Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 08:36
Old Time Relijun au Magasin 4 - Bruxelles, le 12 novembre 2021

Old Time Relijun au Magasin 4 - Bruxelles, le 12 novembre 2021

 

Florian Hexagen était sur place....

 

 

Belle claque assénée hier par les Old Time Relijun dans cette bonne vieille antre du Magasin 4 Mené par le doux-dingue Arrington de Dionyso (ça ne s'invente pas, si...?  ), le trio originaire d'Olympia dans l'Etat de Washington nous a éclaboussés de toute son énergie et folie définitivement communicatrices. No wave, dirty boogie, noise expérimentale, post-punk bluesy, lo-fi indie, quasiment tout le spectre du "rock" que l'on apprécie est passé à la moulinette dans cette machine infernale qui n'aura eu de cesse de nous faire chalouper durant les 80 minutes qu'aura duré ce concert plus qu'intense. Expérience ravageuse, primale et libératrice, ne les ratez surtout pas si vous en avez l'occasion!

 

note-  classic lineup featuring bandleader Arrington de Dionyso and Aaron Hartman (upright bass), joined by drummer Amanda Spring

 

Photography by Alicia J Rose

Old Time Relijun au Magasin 4 - Bruxelles, le 12 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 10:52
Les Nuits du Beau Tas - The EX - Le Lac- Bruxelles, le 11 novembre 2021
Les Nuits du Beau Tas - The EX - Le Lac- Bruxelles, le 11 novembre 2021
 
Florian Hexagen
 
Quel plaisir FOU de retrouver sur la scène du Lac hier soir les 3/4 de The Ex (la batteuse Katherina étant absente apparemment pour cause de non-vaccination -décision politique de sa part) à l'occasion du festival les Nuits du BEAU TAS dans une formule adaptée donc en mode "trio de guitares à géométrie variable".
Première salve décochée par le duo Terrie / Andy, pour 20-25 minutes d'expérimentations sonores probablement trop weirdo pour une bonne partie de l'assemblée (dont moi), mais force est de reconnaître qu'en matière de radicalité les deux "papys" du noise-punk néerlandais se posent toujours là et gardent leur "jeu de scène" chaloupé qui leur est si caractéristique. Le poids des années messieurs-dames, très peu pour eux, et tant mieux pour nous!
S'est ensuite enchaîné la performance solo d'Arnold de Boer, intégré depuis de nombreuses années maintenant au sein du quatuor batave depuis le départ de GW Sok. Anti-folk, blues syncopé, pop indé excentrique, son set, bien que court, aura été l'occasion de retrouver des vibes de ce qu'il faisait précédemment au sein de Zea, son projet initial, et c'était sacrément plaisant. Sa réinterprétation du désormais culte "You're Dead" de Norma Tanega, popularisé par le succès de la géniale série What We Do in the Shadows FX , comédie vampirique absurde, était notamment un high particulièrement jouissif, impossible de ne pas se déhancher là-dessus.
Après ces deux hors- d'oeuvre variés et de qualité, place au plat de résistance avec les trois copains réunis sur scène pour une formule The Ex "très spéciale", comme Arnold nous l'avait révélé à l'issue de son concert. Alors je ne sais pas comment on peut intituler cette "EXpérience", mais en tous cas, elle fut absolument génialissime à vivre. 45mn de set serré (plus ou moins, je ne sais pas, le temps s'est déréglé de toute façon  ), une intensité de tous les instants, des sourires et des délires entre eux ultra communicatifs, des nouveaux morceaux (ou en tous cas non reconnus par bibi) puissants, une réinterprétation du tube "Theme from Konono", on est passé par un spectre d'émotions bien large et kiffé tout du long. Lorsque ce moment parfait s'est achevé, c'est presque frustré que l'on s'est retrouvé tant on était chauds, on en aurait bien repris une louche (voire deux, trois ou quatre).
The Ex forever. Quelle que soit la formule, on en sera toujours, même pas la peine de réfléchir, c'est la claque assurée. Et quelle longévité incroyable, respect éternel à eux.
Merci à l'orga' de nous les avoir ramenés, et au Lac pour les avoir accueillis dans de si chouettes conditions. C'était super classe... 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 13:48
Nuits Beau Tas opening au Lac ( Bruxelles) : Jessica 93 / Xavier Gazon, le 10 novembre 2021

Nuits Beau Tas opening au Lac ( Bruxelles)  : Jessica 93 / Xavier Gazon, le 10 novembre 2021

 

Florian Hexagen en mission.

 

30 ans après ma claque initiale je reste toujours surpris devant la puissance de fascination phénoménale que la musique peut exercer sur moi... il y a des morceaux qui, dès la première écoute, te choppent si fort que tu sais que tu vas irrémédiablement développer une addiction terrible à eux, et qu'ils t'accompagneront pour toujours. Ce "Poison" de Jessica93 est l'un d'entre eux. Il n'y a pas vraiment d'explication rationnelle (ou peut-être que si, à vrai dire, je n'en sais rien, et je m'en fous), mais ce qui est sûr et ce qui ne ment pas, ce sont les démangeaisons automatiques dans la nuque et le corps qui se met en tension dès les premières vagues de son, et qui ne te lâchent qu'une fois le titre terminé.
Hier soir au Lac à l'occasion des Nuits du Beau Tas ce n'était encore une fois pas forcément la "performance" idéalement rêvée par nous du projet de Geoff (y en aura t-il même une un jour, et est-ce véritablement souhaitable d'ailleurs, peut-être pas...), mais expérimenter de nouveau ce titre (et quantité d'autres, 4 albums au compteur quand même le lascar...), sur la scène bien DIY du Lac, au milieu de personnes qui kiffent réellement, était une expérience vraiment, vraiment cool. Comme une énième revanche sur ce que la Covid-19 nous a volée depuis 2 ans ou presque.
En ouverture, il faut aussi saluer le concert assez remarquable de Xavier Gazon, avec son univers musical barré basé sur l'électro-acoustique et le synthé modulaire, qui nous a littéralement embarqué dans une bulle cotonneuse délicieusement hypnotique. A un point tel que lorsque tu sortais de la salle pour te ravitailler au bar situé à l'entrée tu avais vraiment l'impression de passer par un sas de décompression. Joli pouvoir "magique" en tous les cas, et bravo à lui pour le neurodépresseur "naturel" qu'il nous a injecté via les oreilles.
Félicitations
à l'orga' des Nuits du Beau Tas pour cette très belle soirée, avec un line-up bien expé assumé et de qualité, avant la trilogie de guitares annoncée par The Ex le 11/11, même heure, même endroit...

 

Nuits Beau Tas opening au Lac ( Bruxelles) : Jessica 93 / Xavier Gazon, le 10 novembre 2021
Nuits Beau Tas opening au Lac ( Bruxelles) : Jessica 93 / Xavier Gazon, le 10 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 15:59
Tiziana Valentini au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

Tiziana Valentini au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

( michel)

Encore  hilare, tu reprends ton bâton de pèlerin, direction la Grand Place, afin de déterminer la suite d'un programme bousculé .

Tu as à peine franchi le porche délimitant l'accès de la cour, que tu te heurtes à un rassemblement de badauds prêtant l'oreille à un duo voix/accordéon s'étant enraciné dans la ruelle.

Vu la dégaine de la madame, tu paries sur Tiziana Valentini.

Bingo, la fougueuse italienne du sud ( Salento), accompagnée du talentueux accordéoniste Maxime Perrin, se démène généreusement.

Les explications viendront plus tard, tu apprendras que Maxime a manqué son train (qui dit que la SNCF n'est jamais à l'heure)  et donc le schéma prévu a subi de sérieuses retouches.

Un mot concernant les protagonistes, Maxime est polyvalent, il passe de jazz au rock ( il a joué avec Eels), s'aventure dans l'univers klezmer ou les musiques urbaines,  accompagne des pièces de théâtre ou des artistes se prêtant aux exercices d'improvisation, à ses heures perdues il dispense des cours de solfège ou enseigne les rudiments de l'accordéon.

Tiziana, désormais localisée dans les Cévennes, n'a pas chômé, retracer son parcours prendrait des heures, mais on peut lever un coin du voile. Elle a fait partie de Alla Bua, un gruppo di musica popolare, in particolare salentina come la pizzica, elle a tâté du punk en tenant la basse, elle fonde Zimbarie puis chante  chez  Odjila Rom, Ambaradam-Contraband, Skander Band, Dzaw Dzaw et Taraf Istolei, et, enfin,  se lance dans divers projets artistiques, tel que le Bal du Spaghetti ou Angiolina Neroliva.

En 2017, elle a le temps de sortir un album,  'Chanson du Dedans' tout en continuant à monter sur les scènes ou à arpenter les rues avec différents spectacles, quand elle n'anime pas  des stages de techniques vocales.

Tu tombes sur la paire en plein texte anarchiste,  pendant lequel la bouillante transalpine exhorte le peuple à abolir le système, à dire merde au sacro-saint, métro, boulot, dodo.

Expressive, la dame, de noir vêtue, épouvante les passants se risquant à déambuler dans la ruelle sans prêter attention à son chant.

Elle n'est pas masquée, mais son approche est comparable à celle des acteurs de la Commedia dell'arte qui  improvisent et haranguent le public.

Le duo poursuit avec ' Je ne sais pas', un chant plaintif  qui démarre calmement  pour se terminer par des halètements de chien battu.

Jean Gabin,était dans le coin, il lui a soufflé, j'étais comme toi , je croyais savoir, je ne savais rien, à 60 ans, pareil ... 

La vie, l'amour, l'argent, les amis et les roses
On ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses
C'est tout ce que j'sais
Mais ça, j'le sais...
Un cri, ' J'aime ma folie', Tiziana se plie en deux, se relève, vocifère, l'accordéon s'affole, la chanteuse, au jeu animal, nous fait de grands yeux, tend les mains, passe en mode hip hop en italien, puis pousse un air d'opéra, pourtant La Scala ne se trouve pas dans les Pouilles mais à Milan, elle bat des mains, nous aussi, quelle nana, une bombe!
La suivante a été écrite à l'occasion du démantèlement d'un camp de migrants.
 Profondeur et justesse de ton, Tiziana frappe où ça fait mal.
Son combat est multiple, 'Canta Va' a été composé lors du Forum du Droit des Femmes, et se retrouve sur la compilation 'Paroles De Femmes'.
Les gentillesses volent, ...elle aime l'amour, c'est une chienne, elle gagne plus, c'est une conne...
Tu peux l'exciser et tu crois que t'es meilleur parce que tu pisses debout.
Un texte imagé qui désarçonne.
Vite, une dernière, nous sommes attendus sur une autre scène.
'Jeunesse' est précédé d'un constat pas marrant, ...j'ai vu sur mon visage la carte de France, merde je suis ridée...
Résultat, un miroir brisé, j'en achète autre, c'est pire, oui, je suis avachie mais au fond la vieillesse n'existe pas.
Elle se donne à fond, chante d'un timbre puissant, tout ça  sans micro. Comme les autres, tu es subjugué par ce talent fou que tu n'aurais voulu manquer pour rien au monde.
 
Tiziana et Maxime se dirigent vers un autre podium, la fête continue, sans toi, tu as eu l'occasion de voir et t'entendre tous les artistes que tu avais noté dans ton calepin, tu te débines alors que Quintin s'anime de plus belle.
 

 

 

Tiziana Valentini au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Tiziana Valentini au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Tiziana Valentini au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 12:09
The Chapas au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021

The Chapas au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021

 

NoPo

 The CHAPAS Lannion Le Pixie 06/11/2021

Après Agla and the Crows, les spécialistes gèrent efficacement la permutation du plateau (pas de plateau repas, trop facile!).
Chariot à roulettes, pas de noeuds dans les câbles ni dans les neurones, chacun s'affaire (techniciens et musiciens), sans oublier les doigts dans les prises, en particulier, Jean-Luc Le Meur au son et Rémi Cuvelier à la lumière.

La 2è partie de soirée accueille les blueseux trégorois (j'ai pas dit bouseux, non mais!!).
Attention! Pas du blues roots qui tâche, pas de la bonne boue qui ventouse, non! Du blues-rock sec et énergétique.
Nous avions laissé le groupe à la session live de Radio Activ'
Ce soir, motivés comme jamais, ils n'ont pas les boules, sauf sur la tête de Swann et ça a l'air de bien l'énerver vu sa prestation frénétique!

L'habituelle intro, par la longue et sublime chevauchée 'Follow me again', est rangée, ce soir, pour commencer 'dans le dur directement' (dixit Iolo).
'Bis repetita non placent' me rappellent mes cours de latin...
'Call me up' ouvrait l'album de 2019,  pourquoi ne pas commencer par le début?
Dans le vif du sujet, ce premier échauffement... surchauffe vite, le riff de Iolo lance la course mais la batterie se bat pour passer devant.
Le chant de Swann paraît très, très excité, à qui la faute? Y'a une blonde chelou devant...

'Hello', qui suit, semble une curieuse façon de dire bonjour. Le chevelu crie et se tort sur sa batterie et Iolo ne ménage pas plus sa colonne vertébrale.
Celle du morceau paraît en meilleur état, droite, solide, pouvant supporter le poids de ce heavy blues.

'I will leave you man' fait mal au coeur. Les sentiments sont secoués autant que les tripes.
La guitare d'abord déchirée sur le rythme heurté, attise les braises sur le 'refrain' aux vocaux possédés.

'Pressure' à la texture épaisse, se palpe. Le ton pèse aussi lourd que l'interprétation bouillonnante.

'Old World' comme un old el paso, 'Back into Dust' mort la poussière, 'Where are You Going?' sur Mars, ça brûle... Les nouvelles compos défilent, je ne les connais pas et pourtant, je les aime déjà!
Parfois, Iolo donne aussi de sa voix posée et aérienne, Swann en profite alors pour cracher ses cordes vocales.
Le gars aux baguettes possède au moins 4 jambes et 4 bras indépendants, il sait frapper fort et retenir les coups, rouler et rebondir, caresser ou crasher les cymbales et se démonter la tête pour trouver l'axe (utile à la transpi aussi!) du micro.
On entend parfois ce son rouillé de gratte à la Billy Gibbons mais les Chapas ont rasé leur barbe et ils vont beaucoup plus vite!

'Looking at my face' claque fièrement, on tend l'autre joue. On ne fait que ça, regarder leurs bouilles et les traits creusés marquent leur visage, la sueur perle comme les morceaux qui s'enchaînent.
Swann finit torse-nu, Iolo joue au concours de t-shirt mouillé...

'99 lives' je la chante en choeur... beaucoup moins bien forcément; m'en fous, on ne m'entend pas! Riff répétitif à crans!
On n'a qu'une vie (même si le compositeur n'est pas d'accord) et on profite de bons moments comme ceux là : 'Come on baby, gonna live so fast... I've got 99 lives!'.
Je pogotte avec Noëlle, au son des baguettes sur le cercle, les photos vont être ratées! Le morceau, tendu sur les cordes et les peaux, urgent, sentirait presque le rockabilly déjanté.
En plus, ça dégouline, ça puire chez les visiteurs, le blues fait du bien dans son jus!

Aucun répit, les musclés du son privilégient les morceaux les plus puissants dont 7 titres absents du 1er album (ça promet!).
Les Black Keys et ZZ Top peuvent aller se rhabiller, trop vieux pour atteindre l'intensité des Chapas (ils l'ont bien compris d'ailleurs, les grands anciens -surtout les zizis- ont déjà ralenti le tempo).
'The boy' clôt le set (pourtant y'aura plus de 8 titres!), tout le monde est fourbu, bientôt les courbatures...

Le chant du Swann?
Les survivants veulent un rappel. Rémi vient donner de sa voix et, même aphones, on suit, il reste les mains et les pieds pour faire du bruit.
Ce sera un 2è tour de cadran...'Call me up', alors donne moi ton numéro (les musiciens ont fait le leur)!

Branchés sur une prise spéciale 200000 volts, les Chapas grillent tout ce soir, incroyable que les plombs aient résisté! Heureusement, les 2 brassent de l'air et attirent la lumière.
L'énergie, ils en génèrent encore plus qu'ils n'en consomment... (rien qu'avec eux Lannion Trégor Communauté devrait obtenir le label TEPCV... quoi? Territoire à énergie positive pour la croissance verte!).



Envisagé un temps en 2020, le nouvel album ne sortira pas tout de suite, la vie d'intermittents du spectacle est compliquée.
N'hésitez surtout pas à aller les voir et acheter leurs productions.
Merci au PIXIE! La prochaine des Chapas : 27/11 TREVOU-TREGUIGNEC (22) TBA


SET LIST (avant qu'elle termine en cendres) :
Call me Up
Hello
I Will Leave You Man
Pressure
Old World
Back into Dust
Where are You Going
Lookin at my Face
99 Lives
The Boy
Rappel Call me up

Line up
Swann YDE voix, batterie
Iolo GURREY Guitare

The Chapas au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021
The Chapas au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 07:53
Garden Swing au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

Garden Swing au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

( michel)

T'avais prévu Tiziana Valentini, elle  devait assurer son set sur le podium situé à La  Ferme d'Antan.

C'était à 30 mètres de la rue des Belges, t'étais à l'heure, sur place,  personne, rien, ou plutôt des moutons, des ânes, des canassons et quelques autres occupants de l'étable.

Peu après, un duo violon/accordéon se pointe, il s'agit de Tue-Têt qui devait évoluer ailleurs.

Mais que pasa, tu apostrophes l'organisation qui n'est au courant de rien, elle est où la Valentini, on devait la ramasser à la gare de Saint-Brieuc.

Tu fouines, introuvable!

Tu t'arrêtes dans la cour du château, sur la scène dressée près du Zinc, tu avises un duo qui a déjà largement entamé sa performance: Garden Swing!

Le look de la madame t'a d'emblée plu, un maquillage outrancier, une coupe de cheveux à la Chantal Goya, mais les tifs sont oranges, roses avec des mèches blondes, un collier piqué à La Castafiore et un ensemble robe/chinchilla,  tout droit sorti de la garde -robe de la Grande Zoa.

Dans un coin, un guitariste paraissant normal.

Il s'agit de la comédienne, artiste burlesque, improvisatrice, Claude Neau qui n'est pas née de la dernière pluie.

Cette femme fatale, admiratrice de Boris Vian,  a enregistré plusieurs albums, a foulé des scènes renommées, elle sait comment enflammer les foules.

Elle présente le guitariste, doué, comme étant son beau-frère.

Didier Guegdes est loin d'être un novice, il a fait partie du Bourguignon Jazz Trio, de Foksafunk, e a, il  a également  accompagné la chanteuse Louise Vertigo.  

A ton arrivée, le duo achève la valse 'Moi, je préfère',  décrivant les aléas d'une vie à deux,  la nana est  plus ou moins soumise et  le mec est du genre rentre tard,  à chaque fois , la fille craque et se fait avoir.

Après avoir virevolté à droite à gauche, en jouant à la diva,  Madame Claude vient prendre le pouls  des gens attablés. Yvonne,  je te tends le micro, raconte-nous ton histoire.

Yvonne est pudibonde, Mylène n'a rien à dire, Nelly s'enfuit, tous et toutes, des couards, Didier, on leur joue quoi?

Non, pas celle -là,  un swing s  v p!

' Mon Luc', au texte grivois, balance à mort et prête à sourire.

C'est pas n'importe qui,  cette nana  sérieusement allumée, elle  est du genre tornade imprévisible.

Prise d'une inspiration cléricale, elle avise un brave homme affalé dans un fauteuil, tout en entamant 'Mon amant de Saint-Jean', elle commence par le shampouiner à sec, puis lui tord le nez, lui fait admirer ses jambes, un peu moins galbées que celles de Joséphine Baker, elle en rajoute des tonnes, la guitare se bidonne, le pauvre hère n'ose bouger, elle l'enlace, lui colle un baiser baveux sur la joue,  tout ça sous les yeux de son épouse qui s'esclaffe tout en immortalisant la scène sur son   Samsung 5 G flambant neuf..

Cette séance de  burlesque irrésistible était digne de  Liza Minnelli!

Quelle heure... déjà... On vous en concocte une petite dernière, pour vous les retraités, vous qui pouvez vous payer un cat cat amphibie ( euh, c'est quoi ce truc).

... Je voudrais bien me remarier...   non, ce n'est pas du Claude François, c'est du Garden Swing.

Hé, Joseph, t'en vas pas comme ça ( merci Les Surfs), c'est toi que j'aime!

Hilarité générale, mais il est temps de se dire adieu: salut, les copains!

C'est en riant comme une baleine que tu prends congé de ce duo impayable, dommage de  ne pas avoir pu assister à un set complet !

Garden Swing au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Garden Swing au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Garden Swing au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 16:53
Avec ou Sans Sucre au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

 Avec ou Sans Sucre au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

 

( michel)

Après un déjeuner frugal, tu reprends le fil des concerts, direction la rue des Belges, une fois, où va se produire le duo Avec ou Sans Sucre.

Avec ou Sans Sucre, c' est la combinaison de deux artistes se produisant également solo, Claudine, alias  Nini Peau d'chien, alias Nini Barbarie, chanteuse, danseuse, barbare à ses heures,  aux vocaux  et gestes galants,  et le toujours souriant Martin, chanteur et guitariste, pas dénué de talent.

Lui, de noir vêtu, un costume finement rayé, très prisé en 1930, un melon bien mûr sur le crâne et, touche élégante, une écharpe de soie d'un bleu outremer, sans oublier les mitaines, accessoire indispensable pour éviter les engelures lorsque le thermomètre affiche 14°.

Elle, une longue robe blanche à frou-frou, une redingote étoilée d'un bleu pastel, un couvre-chef bien mimi et une rose blanche à la boutonnière, pour faire plaisir à Berthe Sylva.

Au menu: de la chanson française empruntée aux plus grands, mais interprétée en mode sans épines.

Le coup d'envoi est donné, ' La Javanaise' du beau Serge ouvre le bal, une version propre. Après en avoir bavé sur une java, Nini et Martin s'attaquent à Pierre Perret. 

Le tendre 'Au café du canal' n'a pas besoin d'un excès de minauderies.

Passons, par contre, t'as souffert lorsqu'ils ont repris 'Le tourbillon de la vie' de Jeanne Moreau.

Une version tellement  lisse, qu' elle glisse sur ton épiderme, du coup tes poils se hérissent.

Maurice et Alice, eux,  la trouvent charmante, madame Nini.

Aïe, Jacques Brel , 'La chanson des vieux amants'.

Où sont la profondeur, l'émotion, la passion?

Le grand Jacques ne s'est peut- être pas senti trahi, mais il n'a pas sauté de joie.

Des applaudissements polis ponctuent la tirade.

Place au classique suivant, ' La Marie Vison' , les plus âgés dans le public sont ravis, ils retrouvent leur 20 ans et leurs dents et accompagnent la chanteuse à voix basse.

Ils ont l'art de choisir des artistes expressifs,  interprétant leurs chansons avec leur âme et leurs tripes, c'est au tour d'Edith Piaf avec 'Les Amants d'un Jour'.

Le coeur de Martin bat aux rythmes de la bossa nova, moi, j'aime les chansons réalistes, mariage impossible?

A vous de juger, voici ' A quoi ça sert l'amour' en mode Brésil.

Avec ou sans sucre, qu'ils disaient, ben, merde, vachement édulcoré l'arabica!

Bon, soyons honnêtes, rien  à reprocher au guitariste, il fait son job décemment, la Miss, malheureusement, s'enlise.

Au suivant, disait Brel, ce sera Aznavour, 'La Mamma', en costume Gypsy Kings.

La suite: Maurice Fanon, 'L'écharpe', Brel, encore, ' Bruxelles' ( une parodie) et  ' Le Cabaret de la dernière chance'.

 L'écoeurement est proche, faut avaler une bière, de loin, tu les entends massacrer un troisième Brel qui règle leur compte aux cochons, ces sales bourgeois.

 

C'était bien, non, te glisse une brave dame.

C'était merveilleux, madame, j'en ai des étoiles plein les yeux!  

Avec ou Sans Sucre au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Avec ou Sans Sucre au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Avec ou Sans Sucre au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 12:34
Agla & The Crows au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021

Agla & The Crows au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021

 

NoPo

 

 AGLA and the crows - Lannion - Le Pixie 06/11/2021

A chaque fois, nous avons plaisir à venir au Pixie associatif du Trégor, encore plus ce soir après sa récente rénovation.
La place est vaste, l'ambiance chaleureuse, les bénévoles très sympathiques et que dire de la programmation musicale qui nous offre de si beaux concerts de proximité avec les artistes?

Vu que je ne suis pas tout neuf, je connaissais Agla(é) et Sidonie mais il n'y avait pas de corbeaux...

Issus du conservatoire de Rennes, les 5 djeuns (à peine 20 ans!), en ouverture ce soir, montent leur projet en 2018.

Leurs compositions surprennent et peuvent même dérouter. Les idées fourmillent et donnent aussi des fourmis dans les jambes.
Les chansons partent dans tous les sens, passent d'un style à un autre (genre j'en ai pas!). Je me souviens de PV Nova mis au défit de publier une composition par jour de type carrément différent.
On peut aussi entendre ces variations cousues ou décousues dans un seul morceau.
Ils n'hésitent pas à intégrer de longues parties instrumentales que ce soit en interlude, en introduction et jusqu'à la déco intérieure.
Ils dénomment leur rock, volatile (cohérent en même temps!).
En tous cas, pas de aglagla, leur musique souffle plutôt le chaud.

Entrée théâtrale, les 5 se présentent côte à côte, maquillés en ailes noires autour des yeux, comme des corbeaux... mais qui est Agla?
Jeanne Imbert, Chant, claviers
Elie Lancieaux, Chant, basse
Arthur Broyard Guitare, choeurs
Kylian Berger Guitare, choeurs
Hugo Baranger Batterie, percussions

Un texte, sur un enregistrement, essaie de répondre à ma question.
Agla est né.e (notez le 'e' détaché, Agla n'est ni une personne ni un esprit mais il/elle est là!) dans un monde parallèle peuplé de corbeaux. Un jour vient la rencontre improbable avec un humain, Alfred.
Histoire en fil rouge des parutions du groupe :
2019 EP Alfred
Octobre 2021 2è EPI-sode : Hello Khoffi (+ un livre indépendant développant ce récit)

Après cette intro 3 (variable selon les instants, elles portent des numéros), l'instru (avec vocalises) 'An age' enchaîne une espèce de thème new age initiatique et dansant.
Dans sa partie finale, le ton monte et Jeanne démontre des capacités vocales impressionnantes.

'Folle sex' part sur des bases soul, à guitare wah wah ou cordes pincées et rythme funky chiadé. A nouveau, la voix de Jeanne nous émerveille dans un registre plein d'émotions cette fois. Canon ce titre!

L'intro 2 déroule après l'intro 3 (logique!). Un clavier kitsch déclenche une construction claquante d'abord puis tribale ensuite avec batterie/basse pleine de punch.
La guitare essaie de se frayer un chemin mais le clavier reste dominant. Un 'Khoffi' bien serré mais déconcertant.

'HK' démarre sur la pointe des doigts sur le piano. Jeanne chante d'abord tendrement 'The story without you, just me, it doesn't make sense' puis le morceau bascule dans un reggae psalmodié par Elie 'I have a pain in my head' (mais c'est Jeanne qui porte les dread!).
Le refrain à 2 voix harmonieuses nous entraîne sans mal dans une belle énergie.
Un passage, à nouveau en frappes tribales, parcourt l'échine. Incroyable! Le final alterne murmures fantomatiques et explosions dans un souvenir de Rage Against the Machine...

'Hey salope' harangue dans un rap où l'on croirait entendre Diam's. A contre-pied, des moments tendance prog-rock viennent nous provoquer : c'est quoi cette histoire?
Puis des choeurs bien placés adoucissent les moeurs. Enfin, alors qu'on écoutait ailleurs, un échange quasi twin guitars nous achève superbement par surprise.

Les morceaux suivants ne sont pas encore publiés et ne possèdent pas d'intitulé définitif (je n'ai pas donc pas pu les réécouter).
Ils perdurent dans ce style non typé, constitué d'alternances, fluctuations, fulgurances et oscillations en tous genres.
Si ma mémoire est bonne, 'Children dreams', mélodie poppy magnifique, donne l'occasion à Hugo de se balader dans le public avec son djembé.
Sans doute affamés, ils terminent par 'Pizzaerienne'.


Quel assortiment de ouf! Ces extra-terrestres ont la hype, zigzaguant 1 h en despi, pour essayer de nous semer, rien ne les arrête mais, nous aussi, on est toujours là et on n'a pas le seum!
Ces corbeaux là ne sont pas sombres mais colorés et ils y croa.

SET LIST en pied de micro
Intro 3
An age
Folle sex
Intro 2
Khoffi
HK
Hey salope!
Purple memories
Purple trip
Kira
Barkan
Children dreams

Pizzaerienne

 

Agla & The Crows au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021
Agla & The Crows au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021
Agla & The Crows au Pixie, Lannion, le 6 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 08:13
Aïcha Touré au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

Aïcha Touré au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021 

(michel) 

Toutes les performances commençant et se terminant au même moment, il s'agit de ne pas se tromper et de dénicher la scène où doit se produire le nom coché sur ta liste.

En principe, le déplacement pour assister au concert d'Aïcha est fort court, la place à traverser, elle doit jouer face à l'office de tourisme.

Oui, mais, sur la grande scène les performances sont sonorisées, dans le petit coin prévu à proximité de l'office de tourisme, il n'y a ni podium, ni micro, ni table de mixage, tu joues sans apprêts, t'es tout nu, et malheureusement personne ne n'entend, car ta voix et ton instrument sont inaudibles en raison du volume sonore produit sur le podium principal.

Tu pars à la recherche de l'égérie de Khaled.

Tu m'aides, Patrick?

Où es-tu, Aïcha, où te caches-tu?

C'est dans la ruelle menant vers la cour du château que tu la déniches.

Ce passage est malheureusement plus fréquenté que la rue Neuve à Bruxelles, un jour de solde, le public, n'étant pas prévenu du déplacement du concert, n'arrive pas en masse.

Avec un retard conséquent sur l'horaire, la chanteuse/accordéoniste, auteur, compositeur, et danseuse de claquettes, établie à Champigny sur Marne, jouera devant une assistance réduite, mais attentive. 

Son set sera construit à base  d'extraits  de son album "Aïcha Touré La Vie " et de reprises savamment choisies.

Elle débute par l'autobiographique, ' Bleu gitane', retraçant sa jeunesse et ses racines (  elle  a des origines gabonaises et guinéennes).

Une chanson d'espoir, légère et positive, qui a plu à la dizaine d'auditeurs collés à elle.

On fête les 100 ans de Georges Brassens, en son honneur, j'ai choisi d'interpréter ' Saturne'.

Toute la poésie du texte, malheureusement,  se perd lorsqu'un défilé, costumé, en musique, passe sous la porche de la cour, nous sépare de l'artiste et rend impossible la poursuite du récital.

Pause forcée.

Je reprends au hasard, Saturne, courroucé, parle d'intenter un procès aux importuns.

Claquettes, accordéon et voix assurée, malgré des conditions  lamentables, bravo, mademoiselle.

Retour à son répertoire avec ' Ça tiraille' , un morceau zouk traitant des tiraillements amoureux.

Tu vois du blanc, je vois du rouge, tu vas à gauche, je vais à droite... sur  des sonorités rappelant 'L'ami Caouette' de Serge Gainsbourg.

Je connais toutes ces tergiversations, avance Zanini, sorti dont on ne sait où.

...Tu veux ou tu veux pas, tu veux c'est bien, si tu veux pas tant pis...

Ras le bol de tous ces va-et-vient, qui m'aime me suive, on s'engouffre dans un petit chemin boueux, finies les bousculades intempestives.

Séance narrative ayant trait à l'Afrique de l'Ouest, à la liberté, à l'égalité, avec en contrepoint le racisme latent, l'intolérance, la méfiance, ' L'étranger' aborde tous ces sujets, sans tabou.

Une superbe complainte, avec en toile de fond le sort des migrants.

Aucune idée de l'heure qu'il est, je vous propose une dernière chanson moins dramatique,   'P'tit coin' qui sent bon l'exotisme, au sens non péjoratif.

Je suis également danseuse, Fred Astaire m'a refilé ses tap shoes, je vous fais une petite démonstration pour un jingle de fin avant de vous quitter, merci d'être restés!

 

A revoir sous de meilleurs auspices, elle vaut le coup ( sans aucune connotation sexiste)!

 

 

Aïcha Touré au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Aïcha Touré au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 15:44
Qui Sifflote S'implique au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

 Qui Sifflote S'implique au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021

( michel)

Pub:  Quintin, petite cité de caractère- Dominant les Chaos du Gouët, Quintin abrite un marché coloré et des commerces dynamiques dans des rues resserrées.

Des faits: les 6 et 7 novembre Quintin organise son 28è  festival des Chanteurs de rue, couplé à la foire Saint-Martin.

Après une année sans, because Covid, et faisant suite à l'édition 2019 copieusement arrosée, Quintin retrouve son festival dans une zone délimitée pour les détenteurs du pass ( bonbon), dans les  rues du centre ville, occupées par des artisans et commerces divers, pour les non -vaccinés qui n'entendront pas les artistes.

T'y étais, tôt, samedi!

 Temps frais mais largement ensoleillé, lors de l'ouverture des portes, 10:30', déjà du monde, t'as le temps de flâner  avant les concerts, les lavandières agenouillées au-dessus d'un bassin aux eaux pas très claires, le bétail casé dans un enclos paroissial, les automobiles ou engins agricoles antiques, les costumés 1910, t'as tout vu, t'as aussi comptabilisé les buvettes, brasseries, guinguettes,  marchands de marrons chauds, beignets, galettes, crêpes, frites du Nord, barbe à papa, huîtres à maman, sirop de Liège,  gaufres et t'en passes. Dans la rue des Belges, t'as vu un faux Manneken Pis, de vrais Wallons, des jeux oubliés, un gendarme rubicond ( en un mot) mais pas de vendeuse de caricoles.

Mais tu digresses les doigts graisseux ( le beignet) et le temps passe, un cousin d'Aristide Bruant annonce le début des festivités, parmi les six scènes prévues pour accueillir pas moins de 18 artistes, tu optes pour la Grand-Place ( scène sonorisée) pour débuter la journée.

Au menu:   Qui Sifflote S'implique!

Ils ne manquent pas d'humour ni de piquant à  Godewaersvelde, la riante commune du Nord  d'où nous viennent Rémi Hochedez ( il a une famille)  à l'accordéon et  la grande Louise Barboteau au chant et pandeiro ( Google: de son origine arabe jusqu'à sa grande diversité qu'on rencontre partout au Brésil, le pandeiro a parcouru un long voyage... ouais, mais c'est quoi? Une sorte de tambourin, madame).

Les cloches de la basilique Notre-Dame-de-Délivrance sonnent onze fois, c'est le coup d'envoi, le duo attaque une chanson de mariage, aux sonorités exotiques et festives.

L'accordéon amorce, le pandeiro suit, les voix attendent 60 secondes avant d'entamer le chant jovial ( 'Ela Ela'?) .

Quintin, on continue avec une ode au monde moderne, un monde sans contraintes, où les magouilles sont absentes, voici, 'Rien à cirer', un tango pouet pouet au texte acerbe.

Intervention de l'homme en noir avant la troisième salve,  chantée en  tamajeq, la langue des Touaregs du Niger.

Quelques youyous aigus précèdent un chant plaintif et lancinant.

Ils se disent être inclassables, ils ont raison, ils sont polygraphes et polyglottes.

La valse ' Barbare Bizarre' ( titre donné à tout hasard)  est précédée d'un texte récité, l'accordéon pleure et  Louise entame la chanson dans un vocable indéterminé avant de switcher vers le français.

L'accordéon soliloque, la grande fille se débarrasse de sa peau de mouton et décide de reprendre la litanie, attends, Rémi lui fait un signe, je n'ai pas fini, un beau sourire, elle embraye.

On applaudit.

Quintin, apprête-toi à danser sur un tube des années 80, Dave et Annie ont applaudi, car 'Sweet Dreams' à l'accordéon avec une séquence scat et  un final lyrique,  ce n'est pas banal.

Rémi aurait pu être stand-up comedian ou fabuliste, tu connais l'histoire de Johnny qui, sur une aire de repos, dans le Nord, croise  Michel Pruvot, le roi de l'accordéon, dont le credo sonne 'Vive le bal musette', ils fraternisent, il en résulte un hit mémorable, connu par les 312 habitants de Frémicourt, ' Johnny Musette', conçu en 1979 ( en belge dans le texte).

Comme il se doit, Jean-Philippe Smet a allumé le feu, Raymond Souplex a ajouté mais, bien sûr, une réplique que les marmottes lui ont volée.

Enchaînement logique, ' Johnny, tu n'es pas un ange' qui soudain vire klezmer.

Ils ont de la suite dans les idées, ces jeunes gens.

Que fait Astérix  chez les Bretons, il interprète un cercle circassien.

Tu déclines les offres d'une dame qui désire dtinviter dans la ronde, tu as pour principe de ne jamais danser entre les repas.

Il reste 5', vite une petite dernière, une valse nerveuse pour faire revenir le soleil, caché par un nuage anodin.

Tu dis, Jacques?

Chauffe, Marcel. ..

 

Un premier concert probant!

 

 

 

Qui Sifflote S'implique au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Qui Sifflote S'implique au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Qui Sifflote S'implique au Festival des Chanteurs de rue à Quintin, le 6 novembre 2021
Partager cet article
Repost0

Articles Récents