Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 14:36
Album - MuZiek de Singe - Écouter voir!

Album - MuZiek de Singe - Écouter voir!

Tracklist:

1 Premier pot 00:08:01

2 Kablouna 00:08:20

3 King Pong 00:06:53

4 Tmesh 00:09:48

5 Danse des oursins 00:03:41

6 Ouf ouf copain 00:06:42

7 Parjania 00:04:27

8 Perturbato 00:04:31

"Ecouter voir", le troisième album de MuZiek de Singe sortira le 28 avril.

Pas besoin de te rendre au jardin zoologique pour l'entendre, le même soir, les primates se produisent à Lille, la release-party officielle aura lieu au C C Jacques Franck ( Saint- Gilles) le 9 juin.

Du jazz, vous n'y pensez pas, c'est une musique de singes, madame!

Martin Chemin (batterie et percussions), Benoit Dumont (contrebasse), Martin Kersten (saxophones), Gilles Kremer (guitares jazz, bouzouki, bugle, tuba et harmonica) et Maxime Tirtiaux (guitares classique et électrique, sarod, FX) font du jazz, mais pas celui qui plaît aux puristes.

Oui, tu entends des vestiges de swing ou de manouche, mais aussi de l'ethnique, du tribal, du balkanique, de la global fusion, de l'ambient, du festif, du folklorique, bref la palette est vaste, elle s'étend des teintes pastel aux carnations vives, pour preuve ' Premier pot' qui ouvre ce nouvel exercice.

Un rythme fringant et en arrière-plan une contrebasse Blue Note, puis vient une digression au bouzouki, ça remue allègrement pendant huit minutes avec un intermède percussif, afin de permettre aux autres babouins d'aller tremper les lèvres dans le Limpopo, de là, sans doute, l'intitulé ' Premier pot', un titre pas pourri!

'Kablouna' , heureusement Google existe, plusieurs possibilités, 'Kablouna' = homme blanc, un récit de Gontran de Poncins ou le souci Kablouna, une plante annuelle avec des fleurs orange à centre noir et de longues tiges rigides, il y a aussi un mec qui loue la villa Kablouna à la côte belge ( Vlaamse kust pour toi, Bart) 1500€ la semaine/haute saison!

Sinon, cette plage, relativement paisible et onirique, se révèle la bande son idéale pour rêver d'horizons lointains, de plages de sable blanc où les indigènes n'ont jamais entendu parler de Le Pen ou de Macron, leur seule préoccupation étant de savoir ce que Madame compte servir à table ce soir après l'apéro!

'King Pong', un jeu de mot?

Jean-Michel Saive? Le copain de Jessica Lange?

Avec comme bruit de fond comme un vent sec étouffé, tandis que Martin nous fait le coup du crissement de la craie sur le tableau noir, le truc qui a refilé la chair de poule à des milliers de pauvres gosses assis face à un instit malade du cerveau, un saxophone se promène tranquille dans les airs, le simoun s'est tu pour faire place à un grouillement aquatique, tu ne sais plus si tu regardais Lawrence d'Arabie ou 20000 lieues sous les mers, tandis que le brave Martin poursuit son trip serein, accompagné par ses copains tout aussi zen.

Une plage reposante!

Avec 'Tmesh' on vogue en plein lyrisme, le saxophone nous rappelant la grande époque bebop, celle de Charlie Parker , Gene Ammons ou Johnny Griffin.

Le second mouvement de cette pièce, longue de près de 10 minutes, sera plus leste, l'harmonica de Gilles lui procurant des effluves bluesy avant un final tout en rondeur.

Si 'La danse des oursins' est moins ringarde que celle des canards, les hérissons de mer semblent pourtant apprécier un rythme soutenu, on les comprend, il faut penser à se dégourdir les piquants!

Les sonorités orientales de 'Out of copain' évoque le célèbre ' Night in Tunesia' de Dizzy Gillespie, c'est assurément le style de composition pouvant servir de soundtrack pour illustrer un film noir.

Louis Malle avait d'ailleurs confié la bande-son d' 'Ascenseur pour l'échafaud' à Miles Davis.

'Parjana' démarre en mode surf/funk puis vire ska, voire klezmer, comme si Tarantino ne pouvait se décider, je prends Dick Dale, The Lively Ones ou le New York Ska Jazz Ensemble?

La virée prend fin par ' Perturbato', une farandole frivole, agrémentée d'une escapade manouche qui te donne envie de revoir un long-métrage featuring Buster Keaton.

 

MuZiek de Singe reste fidèle à ses principes: tu ne nous colles aucune étiquette, s v p , nous, on est comme le Max d' Hervé Cristiani ...on a le sourire facile même pour les imbéciles!

 

 

 

 

 

 

 

Album - MuZiek de Singe - Écouter voir!
Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 08:13
Album: "Avant/Après" par Thea and the Mugs

Thea and the Mugs - Avant/après

 

Artist: Thea and the Mugs

Record Label: Théa Music

Album "Avant/Après"

style: chanson française pop folk

Date : 28 mars 2017

Reviewed by: Charles Eloy

Album: "Avant/Après" par Thea and the Mugs

 

======================================================

 

 

La première chanson "Entre bleu et gris" nous plonge de suite dans l'un des thèmes récurrents de l'album. La voix limpide de la chanteuse nous raconte la rupture dans le refrain en reprenant la phrase " une page se tourne aujourd'hui“.

La seconde chanson pop/rock "Contrepoint" est plus rythmée, mais reposante comme le morceau "Sultans of Swing" des Dire Straits, avec l'omniprésence des guitares (soli, arpèges, riffs, balayage des accords overdrive) appuyé par un jeu de batterie puissante.

Théa nous décrit plusieurs types du genre masculin avec des mots joueurs dans "le prince charmant", tandis que "Les garçons dans les festivals" est un constat contemporain des comportements des hommes aux événements festifs.

Nous retournons vers les sentiments à fleur de peau de la ballade "ça fait mal quand même", dont l'inspiration nous semble sortie des épreuves d'une histoire personnelle, mais qui est également le vécu de nombreuses personnes. L'arrangement musical est plus dépouillé donnant toute la valeur aux mots simples, mais percutants.

L'attention de l'auditeur est retenue par les arrangements musicaux devenant plus complexes avec des apports d'instruments traditionnels ou exotiques comme la vielle à roue, l'ukulélé donnant des couleurs musicales surprenantes.

Théa ne renie pas sa belgitude avec la chanson "Plagen is liefde vragen" en se référant aux lieux Oostende, Leuven, Hoeilaert et Laeken. Arno va aimer.

Les sonorités médiévales de la vielle annoncent la chanson "la cour des grands", tandis que la chanson "Avant/Après", également titre de l' album est plus intimiste. Les couplets sont courts, les textes sont en profondeur, les refrains mélodiques répétitifs accentuent les expériences de tranches de vie exprimées par l'interprète qui semble essayer d'en tirer une conclusion pour le futur.

Sans prétention de revendication d'expression intellectuelle, le vocabulaire de la chanson entraînante "Les canards", qui vient conclure l'album d'une belle manière, est plus riche que "la danse des canards", la chanson la plus vendue en France dans les années 80, qui a bercé notre jeunesse. Le seul point commun entre les deux, la chorégraphie rétro décalée du clip sur Youtube nous donne envie de danser et d'aller voir le spectacle musical de Théa and the Mugs.

Le premier album "avant/après" de Théa and the Mugs est résolument écrit au féminin. Les textes retracent le parcours d'une fille qui se cherche, s'égare et se retrouve dans le labyrinthe de la vie. Théa confirme ses talents d'auteure- compositrice-interprète pleine de générosité.

 

 

Titres de l'album "Avant/Après"

1. Entre bleu et gris

2. Contrepoint

3. Le prince charmant

4. Les garçons dans les festivals

5. Ca fait quand même mal

6. Mai 2013

7. Le soleil

8. Plagen is liefde

9. Un peu de vent

10. La cour des grands

11. Avant/Après

12. Les canards (bonus)

 

Thea and the Mugs

jp Daniels - concert monkey

jp Daniels - concert monkey

Repost 0
Published by charles eloy - dans Albums
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 08:49
Album - THE NARCOTIC DAFFODILS - Summer love

Album - THE NARCOTIC DAFFODILS - Summer love

 

William Wordsworth:

I wandered lonely as a cloud

That floats on high o’er vales and hills,

When all at once I saw a crowd,

A host, of golden daffodils;

Beside the lake, beneath the trees,

Fluttering and dancing in the breeze...

 

Trois ans après ' Cellex' , six ans après 'The Narcotic Daffodils', les jonquilles préférées des abeilles junkie reviennent à l'avant-plan avec une nouvelle livraison: ' Summer love' .

D'accord, le titre évoque 1967, les hippies, Haight-Ashbury, Be Sure to Wear Flowers in Your Hair... ce n'est probablement pas un hasard, le groupe n'a jamais caché son intérêt pour le psychédélisme.

