Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 17:10
Hummingbird au Chaland Qui Passe à Binic, le 15 janvier 2023

Hummingbird au Chaland Qui Passe à Binic, le 15 janvier 2023

 

michel

Binic par un dimanche hivernal,  le Chaland qui Passe annonce Hummingbird.

Tu ne t'attendais pas à voir un colibri, sur le port ce sont quelques mouettes, deux goélands et un cormoran qui fendent les cieux gris , car si Google t'apprend que le colibri quitte  l'aire de nidification en Amérique du Nord à la recherche d'un climat plus clément, ce n'est pas dans les Côtes- d'Armor qu'il vient passer l'hiver.

D'où vient donc ce Hummingbird?

Sylvain Arnaux, originaire de Nîmes , où l'on recense plusieurs espèces d'individus à plumes,  mais peu d'oiseaux-mouches, a construit son nid à Rennes où il officie désormais au sein de Reptiles, en compagnie de Baptiste Homo ( un album sorti chez Beast Records).

Le garçon, avant cela, s'ébattait dans différentes formations:  La Mouise, Clan Edison ou Hummingbird, un projet qu'il a sorti de la grotte pour se produire, en solitaire, il est vrai,  à Binic.

La discographie de Hummingbird se chiffre à trois albums, tous publiés chez Beast.

Le chaland est rapidement bondé, Sylvain, dans un coin, soundchecke, à ses pieds tout l'attirail du solitaire qui ne fait pas de folk: loop station, sampler, sequencer, setlist avec annotations diverses pour retrouver les morceaux sur le launchpad, une guitare et un mini-clavier, qui ne sera pas utilisé, complètent son équipement.

Derrière le comptoir, Arnaud régit le mixage.

La machine diffuse un fond sonore post punk nous rappelant la grande époque des Psychedelic Furs ou de The Sound, d'une voix éraillé, l'oiseau à l'aspect du visage évoquant (la mèche rebelle),  vaguement, Jacques Dutronc, sans le cigare, entame ' White Light' , un extrait de l'album 'Evil Glance'.

Si la lumière est blanche, l'atmosphère est sombre et exhibe une facette goth destinée à glacer un sang,  déjà pas très en forme.

Evidemment le colibri, étant endotherme poïkilotherme, ne souffre pas des différences de températures caractéristiques du climat breton.

Nouvelle intro aussi joyeuse qu'un cortège funèbre et voix toujours hantée pour le downtempo touffu  ' Miracle'.

Si  Bernadette Soubirous a vu 18 fois la Vierge Marie, il semble que le miracle auquel a assisté le ténébreux gars de Nîmes ne soit pas du même ordre.

Un voisin cite Arno, c'est pas con, surtout si on pense à la période TC Matic, pour rester dans le plat pays, on mentionnera aussi Flesh & Fell et pour la France, pourquoi pas Jad Wio?

Un pied s'aplatit sur une des pédales, ' Forgive me' est lancé, la voix cassée, proche de celle d'une Marianne Faithfull vieillissante  pleurniche  et  implore.

 Qu' a-t-il à se faire pardonner?

Petit blanc lui permettant de fouiller dans ses feuilles avant de lancer ' Criminal, chanté d'une voix tremblotante, sur fond sépulcral, gavé de stridences

Pour qui sonne le glas qui tonne en arrière-plan?

Si ' Dead in me'  ( ce qu'indique le papier qu'on n'a pas vraiment tendance à croire, certains morceaux n'ont pas été joués) ) débute par de gentils riffs de guitare, très vite il faut déchanter, ...I want to kill you... je veux t'oublier, tu m'obsèdes mais  on ne vieillira pas ensemble 

La suivante ( Black Color)  se montre plus dense, agressive , mais aussi  dansante.

Une grandiose tranche de  post punk tonitruant et asphyxiant .

Binic, ready for a funky one?

'Under your spell'  remue salement, mais comment échapper à l'emprise de cette personne, .... t'as beau clamer, go, go away... elle continue à te hanter.

Le rythme s'accélère, il avait annoncé un titre funky, t'as pas entendu du Prince ou du James Brown, à la rigueur du white funk écorché à la  James Chance & The Contortions, mais bien de la dark wave psychotique, martiale, véhémente et sauvage.

A coups de cravache, il mène sa monture vers le finish, la pauvre bête crache le sang en maudissant le jockey barbare.

Une reprise, kids: l'intro ressemble à ' Je t'aime, moi non plus', mais quand il se met à fredonner ...Cheree, Cheree, Oh, baby, Oh, baby, I love you... d'emblée tu reconnais la patte d'Alan Vega ( l'inventeur du protopunk) chez Suicide.

Pour bien montrer que l'heure n'est pas à la franche rigolade, Sylvain décide de nous rappeler que nous sommes tous amenés à descendre au cercueil un jour, il faudra faire appel au ' Gravedigger' pour percer le trou.

Cette dernière plage tourbillonnante, mixant funk  torturé, fuzz et  implants électroniques lourds et psychotiques, clôture un set dense et sans concession, un thriller sentant le soufre, ayant tenu le public en haleine jusqu'au générique de fin.

 

Hummingbird au Chaland Qui Passe à Binic, le 15 janvier 2023
Hummingbird au Chaland Qui Passe à Binic, le 15 janvier 2023
Hummingbird au Chaland Qui Passe à Binic, le 15 janvier 2023
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 12:49
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( IV) _ Bisiad et Tildé + Marion Guen

Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( IV) _ Bisiad et Tildé + Marion Guen

michel

15:55 revoilà, la farfelue Marion et ses tickets.

Bien , gamin, une première en breton, m'en vais vous chanter un poème écrit par Anjela  Duval,  'Karantez vro'  qui a été repris, e a, par Nolwenn Leroy.

Etes-vous prêts, là derrière?

Oui, répond Bisiad.

Bisiad, ce sont  Morgane Gregory  et Kevin Le Pennec, deux harpistes ayant décidé de moderniser leur jeu , à la manière de Clothilde Trouillaud, vue ici il y a quelques années, et encore  de la plus célèbre harpiste pop, Joanna Newsom.

Kevin fait partie de  La Mézanj, à la fin du mois il doit participer au Winter Harp Festival, au programme duquel les meilleurs manieurs de harpe actuels sont invités.

Morgane, quand elle ne danse pas, se produit avec Arke ou Dixit.

 Les deux lauréats du Trophée Camac du Festival interceltique de Lorient ont sorti un album en 2021.

Bisiad entame sa courte aubade par le titre ouvrant leur CD,' Invitation', un chant en français destiné à convier famille et amis à la noce.

Le traditionnel breton prend des coloris célestes par la grâce du jeu lumineux des deux virtuoses, dont les doigts agiles égrènent une myriade de notes fragiles et cristallines.

Beau comme un ruisseau dévalant la montagne au printemps.

Le second titre, instrumental, voit une des harpes prendre des tonalités de basse, tandis que la seconde papillonne gaiement.

Cette plage filandreuse nous conduit, sans passeport, vers de vertes contrées où les    harpistes, tels  Claire Roche, Tara McNeill ou Aoife Blake, poussent plus vite que les mauvaises herbes, normal avec la pub ...A harp player is the perfect choice for your wedding ceremony and can bring a touch of grace.

Un second instrumental mixant sonorités jazzy , éléments percussifs et approche galante, suit avant d'arriver au terme du trip avec le tout nouveau titre ' Introspection', dont ce sera le baptême en public.

Le morceau, dynamique et groovy,  chanté en anglais, s'accompagne de fingersnaps et termine brillamment une prestation à la fois  insolite et chatoyante.

Nouvelle apparition de Miss Facéties, Marion, qui s'attaque une seconde fois à Jacques Brel avec 'Les coeurs tendres'  en y ajoutant quelques grimaces futiles. ' 200 ans d'hypocrisie ' est du genre festif anarchique chanté par Les  Négresses Vertes ,  par contre  solo,  a capella, en devant lire le texte, c'est nettement moins efficace .

Sont toujours pas à pied d'oeuvre là derrière, on improvise avec deux tirades en breton,  dont un second texte d'Anjela Duval.

Tildé. 

Un trio constitué par Pierre-Marie Kervarec : chant, bombarde / Yves Guevel : biniou  et  Stéphane Le Tallec : guitares et programmation.

Si la bombarde et le biniou sont des instruments classiques en matière de musique bretonne, il n'en va pas de même de la guitare électrique, surtout si elle pratiquée en mode heavy metal, comme a tendance à le faire Stéphane Le Tallec, un gars aux pieds duquel traîne une panoplie de pédales à effets impressionnante.

Stéphane et Pierre-Marie font tous deux partie de Nozzy , un groupe pratiquant un electro-breizh ravagé.

Yves, qui joue aussi bien du biniou que son pendant irlandais, la pipe Uileann, fait partie de plusieurs formations pratiquant le Fest-Noz  de Nantes à la pointe du Raz.

Pendant que Stéphane tripote son saint-frusquin, bombarde et biniou entament une danse traditionnelle qui n'effraie pas les puristes, dès que le chef se met à émettre des sons trafiqués, distordus et saturés à l'aide de son onéreux jouet, la composition prend un coloris nettement plus crunchy.

Un coup de wah wah, deux cent grammes de fuzz, un souffle  de réverbération porté à sa puissance maximale, le truc secoue et interloque un voisin puriste.

Tu glisses rock, trance et patrimoine musical breton dans le shaker, tu secoues et t'obtiens le son Tildé.

Une seconde tirade, un laridé électrifié, décoré de samples Rammstein  et de voix enregistrées, est balancée, elle a fini par désarçonner quelques ancêtres qui, s'ils ont accepté Alan Stivell,  Dan Ar Braz ou Tri Yann et même l'extravagance de Manau ou le côté pop de Nolwenn Leroy, voire le rock breton de Nolwenn Korbell, n'ont pas encore les pavillons tout à fait mûrs pour accepter un bagad electro.

Deux morceaux en 20', Tildé est le Yes ou le Marillion des musiques traditionnelles.

Pour auditeurs aguerris ayant laissé les œillères au vestiaire.

 

On cède le bâton à NoPo.

 

Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( IV) _ Bisiad et Tildé + Marion Guen
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( IV) _ Bisiad et Tildé + Marion Guen
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( IV) _ Bisiad et Tildé + Marion Guen
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( IV) _ Bisiad et Tildé + Marion Guen
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2023 2 17 /01 /janvier /2023 14:19
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( III) _ Madelyn Ann

 Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( III) _ Madelyn Ann

 

NoPo et Noëlle 

18 h 10

Les ZEF ET MER Plérin le 14 Janvier 2023 - MADELYN ANN
'La scène bretonne se réinvente en hiver'

La fille du bout du monde (Crozon) clôture l'après-midi avec sa pop ciselée, légèrement électro et atmosphérique, accrochant les embruns.
Ce soir, version (unplugged) allégée mais alléchante par son casting au complet :
Madeline ANNE, Chant en breton
Olivier LE HIR guitare
Gaëtan FAGOT guitare, choeurs
Brendan COSTAIRE batterie à balais

Pas de cadeau, l'Ankou rage et débarque d'emblée avec sa grande faucheuse, pourtant pas de tendance métal ici...
Evidemment, ça parle de mort mais dans une sorte de capitulation détachée.
Le morceau laisse flotter la voix douce, doublée en choeurs par Gaëtan, tel un soulagement sur la mélopée ondoyante.

L'hirondelle annonce le printemps avec 'Nevez-Amzer'.
Ce morceau, plein d'amour et de nostalgie, surfe sur une très belle mélodie.
La voix de tête, ensorcelante, produit un babil doux et flûté, léger comme l'oiseau.

'Roz' sort en clip, capté sur la Pauline lors de la fête des vieux gréements de Paimpol.
Ce n'est pas la couleur de la mer, plutôt celle de la tendresse.
'A qui vais-je donner mon coeur?' s'interroge-t-elle (la Madeline pas la Pauline!) bercée par une valse-hésitation, bien dansante.

La chanteuse s'adresse, de façon attendrissante, à son père dans 'Tad'.
Une amertume palpable traverse la chanson avec son lot d'émotion.

Pour finir sur un moment plus enjoué, Fiñv (Bouge) nous invite au positif.
Les paroles poussent à l'acceptation de soi-même et dénonce en même-temps les critères de beauté dans la société actuelle.
La mélodie, entrainante, réconforte avec beaucoup de chaleur et de mouvement gracieux.
J'aimerais me lever pour me trémousser mais l'amphithéâtre ne parait pas adapté, je risque de finir en bas des marches!

Je dois d'ailleurs marcher (danser) à côté de la plaque car l'ambiance de la salle s'oriente plutôt vers le recueillement, éphémère ou pas ...

L'artiste annonce la sortie, la semaine prochaine, de son second disque 'Nevez-Amzer' mais quelques exemplaires ont fait le voyage jusqu'à nous.
Très sensible à cette musique raffinée, je m'étais déjà exprimé sur le sujet cf concert monkey
Une confirmation dès l'écoute du nouvel album!


SETLIST
1- Ankou
2- Nevez-Amzer
3- Roz
4- Tad
5- Fiñv

Discographie
War-vor 2021
Nevez-Amzer 2022

 

 

Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( III) _ Madelyn Ann
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( III) _ Madelyn Ann
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( III) _ Madelyn Ann
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2023 2 17 /01 /janvier /2023 13:37
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( II) - duo Pichard Vincendeau
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( II) - duo Pichard Vincendeau
 
17h25, NoPo et Noëlle au poste 
 
Les ZEF ET MER Plérin le 14 Janvier 2023
 
'La scène bretonne se réinvente en hiver'
Le programme de l'après-midi tire à sa fin et certains ont un petit creux (bien rempli par l'impayable Marion qui s'y connait en rires et chansons -pas que bretonnes-).
 
De retour du bar, on entend que le spectacle a repris. Je le reconnais volontiers, ce style de musique, je n'en suis pas familier et pourtant...
 
 

Willy Pichard : vielle

Stevan Vincendeau : accordéon

 
2 barbus, installés sur la scène superbement éclairée, délivrent déjà une composition qui pourrait parfaitement convenir à une bande originale de film.
Willy reste assis sur le tabouret, position probablement plus confortable pour manier son instrument (non! ce n'est pas classé 'X'!).
Stevan lui, préfère la position verticale, avec son accordéon qui, sans mentir, s'allonge tel le nez de Pinocchio!
Chacun dispose d'un panneau de pédales d'effets à ses pieds.
Pichard-Vincendeau correspondrait tout aussi bien à un patronyme de viticulteurs renommés.
J'espère ne pas les vexer, ils confient, eux-mêmes, leur orientation 'danse énergique et buvette!'.
Et bien justement, Willy et Stevan font dans le breuvage tonique et subtil (qu'on ne trouve pas forcément à la buvette).
Du trad, oui, reconnu, il y a peu, comme le meilleur au championnat de Bretagne de musique traditionnelle 2018, mais pas seulement.
La vielle, électro-acoustique, et l'accordéon s'accordent magnifiquement. Le duo vient de sortir 'Nocturnal alchemy', titre collant au ressenti et récompensé par les internautes du Prix Musical Produit en Bretagne 2022.
N'étant pas spécialiste, je reste scotché au mouvement des 2 mains sur la vielle, l'une (la droite), tournant la manivelle, l'autre, appuyant sur un clavier avec un bruit percussif de cliquet.
La cadence m'impressionne, parfois vive, parfois lente et même par à-coups dans le tourniquet. Quel bel objet baroque!
Les morceaux s'éparpillent en versatilité allant du trad habitué au fest-noz, à des tons modernistes effleurant l'électro, en passant par l'influence du tango.
Les gars, immergés dans leur bouquet, diffusent une ambiance grisante.
Les mouvements sinueux, en serpentin, de l'un des 2 accordéons surprennent les néophytes comme moi (peu présents dans la salle bien remplie, en partie de bretonnants et d'initiés).
Arrête, il va tomber par terre ton tortillon! Non, ce sont des jongleurs, un peu magiciens quelque-part.
Les 20 minutes passent vite mais donnent une bonne idée de l'art des musiciens.
Merci messieurs, il faudra que je goûte un peu plus à cette recette appréciée et pas qu'en hiver!
 
Note-
setlist:
' Impulsion' - ' Vermel' un cabaret à Moscou - 'Libertas'
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( II) - duo Pichard Vincendeau
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( II) - duo Pichard Vincendeau
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( II) - duo Pichard Vincendeau
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2023 1 16 /01 /janvier /2023 17:26
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( première partie)
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 - I
 
michel 
 
Dixième édition des Zef et Mer, la mouette prend de l'âge!
L'objectif n' a pas changé: faire découvrir les dernières créations de la scène musicale bretonne. 
 
Du 14 janvier au 25 février, une série de concerts ( en formule showcase de 20'), de Fest - Noz, de spectacles jeune public et une exposition de photos, sillonnent les scènes bretonnes.
 
Premier rendez-vous au Cap à Plérin, au programme  dans le désordre: A l'Evaillée , un spectacle proposé par le groupe Horvâ, Bisiad, Le duo Pichard Vincendeau, Janick Martin trio, Madelyn Ann TILDĒ et Marion Guen, en baz valan ( le dictionnaire breton/français indique entremetteuse, ce qui peut prêter à confusion,, bouche-trou est tout aussi péjoratif, optons pour la traduction approximative d'annonceuse, transformée en stand up comedian, elle apparaît entre chaque spectacle devant le rideau fermé).
 
