Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

5 mai 2018 6 05 /05 /mai /2018 19:50
Tribute to Chet - Festival Jazz ô Château - au Casino de Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018

Tribute to Chet - Festival Jazz ô Château - au Casino de Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018

 

Déjeuner sur le pouce, une séance de 3/4 h de hâle sur la plage avant de rejoindre le Casino de la coquette station balnéaire pour assister au Tribute to Chet, proposé par Nathalie Aubinais (trompette), Johan Béreau (piano), Gilles Rivière (contrebasse) et  Jonathan Le Bon (batterie).

Il y a près de 30 ans, Chesney Henry Baker, Jr. perdait la vie, apparemment en chutant du second étage de l'hôtel où il séjournait à Amsterdam,.

Un voile de mystère plane toujours autour du décès du playboy de Yale qui, en 1988, ressemblait plus à un cadavre ambulant qu'à un sex symbol  plusieurs hypothèses existent: suicide, accident, meurtre d’un dealer?

La police amstellodamoise a conclu qu'il s'agissait d'un accident.

 

Le Tribute to Chet breton écume les salles depuis quelques années, il est composé de plusieurs professeurs de musique, Nathalie combinant le rôle d'enseignant et celui de chef de l'orchestre d'harmonie/ Johan, qui s'occupe des touches en ce samedi ensoleillé, est également bassiste/ Gilles, le vétéran, fait partie de Breeze quand il ne se retrouve pas devant une classe et Jonathan est membre des groupes No Sugar Please et Tumbalek.

Le très souriant Johan  Béreau se charge des présentations, il dévoile également les titres interprétés dans un anglais imagé, le quartet ouvre avec ' For minors only' qu'on retrouve sur l'album 'Playboys' de Chet Baker et Art Pepper.

Ils embrayent sur ' Well you needn't' de Thelonious Monk, l'interprétation est fidèle, le jeu sobre et précis!

A défaut d'étincelles, le public du Casino expérimentera la rigueur, l'académisme et le savoir-faire des protagonistes.

La ballade ' Broken Wing' est du pianiste Richie Beirach, ayant collaboré avec Stan Getz et Chet Baker, lorsque celui-ci traversait une période sombre.

Une immense tristesse émane de ce poème, mélancolique à souhait!

Le côté didactique de la présentation et du rendu rappelle d'amers souvenirs aux élèves médiocres, les puristes apprécient le sérieux et l'esthétique de l'interprétation.

Les couleurs latino de 'Maid in Mexico' de Russ Freeman ont réjoui les amateurs d'exotisme, ensuite c'est en version trio, Jonathan peut sortir contempler un vol de goéland, que le l'assistance aura droit à 'Strollin', une promenade composée par Horace Silver.

Le jeu cristallin de Mademoiselle Aubinais repose sur la discipline et la concentration de ses complices.

'Summertime' , servi avant la pause, voit le piano se permettre une digression téméraire.

Break!

 

Reprise avec une extended version de 'Love for Sale', la composition de  Cole Porter caractérisée par son élégance et sa finesse, pour les tripes, tu as une boucherie à Caen.

En trio, 'Sad Walk'.

 Un feutre vissé sur le crâne, tu t'enfonces dans la nuit brumeuse, après t'être débarrassé de cinq allumettes refusant de créer une flamme,  rendez-nous la Red Star, tu t'allumes une Rothmans ( paquet bleu, je sais, ça fait efféminé), un clébard disgracieux lève la patte sur le réverbère envoyant une faible lueur, une patrouille de poulets ralentit pour te dévisager avant de reprendre sa route nocturne, il est encore loin ce foutu bar où tu pourras t'enfiler un Bourbon à  deux bucks, après avoir laisser pisser ton trench en l'accrochant à une patère.

 La vestiairiste sans âge, sans sourire, a vomi, "c'est cinquante cents", tout en continuant à feuilleter son roman-photo jauni.

Et la trompette reste ancrée dans ta cervelle!

Après le classique ' Just friends', l'équipe propose ' Django', un thème écrit par John Lewis du Modern Jazz Quartet, thème que Chet a interprété lors de son dernier concert.

C'est avec 'Autumn leaves', où comment la France a exporté ses feuilles mortes, que s'achève un concert sage, apprécié par la sérieuse clientèle du Casino qui s'agite pourtant pour demander un rappel.


' Just Friends' bis, ce soir, le groupe, qui doit remplacer un combo défaillant à Pommorio,  promet une troisième mouture!

 

 

Tribute to Chet - Festival Jazz ô Château - au Casino de Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018
Tribute to Chet - Festival Jazz ô Château - au Casino de Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018
Tribute to Chet - Festival Jazz ô Château - au Casino de Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018
Partager cet article
Repost0
5 mai 2018 6 05 /05 /mai /2018 18:57
Lalilou Quartet - Festival Jazz ô Château -Le Poisson Rouge- Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018

Lalilou Quartet - Festival Jazz ô Château -Le Poisson Rouge- Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018.

La seconde journée du Jazz ô Château débute tôt, à 11h30', sous un soleil méditerranéen,  la terrasse du Poisson Rouge , le bar le plus accueillant du Port de Saint-Quay -Portrieux, reçoit le Lalilou Quartet.
Il t'arrive d'être verni, tu parviens à t'installer à une table face aux musiciens, le Maire, souriant, et ses nombreux amis devront se contenter du couvre-mur, ce qui leur permet d'assister au récital et, en se retournant, d'admirer les bikinis  sur la plage.
 Un quartet tout récemment formé, qui propose une promenade jazzy musicale et enjouée... voilà ce que disait la brochure, on s'attendait à contempler de jeunes pousses, on a vu et entendu de vieux briscards: l'humoriste Marc Rosenfeld (trompette), vu avec Couleur Jazz/ Christian Doutreligne (saxophone et clarinette), actif au sein de Big Ze Band et musicien au Conservatoire de St-Brieuc/ Philippe Pénicaud (piano), certains l'ont vu pianoter pour Treb Doo Wap ou lors d'un hommage à Pierre Perret et enfin , Karine Bonneau (contrebasse), membre de Toundra ou de SiiAn.
Que des visages souriants aux tables du bistrot, quoi de plus normal de commencer le concert-apéritif par 'Smile' de Monsieur Chaplin. 
Cet easy listening jazz convient glorieusement aux conditions météorologiques idéales et à l'absorption de cocktails, ta voisine ayant opté pour le  Campari, Martini rouge, quelques glaçons et zestes d'agrumes en pensant à James Bond.
Un second mellow tune, 'Our Spanish love song' de Charlie Haden , ne va pas la faire sursauter, paupières closes, elle a soupiré en pensant à un hidalgo lui ayant fait la cour du temps de Franco.
Les humoristes du samedi enchaînent avec panache sur 'C jam blues' , le standard de Duke Ellington.
...The song is well known for being extremely easy to play, with the entire melody featuring only two notes: G and C.... ce que confirme la trompette.
Brassens et le jazz, ' Dans l'eau de la claire fontaine' invite au farniente, l'archet caressant la contrebasse ajoutant une note plaintive à la mélodie, des goélands, émus, se sont posés sur une barque proche pour écouter la ballade.
Pause pour Aristide Bruant et son sax, 'Quiet temple' est joué en formule trio .
Tu dis, Shirley?
Quiet ne signifie pas énervé!
Merci, c'est clair, Donald Byrd peut se faire sentimental!
Retour du saxophone, exit le bugle, pour offrir ' Misty'.
Désolé, Madame Bovary,  pas de slow à midi, essayez le marin sirotant sa Lancelot à la table voisine.
Après une version sautillante de  'Softly As In A Morning Sunrise', les mousquetaires et Milady promettent du feu, deux bûches dans l'âtre on attaque  'Winter samba' pour finir le premier set par 'There is no greater love' la romance immortelle de Sonny Stitt.
Le jazz à papy a ses inconditionnels, tu en fais partie.

Une pause de 120 secondes est annoncée, elle avoisinera les 20 minutes.... 

Episode deux, ni  les personnages, ni le décor  n'ont changé, démarrage tout en murmures, malgré l'intitulé ' Whisper not,' au répertoire d'Art Blakey.
Ensuite la contrebasse engage ' Togo', le piano suit, les cuivres s'invitent au bal tout en restant discrets, le piano part en rondo, ça remue en Afrique!
Zoot Sims 'Recado Bossa Nova' permet la mise en évidence de la dextérité exceptionnelle de Madame Bonneau, Saint-Quay vibre!
Place au swing mordant de 'Smoke'em up' de Terry Gibbs auquel succède la ballade 'Que reste-t-il de nos amours', où quand Trenet et Michel Legrand ont décidé de faire pleurer les mammouths.
Herbie Mann a joué ' Another star' de Stevie Wonder, Lalilou Quartet aussi et c'était bien!
Béatrice:  '  Spartacus love theme'  me donne des frissons chaque fois que je l'écoute...
Tu es d'un romantisme décadent, ma chère Béa!
'The days of wine and roses' et 'The old country' mettent fin à cette promenade musicale d'un niveau supérieur.

Pour se quitter le Quartet nous propose un dernier vol, ' Bye, bye blackbird'  .
So cool, claironne un Brexité de passage dans le coin.


On déjeune sur la plage?
Oui, mon ange!

 

Lalilou Quartet - Festival Jazz ô Château -Le Poisson Rouge- Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018
Lalilou Quartet - Festival Jazz ô Château -Le Poisson Rouge- Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018
Lalilou Quartet - Festival Jazz ô Château -Le Poisson Rouge- Saint-Quay -Portrieux- le 5 mai 2018
Partager cet article
Repost0
5 mai 2018 6 05 /05 /mai /2018 15:35
Les Nuits Botanique- Late show avec Electric Electric à La Rotonde, Bruxelles, le 5 mai 2018

 Les Nuits Botanique- Late show avec Electric Electric à La Rotonde, Bruxelles, le 5 mai 2018

 

Prolongations le 5 mai aux Nuits Bota qui programment  DJ Lag - Electric Electric - Lawrence Le Doux et annoncent l'ouverture des portes à 23h, heure à laquelle, pendant l'année,  les barmen ont déjà foutu tous les soiffards dehors...

 

Florian Hexagen a assisté au set du trio de Strasbourg, Electric Electric, qui ouvrait les concerts nocturnes!

 

Une Rotonde quasi désertée (40-50 personnes présentes...!) pour un set pourtant encore une fois magistral des géniaux Electric Electric.

Faut dire que l'heure du concert (23h30 au Botanique = 7h du mat' au Barlok ) ) n'a probablement pas aidé à attirer du monde...

En tous cas, dans la catégorie "les absents ont toujours tort", ça se posait bien là.

GROS set donc du trio de transe-noise, plus court que d'hab' peut-être mais d'une concision diabolique, créant un sentiment à la fois anxiogène et paradoxalement libérateur.

Terrible!

Partager cet article
Repost0
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 08:05
Cissy Street / Festival Jazz ô Chateau - Centre des congrès à Saint-Quay-Portrieux le 4 mai 2018

Cissy Street / Festival Jazz ô Chateau - Centre des congrès à Saint-Quay-Portrieux le 4 mai 2018

 

Après le préambule du premier mai ( The Little Messengers aux Viviers  de Saint - Marc), le festival Jazz ô Château n°4 démarre officiellement avec un concert, gratuit, de Cissy Street au Centre des congrès à Saint-Quay-Portrieux!

L'heure du coup d'envoi est ténébreuse, 19h30' disait  l'annonce web ,la brochure indiquait 20h, le facebook du groupe 20:30'.

Nous penchons pour ce dernier pointage.

20:35, une partie du public achève de dîner et pépie  sans éprouver de gêne, le groupe tient un ultime conciliabule, Denoual  glisse à sa compagne ... sont pas pressés, les sissies..;. il ignore, tout comme nous, que le retard est dû à l'absence du Maire pas encore revenu d'une inauguration à La Roche-Jagu. Dur, dur, la vie de politicien lorsqu'on cumule les fonctions de Maire et de Vice-président du Conseil Départemental..

Il est 20:45', le comité organisateur place son speech d'accueil, avant de céder le micro  au premier citoyen de Saint-Quay qui la joue concise.

 

Cissy Street, de Lyon, en piste!

Ils sont cinq:  Francis Larue : guitare, compositions/Vincent Périer : saxophone//Yacha Berdah : trompette, claviers/Etienne Kermarc : basse et Hugo Crost : batterie.

Ils ont sorti l'album 'Cissy Street' en 2017, un second ouvrage est en gestation, le concert de ce soir reprend des plages des deux opuscules.

In ne faudra pas plus de 66 secondes à l'audience pour comprendre que la soirée sera chaude, la guitare amorce un premier jazz fusion, funky et gluant en diable, quoi de plus normal, puisque Francis Street avoue que 'Jabo and Clyde' étaient les deux fameux batteurs de James Brown,  nous versons d'ailleurs une larme en nous souvenant que  John "Jabo" Starks est décédé en début de semaine.

La trompette passe derrière les touches pour ébaucher une seconde plage, mixant jazz rock volcanique  et éléments soul poisseux, un peu à la manière de Laurent Doumont dans le plat pays.

Titre?

'Untittled' jusqu'ici!

'Yemanja' une divinité aquatique au Brésil est venue saluer la Bretagne, du coup la température monte d'un cran, le petit Francis nous la joue Pat Metheny, ça chauffe, Marcel!

' A 3' prend des couleurs rock, non, ne va pas t'imaginer entendre du Gene Vincent, pense plutôt à Chicago, encore Transit Authority à l'époque, ou Blood, Sweat and Tears.

Virage downtempo, dominé par une trompette miel du Rhône-Alpes,  avec 'Blind blue' destiné aux daltoniens.

'Educ pop', qui termine la première mi-temps,  plaira aux amateurs de Kenny G, David Sanborn ou Roy Hargrove , mais aussi à ceux qui ne jurent que par Larry Coryell ou Al Di Meolia.

 

Une bière svp, on la boira sur la plage!

 

Reprise ondulée avec ' L'Hérétique', flirtant avec l'afro-cubain, Weather Report ou Return Forever, la wah wah et le sax se livrant un duel à couteaux tirés avant la reprise du thème et une échappée de la trompette.

Dis-nous, Francis?

L'hérétique, c'était le canot de sauvetage d'Alain Bombard...

Super, mec, le boa de tante Alise s'appelait Pipette!

La guitare introduisant 'Blamour' sonnait 'Round Midnight', c'est marrant car Monk jouait du piano, après on y a entendu de vagues échos de Michel Legrand, puis le sax nous a envoyé l'image de Gato Barbieri.

Et Mireille Mathieu, elle n'était pas là?

Si, aux toilettes, elle remplaçait Madame Pipi, sinon, ce truc était du style ballade hyper collante à écouter aux petites heures, en robe de chambre, un verre de Bourbon traînant à côté de l'électrophone, demande à ton grand-père ce que c'est, deux de tes phalanges caressant le chat qui s'évertue à faire ses griffes dans le canapé acheté à crédit, madame va encore hurler demain, à l'aube ( c à d à 10h).

Rythme soutenu pour le funk ' Shake', Yacha place un discours impétueux, le sax s'occupe de l'orgue, le chef s'amuse avec ses pédales, la rythmique assure sans gimmicks et sans failles, Etienne et Hugo ont reçu la permission de minuit, pas question de rester sur le bitume, direction les chemins de traverse, cette plage avoisinant les douze minutes est dédiée à Maceo Parker!

'Another world',  évoquant encore et toujours les  glorieuses seventies, est saboté par l'éclairagiste qui nous plonge dans l'obscurité, même sans réverbères, Cissy Street poursuit son trip sans perdre le fil.

Tu dis, Ariane?

Crétin, je me nomme Pénélope!

' La tour du pouvoir' est un hommage à Tower of Power et ' Groovement malade', vicieusement noir, clôture une prestation bouillonnante, ponctuée par un bis réclamé par l'assistance debout!

'Jiajia’s funk' voit tous les gens valides du coin entamer une danse réprouvée par les courtisans du Roi Soleil.

 

Demain, Cissy Street se produit sur la grande scène du festival

 

 

 

Cissy Street / Festival Jazz ô Chateau - Centre des congrès à Saint-Quay-Portrieux le 4 mai 2018
Cissy Street / Festival Jazz ô Chateau - Centre des congrès à Saint-Quay-Portrieux le 4 mai 2018
Cissy Street / Festival Jazz ô Chateau - Centre des congrès à Saint-Quay-Portrieux le 4 mai 2018
Partager cet article
Repost0
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 07:55
The Little Messengers - 4ème édition du festival Jazz ô Château - aux Viviers de Saint-Marc à Tréveneuc - le mardi 1er mai 2018

The Little Messengers - 4ème édition du festival Jazz ô Château - aux Viviers de Saint-Marc à Tréveneuc - le mardi 1er mai 2018

 

Le festival Jazz ô Château, dont c'est l'édition 4, se déroule du 4 au 6 mai 2018, si le gros du spectacle prend place au château de Pommorio à Tréveneuc, plusieurs concerts gratuits s'enchaînent à Tréveneuc ou chez les voisins,  à Saint-Quay-Portrieux.

En avant première, le mardi 1er mai à 11h30 aux Viviers de Saint-Marc à Tréveneuc, The Little Messengers se produisent pour un concert-apéritif , dans le patio du restaurant où les fruits de mer abondent!

Le soleil luit, la mer est d'un bleu à rendre malade tous les citadins respirant un air insalubre, une brise légère défait les coiffures sophistiquées, les mouettes et goélands voltigent au dessus des rochers, c'est presque l'heure de l'apéro, madame s'en tient au petit noir, tu optes pour une Leffe matinale, ce n'est pas un crime!

Le concert doit débuter à 11:30', le trio The Little Messengers est respectueux de l'horaire.

 Tom Schmidely (guitare) et les frères Renault: Alex  à la basse et Lucien aux percussions, doivent connaître The Jazz Messengers montés par Art Blakey, le choix de leur patronyme est judicieux.

Tu leur donnes quel âge, questionna-t-elle?

La petite vingtaine, pas plus!

 Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années, c'est pas Lange Jojo qui proférait cette maxime?

Tu confonds, mon ange, ce doit être Corneille!

Celui qui chante 'Parce qu'on vient de loin'?

Euh, un autre!

Le trio juvénile entame le gig par ' Stolen Moments' ( Oliver Nelson), la guitare prenant d'éclatants coloris Wes Montgomery, la fluidité du jeu du petit Tom est mise en évidence par la sobriété efficace de la rythmique.

Ils enchaînent, quel hasard, sur ' Blues March' d'Art Blakey; quoique la première version soit attribuée à Blue Mitchell.

Comme toute marche  qui se respecte elle est entamée par le batteur , à nouveau la virtuosité de la guitare étonne, le gamin égrène ses notes à la manière d'un pro ayant 35 ans de pratique.

Changement de style avec la fameuse 'A Garota de Ipanema' de Jobim.

La bossa nova est universelle, que ce soit à Rio, ou à Tréveneuc,  elle ensorcelle, dommage qu'Astrud Gilberto n'était pas libre pour se charger des vocaux.

De Rio à l'Illinois il n'y a qu'un saut, les jeunes pousses entament la blues ballad de Miles Davis, 'All blues', basse et batterie en métronomes permettent à la guitare de broder en finesse.

Brillant!

Duke Ellington, ' Caravan', t'as failli appeler le paradis en What's up pour que ton père entende cette version étincelante.

Un couple d'hirondelles, à l'oreille musicale, marivaude au dessus de nos têtes, Ali Baba, en vain, scrute l'horizon pour tenter d'apercevoir des camélidés, dans le ciel, ni mirage, ni soucoupe volante.

 

La pause permet au comité organisateur du festival de  clarifier l'affiche!

 

Second set.

Tom Schmidely avait annoncé les deux premières plages, il est resté muet pour la suite, au public de tenter de coller une étiquette sur les autres thèmes interprétés, ce qui n'est guère évident lorsque les morceaux sont arrangés pour la guitare.

Ce préambule ne peut masquer notre fatale incompétence, tout au plus peut-on avancer avoir entendu une sérénade pas vraiment baroque, le bondissant ' Billie's bounce' de Charlie Parker, probablement un Thelonious Monk permettant le tir en rafales, un autre uptempo ne facilitant pas l'ingestion de cacahuètes, ' So What' de Miles, façon Ronny Jordan, dans lequel ils ont inséré 'Impressions' de Coltrane, ils n'ont peur de rien, et, enfin, ' Killer Joe' voyant la basse dégainer avant les autres et le trio chantonner le refrain Killer Joe don't you go ... en souriant.

That's all, folks!

 

Un bis, les enfants?

C'est légèrement incongru de proposer ' The Chicken' de Jaco Pastorius dans  une cantine dont la carte mentionne homards, langoustes, langoustines, moules ( en saison), crabes, araignées ou soles, mais les clients ont plutôt bien réagi aux sonorités funky et au groove dégoulinant du poulet proposé par ces trois gamins, promis à un avenir souriant!

 

 

 

 

The Little Messengers - 4ème édition du festival Jazz ô Château - aux Viviers de Saint-Marc à Tréveneuc - le mardi 1er mai 2018
The Little Messengers - 4ème édition du festival Jazz ô Château - aux Viviers de Saint-Marc à Tréveneuc - le mardi 1er mai 2018
The Little Messengers - 4ème édition du festival Jazz ô Château - aux Viviers de Saint-Marc à Tréveneuc - le mardi 1er mai 2018
Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 17:19
Les Nuits Botanique- BRNSRPPRS - BRNS - Ropoporose - Grand Salon ( Botanique)- Bruxelles, le 28 avril 2018

 Les Nuits Botanique- BRNSRPPRS - BRNS - Ropoporose - Grand Salon ( Botanique)- Bruxelles, le 28 avril 2018

 

L'annonce- 

Nuits Botanique le 28 avril ,  BRNS aus Brüssel s'associent à Ropoporose (Loir-et-Cher ) pour une création inédite ...

 

Timing: 

  • 19:30 doors
  • 20:00 - 20:40 Ropoporose
  • 21:00 - 21:40 BRNS
  • 22:00 - 22:40 BRNSRPPRS

Florian Hexagen rapporte:

 

Très belle soirée hier au Botanique dans le cadre des Nuits pour la création inédite nommée "BRNSRPPRS".

Soit le mixe séduisant entre la power-pop bruxelloise de BRNS et l'indie pop mélancolique des Vendômois de Ropoporose.

Après deux très bons sets assurés par chacun de ces groupes, on a eu le plaisir de découvrir cette initiative unique (pour le moment mais y aura une suite...) ) dont les influences entremêlées des membres ont permis d'arriver à un rendu aussi efficace qu'étonnant.

On y a entendu parfois des touches de Deerhoof, Battles, Electric Electric, Blonde Readhead, Grandaddy, plein de petites choses que l'on adore et qui mises bout à bout font de ce "super groupe" l'un des shows à voir absolument cette année.

Bonne nouvelle, ils devraient passer par Paris et Vendôme dans quelques mois. Un conseil : ne les ratez pas!

Les Nuits Botanique- BRNSRPPRS - BRNS - Ropoporose - Grand Salon ( Botanique)- Bruxelles, le 28 avril 2018
Les Nuits Botanique- BRNSRPPRS - BRNS - Ropoporose - Grand Salon ( Botanique)- Bruxelles, le 28 avril 2018
Partager cet article
Repost0
27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 13:41
Abigail Stauffer à la Médiathèque de Plérin- le 27 avril 2018

Abigail Stauffer à la Médiathèque de Plérin- le 27 avril 2018

 

Du 14 avril au 23 mai, Abigail Stauffer se produit dans différentes médiathèques hexagonales, en ce 27 avril, où l'horoscope des gémeaux leur propose d' essayer de voir le bien dans les gens autant que possible, la demoiselle originaire du Michigan s'est arrêtée à Plérin-sur-mer pour partager son univers  confidentiel.

En 2016, Abigail avait été plébiscitée par les électeurs  de Ziklibrenbib, son titre  "The Condemned and the Innocent” ayant remporté les palmes, ce qui lui vaut cette tournée française.