Parlons-en du groupe, il a été fort secoué ces dernières années avec le départ simultané d' Irene Csordas (vocals, keyboards) - Hakim Rahmouni (guitar) et de Merlin Fourmois (drums), après le Cellex-tour.

Les vétérans et membres fondateurs, Flupke Declerq (bass) et Simon Rigot (Hammond/sitar), ont mis du temps à dénicher des remplaçants. Maria Van Assche, une vieille connaissance, était un choix logique, il lui incombe de succéder à Hakim à la guitare, lourde tâche, elle assure également des choeurs.

Plus tard vint Luna Dop, oui la fille du Dop, déjà guest sur 'Weathered, une plage de Cellex, elle s'occupe désormais des lead vocals et manie l' orgue. Les baguettes, bien cuites, sont entre les mains d'Arne Schollaert, un beau jeune-homme amateur de muscat ( le raisin) belge.

Toute l'équipe a travaillé d'arrache-pied, ' Summer love' est le fruit de ce dur labeur, désormais, les Narcotic Daffodils sont fin prêts pour reprendre la route.

 

Ils se produiront d'ailleurs au Prog-Resiste Festival à Soignies le 22 avril.

 

Summer love tracklist-

 

Summer Love (4:30)

Naturally High (5:57)

Guardians (4:17)

Hypnotized (3:06)

You Can't Get (5:37)

Bruxelles (3:20)

Atomic 53 (9:06)

Distribué par Musea Records et it's Oh!Music en Asie!

 

L'album démarre avec le titletrack ' Summer love' , un morceau coup de poing, mixant garage et acid rock, évoquant des légendes telles que The Electric Prunes, les 13th Floor Elevators ou les Blues Magoos.

Le chant scandé de Luna et les choeurs à la Yardbirds accrochent, le jeu binaire d'Arne contraint tes pieds à quitter la table, sur laquelle ils reposaient, pour battre la mesure, l'Hammond de Simon est omniprésent, quelques riffs de guitare, appuyés ou grinçants, viennent te bousculer et la basse de Flupke ronronne comme à ses plus beaux jours.

Avant de passer à la suite, un doigt a appuyé trois fois sur replay!

Le titre suivant, 'Naturally High', risque effectivement de t'emmener dans des sphères élevées, avec ou sans aide de substances illicites.

Tu dis, Timothy?

Turn on, tune in, drop out...

Jolis choeurs, nous rappelant les Zombies, les Byrds ou Love ( d'Arthur Lee) et nouvelle envolée de guitare pas bidon, tu y ajoutes pas mal de changements de tempo amorcés par Meneer Schollaert et tu obtiens une plage de six minutes aux contrastes intenses.

L'Hammond de Simon Rigot vient à l'avant-plan pour le nerveux 'Guardians' , qui a le don d'éveiller chez toi des lueurs, tu revois des groupes oubliés tels que Greenslade ou Atomic Rooster.

Round and around... tu es pris dans ce tourbillon et, si du bateau, on ne te lance pas une bouée, tu risques bien de finir ta vie avec les sirènes qui ont failli causer la perte d'Ulysse!

A peine sorti de la baignoire et pas encore tout à fait sec, les Daffodils t'envoient 'Hypnotised', un rock garage fébrile.

Me demande qui est ce Flower Power Man aux mains magiques, un rescapé des Flower Pot Men, il paraît que Jon Lord et Nick Simper ont fait partie de ce combo psychedelic pop!

Mais non, le Flower Power Man des Narcotic Daffodils est plus rugueux.

' You Can't Get' étale de subtils accents progrock/psychedelic rock , l'Hammond et la guitare se partageant les petits soli incisifs, tandis que le chant de mademoiselle Luna passe de l'éthéré au martelé.

If you dig Birth Control ou les Ecossais de Beggar's Opera, tu pourrais succomber aux charmes des jonquilles nouvelles.

Virage surprenant avec le tweetalige titel ' Bruxelles' , un chant d'amour, musclé, à notre belle ville, tristement gouvernée par une bande d'abrutis.

Amusants gimmicks que ces annonces samplées de la STIB.

Un hommage plus rock que celui de Dick Annegarn, ici on retrouve le punch de certains morceaux de Triangle et, pourquoi pas, de Jacques Dutronc!

L'album prend fin avec ' Atomic 53', un long poème démarrant sur les sonorités orientales de l'instrument popularisé par Ravi Shankar, sur lesquelles se greffent les vocalises énigmatiques de la chanteuse, avant de monter en puissance et d'éclater sur fond de wah wah tonitruante.

Après un bref retour au calme, de nouvelles vagues viennent soulever le rafiot, heureusement, le capitaine a du métier et réussira à dompter les éléments!


Si au jardin, les jonquilles ont fait place aux tulipes, aux asters, forsythia ou myosotis, les Narcotic Daffodils, eux, risquent bien de fleurir jusqu' au prochain hiver avec ce superbe album!

 

 

 

Picture by Natacha Coppe

Picture by Natacha Coppe

Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 13:09
Album - Robomuffin par Atomic Spliff

Album - Robomuffin par Atomic Spliff

 

Tu lis Spliff, tu penses derechef à un joint, donc ton esprit associe Atomic Spliff au reggae, ragga, aux dreadlocks, aux soundsystems et, si t'es vieux, à 10 CC ..I don't like Jamaica, oh no, I love her...

Atomic Spliff, des rastas liégeois, viennent de pondre un second album, pas immergé dans le fleuve Hope, ils l'ont baptisé, un comble, ' Robomuffin'.

 

Atomic Spliff, ce sont: les M.C.'s : Stoneman et Daddy Cookiz/ une basse : Boris Valley Colledos/ un batteur : Renaud Baivier/ des claviers : Brieuc Di Maria et une guitare : Kevin Maclot.

Leur premier album 'Ras Attack' date de 2015, le petit frère ' Robomuffin' se vend depuis le 31 mars.

Les titres:


1. Appelle-moi
2. Robomuffin
3. Peaceful Warriah
4. Train to Zion
5. Remove ya
6. Plus haut (feat Mardjenal)
7. Mr Postman
8. Pas Assez
9. Rock and Steady
10. Well now
11. Nerveux (feat Dj Bust)
12. Step inna
13. Gal inna di dance (feat LMK)
14. Ruff
15. A wah do dem

 

Dès la première salve, ' Appelle moi' , un early dancehall tune bien ficelé, tu plonges dans leur univers imagé, bourré de références ayant trait au septième art, par exemple.

' Robomuffin', " Nous avons parfois l’impression que les gens évoluent comme des robots..." confiait un des MC's à une gazette mosane, le titre illustre ce propos.

La troisième plage, 'Peaceful Warriah', prône la non-violence, cette ode au pacifisme rapproche le groupe de la philosophie du grand Bob Marley.

Bonnes gens, embarquez sur le 'Train to Zion', l'orgue de Renaud et le flow limpide des MC's va vous accompagner pendant ce voyage coloré.

Ils sont locomotivés, nous aussi!

' Remove Ya' , dégage, mec, t'es pas drôle, viens pas me dire ce que je dois faire, ni comment le faire, rien à foutre de la mafia de Babylone... les thèmes chers au reggae déferlent, tandis que le flow proposé par les deux compères jaillit en cascades.

Mardjenal, un petit gars d'Annecy pratiquant un dancehall hip hop/ reggae, se joint au groupe pour ' Plus haut', un ragga destiné aux amateurs d'escalade.

Ne va pas confondre ' Mr Postman' au titre des Marvelettes, m'enfin, ce mec, présumé distribuer le courrier, peut garder les factures et autres missives pas nettes.

Place aux rythmes plus lents avec 'Pas assez' , dénonçant l'appât du gain et l'égoïsme.

' Rock and Steady' est explicite, ce morceau va faire le bonheur de tous les amateurs de one drop drum beats , ' Well now' navigue dans les mêmes eaux .

Virage hip hop avec ' Nerveux', featuring DJ Bust , un scratcheur mosan qui adore Hervé Cristiani.

Il est libre, Max?

Exactement, freestyle!

' Step Inna' qui balance joyeusement en mode rub a dub te donnera, à coup sûr, des fourmis dans les jambes .

Et si il te manquait une touche féminine, t'appuies sur le n°13, tu entendras 'Gal inna di dance ', featuring l'adorable LMK, une Lyonnaise qui préfère le reggae aux quenelles.

'Ruff' n'est pas foncièrement rugueux, cet auto-portrait, à peine retouché, est destiné aux profanes et devrait faire un malheur en boîte, mention spéciale à Tarzan poussant son fameux cri en fin de plage.

Tu dis, Jane?

Il est viril, tu ne m'as jamais vu en bikini!

Le joyeux ska ' A wah do dem' nous amène au terme du voyage.


A noter l'album est accompagné d’une bande dessinée.réalisée par Stoneman!

 

Sur scène à l'Eden ( Charleroi) le 14 avril!

 

 

picture - Damien Thonnon

picture - Damien Thonnon

Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 13:48
EP Fake The Effort by Fake The Effort ( April 2017)

EP  Fake The Effort by Fake The Effort

 

Ce matin, un message du bassiste, pas forcément gauche,  Filip Lemberechts:

"Nous allons sortir notre nouvel EP la semaine prochaine. 

Enregistré à Beersel (studio Pyramide), mixé à Soundwave Studio et mastering à Liège par JF Hustin. Nous sommes contents du résultat, donne-nous ton avis?"

 

Des bourreaux du travail, les petits gars de Fake The Effort, leur précédent effort discographique datait de novembre 2015.

Après avoir donné une série impressionnante de concerts et être arrivés en finale d' Emergenza, Bart Van Weyenberg ( Guitar - vocals) - Joren Van Damme ( Drums) -et Filip Lemberechts ( Bass) ont donc pris le chemin des studios pour façonner une nouvelle rondelle de trois titres.

 

1.Dead Girlfriend 02:40

2.Come With Me 03:16

3.Home 02:25

 

 Recorded at Studio Pyramide

Produced and Mixed by Olivier Lemaître

Mastered bij JF Hustin

 

' Dead girlfriend', tu parles, le macchabée a des ressources, il cogne  joyeusement.

On l'avait déjà constaté à l'écoute de l'effort précédent, avec Fake the Effort pas de tralala, ni de déguisements, pas de simili rock, on te sert  de l'authentique qui sent la sueur et le prolétariat.

La suivante, ' Come with me', est fabriquée dans le même moule, et quand Bart hurle ...come with me... et que ses copains lui font écho, t'as bien pigé qu'il n'y avait pas d'autre issue que de les suivre, ils sont décidément persuasifs, ces jeunes gens!

Le canasson sent l'écurie, il passe en mode galop pour ' Home', le jockey, comme pour l'encourager davantage, a sorti la cravache, la bête a failli le désarçonner, mais non, ....I'm going home.... et quand j'aurai atteint la baraque j'écluse un six pack  de Maes, les pieds sur la table, ma conjugale est au turbin!

 

Trois titres, huit minutes trente, c'est court, une seule solution, touche Replay!

 

Sortie officielle en avril, tenez leur page facebook à l'oeil!

https://www.facebook.com/FakeTheEffort/

 

Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 11:58
Single review- Cradle Song by Marta Rosa.

Single review- Cradle Song by Marta Rosa.

 

Ce vendredi sortait officiellement ' Cradle Song' , le nouveau single de Marta Rosa.

 

Marta Rosa est le nom de scène et de groupe choisi par Marta del Grandi, an Italian jazz vocalist and songwriter établie en région gantoise.

En mai 2016, accompagnée par Artan Buleshkaj (Guitars), Nils Vermeulen (Bass) et Simon Raman (Drums), elle avait enchanté le Bonnefooi.

La même année, Marta avait publié l'album 'Invertebrates' , offrant neuf plages, composées aux quatre coins du monde.

Le disque lorgne aussi bien vers le jazz, l'indie pop, le rock, le trip hop que l'anti-folk.

Les chroniques de l'époque, flatteuses, avancent les noms de Feist, Joni Mitchell ou Alela Diane.

En 2017, l'équipe travaille à un nouvel album, le single ' Cradle Song', un hors-d'oeuvre, est proposé à l'auditeur impatient.

Le morceau est accompagné d'un vidéo-clip poétique réalisé par Woodhouse films, il s'écoute sur soundcloud.

https://soundcloud.com/martarosamusic/cradle-song

 

Comme le titre le laisse supposer, 'Cradle song' est une berceuse raffinée, aérienne, élaborée sur une toile synth pop céleste.

Le bébé ne risque pas de s'éveiller en sursaut, il est entouré de fleurs, d'images de bonheur et d'amour.

 

"Sleep, sleep, beauty bright,

Dreaming in the joys of night;

Sleep, sleep; in thy sleep

Little sorrows sit and weep." , écrivait William Blake, Marta nous laisse évoluer dans un même univers romantique et c'est avec impatience qu'on attend la sortie de l'album.

 

Prochain concert: solo à Piola Libri ( Bruxelles) le 21 avril.

Bring some flowers...

 

Single review- Cradle Song by Marta Rosa.
Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 16:19
Album - We Want More par le Mathieu Crochemore Quartet.

Album - We Want More par le Mathieu Crochemore Quartet.

 

Le guitariste parisien Mathieu Crochemore multiplie les projets, non seulement il officie comme cheville ouvrière du collectif Soulful People qui a décidé de promouvoir la musique noire américaine chez ceux qui ont le choix entre Fillon, Macron, Hamon, Gernigon, Melenchon, Bichon, Couillon, Le Pen, et une cinquantaine d'autres candidats comme nouveau président, mais il sévit également au sein de Combo ( un jazz/blues trio), du Swinging Duo avec Corinne Sahraoui, de Cookin' Up, du duo Sean and Math, du Mathieu Crochemore et Claudius Dupont Jazz Duo, il a fait partie de Heat Wave et, ce 1er mars, il vient de sortir l'album 'We Want More' attribué au Mathieu Crochemore Quartet.

 

Pour accompagner sa guitare, il a embrigadé le saxophoniste Bruno Brochet, membre e.a. de BOBS, de Ti Jazz, des Dominoes/ l'italo -parisien Oscar Marchioni et son Hammond ( The Organ trio ou Kicca and Intrigo) et le batteur François Réau, ayant fait partie du Big Band d’Eddy Louiss et ayant battu la mesure, e.a., pour Catherine Ribeiro, Thomas Fersen ou Ricky Martin.

 

Tracks

1 Benny's Back ( G Benson)

2 Everyday I have the blues ( P Chatman)

3 Hot barbecue ( J McDuff)

4 Paris Samba ( M Crochemore)

5 Swanee River rock ( R Charles)

6 The Cooker ( G Benson)

7 Things ain't what they used to be ( D Ellington/ T Persons)

8 The Selma March ( G Green)

9 Briar Patch ( J McDuff).

 

De grands guitaristes à l'honneur donc, mais aussi des légendes du jazz ( Duke Ellington) ou du r'n'b/blues/gospel/jazz ( Ray Charles).

 

 

' Benny's back' de George Benson ouvre l'album, une plage basée sur un tempo élevé, permettant à la guitare de Mathieu de placer un duel swing avec le sax de Monsieur Brochet, qui est loin de jouer comme une carpe, l'orgue se permet une courte envolée, la base rythmique fringante étant assurée par le père François.

Pour amateurs de upbeat groove!

John Len Chatman est plus connu par les amateurs de blues sous le nom de Memphis Slim, certains lui attribuent la paternité de ' Everyday I have the blues', d'autres citent Pinetop Sparks somme auteur de ce classique, devenu un cheval de bataille de BB King.

La version chantée offerte sur cet album fait la part belle à l'Hammond purulent du brave Oscar.

Tu comptes envoyer une copie du CD à André Brasseur pour qu'il nous laisse son avis.

Difficile de dénicher un groove plus piquant que ce ' Hot Barbeque' de l'organiste Jack McDuff, sur l'original, la guitare est tenue par George Benson, Mathieu suit les traces du maître et ils sont quatre à crier en choeur ' Hot Barbecue' comme les vendeurs de marrons chauds le faisaient près de la Bourse bruxelloise dans les années 50.

Je reprendrais bien une saucisse et une Budweiser!

Changement de cap avec ' Paris Samba' , quand Monsieur Crochemore s'attaque au Brazilian jazz, il le fait dans la lignée des plus grands: Luiz Bonfa, Toninho Horta, Charlie Byrd ou Kenny Burrell.

Une plage à chérir en cette période de carnaval.

Après le Brésil, on se tape un crochet par la Floride, tu peux, si t'as un costume de bain, piquer une tête dans la Swanee River, ' Swanee River Rock' de Ray Charles est une adaptation d'un classique datant du 19è siècle, la version du quartet s'éloigne du gospel du Genius pour prendre des intonations plus savoureuses se prêtant fort bien à l'improvisation.

Difficile de rester assis en écoutant ces quatre bougres balancer leur r'n'b.

Ils enchaînent sur un second George Benson, issu du même ' Cookbook' : ' The Cooker'.

Vélocité n'est pas toujours synonyme de dextérité, ici, oui!

Pas de jaloux, chaque instrumentiste a sa place sous les feux de la rampe.

Mathieu attribue 'Things Ain't What They Used to Be' à Duke Ellington/ lyrics by Ted Persons, il semblerait que ce classique ait été composé par Mercer Ellington, le fils du grand Duke, ça ne change rien à la qualité de leur version de ce blues monumental.

Le thème: je l'aime, elle ne m'aime pas...la merde habituelle!

C'est en 1965 que Grant Green enregistre 'The Selma March', la plage ouvrant l'album 'His majesty king funk', plus de six minutes de funk purulent.

Grant Green est, au même titre que Wes Montgomery, George Benson, Joe Pass et d'autres grands maîtres de la six cordes, une influence majeure du fondateur de Soulful People.

Pour terminer le voyage, l'équipage nous propose un juteux ' Briar Patch', une plage issue de l'album 'Hot Barbeque' déjà interprété en début d'album.

 

Le disque est impossible à dénicher dans notre petit pays, un seul moyen de vous le procurer: voir ci-dessous!

 

Le nouvel Album est disponible! Version CD et Numérique.

10 euros directement des producteurs aux consommateurs!

Mathieu Crochemore Quartet - We Want More

Mathieu Crochemore : Guitare et Voix

Bruno Brochet : Sax

Oscar Marchioni : Orgue Hammond

François Réau : Batterie et Voix

Extraits :

http://www.soulfulpeople.fr/mcq/

Bon de commande :

www.soulfulpeople.fr/…/bon-de-commande-cd-mcq-we-want-more.…

Inscription MailingList :

http://eepurl.com/cwtGWL

We know you got Soul!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Album - We Want More par le Mathieu Crochemore Quartet.
Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 06:01
Album -  A Supernaut ‎– LAMENACE

Dans l’oreille de JPROCK THE DARK FEATHER

A SUPERNAUT : LAMENACE (2017)

Après de multiples concerts en Belgique et en France A SUPERNAUT sort son premier album « LAMENACE « fruit d’un travail de plusieurs mois de composition et pré-production au studio Americain et disponible dans les bacs depuis ce 1er février.

Et « LAMENACE « constitue une excellente surprise !

D’emblée le son vous écrase comme un panzer lancé à toute vitesse, et même si certaines compos s’en sortent avec plus d’honneurs que d’autres ( "See Me" , " Xeption" , " The Future " , "The Sword part 1 and 2 " ), il se dégage de ce brûlot une énergie folle qui incite l’auditeur à remettre sans cesse l’album sur sa platine et à courir voir le band en live.
Classé quelque part entre le heavy metal teinté 70's-80's et le stoner, le trio dont le nom est un discret clin d’oeil à Black Sabbath se compose de Thomas à la guitare, de Nico à la basse et Jay F. à la batterie.
Seul léger point faible, une voix qui se cherche encore par moment mais qui se révèle néanmoins étonnante sur certains titres ( on pense à Marilyn Manson sur « The Future » ) .
Mais dans l’ensemble cet opus est une première salve
incandescente qui tient plus que ses promesses, un réel bain de jouvence dans lequel on se replonge aux racines du mal.
Alors jetez vous sur cet album, montez le volume à fond et enjoy !!!

A Supernaut 'LAMENACE' Tour 2017

20 FEVRIER - LE CHAFF - BRUXELLES
22 AVRIL - LE ROCKERILL - CHARLEROI
MORE DATES ANNOUNCED SOON !

A S U P E R N A U T
FOLLOW US ON OUR SOCIAL NETWORK :
https://asupernaut.bandcamp.com/
www.facebook.com/asupernaut
http://vi.be/asupernaut


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Relations medias
Pour toutes demandes en radio, télévision, presse écrite et internet, veuillez contacter :
Laurent Walschot ● Urban Invaders ● laurent@cfn.be ● 0032 477 404 232

Repost 0
Published by JPROCK - dans Albums
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 14:58
Album- ABEL CAINE : Miracles

Dans l’oreille de JPROCK THE DARK FEATHER :

ABEL CAINE : « Miracles « (2017)

Formé en 2013 par les frères Greg et Micka Chainis et drivé vocalement par Milann Lafontaine ( le fils de Monsieur « Coeur de Loup » ), ABEL CAINE a sorti ce 17 février « Miracles « un 1er album très dansant qui plaira aux amateurs de pop teintée de soul avec quelques touches electro.
Faisant suite à l' EP « East West » relativement prometteur, l’album s’écoute comme on déguste un ice-cream par une chaude journée d’été, on en ressent une forme de plaisir immédiat, mais malheureusement après consommation la fraîcheur dégagée s’estompe rapidement.
Ce mélange de pop, de soul légèrement funky nous est servi avec talent et plaira sans nul doute aux amateurs du genre, mais manque à mon goût vivement d’aspérités.
C’est propre (parfois trop), servi juste à bonne température et porté par la très belle voix de Milann mais dommage que l’album ne témoigne pas réellement de l’énergie communicative que dégage le groupe sur scène.
En résumé « Miracles » est un bien joli album bien ficelé pour un premier opus, auquel on aura du mal à trouver de réels défauts mais qui ne déclenche pas non plus un enthousiasme débordant.
Mais que cette réserve totalement subjective ne vous empêche pas de jeter une oreille sur ce band sympathique et généreux qui en garde visiblement encore beaucoup sous la pédale.

Tour dates for 2017
4 MARS - COASTER - BRUXELLES
7 AVRIL - TAVERNE DU THEATRE - LA LOUVIERE
22 AVRIL - WOLFROCK - DOUR
26 AVRIL - LA MACHINE - BRUXELLES
20 MAI - SENEFFE FESTIVAL
24 JUIN - CONCERTO A 5€ - REBECQ
MORE DATES ANNOUNCED SOON !
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Infos artiste
Brand new single : Electric Purple (available on iTunes )
Debut album : Miracles (release date 17.02.2017)
Follow us : http://www.abelcaine.com/
http://www.facebook.com/abelcaine.music
http://twitter.com/AbelCainemusic
http://www.instagram.com/abelcaine.music

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Relations medias
Pour toutes demandes en radio, télévision, presse écrite et internet, veuillez contacter :
Laurent Walschot ● Urban Invaders ● laurent@cfn.be ● 0032 477 404 232

Repost 0
Published by JPROCK - dans Albums
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 11:52
Album - Altre strade di Francesca De Mori

Album - "Altre strade" di Francesca De Mori

 

Francesca De Mori, de Milan, enseigne le chant all’Accademia di Musica Moderna di Milano e all’Accademia F. Gaffurio di Lodi, tout en ayant obtenu un diplôme di conduttore di classi antistress ad indirizzo bioenergetico.

En 2014, elle participe au concours The Voice of Radio 2 et atteint le stade des demi-finales.

Depuis pas mal de temps, Francesca, accompagnée de son quartet, écume les clubs de jazz de Lombardie ou Vénétie, son premier album ' Altre Strade' est depuis peu dans les bacs.

 

Huit plages de jazz vocal haut de gamme!

 

1 Altre strade

2 L'isola

3 Liberamente

4 A che servono gli dei

5 Come l'acqua

6 La ruota del tempo

7 Il gioco delle illusioni

8 E ti vengo a cercare

 

'Altre strade' la plage titulaire nous emmène dans un univers jazz vocal classique, du swing parsemé d'intonations typiquement transalpines, la voix impressionne, le piano gambade (Salvatore Pezzotti) , Francesca en digne héritière des grandes dames américaines ( Ella, Sarah, Lena Horne) laisse du champ à ses musiciens qui en profitent sans faire preuve d'outrance.


Tu embarques sur une frêle embarcation, direction ' L'isola', nonchalamment tu laisses une main glisser dans une eau paisible, quelques nuages blancs parsèment un ciel bleu azur, tu rêves, bercé par cette voix veloutée et une trompette Chet Baker.

Une superbe chanson!

 

' Liberamente' évoque un jazz aux coloris Michel Legrand, le piano, une nouvelle fois, voltige gaiement tandis que les arrangements somptueux perceptibles en arrière-plan et le chant saccadé de la madame transforment ' Liberamente' en morceau hautement délectable.

 

Oublie Jupiter, Neptune, Pluton, à la rigueur, retiens Apollon, car la suivante le swing divin, 'A che servono gli dei' n'a pas besoin de leur protection pour séduire tes pavillons.

 

La contrebasse de Daniele Petrosillo amorce la ballade ' Come l'acqua' .

Oui, comme l'eau, mais comme une eau vive, chère à Guy Béart.

Ensuite le chant limpide, presque récité, de la cantate italienne se balade sur les gammes de Salvatore, soutenues par un ensemble de cordes majestueux.

 

Rien ne peut arrêter ' La ruota del tempo', on s'arrêtera pourtant pour écouter l'incroyable solo de trompette tailladant cette mélodie joliment rythmée.

Du grand art!

 

En mode midtempo, 'Il gioco delle illusioni', introduit par le piano , baigne dans des climats mélancoliques accentués par les violons plaintifs et une trompette d'un romantisme late night jazz.

 

Le voyage se dénoue avec 'E ti vengo a cercare' , un titre de Franco Battiato qui, ici, reçoit un traitement latin jazz élégant.

 

Francesca De Mori espère un jour pouvoir présenter son spectacle dans notre petit pays.

Ceci est un appel au Music Village, à l'Archiduc, au Sounds, au Hopper, au Jacques Pelzer Jazz Club et autres clubs de jazz, ainsi qu' aux organisateurs de festivals ( Gent Jazz, Dinant, Middelheim, Brosella...) !

 

 

 

 



 



 

Album - Altre strade di Francesca De Mori
Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article

Articles Récents