Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 10:33

 

Full/complet/volbezet... un club bouillant pour accueillir Truckfighters, "Probably the best band in the world!", dixit Josh Homme!

1896859_10152321921259458_1643377641_n.jpg

Valley of the Sun ouvre et prévient les fans...

1601028_621269654575958_565640446_n.jpg

'Brussels, doors at AB Club are at 18:30, we go on at 19:15. It's sold out so get here early and get up front! We'll cuddle you with riffs....'

Un trio pratiquant, à ses dires, un volume rock aux couleurs de l'Ohio.

 Ryan McAllister-Bass -Ryan Ferrier-Guitar/Vocals  et Aaron Boyer-Drums!

Deux EP's :  "twothousandten" et "The Sayings of the Seers"!

Le premier full cd,  'Electric Talons of the Thunderhawk', sortira du ventre de maman ce 31 mars!

 

 

Mathijs, un nouveau fan:  I had a great time seeing you in Brussels! First thing I did was to buy your record, awesome performance!

Mathijs aime le stoner basique!

 

Au suivant:  White Miles!

1546386_484410171664961_303585282_n.jpg

Un duo guitare/batterie... encore un, tu soupires!

MEDINA - guitar/vocals et LOFI - drums;

13030731615_5dbe34e5d9_o.jpg

Point intéressant, l'origine du band: Austria!

T'attends pas à du yoddeling, nous on joue du DPDSBR, c à d du  dirty pole dance stoner blues rock.

Point fort: Medina Rekic, très agréable à regarder.

 Hansjörg Loferer, alias Lofi, allie force et fermeté, les riffs de la belle sortent tout droit d'un garage de Salzbourg.

Une plaque:  "job: genius, diagnose: madness"

13030883403_04c5ab89b2_o.jpg

13030890133_7219f0fdf8_o.jpg

Scoop:  It's official!!! We are touring the UK with courtney love in may!!!!!!!!!!

69075_10152321922159458_1857836866_n.jpg

Truckfighters

1899963_10152321921464458_1808214690_n.jpg

 Truckfighters was formed in Örebro, Sweden in 2001.

Line-up 2014:  Ozo (Oskar Cedermalm) - vocals and bass    Dango (Niklas Källgren) - guitar   Enzo (Axel Larsson) - drums.

Quatre albums: le dernier 'Universe'.

Pas mal de titres de cet opus seront interprétés à l'AB.

Description hâtive: puissance sonore , guitariste marsupilami nourri à l'epo, batteur discret mais efficace et bassiste/chanteur concentré.

Avec Truckfighters, le stoner a encore de beaux jours devant lui.

1898156_10152321921789458_766124299_n.jpg

1975023_10152321922339458_1511865027_n.jpg

Setlist, que tu traduis ainsi:

Mind control - Traffic- Get Lifted - Last Curfew- Manhattan project - The Chairman - Monte Gargano - In search of the.

Les bis:

Prophet - Desert Cruiser.

69084_10152321922549458_669689437_n.jpg

 

Repost 0
Published by Samuel Letecheur - dans Concerts
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 05:08

Concert en images: focale 2.8 

 

Une organisation Silly Concerts en collaboration avec  Le Salon dans le cadre de la Tournée des Club Plasma.

1932217_638950292819443_1570647416_n.jpg

 Dans l'ordre d'apparition, les liégeois Fastlane Candies qui ont distillé leur son indie rock, voire parfois pop synthétique, malgré quelques soucis techniques.

1017422_638950412819431_1024983746_n.jpg

  Fastlane Candies: une signature Jaune Orange chroniquée en juillet 2011 ( Bruxelles les Bains), à l'époque un EP, 'Cold Cold Caribbean'.

 Depuis peu un full album se trouve dans les bacs,  « Telenovelas »!

Le line-up aussi a  changé, même si le nucleus ( Alexis “El Nino” Alvarez, Krispy Velours ( alias Laurent Boutefire) et Sandy C  (Cheesy Cliché) ) est toujours au poste, Baptcha à la basse et Jrm à la batterie ont été enrôlés pour étoffer le son du band.

10015058_638950339486105_494828479_n.jpg

1912024_638950432819429_215498046_n.jpg

Fastlane Candies, un cocktail rafraîchissant, idéal par ces températures printanières.

1912265_638950636152742_140458061_n.jpg

Mais le public présent attendait surtout le quatuor Billions of Comrades.

  Gagnants du Concours Circuit en 2012, bien présents sur les scènes des festivals en 2013, ils présentaient ici leur premier album GRAIN à découvrir sans plus attendre...

1922036_638951286152677_242476304_n.jpg

Line-up du groupe de Tubize:  Arnaud Larcier - bass - vocals /Damien Hendrichs - drum /Chris Thienpont - guitar - vocals /Johnathan Manzitto - synthé Tenori-on et vocals.

L'album est sorti chez Black Basset Records.

1969278_638951162819356_1895450136_n.jpg

Compartiment?

Indie rock/electronica/post punk/math rock sans oublier des touches groovy.

1601392_638950969486042_240582663_n.jpg

Influences citées: The Rapture, LCD Soundsystem, Foals, Bloc Party...

 

La presse du Nord ( Focus Knack):  een Waalse groep om te ontdekken...

La presse hexagonale analysant 'Grain': Pendant 37 minutes, ils nous installent dans une transe indie-dance-électro des plus jouissives et jubilatoires.. 

1604453_638951099486029_1008768705_n.jpg

Roxane: que du bon grain, pas d'ivraie...rien à jeter!

 1921892_638951189486020_1726491872_n.jpg

1800463_638950966152709_1051224186_n.jpg
Photo de la setlist:

1779199_638950999486039_839398073_n.jpg

 

Repost 0
Published by Focale 2.8 - dans Concerts
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 12:36

Un Bar du Matin une nouvelle fois congestionné ce jeudi soir, atteindre le comptoir relève de l'exploit sportif.

 L'orchestre à deux têtes devant se produire vers 21h a déménagé famille, petites copines, collègues musiciens ( Renoar Hadri, Electric Château...) et groupies délurées pour créer une ambiance post mardi-gras, sans confetti ( pas de s, à l'italienne) ou serpentins.

DSC08190.JPG

Il sera 21:25 lorsque  Alaska Gold Rush prendra place sur le podium.

Clap, clap, clap pour le choix du patronyme, qui nous rappelle qu'en 1896 des veinards ont déniché de l'or dans le Yukon, près de la frontière  de l'Alaska.

La nouvelle se répand et des centaines de milliers de prospecteurs rappliquent en gravissant le Chilkoot Pass dans l'espoir de faire fortune.

Tu supposes, naïvement, que Alaska Gold Rush te proposera une musique glacée, style postrock ou shoegaze, t'as tout faux, Alexandre De Bueger: drums et Renaud Ledru: guitars, vocals, proposent un folk blues de bonne tenue et d'inspiration Southern United States.

Alexandre De Bueger, tu l'as vu avec Crazy Lady Madrid et Renaud Ledru, tu l'as connu Soresmile.

Tu te souviens d'un concert du gars au Magic Mirrors en 2010, il ne t'avait pas laissé une impression mirobolante.

So, pas d'a priori, but no big expectations, either!

DSC08201.JPG

Après une cinquantaine de minutes de concert, le verdict sera positif, Alaska Gold Rush, c'est du sérieux.

DSC08197.JPGRien à voir avec les approximations de Soresmile.

Ajoutons qu'il existe un EP, ' Pilot Village Midnight' avant d'analyser le set.

Un premier blues/americana joué laidback  et porté par une voix traînante , moins nasillarde que celle de tonton Bob, mais idéale pour narrer le blues, puis ' The Gallows Birds' tout aussi poussiéreux, lucide et désespéré.

Quand il susurre ..this town ain't no good for me...c'est plus à Frank Turner que tu penses et pas vraiment aux Sparks.

Une nouvelle plage sentant le Sud à plein né... dusty roads, de maigres cactus, un cowboy solitaire au cerveau traversé d'idées sombres... bury my heart close to the highway..., il y a du Tom Petty nonchalant dans  Alaska Gold Rush.

Un harmonica et une leçon de philosophie désabusée...don't care about tomorrow, don't care about sorrow...on est loin de la vie  en rose!

Prochaine escale un juke-joint au plus profond du Mississippi, 'Clarksdale'.

Sont pas tous sympa dans ce bled...

Un nouveau coup de cafard avec William Faulkner en toile de fond, le destin défavorable, la prédestination.. ferme les yeux, imagine les corbeaux tournoyer et pense aux Tony Joe White les plus lugubres.

Le uptempo 'Silhouettes' verra quelques nanas entamer un pas de danse agité.

Direction la Louisiane,  ' Bâton Rouge' pour la fable du campagnard tentant sa chance dans la grande ville.DSC08189.JPG

Jon Voight dans 'Midnight Cowboy'?

Presque!

Le assshaker de la soirée, l'enjoué ' Shake in those streets' et sa guitare frivole lorgnant du côté de la frontière mexicaine.

On passe à une adaptation chercheurs d'or du ' Girls just want to have fun' de Cindy Lauper, avant une seconde cover, l'épileptique blues/boogie ' Poor Black Mattie' de R L Burnside.

DSC08195.JPG

DSC08191.JPG

Le set prend fin avec 'Green River'.

Le green river du Creedence?

C'est peut-être le même cours d'eau, mais on a eu droit à d'autres lyrics...some people say Green River blues ain't bad...

Alaska Gold Rush wasn't bad, either!

Un set des plus  convaincants.

DSC08199.JPG

L'assistance, conquise, exige un rappel, le duo consent et balance un dernier folk blues évoquant le jour qui pointe.

 

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 11:10

David John Sampson, le gars de Uttoxeter, Staffordshire, comme un bon millier d'autres est inventorié dans le listing one-hit wonder, en 1960 son single "Sweet Dreams" (  Dave Sampson and The Hunters) caracole haut dans les charts anglais.

Les spécialistes des 50's/60's, Music Master Oldies, ajoutent:  "Dave Sampson made a total of five singles and one EP in 1960-1962, mostly in the style of Cliff Richards And The Shadows or Ricky Nelson, with a Hawaiian-surf feel in the soft guitar echo.."

Cliff-and-Dave-2-260.jpg

C'est ce même Cliff Richard qui lui avait obtenu un contrat chez EMI, malheureusement le succès n'a jamais suivi.

Il est décédé à l'âge de 73 ans le 5 mars 2014!

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:50

La nouvelle a fait la une de la presse métal hier soir, Selim Lemouchi  a été retrouvé sans vie dans la matinée.

 Bidi van Drongelen, manager du groupe The Devil's Blood, a confirmé l'information.

Selim-Lemouchi.jpg

Certaines sources font état d'un suicide, à ce jour rien ne permet de corroborer cette thèse.

Le compositeur/guitariste originaire de Eindhoven avait 33 ans.

Selim fonde le heavy metal/occult rock band  The Devil's Blood, avec sa soeur Farida au chant, en 2006/2007.

Très vite le groupe comptera une armada de fans inconditionnels, il sortira trois full albums: The Time Of No Time Evermore - The Thousandfold Epicentre - III: Tabula Rasa or Death and the Seven Pillar.

C'est en Allemagne que The Devil's Blood connaîtra le plus de succès.

En 2013, Selim décide de mettre un terme à l'aventure  The Devil's Blood, il lance un nouveau projet, 'Selim Lemouchi and his Enemies'.

Déjà un album: 'Earth Air Spirit Water Fire'.

La fascination de Lemouchi pour la mort et le satanisme était connue de tous, faut-il en tirer une conclusion?

 

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 22:59

Concert en images: Samuel Letecheur.

 

Le dernier concert de Midlake à l'AB  remontait à 2010, depuis le band de Denton a sorti deux albums, 'The Courage of Others' et 'Antiphon', mais surtout, le vocalist, guitarist and primary songwriter Tim Smith a quitté le groupe en 2012.

1970628_685897274763862_1906634038_n.jpg

Support: Israel Nash.

 

Israel Nash Gripka, singer/songwriter de NY City, quatre albums, le dernier Israel Nash's Rain Plans (2013).

A deux ce soir pour un concert americana quasi acoustique,  Eric Swanson l'accompagne à la pedal steel.

Une mise en bouche mélancolique avant le show de Midlake.

Israel Nash sera au Trix avec full band en mai.

 

1957961_10152323834249458_719892924_n.jpg

Midlake

1911969_10152323833459458_488841313_n.jpg

Line-up 2014:  McKenzie Smith - Paul Alexander - Eric Nichelson - Eric Pulido - Jesse Chandler - Joey McClellan.

Eric Pulido se charge désormais des lead vocals, les petits nouveaux sont Jesse à la flûte et keys et Joey à la guitare.

Plusieurs extraits d'Antiphon et bien sûr d'anciens titres dont l'imparable 'Roscoe'.

Des harmonies vocales célestes,  un indie/folk rock ne dédaignant pas les envolées psychédéliques, du grand Midlake ce soir, même si des problèmes de retour ont terni le début du show, ce qui explique une reprise du morceau 'Antiphon' pendant les rappels.

Les deux autres bis furent 'Provider Reprise' et 'Head Home'.

1932372_10152323834734458_119081671_n.jpg

1904094_10152323835089458_256238074_n.jpg

1507742_10152323836009458_2041583993_n.jpg

 

Midlake se produit aux Pays-Bas le 23 mars, il est annoncé à Tourcoing le 4 juin!

 

Repost 0
Published by Samuel Letecheur - dans Concerts
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 21:41

Le billet de JPROCK :
1897941_532694573513812_168987782_n.jpg
 Bernard Lavilliers est comme le bon vin, avec le temps il bonifie encore.
1185207_532694213513848_465647905_n.jpg
Constance et qualité sont les deux mots d’ordre qui caractérisent la carrière du chanteur baroudeur, et ce soir devant un  Cirque Royal tout acquis à sa cause il nous a offert un des plus beaux spectacles de sa carrière.
10001537_532694090180527_47302013_n.jpg
1970640_532694140180522_562075558_n.jpgC’est sur "Baron Samedi", titre phare de son nouvel album, que le Stéphanois attaque un show servi par des lumières somptueuses créées par Laurent Chapot et son équipe. Un habillage lumineux somptueux, un des plus beaux qu’il m’ait été donné de voir depuis bien longtemps.Chapeau Mr Chapot !
Quant au son, il est parfait et on se régale.
En 140 minutes Bernard Lavilliers va faire le tour d’une carrière exemplaire pavée de titres qui sont devenus des classiques et dont la musique et les textes nous font parcourir les chemins étonnants de la vie, de l'humain.
Derrière Bernard un band solide qui groove et sait apporter l’énergie quant il le faut.
« Scorpion", "Stand the Ghetto "en mode reggae classieux, "Y a pas qu’à New York », « Rest là Maloya » et "Noir et Blanc », l’artiste est comme un poisson dans l’eau lorsqu’il sublime sur scène des compos formidables, passant de la rage à la tendresse avec une vérité admirable.
Bien sûr le dernier album est interprété dans sa quasi intégralité mais Lavilliers n’en oublie pas pour autant ses classiques comme l’inquiétant "Le Clan Mongol", Traffic », l’émouvant « Betty » et son hit de 1983 "Idées Noires" chanté à l’époque avec Nicoletta.
On boit du petit lait, on savoure et on s’éclate.
Et quand l’homme retrace le parcours extraordinaire d’un billet de banque on se délecte de chaque phrase assassine et d’un sens de la dérision porté à son paroxysme. Du travail d’orfèvre !

"...J'ai dormi chez des prélats
Entre deux doigts d'arnica
Trois bons mots, une caresse
Au vicaire et sur les fesses
Je suis le pouvoir d'achat
Je suis celui qui décomplexe
Je suis le dernier réflexe
Qu'on n'est pas près d'oublier
Essayez d' me supprimer
Dans un coin sur la planète
Y en a qui f'raient une drôle de tête
Y en a même qui en sont morts…"
1898007_532694636847139_1542371195_n.jpg
Puis il se glisse dans la peau de Jack L’Eventreur l’extraordinaire et prouve qu'en plus d'être un auteur compositeur doué il est aussi un formidable interprète. 

La suite sera tout aussi convaincante avec "Je cours", "Pigalle la Blanche", "Tête Chargée", « l’Exilé », et "Les Mains d’Or", hommage à tous les travailleurs de l' ombre, repris en choeur par la foule.
1779825_532694423513827_1709060771_n.jpg
Le public le rappelle et Bernard revient seul avec sa guitare pour une version épurée de "On the Road again" avant que le band ne le rejoigne pour un final festif avec « Marin » et " La Salsa. »
Mais le public en veut plus et il obtiendra un deuxième rappel.
Et nous avons droit à une très belle interprétation de "Vivre Encore" tiré du dernier album en guise d'au revoir. 

Preuve incontestable que chez Lavilliers l’écriture ne faiblit pas avec le temps.
1970849_532694276847175_2017883443_n.jpg
"...Quand tu n’entends plus dans ton cœur trop lourd
Battre ton sang noir, voiler les tambours
Et quand le soleil comme une blessure
Fait place à la nuit quand la mort rassure
Faut vivre encore
Faut vivre encore
Et vivre encore…"

Tout est dit, ce type est un géant !
1780639_532694790180457_1398357301_n.jpg
Texte et photos : JPROCK.


Setlist:
Baron Samedi
Scorpion
Stand the Ghetto
Y a pas qu'à New-York
Rest' Là Maloya
Noir et blanc
État des lieux
Solitaire
Le clan mongol
Traffic
Betty
Idées Noires
Les Aventures extraordinaires d'un billet de banque
Jack
Je cours
Pigalle la blanche
Tête chargée
Voyageur
L'exilé
Les Mains d'or
Encore:
On the Road Again
Marin
La Salsa
Encore 2:
Vivre encore

 

1798421_532694163513853_1778262210_n.jpg

Organisation: A A Productions

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 13:32

Binche: programme des jours gras...dès l’aube : Gilles, Paysans, Pierrots et Arlequins animent la ville!

Bruxelles:  4 mars - Venise dans les Marolles:  pour les jeunes...

Au  Kafka, avec un léger décalage...Rosenmontag mit The Secret sits aus Köln/Münster.

Une partie de la  jeunesse allemande a fait le déplacement , une jolie Fräulein insiste pour que tu mentionnes le fait qu'elle a pris deux jours de congé pour assister au premier gig im Brüssel d'un groupe qu'elle voit devenir énorme!

020.JPG

21:05, le support uit Denderleeuw: Soeyoez.

Did you mean  Soyuz, insiste Google qui avait l'intention de t'envoyer sur orbite.

Soeyoez is Jasper De Petter - Bas, Stem/ Brecht Breynaert - Gitaar/ Bram Delcourt - Drum, Stem/ Balder Bongaerts - 049.JPGToetsen und Jens Vandenborre - Gitaar.

Le groupe a participé au Zennetoer 2012 et au Rockrace 2013, il pratique un postrock fluide non exempt de composantes poétiques ou de sursauts effervescents.

Bref, ces jeunes gens ont ravi l'assistance avec un set de 45' bien ficelé.

A suivre de près, donc!

Notons un EP quatre titres, 'Until we lose voice' à la pochette attrayante.

La navette décolle, une première plage atmosphérique, histoire de contempler nébuleuses, constellations et galaxies en étant accompagné d'un fond sonore adéquat, ' When the sounds', la visite s'achève sur un mouvement brutal, Gagarine, farceur,  ayant décidé de nous bousculer avant de remettre les pieds sur le plancher des vaches.

'Hope' une longue pièce sophistiquée présentant toutes les caractéristiques des soundscapes postrock ( cf. God is an Astronaut, pour rester dans le milieu stellaire).

'Atalanta' is about a vicious woman living at my place, annonce Jasper .

Woman, il dit:...sa mère?

Non, sa girlfriend, sans doute, pour la petite histoire 36 Atalante is an asteroïd...zont de la suite dans les idées, ces gamins!

Sur le EP, 'Tearing seas up in seconds', une valse cosmique qui précède 'Battle of the sparrows, les moineaux étant Bram et Jasper, alternant les vocaux.

La bataille est précédée d'un round d'observation dominé par un piano mélodieux avant que les passereaux ne se querellent sérieusement à coups de becs... une plume a abouti dans ma Cristal Alken, c'est malin!

026.JPG

036.JPG

La dernière, un instrumental, which tells a story of friendship ' Behind a wall of...', une plage te rappelant les efforts du postrock/ shoegaze band de Morlanwez, c e c i l i a :: e y e s!

Le spacecraft au garage pour une vidange de moteur!

040.JPG

The Secret sits

135.JPG

1942, Robert Frost:

We dance round in a ring and suppose, But the Secret sits in the middle and knows.

 

Tu interprètes le poème comme tu veux, comme Frost l'exprime lui-même..."It is what is beyond that makes poetry - what is unsaid...Its unsaid part is its best part."

123.JPG

2012, Köln, naissance de  The Secret sits.

 Julian Schneid // lead vocals, piano, synthesizer -Milan Fey // guitar, synthesizer, vocals -Simon Richard // bass, vocals -Jakob Lebsanft // drums, vocals.

Après une longue liste de concerts en Allemagne, le groupe décide de tenter sa chance à l'étranger, quelques dates chez nous, au G D du Luxembourg et aux Pays-Bas.

Carte de visite, le EP ' Worlds'.

Domaine: pop de qualité, art rock, quelques éléments prog rock.

Possible impact commercial évident, un chanteur charismatique, les gamines vont en raffoler, et des compositions flirtant avec l'univers de Muse, Coldplay, Richard Ashcroft,  Starsailor, Travis, Manic Street Preachers etc...

104.JPG

Une intro soignée suivie de 'Advice'.

 Le décor est planté, le groupe ne peut cacher ses influences: Radiohead, les éléments cérémonieux de certains dinosaures classic rock  des seventies/ eighties  ( cf. Marillion), dans une moindre mesure on peut ajouter quelques groupes proches du Krautrock ou du space rock ( Nektar), certains citent la sophistication d'un Jeff Buckley.

' Russian Birch' et son piano classique illustre à merveille les rapprochements avec les groupes  progrock dominés par les claviers, Mike and the Mechanics ou autres bands dans lesquels ont évolué le talentueux Paul Carrack.

'Capital' is a new song, we've just played it once, les effets dramatiques, forcément, te rappellent Muse ou Archive.

128.JPG

126.JPG

A funky one, ' Dissolved', du piano rock  chanté d'un timbre implorant, le groupe enchaîne sur le titre lui ayant procuré son nom, 'The secret sits', une ballade romantico- tragique à cataloguer Sturm und Drang rock.

132.JPG'Lowe' est du style slow qui tue, celui qui devrait faire fondre les coeurs de plus d'une vierge farouche.

Un hit potentiel!

The newest song we've got is called 'Paternal' , un titre à nouveau bien structuré à inventorier dans le listing artful progrock, avec le piano dominant, une solide rythmique, en passant, un coup de chapeau  pour le boulot remarquable abattu par Jakob, pas un endormi, ce frère, sans oublier les petites interventions subtiles de Milan.

Un Milan tout à coup dépité, son ampli ne répond plus, drums et basse maintiennent le cap, un nouveau câble et on reprend  'Paternal.

Les effets de la pils locale commencent à être perceptibles, la junge Mannschaft exubérante se trémousse gauchement telle une armada d'ivrognes patentés, les gamines couinent tandis que le band propose 'Mirror' aux fortes senteurs Matthew Bellamy.

Merci, Bruxelles, d'abord un bisou à Friedrich qui fête ses 19 ans puis la dernière, ' Worlds' , un downtempo mélodramatique illustré par l'archet utilisé pour caresser la guitare.

133.JPG

Friedrich, Bernd, Magda, Kaya und Anja réclament un bis, ils seront exaucés, voici 'Prick in the sky', a louder tune, d'après le Sänger.

Ok, du loud classico/ lyrique bien foutu!

 

The Secret sits pourraient bien devenir un band influent dans un avenir proche!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 13:19

Raymond Leslie Howard naît en 1941, et devient Duffy Power en 1959.

L'imprésario Larry Parnes voit en lui l'équivalent d'un Billy Fury, ou d'un Marty Wilde, voire d'un  Georgie Fame.

Il est signé chez Fontana qui le fait enregistrer une kyrielle de singles, mostly covers, une habitude de l'époque.

Ainsi, Duffy Power est un des premiers à sortir une cover des Beatles, son 'I saw her standing there' a pas mal marché au UK.

Duffypow.jpg

Autre point intéressant, son backing band sur scène: le  Graham Bond Quartet avec  John McLaughlin (guitar), Jack Bruce (bass) et Ginger Baker (drums)... à tomber par terre!

Il fait la connaissance d'Alexis Korner pour devenir blues singer, de cette époque date le LP 'Sky High'.

1966, un single, 'Hound Dog' toujours accompagné de pointures,  McLaughlin, Danny Thompson et Terry Cox.

Pas de bol, les ventes sont catastrophiques, Decca, pour lequel il enregistrait alors, le remercie.

Duffy devient session musician, il joue avec Bert Jansch ou Iain Matthews.

Argent l'invite comme support pour une tournée puis l'aide à confectionner un LP qui ne sortira pas.

Une dernière trace discographique en 1973, puis l'oubli.

Désillusions et dépressions nerveuses , Duffy Power s'est éteint ce 19 février!

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 11:46

Que faire un dimanche soir à Bruxelles délaissée par les vacanciers?

Une soirée rock alternatif au  Magasin 4, pardi.

Avec JP, on était les premiers à aller ramasser nos tickets, pas de crainte à avoir si tu souffres d'agoraphobie, tu ne risques pas d'avoir des accès de tachycardie ce soir, une assistance modeste pour ce triple concert noise/metal/doom.

1959935_1472839609596499_1527196789_n.jpg

Apéritif: Quails.

1779136_1472839576263169_165269465_n.jpg

Un duo, guitare/batterie uit Tielt.

 Jaan Claeys (gt) et Stephan Spriet ( dr) pratiquent un instrumental metal/ hardcore ignorant les concessions.

Spriet, à ne pas confondre avec un chou de Bruxelles, le gars est du type bûcheron infatigable, frappe sans relâche tandis que son  copain élabore ses riffs  fermes et répétitifs, il les lourde en rafales avec de temps en temps, pour varier les plaisirs, des changements de tempo soudains.

On a eu droit à sept décharges, pour les titres on te refile le GSM de Jaan ( 0486457831 entre 22h et minuit) car il n'y avait pas de setlist.

Pendant 20 minutes leur philtre sonore séduit, après ce laps de temps la relative uniformité du produit, sont que deux, note le, te pousse à te diriger vers le bar pour égayer ton gosier.

1506729_1472839456263181_1000667212_n.jpg

1978612_1472839489596511_1844862829_n.jpg

Que peut-on ajouter?

1) le sonomètre du Magasin 4 devait être déficient car les premiers riffs de Jaan ont fait exploser les tympans de JP.

2) quelques qualificatifs... hargneux, acéré, dense, écrasant, massif..

T'aimes pas les adjectifs... rouleau compresseur, fais gaffe au vingt tonnes, pépé, on s'en fout du passage zébré, expect no mercy...

3) essai de parallèles: Amenra, Pelican, Don Caballero, même si ceux-ci sont labellisés math-rock.

4) juge par toi-même: sur le site When Frank Became Francine, trois titres sont proposés: Netley - Resuscitation et Cauldron.

16676_1472844029596057_1425975422_n.jpg

Antipasti: Henry Blacker.

1011064_1472843952929398_1314818830_n.jpg

 Henry Blacker was born at Cuckfield, in Sussex, in 1724, and was called "The British Giant, ceci pour que tu ne le confondes pas avec Napoléon Bonaparte.

En fait H B = un trio sludge/doom du Somerset comprenant Joe (bass) et  Tim ( guitar/vocals), des membres de Hey Colossus, un certain R F étant le troisième larron aux drums.

Un album, '  Hungry Dogs Will Eat Dirty Puddings' produit par Westminster Brown ( Part Chimp).

Différence essentielle avec les précédents, le chant et la présence opportune d'un bassiste, d'où un set plus diversifié et forcément plus intéressant.

1960032_1472843742929419_1770406055_n.jpg

' My Majesty', une voix dénaturée, des riffs épais et bien crado, une assise rythmique coulée dans un mortier qui ne risque pas de se fendre avec les premiers gels,Henry Blacker nous confectionne un heavy stoner du style QOTSA   transformé en power trio.

Même scénario avec 'Pullin like a dray' introduit par des lignes de basse saturées sur lesquelles se greffent une guitare mordante, le tout étant décoré de vocaux aussi abrasifs que du papier émeri gros grains.

 

1798876_1472843869596073_900638781_n.jpg

' Crab house' d'une efficacité Kamchatka.

Kyuss avance un gars avalant sa neuvième pintje, son cerveau fonctionnait encore, les insulaires en profitent pour attaquer l'osseux 'A bone and a thistle'.

Chevelus et crânes dégarnis headbangent à l'unisson.

'Pearlie', sais pas s'il s'agit de Janis Joplin, en tout cas cet ode doom à une nana née avant notre ère est d'une pesanteur à toute épreuve et fait passer Black Sabbath pour une bande de boyscouts acnéiques.

Tim s'énerve pour éructer les lyrics de 'Cold Laking' avant d'attaquer l'énervé ' Scumblood'.

' Your birthday has come and gone' achève ce set bien membré.

Le band de la soirée!

1654221_1472845206262606_1536005065_n.jpg

 Plat consistant: Zolle

Les douaniers sont arrivés?

Plutôt des mottes de terre, zolle, c'est de l'italien!

 Stefano - Drums et Marcello - Guitars sont originaires d'un bled en Lombardie et pratiquent, eux aussi, un instrumental metal tendance sludge, on ajoute toutefois que les comiques insistent: don't call it sludge.

1964793_1472845109595949_1108339439_n.jpgDonc; c'est pas moi qui ai avancé cette idée, c'est JP.

 Stefano étant du genre Charles Manson, et étant moi-même mère de famille nombreuse, je refuse de me faire descendre pour une question d'étiquette.

Un album, 'Zolle', une présence scénique pour le moins tonique et un sens du cinéma exacerbé pour le chevelu tabassant caisses et toms.

Setlist?

 Inesistente!

Le tandem propose un plat pas vraiment raffiné, si tu aimes la choucroute bien lardée ou le cassoulet à la graisse d'oie dégoulinante, tu vas adorer, pas besoin de te commander un Saint- Amour ou un Brouilly pour accompagner la daube, un gros rouge qui tache fera l'affaire.

Pour te faire une idée on avance quelques noms: Part Chimp, Ufomammut, Yob et autres joyeux mixant doom/sludge/noise à gogo.

Visuellement, les transalpins ont plus à offrir que Quails, Stefano ne peut être considéré comme un introverti, toutes les cinq minutes il escalade son kit pour nous saluer tel un gladiateur s'étant fait le lion, de temps en temps, il pousse un cri rageur ou tend ses sticks vers le plafond avant de se remettre au turbin.

Le char aplatit tout sur son passage, pour être certain qu'il n'y a aucun survivant il refait le même trajet en marche arrière.

C'est tout bonnement effrayant, et le pire de tout, à la fin du set on en redemande, on doit aimer la subtilité pachydermique.

Grazie, qu'il dit, avant de nous proposer une Grappa tirant au minimum 75°.

1920143_1472845059595954_1211142561_n.jpg

16676_1472844619595998_1229022118_n.jpg

C'est l'heure du curfew, personne ne s'est emmerdé... avant de regagner ta petite automobile et de glisser le dernier Helmut Lotti dans le lecteur, on te cite les titres alignés sur l'album:

 Trakthor   LeeQuame   Forko   Mayale   Man Ja To Ja!   Melicow  Heavy Letam   ( bravo!)  Weetellah   Trynchatowak   et Moongitruce!

10007530_1472845156262611_1145335619_n.jpg

photos: JP DANIELS

Repost 0
Published by Michel- photos: JP Daniels - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents