Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 18:36
Album - Boxes de El Yunque.

Album - Boxes de El Yunque.

 

Boxes, le second full length CD de El Yunque sera vendu par le groupe à partir du 16 janvier.

 

Euh, El Yunque une forêt tropicale?

Non, un remake noise-rock de Aie aie aie aie aie aie Puerto Rico

Aie aie aie aie aie aie Puerto Rico... de Vaya Con Dios.

 

Chantal weet beter, envoie, Chantalleke:

El Yunque is een vierkoppige noise-rock band uit Limburg. Met twee drummers en twee gitaristen creëeren ze lange en tegendraadse lappen lawaai!

On te suit, en hebben die gasten namen?

Jules Jordens: electronic drums- vocals/ Kasper De Sutter: guitar/ Giel Cromphout: guitar, vocals et Mattias Jonniaux: acoustic drums.

Leur palmarès scénique tient la route: Autumn Falls en 2015, le Magasin 4, le VK, Kafee Zapoi, le Absolutely Free Festival de Genk ... le 4 février ils ouvrent pour Brutus à l'Ancienne Belgique.

 

 

Venons-en à 'Boxes'!

 

Tracklist:

1.Scottie Pippen

 

 

 

2.Tired Of Dressing Like A Girl

 

 

 

3.Nafi

 

 

 

4.Deer

 

 

 

5.Cinder

 

 

 

6.Boxes

 

 

 

7.Michael Jordan

 

 

 

8.Dog Park

 

Un petit tour au United Center dans le Near West Side à Chicago, 'Scottie Pippen' a rechaussé ses Nike Air Pippen pour une démonstration de noise basketball musclée.

Double roulement de tambour, une guitare élastique, un blanc, puis un passage symphonique trompeur et retour des percussions tribales.

Ce bourgeonnement, relativement calme, fait soudain place à une poussée de violence lorsque survient un cri de désespoir rageur et itératif qui t'amène à suspecter une aliénation mentale sérieuse.

C'est quoi ces clameurs, questionne madame assoupie devant le petit écran?

Rien, mon chou, des fans de Sonic Youth et de Liars!

La seconde plage, 'Tired Of Dressing Like A Girl', se rapproche plus du concept chanson sans qu'on puisse rapprocher cette pièce lancinante et angoissante du créneau poprock.

Les confrères du Nord citent Swans ou Fugazi, c'est moins con que Ed Sheeran!

Avec ' Nafi' on réintègre la jungle sonore, hostile et rébarbative, après un peu plus d'une minute, tu parviens à quitter ce labyrinthe pour respirer un bol d'air pur.

Mince, tu l'as échappé belle!

Tu poursuis ta balade et croises un cervidé, 'Deer', que le vacarme récent a apeuré.

Allons-y mollo, et approchons-nous de la bête, les guitares se font aimables, le drumming discret, au bout de quelques minutes un grincement pas sympathique voit l'animal dresser les oreilles, il a compris qu'un drame se prépare, une voix faiblarde résonne, tu t'attends au pire, mais non, le film s'achève sans accrocs majeurs, les amateurs de scènes gore restent sur leur faim.

T'étais pas encore tout à fait remis après l'état de tension causé par une attente vaine, les joyeux limbourgeois en profitent pour amorcer ' Cinder', un genre de marche robotique pratiquée par une armée d'humanoïdes.

Tu voulais leur emboîter le pas , elle a ouvert la porte et a dit, ok, j'ai compris je téléphone au docteur.

Va plutôt me chercher une bière, t'as répondu!

El Yunque a enchaîné sur ' Boxes', un noise rock qui bizarrement démarre comme un morceau de Bowie époque Tin Machine, à moins que ce soit le hero se promenant autour des boîtes qui éveille en toi des images du Thin White Duke.

Une chose est certaine, ces guitares tronçonneuses font mal et te rappellent une séance de torture chez un dentiste que tu as rayé de tes contacts.

On se paye un retour sur un basket ground de la NBA pour une courte allocution de 'Michael Jordan' accompagnée par quelques coups de baguettes flamandes avant de terminer le voyage par 'Dog park' .

Les clébards folâtraient peinards, on entendait un vague bruit de fond, sinon le parc semblait paisible, t'avises un marchand de crème glacée, un cornet, deux boules vanille s v p, t'allais apposer la langue sur celle du dessus, un coup hargneux sur un tom et vlan la glace atterrit sur les beaux mocassins offerts pour ton anniversaire, dedju, salopard!

Là-dessus se greffe une guitare aussi mélodique que le son d'une coupe de bois généré par une scierie ne répondant pas aux normes d'isolation acoustique.

Pour couronner le tout, le quatuor a invité une clarinette free jazz maniée par un certain Michiel De Naegel qui porte bien son nom, ce clou t'érafle le cerveau.

A la fin de son réquisitoire, les autres, ayant embrigadé Maarten Meukens, un contrebassiste aussi malade qu'eux, se prennent pour les sept nains et se dirigent vers la forêt en chantant un hymne guilleret et dangereusement obsédant.

Le final cacophonique a rebuté Blanche Neige, elle s'est tirée de leur cabane, un avis de recherche a été lancé!

Le générique de fin défile!

 

Bref, si tu es amateur de Beyonce, de Radio Nostalgie, de John Terra ou de Mike Brant, tu passes ton chemin, mais si le rock expérimental, le non-conformisme, l'énergie brute et l'authenticité t'attirent, on te conseille El Yunque!

 

Album - Boxes de El Yunque.

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article

commentaires

Articles Récents