Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 18:09
Les Sea Girls à l' Espace culturel Le Grand Pré, Langueux, le 5 février 2022

Les Sea Girls à l' Espace culturel Le Grand Pré, Langueux, le 5 février 2022

michel

C'était le 4 février 2017, elles étaient quatre à l'époque, déjà addict aux paillettes, strass,  mascara et pompes scintillantes, les Sea Girls avaient ensorcelé le Grand Pré à Langueux.

Cinq ans plus tard, une des femmes de mer ( matelote, même pour les "iel" n'est pas reconnu, sauf pour une blanquette de poisson)  a quitté le chalutier, il en reste trois, plus deux moussaillons, pas maladroits, c'est bien assez pour galvaniser le bon peuple sevré depuis trop longtemps.

Donc, les Sea Girls après avoir débarqué à Paris et avoir  médusé le Café de la Danse,  ont mis le cap sur la Bretagne pour présenter leur dernière revue ( la cinquième, déjà) , baptisée ' Anthologie ...ou presque', un show qui reprend le meilleur d'un répertoire peaufiné depuis une vingtaine d'années.

Les artistes, au féminin:  Judith Rémy, Prunella Rivière et Delphine Simon ( elles chantent, dansent , illusionnent, polémiquent, miment, se moquent et jasent)  / au masculin: Dani Bouillard ( guitare, mandoline) et Vincent Martin ( batterie, cajon, flûte, melodica...).

Avertissement: tu ne filmes pas, tu oublies les photos, tu ne tousses pas, tu ne ronfles pas, tu ne reluques pas le décolleté plongeant d'une voisine occasionnelle dont le conjoint fait du bringue à une gamine de 17 ans, assise à sa gauche.

Bref, tu ne te comportes pas comme un marin lâché dans la nature après quatre mois passés en mer.

Le décor: très sobre, à l'arrière, punis, les musiciens, à l'avant, les nanas de blanc vêtues, it's Saturday Night Fever, kids, coiffures afro improbables (Angela Davis, assise au premier rang , est fan), eyeliner et rouge à lèvres d'une sobriété exotique.

On peut commencer! 

Une voix off, donnant  la définition d'anthologie précède une première tirade librement inspirée d'Aristophane, 'Les Sea Girls au pouvoir' , mais ce n'est pas à  Athènes que nous emmènent les allumées,   mais bien du côté de Broadway ou, peut-être, Chez Régine, au choix.

Déjà, la salle se tord de rire, l'humour décalé, un brin insolent, fait mouche.

Langueux n'existe pas, ici c'est Las Vegas.

Vont se succéder: ' Petits fours et Boudins' sur accompagnement jazzy qui  évoque Les Frères Jacques , 'Tout le monde pleurait'  une composition de Jean-Max Rivière, le paternel de la grande Prunella, dont les textes ont été chantés par Juliette Gréco, Serge Reggiani ou Brigitte Bardot, e a . , et l'ineffable ' Little Bobby' , interprété par Judith, transformée en lilliputienne irascible.

Le plus petit cowboy des Etats- Unis possède un cheval,  non, pas Jolly Jumper, mais Mimie Mathy. Tu vois le style, humour professeur Choron au féminin, sur fond musical country et western à la sauce  Joe Dassin ou Annie Cordy.

La suite de chansons est interrompue par des interludes rock'n'roll ou des sketches, pendant lesquels le public, aussi ébahi que les spectateurs visser devant  le petit écran aux côtés  d' Henri Salvador, qui zappe de chaîne en chaîne et  tombe à chaque coup sur Zorro, apprend que le titre 'Anthologie' ne faisait pas l'unanimité.

Delphine, légèrement dyslexique, voulait opter pour ' florilège' et Prunella, intellectuelle, préférait  'chrestomathie' .

Après un tour de magie barré, le trio enchaîne sur "Oups j'ai encore oublié le gaz en sortant", une image de la vieillesse, vaudevillesque,  n'épargnant personne, ni Sardou, ni Drucker, tout ça en mode Jacques Demy/Michel Legrand.

Hilarant, acerbe et subtil à la fois.

On se méfie, elles avancent ' J'ai un plan', puis entament un pas de danse avec mouvements pelviens à faire rougir Elvis.

Plus glamour que  Marine, plus pécheresses que Pécresse et plus vertes que Jadot, elles nous en font voir de toutes les couleurs.

Judith   s'empare d'un ukulele pour massacrer ' Jeux Interdits' , une copine se transforme en baleine sénile, ça délire  ferme,   ' Gourmande' ,  ' Rater l''amour', ' Partons en chasse' défilent, on a droit à une séquence British avant une parodie savoureuse des Andrews Sisters.

Prunella nous la joue diva, pas celle de Beineix, plutôt en mode Céline Dion, aïe, ...un de ces jours je vais crever comme tout le monde... la voilà transformée en Edith Piaf, heureusement le second degré refait surface.

Direction la Sologne, ' Partons en chasse' , carré blanc, un coït est simulé, une fois les carabines remisées , elles attaquent  le charmant ' Bisous'  puis décident de nous emmener du côté de Cuba pour un cha-cha-cha tendance nymphomane ' Avec mon chat', le minou qui doit les consoler de tous ces mâles bourrés de défauts.

Elles sont imprévisibles, après une séquence tribale où elles endossent le rôle de King Kong  vient le caustique cantique de 'Noël', politiquement incorrect et truffé de vérités qu'il vaut mieux dissimuler.

L'horreur suit avec " Le petit lapin' transformé en terrine, pour digérer le pâté en croûte, elles entament une danse celtique à rendre jaloux la troupe de Riverdance.

Il manquait du Patricia Kaas, voici ' J'aime les Hommes' interprété a capella puis vient le titre qui fait passer Kenji Girac pour un plouc , ' L'Andalouse'.

Imagine Dalida  détriplée  entamant un flamenco délirant sur fond de remake de La Cage Aux Folles, trop drôle!

' La fin du monde' ,  à Rio c'est moins triste et si tu penses à Sacha Distel pour le fond sonore, c'est normal.

Faux outro, avant un final Liza Minnelli: ' Pipi sur le gazon'.

Une voix derrière toi: chéri, c'est pas sur la pelouse que je me suis soulagée, c'est dans ma culotte, de rire!

 

 

 

 

 

Les Sea Girls à l' Espace culturel Le Grand Pré, Langueux, le 5 février 2022
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 17:51
Sunny Inside dans «Neil' Un, Neil' Autre» - L'Image Qui Parle, Paimpol - le 22 janvier 2022

Sunny Inside dans «Neil' Un, Neil' Autre» - L'Image Qui Parle, Paimpol -  le 22 janvier 2022 

 

La première de 'Neil’Un, Neil’Autre' en version acoustique, aura lieu samedi 22 janvier à 20h30, à La Fabrique à Paroles de Paimpol.

Neil qui?

L'astronaute? Neil Sedaka? une génuflexion?

Arrête ton baratin, on sait que tu sais qu'il s'agit du nouveau spectacle de Sunny- Inside, le gars de Paimpol qui peut te jouer tout le répertoire de Neil Young si tu lui donnes une scène où il peut se produire pendant 72 h d'affilée, la légende veut d'ailleurs qu'il a fallu couper le jus lors d'un concert du Loner pour qu'il daigne quitter le podium après plus de trois heures de show.

Ce soir, les chansons du célèbre canadien doivent servir d'alibi pour introduire les compositions de Christophe Lourgouilloux.

Le public doit découvrir une autre facette  d'un artiste à la palette généreuse et, comme il ne fait rien comme tout le monde, ce ne sera pas un concert conventionnel mais un numéro de music- hall  mariant mise en scène théâtrale, mime, stand - up comedy et chansons.

Pour le  décor, tu penses à Edvard Munch griffonnant la scénographie  d'une pièce d'Henrik Ibsen,  tu discerneras un fauteuil à l'étoffe élimée, une vieille table ronde dénichée sur le Bon Coin, sur laquelle repose un ampli aussi âgé que Neil Young, sur le sol traîne une poignée de guitares, à droite,  tu distingues un lambris sur lequel on a accroché des pochettes de vinyles, uniquement des Neil Young ( 'This Note's for You'  sur lequel se trouve le titre Sunny Inside y est en bonne place) avec une incongruité, en plein milieu  trône l'album ' Dynasty' de Kiss, ce  qui frappe les imaginations.

Sunny Inside, fringué denim de la tête aux pieds, guitare en bandoulière avec une sangle décorée  du  symbole peace and love, et le comédien Bruno Lizé  incarnant un Neil muet, entrent en piste.

Tandis que l'un gratte quelques accords sur une acoustique, l'autre se dirige d'un pas décidé vers le tableau d'affichage électoral pour écarter  le disque intrus.

Le faux Neil refile un casque à son sosie breton qui chantonne ce qu'il entend.

.

Exit le casque, je te refile une acoustique pur attaquer ' Heart of Gold' .

Euh, attends, il te faut un harmonica.

Après ce premier extrait, Neil le roadie refile une guitare électrique à son émule qui amorce ' Ohio'.

T'as des questions, tu veux écrire des chansons, tiens un recueil, Neil va t'expliquer comment faire, tu surveilles un lapin sans l'effrayer, s'il sort de son terrier, c'est tout bon, ta chanson est là.

Un tour de magicien quoi.

OK, mise en pratique, tiens, voilà le lapin, la Muse, Vy. En duo le couple ébauche ' Ni l'un, ni l'autre' puis embraye sur ' I've been waiting for you' que Neil avait gravé sur son premier album solo.

'Miss monunivers' se greffe sur la plage du Loner, le passage de l'anglais vers le français se fait sans anicroches.

Ta compagne semble craquer pour l'univers poétique du quinqua breton, elle te souffle, c'est bien ce qu'ils font,  pluriel, car Vy assure toujours les secondes voix.

Tandis que Miss Monunivers  ôte le masque de Roger Rabbit, Sunny amorce ' Harvest Moon' qui se fond dans 'La vie est belle' , aussi tendre qu'un film de Roberto Benigni.

' Tell me why' sert de tremplin pour 'La boussole'  un rock pour les désorientés.

Les connexions se poursuivent, ' Long may you run' s'acoquine avec  'De Retour'',  proche de l'univers d'un Gérard Manset, le titre est illustré de jolies images bretonnes en avant- plan: landes, chapelles, rafales de vent, calvaires ....

Après ce titre visionnaire on revient vers Neil avec ' Wonderin' qui donne naissance à un nouveau texte en français.

Annie aime les sucettes, les sucettes à l'anis, Vy, par contre, ce sont les sucettes géantes qui l'enchantent.

Et Neil?

Il ne jure que par une ' Sugar Mountain', tout ça nous conduit, pas forcément naturellement, au ' Jardin du Luxembourg' où on n'a pas croisé Joe Dassin.

Eh, où as-tu retrouvé cette vieille guitare dont je jouais dans mes années d'étudiant à Rennes, je l'avais appelée Buffalo.

Personne n'a  oublié que Neil Young a fait partie de Buffalo Springfield avant de rejoindre Crosby, Stills et Nash.

Et c'est parti pour une séquence feu de camp, comme au temps où on chantonnait du Maxime Leforestier.

Ah, bon, nous c'était du Hugues Aufray ou Les Missiles avec leur ' Sacré Dollar'. 

' Le Diseur'  précède ' Home is where your heart is' que Sunny a décidé d'introduire par un court extrait de ' Helpless', une composition magistrale de Neil;  superbement chantée par David Crosby sur l'album 'Déjà Vu'.

Elle ne tombe pas souvent dans la baie de Paimpol, mais ' La Neige' peut couvrir de son blanc manteau le centre Bretagne.

Sunny Inside, Nougaro, Debussy ou Adamo, tous des gosses quand les flocons surgissent.

En feuilletant un vieil album  tu tombes sur des clichés oubliés, des souvenirs refont surface, c'était à Paris, où pas mal de Bretons, dont mes parents,  ont abouti peu après la deuxième guerre mondiale,  ' Entre briques et pavés'  dépeint le déracinement.

Avec un clin d'oeil à Lou Reed, car tu as cru entendre le gimmick de ' Walk on the Wild Side'.

Si Indochine a cartonné avec  Bob Morane pourquoi pas moi avec' Rahan' caché dans la tanière du soleil.

Et sinon, tu t'adresses à Johnny, lui, c'est Tanguy et Laverdure qui l'ont inspiré pour Les Chevaliers du Ciel.

Sur 'Hawks and Dove' Neil Young a chanté à la gloire de ' Captain Kennedy', un titre  construit sur un traditionnel folk  anglais , Sunny Inside en a fait une adaptation made in Brittany, ' Capitaine Conan' , un matelot  fréquentant le Chant de Marins à Paimpol.

Pour introduire la dernière salve, on s'appuie sur ' Keep on rockin in the free world' et puis  comme 'La Citadine',  on fait du lèche- vitrines, le seul hic, pas de fric, ces fringues chic, je peux pas me les payer,  je vous laisse,  on m'attend à l'usine.

Le public conquis par cette première espère un rappel, il ne sera pas déçu et c'est en trio que le spectacle est conclu par un ' Cinnamon Girl' sentant la cannelle.

Next gig:

Le 17 février prochain, à la salle Arletty de Belle-Ile-en-Mer !

Sunny Inside dans «Neil' Un, Neil' Autre» - L'Image Qui Parle, Paimpol - le 22 janvier 2022
Sunny Inside dans «Neil' Un, Neil' Autre» - L'Image Qui Parle, Paimpol - le 22 janvier 2022
Sunny Inside dans «Neil' Un, Neil' Autre» - L'Image Qui Parle, Paimpol - le 22 janvier 2022
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 17:26
Armelle Dumoulin à la Fabrique à Paroles, Paimpol, le 15 janvier 2022

 Armelle Dumoulin à la Fabrique à Paroles, Paimpol, le 15 janvier 2022

 

(michel)  

Si la semaine précédente l'événement "LéON/Les On Spectacle improvisé" avait dû être reporté, en ce samedi, où le thermomètre flirtait avec le degré zéro,  Armelle Dumoulin, comédienne, chanteuse, auteur et compositeur, avait bien trouvé le chemin de la Fabrique à Paroles.

Armelle, qui n'a rien d'un petit couteau, ni d'un canapé vendu soldé à 670 €, se paye une tournée bretonne, qui l'avait emmenée à Douarnenez  la veille.

Quoi, si Armelle Dumoulin a un  talent épistolaire, aucune idée, Alphonse?

Revenons au sujet: Armelle, désormais Parisienne, est instruite (   maîtrise de Lettres et  de Théâtre), elle aime les poètes calligraphes et voue un culte à Henri Michaux, 

On lui doit trois pièces, un feuilleton radio et, comme chanteuse, sa discographie se chiffre à 5 albums et un EP.

Son dernier méfait a été baptisé 'Brise Vitrail', c'est cet album qu'elle vient défendre chez les augustes Bretons.

Salle bien remplie, lorsque peu après 20:30', madame Patricia vient présenter son amie, Armelle Dumoulin.

La grande fille saisit une guitare électrique, égrène quelques notes et attaque 'Désordre' , une gabegie poétique construite sur un fond sonore minimaliste.

Où situer son univers singulier?

Pas du côté des conventionnels, c'est une certitude, ses textes demandent une lecture analytique pouvant faire appel à la psychologie et à une certaine forme d'ésotérisme, pas que la madame utilise un vocabulaire sibyllin, mais les associations d'idées et les jeux phonologiques demandent un minimum de  travail cérébral.

OK, tu veux des noms: Arthur H, Albin de la Simone, Florent Marchet ou Bertrand Belin, avec lequel elle a d'ailleurs collaboré. 

Le jeu saccadé de ' Danser 76'  ne plaira guère aux amateurs de menuet, par contre, si Scout Niblett devait l'entendre jouer et chanter, elle pourrait devenir fan.

M'en vais pousser du doigt sur  un pad du sampleur-séquenceur,  une voix off débite une histoire incongrue, Armelle prend le relais et questionne, tu fais quoi avec les enfants quand il pleut?

Moi, papa et maman m'emmenaient sur le plateau de Gergovie, à 700 mètres d'altitude. Elle enchaîne sur ' Gergovie' au texte surréaliste, fait de subtils collages: rocailles, verre de Ricard, Rabelais, Hibernatus, quelques Romains égarés, des fourmis et des Gaulois, évidemment.

Nouveau fragment enregistré pour amorcer ' Tout ce bleu' , une ritournelle au texte répétitif, paraissant  moins absurde, elle parvient toutefois à y glisser une incongruité qui  fait sourire .... anomalie pleine de grâce, soyez ici je vous en prie... 

Donc, hier, c'était Douarnenez, un bar, les gens y ont des visages terrestres, en vous regardant de plus près, vous n'êtes pas mal, non plus, je vous  dédie, ' A l'Ouest' , rien de nouveau, simplement il est à la masse, et je suis une idiote.

Après ces quelques titres plus anciens, Armelle revient au dernier album avec ' Normal' qui rime avec Epinal, normal.

Une rupture c'est émouvant, sauf chez Miss Dumoulin, qui adopte un ton badin.

Elle ramasse un mini-piano, saisit une chaise, tapote les touches et entame un chant en catalan/andalou basque/ galicien où il est question de dolore et de mano.

Déjantée, tu dis, à peine!

' Brise vitrail', mesdames et messieurs est un hommage à la dyslexie, alors si tu entends braise  virale ou baise ventrale, c'est pas un problème, tu vois!

Voici, ' Comme un coup de poing'  , une chanson d'amour construite sur un rythme de tango milonguero, pas évident à danser sans l'accordéon de Marcel Azzola.

La playlist  mentionne ' Le pays des Pistes', un morceau non retrouvé sur album mais dont l'imagerie particulière et les collages dadaïstes saugrenus interpellent.

Le mélancolique ' Une heure m'a perdue' précède 'Puisse le jour' un titre littéraire  d'une lenteur aristocratique.

Le show est truffé de séquences parlées, on a droit à une nouvelle anecdote que tu peux baptiser ' ma vie est géniale', elle précède ' Bien'  une fausse valse nonchalante.

' T'y a posé tes mains ' n'est pas tout à fait zouk mais s'en approche, puis c'est au piano qu'elle balance la berceuse philosophique et thérapeutique 'Perchoir' .

Nouvelle intervention parlée sur bande avant de proposer sa dernière tirade, ce sera un slow, annonce-t-elle,  un nouveau titre, pas encore passé sur les fonts baptismaux.

La guitare tricote, le bébé tangue, on croit y entendre un air connu, c'était pas "Put your head on my shoulder"  ni  un truc de Sardou, c'était sympa, drôle et déroutant comme ce qui avait précédé.

On a applaudi, elle est revenue pour balancer 'Honneur' au doux parfum Jacques Higelin, avec un clin d'oeil pieux à  Juan de Yepes Álvarez, alias Saint-Jean de la Croix, poète mystique prônant le dépouillement absolu.

 

 À vous qui cherchez Dieu, bienvenue chez Carmel!

 

 

Armelle Dumoulin à la Fabrique à Paroles, Paimpol, le 15 janvier 2022
Armelle Dumoulin à la Fabrique à Paroles, Paimpol, le 15 janvier 2022
Armelle Dumoulin à la Fabrique à Paroles, Paimpol, le 15 janvier 2022
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 17:15
Malo chante Brassens à la Médiathèque de Guingamp, le 8 janvier 2022

 Malo chante Brassens à la Médiathèque de Guingamp, le 8 janvier 2022 

 

michel

 

Eternel recommencement ....les jauges sont rétablies pour les grands événements, concerts debout interdits, pas de piquette à l'extérieur, tu ne grignotes plus dans la salle de ciné, tu ne t'accoudes plus au comptoir, t'as pas de pass, tu débarrasses le plancher.... résultat des courses, les annulations de concert se multiplient.

Alors quand la possibilité s'offre au bon peuple d'assister à un show ( assis),  gratuit, à la Médiathèque de Guingamp, il se déplace en masse et à 14:58', deux minutes avant la prestation de Malo, l'auditorium est plein à craquer.

Le matin, Jérôme Arnould,  la tête pensante de Malo, avait donné une conférence consacrée à Georges Brassens.

Le sujet, il le connaît jusque dans les moindres détails, il a d'ailleurs consacré une thèse sur les manuscrits du plus illustre natif de Sète.

A 15h, il a sorti l'acoustique de sa housse et est  rejoint par Caroline Lacroix ( violon et chant) et Nicolas Naudet (clarinette, clarinette basse et chant)  pour entamer le programme Malo chante Brassens.

Un CD est sorti en 2016, il succédait à un premier album de Malo sur  lequel l'artiste  ( ex - La Gargote) interprète ses propres compositions.

Comme en 2018, lors du show donné à la Médiathèque de Lamballe, avant l'entame le tour du chant , on nous passe le fameux sketch de Pierre Desproges, qui bien avant la pandémie affirmait....Les chansons de Brassens sont un vaccin contre la connerie, mais il faut pas mal de rappels...,  c'est pas gentil d'associer Tino Rossi à un plat de moules, mais à l'époque on pouvait rire de ( presque) tout.

En 2018, le violon était tenu par Marino Dyonnet, désormais c'est  Caroline Lacroix qui fait gémir, frémir ou voltiger l'instrument préféré de Paganini, qui n'était pas l'inventeur des vignettes de footballeurs.

Feu... sur le Pont des Arts ' Le Vent' est fripon, le public sourit, certains chantonnent, l'archet glisse, la clarinette basse monte dans l'aigu, Jérôme s'accroche, pas question de faire le plongeon dans la Seine.

Bonjour les enfants, certains d'entre vous risquent d'être déçus, on n'a pas prévu de vous chanter du Maître Gims en cette venteuse journée, uniquement du Brassens, on continue avec une histoire d'amoureux qui s'embrassent.

A l'époque pas de masques,  "Les amoureux des bancs publics" se bécotent sans gêne.

Le final klezmer a réjoui Ashkénazes et  amoureux de Goran Bregović .

' Je rejoindrai ma belle' est moins connue mais pas moins poétique.

Georges Brassens a mis en musique ' Philistins' de Jean Richepin, un texte de 1876 qui à l'origine portait le titre “Chanson des cloches de baptême”, extrait du recueil 'La Chanson des Gueux' qui avait valu pas mal de déboires à l'auteur anarchiste.

Le confinement ne nous a guère permis d'évoluer sur scène, on a été de se rabattre sur les écoles et les EHPAD's , du coup certains titres de Tonton Georges sont passés à la trappe: Fernande, La Fille à Cent Sous ou Le Mouton de Panurge  ont fait place au 'Petit Cheval' de Paul Fort.

Caroline, qu'elle est ta préférée?

' La Princesse et le Croque-Notes'.

Brassens avait-il lu Nabokov? 

 Un détournement de mineure non consommé, est-ce répréhensible?

Vous ne pourrez pas valser, la danse est proscrite de nos jours, mais vous pouvez murmurer ' La Marine' avec nous.

Break, faut accorder la guitare avant de penser aux philosophes avec ' Oncle Archibald'.

Jusqu'ici vous avez étés bien sages il est temps de faire appel à la chorale de Guingamp, le refrain de la suivante est pour elle.

C'est pas compliqué... aaah putain de toi, aaah  pauvre de moi... pas de panique, les enfants, on ne dira pas à la maîtresse que vous avez proféré des gros mots.

Deux couplets puis une interruption inopportune.... non, non, ça ne va pas, vous êtes mous, mettez - y de l'entrain et du coeur ( bordel)!

Reprise fougueuse et franche rigolade car la morale de l'histoire ne ressemble guère à une fable de Jean de La Fontaine, tu imagines, rien ne vaut une escalope pour attirer dans son lit une véritable salope.

Les fleurs, c'est pour les has been!

Un impromptu jazzy Sidney Bechet meets Stéphanr Grappelli précède le quizz .

Tu reconnais tous les morceaux dont on joue l'intro, tu remportes toute la discographie de Malo.

Trois accords grattés, des titres fusent, non, Louise, ce n'est pas Le Gorille.

Léontine, on a déjà interprété ' Les amoureux des bancs publics'.

Poupée de cire poupée de son, ce n'est pas de Brassens, Jules! 

Certains, plus avertis, ont reconnu ' La chasse au papillon', 'J'ai rendez-vous avec vous'  ou ' Les copains d'abord'  avant que Malo ne fasse une infidélité au poète   pour placer ' Demain sera bien' un titre signé Jérôme Arnould.

Retour au répertoire du poète dont on  a fêté les 100 ans en 2021, ' Si le bon Dieu l'avait voulu' et ' Les oiseaux de passage', un second  texte de  Jean Richepin.

Le rebelle et l'anarchiste émeut, le violon, lyrique, s'envole,  la clarinette part en goguette, mais l'heure de la fin est proche.

Il manquait 'Chanson pour l'Auvergnat' , le texte humaniste clôture un concert apprécié par tous.

Un bis?

' La complainte des filles de joie'  car Georges avait un faible pour celles qui arpentent le trottoir, celles qui vendent de l'amour,  comme le chantait Germaine Lix.

 

Malo sera le 17 janvier à Loudéac.

 

Malo chante Brassens à la Médiathèque de Guingamp, le 8 janvier 2022
Malo chante Brassens à la Médiathèque de Guingamp, le 8 janvier 2022
Malo chante Brassens à la Médiathèque de Guingamp, le 8 janvier 2022
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2021 6 25 /12 /décembre /2021 12:32
Sophia Tahi sings Nina Simone au Centre de Congrès- Saint-Quay-Portrieux, le 21 décembre 2021

Sophia Tahi sings Nina Simone au Centre de Congrès- Saint-Quay-Portrieux, le 21 décembre 2021

(michel)

Après une année sans festivités de Noël, Saint- Quay-Portrieux reprend le flambeau  pour proposer  deux soirées en musique au Centre de Congrès.

La première  en collaboration avec l’association «Quand le jazz est là»  est destinée aux fans de la note bleue avec Sophia Tahi  à l'affiche, la seconde prévoit de la musique baroque avec l'ensemble Ma non Troppo qui a choisi  d'interpréter Vivaldi.

 Pas la toute grande foule lorsque le Président de Jazz ô Château et le maire de Saint-Quay  exposent brièvement  le programme du jour: Sophia Tahi sings Nina Simone.

Sophia Tahia, croisée en 2019 au Tagarin à Etables au sein du So Beat duo, avait ébloui l'assistance, ayant   envahi l'accueillant café -librairie.

La chanteuse rennaise s' ébat également aux côtés de  Pierrick Biffot pour chanter  le blues sous l'étiquette Two Roots.

Ce soir, ils sont trois à l'accompagner pour réécrire  le répertoire de la grande Nina Simone: Pierrick Biffot à la basse et aux arrangements, Guillaume Casini au piano ( Velvet Blossom, Nicolas Chatelet Quartet, Smith et Wesson , etc...) et Mickaël Jamier aux drums  (Empty Freezers, A Cor Do Brasil, Gainsbourg in jazz, quartet d'Émilie Buttazzoni, etc....) .

Le trio ouvre le bal, il est très vite rejoint par Sophia qui attaque le groovy  "Funkier Than A Mosquito's Tweeter", un truc qui swingue à rendre fou le pauvre hémiplégique coincé dans sa chaise à roulettes.

Ta compagne a d'emblée décidé de quitter son siège pour se mouvoir à tes côtés.

En 1978, Nina Simone reprenait ' Baltimore' de Randy Newman, ce superbe morceau est rehaussé par une solide envolée swing  du trio tandis que la diva se paye un pas de danse savonneux.

Pour Nina Simone,   jazz  is black classical music, il englobe le gospel, la soul, le swing, le funk et plus tard le rap et le hip hop, mais aussi et c'est un truisme: le blues!

Même sans harmonica ' Tell Me More And More And Then Some' te remue les tripes, Sophia excelle dans les ballades bluesy, ses copains drapant la complainte d'un habit judicieux.

Tu en as entendu des versions de "Don't Let Me Be Misunderstood".... certaines pénibles comme celle de Santa Esmeralda , d'autres surprenantes comme celle de Cindy Lauper et les évidentes: Joe Cocker et les Animals, l'originale interprétée par Nina est revisitée brillamment par Sophia Tahi et son team, avec un coup de galurin  pour le drumming guerrier de Mickaël Jamier et la basse rayonnante de l'homme de l'ombre, Pierrick Biffot . 

La troupe embraye sur un autre classique de Eunice Kathleen Waymon, l'iconique ' Feeling Good' , avant de se souvenir de l'engagement politique et social de celle dont le  Curtis Institute of Music à Philadelphie refusa l'inscription au vu de la couleur de sa peau, et d'interpréter 'Stange Fruit'.

Intro minimaliste au piano, bien soutenu par une rythmique sobre , et puis vient  la voix, bourrée d'émotion. Paupières closes, après  le silence final, tu visualises les corps décharnés se balançant aux arbres nus.

Fort!  

Le batteur relance la machine, ' Blacklash Blues ' est sur les rails, Sophia Tahi propose une version TGV du blues dont les lyrics sont de la plume de Langston Hughes.

Eh, Mister Backlash, salopard, tu envoies mon fils au Vietnam,  and you think that all colored folks are just second class fools... mais c'est toi qui auras le blues, tu verras, tout va changer!

"Ain't Got No, I Got Life"  t'as toujours refilé la chair de poule, Sophia ne trahit en rien ce true gem!

The first of the four women is aunt Sarah , black skin, la seconde, yellow skin, est Saffronia, la troisième, Sweet Thing, gagne sa vie en se prostituant, Peaches, la dernière, porte en elle l'héritage de ses  ancêtres.

Un chef-d'oeuvre que ce ' Four Women' transformé en rock fusion par Sophia et ses musiciens.

Amorce au piano suivie par un jeu métronomique à la batterie, puis vient Sophia et  sa voix, cette fois-ci délicate, elle entame  le poignant 'Plain Gold Ring', assurément un des highlights du set.

Le public ne s'y est pas trompé, les applaudissements se prolongent longtemps après les dernières notes.

Bye, bye, les pompes, je poursuis pieds nus, le gospel 'Be my husband', est transformé en groove track nerveux.

L'approche proposée par Sophia est à la fois originale et parfois déroutante .

Vas-y , Guillaume, attaque...

A fond la caisse pour le débridé 'See-Line Woman'  suivi par un 'I put a spell on you' fort éloigné des rites vaudou.

Screamin' Jay Hawkins, de passage dans le Goëlo, s'est dit impressionné.

Place au rondo  enflammé et épique  ' Sinnerman' qui fait dire à une voisine, elle a du coffre et du tempérament, la madame.

Difficile de le nier!

La dernière salve, le tribal  ' Obeah Woman' permet à Miss Tahi de faire preuve d'un talent d'acrobate vocal peu banal.

 

C'est debout qu'une bonne partie de l'assistance demande un bis.

'Save Me' est ébauché à la manière de Santana  proposant ' Jingo' .

 Jusqu'ici t'as toujours craqué pour la version de Julie Driscoll, mais voir Sophia se déhancher sur le classique d'Aretha Franklin valait le déplacement!

 

Un final à la hauteur du set, juteux et efficace!

Sophia Tahi sings Nina Simone au Centre de Congrès- Saint-Quay-Portrieux, le 21 décembre 2021
Sophia Tahi sings Nina Simone au Centre de Congrès- Saint-Quay-Portrieux, le 21 décembre 2021
Sophia Tahi sings Nina Simone au Centre de Congrès- Saint-Quay-Portrieux, le 21 décembre 2021
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2021 4 16 /12 /décembre /2021 15:56
Lulu Van Trapp et Bandit Bandit à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 12 décembre 2021

Lulu Van Trapp et Bandit Bandit à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 12 décembre 2021

 ( michel - photos: Jacques Rolland)

Une première à Bonjour Minuit, un show en fin d'après-midi, le dimanche.

La formule a plu, le Club ressemblait à une boîte de sardines, huile au choix, il faut dire que ( non, pas chez ces gens -là), l'affiche était alléchante, au menu, deux des bands les plus hot de la scène française 2021:  Lulu Van Trapp et Bandit Bandit!

 

Lulu Van Trapp.

Quoi, La Mélodie du Bonheur, non, ceux-là c'est von Trapp et franchement, tu hésites à confier  tes petits-enfants à  Rebecca/Lulu   alors que Maria/Julie Andrews inspire la confiance.

Ils sont quatre dans la famille, ils ne ne viennent pas de Salzbourg, n'ont pas été nourris au biberon Mozart, non, c'est Paris qui les a vus naître en 2017.

Ils ont attendu jusqu'en 2021 pour sortir un premier album, doctement intitulé  I’m Not Here To Save The World!

Rebecca Fourcade ( chant, synthé)  et le grand Max(ime) Rezai Rashti , dans une autre vie connus comme La Mouche, ont embrigadé Manu(el) Dupont  à la basse et Nico(las) Colson  à la batterie, pour animer les bals de quartier et, accessoirement, les salles de concert. 

18:00, coup d'envoi, Manu et Nico ont opté pour une tenue sobre, Max a choisi un falzar à larges rayures, une veste de cuir et un béret plus basque que breton, le top d'un rouge scintillant de Rebecca, gracile et bouclée,  attire tous les regards, il est très court et dénude le dos.

Elle est sexy, glisse un mec derrière toi, tu ne te hasardes plus à de tels commentaires, vu ton grand âge.

Intro sifflotante avant la mise en route, ' Brazil' est sur les rails.

Partout t'avais lu les Rita Mitsouko, la filiation est indubitable, mais il serait stupide de les considérer comme de simples singeurs. La guitare tantôt  surf, tantôt tranchante,  le fond forain, les attitudes de diva kitsch de Lulu, un charme quelque peu out of fashion,  tout concorde à   rendre ce groupe attachant après une seule plage.

' Joan of Arc' susurre la fille, la plage est plus proche de No Doubt que de Leonard Cohen ou d'Orchestral Manoeuvres in the Dark.

Le mix dream pop et saveurs sixties ( yéyé, Mémé) fait mouche, à tes côtés, la jeunesse tangue.

Petite séquence, je caresse les Bretons dans le sens du poil avant de passer à l'exotique ' Korean BBQ' chanté dans la langue de Molière et bourré de twang.

Jean-Baptiste Poquelin, t'es sûr, Muriel Moreno paraît plus proche!

Elle est féline, Rebecca!

 Quoi, Baudelaire était fasciné par une femme serpent  qui ondule et hypnotise à la fois.

Je descends du podium pour prendre le pouls de la salle tout en croonant la ballade  ' The Echo' , avec toujours des  sonorités  de synthé  en plastic, tandis que la voix de la belle évoque une autre Lulu, celle qui chantonnait il y a bien longtemps ' To sir with love' .

On demeure en mode caresses  auditives avec ' Valley of Love' qui s'agite après 55 secondes, Rebecca reprend sa séance d'aerobics dans la salle pour le plus grand plaisir d'un public subjugué, à l'arrière les garçons confectionnent un tapis rock, passant de Chris Isaak à des fulgurances punk/ noise.

Grosse ambiance!

Time to dance, now, dit l'annonce.

Voici ' Lulu' , un twist dégénéré qui précède un  titre chanté en lead par Max, la menace,  'Les Mots d'Amour'.

T'as rendez-vous dans un univers où  la synth pop rencontre les idoles du temps de Salut Les Copains et c'est irrésistible.

On doit vous prévenir, l'amour n'existe pas et donc on passe à la partie dépressive du set avec  'Song for L'.

Un truc qui a enchanté tous les fans des Ronettes et autres girl groups couvés par Phil Spector.

Pour ajouter un élément théâtre de l'absurde, merci Samuel, au slow purulent, Rebecca transforme complètement sa voix, qui prend des inflexions viriles fort peu appropriées à son physique fluet.

 Ils enchaînent sur la romance cotonneuse ' Spritz Codeine'  avant d'achever ce show brillant par un  'Prom Night' délirant,  qu'elle termine couchée sur le dos au pied des retours.

Lulu Van Trapp est annoncé aux Vieilles Charrues en été! 

T'as ton billet?

Bandit Bandit

19:25', préparatifs terminés, encore 5' de patience pour voir débouler la clique de Montpellier, ayant flashé sur la Bande à  Bonnot, sur les lovers, Lula and Sailor, protagonistes du film Wild at Heart, mais un peu moins sur Bob et Bobette.

Au rayon amants maudits, tu peux désormais ajouter  Maëva Nicolas ( chant, guitare , très peu)  et  Hugo Herleman ( guitare, seconde voix), le duo qui est à l'origine d'un  groupe qui se complète par le ténébreux et fougueux Anthony Avril aux drums ( ex - Citizen Kane) et le classieux Ari Moitier à la basse ( Kursed).

Discographie: un EP en 2019 et l'album 'Tachycardie' en juin 2021.

La sono lâche ' Bang Bang' ( version française), deux hors-la-loi se pointent, Anthony et Ari, pas des alcooliques, ils lancent ' Néant', Maëva et Hugo rappliquent et ça claque, sec!

Riffs autoritaires, rythmique carrée et chant provoquant, à faire damner le prophète. On avait lu QOTSA, et The Kills, c'était pas une blague, c'est du lourd et du méchant.

Ces gangsters ont de la gueule et arbore une pointe d'arrogance juste  ce qu'il faut, si tu veux des images, pense à James Dean ou à Marlon Brando dans The Wild One.

Sur la même piste, sauvage, le quatuor attaque ' Dimension' , un titre calibré rock coup de poing.

Maëva décide de se débarrasser de sa veste de cuir, pas de gilet, pas de t-shirt, pas de chemisier, juste un soutif, ouah, entends-tu à tes côtés!

La température vient de grimpe de 10 degrés, du coup la fièvre guette, et justement ils lâchent ' Fever', pas le truc magnifié par Peggy Lee, un  redoutable stoner rock, extrait de leur EP.

Après avoir taquiné son mec c'est dans la salle que Maëva vient soupirer tandis que les copains tapissent un mur métallique digne de RATM.

Pas d'accalmie en vue avec l'explosif  et féroce ' Siamese Love'.

T'étais encore en train de balancer ton crâne d'avant en arrière quand Anthony amorce ' Maux' .

 Hugo et Ari rappliquent, d'abord en sourdine puis à plein volume, Maëva crache tout son fiel , avec elle toute la salle scande ...  Mange mes maux Des mots qui me font mal Range ces maux dits mots Qui me font mal... 

Toute la frustration engendrée par des mois de confinement s'expulse de nos corps libérés.

La fille ramasse une guitare, son mec, à elle, saisit une acoustique, c'est la basse qui amorce 'Désorganisée' .

Etre une femme dans un monde machiste, c'est pas évident.

Viens, Lulu, rejoins-moi on va leur montrer à ces Messieurs que les nanas aujourd'hui ont le pouvoir.

La plage vire ballade psychédélique pour s'éteindre à petits feux.

Exit la basse et la batterie, c'est en duo amoureux que les amants de la nuit offrent la romance ' La Marée' .

La mer continue à monter, elle est en apnée et tu réfléchis, à qui te fait-elle songer?

Mais bien sûr, murmure le commissaire,  à la talentueuse Marcella Di Troia, la chanteuse de Black Mirrors, ressemblance physique et vocale, sans oublier l'énorme présence scénique!

Au complet pour l'inédit  ' Point de sutures', un remède contre la gueule de bois, à consommer à petites doses car ça risque de faire éclater ta tête!

Pour la dernière salve, Hugo délaisse la guitare pour un instrument ressemblant vaguement à une  mandoline, sa copine secouant un tambourin,  du coup ' Tachycardie' reçoit un éclairage 'Kashmir' orientalisant  des plus acides.

Déflagration finale et saluts!

 Petit détour par les coulisses avant les bis entamés par une reprise destroy de 'Bonnie and Clyde' ( quoi de plus logique... ),  suivie par le sensuel et délirant  ' Nyctalope' ( le personnage qui voit la nuit).

Trois guitares à l'unisson, ça fait mal et même si on a pu profiter d'un bridge apaisé, le final apocalyptique nous a laissés K O.

C'est en hissant leurs guitares  vers le plafond que les truands   prennent congé de Saint-Brieuc!

 

Des concerts comme ceux-là on en redemande!

 

 

 

Lulu Van Trapp et Bandit Bandit à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 12 décembre 2021
Lulu Van Trapp et Bandit Bandit à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 12 décembre 2021
Lulu Van Trapp et Bandit Bandit à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 12 décembre 2021
Lulu Van Trapp et Bandit Bandit à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 12 décembre 2021
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2021 7 12 /12 /décembre /2021 09:18
Ann O’aro à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 9 décembre 2021

 Ann O’aro à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 9 décembre 2021

( michel) 

 

Ce n'était pas une simple affaire de rejoindre Saint-Brieuc en ce jeudi soir où  tout l'ex-  comté du Goëlo s'est retrouvé copieusement arrosé.

De sérieux ralentissements sur la N12, bien avant la sortie Binic/Saint-Quay,, obligent les usagers à faire du place pendant un long moment.

Arrivé Place de la Résistance, tu apprends que le Jazz au Bar a été annulé ( maudit Covid!).

A 19:45,  les portes du théâtre Louis Guilloux s'ouvrent, 15 minutes plus tard tu constates que la salle est loin d'afficher complet.

Est-ce dû au retour en force de la pandémie, à la météo exécrable, ou parce que les Briochins ont décidé de serrer la ceinture au maximum avant les festivités de fin d'année, la question attend vos réponses....

20:00 et des poussières, ils sont trois à investir la scène: Anne-Gaëlle Hoarau, nom d'artiste Ann O’aro, le tromboniste Teddy Doris ( également seconde voix)  et Bino Waro aux percussions et backings.

Bino est le digne fils de Danyèl Waro, une icône à La Réunion.

On a écrit percussions et pas batterie, il chevauche un roulèr qu'il bat à mains nues, tabasse un pikèr  fait de bambou et un sati plat, les seuls éléments du drumkit dont il dispose sont une cymbale et une caisse claire.

Teddy, au background jazz, pratique aussi le maloya, le séga, le gospel, la musique latine, la musique africaine, la variété, le reggae, il a accompagné, e a, Gael Horellou, Tine ¨Poppy  et fait partie du Quartet Dojoro.

Ann O’Aro est non seulement chanteuse, mais aussi poétesse.

Elle a gravé deux albums: Ann O'aro et Longoz, tous deux chantés en créole.

Comme tu n'as pas eu accès à la setlist et que le créole réunionnais est une langue impénétrable pour ton petit cerveau, tu éludes l'énumération des différents titres et leur analyse.

Un morne  trombone  entre en action, Ann y accroche un chant plaintif, les percussions et l'instrument à vent habillent la triste mélopée, même sans capter le sens du texte, tu comprends qu'il s'agit d'une tragédie.

Ann O'aro  utilise ses textes et sa voix pour exorciser un passé douloureux , elle a été violée par son paternel, qui se suicide alors que la jeune fille affiche 15 ans.

La voix, tour à tour enveloppante et chaude, peut se faire brutale et muer en cris de rage. Expressive, la jeune femme vit ses textes et parvient à toucher nos âmes, même si la langue nous est étrangère.

Une seconde complainte mélancolique succède à la première plage, elle évoque  les mornas chantées par Cesaria Evora ou les saudades d'Amalia Rodrigues.

L'accompagnement singulier ajoute une touche supplémentaire à l'effet dépaysant et quand arrive le dernier mouvement du morceau, la mélopée vire chant tribal, sauvage et saccadé.

Après deux morceaux, la chanteuse réunionnaise salue l'assistance et expose la teneur de ses chansons, tout en dressant un bref croquis de ce qu'est La Réunion, son passé colonial, l'esclavagisme,  la filière canne à sucre,  l'alcoolisme, les passions sexuelles... 

Hier j'ai été à Brest, ce qui m'a permis d'apprendre un mot breton, Yec'hed mat!

Elle embraye sur ' Zwazo', un des titres dans lequel on reconnaît quelques phrases en français.

Le trombone se morfond, Ann se cache, Bino martèle son attirail, elle revient, l'oiseau, fragile et nu, pleure, une larme noire.

 Qui entendra son désarroi?

Poésie et métaphores, elle fait fort!

Un démarrage lent,  a capella, à deux voix,  pour la suivante, tu sais pourtant que ce n'est que provisoire, les percussions rallument la flamme passionnelle. Exaltée, elle  crie son blues, à la manière d'une Billie Holiday chantant les arbres du sud portant d'étranges fruits, décharnés.

Et le voyage se poursuit dans la douleur et l'effroi, une sirène de paquebot amorce  un nouveau blues, proche de ceux que chantent Nina Simone, ' Longoz'  au texte sombre, dépeint plantes invasives et commérages éthyliques.

'Rodarim' et son approche martiale déboule, l'infanterie avance en cadence, Ann chantonne, le trombone tapisse un fond monotone, puis soudain Bino décide d'accélérer le rythme, la chanteuse le suit,  et entame une danse souple tandis que Teddy s'époumone. Le petit tambour d'Arcole annonce un retour au calme, la complainte se meurt à petits feux.

Parenthèse narrative avec aperçu historique sur fond de révolte et d'images pas vraiment roses.

 Donne du rhum à ton homme,  ça avait l'air sympa chanté par Moustaki, mais assister au spectacle de gosses de sept ans arrachés à leurs parents,  nous éloigne fort des cartes postales vantant les plages idylliques de l'île perdue dans l'Océan Indien.

La réalité est plus sordide: taux d'incestes élevé, alcoolisme et violences sexuelles, on est loin du folklore et de  "Maloya ton tisane"!

Retour à la musique, le trio propose un titre chaloupé, suivi par ' Soubassement', un slam baudelairien, intense et  lancinant .

Après un nouveau lament poignant , elle s'éclipse pour se diriger vers la table de mixage.

Un problème de retour, inaudible dans la salle, les garçons en profitent pour amorcer une pièce noire accablante .

On arrive au dernier virage indique-t-elle, en soulignant qu'à la table de merch il ne reste plus que quelques exemplaires de ses albums.

La dernière série est entamée par un chant à deux voix  avant un monologue free jazz remarquable du trombone sur lequel Ann se laisse aller à une danse fébrile, puis viennent 'Sézisman'  et le titre qui l'a fait connaître sur le continent, le puissant et cru ' Kap Kap', qui relate l'inceste.

 

Le public, conquis, réclame un bis, la chanteuse revient seule  pour interpréter, sans accompagnement musical, un chant décrivant une forêt, à 3000 mètres d'altitude, elle est noyée dans le brouillard, on y entend des voix.

Cette dernière péripétie, dont la mélodie rappelle ' Petit Pays' de Cesaria Evoran  a refilé des frissons à plus d'un auditeur et c'est avec le sentiment d'avoir assisté à une concert fort, autant que  déconcertant, que tu pars affronter les éléments qui secouent les routes devant te ramener vers un  toit hospitalier.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ann O’aro à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 9 décembre 2021
Ann O’aro à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 9 décembre 2021
Ann O’aro à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 9 décembre 2021
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 17:18
Altın Gün à la Kulturfabrik, Esch-sur-Alzette, le 05 décembre 2021

Altın Gün  à la  Kulturfabrik, Esch-sur-Alzette, le  05 décembre 2021 

 

Mitch Zoso Duteck

 
 
ALTIN GÜN – Kulturfabrik – Esch-sur Alzette (LUX) – 2021.12.05
Ne sachant pas de quoi demain sera fait, tant qu’il y a encore des concerts, autant en profiter, quitte à franchir, en toute légalité, la frontière Belgo-Grand Ducale. Ce soir, c’est d’un genre, un peu inhabituel, dont il est question puisque ce groupe Turco-Néerlandais nous présente une musique originale reposant sur les solides fondations de la musique traditionnelle Ottomane, enrichie par un savant mélange de blues et de rock avec un soupçon (mais juste une pincée très supportable) d’électro. Cocktail explosif et ultra puissant au niveau du rendu scénique en tout cas. C’est encore un band dont toute la richesse prend sa dimension réelle en concert. L’utilisation d’instruments traditionnels tels que le saz, ajoute encore plus de couleur locale à l’ensemble.
Des trois albums que comporte la jeune discographie d’Altin Gün, ma préférence va clairement au premier, le plus roots, simplement baptisé « On » il est paru en 2018 sur le label Bongo Joe. « Gece » voit le jour  l’année suivante, tandis que « Yol » le petit dernier de la famille, est paru cette année.
Les textes étant écrits et chantés en v.o. et ma connaissance du turc étant tout à fait nulle, je ne tenterai donc aucune supputation ni extrapolation en vous en donnant un avis quant à leur sens même approximatif si ce n’est que pour introduire une des chansons, on nous dit tout de même qu’un pourcentage de la vente des titres en téléchargement sur les sites de vos fournisseurs habituels ira à la sauvegarde de la planète.
Nous avons eu droit à 1h30 de concert intense et sans aucun temps-mort avec une danse très sensuelle comme seules savent le faire les sociétaires d’outre-Mare Nostrum (la Méditerranée pour ceux qui n’ont pas fait de latin). Une ambiance de folie pour un superbe concert (le dernier de la tournée) ponctué par une rencontre avec les musicos et, tant qu’à faire, une petite dédicace de « On ». A revoir. Güle güle, comme on dit là-bas.
Mitch « ZoSo » Duterck
Altın Gün à la Kulturfabrik, Esch-sur-Alzette, le 05 décembre 2021
Altın Gün à la Kulturfabrik, Esch-sur-Alzette, le 05 décembre 2021
Altın Gün à la Kulturfabrik, Esch-sur-Alzette, le 05 décembre 2021
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 17:18
Iyad Haimour à la Médiathèque de Guingamp, le 4 décembre 2021

Iyad Haimour à la Médiathèque de Guingamp, le 4 décembre 2021

( michel)

Ta dernière visite pour un concert  à la Médiathèque de Guingamp remonte à mars 2019: le Shakespeare Project Trio y était passé et avait laissé un excellent souvenir aux auditeurs.

En ce 4 décembre pluvieux, c'est Iyad Haimour qui est accueilli Place  du-Champ-au Roy. 

La petite salle de la Médiathèque, prévue pour les concerts ou conférences, a fait le plein , le Syrien,  installé en France depuis pas mal de temps et  qui tourne dans la région,  a emmené son oud 11 cordes et un sac débordant de flûtes, faites de roseau , les fameux nays utilisés dans bon nombre de pays arabes, il va enchanter l'assistance par sa virtuosité, sa gentillesse et par le côté didactique de sa prestation.

 

Si le natif de Damas se produit sur scène en solitaire pour faire découvrir le souffle de la musique orientale, il est également souvent invité à accompagner d'autres musiciens passionnés par l'héritage culturel des musiques du monde, citons,  le chanteur d' Alep,  Hamam Khairy/ la  Compagnie lyrique Opér'Azul/  Joce Mienniel  et son projet "Babel"/ le projet Les Chants d'Isis avec Florence Quentin et Gérard Kurkdjian comme récitants, et bien d'autres artistes respectant les traditions.

 

Après avoir salué l'audience, Iyad indique qu'il n'introduira pas son concert à la flûte comme il en a l'habitude, la faute aux crêpes qui lui ont coupé le souffle, il débute sa prestation à l'oud ( un très bel objet au corps en platane et noyer et table en épicéas) par un poème  mis en musique, un  chant soufi originaire de Syrie, vantant les mérites du vin, qui en certaines occasions n'est pas haram, notamment quand il est fait d'amour avec les larmes des  yeux.

 La mélopée mélancolique repose sur de précieuses tonalités arabo-andalouses.

Ce lament a le don de te  transporter loin des frimas de décembre vers des régions ensablées, où le soleil cogne dur.

Après ce premier jet, le musicien trace un mini-historique de la richesse musicale du Moyen-Orient  avant de choisir une flûte, sans bec, dans son volumineux  kit-bag et de proposer un hymne à la gloire du prophète . 

La complainte archaïque aiguillonne ton esprit qui  sur l' écran cérébral projette, en noir et blanc,  de vieilles images de charmeurs de serpents du côté d'Agadir ou de Volubilis, le film était trouble, désolé. Puis d'autres flashes viennent troubler tes pensées, Brian Jones et les Masters Musicians of Jajouka entament un dialogue métaphysique  sur fond de transe orientale.

Quoi, si j'ai vu Ornette Coleman, non, la télé mentale est tombée en panne.

Après cet exercice exigeant du souffle et de la concentration, Iyad enchaîne sur une danse syrienne, à l'oud.

Il manquait quelques derviches tourneurs pour pirouetter sur cette  danse des mouchoirs pour que le dépaysement soit total.

Un conseil: n'essayez pas de battre des mains pour accompagner la pièce suivante, une poésie chantée basée sur une rythmique à 17 temps.

Il n'y avait aucun jongleur; ni aucun acrobate dans l'assistance, on s'est contenté d'admirer la dextérité du joueur de luth qui embraye sur un morceau majestueux, tiré du répertoire ottoman, dont la traduction française sonne 'Honneur au sultan'.

La suivante, apaisée,  fait partie de la musique arabe populaire, à l'origine elle est chantée en langue azeri.

 Après l'Azerbaïdjan , on prend la direction du Caire pour  un titre composé au 19è  siècle.

Il a beaucoup voyagé passant d'Egypte, en Syrie, en Turquie et quasi dans  tous les pays du Moyen -Orient, avant d'être repris en Grèce et en Espagne.

Le public, captivé, écoute religieusement, pour applaudir pendant de longues minutes au terme du morceau de bravoure.

Séquence interactive.

Des questions?

Quelques dames interrogent. L'artiste explique, l'histoire de l'oud est retracée, de son origine, en Mésopotamie  ( 1800 avant J C), à sa forme occidentale, le luth, mais aussi le théorbe.

Un mini- manuel de fabrication est esquissé, avant une question concernant ce qui lui sert de plectre.

En principe il faudrait utiliser de la corne de boeuf,  ou une plume d'aigle, ne le dites à  personne, j'utilise une touillette en plastique piquée sur un avion de la Lufthansa.

Je termine le récital par une danse syrienne, une danse coquette  en mode saba, elle est prévue pour les dames.

Ce morceau mouvementé a failli être saccagé par un farfelu, qui assis derrière toi, s'essayait avec maladresse aux fingersnaps.

Heureusement, Emile n'a pas fait d'émules, pas de rififi à Guingamp, l'artiste  a pu achever sa tirade sans encombres.

En guise de rappel, Iyad Haimour a proposé une de ses compositions, à 6 temps,  jouée au nay  avant de prendre congé d'un public séduit!

 

Prochain concert à la médiathèque: Malo chante Brassens, le 8 janvier!  

 

Iyad Haimour à la Médiathèque de Guingamp, le 4 décembre 2021
Iyad Haimour à la Médiathèque de Guingamp, le 4 décembre 2021
Iyad Haimour à la Médiathèque de Guingamp, le 4 décembre 2021
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 17:21
FauxX [Session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc , le 2 décembre 2021

 FauxX [Session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc , le 2 décembre 2021

 

NoPo

 

 

FAUXX Bonjour Minuit le 02/12/2021 en session Live Radioactiv'

Tu vas voir quoi ce soir?
Fauxx... comme celle de l'Ankou avec 2 'x', ça tranche 2 fois plus.
Du métal coupant extrêmement industriel ou industriellement extrême.
Job (Tagada Jones, le Bal des Enragés, Stallone) à la batterie, Joc (ex.batteur Brieg Guerveno, Hoa Queen, Buck, Broken Waltz) aux machines.
A 2 batteurs, on peut faire monter le blanc en neige, eux, c'est plutôt le noir en suie, de la bonne qui tâche, accroche et empêche de respirer!

Pourtant, en entrant dans la belle grande salle de Bonjour Minuit, ce qui me frappe le plus, c'est la lumière inhabituelle, superbement travaillée pour l'ambiance.

Dès les premières notes, une angoisse poisseuse prend à la gorge.
Le rythme martial frappe lourdement, on prend les coups comme ils viennent.
Devant la scène, ça tremble, on sent un souffle puissant sur tout le corps.
Je n'étais pas seul... heureusement! J'aurais eu peur de traverser ce cimetière de décibels et de si belles lumières et si menaçantes à la fois.
Des panneaux de chantiers allument et éteignent leurs lampes de feu, variant les impacts, des faisceaux blancs aveuglants semblent nous poursuivre, les effets stroboscopiques oppressent.

Batterie d'un côté, machines et synthétiseurs de l'autre, surélevés sur une estrade augmentent une impression de domination massive.
Par instants, la combinaison du son et de la lumière provoque des déflagrations impressionnantes.
On vit avec les musiciens, une expérience autant physique que mentale.
Il faut voir Job tirer la langue et grimacer. Il faut entendre Joc déchirer sa voix et la râper au gros grain jusqu'au dérapage guttural.
Préparer-vous à l'apocalypse, FauxX est un bon entraînement.

La set-list? Inutile! Le concert épileptique, millimétré, enchaîné, s'avale d'une traite.
Pour se faire une idée, 'StatistiC EgO' sorti cette année, distribue les uppercuts en 7 titres :
01. Alt Light Rebirth
02. Their Garbage In The Heart
03. Duality
04. Anti Ex Matter
05. Funeral Transhuman
06. Fury & Deception
07. Kill The Monster

Y'a d'la joie!

Les tatouages aperçus sur la peau des musiciens ont voulu me faire croire tatoo Fauxx, alors que Fauxx joue vrai.
Sous cet ouragan sans concession, j'avais peur de trouver le temps long, je ne l'ai pas vu passer, subjugué par cette puissance glaciale.

L'ankou possède 2 têtes qui s'appellent :
Joachim Blanchet et Jean-Baptiste "Job" Tronel
   
   
 
FauxX [Session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc , le 2 décembre 2021
FauxX [Session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc , le 2 décembre 2021
Partager cet article
Repost0

Articles Récents