NoPo se chargeant des séances éphémères proposées par Le duo Pichard Vincendeau et Madelyn Ann, on attaque l'esquisse par la première apparition de Marion Guen, peu après 14:30'.
 
Elle se pointe, tout sourire, en déclarant...je me suis acheté un beau pull vert..., une mégère, qui hallucine, remarque, tu l'as mis à l'envers.
Marion est comédienne, elle joue au théâtre ( en français ou en breton), passe à la télé, double, sans mettre sa flèche de direction ( ne nous demande pas si c'est elle la voix française d' Olive Oyl, la copine de Popeye) et elle chante, une activité pour laquelle elle a été conviée par les responsables du festival.
 
Dans mon bonnet, pas lavé, j'ai inséré plein de bouts de papiers, ce sont des titres de chansons que je fredonne sous la douche, quand je suis bourrée, il est à peine 14:35', je n'ai pas encore bu, mais je vais vous en chanter quelques unes, tirées au sort par une main innocente.
Premier billet tiré par le directeur, ' Buvons' , ça sent le coup monté!
Elle s'y colle, a capella, Plérin sourit avant de l'entendre d'annoncer Horvâ qui doit présenter un extrait du spectacle A l'Evaillée, consacré au répertoire de Haute- Bretagne.
 
A l'origine du projet: Emmanuelle Bouthillier, spécialiste de la musique traditionnelle, chanteuse, violoniste, harmoniciste, bassiste, etc.. et pédagogue, membre de plusieurs formations, e a , Planchée, La Sèrcl , l' Abrasive, elle se produit en duo avec Jeanne Lemoine ou avec Mathieu Guitton.
 
Pour l'accompagner dans Horvâ, des gens qu'elle côtoie régulièrement :
Cyril Couchoux : banjo, violon alto, guitares et effets, chant, percussions quotidiennes
Mathieu Guitton : chant, harmonicas, guimbardes, violon, banjo, danse, percussions quotidiennes
Dylan James : contrebasse préparée, chant, percussions quotidiennes
Jeanne Lemoine : chant, accordéons, danse, percussions quotidiennes
 
Voilà ce que mentionne la fiche, on te signale que les instruments joués le sont pour une prestation complète, en ce début d'après-midi, l'attirail instrumental n'était pas aussi riche.
 
Première plongée en pays Gallo avec un chant à répondre , recueilli par l'association Dastum qui vise à la sauvegarde et à la diffusion du patrimoine oral de la Bretagne profonde.
Les cinq voix, limpides, se répondent ou s'associent pour nous proposer un texte délicieusement désuet , un chant de réveillez annonçant le printemps. ( 'Voici le mois de mai') ,
Accordéon, banjo et contrebasse chaperonnent les voix.
Dylan James à la contrebasse lance un second cantique à l'exercice vocal périlleux, lorsque la contrebasse reçoit le concours de l'accordéon et de trois violons, la marche part en gigue fébrile te donnant envie de battre la mesure du pied.
Le quintet embraye sur une version du gwerz ' Par un dimanche au soir ' , suivi par une suite de Loudéac, au tempo enlevé, un morceau qui doit faire un tabac lors des Fest- Noz.
Chant à répondre, accordéon, , contrebasse et violons s'ébattent à l'unisson, tandis que le roi s'amuse à chasser le loup. (c'était avant, à une époque où le peuple dansait la gavotte "dañs ar bleiz" pour éloigner le loup).
Une dernière tirade, toujours aussi imagée et dominée par un violon voltigeur, met fin à une prestation estimée à sa juste valeur. 
 
Marion et son chapka en piste.
Puise, Eugénie, oh, bien, ' L'orage' de Brassens.
Je feuillette mon calepin, bourré de textes écrits à la plume d'oie, trempée dans une encre made in Breizh et je vous chante ce texte vaguement grivois.
Donc, Benjamin Franklin incite à l'adultère!
Puis vient Jacques Brel, ' Il nous faut regarder' avant une adaptation française de ' Suzanne' de Leonard Cohen, pendant laquelle un peloton de retardataires défile devant l'interprète sans parvenir à la décontenancer.
 
Au suivant: Janick Martin trio
C'est en 2010, lors d'un concert organisé à Bruxelles par Muziek Publique  que tu fais la connaissance de l'accordéoniste virtuose, Janick Martin, il se produisait en duo avec Erwan Hamon, un de ses nombreux projets.
Tamm-Kreiz en recense plus de dix.
En ce samedi pluvieux, il est accompagné par le guitariste Julien ( Jack) Tual, vu au sein du combo Comète ( jazz progressif) lors du Festival Jazz ô Château, en 2021.
Le troisième larron se nomme Simon Latouche, il joue du trombone, un instrument peu courant dans le milieu des musiques traditionnelles.
Simon s'entend aussi au sein du Nâtah Big Band ou de Modkozmik .
Pour son nouveau spectacle, Janick s'est inspiré du roman ' Entrez dans la danse' de Jean Teulé.
L'auteur y décrit des événements étranges s'étant déroulés à  Strasbourg au 16è siècle,  une étrange épidémie jette dans la rue deux mille personnes qui se mettent à danser jusqu'à l'épuisement et à la mort.
Ouverture avec la longue plage mélancolique '  Seizh re botoù' ( les sept paires de souliers), un morne trombone introduit la complainte, l'accordéon lui emboîte le pas et c'est parti pour une épopée où le folklorique rejoint le jazz aventureux.
Nous sommes à mille lieues du kan ha diskan, du laridé , de la dérobée ou de l'an-dro,... transe et improvisations sont les maîtres mots.  Le rendu tient toutes ses promesses et enflamme l'assistance.
Le trio poursuit son trip avec ' La morsure du papillon', une tarentelle des Pouilles, destinée à guérir les dépressifs, devenue note bleue dans l'esprit des comparses.
Chaque intervenant a l'occasion de se retrouver sous le feu des projecteurs sans nuire à la cohésion de la composition, le papillon, lui,  dessine de jolies  arabesques colorées.
20', c'est bref, il leur reste une flèche, 'Epidemic dance' , une danse fiévreuse pendant laquelle accordéon et trombone donnent le ton avant une envolée John Scofield à la guitare.
Du grand art!
 
Pause!
 
 
 
 
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( première partie)
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( première partie)
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( première partie)
Les Zef et Mer au Cap à Plérin , le 14 janvier 2023 ( première partie)
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2023 1 16 /01 /janvier /2023 08:50
Dead Chic au Barbe à Plouha, le 13 janvier 2023

 Dead Chic au Barbe à Plouha, le 13 janvier 2023

 

michel

Pour le premier concert de 2023, le Barbe, full house pour l'occasion, accueille Dead Chic.

Non, Bérénice, tu confonds, il n'y a aucun poulet trépassé à l'horizon et tu ne verras aucune nana ayant oublié de respirer, Dead Chic est le nom du combo rock constitué en 2020, à l'instigation d'   Andy Balcon, excuse my French, I'm from Leeds et de Damien Felix, un des 260 188 habitants du 39 ( oui, c'est le Jura).

Andy en avait un peu marre des duos, s'étant impliqué pendant des années au sein des furieux  Heymoonshaker, groupe qui avait sérieusement secoué  Bruxelles, en 2016 lors du Brussels Summer Festival, (en regardant les clichés pris par ton pote JP à l'époque, tu te dis que le brave Andy a mûri), avec Damien ( Catfish et Bigger, vu à Plouha cet été) , il recrute deux autres pointures, Rémi Ferbus,  batteur  pour Kimberose ( superbe concert à La Grande Ourse) et  Charles Pasi, plus  l'as des claviers ( Moog et Farfisa) Mathis Bouveret-Akengin,  actif au sein de Malibu, Eméa, Neptune Quartet ou Catfish.

Tout ce beau monde, comme le font dorénavant les joueurs de foot quand ils passent sur le petit écran, s'embrasse avant  de fourbir leurs armes.

Donc, deux Gretsch ( Damien et Andy), un batteur et un claviériste, Andy chante, tous les autres assurent les backings,  et des recommandations à l'adresse de Yann, responsable de l'éclairage, s v p, pas de vert, du coup Yannick Jadot tique.

Un gros coup de fuzz pour la mise en route, puis une attaque agressive qui amorce ' Pain Love Joy', un programme décrit par pas mal de poètes en herbe.  

Les guitares éraflent nos tympans, Rémi, qui n'est pas sans famille, bien aidé par Mathis, assure un rythme altier , mais ce qui frappe, d'emblée, c'est la voix rocailleuse,  malgré tout chaude, du British.

