Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 11:09
Beleuvenissen 2016 - Fischer-Z + Berry Quincy , Grote Markt, Leuven, le 22 juillet 2016

Beleuvenissen 2016 - Fischer-Z + Berry Quincy , Grote Markt, Leuven, le 22 juillet 2016

Le billet de JPROCK :

Dernière date des Beleuvenissen 2016 ce soir à Louvain.
Helmut Lotti ( heu ! ) sur la Oude Markt, Praga Khan vs Buscemi au Vismarkt et au Grote Markt une affiche alléchante avec Berry Quincy et Fischer Z.

Dès 20h30 Berry Quincy prend possession de la scène.
Malgré un Dirk Leemans légèrement diminué par une épaule déboitée lors d’un petit accident de vacances et qui backstage porte son bras en écharpe, le groupe a sans doute livré ce soir une de ses meilleures prestations de l’année.
Après un long instrumental en ouverture ( c’est désormais une habitude chez les Berries ! ) le groupe attaque « For a Stranger » et lance le moteur à plein régime.
Tous les titres sont exécutés avec une rare maîtrise ( c’est ce qui impressionne le plus chez Berry Quincy ).
On a droit à « Chewy’s Hall » tiré de l’album Tuesday puis c’est « Sweet Motel » repris en choeur par les fans.
« You Give Me » jouit de l’appui du sympathique et talentueux Dree Peremans au trombone et " Old Man" single en puissance, nous colle la chair de poule.
Piet Vanbeckbergen à la guitare assure comme un chef, Pieter Jan Vanstockstraeten d’habitude assez discret virevolte, Maarten Degeest maltraite ses fûts et Tom Sledsens trouve sa place dans la prestigieuse lignée des grands bassistes discrets mais efficaces.
Mais la palme revient à Tim « Do you like my hat? » Beernaert , claviériste et chanteur qui se mue au fil du set en véritable bête de scène charismatique. Sa voix couplée à celle du séduisant Dirk Leemans ( n’est ce pas mesdemoiselles ?) est un des atouts majeurs du groupe, car peu de bands peuvent se vanter d’avoir deux excellents chanteurs dans leur line up.
La reprise d’ » Uprising » de Muse dans une version originale et magnifiquement exécutée termine de conquérir une foule de plus en plus nombreuse qui au fil des minutes noircit la place.
On aura droit aussi à « Sweet Pistol » et à une version presque metal de « Never Go Down ».
Désolé je n'ai pas pris note de tous les titres, j'ai préféré profiter du concert à 100% , après tout c'est des potes et je vous en parle souvent car quand on aime on ne compte pas !
Le public demande un rappel hélas le timing serré ne le permet pas car dans quelques minutes c'est Fischer Z qui prendra le relais sur cette même scène.
Le groupe se retire donc après un dernier petit salut à son public enthousiaste.
Pari gagné une fois de plus pour Berry Quincy qui au fil des concerts bonifie de jour en jour et nous démontre son formidable potentiel.
See you next time guys ! We keep in touch !

La nuit est quasi tombée lorsque John Watts apparait sur scène guitare en bandoulière.
L’âme de Fischer Z affiche aujourd’hui 61 balais et mène toujours à la baguette son combo mythique.
Issu de la scène punk et new wave, Fischer Z se forme en 1976 avec à sa tête John Watts et Steve Skolnik toujours présent aujourd’hui au côté de John.
Le groupe a à son actif une jolie flopée de hits qu’il nous livrera ce soir dans la bonne humeur.
Tour à tour on entendra « Is the Love », « Pretty Paracetamol », Battalion of Strangers « , « So Long » , « The Worker « , « Room Service », « Berlin », « One Voice » ou « Marliese » . Impossible de les citer tous.
Watts pratique un humour corrosif qui fait mouche, et ne se prive pas de nous livrer au passage quelques critiques acerbes de la scène politique, d’épingler avec véhémence les terroristes, et de faire le procès de la société actuelle et de ses dérives.
On ne se refait pas.
En nonante minutes Fischer Z transporte son public dans un voyage spatio-temporel au coeur de la fin des 70’s et du début des 80’s.
Une jolie bouffée d’air frais pour une belle soirée estivale qui sera suivie par un orage et par un déluge qui heureusement surviendra un bon quart d’heure après la fin des hostilités.

Bravo à Berry Quincy et à Fischer Z, ce fut une bien belle soirée et un dernier baroud d'honneur réussi pour clôturer de bien belle manière les Beleuvenissen 2016.
A l'année prochaine !

Texte et photos : Jean-Pierre Vanderlinden aka JPROCK HE DARK FEATHER

Beleuvenissen 2016 - Fischer-Z + Berry Quincy , Grote Markt, Leuven, le 22 juillet 2016
Beleuvenissen 2016 - Fischer-Z + Berry Quincy , Grote Markt, Leuven, le 22 juillet 2016
Beleuvenissen 2016 - Fischer-Z + Berry Quincy , Grote Markt, Leuven, le 22 juillet 2016
Beleuvenissen 2016 - Fischer-Z + Berry Quincy , Grote Markt, Leuven, le 22 juillet 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents