Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 08:26
Jazz ô Château - Speakeasy au Centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux, le 20 avril 2022

Jazz ô Château - Speakeasy au Centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux, le 20 avril 2022

 

michel

 

L'édition 7 du festival Jazz ô Château est sur les rails, après un hors-d'oeuvre avec Lalilou Quintet chez Paulette, samedi dernier, et le film consacré à Billie Holiday au cinéma Arletty le mardi 19, c'est le  Centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux, qui accueille Speakeasy.

 

Malgré, une rude concurrence, un match de catch mixte retransmis sur toutes les chaînes de l'hexagone, le public s'est déplacé en nombre dans la station balnéaire du Goëlo.

A la sortie du concert, un avis faisait l'unanimité: on a bien ri , l'ambiance était top et le groupe, qui avait emmené toute une ménagerie,  manie le swing , le stick-punch si tu préfères, à la perfection.

A Rennes, lors des Fest-Noz, on ne danse pas que la gavotte, l'an-dro, le plinn ou  le Kost ar c'hoat mais aussi le Lindy Hop.

Dans les années 20 ou 30, aux States, si tu ne voulais pas voir arriver Elliot Ness  et ses sbires dans ton  Speakeasy ( clandestin) fallait la mettre en sourdine et boire en cachette, du coup bon nombre de formations pratiquant un swing coloré 30/40 ont choisi d'ajouter le terme Speakeasy dans leur appellation.

T'as The Speakeasy Three, trois nanas inspirées par les Andrews Sisters,  The Speakeasies Swing Band ou des Norvégiens ayant opté pour l'identité Speakeasy pour faire danser les marins.

Nos Speakeasy sont dirigés de main de maître par une drôle de dame, Christine Grollier, une fille de Nantes qui ne fréquente pas les prisons mais joue du saxophone  et roucoule comme un pinson ayant abusé du whisky frelaté.

Elle s'agite aussi au sein de Fun Carmen, L’orchestre du Buisson ou La Grosse Couture.

Pour l'accompagner dans ses délires, tu as: César Massonnat au  piano ( Les Triplettes de Merveille, le Mediterranean Jazz Project, e a ), Thomas Chapet ( pas de chapeau, une casquette) à la batterie et secondes voix, ( Les Sépanous, Les Loveurs de Poules... ) et François Boudet, non pas dans son coin, mais  à l'arrière,  à la  contrebasse (Nini Poulain, Gentraige, Camping Cats et aux uilleann pipes pour du folk avec Pierre-Josquin Goisbault e a ...).

 

Après les traditionnelles allocations du président de l'association et du maire de Saint-Quay, l'élément masculin investit le podium et attaque un premier swing mouvementé, soudain un sax retentit, Christine, robe retro à pois, petite veste noire, crinière rousse frisée, retenue par un ruban, traverse la salle pour rejoindre les copains qui avaient amorcé "Dunkin Doughnuts", un morceau pompé sur le "Dunkin Bagels" de Slim Gaillard.

On te conseille le clip, c'est mieux que  Parov Stelar ou Caravan Palace et l'accent de Miss Grollier aurait plu à Fred Astaire.

On fait du jazz qui détend, avoue-t-elle, avant d'enchaîner sur ' Nothing 'too good for my baby' de Louis Prima,  un autre  farceur notable.

Un petit exercice de claquettes sans fers intégrés et puis on passe à  'Hit That Jive, Jack' de Nat King Cole, en version bilingue.

Les fingersnaps sont pour Thomas. Pendant l'échappée du pianiste, les copains battent des mains, ils sont vite imités par le public, qui, visiblement, prend du bon temps.

Quand tu prononces des oeufs  comme des  veufs, c'est sûr tu engendres le rire car  ça fait un effet boeuf.

Sinon le titre ' Oeufs' vaut tous les Ray Ventura et, si tu ne crains pas la grippe aviaire, viens faire un tour avec nous  pour voir le travail des manutentionnaires surveillant les  bandes transporteuses pour la collecte des oeufs.

Quatre ou cinq couples s'essayent au Lindy Hop avec succès  et décident de continuer leur gymnastique sur 'Potato Chips'  de Slim Gaillard.

Gaffe à ton taux de cholestérol, Carole!

Après cet excès de junk food, la cousine d'Annie Cordy  propose un ' Mehdi Boogie' huileux, décoré d'un dialogue sax/contrebasse avec le batteur en embuscade, reprise du thème et crac, crac, crac... c'était quoi, une souris qui a bouffé le câble attaché à la contrebasse?

Un truc du genre,  pas grave, un ennui tèche nick ça peut arriver!

Le piano amorce une ballade ( 'Petit Blues'), même les comiques peuvent avoir le coeur gros!

"The man from the south" de Joe Venuti (1928) est réarrangé par  Speakeasy et ça décoiffe.

On t'explique, le mec porte un chapeau et fume le cigare, l'introduction dramatique a réussi à faire pleurer Tom Waits, qui très vite a ri aux larmes quand la Miss s'est mis au scat. 

Bette Middler n'aurait pas fait mieux!

Entrain, bonne humeur,  ces clowns pratiquant la feel good music  ont du talent.

Changement de sax pour l'exotique 'Vol Vist Du Gaily Star 'de Slim Gaillard.

Dis, elle chante ce mambo/ cha cha cha en quelle langue?

Euh, ça semble osciller  entre le  Turc, l'Allemand, l' Anglais et le Danone allégé.

Un roulement de tambour annonce 'Sing Sing Sing'  qui permet à Thomas d'exhiber toute sa virtuosité.

Saint-Quay s'amuse et chante pendant que d'autres subissent le sinistre débat.

Slim Gaillard, encore, avec ' Communication', à l'époque ils ne connaissaient pas le SMS.

Tiens voilà   'Minnie the Moocher' , une copine de Cab Calloway .

Al Capone a souri!

La petite Minnie déambule, le tempo accélère, elle achève sa balade digestive pour nous signaler que la fête est finie.

Bye, bye.

 

Les bis:

' Flat Floot Floogie' pour tous ceux qui auraient un coup de mou , Thomas s'essaye  à une imitation de Louis Armstrong  pas débile, du coup le blues s'estompe et la troupe nous propose un dernier morceau intellectuel qui a fait tourner la tête à tous les coqs du voisinage ' Chicken'.

La folie dans la basse-cour , même les Fools qui ont détourné le 'Psycho Killer' de Talking Heads pour en faire un ' Psycho Chicken' n'en reviennent pas.

 

Superbe concert, mais zauraient pas dû énerver la volaille , les mouettes se sont soulagées sur la Rolls, bordel!

 

 

Jazz ô Château - Speakeasy au Centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux, le 20 avril 2022
Jazz ô Château - Speakeasy au Centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux, le 20 avril 2022
Jazz ô Château - Speakeasy au Centre de Congrès de Saint-Quay-Portrieux, le 20 avril 2022
Partager cet article
Repost0
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 07:01
Le Tremplin Musical de la Régate des IUT, Quai Armez au Port du Légué, Saint-Brieuc, le 16 avril 2022

  Le Tremplin Musical de la Régate des IUT, Quai Armez au Port du Légué, Saint-Brieuc, le 16 avril 2022

 

michel 

18ème sortie de La Régate des IUT Ouest-France avec, le samedi, une  arrivée au Légué, à Saint-Brieuc,  pour les 25 équipages participant à la course navale.

Diverses animations sont prévues sur le Quai Armez, dont un tremplin musical, qui en est à sa septième édition. 

Trois groupes ont survécu aux sélections dirigées  par le comité d'organisation de la Régate des IUT Ouest-France, ATM Communication et Bonjour Minuit: Smiling Soldiers, Randy et Kosko.

Le communiqué prévoyait 18h pour le début des mini-concerts.

A 18:10', deux ou trois gars se promènent sur le podium, sinon le Quai baigne dans un climat de léthargie printanière.

Sur place aucune trace d'un quelconque timing, un léger parfum de parfait amateurisme embaume l'air.

Le public, pas encore nombreux, semble résigné et patiente sans ronchonner.

18:20', un trio monte sur la balance, la séance d'essayage s'avère harassante, très vite le  bricolage et l' excès de méticulosité finissent par exaspérer, après plus de 50' de tripatouillages divers les Smiling Soldiers semblent, enfin, plus ou moins satisfaits du son produit. 

Oui, mais, il faut encore synchroniser le live et la diffusion en direct sur facebook, on n'est plus à 10' près ...

Smiling Soldiers, de souriants troufions originaires de Rennes, passés par Bonjour Minuit lors d'une Session Live de Radio Activ' début mars ( cf article élogieux de No Po) .

Line-up:  Samuel Lothon : batterie ( également actif chez Keep Off The Grass) / Roman Gervaise : basse, synthé Nord & laptop et Mathieu Michel  aux vocaux ( normal pour un prof de chant ) et métronome.

Le trio ouvre le bal avec ' An old friend'  qui démarre en facture nu soul élégant, la voix veloutée de Mathieu Michel se prêtant à merveille au style, seulement après 80 secondes la plage prend une autre direction, la voix soyeuse vire flow hip hop, le morceau  s'affole, le public décolle, une fois l'élément de surprise  digéré.

Petite confidence, réflexion sur mes origines...  je me suis souvent demandé ce qui n'allait pas chez moi, oui, je viens du Nil ... il poursuit en français en utilisant un flow rap hyper speedé tandis que l'équipe l'accompagne dans son trip à la basse et aux drums, tout en faisant défiler une bande pré-enregistrée habillant la mélodie, ce qui   donne l'impression de se trouver face à une équipe comptant au moins une demi-douzaine de musiciens.

Super efficace!

' Change has come' a été composé avec le Black Lives Matter en mémoire. 

Après  une amorce atmosphérique, façonnée à l'aide de nappes de synthé, tandis que le drummer, méthodique, bat la mesure,  vient la voix, caressante. Soudain, le rythme change, la plage prend des intonations tribales,le chanteur, poing levé à la manière de Tommie Smith et John Carlos à Munich en 1968, crie sa rage et conduit le chant, révolutionnaire à son terme.

Déjà on arrive au terme du concert avec  'Only God can judge me' , un titre emprunté à 2Pac,  présentant  de sérieux relents Beastie Boys ou RATM, les soldats rennais ont décidé de nous secouer sérieusement avant de céder la place aux suivants.

Une présence scénique déjà souveraine pour un groupe n'ayant pas atteint une année d'existence, un bémol, moins de 20' de concert  pour 50' de préparatifs... assez frustrant!

Le 22 juin à l'Antipode à Rennes.  

 

Le 8 avril, Randy participait à la finale régionale  Bretagne de Buzz Booster à Bonjour Minuit.

S'il n'a pas remporté la palme, le rappeur de Rennes a toutefois fait grosse impression, effet confirmé en ce début de soirée sur les bords du Légué.

Randy et ses copains ont littéralement  embrasé le site.

Au départ, la scène est occupée par le deejay ( brillant)  qui  envoie ses beats, tandis qu'une voix s'élève de derrière le podium, Funky Randy balance son texte en flow magique tout en se posant des questions...est-ce que c'est moi l'élu... est-ce que je dois sauver la terre...  (' L'Elu')  il se pointe et déambule à la façon d'un rappeur heureux, pas de gestuelle agressive façon Kaaris, Booba  ou  Migos, Randy  est cool , il se revendique  du mouvement feel good rap. 

Apparition d'un backer qui n'est autre que Dynjah,, de Brest, qui a remporté le Buzz Booster à Saint-Brieuc.

Du coup, leur hip hop prend une dimension supplémentaire, sur le podium ça bouge dans tous les sens pendant que le duo propose une peu de douceur dans un monde de haters.

Positivisme et rap, tout est possible!

Après deux titres très physiques, le premier décrivant un sniper et le second encore plus percutant, Randy & co proposent un virage chill avec ' Fame'  puis le duo invite le Kid, un gamin de 14 ans, à rocker avec eux  pour terminer leur trip sur le monstrueux  'Tempête de snow'.

Même si le rap n'est pas ta tasse de thé, tu ne peux que craquer pour Randy, son humour, sa bonne humeur, son énergie et son efficacité.

Un set imparable! 

 

Kosko, from Saint-Malo, est le dernier groupe à entrer en piste.

Ils sont trois: Cloé Leservoisier, au chant et les frangins Arthur ( basse /claviers)  et Victor Boquet ( guitare/claviers), ce dernier sévissant encore au sein de Brise Lame.

Kosko pratique un trip hop, teinté de RnB propre  et planant, porté par la voix brumeuse de la séduisante chanteuse.

Une bande est lancée pour amorcer le set, ambiance cotonneuse , voix éthérée, backings sobres, '  Giving up on earth' nous propose un voyage cosmique en apesanteur.

Avec le midtempo 'Aquarium' tu te sens comme un poisson dans l'eau.

 Médusé, tu contemples  Cloé, la sirène, évoluer élégamment dans cette   humeur aqueuse où les seuls remous sont produits par le fond sonore minimaliste créé par Victor et Arthur.

'Wait for me' suggère-t-elle.

Jusqu'au but de la nuit, car ta voix, à la sensualité approchant celle  de Sade, ensorcelle.

Sur fond jazzy 'Rain'  t'invite à regarder par la fenêtre pour contempler ces petites gouttes d'eau qui perlent et permettent à tes pensées de divaguer sans pression.

Ce set onirique s'achève avec la plage  ' Let me come'  chargée d'un élan mélancolique d'inspiration romantique.

Après le rap fougueux de Randy, Kosko nous a proposé un set tout en douceur, mariant évanescence et  apaisement, un peu comme le faisait Zero 7.

 

 

Le Tremplin Musical de la Régate des IUT, Quai Armez au Port du Légué, Saint-Brieuc, le 16 avril 2022
Le Tremplin Musical de la Régate des IUT, Quai Armez au Port du Légué, Saint-Brieuc, le 16 avril 2022
Le Tremplin Musical de la Régate des IUT, Quai Armez au Port du Légué, Saint-Brieuc, le 16 avril 2022
Partager cet article
Repost0
16 avril 2022 6 16 /04 /avril /2022 07:19
La Clitorale à La Glycine, Guingamp, le 14 avril 2022

La Clitorale à La Glycine, Guingamp, le 14 avril 2022

 

T'as rien indiqué sur le calendrier et tu sors...

Oui, Balthazar me tape sur les nerfs, je file à Guingamp, La Glycine programme une chorale féministe: La Clitorale.

Ah, d'accord, t'as toujours eu un faible pour les intellectuelles de gauche: Simone de Beauvoir, Edmonde Charles-Roux, Benoîte Groult  ou Brigitte Bardot.

C'est ça et Nabilla !

19:45', t'as le temps d'enfiler une ou deux Lancelot dans ce sympathique troquet, aux allures de pub irlandais, avant le concert des militantes de Lille qui étaient passées cet été du côté de la cité baignée par le Trieux, dont le club de Foot végète en ligue 2 depuis la pénible  relégation au printemps 2019.

Elles avaient poussé la chansonnette et conquis le coeur des clients et des tenanciers du bar qui leur avaient promis une date en 2022.

20:00, dedans ou dehors?

La météo hyper clémente de ce jeudi 14 avril autorise un concert ( a capella) à l'extérieur, il reste à dénicher un coin stratégique.

Les six demoiselles, dont l'identité reste un mystère ( c'est voulu) optent pour l'angle de la rue du Grand Trotrieux et de la ruelle du Moulin de la Ville.

Pas de bol, t'avais déniché un tonneau pour déposer ton demi, une aimable jeune fille t'avait tendu un siège, t'étais relax,  mais de ton campement tu ne verras que le dos des intervenantes qui ont choisi l'arc de cercle comme disposition scénique.

T'as fait appel aux déménageurs bretons pour te retrouver face aux super nanas qui entament leur aubade par un chant antimilitariste québecois  ' Je suis fille de' composé par le groupe punk folk Corrigan Fest.

Déjà une belle claque, les filles ont de la gueule et sont déterminées, le public, conquis, bat des mains.

 Les Amis D'ta Femme chantent le ' Tango du Viagra', La Clitorale donne la préférence au ' Tango della Femminista' un chant de lutte italien, adapté en français.

La Clitorale y va d'un second chant transalpin, qu'elles confessent interpréter pour la première fois en public, ce sera en formule quintet, la demoiselle à la casquette a décidé de faire un crochet au bar, la chanson relate l'histoire d'une femme qui berce son enfant , le couvre de baisers, tout en lui narrant sa vie.

Elles quittent l'Italie pour entamer une chanson populaire du Nivernais où les filles, à l'époque, avaient la tête sur les épaules et ne se laissaient pas duper par le premier galant venu :  'Je m'en vais cueillir la rose'.

' Warrior ' des Wyrd Sisters, en harmonies et canon, frappe les imaginations, le texte narre l'histoire d'une femme lors des différentes étapes de sa vie.

A propos de ce titre coup de poing, Nancy Reinhold des Wyrd Sisters écrivait:   “Warrior was written in response to the broad daylight murder of a woman by her stalker, a former health care worker against whom she had a restraining order. He shot her at a bus stop with a bunch of school children around. This was one of three murders of women (by their partners or ex-partners or former care givers) in the Winnipeg area in a space of about a month. Initially struck dumb by its stark brutality, Kim’s song was a way of speaking, of responding. Many individuals and groups sing this song on December 6th in remembrance of the women massacred in Montreal in 1989 and as a message of empowerment for all of us.”  

Toujours d'actualité!  