La discographie de l'auteur/interprète est riche de trois albums: "Alone to dream", "No contradictions" et "Where I'm going'.


Avec quelques minutes de retard, la folk siren prend place, devant un public nombreux, pour s'exprimer de manière fleurie dans la langue de Voltaire  et s'inquiéter de notre santé.

Après 85 secondes, un irascible hurle 'musique', pas décontenancée Miss Stauffer entame le récital par 'Fire and comfort', issu de l'album 'No contadictions'.

Le timbre est clair, harmonieux, ensorcelant, Abigail module sa voix au gré de ses émotions et nous autorise à entrer dans son univers intime.

Le sautillant 'Suddenly', au phrasé raggamuffin, est plus nerveux, il précède 'Beloved', le premier titre qu'elle a composé ( et enregistré en 2011), si à l'origine la lovesong a été écrite pour une amie, Abigail assure qu'elle s'adresse à chacun de nous.

J'aime voyager, là, c'est ma première halte en France, mais je suis un globe-trotter convaincu, and I like to travel cheap, ce n'est pas au Ritz que je déposerai mes valises, ici j'ai été invité par Antoine qui s'occupe de la tournée.

Aux States, les libraries ne donnent pas l'occasion aux artistes de se produire entre les rayons de bouquins, l'initiative française est géniale.

Ses envies de voyage se retrouvent dans le titre 'Wanderer' , qui évoque le chant haché de Selah Sue.

Cette adepte de la petite reine s'est tapé  toute la côte ouest des USA, en partant du Canada jusqu'au Mexique, en pédalant, une performance qui lui a inspiré 'Ride away' .

'Mama' est une chanson dédié à ma maman, je ne  la joue plus depuis longtemps mais j'ai promis à Antoine de l'interpréter aujourd'hui.

Les relations mère/fille incluent la tendresse mais aussi une certaine tension, I think my mother loves me too much, il faudrait qu'elle accepte ma bisexualité,comme expliqué dans  'Take me as I am'.

Cette belle chanson rapproche Abigail des grandes, Carole King ou Janis Ian.

'Push' décrit  l'accouchement de manière imagée, tout commence dans la douleur, dès la naissance, la vie sera synonyme de lutte! 

'The Condemned and the Innocent', la chanson primée Ziklibrenbib, est basée sur 'Le Prophète' de Khalil Gibran.

Une auditrice viendra en lire un extrait avant d'entendre la vibrante interprétation d' Abigail.

Quand tu écris, c'est inéluctable, il y a des déchets, à profusion, mais il faut avoir confiance en soi, voilà le thème de 'Overthinking'.

C'est par 'Just a disappointment' , un singalong accidenté, que s'achève cette prestation appréciée.

Plérin, I've got a mailing list et des CD's à vendre.

Façonne -nous un rappel et  on verra, réplique un énergumène.

Alright, une cover, 'Se essa rua fosse minha', une saudade brésilienne au répertoire de quelques grandes voix, dont Maria Bethania.

Le final a capella proposé par Abigail Stauffer a refilé pas mal de frissons aux plus sensibles.


Abigail?

My French is slowly but surely improving..

Your French is great,  dear!


 

Abigail Stauffer à la Médiathèque de Plérin- le 27 avril 2018
Abigail Stauffer à la Médiathèque de Plérin- le 27 avril 2018
Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 17:54
Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Johnny Montreuil sur la petite scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018

Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Johnny Montreuil  sur la petite scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018

 

Après la prestation irréprochable de Kervegan's sur le podium principal, le public se précipite vers la scène annexe où, à 15h30, doit se produire Johnny Montreuil.

Johnny Montreuil, c'est le loubard de banlieue, le mec à qui on ne la fait pas,mais qui a un coeur d'artichaut sous son apparence de dur.

Si Benoît Dantec, pas le  Directeur général Immobilier Commercial de Bouygues Immobilier, non, le petit gars de la Seine-Saint-Denis, amateur de Johnny Cash qui connaît tous les bars du

Bas-Montreuil  et  Haut-Montreuil, a choisi le pseudo Johnny Montreuil, ce n'est pas un hasard, l'étiquette colle parfaitement à son profil de boxeur poids moyen arborant des rouflaquettes et une moustache belliqueuse.

Avec ses potes, tout aussi pittoresques que lui, il va nous débiter un mix de blues, country, rockabilly, rock'n'roll, haut en couleurs et particulièrement jouissif.

Johnny à la contrebasse et au chant est flanqué de Rön Droogish, à la guitare, un cousin éloigné de Vassiliu/ du flibustier Kik Liard à l'harmonica, et, probablement, de Visten "Fatcircle" à la batterie, ta voisine lui trouvait une ressemblance avec Lenny Kravitz.

Les gars avaient emmené David Chalumeau ( René Miller trio, Cory Seznec...)  comme invité, deux harmonicistes d'exception sur une même scène, c'est Byzance!

Le band a sorti un EP et l'album  'Narvalo City Rockerz', un second full CD est prévu, on en entendra plusieurs plages.

Autre fait marquant, le groupe est la vedette du documentaire “Demain c'est déjà loin” ( signé Bertrand Vacarisas ) sur la culture alternative de Montreuil.

Après une intro country blues décorée d'onomatopées, le gang accueille David, la  petite flûte champêtre faite de roseau,  et attaque l'auto-biographique 'Johnny Montreuil', une sorte de Hey Joe made in  Paname, aussitôt tu penses à Paul Personne, Thiéfaine et même un peu à Cabrel.

'So long taulard', aux senteurs plaines de l'Ouest, souillées par le cambouis et les gaz d'échappements, confirme la première impression, ces ruffians sont des génies.

Sur l'album de 2015, ' Devant l'usine' sent bon le Johnny Cash de banlieue.

Et kesk'il fout devant l'usine?

Un piquet de grève, il n'a pas fallu attendre Macron pour manifester dans la rue!

Whisky time au pays des coquilles, rendez-vous 'Au fond des bars' avec tous les potes qui préfèrent le rock'n'roll à Daft Punk.

'Avec les dents' , une chanson d'amour démarrant en mode crooning à la Dick Rivers avant de cavaler  comme un canasson piqué par une colonie de frelons bridés.

Travail admirable du pistolero amateur de Marlboro, des deux Daltons, Averell et William, au mouth harp, du batteur nerveux et  de Johnny Upright bass, le mi-gitan, mi-mexicain, qui  fait soupirer les nanas.

Celle qui partage la vie de Johnny n'est pas du genre à boire du Badoit, elle picole jusqu'à se casser la gueule, ' Bois de l'eau', il lui dit tandis que son copain Ron, gratte une cigar box à la manière de Seasick Steve.

Terrible ce film noir, tu penses à Belmondo, époque 'Un singe en hiver '. 

Le bouclé quitte son kit pour s'installer au devant de la scène avec une caisse, il balance quelques coups de baguette sur la contrebasse, c'est parti pour le swing nonchalant et purulent  ' Get rhythm' de l'homme en noir.

Le nostalgique' J'avais une famille' succède au B-side de 'I walk the line' puis la petite frappe nous propose d'aller faire connaissance avec la ferraille, ' Le blues du ferrailleur'  chemine comme un train de banlieue avant que les cheminots ne décident de glander.

 

Un coup d'oeil à la tocante, c'était la dernière, braves gens!

Mais, non, Johnny, envoie la suite, mec!

' C'est des morts' taille un vilain costume aux bourgeois, tandis que 'Artiste de bar' qui se met en route sur les notes de 'Cristo Redemtor' ( Ah, Charlie Musselwhite) nous rappelle qu'il n'y a rien de mieux que le  blues, le vrai comme on le pratiquait avant l'éclosion de la synth pop.

Le sauvage ' Par les toits' clôt une prestation hors du commun. 


Pas de blé pour lui acheter un CD, il t'a refilé la playlist en souriant, c'est 10 Euros!

Crapule!



 

Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Johnny Montreuil sur la petite scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018
Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Johnny Montreuil sur la petite scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018
Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 06:15
Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Kervegan's et Les Wampas sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018

Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Kervegan's et Les Wampas sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018

 

Deuxième volet de la Fête de la Coquille Saint Jacques à Saint-Quay-Portrieux.

En ce dimanche radieux, ranger son véhicule dans les ruelles de la station balnéaire s'avère être encore plus ardu que la veille.

C'est au pas de course que tu rejoins le site où, sur la grande scène, le groupe Kervegan's ajuste les niveaux acoustiques de ses divers instruments.

 

Les Nantais ont de la bouteille et pratiquent, depuis près de 15 ans, un Celtic rock volcanique, leur premier album ( Le fou solitaire) date de 2004, le petit dernier, 'Bienvenue demain', a été pondu le mois dernier.

Sur scène: Xavier Jahan, pas le Jésuite, une casquette, à la guitare, bouzouki et au chant/ Kevin Astrella à la batterie/ Brieuc Vallée à la bombarde, aux flûtes et au sax + backings/ Florian Brunet à la basse et backings et pour le plaisir des yeux et des pavillons auditifs, Jessica Delot, vue avec Soasica à Pléguien en 2016, au violon et aux choeurs!

C'est devenu coutumier, une bande sonore ( celtique) précède l'arrivée des acteurs, des riffs de guitare rock déchirent la mélodie, c'est parti pour un méchant rock bouillonnant,  évoquant Noir Désir, Têtes Raides ou Matmatah.

Ils enchaînent sur le tout aussi musclé  'Loubard' auquel la bombarde,  maniée par un cousin éloigné de Dali, donne des teintes exotiques.

Ce dernier  range le basson et sort une flûte à six schtroumpfs de sa besace, son copain est passé au vocable shakespearien pour attaquer ' Shark Jack Hammer', une berceuse rappelant les morceaux les plus fébriles des Pogues.

Guitare, basse et violon virevoltent de long en large au risque d'entrer en collision, à tes côtés, la petite Armelle et sa copine ont entamé une danse sémillante et ont tôt fait de faire des émules, Joffrey, déjà passablement entamé en ce début d'après-midi, tente de les imiter, il a réussi à baptiser ses voisins en faisant gicler le houblon tiède qui stagnait dans son gobelet consigné.

'Reealite' et ' Pantin de Cire', un extrait de l'album 'Uyuni Express',  cognent tout autant que les volées précédentes,' Whiskey lovers' est dédié à un copain, Bob!

Kennedy?

Non, ma femme, elle ne boit pas!

T'as entendu, curé... j'ai perdu la foi en buvant du whiskey...

Euh, va voir un vétérinaire, il a dit ...mon foie!

 Brieuc au sax pour ébaucher ' La danse des ailes' écrit en collaboration avec Jean-Pierre Riou de Red Cardell.

'Bienvenue demain' offre d'intéressantes consonances orientales et 'Vivants' n'est pas destiné aux habitants du Père Lachaise.

Dans le public, un faux Mexicain, édenté et tatoué, tente, en vain, d'entraîner la petite Armelle pour une gigue païenne, tandis que sur scène Jessica et ses copains tournoient joyeusement.

Xavier, après un rapide voyage en Ukraine, est revenu avec un bouzouki, il entame un instrumental verte Irlande, doté de quelques lyrics teutons.

'L'étincelle', l'excellente plage ouvrant la dernière production  de Kervegan's, achève le set.

Saint-Quay les rappelle et c'est  après avoir fourgué une gigue indisciplinée, virant farandole anarchique, que le groupe prend congé d'un public satisfait!

 

17h: Les Wampas.

  Didier Chappedelaine, alias Didier Wampas, et ses sbires sévissent depuis 35 ans sur les scènes rock du continent.  Gérard, quand tu lui as dit je vais voir les Wampas à Saint-Quay, a ricané, sont pas morts, ces vieillards, non, ils crèchent à l'hospice, alors?

Tu parles, Gérard, à 56 balais, le petit Didier est plus énergique que le fils cadet de la concierge qui passe son temps à tripoter son smartphone en mâchonnant une pita ou un kebab.

En 2017 sortait 'Evangelisti', leur douzième album, superbement secondé par Jean-Michel Lejoux ( basse)/ Tony Truant ( guitare)/ Nicolas Schauer ( batterie) et Effello Wampas c à d, le petit jeune  Florian Gauvin ( guitare) , Didier, qui arbore un superbe T-shirt de l'Avenir Guingamp, va en interpréter quelques extraits disséminés dans une setlist imposante.

Mémé, c'est de punk qu'il s'agit, tu vas vite t'en rendre compte avec ' Les ravers de Spezet' qui ouvre le concert.

'Electrodoowop' ne porte pas tout à fait bien son nom, les ooh ooh ooh pour le côté doo wop, o k,   par contre, les riffs non dégraissés des guitares n'ont rien d'électro.

Premier tour dans le public, les roadies vont avoir du boulot en cette fin-d'après-midi, la romance 'C'est l'amour' est entonnée par toutes les nanas du coin, elles ont de 7 à 77 ans!

Voilà 'Patricia' , l'acrobate tente un saut périlleux, il n'est pas vraiment calibré, il évite de peu la chute grotesque, cela ne va pas l'assagir.

'Rimini' est dédié à Marco Pantani, quelques stridences gâchent notre plaisir, le funambule s'essaye au lancement de micro, comme jongleur il n'a aucune chance,  l'engin atterrit sur une cymbale.

Deuxième essai réussi et nouveau bain de foule sous l'oeil inquiet des maîtres-nageurs, 'Yeah Yeah' hurlent les fans.

Une guitare, my kingdom pour une guitare...

On lui refile une gratte, perché sur une enceinte, il nous la joue guitar hero tandis que les copains se marrent.

Toujours dans les hauteurs, où il tourne comme une toupie, le casse-cou a amorcé 'Belle Maman', revenu sur scène il déambule tel un pantin désarticulé avant de tester nos connaissances géographiques, comme personne ne connaît ' Casteljaloux' on vous joue ' Comme un punk en hiver' et je veux voir le plus impressionnant Wall of Death de l'histoire.

Le quoi?

Tu connais pas Moïse et la mer Rouge?

Il est loin d'être satisfait du premier pogo façonné par les Bretons.

Une deuxième prise s'impose, et là, ça bastonne sévère, un inconscient avec son mioche de 4 ans sur les épaules participe au pugilat!

Le rythme ne faiblit pas, ' Punk ouvrier', le tendre 'Joëlle'  chanté d'une voix de fausset, le punk sauvage 'L'aquarium tactile', 'Castorama' chanté par Effello, et ' Les bottes rouges'  qu'il psalmodie assis sur une chaise transportée au dessus de nos têtes, se succèdent.

Suis fatigué, qu'il dit revenu sur le podium, on va élaguer, on passe à ' Les Wampas sont la preuve que Dieu existe'.

Il me faut un enfant, on lui en refile deux, Stanislas et Dylan, le premier est dégourdi, le vocabulaire du second est restreint, il peut dire 'Euh', Jacques Martin se dit qu'il est l'heure de chanter ' Ce soir c'est Noël'.

Si tu n'apprécies pas le second degré, tu risques la nausée!

Nouvelle maladresse pendant 'For the rock', un coup de gratte dans le pied du micro l'envoie valser dans la fosse.

Saint-Quay, on a un invité, le président de la coquille apparaît pour chantonner ' L'idole des jeunes', heureusement, Johnny n'a rien entendu.

Après un nouveau rock servi saignant, il replonge dans la piscine, sans bouée, et lâche l'immortel ' Manu Chao' suivi par  'Je voudrais'.

Et si on déterrait Juvet?

'Où sont les femmes' , elles arrivent en masse, le podium est trop étroit, tout  ce beau monde susurre 'Petite fille' pour terminer ce concert par l'hymne au roi Didier Wampas, ' Oï' .

Pris d'un accès de folie, le monarque escalade le chapiteau  abritant les bouffeurs de coquilles pour terminer le show dans les hauteurs.

 

Il est 18:30', le président saisit le micro et annonce "c'est fini",  ponctué par un "rock'n'roll" tonitruant!

 

 

 

 

 

Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Kervegan's et Les Wampas sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018
Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Kervegan's et Les Wampas sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018
Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Kervegan's et Les Wampas sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018
Fête de la Coquille Saint Jacques, seconde journée avec Kervegan's et Les Wampas sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 22 avril 2018
Partager cet article
Repost0
21 avril 2018 6 21 /04 /avril /2018 15:23
Fête de la Coquille Saint Jacques avec The Sunvizors et Elmer Food Beat sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 21 avril 2018

Fête de la Coquille Saint Jacques avec The Sunvizors et Elmer Food Beat sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 21 avril 2018

 

Les concerts se déroulant, en alternance,  sur deux tribunes, tu passes vers la grande scène où, à 16:30, The Sunvizors doivent se produire .

A Vannes, tu n'entendras pas que des railleries débiles, si t'aimes le nu reggae, on te conseille de prêter une oreille attentive au discours de The Sunvizors, un groupe né en 2014, qui va sortir un second album intitulé 'Fire Inside' à la fin du mois.

Alexandre GUEGUEN à la batterie, Jean-Noel PÉDRON à la basse, Jean-Charles LE BRUN claviers et choeurs, Arnaud RICHARD guitare et choeurs ont une chance inouïe de pouvoir compter sur les cordes vocales rauques et la présence scénique magnétique de Cindy Dary, alias Joy.D, c'est elle qui donne un cachet original au groupe.

Alexandre et Jean-Charles se pointent en éclaireurs, bientôt rejoint par la basse et la guitare, les garçons amorcent une intro sentant bon la Jamaïque, il a fallu patienter un bon moment avant l'entrée en scène de Cindy qui, de son timbre éraillé, entame un premier extrait du nouvel album ( 'Joy'?) .

Avec son look Joan Armatrading, époque ' Down to Zero', ses déplacements félins et cette voix chaude, se baladant sur un reggae imprégné de trip hop, la chanteuse impressionne d'emblée.

' Yellow',  qui n'a rien à voir avec Coldplay ,  balance tout en douceur et invite à l'insouciance.

'Lightness' s'avère tout aussi léger et lumineux, il est suivi par le titletrack du premier disque, ' Colors' aux sonorités dub classiques.

'Music box' est lui aussi issu de ' Colors' .

Elle joue quoi cette boîte?

....listen to our music box it's playing reggae for you..

Et toi, t'écoutes quoi?

Rika Zaraï!

Après 'Words fly' , la nana ramasse un mégaphone  pour attaquer l'intrigant  'Eyes'.

Le drummer et la basse s'éclipsent, Arnaud lance 'Black tears' , une ballade présentant quelques accents bluesy.

'Radio', au  phrasé hip hop, a plu aux fans de Tommy Genesis et avant d'entamer ' Magic', elle invite le public à se dandiner, moi, je danse comme un ours, montre que tu peux faire mieux.

Sinon, on a vu un hippopotame s'essayer à imiter une gazelle, mais aussi quelques filles gracieuses.

Time to wake up from Babylon ( c'est du reggae, pépé) to 'Essential'  , est plus roots que nature, ce devait être la dernière tirade, Saint-Quay aura droit à quelques bis.

Elle ramasse une acoustique et entame la ballade reggae/soul  'Beautiful trap'  en solitaire, cette jolie chanson précède 'Around you' et 'Culture' et c'est avec 'No-One' que s'achève ce set apprécié.

 

A 21h, la tête d'affiche incontestable de cette première journée: Elmer Food Beat.

L'an dernier les joyeux Nantais perdait Twistos, un membre fondateur du plus décent combo ayant vu le jour en Loire-Atlantique, les fans craignaient la fin de l'aventure.

Mais non, ils sont toujours bien là et loin d'être las!

Emettre que les pompiers du coin étaient prêts à éteindre l'incendie promis n'est pas inutile, car à Soissons ils avaient mis le feu, à Aubevoye  ce fut un boxon, à Granville, un vrai vaudeville, bref les hommes du feu étaient prévenus!

Sur l'air de  Happy Days, Grand Lolo, un guitariste hors-pair,  Vincent Nogue, un batteur en vogue et Kalou, un bassiste coquet, montrent le bout du nez. Le plus beau, le plus distingué, l'athlétique Manou se fait attendre.

Le voilà, crie une gamine, il est superbe dans son peignoir de catcheur, coiffé d'une casquette de garagiste et arborant les chaussettes ayant appartenu à Maxime Bossis, tu cherches un Chippendale pour l'anniversaire de ta belle-mère, je te refile son numéro; 0756 25 75 11.

En voiture, les amis: ils lancent  'A poil les filles', un premier pamphlet intello ayant de peu raté le Médicis, il y a deux ans!

Les classiques de la clique vont défiler sans aucun temps mort.

 Il sort le filet de pêche aux crevettes pour 'Marie à la mer' , salue les estivants en leur rappelant que la capitale de la Bretagne c'est Nantes, et que puisque les températures sont idéales il n'est pas interdit de les aérer, ' Couroucoucou roploplo' .

T'es plié en deux, et ce n'est que le début...

Benny Hill propose ' Martine à la plage', tu rigoles, tu rigoles, mais ces mecs, sous leurs allures de clowns, savent jouer.

'L'infirmière', 'Maître du monde' , 'La caissière de chez Leclerc'  se succèdent.

Assez ri, je me repose, vous chantez, c'est clair... la la la la la la...  'Entre ici, j'en roule un' , une bluette fleurie.

Après quelques considérations footballistiques, ils envoient 'Radio'.

Merci, les filles, c'est l'heure de foutre le bordel, 'Je n'en peux plus', de ces conneries à la télé.

On aime les Bretonnes, les Normandes, aussi, eh, toi, la frisée, viens, pas de panique, on va valser et faire l'amour devant tout le monde.

La jolie personne n'a pas froid aux yeux et rejoint le Casanova bedonnant pour un slow torride sur 'Est-ce que tu la sens?'

Franche rigolade sur les gradins, l'ambiance monte encore d'un cran avec le hit ' Le plastique c'est fantastique'.

La machine prend un méchant virage punk , c'est sur les chapeaux de roue que déboule 'C'est bien ma veine'.

Ce soir, c'est la fête de la coquille, on a déjà fait celle des moules, envoyez-nous des filles, des jeunes, des vieilles, des mineures, des hôtesses de l'air, des aubergines... on en veut plein, on fera des cochonneries.

La scène est envahie, après  ' La complainte du laboureur' , l'armada décoche le wah wah rock 'Quand j'ai vu ses fesses' , une adaptation libre ( très) de 'I'm a believer'.

'Caroline', et ' La vie devant nous' précèdent le début de la séance de striptease, le T-shirt vole dans le public, Manou exhibe son torse de Tarzan au chômage avant de prendre la tangente, suivi par les mousquetaires!

 

Les rappels:

En calebar, celui qu'il a reçu pour sa première communion, 'le Elmer Beat' , un surf rock fringant, puis ' Daniela' , une fille pas prude.

 C'est l'euphorie sur le quai.

Je me rappelle, avant on allait voir les Scorpions, tous les briquets s'allumaient, autre époque, aujourd'hui ce sont des portables...

En mode rock hargneux, voici 'Linda'.

A poil, gueule un farfelu, toi, d'abord, réagit le playboy, d'ailleurs maman a dit, en slip, à la rigueur, la quéquette à l'air, non!

Tiens voilà 'Brigitte' , refilez-moi un coussin pour protéger mes rotules et je vous la chante à genoux,  et pour mettre un terme à ce concert fou, je vous présente ' La grosse Jocelyne'.

Vive la Bretagne libre, il se tape 25 cabrioles, dignes d'un bouquetin alpin, avant la  sortie finale !

 

Tu dis, Albin?

C'était gras et vulgaire...

A poil, Albin!

 

Fête de la Coquille Saint Jacques avec The Sunvizors et Elmer Food Beat sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 21 avril 2018
Fête de la Coquille Saint Jacques avec The Sunvizors et Elmer Food Beat sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 21 avril 2018
Fête de la Coquille Saint Jacques avec The Sunvizors et Elmer Food Beat sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 21 avril 2018
Fête de la Coquille Saint Jacques avec The Sunvizors et Elmer Food Beat sur la grande scène - Port d'Armor à Saint-Quay-Portrieux le 21 avril 2018
Partager cet article
Repost0

Articles Récents