T'as pas encore envie de citer Tom Waits, ou Screamin Jay Hawkins, mais déjà l'idée effleurait ton esprit, musicalement les premiers noms qui s'imposaient à toi étaient Black Rebel Motorcycle Club ou Band of Skulls, deux groupes dont le rock trouve ses racines dans ce bon vieux blues.

Tandis que des applaudissements nourris et des cris enthousiastes saluent la première salve, Damien engage 'You got it' , un midtempo bourré de reverb, qui suinte comme les meilleurs valses western rock concoctées par d'autres Frenchies amateurs de Nick Cave, Morphine ou Soul Coughing: Broken Waltz!

They got it, for sure!

Rak tak tak,.. c'est Rémi qui racle un truc ressemblant à un güiro cubain, c'est parti pour une pièce vaudou, intitulée ' Les fleurs séchées' .

Andy a déposé sa Gretsch pour saisir  un micro et entonné un tango malsain, tandis que  Damien Félix s'amuse avec la vibrato handle de son jouet pour en tirer des trémolos que n'aurait pas reniés David Lynch pour illustrer une des fictions dont il a le secret. 

Rémi, sans relâche, tabasse fûts et cymbales et Mathis, l'impressionniste, ajoute du piment à une sauce déjà  savoureuse.

 

A tes côtés, une dame d'âge mûr n'a d'yeux que pour le ténébreux chanteur, qui dégage une aura irrésistible, ce mec rayonne et envoûte,  avec son charisme inné, il pourrait se transformer en dieu cosmique et t'inviter à rejoindre une secte suspecte.

Arpèges, dentelles et moog câlin  amorcent la valse  ' All seasons' , presque murmurée par Andy, t'as fermé les yeux et tu l'as vue danser, la Russian doll, et quand il fredonne.. You change like the weather, t'as pensé au climat breton, mais soudain, il s'est mis à implorer je ne sais qui, ce fut impressionnant.

Pour ' The man in the mirror' ( dont le titre sonne 'Ballad of Another Man' sur l'EP 'Bastion Session')  the guy from Leeds, (un des seuls Anglais qui ne s'intéresse pas au soccer), a ramassé une guitare acoustique, accroupi il assiste à l'ébauche furieuse du morceau décochée par la guitare de Damien .

One, two, three... lance Rémi, la machine est définitivement lancée pour un surf rock  renvoyant aussi bien vers le fabuleux et regretté guitariste James « Calvin » Wilsey, dont le riff célèbre a fait de 'Wicked Game' un des morceaux phares de Chris Isaak , que vers la B O de Pulp Fiction, pour laquelle Tarantino a utilisé la perle ' Misirlou' de Dick Dale.

Oui, Francine, quoi, ses yeux?

Tout à fait ceux de la mimique de Jack Nicholson dans 'One Flew Over the Cuckoo's Nest'.

Ah, oui, c'est évident, rien à voir avec le regard souriant béatement de Cristiano Ronaldo. 

Mathis fait sonner le Farfisa comme un harmonium pour lancer ' Good God', qui démarre tout en caresses avant d'exploser dans un second mouvement dramatique, poignant et tourmenté... I recite the same old lines, hold them against me, they're heavy on my mind... il le crie haut et fort . 

Aucune réaction  Dieu est il  sourd?

Une décharge finale aurait dû tirer le créateur de sa léthargie, dans le cabaret, en tout cas,  personne n'a fait la sourde oreille, on a tous acclamé, à tout rompre, le chanteur et sa clique.

Un nouveau prêche est lancé, ' Manchester', dixit la setlist, un regard de tueur fou fixe quelqu'un ou quelque chose dans l'assistance, les copains ont amorcé un tango aux senteurs Mersey river, tandis que la ville sombre attend l'arrivée improbable du soleil.

C'est beau et mélancolique à la fois, car toi, en tant qu'amateur de foot, tu penses au flamboyant George Best.

Avec ' Too far gone' on revient vers l'EP 'Bastion Session' , James « Calvin » Wilsey introduit,  avant de voir le truc  virer guitare saturée. Pour  déchirer la rythmique cha cha cha, un orgue pointilliste contrebalance les piqûres de la Gretsch, tandis que le chanteur, nonchalant,  narre son récit.

Et Francine, les yeux clos, tangue.

 Sur scène, Andy joint le geste à la parole, à genoux il psalmodie ..

 I'll kneel at the foot of God,
But he can't redeem a thing I've done.
Everything that I've become,
It's too far gone....

T'as voulu le bénir,  tu t'es souvenu être un prêtre défroqué. 

Hier j'avais lancé un CD dans l'assistance, j'ai éborgné un pauvre gars, ce soir je refile l'album à la petite Amandine, une gentille gamine assise au comptoir.

Revenu sur scène, il lâche, next song is a dark one et c'est  l'hymne ' Bells and fists' qui vient nous secouer . Rémi a placé un couvercle de casserole sur une cymbale, il tape dessus sans douceur, la guitare zigzague sans répit et la chorale satanique couvre le tintement du carillon,  la marche démoniaque se poursuit jusqu'au champ du repos.

On arrive au bout du voyage, this is our last song, but, Plouha,  I'm sure we'll meet again, somewhere.

In hell, maybe?

En attendant on les accompagne sur une route brûlante  ' It takes the long road' qui contrairement à l'annonce n'était pas la dernière tirade, car le morceau se fond dans l'incroyable  rondo ' The belly of the jungle' qui voit la résurrection de Jim Morrison et de Ray Manzarek, Lucifer ne voulait plus d'eux.

Une improvisation royale, qui rend fou et  pendant laquelle les duels se succèdent, Farfisa/drums, Gretsch/ Farfisa  et  voix satanique ...welcome to my house... , une baraque surchauffée où des fantômes chantent  ... break on through to the other side.... après un final délirant, le band, en sueur, prend congé pour très vite revenir  signer leur EP, qui se vend mieux que les croissants du dimanche.

 

 

Déjà le concert de l'année?

It can be....

 

Un band à ne pas rater, s'il passe dans ton  coin, bientôt ce n'est plus dans un bistro pouvant contenir une soixantaine de pelés que tu pourras les écouter, tu devras te procurer des jumelles pour les voir aux Vieilles Charrues ou aux Eurockéennes.

 

 

 

 

 

Dead Chic au Barbe à Plouha, le 13 janvier 2023
Dead Chic au Barbe à Plouha, le 13 janvier 2023
Dead Chic au Barbe à Plouha, le 13 janvier 2023
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2023 2 10 /01 /janvier /2023 18:39
Les 20 ans des Enflammés Lamballais au Quai des rêves à Lamballe, le 7 janvier 2023

 Les 20 ans des Enflammés Lamballais au Quai des rêves  à Lamballe, le 7 janvier 2023

 

NoPo _ photos Noelle

 

Les 20 ans des enflammés lamballais - Quai des rêves à Lamballe le 07/01/2023

20 ans déjà mais une 1ère, pour nous, avec leur spectacle live en entier, d'autant qu'il n'a pas pu avoir lieu en 2021 (en 2022, oui c'est vrai) pour raisons sanitaires et c'est pas la faute à Voltaire!
Les représentations programmées :
le samedi 7 janvier 2023, à 15 h et à 20 h 30 ; le dimanche 8 janvier 2023, à 15 h ; le vendredi 13 janvier 2023, à 20 h 30 ; le samedi 14 janvier 2023, à 20 h 30 et le dimanche 15 janvier 2023, à 15 h.

Les artistes ne vont pas chômer et ils ont bossé dur pour ça avec 2 à 3 répétitions par semaine. 'Motivés' chantait un groupe bien connu...
Quasiment 2H30 de spectacle, en enlevant le quart d'heure 'syndical' d'entracte, dans une belle salle confortable.
Elle est comble (environ 400 personnes) et après les traditionnels discours d'accueil (courts) et la chanson des enfoirés pour les restos du coeur, le rideau se lève.
Impossible de se tromper d'objectif, la marionnette de Coluche trône devant les musiciens et son fils a validé par sa présence l'année dernière.

La troupe? Un bataillon : 20 chanteurs, musiciens et danseuses prêts à en découdre!
Beaucoup de jeunesse mais pas que... et on verra que l'osmose s'opère naturellement.
On connait une partie des pointures ( cf ici ) .
Les musiciens prennent place sur la scène pendant que les chanteurs et danseuses ainsi que le superbe piano noir avec le chef d'orchestre débordent sur le plateau.
Le premier rang de spectateurs se trouve donc directement en face. Nickel pour les clins d'oeil (numériques ou pas)!
La lumière en jette et la décoration évolue à chaque scénette (et si c'est net, c'est pas flou!).

Avec autant d'artistes, on peut varier les combinaisons et les plaisirs (me faites pas dire, c'que j'ai pas dit!), chacun son style!
En vrac : l'humour, l'énergie, la puissance, la poésie, l'imaginaire, la maitrise technique, la fragilité touchante... on peut mélanger et j'en oublie.
Dosez avec équilibre, mixez bien et secouez, vous arrosez la scène avec le cocktail et ça glisse sans besoin de poudreuse!

Un mot sur la grâce des danseuses, élastiques, qui nous promènent dans un rêve délicieux variant selon les chorégraphies. Le charme opère sur Noëlle devant moi... pas seulement...
T'as oublié ton tutu? T'as remplacé tes ballerines par des charentaises? T'arrives plus à faire tes exercices sans douleurs? Laisse tomber mémé et admire, c'est moins risqué!

Démarrage en couleurs...
Dites le avec des fleurs! Tout l'équipe ne s'en prive pas, et le dire c'est bien, le pouvoir c'est mieux d'après Souchon/Voulzy.

Je ne détaillerai pas tout, le bouquet étant très garni, mais je lance ici quelques pétales musicaux.

Floriane nous gratifie d'une prestation bien déjantée sur 'Je t aime tellement' se permettant d'allumer quelques gars de la troupe avec malice.

Henri n'a plus la souplesse du corps mais encore celle de la langue et du verbe qu'il manie avec brio et fluidité.
Ouch! ça fait longtemps que j'aurais avalé la mienne avec un débit pareil qui n'a rien à envier au rap!
Le ptit monsieur, avec bretelles ou marinière à la JP Gaultier, adore Boris Vian et Bobby Lapointe et tire au plus précis.
Il nous fait bien marrer et le public en redemande.
Son duo avec Floriane reste à mourir de rire (n'en déplaise à Mickey 3D), une filiation avec Annie Cordy chez la jeune dame?

Un coup de chaud incontournable avec Monsieur Or (tout ce qu'il touche le Goldman) et 'J'irai où tu iras' en duo mixte particulièrement complice (Floriane et Antoine).

On remonte plus loin dans le temps? La Mamma n'est plus toute jeune, d'ailleurs elle a disparu et ses auteurs avec, Charles... toutefois, on s'en souvient, la preuve!

Une relique de Dylan composée en 1963 puis repris  par Graeme Alwright en 1966 (et même Lavilliers en 2021), 'Qui a tué Davy Moore ?' marque l'histoire musicale.
L'ensemble des chanteurs et teuses participent à cette chanson, rehaussée par une photo projetée et surtout une mise en scène théâtrale et dynamique, les clans des accusés (4 hommes) et des procureurs (4 femmes) s'affrontant.

'Pura Vida' (dans la famille Higelin, je demande la fille 'Izia') casse la dramatique et insuffle un côté latin et coloré.

Je suis, personnellement, très sensible au titre 'Champagne' dont l'interprétation allumée (feu Jacques Higelin - dans la famille, je voudrais le père) par Antoine qui sied parfaitement à l'ambiance des textes (... toute ma jeunesse, on en boira une coupe à la mi-temps).
Tout aussi guedin, les redingotes, fantômes et autres squelettes plantent le décor, la nuit promet d'être belle!

ENTRACTE

Les guitares de Bertrand, Gilles et Jean-Luc nous régalent électrique, folk ou classique et je ne me trompe pas, j'ai entendu du Oud ou du Bouzouki?
A la basse, Luc, toujours placé et placide, ajoute, parfois, une corde acoustique à son arc.
Hortallin et Yves-Marie alternent à la batterie et aux percussions, le 1er détendu et jovial et le 2è retenant son souffle pour le saxophone qu'il pratique aussi.
Au piano, les doigts agiles du maestro alias le coach Mr Eric, volent sur les touches (au coeur).

Impossible d'oublier les classiques de Michel Berger et France Gall, chantés à 4 voix féminines magnifiquement harmonisées.
Pas les années 70 quand même? Si maman si! Mais t'inquiète, ça balance pas mal à Lamballe, ils résistent et jouent aussi du piano debout, vérification faite de visu avec ... le pianiste!
Un triomphe évidemment, tant ces morceaux s'ancrent quasiment dans l'inconscient collectif.

Côté incontournable, ils ont coché le récent 'Le dernier jour du disco' qui donne les fourmis dans les jambes. La jolie voix d'Aurore s'y prête.
C'est trop injuste! J'ai bien essayé de démonter mon siège mais impossible de danser alors... j'ai chanté comme la cigale 'Je veux le passer sur ta peau / À rougir comme un coquelicot'.
Résultat météo... c'est beaucoup plus pourri que si on m'avait laisser danser finalement!

'La boxeuse amoureuse' frappe par l'entremêlement clair-obscur lumières, voix, danse. Un morceau d'un autre Higelin (dans la famille, je voudrais le fils 'Arthur').

Atteindre le nirvana, à travers Niagara, repris avec la puissance de feu d'Elodie? 'J'ai vu'... et surtout entendu, si, si c'est possip!

Et maintenant, une chanson écrite par Jean Nohain et Mireille... quoi? 1935? Avant Jésus-Christ? Même pas né!
On se laisse prendre par le charme désuet des décors et la mise en scène très réussie où Pierre et Marie-Laure (j'ai failli dire 'Curie') jouent les voyageurs enchantés et en chanson.

Pour rafraichir tout ça 'Et Bam' (plutôt que 'Voilà' de B.Pravi) et bim! Morceau écrit par Vianney pour the 'voice' of Mentissa et ce jour, the 'voice' of Floriane...

Mauricette était à l'origine de la création de cette manifestation dans le hall de la Mairie, il y a 20 ans.
Ce soir, sa prestation, pleine d'émotions, 'Mon Dieu', prouve qu'elle en a encore, sous les cordes vocales, puissantes, entre Piaf et Barbara (même si elle avoue avoir eu du mal à suivre le rythme après les années 2010), étonnant non?

'L'orange' chanté en batterie au risque de dépasser les 100 000 volts de Gilbert, on va passer au rouge...
Les yeux, eux, regardent autant la jolie projection tout en ombres chinoises que les mouvements des danseuses.

Le final sur la chanson des restos permet à tous de se relâcher, et oui, le trac concerne tous les artistes...
Chacun s'amuse, les sourires fleurissent et les accolades des acolytes se multiplient, ça fait du bien de terminer dans cette ambiance joyeuse.
D'ailleurs, les sourires ne restent pas sur scène, ils montent les marches. Le public, de 7 à 77 ans, applaudit bruyamment... un très bon signe!
Seulement le début d'une série, une bien belle réussite pour démarrer, ça vous met le truc en place et c'est pas un truc en plumes (n'est-ce pas Zizi?)!
Quoi? Je m'enflamme un peu! Normal non?


DEROULEMENT DETAILLE

Le répertoire
Partie 1

Le pouvoir des fleurs - A. Souchon L, Voulzy- Chanté par la troupe
Putain de ballerine -Soan Decroix, chanté par Pierre
Vancouver- Véronique Sanson- Chanté par Aurore et Elodie
Je t aime tellement - Délinquante- chanté par Floriane
Le monde tourne mal - Axelle Red, paroles et musique Richard Seff - chanté par Marie Laure
Une bonne paire de claques -Boris Vian- chanté par Henri
J'irai ou tu iras - JJ Goldman- chanté par Floriane et Antoine
La mamma - C. Aznavour, R Gall - chanté par Aurore
Qui a tué Davy Moore? - adapté en francais par Graeme Alwright, écrit et composé" par Bob Dylan, Chanté par la troupe
Pura Vida - Izia Higelin, Bastien Burger- chanté par Elodie
Ta Katie t'a quitté - Bobby Lapointe- chanté par Henri
Champagne - Jacques Higelin- chanté par Antoine

ENTRACTE

Le répertoire
Partie 2

Medley F. Gall : chanté par Aurore, Marie Laure, Floriane, Elodie

Poupée de cire, poupée de son - S. Gainsbourg
Si maman si - M.Berger
Ca balance pas mal - M Berger
Résiste - M Berger
Il jouait du piano debout - M. Berger

Le premier jour du reste de ta vie - Etienne Daho / Guy David Batson / Jonathan Edward Male / Sarah Cracknell - chanté par Antoine
Le dernier jour du disco - J Armanet, A Armanet - chanté par Aurore
Il n'est pas de plaisir superflu - Bernard Joyet- Chanté par Floriane et Henri
La boxeuse amoureuse - Arthur Higelin- chanté par Marie Laure
J' ai vu - Niagara - chanté par Elodie
Puisque vous partez en voyage - Mireille et Jean Sablon - chanté par Marie Laure et Pierre
Et Bam - Vianney Bureau - chanté par Floriane
Lumière Tango - Bobby Lapointe - chanté par Henri
Oiseau  - L Bardaine et tigre d'eau douce feat B. Belin- chanté par Pierre
Mon Dieu - M. Vaucaire C Dumont - chanté par Mauricette
L'orange - G Bécaud - Chanté par la troupe
La chanson des restos -  JJ Goldman - chanté par la troupe.


La troupe:

Bertrand Lautredou - guitares
Gilles Renault - guitare , bouzouki
Jean Luc Méheust - Guitare
Hortallin Padonou - Batterie, percussions
Luc Bonidan - Guitare, Basse
Yves Marie Meheust - Saxophone, guitare , basse, percussions, chant, batterie
Pierre Labbé - Chant
Marie Laure Plesse - Chant
Aurore Richard de Wismes - Chant
Floriane Pierre - Chant
Antoine Bouzid - Chant, basse
Henri Lanoé - chant
Elodie Autret Chant
Eric Richard- piano, direction artistique
Marylène Letoux- Danse
Laurie Letoux - Danse
Annette Pageix - Danse
Morgane Visdeloup - Danse
Annabelle Heurtault - Danse
Virginie Poulain. - Danse

 
 
Les 20 ans des Enflammés Lamballais au Quai des rêves à Lamballe, le 7 janvier 2023
Les 20 ans des Enflammés Lamballais au Quai des rêves à Lamballe, le 7 janvier 2023
Les 20 ans des Enflammés Lamballais au Quai des rêves à Lamballe, le 7 janvier 2023
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2022 4 22 /12 /décembre /2022 19:32
Harisson Swing au Centre de Congrès, à Saint-Quay-Portrieux, le 20 décembre 2022
Harisson Swing au Centre de Congrès, à Saint-Quay-Portrieux, le 20 décembre 2022
 
michel
 
Pour ne pas déroger aux bonnes habitudes, la ville de Saint-Quay-Portrieux ( merci, Monsieur le Maire) et  l'association "Quand le jazz est là" , responsable du Festival Jazz ô Château, organise un concert de Noël, gratuit, au Centre de Congrès.
L'an dernier, l'extraordinaire Sophia Tahi avait redonné vie à Nina Simone, cette année le choix s'est porté sur le quintet du Morbihan, Harisson Swing, nourri aussi bien au biberon Django Reinhardt, qu'au lait hollandais du Rosenberg Trio, mais pour ne pas trahir la France, ils ne craignent pas de s'abreuver au breuvage jazz/variété de qualité ( tu entends Claude Nougaro ou Dany Brillant), ils ne dédaignent pas la musique balkanique ou le festif made in France, style Sidi Wacho , Les P'tits Yeux, Les Barbeaux,..., de temps en temps ,  ils placent un message à caractère social ou environnemental dans leur potage  et l'accompagnent de sonorités hip hop.
Bref, il est difficile de les ranger dans une seule case.
Concert annoncé à 19:30', avec madame, nous n'étions pas en avance, on s'installe au moment où le combo entame un premier instrumental, ' La Petite', extrait de l'EP "In Situ", du swing musette, sans accordéon, Yvette.
D'emblée, t'as reconnu la patte du guitariste au jeu flamboyant, l'homme au chapeau, Alban Schäfer, le briochin, qui s'ébat au sein de moult formations (  Elefante, Roda de Choro,  Choro de Conzinha....)  on ne cite pas les groupes défunts, mais quand il s'ennuie,  il se produit en  jam au Rooftop au Légué.
La dernière fois que l'as croisé, il dialoguait en musique  avec le flûtiste/batteur Erwan Tassel.
 Les autres exécutants ont pour nom: Maël Dagorne ( chant, saxophones, guitare) , on peut le considérer comme la tête pensante de l'équipe, on te signale qu'avant d'opter pour le label Harisson Swing,  la team se nommait Maëlito.
Pierre-Olivier Cochet  manie contrebasse et basse, il assure les choeurs, comme tous ses copains, il s'amuse aussi chez Les Mauvaises Graines ou TamaSira, e a.
Brieuc Largy, le pote de Maël, joue  de la guitare, s'il pompe beaucoup, il lui arrive tout de même de placer quelques envolées lyriques.
Et à la batterie, un petit nouveau, Oscar Mannoni, le Sarde, monte pour la première fois sur scène avec les gars du Morbihan, sinon il tient les baguettes chez le Balkanik Projekt , des gens qui ne sont pas originaires de Levallois-Perret et qui ne passent pas leurs congés à la Santé.
Discographie: deux albums, un EP, un troisième album est prêt, il doit sortir, un jour!
 
Pour la mise en route, ils étaient trois à la guitare, pour 'Le ton du thon' , un swing bonite fort apprécié à Douarnenez, où on bouffe des sardines, Maël a ramassé un sax et pousse la chansonnette.
Les arrangements sont subtils, le poisson rouge, celui du port de Saint-Quay, pas celui du bocal, applaudit, ta femme, aussi.
En fin de tirade,  Pierre-Olivier, qui n'avait pas de filet de pêche mais un bel archet, l'a utilisé pour caresser sa contrebasse, le thon a regagné sa conserve, Harisson Swing a embrayé sur 'Meadows Swing, catalogué swing de papa.
Cette musette paisible n'a pas fait tourner le lait des vaches, Manet qui peignait son déjeuner sur l'herbe, a déposé palette et pinceaux pour écouter la valse, en sifflotant.
'Miss Melody' in English, est capable de te transformer en Fred Astaire, tandis qu'Alban mitraille sans répit, que Saint-Quay bat des mains et que des fingersnaps coquins rythment la mélodie.
Tu dis, Serge?
Non, c'était pas Melody Nelson, c'était une autre nana!
On avait mentionné les broers Rosenberg, ' Bossa Dorado' est à leur répertoire, les gens de Vannes comptent l'intégrer sur leur prochain disque.
Flawless guitar playing, signale un pas d'ici, qui s'y connait!
Et comme, Brieuc s'avise de rivaliser avec Alban, on mettra guitar playing au pluriel.
 ' Bivouak' est le morceau donnant son titre au second album, ce swing nomade à écouter au clair de lune, tandis que les dromadaires se reposent, vire subitement chant breton/gitan,  tagada tsouin tsouin, voilà ' Gypsy',  pour les  amateurs de yaourt bulgare et de fleurs des champs.
Décidément, ces gamins sont imprévisibles.
Qui voilà?
' Betty Boop',   mon coeur fait bang bang et elle répond poupoupidou!
Je craque!
Tout n'est pas toujours rose, la page blanche lui refile le vertige, ' J'en ai marre ' qu'il dit  en mode Dany Brillant, pendant que les guitares canardent.
La suivante s'entend sur l'EP ' In Situ', confectionné pendant le repos forcé, tu lis confinement, voici ' Mr Dupond'.
Chez les Rosbifs, c'est Mr Smith, en France,  Monsieur Dugland a un  nom: Dupond, il est légèrement xénophobe, macho, râleur, intolérant, bref t'as vu le film 'Dupont Lajoie", ça peut dégénérer!
Après ce titre caustique, vient ' Colère' pour lequel Alban et Pierre-Oliver passe à l'électricité.
Un brin de rap, normal vu le titre, pour achever le premier set.
 
Pause buvette , histoire de  deviser avec les nombreux bénévoles de Jazz ô Château et retour en salle pour la seconde mi-temps, sifflée par Szymon Marciniak, qui n'a pas fait l'unanimité chez  Georgette , la tenancière du  bistro de ton village.
 
Comme au début du match, la reprise se fait avec un instrumental, à consommer avec modération, ' Chouquette'.
Quelle idée, avance Esmée.
Nous étions à Lorient, notre local de répétition était situé à côté d'un Lidl  qui vendait la douzaine de chouquettes pour 89 cents, d'où le titre.
Vais faire écouter ça à Wim Hombergen, qui pratiquait un Western Swing fringant avec Feather Broom.
' Nouchgan' , un titre des débuts,  succède  au swing pâtissier.
Même esprit, même dextérité!
Et si on passait à une valse transalpine ' Ultimo Giorno', le  Festival della canzone italiana di Sanremo a pris note de leur candidature,  si Måneskin  a triomphé en 2021,  pourquoi pas Harisson Swing?
Après avoir débité  quelques inepties, histoire d'amuser le peuple, le quintet propose   ' Roi Louis', leur version de ' I wanna be like you' , tiré de la bande son de ' Jungle Book' .
Louis Prima a dansé avec les singes, Charlton Heston a bu un daiquiri.
Fondu enchaîné, sans quitter le zoo, ' A mon sens' , là où hip hop et swing  se croisent,... every day I feel like a jukebox.... du coup les Rubettes y vont d'un joyeux ' Juke Box Jive',  c'était  une danse non prévue au catalogue.
' Gladiatores' , un mix de hip hop et de funk, dépeint une certaine France.
Un fameux exercice de gymnastique vocale pour un texte engagé , à introduire dans la playlist des grévistes ou des insoumis.
On termine le concert par ' Vivre ensemble ou mourir', une farandole klezmer philosophique.
 
Voilà, Harisson Swing se barre mais le bar est ouvert.
Pas de blagues, les gars, revenez.
12 secondes plus tard, ils  reprennent place pour nous balancer le slow blues,  aux senteurs Gainsbourg ou Sanseverino,  ' In Situ' suivi par ' Terrain Vague' qui,  sur l'album,  est introduit par l' inimitable Jean Gabin. 
Politiquement incorrect,  ce titre festif,  dans lequel ils ont introduit un mouvement de la Danse du Sabre  d'Aram Khatchatourian,  achève un concert ayant tenu le public en haleine.
 
 
 
On peut déjà annoncer  que le prochain festival Jazz ô Château se déroulera du 22 ou 30 avril 2023. 
 
 
 
 
 
 
 
  

 

Harisson Swing au Centre de Congrès, à Saint-Quay-Portrieux, le 20 décembre 2022
Harisson Swing au Centre de Congrès, à Saint-Quay-Portrieux, le 20 décembre 2022
Harisson Swing au Centre de Congrès, à Saint-Quay-Portrieux, le 20 décembre 2022
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2022 2 20 /12 /décembre /2022 17:05
Paimpol fête Noël: The Turkey Sisters, centre ville, le 17 décembre 2022

Paimpol fête Noël: The Turkey Sisters, centre ville, le 17 décembre 2022

 

michel 

Le shabbat  est le jour de repos assigné au septième jour de la semaine, en principe, car en ce frileux samedi de décembre, ton programme s'avère chargé: footing le matin, déjeuner rapide vers 13h, visite à Paimpol qui fête Noël de manière élastique et, enfin, le concert de Piers Faccini à Saint-Agathon.

En voiture, direction la ville qui a vu naître l'Ogresse de la Goutte d'Or. T'étais pas venu pour te faire étrangler par Jeanne, ni pour patiner,  ni pour faire du trampoline, ce qui t'avait attiré à Paimpol était la perspective d'assister à la prestation des Turkey Sisters.

 

Arrivé bien en avance, du côté de la Place du Martray, tu avises un attroupement, t'es pas curieux, mais tu aimes savoir, que pasa?

Les badauds s'émerveillent devant quatre créatures féériques déambulant sur la place. Ce sont les Sidhes,  vêtu(e)s d'un habit d'une blancheur lunaire. Deux musiciens, barbus égrènent des notes magiques, l'un pince une harpe, le second,  armé d'un archet, caresse un nyckelharpa d'un autre âge.

Deux fées celtes, au teint aristocratiquement  blafard,  les accompagnent, l'une est perchée sur des échasses, l'autre bat le pavé de ses jolis petits pieds.

L'ensemble est gracieux et enchante petits et grands.

Un coup de chapeau  à la compagnie Tan Elleil,  ayant imaginé ce spectacle allégorique et  onirique . 

 

Il a fallu intriguer pour savoir où allaient se produire les Turkey Sisters.

Coup de bol, tu tombes sur une dinde habillée de rouge, fumant une Marlboro ou une Gitane ( pas de pub, s v p) près des halles,  ne maniant pas la langue ottomane, tu essaies le vocable roman, pardon, madame Turkey Lurkey, où devez-vous vous produire?

Là-bas, mon bon monsieur, un doigt est pointé en direction de la rue de l'église. 

En pensant au Plastic Ono Band et à sa dinde froide, tu te diriges vers la venelle indiquée.

Cinq minutes plus tard, les trois Turkey Sisters, belles à croquer , ni trop rôties, ni excessivement farcies, ont pris place .

Dans la basse-cour elles sont connues sous leur nom de jeune fille:  Judith, Elie et Gladys.

Judith ( Mathide Le Quellec) est bretonne , le fermier l'a nourrie au kouign-amann,  quand elle ne fait pas la dinde , elle fait du théâtre  ou fait de l'oeil au sexe opposé.

 Gladys ( Mélanie Le Cam) vient de Saint-Nazaire, elle joue la comédie et  chante pour Anisette et les Glaçons et Jaft Punk. 

Elie (  Chloé Spick, sans specks, messieurs les Bee Gees),  venue du Sud Ouest, où on gave oies, dindes et canards en buvant de l'Armagnac, comme ses copines, chante, enchante, monte sur des échasses  ou la joue stand-up comedian.

Bref, t'as compris que leur show risque d'être décalé, voire burlesque.

Dans le dos d'Elie il y a une hotte, elle n'est pas fourrée de centaines de cadeaux, mais Régine  y a attaché des petits papiers, que des spectateurs,  ne mesurant de préférence pas plus que 99 centimètres, viennent cueillir, puis déplier.

Sur chacune de  ces fiches il y a un dessin représentant une chanson.

Allez viens, Alain, prends un billet.

Oh, tu as bien choisi, et c'est parti, après trois notes de melodica,  pour une version a capella, digne des Andrews Sisters, de "Rockin' Around The Christmas Tree".

La plus délurée s'approche dangereusement de ton poupin visage, pas rasé  pour te proposer de valser autour de l'arbre de Noël, t'as pas eu le temps de lui demander son numéro de portable.

Une gamine tire la suivante au sort, ' Jingle Bell Rock'  est superbement rendu en mode  rock / doo wop , ... everybody is dancing and prancing in Jingle Bell Square,  in the frosty air!

Oh, Louisette, t'as tiré la chaussette, ce sera une chanson douce, 'Petit Garçon'.  La version française de 'Old Toy Trains' a été écrite par Graeme Allwright.

Le cantique suivant est une adaptation du ' White Christmas'  d'Irving Berlin, 'Quand j'entends chanter Noël'  ou ' Noël Blanc'  .

Ouf, c'est pas du Tino Rossi ou du Franck Michaël, les bécasses ont la bonne idée de pimenter la rengaine d'une pointe d'humour, pour le plus grand plaisir d'un public séduit par le côté loufoque, les handclaps  et les touches à la fois gospel et doo wop, de l'interprétation.

La petite Manon connaît par coeur les paroles de ' Libérée, Délivrée' , extrait de la bande son de ' La Reine des Neiges' , que les filles transforment en chorégraphie Holiday on Ice.

Après  le tendre  'I'll be home for Christmas'  vient le bilingue ' Vive le Vent'/ ' Jingle Bells' ou quand Dalida rencontre Frank Sinatra,  qu'ils font de la luge et se canardent avec des boules de neige.

Malo, t'as bienfait de choisir le poing levé, car on en a marre de Noël et de toutes ces fadaises, décorer le sapin est une torture, on veut du heavy metal à la messe de minuit et on fera bouffer sa croix de bois au petit chanteur.

Ce chant contestataire a arraché des larmes de joie chez pas mal d'adultes dans l'assistance.

Trop fort, hurle une païenne, lèse-curé, crie une bigote.

On continue avec un morceau pour les sapins morts,  et elles attaquent en mode polyphonies corses une version Ile de Beauté de ' Mon beau sapin'.

Magnifique!

Viens, Sandrine, oh,  ta carte montre des lèvres rouges, tu as tiré le bisou, tu en reçois trois et c'est promis tu pourras choisir une autre fiche, tiens je te refile un chocolat, que je viens de piquer à Elie.

Gladys se tape les   lead vocals pour le naïf   ' Une fleur m'a dit, c'est Noël aujourd'hui' .

Paimpol, la suivante sera  la dernière, comme toutes les rock stars on a un ( mini) stand merchandising, on vend des badges, deux € pièce, quinze € pour deux, ils seront mis en vente après le mash-up, fabriqué en France, sans huile de palme, 426 km d'autonomie,  yaourt  confectionné à la ferme, qui ne produit pas de méthane,  voici une version toute personnelle de ' All I want for Christmas is You' et si vous croyez y avoir entendu ' Voulez-vous coucher avec moi, ce soir', vous ne vous êtes pas trompés.

 

C'est promis, on ne mangera plus de dindes à Noël , elles sont trop marrantes!

 

Paimpol fête Noël: The Turkey Sisters, centre ville, le 17 décembre 2022
Paimpol fête Noël: The Turkey Sisters, centre ville, le 17 décembre 2022
Paimpol fête Noël: The Turkey Sisters, centre ville, le 17 décembre 2022
Paimpol fête Noël: The Turkey Sisters, centre ville, le 17 décembre 2022
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2022 1 19 /12 /décembre /2022 18:14
Piers Faccini et Genevieve Lamborn à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 17 décembre 2022

 Piers Faccini  et Genevieve Lamborn  à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 17 décembre 2022

 

michel 

 

Après une après-midi, ensoleillée, passée à Paimpol, où l'on fête Noël depuis une semaine en organisant diverses activités ludiques ( déambulations, concerts, fest-noz, feu d'artifices, contes,  patinoire, carrousel, illuminations,  vin chaud, chocolat , crêpes , ou bulles ...) , et un bref passage à domicile , tu prends la direction de Saint- Agathon pour le dernier événement 2022 à La Grande Ourse.

Une affiche alléchante puisque  Piers Faccini  et Genevieve Lamborn viennent rendre visite à Saint Gwenganton, devenu Saint-Agathon, sans avoir été pape,  mais bien évêque de Vannes.

Il fallait ne pas craindre de croiser des canards sibériens ou des zibelines chagrines  sur la D 86, car le thermomètre était passé sous le zéro fatidique, tous les 300 mètres un panneau te signalait ' risque de verglas'.

Ces conditions arctiques n'ont pas empêché le public de se déplacer en masse pour écouter le folksinger de Londres, désormais Cévenol.

Pour le support, Melrose a fait appel à Genevieve Lamborn.

A priori, ce nom ne te disait rien, mais en voyant apparaître l'attrayante et énergique jeune personne et en l'entendant se présenter en français impeccable, émaillé d'un délicieux accent british, tu t'es dit que t'avais déjà croisé cette artiste.

Et effectivement,  Genevieve, la Britannique,  née en Bretagne, est un des cinq éléments  de la fratrie Gad Zukes, un groupe  pop rock  étant déjà passé par La Grande Ourse.

Sur scène, divers instruments: guitares électriques, ukulele, piano électrique, grosse caisse, un micro et un tabouret, sur lequel Genevieve, sans accent, prend place.

Elle saisit une guitare , balance quelques accords secs et d'une voix assurée entame ' Give me a reason' , un folk blues convaincant, que tu rapproches de Miss Alabama, installée en Belgique, B J Scott, ou de Melissa Etheridge,une autre madame n'ayant pas froid aux yeux.

La seconde tirade, le midtempo folky   ' Still need someone', a été composée en pensant aux gens qu'on croise tous les jours.

La guitare au repos, Genevieve se tourne vers le piano  pour interpréter d'une voix profonde  une ballade passionnée  'Everything and more' , avant de ramasser un ukulele et de proposer a happy song with cheerful vibes, 'Technicoloured light', un titre idéal en cette période festive, et ce malgré les vives craintes  concernant d'éventuelles coupures d'électricité.

Retour à  la guitare  pour le catchy ' "Take Me In These Loving Arms"' , wouah,  ces oooh oooh flatteurs et cette petite phrase répétée à l'infini, ...if you love me.. ( c'est certain, il va la prendre dans ses bras), un hit en puissance!

Un second morceau joué au piano, ' For Tonight',  est chanté d'une voix  floutée  et  implorante, il précède le bluesy  'Rock and a hard place'  qui fait appel à la chorale locale pour le refrain.

Saint- Agathon, t'es prévenu, ça va envoyer raide avec la suivante, ' High'.

David, le fils de Johnny, lui a dit, je monte avec toi.

Non, merci, David, pas de violons!

Et c'est avec le poignant ' Mother'  , pas celui de Lennon, que prend fin un concert rayonnant.

Oui, Henri?

Une sacrée voix, une sacrée nana!

Sacré, Henri!

 

Pause, le bar sert de la Distoufer... et puis apparaissent   Piers Faccini and band!

Piers Faccini est tout à la fois, musicien, compositeur, peintre, plasticien et réalisateur de ses propres clips.

Sur scène, on peut voir une de ses créations, qui par un jeu de lumière subtil,  apparaît sur un écran, d'ailleurs, tout le concert baignera dans des tonalités sépia, l'éclairage voilé ne facilitant pas le travail des photographes. 

Piers termine sa tournée 2022 ce soir, en venant présenter son septième album studio, 'Shapes of the Fall', une oeuvre forte,  mariant folk et world music (sonorités du Maghreb , chants napolitains, rythmes africains ou arabo-andalous, blues Touareg , chaâbi, laments du Moyen- Orient, etc..).

Il se place en retrait dans une configuration scénique circulaire et  est accompagné par des virtuoses:  Simone Prattico aux percussions ( Hindi Zahra,  Fredrika Stahl, Rick Margitza,   Marcia Maria,  Makoto Kuriya, e a ), Maëva Le Berre au violoncelle ( Albin de la Simone, JP Nataf, Jacques Higelin, Hubert-Félix Thiéfaine,  AaRON, Nouvelle Vague , e a ) et Malik Ziad à la mandole ( 10 cordes) et au guembri, un instrument bizarre en provenance d'Afrique du Nord, ( il accompagne Maura Guerrera , l'Orchestre National de Barbès ou Vincent Segal) .

Tout ce beau monde participe aux parties vocales.

Trois musiciens en fingersnapping, une guitare jouée à l'économie et un chant caressant, 'They will gather no seed' envoûte d'emblée, tout en introduisant un message , car comme l'indique le titre de l'album, le monde se dirige vers l'effondrement, ... Give me my home back... répète -t-il en fin de morceau.

' Dunya' et ses cordes voluptueuses nous emmènent du côté du Maghreb,  le psaume,  chanté en anglais et en arabe,  fascine et ensorcelle.

 C'est paupières closes que tu écoutes l'envol final du violoncelle, manié avec plein d'esprit par l'élégante Maëva.

Il annonce, ce soir ce n'est pas à un concert que vous allez assister  mais à une invitation au  voyage. Un voyage lumineux pour lequel tu n'as pas besoin de passeport, ni de billet d'avion, tu peux le vivre intérieurement en te laissant bercer par la musique. 

Sur l'album,  Ben Harper participe au titre  ' All aboard'  .

Pas étonnant leur approche musicale est similaire.

Avec du recul, tu penses aussi au ' Graceland' de Paul Simon, un  disque considéré comme le précurseur du mix world / pop music.

' Three Times Betrayed' est extrait de l'album 'My Wilderness' de 2011, déjà l'influence orientale était manifeste, le chant, serein, voltige sur un fond musical évoquant  les berbères et autres tribus sillonnant les déserts du Haut-Atlas.

Des vocalises implorantes colorent l'errance  qui s'achève dans un soupir ...I search for you..

La guitare folky de ' Lay low to Lie' renvoie vers les grandes heures du British folk,  allant de Nick Drake à Richard Thompson, en passant par Bert Jansch ou John Renbourn, deux ex- Pentangle. Et pourtant, très vite, des accents métissés se greffent sur la mélodie , qui prend fin sur un solo de cello à faire pâlir les membres d'Apocalyptica.

 Après la transe d'Afrique du Nord , nous sommes invités à danser la tarentelle, 'Sunette d’Amore' , un chant mélancolique  des Pouilles, pour lequel Simone a opté pour un  bodhrán  ou un  bendir, t'étais installé trop loin pour voir la différence.

Après avoir présenté ses comparses, Piers sort un harmonica de sa poche pour entamer ' Foghorn Calling', bizarrement il en tire des tonalités proches du kazoo, devant imiter la plainte de la corne de brume, tandis que la slide dérape sur la guitare . Piers  glisse son message inquiétant, si la corne de brume retentit c'est parce que la terre est en danger , mais il ne faut pas perdre espoir.

Emergeant de la brume d'autres artistes te viennent à l'esprit: Daniel Lanois ou Ry Cooder et, pour le côté désertique, Tinariwen!

Une amorce a capella ébauche 'Beloved' , un titre inspiré d'un poème turc, écrit par  Djalâl ad-Dîn Rûmî au 13è siècle.

Tout comme ' Beloved', 'Bring down the wall' est issu de l'album 'I dreamed an Island'.

Pause pour le cello,  tandis que Piers nous révèle avoir joué le morceau aux States lors de l'avènement de Donald Trump, un mec qui voulait construire un mur long de plusieurs centaines de miles à la frontière avec le Mexique. 

Toi, c'est au Wall du Pink Floyd que tu penses.

Retour de Maëva pour 'Villanella di Cenerentola', un chant napolitain que tu tiens à rapprocher, à cause de son  humeur,  de certaines compositions de Paolo Conte ou de  Leonard Cohen.

Voilà, on dépose les instruments, on salue un public conquis, dont certains éléments sont venus danser face à la scène pendant les derniers titres et on se dirige vers les coulisses.

Tout Saint-Agathon s'est levé et réclame un bis, ce sera le bonus track du dernier album, 'The Damned and the Saved', un titre quasi biblique.

Et, touché par la grâce,  le public quitta La Grande Ourse, fin  prêt à affronter les rigueurs de l'hiver et la trivialité d'un monde devenu nauséabond.

 

 

Piers Faccini et Genevieve Lamborn à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 17 décembre 2022
Piers Faccini et Genevieve Lamborn à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 17 décembre 2022
Piers Faccini et Genevieve Lamborn à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 17 décembre 2022
Piers Faccini et Genevieve Lamborn à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 17 décembre 2022
Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents