Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 12:56
Chicos y Mendez -- Propulse ( partie pro) - 15h15 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 4 février 2016

Charles Eloy

Propulse - Botanique

Hier, votre reporter de ConcertMonkey/Le Blog des Critiques de Concerts a participé à 5 concerts.

Aujourd’hui, le même nombre était prévu, mais les fidèles lecteurs en reçoivent deux en bonus.

Casssandre – chanson/soul/jazz 14h30

Mon collègue ayant rédigé une excellente et très complète chronique lors du Brussels Jazz Marathon, vous le retrouvez sous le lien.

http://concertmonkey.be/reports/brussels-jazz-marathon-casssandre-bravo-bxl-le-24-mai-2015

http://www.casssandre.com

Chicos y Mendez – alter Latino 15h15

Le groupe Chicos y Mendez est composé du chanteur-guitariste David Méndez Yépez, péruvien d’origine, Thibault Quinet (guitare), François Capelle et Nicolas Scalliet (batterie).

Il se présente comme un groupe de musique alternative latino.

Le nom du groupe fait référence au syndicaliste brésilien Chico Méndes, assassiné en 1988 et précurseur de l’environnement durable par ses luttes contre la déforestation et les gros propriétaires terriens.

Chico s’adresse au public, fort de sa propre expérience, nous communiquant que ce n’est pas toujours facile de vivre ensemble, mais que cela est enrichissant pour la culture à Bruxelles.

La chanson « Multibelgical » aborde ce thème. Un texte engagé sur une musique dansante. Les racines sud-américaines sont présentes dans les compositions avec des incursions dans d’autres styles de musiques (reggae, mestizo,…….).

David chante en français et en espagnol, reflétant ses influences de diverses origines.

Beaucoup de groupes, dans un style dérivé des musiques latinos, se ressemblent depuis deux décennies.

L’atout du groupe: quatre musiciens sur scène réussissent à produire une énergie condensée égale à des formations de 7-8 musiciens avec claviers et section cuivres reproduisant souvent un son pompeux.

http://www.chicosymendez.com

Chicos y Mendez -- Propulse ( partie pro) - 15h15 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 4 février 2016
Chicos y Mendez -- Propulse ( partie pro) - 15h15 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 4 février 2016
Chicos y Mendez -- Propulse ( partie pro) - 15h15 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 4 février 2016
Repost 0
Published by Charles Eloy - dans Concerts
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 08:23
Maurice White et Joe Dowell s'ajoutent à la liste des disparus.

Un des premiers tubes de Earth, Wind and Fire se nommait 'Shining Star', l'étoile de Maurice White, un des compositeurs du titre, par contre ne brillera plus, le fondateur du premier groupe de funk à connaître un mainstream success est mort le 4 février à l'âge de 74 ans.

Maurice White souffrait de la maladie de Parkinson depuis de nombreuses années.

Si E W and F voit le jour en 1969, Maurice White avait déjà tâté de la scène auparavant, il officiait comme session drummer chez Chess, a notamment joué avec Ramsey Lewis avant de former Salty Pepppers avec des potes, on leur doit 2 singles.

Ensuite commence l'aventure Earth Wind and Fire qui connaîtra un succès international retentissant, 6 grammy awards, plus de 90 millions d'albums vendus, des hits intemporels: Boogie Wonderland, bien sûr, mais aussi Let's groove, Got to get you into my life, September, After the love is gone....

Le groupe laisse un message sur twitter:

Our brother Maurice White passed peacefully in his sleep this morning. The light is he, shining on you and me...

Le chanteur Joe Dowell a connu son heure de gloire en 1961 lorsque le single 'Wooden Heart' s'est retrouvé n°1 dans le US Hot 100.

Le titre avait déjà été interprété par Elvis et avait bien marché en Europe.

La suite fut moins brillante, Joe a encore classé 2 ou 3 autres simples aux environs de la cinquantième place dans les charts avant de sombrer dans l'anonymat.

Il s'est éteint le 4 février à 76 ans.

Maurice White et Joe Dowell s'ajoutent à la liste des disparus.
Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 22:56
Lorenzo DI Maio Group - Propulse ( partie pro) - 16h 45 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 3 février 2016

Lorenzo DI Maio Group -- Propulse ( partie pro) - 16h 45 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 3 février 2016

Charles Eloy

Lorenzo DI Maio Group - jazz 16h45

Lorenzo di Maio s‘est enrichi de toutes ses expériences au sein de formations jazz (Sal La Rocca Band, Chrystel Wautier). Ce soir, nous écoutons son projet dans lequel il est le leader d’un band.

Une constante dans le milieu jazz, nous retrouvons parfois les mêmes musiciens collaborant dans divers projets. Le résultat : sans mettre en question la virtuosité des musiciens, il y a beaucoup de similitudes entre les différents projets. Le festival Propulse reprend toutes les tendances musicales. Certainement que le public qui suivra dans la soirée aura d’autres attentes avec des groupes de pop/rock.

Toute cette panoplie de musiciens permettent au Lorenzo di Maio Group de nous délivrer un concert sur un ton mélancolique et poétique. Des éléments de blues, de soul se retrouvent dans les harmonies et les mélodies. J’entends la complicité des musiciens concrétisée par un groove que nous retrouvons plus fréquemment dans les groupes rock que les groupes jazz tournant sur le mode « projet ».

http://www.facebook.com/lorenzodimaiogroup

A demain pour d’autres découvertes.

Lorenzo DI Maio Group - Propulse ( partie pro) - 16h 45 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 3 février 2016
Lorenzo DI Maio Group - Propulse ( partie pro) - 16h 45 Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 3 février 2016
Repost 0
Published by Charles Eloy - dans Concerts
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 22:31
Ben Mazué - Propulse ( partie pro) - 15h 45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016

Ben Mazué Propulse ( partie pro) 15h 45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016

Charles Eloy

Ben Mazué (France) - chanson 15h45

Ben Mazué nous propose un spectacle original sous forme de stand-up musical.

Sur scène, il est accompagné du claviériste Robin Notte connu pour ses collaborations avec Corneille et autres artistes français.

Ben s’accompagne parfois à la guitare. Il aime communiquer avec le public. Sa voix précise en rap, slam ou chant l’aide dans l’interprétation de son répertoire parcourant toutes les étapes de la vie.

Il se promène sur scène. Parfois il devient un orateur derrière un pupitre de couleur noire installé à la droite du devant de la scène.

Son imagination débordante touche à la réalité racontée avec beaucoup d’humour. Je vous cite une scène de remise des Grammy Awards, une soirée apart d’une jeune dame de 35 ans, une lettre de sa mère, une invitation à l’émission de Rebecca Manzoni sur France Inter. L’ensemble de son répertoire inspiré de son parcours personnel touche une grosse partie du public qui s’y reconnaît.

Quelques titres : 25 ans. 35 ans, Les gens qui doutent (une reprise d’Anne Sylvestre)

http://www.benmazue.com

Ben Mazué - Propulse ( partie pro) - 15h 45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016
Repost 0
Published by Charles Eloy - dans Concerts
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 21:12
Vardan Hovanissian et Emre Gültekin au Propulse ( partie pro) 15h Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 3 février 2016

Charles Eloy

Déjeuner - rencontre « Bouger les lignes » 12h45

Le Ministère de la Culture a lancé en 2015 un processus participatif visant à mettre en œuvre une politique culturelle renouvelée.

La pause de midi est un moment propice pour un moment de rencontres et d’échanges.

Il y est question d’effectuer un glissement des subsides des structures vers les artistes. J’espère pas trop de dérapage ou de patinage avant d’arriver à une solution équitable dans la répartition des subsides, basé sur le mérite des artistes et leur entourage.

Des sandwiches et boissons sont offerts aux personnes, parfois présentes du matin jusque tard dans la soirée. J’en profite également pour me rafraîchir dans un cabinet de toilette, fréquenté par les fonctionnaires des structures institutionnelles ou institutionnalisées depuis des décennies et les artistes, d’une manière démocratique.

Ensuite je retourne à la rencontres des artistes qui étalent leurs récentes productions sur des tables dans les couloirs du Botanique.

Propulse - Botanique

Vardan Hovanissian et Emre Gültekin – musique du monde 15h00

Le prénom et nom du premier musicien rythment bien avec les fins de mots en « an »

En effet, Vardan Hovanissian est arménien comme Charles Aznavour (né Chabnour Aznavourian). Vardan a été initié au doudouk par son maître Khatchik Khachatryan. Le doudouk est un instrument de musique arménien à anche double comme le hautbois.

Emre Gütekin est turc. Il a appris le saz turc, un luth à manche long auprès de Talip Özkan et son père Lüftu Gültekin.

Les deux musiciens apportent ce savoir de vivre ensemble qui existait durant l’empire ottoman jusqu'aux événements tragiques ue début du 20e siècle avec l’élimination physique estimée à 1.500.000 Arméniens. Hélas, dans le courant du 20e siècle, L’Histoire se répète. Les génocides des Juifs, des Tutsis, de Cambodgiens et même des Yougoslaves, non loin des plages dorées des vacanciers en Italie, ont suivi.

Vardan et Emre ont produit un album duo « Adana » cent ans après le début du génocide arménien. Adana est une ville en Turquie qui a subi cette tragédie humaine en 1909.

Ils sont secondés par d’excellents musiciens aux percussions et à la contrebasse dans les prouesses musicales. Les structures musicales turques et arméniennes s’appuient sur des gammes différentes.

Le concert nous rappelle les liens culturels étroits sous l’empire ottoman durant plusieurs siècles. Plusieurs cultures ont co-existé et des peuples minoritaires vivaient en harmonie, hormis quelques tensions existant dans d’autres sociétés. Cela reflète une lueur d’ espoir pour l’humanité dans le futur.

Les textes chantés en turc ou en arménien sont appuyés par des sonorités mélancoliques du doudouk arménien et du saz.

Dans un univers d’ avancées technologiques dans lequel une tendance existe à classifier et codifier les objets et les humains , un concert de Vardan Hovanissian et Emre Gültekin est un voyage dans une dimension humaine et universelle au-delà de la musique.

http://www.muziekpublique.be/nouvelles/groupes/vardan-hovanissian-emre-gultekin-294/?lang=fr

Vardan Hovanissian et Emre Gültekin au Propulse ( partie pro) 15h Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 3 février 2016
Vardan Hovanissian et Emre Gültekin au Propulse ( partie pro) 15h Botanique, Orangerie à Bruxelles, le 3 février 2016
Repost 0
Published by Charles Eloy - dans Concerts
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 16:18
Récital Boxon au Propulse ( partie pro) 11h45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016

Récital Boxon au Propulse ( partie pro) 11h45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016

Charles Eloy - photos JP Daniels ( concert monkey)

Récital Boxon – spoken word/chanson 11h45

La définition du mot « Boxon » : désordre, fouillis.

Dans le groupe Récital Boxon, nous retrouvons la poésie clamée, chantée ou scandée, du chat, des déclamations.

Le concert commence par un air de flamenco. Les chansons tirées de leur album « Elle frappe la terre rouge » sont en effet influencées par des musiques d’origine urbaines et traditionnelles.

La chanteuse Maïa porte tout le projet. Elle chante et danse sur scène. Les musiciens accompagnent les chansons dans des styles andalous, bossa nova, jazz.

C’est une artiste engagée. Elle parle de la situation précaire des artistes soumis aux restrictions des allocations familiales. Son écriture est inspirée des expériences de vie, des rencontres

Quelques airs klezmer à l’accordéon viennent parfois égayer le sérieux des chansons, car il faut rester attentif pour en suivre le contenu.

http://www.recitalboxon.com

Récital Boxon au Propulse ( partie pro) 11h45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016
Récital Boxon au Propulse ( partie pro) 11h45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016
Récital Boxon au Propulse ( partie pro) 11h45 Botanique, Rotonde à Bruxelles, le 3 février 2016
Repost 0
Published by Charles Eloy - photos JP Daniels - dans Concerts
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 13:13
Les Swingirls au Propulse ( partie pro) Botanique, Orangerie • 10:45 à Bruxelles, le 3 février 2016

Les Swingirls au Propulse ( partie pro) Botanique, Orangerie • 10:45 à Bruxelles, le 3 février 2016

Charles Eloy - photos ( Jp Daniels/concert monkey)

Propulse est une vitrine promotionnelle qui présente majoritairement des artistes issus de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ce dans 3 lieux (Flagey, Les Halles, Le Botanique). Le festival s’étend sur 5 jours (du 1 au 5 février). Une partie de la programmation s’adresse principalement aux professionnels de la culture durant la journée et le soir les concerts sont accessibles au grand public.

Votre reporter sera présent au Botanique durant trois journées (du 3 février au 5 février) pour vous faire (re)découvrir les nouveaux groupes.

Les Swingirls (France) – jazz vocal rétro 10 h45

Je suis assis au premier rang comme un écolier zélé, me permettant d’observer les moindres gestes des artistes sur scène.

J’entends un son de ukulélé dans le fond de la salle. Ensuite des silhouettes féminines se dessinent. Trois jeunes dames descendent les escaliers en chantant en close-harmony, une technique de chant dans laquelle toutes les voix, sauf la basse, sont très proches et restent confinées dans une seule octave. Le public est agréablement surpris. Nos trois musiciennes-chanteuses délurées se présentent sous les prénoms de Betty-Lou (accordéon), Jean (guitare) et Mary (violon)

Chaque chanteuse tient un rôle sur scène. L’unité dans la tenue vestimentaire, c’est la couleur rouge. Betty-Lou est habillée d’une robe rouge , Jane porte un bandeau qui lie les cheveux et Mary des souliers de même couleur.

La première chanson « Johnny « : J’ai été impressionné de l’impact de l'esprit culturel de Johnny H. sur l’inspiration musicale des générations présentes et futures. Les chanteuses le citent bien : ses yeux langoureux, son petit sourire, son air amoureux.

Elles n'ont pas repris des citations sympathiques de Johnny H. comme "Pour faire un couple, il faut être deux".

Comparons le duo féminin français Brigitte au groupe les Swingirls. Le premier groupe, dans un style rétro, a une rythmique résolument disco-pop, accompagné de musiciens et de bandes sonores durant leurs concerts. Leurs chorégraphies sont étudiées afin d’allécher le public. Les Swingirls s’accompagnent d’instruments, jouent de la comédie avec des sonorités de l’époque de la gloire du swing, comprenant le style vocal, le close harmony.

Mary accompagne certaines chansons en jouant le glockenspiel (made in Germany), un instrument de la famille des percussions, composé de lames de métal, a la différence du xylophone construit avec des blocs de bois. La sonorité s’apparente à celle d’un carillon.

Mama Mia : une reprise du groupe suédois Abba. Betty-Mou nous explique qu’elle a inventé une chorégraphie. Mary imite les mouvements d’une manière désordonnée.

Ensuite suit une composition originale qui nous renvoie aux années cinquante citant Charles Trenet et Jean Sablon. Betty-Lou nous entraîne à l’accordéon avec des musiques festives provenant de l’Europe de l’Est ou des Balkans, appuyé par le jeu de violon endiablé de Mary. Jean demande au public de rester debout.

Le pari est gagné. Le public allumé reste debout durant la composition originale « Rendez-vous » et le medley reprenant Beat it de Michaël Jackson, Kiss de Prince, Mister Sandman des Andrew Sisters et Killing in the Name de Rage against the Machine.

La salle de concert est de dimension humaine et elles partagent entièrement toute leur fraîcheur avec le public.

Ce qui me rend heureux, c'est d'être heureux (copyright Johnny H.) et Les Swingirls ont contribué à mon bonheur durant cette première partie de la matinée.

http://www.swingirls.fr

Les Swingirls au Propulse ( partie pro) Botanique, Orangerie • 10:45 à Bruxelles, le 3 février 2016
Les Swingirls au Propulse ( partie pro) Botanique, Orangerie • 10:45 à Bruxelles, le 3 février 2016
Les Swingirls au Propulse ( partie pro) Botanique, Orangerie • 10:45 à Bruxelles, le 3 février 2016
Repost 0
Published by Charles Eloy - photos ( Jp Daniels) - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 14:03
Auf Wiedersehen Jon Bunch, Signe Toly Anderson, Billy Faier et Joe Harris!

Jon Bunch, qui est décédé ce 2 février à l'âge de 45 ans, était le chanteur des groupes Sense Field ( un band de post hardcore actif de 1991 à 2004) ) et Further Seems Forever ( actif depuis 1998, Jon les a rejoints en 2004 après la dissolution de Sense Field pour les quitter en 2006).

Par après on retrouve le chanteur au sein de War Generation et de Lucky Scars.

Peu de détails ont été fournis quant aux causes du trépas.

Un signe du destin, Signe Toly Anderson, la première chanteuse de Jefferson Airplane est morte le même jour que Paul Kantner.

Marty Balin lui rend hommage:

SIGNE

"One sweet Lady has passed on. I imagine that she and Paul woke up in heaven and said "Hey what are you doing here? Let's start a band" and no sooner then said Spencer was there joining in!" Heartfelt thoughts to all their family and loved ones.

Marty Balin

Billy Faier

Un joueur de banjo, à ne pas confondre, en voyant les photos c'est difficile, avec Billie Faiers une blonde peroxydée à la poitrine avantageuse, est décédé le 29 janvier.

Bluegrass today dresse un bref portrait du musicien: Billy Faier known for his distinctive banjo arrangements, his radio programs, and his radical politics died on January 29, 2016 at the Big Bend Regional Medical Center in Alpine, TX. He was 85 years of age when he passed.

Aux Etats-Unis on le classe tout juste en dessous de cracks tels que Pete Seeger ou Deroll Adams.

Dans sa discographie, les spécialistes recommandent Banjos, Birdsong and Mother Earth (1987 – featuring John Sebastian and Gilles Malkine).

Des Joe Harris aux States il y en a des masses, comme célébrités: un joueur de basket, le chanteur de Undisputed Truth, un boxeur, un acteur du temps du muet, le Joe Harris cité dans les rubriques nécrologiques cette semaine était batteur de jazz ayant accompagné pas mal de pointures du bebop ou des chanteuses renommées.

Des nom?

Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, Sonny Rollins, Stan Getz, Billie Holiday...

A 89 ans il est parti rejoindre pas mal de ses copains dans l'autre monde!

Auf Wiedersehen Jon Bunch, Signe Toly Anderson, Billy Faier et Joe Harris!
Auf Wiedersehen Jon Bunch, Signe Toly Anderson, Billy Faier et Joe Harris!
Auf Wiedersehen Jon Bunch, Signe Toly Anderson, Billy Faier et Joe Harris!
Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 19:38
Les Ducs au Lighéa Café - Pleumeur-Gautier ( Côtes d'Armor) le 30 janvier 2016

Les Ducs auLighéa Café - Pleumeur-Gautier ( Côtes d'Armor) le 30 janvier 2016

Pleumeur-Gautier, Pleuveur-Goater en Armorique, une commune de +/- 1230 habitants dans la presqu'île de Lézardrieux, si ils ne sont pas tous enclins à la consommation immodérée de boissons alcoolisées, ils ne dédaignent toutefois pas le(s) petit(s) verre(s) du samedi soir.
Tu t'es sagement commandé un demi au comptoir, après avoir salué les tenanciers fort accueillants du sympathique Lighéa Café, tu n'as pas eu le temps de l'écluser que ton voisin, Yves la casquette, carburant à l'étonnant mélange pastis/porto, t'en offre un second.
Pendant ce laps de temps fort court, tu as déjà étouffé un fou rire, partagé par ton niveau copain, en écoutant les calembredaines arrosées du mal-aimé du village qui noie son éternel chagrin dans le whisky coca qu'il avale à une allure à rendre jaloux le capitaine Haddock, pourtant connu pour ses facultés d'écluseur rapide.
Poliment, tu payes ta tournée dix minutes plus tard tandis que Les Duc après avoir englouti leur pitance regagnent l'étage afin d'y enfiler leurs frusques aristocratiques.
Yves, cher ami, n'y voit aucun mal, je vais assister au concert des oiseaux nocturnes face à la scène!

Les Ducs!
Un quatuor de Châtellerault évoluant dans la sphère du rock à texte, ce qui est moins con que le rock latex bien plus mou du bide.
Noblesse oblige, présentez-vous, messeigneurs:
"LES DUCS ce sont des déclamations en français sur des rythmes rock, sueur qui sent le chou puisqu'ils sont nés dedans.
Ils barytonent ainsi avec aplomb l'incertitude ; la certitude est tellement ennuyeuse. Et puis un mot se devant d'être la coquille d'un autre ce n'est qu'en les écalant que l'on peut faire une salade d'eux."
Bigre, quel programme!
Chemise blanche à jabot de dentelle, redingote noire, gilet, pantalon noir à bandes de satin, 87 cm d'entrejambes sur les mollet, Damien Abolivier ( batterie, drumpad, samples, backings), Jean Philippe ( baro) Rococo ( basse ou guitare), Romain Cz ( guitare ou basse) et un chanteur/guitariste au nom énigmatique, 2n2o, ont dévalisé un magasin d'accessoires avant de prendre place sur la scène, peu judicieusement installée près des cabinets de toilette.
Sortez les fleurets pour un premier assaut pour le moins original, NNOO et Romain dans la salle ont entamé le subtil ' 1234123412341'... toutes les chansons commencent par 1 2 3 4... ce ne sont pas les Ramones qui les contrediront.
Pour finir ce morceau burlesque, opératique et théâtral, les deux énergumènes rejoignent leurs compères sur scène pour un final ska punk musclé.
Le ton est donné, le bistrot s'est peuplé, les Bretons ont aimé et applaudi,
Les dignitaires poitevins en russe blanc attaquent, façon de parler, 'Anita' le titletrack de leur premier album, le compteur, pour l'instant, indique trois volumes.
Pour amateurs de rock héroïque légèrement subversif.
Enfourchons notre bécane pour suivre 'L'homme moyen', ni sprinter, ni grimpeur, ni spécialiste du contre la montre, descendeur, oui, mais de chopines, un verbe plein de verve, soutenu par des musiciens ne traînant pas en fin de peloton.
C'est vachement bien torché, tout comme la reprise énergique des 'Villes de grande solitude' du rejeton de Jackie Labbé, fille d'une danseuse de French Cancan, devenue Sardou, la fille pas la ballerine, en épousant Fernand, un copain du Prince Rainier.
Les Ducs ou les filles des Princes, même combat...Tous les hommes vont en galère, à la pêche ou à la guerre en chantant....
Basse et guitare changent de mains, le chantre narre une fable pour introduire le mythologique 'Sisyphus' suivi par une suite littéraire, 'Ouverture en do majeur (où vertu ? en doigt majeur)'/ 'L'homme serin', un titre plus serein décoré d'effets lyriques à la guitare avant un virage zappaien.
Pas à dire, ce groupe ne laisse pas indifférent!
Damien a déniché un kazoo, la guitare est en mode wah wah pour amorcer 'Du hast den Farbfilm vergessen ', ce n'est ni du Udo Lindennberg, ni du Ramstein, mais bien du Nina Hagen, une autre adepte du rock bouffon qui cogne.
Ein Bier vom Fass, bitte!
Chers paroissiens et si on vous proposait une petite leçon de philosophie pharmaceutique?
Le subtil 'Aboulaye', et ses relents Noir Désir, évoque tranchées, baïonnettes, apocalypse et absurdité.
La longue plage aux multiples facettes, 'Déterminé', est assurément une des pièces maîtresses du répertoire de ces baroudeurs.
Moins sombre sera le conte 'Les petites fleurs' qui n'a rien à voir avec Sidney Bechet pourtant cité, les perles verbales se succèdent.
Tu dis, Pierre?
Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années...
Effectivement, la valeur n'attend pas le nombre des azalées et avant d'aller au dodo on éteint les nénuphars!
Et Dumas?
Aussi, Bardadam aux camélias...
A la pelle, les calembours!
Une nouvelle reprise judicieuse, '1990' de Jean Leloup, voit la Bretagne se démener sur la piste de danse.
Ambiance face à l'église, question: qui va sauver nos âmes?
Le deejay, fieu!
Fini de déconner, on continue avec une chanson ludique à propos d'un luddiste avant de dédier l'abrasif 'Goéland' à Leny Escudéro et de finir le premier set par la reprise d'un titre du plus glam des groupes rock de sa majesté, ' Crazy little thing called love' de Queen.
60' irrésistibles.

Les Ducs promettent une courte pause avant de remonter sur le ring, il est 22:45', ta dulcinée, affalée devant le petit écran, attend ton retour, tu ne peux décemment assister à la seconde manche, à regret tu quittes le Lighéa Café pour regagner ton chaud chez toi!

Les Ducs au Lighéa Café - Pleumeur-Gautier ( Côtes d'Armor) le 30 janvier 2016
Les Ducs au Lighéa Café - Pleumeur-Gautier ( Côtes d'Armor) le 30 janvier 2016
Les Ducs au Lighéa Café - Pleumeur-Gautier ( Côtes d'Armor) le 30 janvier 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 18:27
Nicki Bluhm & The Gramblers au Witloof Bar du Botanique, Bruxelles, le 30 janvier 2016

Nicki Bluhm and The Gramblers au Witloof Bar du Botanique, Bruxelles, le 30 janvier 2016

Concert en images: JP Daniels ( notes: michel)

Nicki Bluhm de La Fayette n'est ni fille de marquis, ni vendeuse dans les galeries parisiennes, la jolie trentenaire s'ébat dans l'univers roots, tu peux lui coller les étiquettes alt.country, singer songwriter, americana ou folk.

Sa carrière offre plusieurs facettes, deux albums solo, une plaque en duo avec son conjoint Tim Bluhm, un gars qui l'accompagne parfois sur scène et affiche une carte de visite pas bidon ( The Mother Hips, Skinny Singers, des premières parties pour Lucinda Williams, Johnny Cash, Wilco, les Black Crowes...) et deux albums avec ses Gramblers, le dernier Love Wild Lost sur Little Sur Records en 2015.

C'était pas la toute grande foule dans les caves du Bota, la madame passait pour la première fois par chez nous, mais les amateurs de genuine roots music en ont eu pour leurs deniers.

Entourée d'une fine équipe, probablement le guitariste Deren Ney, Steve Adams on bass, Dave Mulligan on rhythm guitar et le drummer Mike Curry, Nicki ouvre la soirée par 'Burnt', un alt rock brûlant, elle enchaîne sur ' Deep Water' qui voit la guitare balancer quelques licks bien poisseux.

Dans 'I'm your woman' elle susurre you can take me or leave me as I am, je prends, entends-tu prononcer à tes côtés!

Slow time avec 'Check your head' de Steve Poltz qui nous fait penser à Janis Joplin, pas Poltz, les intonations de Nicki.

La setlist annonce encore 'Heartache' une plage du dernier méfait, le typiquement country 'Queen of the rodeo', 'Mr Saturday Night', le single 'Waiting on love' qui fait dire à Joan qu'elle sonne comme Sheryl Crowe, ce qui est loin d'être une insulte.

Jefferson Airplane vient de perdre deux de ses membres, 'Somebody to love' est donc bien accueilli, le slow ' Me and Slim' et ses accents bluesy fait mouche et la reprise de 'You're no good' aura ravi les fans de Linda Ronstadt.

'Ravenous', 'Little too late' et ' Jetplane' nous conduisent vers la fin d'un show des plus agréables.

Parmi les bis pointons une cover juteuse du Grateful Dead.

La tournée européenne de Nicki Bluhm and The Gramblers s'achèvera au UK.

photos: courtesy concert monkey

Nicki Bluhm & The Gramblers au Witloof Bar du Botanique, Bruxelles, le 30 janvier 2016
Nicki Bluhm & The Gramblers au Witloof Bar du Botanique, Bruxelles, le 30 janvier 2016
Nicki Bluhm & The Gramblers au Witloof Bar du Botanique, Bruxelles, le 30 janvier 2016
Nicki Bluhm & The Gramblers au Witloof Bar du Botanique, Bruxelles, le 30 janvier 2016
Repost 0
Published by JP Daniels ( notes: michel) - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents