gib Guilbeau, Pete Zorn!
Combien cette semaine? Une fameuse brochette: Lonnie Mack, Victoria Wood, Richard Lyons, Gib Guilbeau, Pete Zorn!
Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 19:07
Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016

Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016

T'avais pas le coeur à rire en te dirigeant vers le Bar du Matin, la nouvelle du décès de Prince étant tombée dans la soirée, sinon t'étais ravi que l'établissement de la Chaussée d'Alsemberg ait repris, depuis peu, des activités musicales.

Ce soir le menu propose Wanted Fire!

Premier point négatif, le non-respect de l'horaire affiché, nous on veut bien patienter pendant le 1/4 h académique, au -delà de ce laps de temps, ça nous gonfle grave!

21:30', il n'y a pas le feu, mémé, Wanted Fire, en mode acoustique, prend place.

Mathieu Leseigneur ( voix, acoustique) a modifié l'intitulé du projet, Inner White Fire est devenu Wanted Fire. Pour l'accompagner Augustin Dethier ( Floating Home, Camping Sauvach, Aidan And The Italian Weather Ladies, Li-lo...) au cajon, ce soir - Tuan Lé à la basse et Tim Paez à la lead et aux backings.

Le brasier désiré a enregistré un EP, 'Unchained', le fruit de leur résidence à la MJ La Clef, il est vendu ce soir à prix libre.

Ils débutent la séance par 'Radio', un titre folky à rapprocher de Lemon Straw ou de Coldplay pour le côté racoleur.

C'est bien foutu, ça n'irrite ni les oreilles, ni la peau!

La prochaine traite de la dualité, 'Inner Duel'.

Tiens, Roland Degreef ( Machiavel) est dans le coin, compte-t-il s'occuper du groupe, au fond la filiation avec le Machiavel poppy n'est pas absurde!

'White Wolf', Muse a lu Croc Blanc, la guitare métallique de Tim se fait incisive, la ballade prend une direction plus agressive.

Euh, si tu pouvais diminuer la reverb, ce ne serait pas con, merci!

Une reprise, M ' Le mec hamac'.

Cool, Mathieu, bonne sieste!

Ils poursuivent par un nouvel indie folk intitulé 'Beyond' , ton cerveau papillonne et déterre un machin du début des années 60, 'Sacré Dollar' des Missiles.

Tu jouais encore aux billes!

Temps mort, accords, désaccords, éternel refrain.

Ready, voici 'Castes', une ballade dégageant, une nouvelle fois, des effluves Muse, sans excès de grandiloquence.

On vous promet un air plus positif sur fond swing après ces instants moroses, voici 'Combust'.

'Departure' vient d'être déclaré à l'état civil.

Tout ça est bien propre et relativement inoffensif, Wanted Fire doit avoir signé un pacte de non-violence!

Pas surprenante non plus la reprise de Radiohead, 'Street Spirit' (Fade Out).

Pas mal, mais on a déjà entendu mieux au point de vue harmonies vocales, et l'emploi systématique du cajon fatigue à la longue!

Finalement, il y a des titres auxquels il faut s'abstenir de toucher!

Le chapelet s'égrène pépère, 'Master Monster' précède 'Dreams' aux touches unplugged grunge.

Tu y entends même, t'as probablement rêvé, des fragments de 'Still I'm sad', le titre grandiose des Yardbirds.

La dernière, accélérée, ' Unite'.

C'est pas le couvre-feu à Forest, non, mais tu n'as plus soif, tu t'éclipses.

Wanted Fire se produit à La Tricoterie ce dimanche!

Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016
Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016
Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 07:41
Breaking news: Prince retrouvé mort dans sa propriété de Paisley Park.

Au début, la presse n'osait pas trop y croire, pressentant un nouveau hoax de mauvais goût mais depuis une vingtaine de minutes tous les medias l'annoncent: Prince Rogers Nelson n'est plus.

Un avis parmi des centaines d'autres: Pitchfork!

He was found this morning at his Paisley Park estate in Chanhassen, Minnesota. He was 57 years old. The cause of death has not been confirmed, but last week, Prince had been on a flight home from Atlanta when his pilot was forced to make an emergency landing to take Prince to the hospital. A representative said he had the flu.

Prince, le mot est magique, un des artistes les plus influents de ces quarante dernières années, un génie inégalable.

Des centaines de millions de disques vendus, une présence scénique fulgurante.

Après avoir été hospitalisé de toute urgence le 15 avril, il avait tenu à réconforter les fans le lendemain en donnant une party pendant laquelle il avait montré aux 200 invités son nouveau jouet, un piano Yamaha de couleur pourpre.

Las, ce 21 avril tombait la triste nouvelle: Prince Rogers Nelson est mort!

Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article

Articles Récents