Exaltées, elles poursuivent par un nouveau chant de lutte explicite, hurlé à pleins poumons et soutenu par des battements de mains, des cris guerriers et une gestuelle agressive .... Où sont passées les héroïnes
De la lutte et du quotidien ?
D’elles, il ne reste presque rien....

....  Et si les chants qui nous ressemblent
On les écrivait toutes ensemble ?
Des chants qui racontent nos histoires
Et disent nos rages et nos espoirs
Donnent du courage et du pouvoir....

Interférences, la TV de Lucien,   un voisin que les militantes queer exaspèrent, couvre le chant des sirènes, t'as droit à la pub, aux malheurs de Valérie, au si grand soleil, à Cyril, et à d'autres conneries,  il lui faudra plusieurs minutes avant de mettre un terme à l'agression sonore, la chorale, quelque peu bousculée, enchaîne sur ' Le corps des femmes' ( un texte de Mathilde)  , un champ de bataille sanglant.

'   Siamo tante siamo belle'  -  Potere alle donne, le chant du collectif  Il Canzoniere Femminista se termine par un solo de kazoo, on le remplace par un faux solo de trompette, c'est plus viril.

En Bretagne il te faut chanter un chant de marin, ' Le chant des Corsaires', féminisé, a fière allure mais ne plaira pas aux misogynes.

Du renfort, quatre choristes supplémentaires, originaires du coin, se joignent au sextet pour entamer le chant mexicain, un himno en las protestas feministas,   'Cancion sin Miedo' de Vivir Quintana.

 Au Mexique, dix femmes sont assassinées chaque jour., c'est le pays au taux de féminicides le plus élevé.

Toujours à dix, elles entonnent avec vigueur ' La lega (Sebben che siamo donne)' , une chanson de lutte , symbole des révoltes des ouvriers ( ouvrières)  agricoles de la région du Pô.

Et c'est avec une pointe d'humour, pas du tout sexiste, que prend fin le tour de chant, les filles métamorphosent ' The Lion Sleeps Tonight' que les Tokens ont piqué à Solomon Linda et qui est devenu ' Le lion est mort ,ce soir' grâce à Henri Salvador, en 'J'aime les poils' , la terrible jungle n'est plus africaine, elle se trouve dans une zone plus érogène.

Légèrement irrévérencieux, mais ô combien drôle!

Un triomphe impliquant un rappel, ' Penn Sardin' t'emmène du côté de Douarnenez pour rencontrer les sardinières qui ,elles aussi, se sont révoltées naguère.

 

Un album est prévu, ne le cherche pas sur facebook, ni  sur leur site, inexistant, La Clitorale ne veut pas faire partie du système.

 

Avant de nous  quitter elles  balancent une version bis de ' J'aime les poils', toujours aussi désopilante.

 

 

La Clitorale à La Glycine, Guingamp, le 14 avril 2022
La Clitorale à La Glycine, Guingamp, le 14 avril 2022
La Clitorale à La Glycine, Guingamp, le 14 avril 2022
Partager cet article
Repost0
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 14:05
Hache-Paille [session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 7 avril 2022

Hache-Paille [session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 7 avril 2022

 

michel

Enfin,  après avoir été remis plusieurs fois, le concert de Hache-Paille dans le cadre des Sessions Live de Radio Activ' a pu avoir lieu à Bonjour Minuit, dont le club était relativement bien garni. 

L'album ' Cynodrome' du groupe finistérien est disponible ( lors des concerts ou par le biais de leur site) depuis janvier, ( cf chronique), tu étais curieux de voir comment le trio allait le traduire sur scène.

En piste: Clémentine Page, chant, basse, pédalier Roland PK 5, sequencer composition/ Piergiacomo Costi batterie " normale" et électronique programming,  chant, backings,  composition et le condottiere Eric Cervera , désormais officiellement broyeur de paille, aux  guitares et effets cosmiques ( une dizaine de pédales à ses pieds agiles).

Petit détail, t'as eu du mal à reconnaître l'ancien Hoa Queen qui désormais exhibe un look  hirsute, à rendre jaloux Georges Le Métèque Moustaki.

Pas question de te faire languir, tu t'es posé la question "c'était comment" , réponse: encore mieux que l'enregistrement, sur le podium, leur musique prend une dimension magistrale.

Heureusement que tu vois le trio devant toi, car à l'écoute de certaines plages, tu as l'impression qu'ils sont au moins six sur scène, tant la richesse du rendu s'approche de la somptuosité des compositions d'Arcade Fire ( ce n'est qu'un exemple, l'univers de Hache- Paille est différent, le chant choral ne fait pas partie de leur registre).

Après une intro noisy à faire pâlir Sonic Youth, ' Indélébile' ouvre les hostilités. Comme sur l'album, Clémentine très à la page, décore le début de la litanie d'un joli sifflement. Après quelques minutes le truc vibre et vire carrément post rock/experimental rock, un descriptif anéanti par le timbre candide de la chanteuse.

Nous enchaînons sur une nouveauté, 'Bas-Fonds' , c'est pas la soucoupe plongeante du Commandant Cousteau que tu verras échouée au fond de l'étendue maritime, mais de peu reluisantes algues vertes, une histoire interdite comme l'explique si bien la BD  d'Inès Léraud.

Le morceau établit également un lien avec  'Soylent Green' , un roman, puis un film écolo avant l'heure.

Le chant haletant repose sur une basse qui pulse et un drumming déterminé, Eric décorant la plage de courtes tirades incisives.

Les musiciens travaillent en harmonie,  leur entente est exemplaire, pas question que l'un d'entre eux tire la couverture à soi, synergie et efficacité, tels sont les mots d'ordre.

'Pauline',  déjà un tube alternatif, déboule, énigmatique, indocile.

 A l'arrière des sonorités insolites,  des choeurs inquiétants, accompagnent le trip halluciné de la gamine.

A quoi rêve Pauline, probablement pas d'artifices et de  formes oblongues, les gosses d'aujourd'hui sont imprévisibles. 

Intro mordante, vocaux à nouveau faussement naïfs, associations d'idées et de mots incongrues, suivis par des riffs lourds, un jeu de batterie méthodique, ' Saccage' te conduit droit au carnage grunge.

 Piergiacomo se charge des vocaux, Clémentine hantant les choeurs,  pour un    'Libero e ostinato', lent, mystique, obsédant .

C'est toujours le Transalpin qui amorce la suivante, ' C'est beau du ciel' , par une séquence noise, sa frappe se fait méthodique, il l'accompagne d'un chant récitatif en italien, avant l'intervention de mademoiselle. D'abord posée, puis énervée, la voix déchire les airs, Eric, en embuscade, rudoie la poignée de vibrato, la guitare émet une plainte déchirante, pour finir le morceau de façon brusque.

 

Pause interview, présentation de l'équipe, Marcus s'autorise quelques vannes pas morbihannaises, avant la seconde partie du set;

Toujours en mode avant- garde, on fait la connaissance du ' Fou Marin'  , on ne sait pas si Clémentine a écouté Magma, Gong, Khan  ou autres avatars de  Steve Hillage, mais certaines des compositions de Hache-Paille prennent des atours prog rock, sublimés par des textes d'une poésie abstraite.

Avec ' Stop', Saint-Brieuc hérite d'une seconde nouveauté et il ne s'agit pas de l'imparable ballade de Sam Brown, non, il est question d'une automobile qui jamais n'arrive.

T'as retenu la formule ... les hommes sont des chiens...  t'as eu peur du coup, car les élections sont à nos portes, Sandrine Rousseau est-elle à l'origine de cette maxime?

Retour au contenu de l'album avec ' Comme un ego' , sa reverb sur la guitare, qui se paye des riffs lynchéens, ses lignes de  basse  méconnaissables de par l'usage  du pédalier Roland et son chant lancinant.

Une nouvelle amorce programmée engage ' Oblongue' , ici la basse caracole joyeusement, Piergiacomo a tapoté un pad qui prend des sonorités de glockenspiel, Clémentine psalmodie sa litanie, tandis qu'Eric fait vibrer ses cordes avant de les caresser à l'ebow.

Une nouvelle réussite qui annonce la dernière salve, il est 19:55',  'Vertige de nos parallèles', bourré d'effets hallucinants, de flux et reflux vertigineux, achève une session qui a tenu le public en haleine, en le désarçonnant quelques fois. 

 

A voir et à entendre à La Carène ( Brest) le 30 avril, au même programme que Laetitia Shériff.

 

 

Hache-Paille [session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 7 avril 2022
Hache-Paille [session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 7 avril 2022
Hache-Paille [session live Radio Activ'] à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 7 avril 2022
Partager cet article
Repost0
4 avril 2022 1 04 /04 /avril /2022 18:25
Les Hoboes au Mar'mousse Kav&Bar, Plérin, le 2 avril 2022

 Les Hoboes au Mar'mousse Kav&Bar, Plérin, le 2 avril 2022 

 

michel

Il neige sur le Lac Majeur... mais, non, Mort, il neige sur le Légué, en avril.

Ce qui n'a pas empêché les Briochins de se déplacer en masse vers le Mar'mousse qui, en ce samedi frileux, programmait Les Hoboes, ni des copains de Charlie Winston , ni des vagabonds sillonnant les States pendant the Great Depression, en sautant dans des wagons  car dans l'impossibilité de se payer un titre de transport.

Félicie Garric ( Mary) et Jean-Luc Brosse, déjà rencontrés au sein de Mary-Lou Folk à Trémuson, ont opté pour la dénomination Hoboes en pensant à ces misérables hères ayant inspiré Jack Kerouac.

Ils ne sont que deux mais ont trimballé une boutique entière d'instruments de musique: trois guitares acoustiques, une électrique, un dobro, des kazoos, une flopée d'harmonicas, un violon, un washboard et des grelots, sans oublier les gadgets à vendre: albums, clés USB, casquettes, le tout fabriqué en France, sans huile de palme, et traité contre le/la ( au choix) Covid.

Mary au chant et à l'acoustique, Jean-Luc qui ne porte pas de cravate rouge mais un chapeau yankee  a opté pour l'électricité, le duo  entame son périple américain par ' King of the Road' de Roger Miller, devenu Queen of the Road pour ne pas vexer Sandrine Rousseau .

En se souvenant que Hugues Aufrey a fait connaître Dylan aux Français mais aussi d'autres folk singers de là-bas, le duo achève le skiffle in French, ' On est les rois'.

' Back Home Again' le country track traînant de John Denver est pour Jean-Luc, Mary se charge des backings.

Une pensée émue en pensant à ta belle-soeur partie là-haut, qui avait un faible pour le singer-songwriter, qualifié en son temps de one of the  the most beloved entertainers of his era.

Son  "Take Me Home, Country Roads" s'est vendu à des millions d'exemplaires.

Nous sommes une bonne vingtaine à prêter attention aux efforts du duo, les autres clients du troquet palabrent sans pudeur tout en éclusant leur cervoise.

Apparition du dobro pour ' Freight Train Blues', un folk/blues  nerveux  de Bob Dylan.

Avec 'Coney Island Washboard' on se tape un plongeon dans les thirties, époque où les lingères utilisaient une planche pour laver les caleçons longs de leur conjoint, tandis que les gosses accompagnaient leur chant plaintif en soufflant dans un kazoo.

Si une des premières versions de 'Love Hurts' est celle des Everly Brothers, ce sont les Anglais de Nazareth qui ont relancé leur carrière avec cette romance intemporelle.

The Stones on the country tour, ça donne ' Dead Flowers' , des tonalités honky tonk  et des allusions explicites à l'usage de l'héroïne.

Un morceau immense, rendu décemment.

Mary et Jean-Luc, un jour, ont rencontré Michael Martin Murphey, l'auteur de ' Cherokee Fiddle', ils lui ont dit que son titre-phare était un familier de leur répertoire, bien avant que la version de Johnny Lee ne cartonne dans le soundtrack de "Urban Cowboy".

 

Le violon caracole, les Indiens, comme les Bretons, picolent, le duo enchaîne sur 'I Can't Help but Wonder Where I'm Bound' du pionnier folk  Tom Paxton.

Leur répertoire inclut un titre plus étonnant,  ' Strawberry Jam' de Michelle Shocked , une fille que tu avais appris à apprécier grâce au titre 'Anchorage'.

Direction le Midwest, pour randonner dans les ' Oklahoma Hills' de Woody Guthrie.

Attention, les bisons, pas toujours futés, sont aujourd'hui protégés, évite de sortir ta Winchester .

Choisir entre la peste et le choléra en 1931, aux States, c'était  ' Between The Devil & The Deep Blue Sea' , un titre devenu un standard aussi bien dans le milieu jazz que rock.

Une petite valse philosophique , Johan?

' Hobo's Meditation' , le morceau  de Jimmie Rodgers a été repris par tout ce que la country compte comme stars, Dolly Parton, Emmylou Harris et Linda Ronstadt s'y sont mis à trois, Michael Chapman, comme Jean-Luc a hanté la slide, Merle Haggard et Hank Snow l'ont jouée plaintive, Ernest Tubb a essayé d'être encore plus gémissant, il a réussi.

La suivante, ' New Roads' de Sue Foley est nettement moins archaïque,  la blues lady joue la carte folk, c'est concluant.

Rien à dire quant au choix du répertoire, que du bon,' Angel from Montgomery' du regretté John Prine reste un morceau percutant.

Jimmie Rodgers a droit à un second morceau, 'Peach pickin' time in Georgia', sans le yodeling , car faut  pas confondre la cueillette des pêches avec  les vendanges dans le Beaujolais.

'Darling You And I Are Through' du  Hot Club Of Cowtown termine ce premier set en format western swing virevoltant, harmonica, kazoo et washboard à la fête.

 

 

Après cette restitution fidèle d'une partie du Great American Songbook, le duo propose une courte pause ( sans pub)  avant d'entamer une seconde mi-temps, c'est là que madame, qui a daigné t'accompagner, lâche...on met les voiles?...

Ce que madame veut , Dieu le veut, dit le dicton!

 

Les Hoboes au Mar'mousse Kav&Bar, Plérin, le 2 avril 2022
Les Hoboes au Mar'mousse Kav&Bar, Plérin, le 2 avril 2022
Les Hoboes au Mar'mousse Kav&Bar, Plérin, le 2 avril 2022
Partager cet article
Repost0
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 19:34
Melvin Taylor à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 27 mars 2022

Melvin Taylor à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 27 mars 2022

 

michel

Koko Taylor, Hound Dog Taylor, Otis Taylor, Mick Taylor, Joanne Shaw Taylor,  Eddie Taylor,Tasha Taylor, Larry Taylor, Sean Taylor...ou Melvin Taylor, tous les tailleurs pratiquent un  blues, patronné sur mesure.

En ce dimanche où si ton réveil n'est pas du genre moderne il t'a fallu bricoler le passage à l'heure d'été, La Grande Ourse accueillait Melvin Taylor, un des tops guitaristes, issus de la scène de Chicago.

He was born to play guitar, dit sa bio.

Effectivement, comme Perrine était née pour fabriquer des produits laitiers, Melvin était destiné à jouer de la guitare, un instrument qu'on lui a placé dans les pattes à l'âge de 6 ans.

Comme il avait une grand- tante du nom de Rosetta Tharpe, c'était écrit dans les astres.

Il se fait la main au sein des Transistors avant de rejoindre The  Legendary Blues Band,  les backing musicians de Muddy Waters  ( Willie "Big Eyes" Smith (drums) ou  Pinetop Perkins (piano) e a , étaient ses compagnons).

Le groupe tourne en Europe, le jeu de Melvin impressionne surtout  en France, pays où il enregistre les premiers albums sous son nom .

Si sa discographie n'est pas pléthorique, à peine neuf albums ( le dernier ' Taylor Made' en 2013) , ses live shows avec son groupe (Melvin Taylor and the Slack Band),  eux, impressionnent.

17:30', ils sont quatre à sortir des loges ( non, ils ne sont pas francs- maçons):  Bernell Anderson: keyboards, vocals / Kris Jefferson: bass, un gars au palmarès édifiant: Neal Black, Popa Chubby, Big Ed Sullivan , Guy King, Curtis Salgado pour n'en citer qu'une flopée, et enfin, comme souvent lors de tournées européennes, un mercenaire aux drums: Simon Boyer, membre des French Blues All Stars et  bien sûr, Melvin Taylor.

Mise en jambes avec un instrumental  permettant déjà au guitariste de placer quelques piques funk/ blues pas piquées des hannetons. ( ? Coming home baby?)

Blues power, qu'il dit avant d'attaquer ' Baby What You Want Me To Do', un truc qu'il a joué avec John Mayall il n'y a pas un an.

Un jeu souple tout en caresses pour conduire ce mid-tempo shuffle à son terme.

Une intro stylée nous amène à penser que la prochaine sera un slowblues, ' So Many Roads', popularisé par Otis Rush, se classe, de fait, dans cette catégorie.

Wah wah en action et orgue purulent, Saint-Agathon savoure.

Tout coule de sources pour ce grand monsieur faisant corps avec son instrument, les doigts glissent sur les cordes, quand ils ne tripotent pas la tremolo bar ou les boutons rotatifs permettant d'ajuster le volume ou la tonalité, tout ça sans avoir l'air d'y toucher.

Le quartet enchaîne sur une  seconde tirade  instrumentale aux accents jazz funk relevés,  permettant la mise en évidence du jeu d'orgue racé de Bernell. 

Melvin prend le relais,  ses phalanges se déplaçant à une vitesse, que le plus rapide des gamins tapant un SMS, pour toi illisible, sur son smartphone dernier cri, ne pourra jamais atteindre. 

Après cette incursion dans l'univers aux relents Wes Montgomery, George Benson, et autres guitaristes jazz,  retour au blues, celui où le mec revient penaud chez lui pour dire à madame, baby, suis désolé pour tout le mal que je t'ai fait, I was just having fun, je t'ai blessée, sorry... d'un jeu à la fois précis et nerveux, il accompagne son acte de contrition en sachant pertinemment qu'il recommencera à déconner un de ces jours. 

Après une amorce en dentelle chantilly, il laisse la parole à son claviériste qui nous refile des petits boutons avec une version soul  gluante de ' Ain't no sunshine'.

Bernell insiste, et s'attaque à 'What You Won't Do For Love' de Bobby Caldwell, un truc aussi sirupeux que la plus gluante des ballades de Stevie Wonder.

Melvin présente la clique, leur fait un signe, ces gars n'ont pas besoin de setlist, ils jouent à l'inspiration, tu as toutefois reconnu  'The thrill is gone', un cheval de bataille de B B King.

La wah wah s'active et pète des flammes, il vient d'entamer un troisième instrumental remuant et se montre  assez aimable pour nous prévenir que Kris va nous balancer un solo de basse, suivi par un travail en solitaire du Frenchie. Pas question de chômer avec Mister Taylor tout le monde au turbin , reprise du thème ( "Chitlins con carne" ?)  et grands sourires .

Le piano ébauche le soul slow qui suit, ' If You Want Me To Stay'  , un tube pour Sly and The Family Stone , et tu te  dis qu'avec Melvin Taylor  les pistes du blues sont vastes, pas question de le cantonner dans un style... jazz, soul,  rhythm'n' blues, funk, le registre est imposant.

Eh, Melvin, où vas-tu?

 Goin' to Detroit, Michigan... peux pas t'emmener, baby, sorry, faut que tu restes ici.

' Cadillac Assembly Line' d'Albert King  a emballé un voisin plus anglais que breton, that's great, man, qu'il te dit.

Indeed, t'as répondu!

Bernell, à toi!

Et c'est reparti en mode soul  jazz fusion  pour une plage évoquant la poisse, le mal et la misère.

People, we're gonna take a short break, we'll be back in some minutes.

Hey, Melvin, lui  glisse Simon, le but c'est de jouer  un seul set, t'es pas dans un club où il faut faire boire les gens, à La Grande Ourse, le concert se joue d'une traite.

Ah, oui, j'avais oublié que les Bretons se couchent tôt, o k, let's go!

Et il place une version survitaminée de ' Wait on Time' des Fabulous Thinderbirds avant de céder le micro à son fidèle keyboard player qui a une question à poser  à madame '"Who Is He (And What Is He to You)?"  ... Something in my heart and in your eye tells me he's not someone just passing by...

Classic stuff au rendu superbe!

Un petit coup de rouge et on poursuit, we've got two more, guys, le standard ' Drifting Blues'  lui permet de rivaliser avec Eric Clapton et d'autres as de la six cordes.

Le cheval sent l'écurie, il balance ' Sometimes I Wonder', un blues à l'allure montagnes russes, celles d'avant l'ère Poutine.

Main levée pour signifier qu'après la jam il faut songer à l'outro,  un cinquantième 'merci' et direction les coulisses.

Saint -Agathon bat des mains, frappe des talons sur le sol, Melvin & co rappliquent  pour lâcher un dernier blues loquace qu'il termine avec un clin d'oeil à Jimi Hendrix en ajoutant  un final  'Star Spangled Banner' militaire  à sa tirade exaltée.

That's all folks, pas de salut de groupe, en file indienne direction  le backstage, mission accomplie! 

 

Melvin Taylor est toujours dans les parages, ce 29 mars à Zürich, retour en France le 2 avril!

 

 

 

Melvin Taylor à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 27 mars 2022
Melvin Taylor à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 27 mars 2022
Melvin Taylor à La Grande Ourse, Saint-Agathon, le 27 mars 2022
Partager cet article
Repost0
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 18:25
Johnnie Carwash + Mad Foxes à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 26 mars 2022

 Johnnie Carwash + Mad Foxes à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 26 mars 2022

 

michel

Elle questionne: c'est quoi ton programme, ce soir ?

Un bain de jouvence rock'n'roll à Bonjour Minuit, vais en profiter pour soigner le look de la bagnole avec Johnnie Carwash et vérifier si effectivement les renards prolifèrent en ville avec Mad Foxes.

21:00, le Club: fond sonore noise et message de Monsieur Sécurité, le trio Johnnie Carwash  sort  de l'attique avec tout son attirail pour pratiquer un lavage complet de ton cerveau.

En provenance de Lyon, Manon Tssaheli (chant, guitare), Bastien Boudet  (basse, backings) et Maxime Frain  (batterie, mini clavier, backings) ont  inauguré leur station de lavage automobile en 2018, ils l'ont baptisé Johnnie ( ie, ils insistent, même s' ils pensaient à feu Johnny).

Le groupe, né sur les cendres de Madly Wise, a pondu 2 EP's et, tout récemment, l'album  'Teenage Ends' encensé par la presse musicale hexagonale.

Fraîcheur pop et hargne punk cohabitent sans que le ménage ne s'abîme en vaines querelles intestines.

'I don't give a shit' ouvre les hostilités, la pétulance de ce garage rock et l'énergie déployée par le trio  laissent présager un concert  à la fois fun et culotté.

La  high-pitched voice de la petite  Manon coule de source et donne un cachet Hinds ou Frankie Cosmos ( influence revendiquée) à ce premier titre prometteur.

'Anxiety' malgré le titre alarmant est plus poppy,  il précède 'Teenage Ends' qui donne son nom au premier album.

Démarrage, relativement calme,  la basse donne le ton, très vite le morceau monte en  cadence, Maxime frappe dur, les copains ne sont pas en reste, tandis que Manon sucre la plage de son timbre acidulé.

Un besoin pressant?

Voici ' Public toilet'  qui te permet de te soulager   en 69 secondes, n'oublie pas de te laver les mains.

Quoi, oui, tu peux siffloter pendant que le band balance ses oooh oooh oooh racoleurs. 

 'Shy', elle est  timide, mais elle se soigne grâce aux  sha la la's  purulents  du  refrain.

Après ce petit rock syncopé  viennent les 300 secondes plus chagrines du charmant  ' Sad lovers in town'.

Avec le concis 'Francis Cosmic'  tu plonges dans un bain fuzz plein de petites bulles et de mousse.

Qui a dit que le garage était sale, le NME?

Ici on est plutôt dans la mouvance américaine, celle qui est née dans les sixties avec les female groups comme  Goldie & The Gingerbreads, The Daughters of Eve ou The Luv'd Ones, une époque insouciante où tous les rêves étaient permis.

On a aussi une chanson d'amour à notre répertoire: ' Forever Yours', l'amour est parfois abrasif.

Sans transition Lyon embraye sur ' U want me dead' un nouveau brûlot de moins de deux minutes, d'une efficacité plus pertinente que le vaccin anti-covid.

Insatiable, Maxime a déjà relancé la machine, les rouleaux et jets d'eau qui doivent faire reluire les chromes de ta limousine tournent à plein régime , 'Slut Skirt', sa basse galopante et son chant affriolant, rendent  cette mini-jupe très attrayante.

'Napoléon' déboule, le petit clavier ajoute une touche fête foraine à ce garage punk impérial, terminé par un roulement de tambour pour éviter un Waterloo catastrophique.

Drumming survitaminé pour le plus épais ' Yeah Yeah Yeah', Bastien, désormais topless, y va d'un solo de basse servi fuzzy , ça cogne dur, du coup!

On dédie la suivante à Milou, Snoopy, Rintintin, Idéfix et Pluto, mais pas à Rex, on ne veut pas passer pour des fachos, voici ' U're a dog'.

Approchant des quatre minutes, ce morceau canin est plus élaboré, il annonce une dernière salve,  'Nothin',  qui dépasse les six minutes.

Démarrage asthmatique sur fond de basse obsédante,  mais tu sais que ça va cracher des flammes.

Quelques riffs cinglants présagent  un orage pendant lequel  coups de tonnerre et éclairs vont t'assourdir et zébrer le ciel.

L'outro noise termine un concert hautement appréciable. 

 

Longue attente, il sera 22:45' avant de voir du mouvement sur scène, les renards sortant enfin de leur tanière sur effets sonores grinçants.

La barbe est tendance chez Mad Foxes, trois goupils en provenance de Nantes, écumant les futaies de la région et semant la pagaille dans les poulaillers depuis 2016.

Le bristol indique deux albums: 'Desert Island Wish' en 2018 et  'Ashamed' en 2021, une démo était parue en 2016 ( 5th Floor Tape). 

 Lucas Bonfils (guitare et chant), Elie Paquereau (batterie et chant) et Arnaud Turquier (basse) ouvrent avec le titletrack de leur dernier recueil ' Ashamed'.

Bourdonnement en bruit de fond, une voix caverneuse, merci la reverb, pour engager la plage qui très vite éclate sur des  riffs ravageurs et une rythmique en béton, un post punk brut  et surchauffé.

Fondu enchaîné sur le tout aussi  excité 'Gender Eraser',  aux vocaux scandés et hargneux, rappelant  le phrasé d'un certain John Lydon, The Birthday Party, eux aussi, se traînent dans le coin.

Tandis que le groupe dénonce la malignité du male power , les riffs cinglants se succèdent, Arnaud et Elie maçonnant un mur du son inébranlable.

Troisième salve très No Future, ' Nihilism' , en bas, enfin quinze centimètres plus bas, quelques imbibés ont entamé un mosh pit viril.

Ils continueront leur gymnastique pendant toute la durée du concert ne s'arrêtant passagèrement que le temps de procéder au ravitaillement.

Je m'hydrate pendant le sport.... a dit le médecin.

 'Judge Bitch Bore' est sur les rails, le truc décape tellement que les danseuses de chez Béjart créent des figures hardies au risque d'éborgner les voisins, déjà,  la bière stagne sur le plancher.

Une intro doom  engage 'Sights'  qui petit à petit contracte des accents psyché,  Lucas prenant des intonations Jim Morrison.

Un grand morceau,  à la fois tourmenté et oppressant.

Non, 'Patience' n'est pas le morceau des Guns,  le truc décoiffe davantage,  ce qui a le don d'inspirer un acrobate,  ne carburant pas à la limonade, il imagine d'effectuer des sauts périlleux dos tourné vers ses petits camarades.

Sans filet, au cirque certains se sont démolis des vertèbres en tentant ces culbutes hasardeuses.

Sur scène le trio poursuit son oeuvre dévastatrice,  'Propeller' tient de la furie furieuse, tu ne contrôles plus ton crâne qui balance à la cadence infernale imprimée par les animaux roux.

'Charlie' hypnotise avant de fulminer, ça ne va pas calmer les adeptes du close combat, l'un d'entre eux, pris d'une illumination mystique,  agrippe les barres métalliques soutenant les spots pour faire ses exercices de trapèze, au risque de faire chuter les projecteurs sur nos têtes.

Spectacle total, ce soir! 

'The Cheapest Friend' aborde le thème de la dépression et si t'as pas la cervelle complètement ravagée après ce titre, le plus lent  'Home' et ses sonorités  acides devraient  t'amener à dialoguer avec les fantômes de Syd Barrett  ou de Kevin Ayers, maintenant si tu préfères, Julian Cope n'est pas encore au cimetière.

Après le cri  de désespoir grunge  ' Fear of Love' vient l' irritant ' Crystal Glass'  reposant sur une basse saturée et chanté d'un timbre impétueux et récitatif.

'Turtles' , un titre non retrouvé dans leur discographie met un terme à un concert  époustouflant.

 

Dans son trip, Lucas, le grand prêtre non-conformiste, vient haranguer les fidèles de plus près, résultat, il se retrouve soulevé dans les airs, mais pas en première classe, il n'y avait pas d' accortes hôtesses dans ce zinc, avant de retrouver ses complices qui fignolent  un final apocalyptique  pour se tirer en douce vers les loges.

Le mot de la fin revient au chanteur: vous êtes de grands malades!

 

 

 

Johnnie Carwash + Mad Foxes à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 26 mars 2022
Johnnie Carwash + Mad Foxes à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 26 mars 2022
Johnnie Carwash + Mad Foxes à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 26 mars 2022
Johnnie Carwash + Mad Foxes à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 26 mars 2022
Partager cet article
Repost0
23 mars 2022 3 23 /03 /mars /2022 12:23
Journée de soutien pour la paix en Ukraine , à l'Estran, à Binic, le 20 mars 2022

Journée de soutien pour la paix en Ukraine , à l'Estran à Binic, le 20 mars 2022

 

michel

Artistes vus: le Quatuor de flûtes ( dirigé par Frédéric Schmidely ) -Benoit Schwartz et le duo Sylvain & Nathan  -  Sweet Touch - Margot Veenendaal + Jean-Michel Mesmin - Maurice Yacobi + guest.

 

En ce dimanche annonçant le printemps, les activités ne manquaient pas dans ta zone géographique, comme des obligations familiales te réclamaient at home au plus tard à 18h, tu optes pour la  Journée de soutien pour la paix en Ukraine, organisée par l'association Voix Liées, à la Salle de l'Estran à Binic.

L'entreprise a vu le jour dans l'urgence, malgré le délai étriqué, plusieurs artistes ont accepté de participer, bénévolement, à ce projet caritatif dont tous les bénéfices doivent être versés à la Croix Rouge et envoyer vers l'Ukraine.

Début des spectacles à 11h, buvette et restauration sur place ( plus d'une quinzaine de bénévoles au boulot), des expositions ( les oeuvres de Margot Veenendaal, Annie Hamon et Evelyne Bannetel décorent le hall d'entrée, une partie des résultats de la vente est destinée à la Croix Rouge).

Bref une jolie initiative où le public est invité librement, une contribution volontaire étant souhaitée.

Tu arrives à 13h sur place, tu passes commande, au fond du hall un duo  guitare/voix bûche sur Georges Brassens.

Margot Veenendaal, peintre et dessinatrice, chante, Jean-Michel Mesmin, lui aussi peintre, mais aussi bédéiste et prof de guitare à ses heures,  l'accompagne à la gratte.

C'est sans prétention et plaisant, "la Princesse et le croque-notes" font place au ' Vent' qui sur le Pont des Arts joue au coquin.

Jean-Michel, à son tour,  décide de pousser la chansonnette, un Rom trafiqué, qu'il dit, tu t'attends à du Goran Bregović , tu fais fausse route, Margot embraye sur 'Johnny tu n'es pas un ange' , qui effectivement chanté par Maria Lătărețu  donne 'Sanie cu zurgalai'.

Bonne humeur et insouciance font  bon ménage.

Au suivant!

Il n'est pas 13:30', Sweet Touch se prépare, il faut meubler, une aimable bénévole revient des vestiaires armée d'une flûte traversière, elle avise Maurice Yacobi, qui s'était produit avant ton arrivée, pouvez-vous m'accompagner?

Le guitariste, musicien pour Aznavour, Moustaki, Maurane, Véronique Sanson ou Mireille Mathieu acquiesce, J M Mesmin lui confie sa superbe guitare et le duo occasionnel attaque le majestueux  ' Hallelujah' de Leonard Cohen.

Des frissons te parcourent l' échine.

On en fait encore une, une bossa, ça vous va?

En Ré mineur?

Ils amorcent  une des pépites d'Antônio Carlos Jobim, ' How insensitive' ( ' Insensatez'), en rêve tu entends Astrud Gilberto et tu te laisses bercer.

Le monde commence à arriver, Philippe Saumont et sa marionnette Madeleine, échappée de l'Ehpad de Plouha,  ont reçu pour mission de distraire les petits et les grands avant le concert de Sweet Touch.

Le trio composé de  Clare Hine-Goubin, Cécile Verdin  et de Jean Zimmerman t'avait séduit lors de l'été 2020, lorsqu'il s' était produit à Binic, sur le Quai de Courcy.

En ce début d'après-midi ils ont fait aussi fort, à la fin de leur prestation, le public les a ovationnés  pendant de longues minutes, on évite l'utilisation de l'interjection 'hourra' qui était le  cri des troupes  cosaques, marchant à l'ennemi.

Le dimanche les paroissiens sont agenouillés face à l'autel, c'est dans cette position que les deux dames, aux habits de couleurs  vives,  et Jean Zimmerman, qui dirige le Big Band vocal Couleur Jazz, entament leur messe.

Le gospel "Ring Them Bells" de John Kander et Fred Ebb est entonné a capella, façon doo wop, tandis que le trio rythme le chant en se frottant les mains avant de passer aux fingersnaps pour les filles et au chest beating pour l'élément mâle.

Ce jazz sans instrument se colore d'un numéro de trompette buccale très British, Jean entreprenant une étonnante séquence d'air upright bass,  Avishai Cohen en est resté baba!

Monsieur au piano pour un titre apprécié par Carlos, pas le terroriste, non, mister Big Bisous, '  A Kiss to Build a Dream On' de Louis Armstrong.

Toujours au piano, les vocaux étant assurés par Cécile, voici ' Eau Douce' la tendre romance composée par le plus grand chanteur de Toulouse, Claude Nougaro.

Poésie, limpidité et élégance, les mouches ont suspendu leur vol.

Clare à l'harmonium indien, Jean au violon et Cécile à la contrebasse, chez Sweet Touch ils sont multi-instrumentistes.

Longue introduction en forme de country waltz pour le traditionnel ' All around my hat' qui reçoit un traitement raffiné.

Nouveau switch instrumental , Clare au piano, Jean à la contrebasse, ils amorcent le miraculeux 'Bring on the Wonder' de Susan Enan.

Si  Cécile McLorin Salvant a inclus ' La Valse des Lilas' de Michel Legrand à son répertoire, c'est que ce morceau est magique, la version proposée par  Sweet Touch tient du prodige.

T'es pas  encore tout à fait  remis après cet instant d'émotion intense que  les jongleurs retrouvent la piste aux étoiles pour proposer l'acrobatique et torrentueux ' Les Chenilles' de Nougaro.

Et vive les papillons ( merci Henri Charrière)!

La France était occupée, Paul Eluard écrivait  ...Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom... 

'Liberté' n'a rien perdu de sa force poétique et de son appel à la résistance, forcément sa résonance est actuelle.

Un monologue de la contrebasse introduit la suivante, chantée sous forme de canon et évoquant le parfum léger des souvenirs.

Il nous faut bientôt céder la place aux artistes suivants, c'est dur de choisir, car on les aime toutes, mais on vous joue 'Hymn to Freedom' d'Oscar Peterson (  lyrics d' Harriette Hamilton ), encore un titre de circonstance,  pour terminer par 'It's the Girl' en close harmony comme le faisait les soeurs Boswell dans les années 30.

Humour, tendresse et classe folle, un concert cinq étoiles au Michelin, autant de toques chez le concurrent!

 Aux suivants...

L' auteur, comédien, metteur-en-scène Benoit Schwartz pointe le bout du nez,  tandis que derrière lui deux guitaristes prennent place sur un siège ( deux chaises), Sylvain et Nathan.

Benoit récite un poème de Jean-Paul Silvano, un monsieur, résidant désormais à Etables-sur-Mer,  qui collectionne les lauriers.

Le texte, fort et juste, expose en images pertinentes le conflit actuel, Sylvain Nathan et Jean Zimmerman au violon drapent le propos d'un fond musical adéquat.  

Exit provisoire du récitant, parti se désaltérer, mais pas à la fontaine, Sylvain ( Bidoire?)  et Nathan sont restés en place et proposent trois titres folk, tendance protest songs, le premier évoque la situation en Ukraine, ' Doggy bag' dépeint les sans-abris de Saint-Brieuc et ' Flamboyant' , un morceau chantant l'espoir,   termine cet impromptu pendant lequel le public a admiré le jeu racé du jeune Nathan à la guitare, le violon de Jean donnant un cachet 'Hurricane' de Bob Dylan à la dernière tirade.

Revoilà le poète rabelaisien Benoit Schwartz,  il nous sert trois contes de son cru, le premier évoque à la fois Epicure et Casanova et pourrait se déterminer par la maxime ' pour vivre heureux, vivons ivres', le second, tout aussi philosophique, dénigre les propos de Jean-Jacques Rousseau affirmant que l'être humain naît sans vices et enfin, il nous balade du côté de Nankin où pour lire l'heure il suffit de scruter les yeux des chats.

T'as essayé avec ta vieille chatte, les aiguilles étaient bloquées.

Avant de quitter Binic , tu assistes à un dernier acte, le Quatuor de flûtes du conservatoire de St - Brieuc présente le 'Quatuor Printanier',  une composition d'Eric Ledeuil.

Esther Causin,  Maxime Clorennec, Frédéric  Schmidely et  Aurélie Guérécheau interprètent avec brio cette suite primesautière, aussi vive et pure qu'un ruisseau qui dévale gaiement les pentes d une verte montagne.

 

En reprenant le chemin de ton domicile,  tu t'es surpris à fredonner  ' à la claire fontaine'.

 N'ayant pas de costume de bain, tu ne t'es pas baigné.

 

PS: à l'issue de la journée 1 700 € de dons ont été  collectés pour l'Ukraine.

 

 

Journée de soutien pour la paix en Ukraine , à l'Estran, à Binic, le 20 mars 2022
Journée de soutien pour la paix en Ukraine , à l'Estran, à Binic, le 20 mars 2022
Journée de soutien pour la paix en Ukraine , à l'Estran, à Binic, le 20 mars 2022
Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 17:17
Concert sandwich autour de la musique de Turlough O’Carolan avec Baptiste Barbier - Tristan le Govic - Yanngireg Le Bars - Gwenaelle Pineau à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 17 mars 2022

 Concert sandwich autour de la musique de Turlough O’Carolan avec Baptiste Barbier - Tristan le Govic - Yanngireg Le Bars - Gwenaelle Pineau à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 17 mars 2022

 

michel

 Un concert sandwich à La Passerelle, tu ne peux même plus te souvenir quand a eu lieu le dernier.

Le 17 mars, qui fête-t-on?

Patrick,  et pour les Irlandais, il ne s'agit pas de Saint  Bruel, mais bien du fameux  "Apostle of Ireland", pour célébrer le jour de son décès, la bière coule à grands flots de Ballymena à Donegal,  musiciens amateurs et professionnels sortent fiddles, uilleann pipes, bouzoukis, bodhrans, tin whistles, Irish flutes, harps, concertinas, mandolins et acoustic guitars pour faire danser le bon peuple,  l'exercice physique  peut retarder  l'état d'ébriété précoce.

La Bretagne étant  une contrée celtique, la tradition irlandaise est respectée, les concerts en l'honneur du missionnaire, qui ne se séparait jamais de son trèfle, pullulent.

12:30', à Saint-Brieuc,  La Passerelle & la Villa Carmélie  accueillent  le public pour un concert  sandwich spécial autour de la musique de Turlough O’Carolan.

L'événement est organisé dans le cadre de la convention liant le conservatoire de Saint-Brieuc, SKV et le conservatoire de Lannion pour la culture bretonne et celtique. 
Turlough O'Carolan, né en 1670 à Nobber, est un  harpiste, aveugle,  ayant écrit plus de 200 mélodies, il est vénéré par tout ce que l'Irlande compte comme musiciens traditionnels,  à commencer par  Ronnie Drew des Dubliners.
 Les invités du jour  devant entreprendre le voyage dans l'oeuvre du barde du 17è siècle sont  : Baptiste Barbier : flûte traversière  ; Tristan le Govic : harpe celtique ; Yanngireg Le Bars : guitare, mandole ; Gwenaëlle Pineau : concertina.

 La musique d'O'Carolan  sera le fil rouge du trip, d'autres compositeurs de la même époque seront également mis à l'honneur.

Un mot concernant les interprètes,  Baptiste Barbier, aucun lien de parenté avec Figaro, fait partie de plusieurs formations pratiquant le Fest Noz ( notamment  Taskan ou Valâar) /  Tristan Le Govic,  professeur de harpe à SKV,  collectionne prix et lauriers divers, il a sorti plusieurs CD's sous son nom ou avec son trio/ Yanngireg peut tout jouer, du bluegrass, du rock, de la country ( il aime le twang), du blues, du folk... parmi ses collaborations, on avance Dibenn, Hastañ, Pellgomz ou Spoum/ et enfin, Gwenaëlle Pineau, professeur d'accordéon diatonique, de concertina et de violon, anime des Fest Noz aux côtés de Daniel Le Feon ( bombarde).

Courte présentation du projet par  Catherine Zuccolo et par un responsable du Conservatoire de Saint-Brieuc, avant que le micro ne soit cédé à Tristan le Govic qui confirme le programme: des compositions de Turlough O’Carolan, des oeuvres baroques du 17è et des tunes empruntés à d'autres bardes de l'époque.

Il choisit de débuter par un solo de harpe composé par Rory Dall Ó Catháin né en 1580, un morceau à la fois  plaintif  et aérien.

Pas besoin d'être un ange pour jouer de la harpe, ça peut aider!

Il embraye sur une seconde pièce,  ancêtre des reels joués dans tous les pubs de la verte Erin, la mandole, le concertina et la flûte l'ont rejoint pour cet exercice dynamique. Toujours en fondu enchaîné, une troisième danse traditionnelle, inspirée de Haendel ou Telemann ( probablement plus approprié au clavecin qu'à la harpe)  est proposée. 

L'oeuvre de Georg Friedrich Haendel est prolifique, que ce soient les opéras, oratorios, la musique religieuse ou la fameuse suite "Wassermusik", le génie du compositeur de Halle-sur-Saale est reconnu universellement.

Celui qui fut Kapellmeister des Kurfürsten Georg Ludwig von Hannover a également composé des morceaux moins rigoureux, on lui connaît plusieurs gavottes ou sarabandes  ( le guitariste Andres Segovia, en s'attaquant au répertoire baroque, les jouaient à la perfection).

Le quatuor a choisi une gavotte du maître allemand, suivie par une composition du troubadour irlandais basée sur  la danse galante .

La suite suivante se compose d'une bourrée d'Haendel à laquelle on a accolé le fameux ' Carolan's concerto'.

'Hewlett' de Turlough O'Carolan suit un menuet de Telemann .

Le public écoute avec respect et admire la dextérité et la grâce déployées par les musiciens, malheureusement, à l'étage une personne, en situation de handicap, multiplie les cris et applaudissements  intempestifs   au risque de déconcentrer les intervenants.

Conscients du problème, ils essaient d'ignorer les interventions tonitruantes, finalement elles semblent gêner davantage quelques jeunes élèves du groupe scolaire assistant sagement au récital.

Turlough était amateur de whisky, il a écrit pas mal de morceaux vantant le breuvage sacré ( Ode to Whisky, par ex) , le quatuor nous présente quelques rasades ambrées, au fort goût de malt.

Anecdote, le Celtic harper n'était pas aveugle de naissance, la cécité l'a gagné après avoir contracté la petite vérole, cette infirmité l'a conduit à devenir harpiste.

Durant sa longue carrière il a écrit bon nombre d'airs en hommage à des mécènes, qu'il nommait planxty.

Après la ballade spirituelle  'Blind Mary' , c'est une suite plus enjouée, propice aux danses exaltées,  qui est proposée, avant d'opter pour le titre qui est resté pendant des semaines au sommet des hit-parades de la fin du 17è siècle '  Sí bheag, sí mhór ' ( Shee Beg & Shee Mor), une valse reprise par le gratin du folk anglo-saxon: Planxty, Steeleye Span, Fairport Convention, mais aussi Ry Cooder associé à David Lindley .

Il faut vous imaginer Turlough O’Carolan jouant lors de fêtes patronales ou dans les pubs, c'est comme si Vivaldi, en Italie, se produisait dans une taverna.

Trois jigs pour suivre,  dont la mélodie écrite en l'honneur de ' Mr O 'Connor' , de  ' John O'Connor' ou de  ' Maurice O'Connor' , il a composé pour tous ces personnages.

Un Ecossais égaré,  aux mollets poilus et au kilt sentant la naphtaline, emprunté à un membre des Bollock Brothers,  se sent des fourmis dans les guibolles, il quitte son siège pour entamer une Highland Dance échevelée face au groupe.

Il doit abandonner après deux minutes,  incapable de suivre la cadence infernale et   par manque de souffle.

On approche du terme, '  Molly MacAlpine' ( ou Carolan's dream) et une dernière pièce dotée d'un  caractère  social,  clôturent une prestation qui a déclenché l'enthousiasme dans la salle.

 

Comme rappel,  le groupe nous rejoue le morceau qui avait permis au harpiste de remporter  The Voice ( sans paroles) de l'époque: ' Carolan's Concerto'.

 

Concert sandwich autour de la musique de Turlough O’Carolan avec Baptiste Barbier - Tristan le Govic - Yanngireg Le Bars - Gwenaelle Pineau à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 17 mars 2022
Concert sandwich autour de la musique de Turlough O’Carolan avec Baptiste Barbier - Tristan le Govic - Yanngireg Le Bars - Gwenaelle Pineau à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 17 mars 2022
Concert sandwich autour de la musique de Turlough O’Carolan avec Baptiste Barbier - Tristan le Govic - Yanngireg Le Bars - Gwenaelle Pineau à La Passerelle de Saint-Brieuc, le 17 mars 2022
Partager cet article
Repost0
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 10:46
Emilie Zoé à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 8 mars 2022

Emilie Zoé à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 8 mars 2022

 

michel

Emilie Zoé n'est pas un conte musical, , même pas sûr que cette jeune personne, originaire de Lausanne, connaisse  Philippe Chatel, par contre la Vaudoise connaît la musique.

Cela fait plus de dix ans qu'elle arpente les scènes de Suisse et d'ailleurs pour distiller son rock, tantôt brut, tantôt atmosphérique.

Bref profil: 

De 2011 à 2015 ,  guitariste et choriste d'Anna Aaron,  en 2013, elle a le temps de bricoler un premier EP.

2016, sortie de  LP,  Dead-End Tape.

2017, membre d'AUTISTI, un album.

2018: LP n°2: The Very Start

2020: collaboration avec Christian Garcia-Gaucher : Pigeons – Soundtrack for the Birds on the Treetops Watching the Movie of our Lives.

2021: Emilie Zoé, Franz Treichler ( The Young Gods) et  Nicolas Pittet ( Kera) enregistre /A\.

2022: LP n°3: Hello Future Me.

Conclusion: à cataloguer sous l'étiquette  bûcheuse plutôt que glandeuse.

21:00 - Ils sont deux à se présenter sur la scène du club , Emilie Zoé aux claviers,  aux guitares, au chant et  Nicolas Pittet aux drums, drumpad, programming,  glockenspiel et secondes voix.

 Sur bruit de volière suisse, Emilie pianote,  son copain la rejoint, ils amorcent ' Across the border', une ballade mélodieuse et nacrée,  chantée d'une voix caressante.

Après cette amorce légère, elle décide d'abandonner le piano électrique pour ramasser une guitare et entamer ' Parent's house', un titre nettement plus âpre et entêtant  et dont le minimalisme,  en certains points, nous rappelle au bon souvenir de Scout Niblett.

'Apollo' a été écrit pour Fernand, un gosse qui aime danser, du coup la fusée déborde de punch, et pour toi, un inconditionnel de l' Eurovision, on  signale que bien que de fabrication suisse, la chanson de Miss Zoé n'a aucun rapport avec l'envoi helvétique ( Apollo par Timebelle)  au fameux concours en 2017.

Un coup sur le drumpad,  histoire de lancer une boucle et c'est ' I saw everything' qui démarre, Emilie derrière son piano a décidé d'enrober sa voix d'un écho alpin, ce qui donne un  ton  à la fois énigmatique et dramatique à la plage.

Le texte confirme le propos... it's a perfect place for dead men to live, buried in the ground for eternity, buried in the ground for eternity 

Un souffle se fait entendre, il ébauche ' Hello future me' , le morceau  majestueux donnant son titre à l'album.

Explication donnée par la visionnaire, il s'agit d'un message envoyé à un être indéfini qui le recevra dans un futur tout aussi indécis.

Imagerie marine, des maisons sur le rivage  que tu peux apercevoir à marée basse, c'est là que les rescapés se sont réfugiés pour attendre un futur plus optimiste.

Avec ' Tiger Song', le duo propose un retour,  non pas vers le futur,  mais vers un passé pas si éloigné, le titre se trouve sur l'album  "The Very Start" de 2018.

Accords distordus, batterie métronomique, chant traînant,  en forme de lament, Emilie et Nicolas nous offrent une version viscérale de cette comptine qui  évoque PJ Harvey.

Jusqu'ici le titre le plus rock du show.

C'est quand tu veux, lâche-t-elle en s'adressant à son partenaire.

OK.

Boum, boum, boum, et nous voilà  partis pour un punk/garage féroce , ' My little liar' ,  qui se fond dans 'The Barden land'. Pour illustrer toute la rage contenue dans cette suite destroy, la gentille fille vient se frotter au public,  la guitare en guise de baïonnette.  Après le final noise, tu la vois martyriser l'instrument. Des images de Pete Townsend massacrant son jouet te traversent l'esprit, tu revois même Keith Moon, suant, torse nu,  détruisant joyeusement son kit pour finir allongé sur le plancher.

Faut se calmer, je saisis une acoustique, le batteur a sorti un délicat  glockenspiel , place au doux ' Tidal Waves'.

Elle a le don de mélanger habilement le feu et l'eau, et finit la plage par un sifflement timide.

Avant que le  ' Volcan'  n'entre en éruption, une bande pré-enregistrée nous envoie quelques vibrations souterraines, Emilie accentue l'impression tellurique en actionnant la vibrato handle, le décor est planté, elle démarre la partie chantée,  rocailleuse  et explosive, qu'elle termine en répétant la ligne ...I'm staying with myself for a while.

Encore un titre coup de poing!

Temps morts pour lire quelques cartes postales que des gens ayant assisté à ses concerts précédents ont glissé dans sa boîte aux lettres mobile, avant de terminer le set par 'Roses on Fire' , de la bedroom pop aux allures de berceuse.

Une séquence a capella à deux voix nous conduit vers le cimetière des fleurs tandis que les protagonistes prennent la direction des coulisses avant de revenir pour le rappel.

Merci, merci, on vous joue un morceau pas encore abouti , baptisé ' Castle', il est dédié à June, une enfant   qui a peur du loup.

Ce rock strident clôture un concert brillant.

 

Emilie Zoé se produira au Botanique ( Bruxelles) le 16 mars.

 

 

Emilie Zoé à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 8 mars 2022
Emilie Zoé à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 8 mars 2022
Emilie Zoé à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 8 mars 2022
Partager cet article
Repost0

Articles Récents