Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

6 juin 2022 1 06 /06 /juin /2022 18:48
Festival Art Rock - au Village - Musiciens du Métro - Blue Grey , Saint-Brieuc, le 4 juin 2022

Festival Art Rock - au Village -  Musiciens du Métro - Blue Grey , Saint-Brieuc, le 4 juin 2022 

 

NoPo et Noëlle

 BLUE GREY Saint-Brieuc - Musiciens du métro - Art Rock 04/06/2022 12H

J'avais coché mon programme à la case vendredi 3 Juin à 19H30 pour Blue Grey.
Captivés par un autre groupe au Fût Chantant juste avant et retenus par le déluge nous empêchant de faire un pas sans être noyés, nous sommes restés à l'abri et avons manqué le premier set.
Je m'y rends donc le lendemain à midi sous un soleil radieux et, cette fois, on crève de chaud sous le barnum!
Finalement, les conditions semblent idéales pour cette musique trip-hop, pop, soul, jazzy.
Toutefois, l'heure du repas sonne, les spectateurs se positionnent pour la queue ou s'installent à table.
Qu'à cela ne tienne, nous avons tout l'espace disponible, tralalère, pour une qualité de son irréprochable et les photos.

Trop chaud, les gars mouillent le tea shirt, la fille a enfilé une robe courte mais gardé les Doc Martens.
Oui, oui, vous avez bien compté, il s'agit d'un trio :
Ana Oliveira au chant
Antoine Garot à la guitare et aux claviers
Erwan Morisse à la batterie


Dès l'entame, j'ai retourné mon fauteuil de 'The voice' et trouvé ma favorite tant la voix de Ana (au délicieux petit accent portugais dans ses commentaires entre morceaux) marque les oreilles autant que les esprits.
En tous cas, je buzze sans hésiter. La dernière fois que j'avais ressenti cet effet, c'était pour Shake Shake Go, même si leur musique emprunte d'autres chemins.
Ana précise qu'il s'agit de leur deuxième concert à 3, après celui, très spécial de la veille... Ils chantent 'Like a river', elle coulait devant leurs pieds hier soir! Welcome Erwan!

L'intro, astucieusement nommée 'Intro' sur la set list, glisse un trip-hop gris, assez prenant et court.
L'enchainement sur 'Like a river' se fait plus joyeusement dans un flux et reflux très perceptible.
Erwan, derrière ses lunettes de soleil s'éclate déjà, faisant tournoyer une baguette.

Attention tube! Malgré nos sourires éclatants, ce n'est pas du dentifrice mais 'Maybe one day' qui éclabousse nos ouïes  de toute son évidence mélodieuse.
Ana vocalise des 'Who oh ouh oh oh' radieux avec une voix puissante rappelant la grande Amy Winehouse.
Erwan joue avec le cercle de la batterie et nous encourage en frappant une baguette contre l'autre. Solo de guitare funky...
On danse, on frappe des mains, on dégouline mais pas de pluie ('No rain' en d'autres temps!).

'Ghost life' suit dans une limpidité plus tranquille. Ana maitrise les cassures vocales du plus bel effet.
Elle vit ses chansons et s'arrache les cordes vocales avec distinction tout en faisant des mimiques.
Antoine assure, en toute discrétion, la direction harmonieuse.
Erwan harangue le public n'hésitant pas à montrer du geste (parfois avec le seul bras qui lui reste), le rythme.

'Over the ocean'
'Je crois que je suis définitivement amoureux' me crie mon voisin. Oui, Ana dégage du charisme sur scène et ses gestes amples se meuvent, avec grâce, sur le flow.

'Boom' marque une pause délicate avec la guitare sensible et exotique d'Antoine et le chant. Un ange passe. Le coeur bat 'boom boom boom'!

Ana annonce une reprise de l'américaine Yebba. 'My mind' prend aux tripes et l'interprétation dépouillée, voix, guitare légère, tellement habitée hypnotise l'assemblée.
'Rien n'empêche de penser plutôt à Adèle' me suggère Laurence.

'Lonely' ne laisse personne seul et triste, ni même indifférent, tellement ce morceau bondit, enjoué et punchy.

Attention autre tube beaucoup plus efficace que l'aspirine! 'No matter what', entêtant, clôt le set dans une énergie contagieuse.
Des 'who ouh ho' s'élèvent sur une cadence marquée qui embarque les spectateurs.

Pas encore de disque? Pas grand chose sur la toile non plus ...
Il nous en faut plus, on manque un peu de patience pour une autre dose de ce breuvage pétillant... vous reprendrez bien une petite coupe?
Ah mais certainement! On y retourne dimanche 5 à 18h00. Les Doc Martens sont toujours là.

C'est pas l'heure de manger! L'affluence est donc plus importante et les spectateurs plus attentifs.
Les premiers rangs regroupent bon nombre d'enfants assis mais qui ont la bougeotte, ça tombe bien avec cette musique.

On sent les musiciens un tout petit peu plus nerveux que la veille mais quand la machine se met à chauffer, ça brûle!
La mayonnaise prend avec l'assemblée sur un set identique. Au terme du concert, 'Lonely' et 'No matter what' explosent tout.
Le public, emballé, réclame, ardemment, un rappel.
Les musiciens palabrent, n'ayant rien prévu. 'On rejoue un de nos titres?' 'Et puis non, on reprend LMFAO !'
La (re)prise de risque ne les fait pas trembler... méconnaissable, 'Im sexy and I know it' ... c'est bien vrai ça!
La volée les fait gagner : Jeu, 3è set et match!

Bon, j'en conviens, on a craqué sur ces musiciens tellement frais et sympathiques.
Le répertoire reste encore mince, le jeune groupe bosse, trouve son style et peaufine ses compositions depuis peu. Il vient seulement de passer aux enregistrements.
Il faudra attendre (quel gros mot!) début 2023 pour la finalisation et le clip. Je parie pour 'Maybe one day' ou 'No matter what' en single.
Ils ont un gros potentiel et on leur souhaite le meilleur au plus vite.



SetList
Intro
Like a river
Maybe one day
Ghost Life
Over the ocean
Boom
My mind (reprise de Yebba)
Lonely
No matter what

Sexy and I Know It (Reprise de LMFAO en rappel le dimanche)

Festival Art Rock - au Village - Musiciens du Métro - Blue Grey , Saint-Brieuc, le 4 juin 2022
Festival Art Rock - au Village - Musiciens du Métro - Blue Grey , Saint-Brieuc, le 4 juin 2022
Festival Art Rock - au Village - Musiciens du Métro - Blue Grey , Saint-Brieuc, le 4 juin 2022
Partager cet article
Repost0
6 juin 2022 1 06 /06 /juin /2022 13:43
Festival Art Rock - au Village - L'Amoureuse, Saint-Brieuc, le 4 juin 2022

 Festival Art Rock - au Village - L'Amoureuse  - Saint-Brieuc, le 4 juin 2022

 

michel

Art Rock, Saint-Brieuc, jour 2!

Le point météo: temps lourd, quelques coups de tonnerre du côté de Paimpol, plein soleil à Saint-Brieuc, le centre ville est désormais sec après les intempéries de la veille.

Pour débuter ton périple du jour, tu as opté pour l'Amoureuse au Village.

Paul Eluard?

Non, Gabriel Bourcet aux claviers, percussions et secondes voix, et Marie Brosse au chant, au violon et  aux percussions.

Un duo originaire de Rennes, le garçon enseigne le clavier à Pontivy, la fille fait partie de la Philharmonie des Deux Mondes et du groupe vocal Baäst,.

Leur histoire commence en 2019, ils ont déjà sorti quelques singles.

Après une intro electronico- symphonique mise en boucle, Marie, armée de son violon, entame le chant du titre ' Les rayons d'or' . Le morceau monte en puissance, porté par des beats gonflés au biogaz , 100% décarbonisé, les rayons d'or ont chauffé nos coeurs et nos corps à la manière des quatre bouts de bois, offerts en cadeau au brave Georges.

Un flow hip hop emmanche ' Paupières' , un titre travaillé au synthé et loops,  et accompagné de fingersnaps appropriés, quelques sentences en anglais se marient adroitement au vocable roman, ce qui a fait dire à une madame: c'est joli!

'Make me see stars' joue la carte dream pop constellée, une voix pré-enregistrée accompagne le chant de Marie qui se meurt d'amour et énonce ... all I need is your lips to embrace me  ...

Un morceau dont la délicatesse renvoie vers The xx, Daughter ou Hydrogen Sea .  

Toujours dans la langue de Boris, pas the  Spider, non, Johnson, le duo propose ' Skin to Skin' , une tranche de synth pop dramatique virant dance pop lors d'un second mouvement nerveux.

...come join me on the floor... si le public ne s'est pas mis à danser, il a toutefois vibré et accompagné l'Amoureuse en battant des mains.

Un mec, pas remis de la veille, pirouette en mode derviche tourneur défoncé, tout en s'adressant à un fantôme.

Jeremy, à 89 centimètres de lui,  a prudemment pris ses distances.

Sur scène, la demoiselle a déniché une baguette avec laquelle elle étrille un tambour, revenu d'Arcole.

Un brin jaloux, Gabriel, la rejoint pour exécuter le même exercice.

Après cette débauche d'énergie, on nous promet une plage calme, ' L'évidence' , suivie par ' Sous ma poitrine',  une chanson, sortie en single,   qui peut cartonner en boîte.

Un titre qui vient du coeur, commente le groupe.

Un switch lors de  ' Precious things', Marie aux claviers, Gabriel aux percus, la voix de la mignonne Marie prenant des intonations sixties pop, comme  pouvaient en avoir les girl groups couvés par Phil Spector.

Après un faux départ 'Nos voix'  reprend la route sans incidents, le titre mélange French lyrics et passages en anglais.

' Révèle-toi' en mode new synth romantics  séduit les âmes sensibles et les amateurs de Beach House ou d' Alvvays.

 C'est fragile, raffiné et plaisant aux oreilles.

Ce set séduisant s'achève avec ' Majesté' , une ballade récitée qui oblique vers des poussées techno en vue du terminus, les auditeurs, pris au jeu,  assistent le duo en battant des mains et continuent à applaudir après les dernières notes.

Et puis, tu as croisé, Carla, elle a murmuré...

 

Je suis l'amoureuse, je suis ton amoureuse
Et je chante pour toi la seule de toutes les choses
Qui vaille d'être là, qui vaille d'être là...
 
tu lui as souri, t'avais pas vu le petit Nicolas dans la file face au glacier!
 

 

Festival Art Rock - au Village - L'Amoureuse, Saint-Brieuc, le 4 juin 2022
Festival Art Rock - au Village - L'Amoureuse, Saint-Brieuc, le 4 juin 2022
Festival Art Rock - au Village - L'Amoureuse, Saint-Brieuc, le 4 juin 2022
Partager cet article
Repost0
6 juin 2022 1 06 /06 /juin /2022 08:33
Art Bist'Rock - Alex Mirey & Little Chris au Fût Chantant, Saint-Brieuc, le 3 juin 2022

 Art Bist'Rock - Alex Mirey & Little Chris au  Fût Chantant, Saint-Brieuc, le 3 juin 2022

 

NoPo

 Alex Mirey & Little Chris - Fût chantant - Artbist'rock - Vendredi 3 Juin 2022 19H

J'ai fait mes emplettes sur le web en jetant une oreille (ou plus mais je suis limité) au programme le moins communiqué d'Art-Rock.
Pas de grands noms mais de grands musiciens! Les 2 guitaristes de ce soir ont, de suite, attiré mon attention.

Sir Alex, parti de Toronto pour atterrir à Avranches,  est un autodidacte passé par de nombreuses formations (APY, Moonchild, Acoustic Roots, Sugarcane, Dusty Dogs).
Il tente le solo puis le duo et finalement invite le ptit Chris (Buddy, Apostle).
Christophe Petit (évidemment), vient de Bernay en Eure et l'heure c'est l'heure, le concert débute avec ponctualité.
Les 2 sillonnent la Bretagne profonde depuis quelques années déjà (St Connec, St Gelven, Guerlédan, Spezet et bien sûr, Belle-Isle-en-Terre chez les spécialistes du blues).
Ils se retrouvent aussi dans le quatuor Itchy Shack assemblé depuis un peu plus de 2 ans.

Ce qui surprend d'emblée réside dans leur positionnement sur scène.
Assis côte à côte sur une chaise, ils grattent leur Fender (et pas que) avec ferveur sauf que Alex tape fortement du(es) pied(s).
Nerveux? Non, classique me direz-vous? Mais sur une planche en bois amplifiée qui joue un rôle percussif sourd (on l'entend bien pourtant!).
S'occupant aussi du chant, le cogneur coordonne parfaitement l'ensemble, sans fausse note, alors que nous avons toutes les peines du monde à faire 2 choses à la fois.

Le répertoire, vaste, passe en revue leur EP 6 titres 'Toad' sorti début 2021 ainsi qu'un vinyle 'Live in bar'.

'Toad' roule sur un chemin un peu chaotique. Les deux guitares s'enchevêtrent avec bonheur.
Le morceau joue sur un effet répétitif qui fait taper du pied comme un bas du front. Front masqué par la casquette sur le crâne de Chris, appliqué.
La subtilité de sa lead s'apprécie avec délice. Quant au canadien, il alterne parfois au picking.

'Bodily comfort' installe un groove bluesy confortable effectivement. La voix d'Alex me fait penser ici à Roger Chapman (Family).
Très immergé dans sa musique, il grimace, secoue sa tête et la relève dans une grande énergie communicative.
Alex assure souvent la rythmique pendant que Chris lâche des solos de plus en plus incendiaires au fil du concert.
Pas de galère dans leur jeu tout en maitrise, juste un parfum gallagherien!

'Walkin' man' fait office de grand classique avec un riff entêtant me faisant penser à George Thorogood. Surtout, tu sors pas de la route bien droite!
La guitare cristalline de Little Chris rappelle parfois les grandes heures de Wishbone Ash.

'Come' sent le chaud et le moite, la finesse de la guitare m'inspire Robin Trower.
La voix pleine d'émotion d'Alex me rappelle que James Dewar chantait de cette façon.
On aura droit aussi à 'Countryside' à la guitare soyeuse et éruptive.

Malgré la météo, les gars nous incitent à prendre du bon temps.
'Good times' invite au mouvement par sa rythmique sautillante.
Les solos torrides de Chris remplissent nos oreilles de bonheur.

'Don't start' brosse superbement des cordes sensibles.
Les envols vifs de Chris m'évoquent le grand Rory Gallagher.


Ils tiennent une bonne heure les bougres, pluie ou pas pluie, tout en s'inquiétant de notre bien être.
ça va, ça bastonne dans le ciel mais les bâches tiennent! Une grosse poignée de pèlerins y a cru jusqu'au bout et ils sont récompensés!

La doublette aurait dû faire la première partie de Robin Trower en Avril 2020 (forcément reportée) mais sans plus de réussite en 2021, ça montre, quand même, le niveau des musiciens, une invitation validée par l'ex Procol Harum (disciple de Hendrix) n'arrive pas par hasard.
Etonnant ce blues rock, à la fois sobre et prolixe, roots et moderne, timide et extériorisé, interprété dans une belle amitié!
Des gens au naturel, qui aiment partager leur passion... une belle découverte!

 
Art Bist'Rock - Alex Mirey & Little Chris au Fût Chantant, Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Art Bist'Rock - Alex Mirey & Little Chris au Fût Chantant, Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Partager cet article
Repost0
5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 11:25
Festival Art Rock- Scène B- Agav, Les Filles & Christopher - Saint-Brieuc, le 3 juin 2022

Festival Art Rock- Scène B- Agav, Les Filles & Christopher - Saint-Brieuc, le 3 juin 2022

 

michel

Premier concert sur la scène B:  le collectif  Agav, Les Filles & Christopher, un quatuor ayant peaufiné son jeu de scène lors d'une résidence à Bonjour Minuit!

Agav, ce n'est pas l' Association d'aide aux victimes Guyane, mais c'est le projet de Mathieu Revault, de Morieux, un garçon qui a pas mal bourlingué.

On le retrouve au sein d' Amour Poubelle à Rennes, il quitte le vide-ordures pour se rendre au Québec où il sort un EP, retour au bercail et parution de plusieurs enregistrements sous l'étiquette Agav, 'Chaleur épique sous les tropiques' featuring Mathilde Olliver, notamment, cartonne en boîte.

Pas loin de Morieux, à Lamballe, il y a Les Filles & Christopher, des jeunes gens baignant dans le même bain musical French  pop sucrée et imparable.

C'est qui Christopher?

Robin Chevallier, les filles étant Cindy et sa copine Julie, le groupe a pondu un EP quatre titres et sorti quelques singles, tous à conseiller, si tu aimes l'acidulé.  

 Mathieu et le trio de Lamballe  décident de faire équipe et confectionnent une BD policière/ musicale, baptisée « Un voyou dans la ville ».

La création n'est pas encore disponible sur support digital, seul le single ' Voyou' existe.

Saint-Brieuc a l'honneur d'assister à la première de la production.

Bienvenue sur Radio Bandit  qui émet sur des ondes non audibles à Wuhan, le single ' Voyou' est lancé.

Ce morceau de synth pop nous renvoie vers les eighties et la claque  'Chacun Fait (C'Qui Lui plait)' de Chagrin d'Amour, même esprit, un dernier whisky glace , faut juste éviter l'inspecteur, pas gadget, qui poursuit le voyou depuis des semaines pour le faire goûter aux plaisirs de la tôle.

Les voix enfantines des gamines répondent au flow d'Agav, Christopher manie basse, guitare et claviers.

Tout baigne!

Les péripéties du voyou se poursuivent, un hold- up est prévu, le titre  est amorcé par une intro balèze à la guitare, l'inspecteur est sur les dents.

Le scénario prévoit un dialogue amoureux, ,  les filles,charmantes, sont mises en évidence, le voyou se pose des questions.

Et si on allait boire un verre, sur arrière-plan house/ euro disco... pourquoi tu m'aimes, moi je me déteste...

Un morceau sautillant qui amuse et enchante.

La petite blonde s'avance pour chanter 'Ice- Cream' un titre , à consommer en terrasse, gravé par  Les Filles & Christopher.

Flow rap et beats mortels, ça décoiffe, Max, vanille ou chocolat?

Enchaînement sur un morceau dont le fond évoque ' Comment te dire adieu' de Françoise Hardy.

Notre histoire est électrique, ouais, pas évident d'aimer un voyou, Edith Piaf le savait.

On capte un message diffusé par Radio Police qui est sur les traces du malfrat, virage à gauche, virage à droite, à fond la  caisse, sirènes aux abois, Steve McQueen dans sa Ford Mustang fonce à du 180 miles an hour, les flics ont sorti la sulfateuse, couchez-vous si vous voulez échapper aux dommages collatéraux.

Le téléphone sonne, pas celui de Clo Clo, wah wah wah, tchik, tchik, tchik font les guitares, le show vire Harlem funk.

Après une entrée en matière majestueuse, à faire pâlir les Pet Shop Boys, les filles chantent leur fascination pour les héros maudits.

Aïe, il a sorti  le Beretta 92, ça sent la poudre.

Point météo avant de rendre l'antenne,  'Chaleur Epique Sous Les Tropiques', le public tangue et reprend le refrain.

Générique de fin, il était bien ce film!

 

Concert terminé, retour de la pluie, qui, très vite, se transforme en orage dantesque.

Tous aux abris, oui, mais, pas de refuge sur la place, repli vers la rue Rohan, nous sommes une trentaine à nous serrer comme des filets de maquereau sous une devanture de magasin, des trombes d'eau transforment la ruelle en rivière tumultueuse, des malheureux n'ayant pu se planquer se retrouvent pris au piège, la flotte leur arrive aux mollets.

Un petit malin, se débarrasse de ses fringues ( il a gardé le minimum) pour entamer une brasse dans le torrent.

On restera plus de 30 minutes sous l'abri de fortune, après le plus gros de l'orage, nous sommes nombreux, trempés jusqu'aux os,  à quitter la ville pour regagner un chez soi moins humide.

Résultat, t'as manqué Phoenix et   The Limiñanas.

Dans ta caisse,tu branches l'autoradio,  Gigliola Cinquetti chantonne "La Pioggia".

T'as changé de chaîne en espérant entendre  Stone et Charden interpréter "Il y a du soleil sur la France".

 

Festival Art Rock- Scène B- Agav, Les Filles & Christopher - Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Festival Art Rock- Scène B- Agav, Les Filles & Christopher - Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Festival Art Rock- Scène B- Agav, Les Filles & Christopher - Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Partager cet article
Repost0
5 juin 2022 7 05 /06 /juin /2022 08:38
Festival Art Rock- Grande Scène- Asa- Saint-Brieuc, le 3 juin 2022

 Festival Art Rock- Grande Scène- Asa- Saint-Brieuc, le 3 juin 2022

 

michel

Après deux longues années de purgatoire, le Festival Art Rock renaît, Saint-Brieuc attendait ce retour avec impatience.

Trois jours de musique dans un cadre urbain unique, les festivaliers, venus des quatre coins de l'hexagone, peuvent à nouveau profiter d'une affiche attractive proposant des concerts payants sur deux scènes extérieures ou à La Passerelle, mais aussi un festival off gratuit, tout comme les prestations   des musiciens du métro sous chapiteau, place de la Résistance.

Quoi?

La nourriture: la ville et le festival te proposent  Rock'n' Toques, de la street-food gastronomique à petits prix.

 

On te laisse, c'est l'heure de gagner la Grande Scène pour le concert d'ASA!

 Bukola Elemide, franco-nigériane née à Paris, opère depuis 16 ans sous l'étiquette Asa, tu as eu l'occasion d'admirer toute l'étendue de son talent lors des Nuits Botaniques, à Bruxelles, en 2011, à l'époque sa discographie était riche de deux albums studio et d'un live.

En 2022, elle se chiffre à cinq albums studio, 'V' est tout frais.

Après être passée par Bruxelles ou le UK, la tournée d'Asa fait escale à Saint-Brieuc pour présenter son dernier recueil enregistré à Lagos.

Line-up:

Asa ( superbe ensemble coloré et lunettes de soleil qui vont bientôt s'avérer superflues) au chant + plus quelques accords de guitares/  Janet Nwose aux chœurs/ Stéphane Bertin: Guitare / probablement Fred Dupont: Claviers / Kevin Reveyrand: Basse et  Jean-François Ludovicus: Batterie.

18:30, il pleuvine, le band amorce le premier morceau en force, Asa  s'empare du micro et tout se calme, 'Ife' , un extrait de  "Bed Of Stone" charme l'âme et les  oreilles .

' Dead Again' et ses arrangements poppy  frappe par son texte fort,  chanté d'une voix rauque qui prend aux tripes.

Quelques mots en français avant de proposer 'Why can't we' , un titre de 2011 aux accents reggae.

Tout en déambulant élégamment sur le podium, elle décide de se débarrasser de ses ballerines, un roadie lui refile un ukulélé, qu'elle grattouille gentiment avant d'achever  la mélodieuse comptine.

Pendant ' Good Thing', Asa pousse Kevin sur le devant de la scène pour qu'il puisse placer un petit solo, groovy tout plein, quelques filles derrière toi chantonnent les ooh ooh ooh en choeur avec la séduisante Janet.

Asa, décide de faire plaisir aux photographes, nombreux dans la fosse, je descends près de vous en grimpant sur une enceinte, au boulot, Messieurs!

Clic, clic, clic.

On lui fourgue le ukulélé entre les doigts, elle attaque ' Fire on the Mountain' , un de ses tubes des débuts. suivi par le tonitruant ' Satan Be Gone' , un des morceaux les plus rock de son répertoire.

Retour au calme avec ' Maybe' , un mariage r'n'b/pop /reggae, gentiment groovy, permettant la mise en évidence des claviers,  les gamines adorent.

Elle se tourne vers le nouvel album et propose ' Ocean' qui mixe voix sensuelle, percussions exotiques et choeurs harmonieux, un virage electro pop pour la chanteuse.

La suivante ' 9 Lives' te tient à coeur, elle a été composée avec Julien Joris, un de tes anciens élèves, et Benoît Leclercq, qui cartonnent avec leur groupe Delta.

Le downtempo ' The Beginning' , lead single de l'album ' Lucid', décrit les affres et le désespoir accompagnant la fin d'une relation amoureuse.

Un des top tracks de la prestation, chanté avec toute son âme.

La pluie perfide, a fini par mouiller le devant de la scène, un technicien de surface humide se voit obliger d'éponger le sol aux pieds du guitariste,  ce qui ne semble pas freiner l'enthousiasme de la chanteuse qui choisit d'interpréter un second titre incisif virant reggae après l'introduction sèche.

La guitare  lourde secoue , le chant saccadé émeut. ( 'Bimpé'?)

Fondu enchaîné, le drummer attaque en force, 'Be my man' continue sur la piste funk dansant . 

En passant le guitariste a droit à un câlin.

Et toi,toujours  en passant, tu jettes un oeil sur ta fausse Rolex, pour constater que si tu ne veux pas manquer le début du concert sur la Scène B, il est l'heure de se replier.

Tandis que tu fends la foule, Asa   balance son dernier titre, 'Jailer', tandis que la pluie redouble d'intensité, quelle misère après deux mois sans voir une goutte.

L'eau n'a pas empêché les fan d'Asa de manifester leur enthousiasme, rien à dire, ce concert était  à la hauteur des espérances!

 

 

 

 

 

 

Festival Art Rock- Grande Scène- Asa- Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Festival Art Rock- Grande Scène- Asa- Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Festival Art Rock- Grande Scène- Asa- Saint-Brieuc, le 3 juin 2022
Partager cet article
Repost0
4 juin 2022 6 04 /06 /juin /2022 08:26
Leafbirds au QG Rooftop Bar, Saint-Brieuc, le 1 juin 2022

 Leafbirds au QG Rooftop Bar, Saint-Brieuc, le 1 juin 2022

 

NoPo ( photos Noëlle)  

 

LeafBirds QG Saint-Brieuc mercredi 1er Juin 2022


Le Rooftop du QG au carré Rosengart, nous accueille, ce soir, dans cet ancien bâtiment, au port du Légué, où l'on produisait des pièces détachées automobiles en 1928.
Ses briques rouges, à la saveur surannée, rappellent la grande époque du petit train des Côtes du Nord et les nombreux viaducs signés Harel De La Noë.
Sa réhabilitation demeure une réussite totale et l'on profite, au bout du bar à l'étage, d'une terrasse et d'un très grand espace sous toit auquel s'accrochent des conduites métalliques impressionnantes.
Installé en mode retraités (ou presque), on goûte à la fois à la bière suave et au superbe son feutré et précis emplissant la pièce.

Les 2 jeunes musiciens assis (aussi) en face de nous, grattent leurs guitares électro-acoustiques.
Paul, le local (bien soutenu par les fans, la famille quoi!) et Dylan (quel blaze roots, on invente rien!) jouent ensemble depuis quelques années (vu entre autres à Hillion, en 2018, trio tout électrique).
Ils ont publié un EP numérique 3 titres nommé 'LINF' l'année dernière, en clin d'oeil à leur batteur absent Etienne, grand voyageur (en Turquie en ce moment).

Le répertoire prévu, un peu pour branchés (mais unplugged), rend hommage à de grands compositeurs de manière assez éclectique.
Aussitôt, on perçoit que les 60's ne leur sont pas inconnues : 'What a wonderful word' de Sam Cooke et un morceau de Love viennent en attester.
Soyons francs! On ne connaissait pas tout, cependant on repère MGMT, The Strokes, Mac de Marco...
Comme quoi, un bon morceau reste un bon morceau même dépouillé tant qu'il est, surtout, bien interprété.
Il suffit d'écouter leur version 'Isn't she lovely' de Stevie Wonder pour s'en rendre compte malgré l'absence de la riche orchestration de l'original.
Dylan laisse émerger son émotion à fleur de peau sur 'Your song' d'Elton John. Souvent il garde les yeux fermés et bridés, contrairement à son expression vocale.
Vraiment quelle belle voix émouvante ce Dylan (tellement différente de celle de Bob, nasillarde et chevrotante)!
'James Blunt' me souffle Bruno. Oui, et moi, j'y entends aussi des intonations à la Ian McCulloch (Echo and the Bunnymen).
Celle de Paul, fragile, se marie en choeur, parfaitement et discrètement placée.
Quant à son chant léger en lead, dont il nous gratifie sur l'une de ses compositions, il me fait penser à Mick Head (Pale Fountains).

Que dire de leurs guitares complices qui s'enchevêtrent délicieusement parfois, se laissent poliment le tour, une à la rythmique, l'autre en lead ou qui jouent parfois les mêmes accords et toujours en accord?
Tout est dans leurs cordes qui montrent la voix!!

Leur prestation se déroule en 2 parties.
Loin de faire tâche avec le reste, 2 de leurs titres s'insèrent naturellement : le facétieux 'Nightmare' flottant sur 2 trames mélodieuses enchainées harmonieusement et le planant, prenant 'We had it all'.

'Take it easy' (Eagles) incite à la décontraction du vendredi soir, ça tombe bien, c'est mercredi!
Quant à leur son sur 'Raindrops keep fallin' on my head' de Burt Bucharach, il prouve aux papys (sans résistance) que Sacha Distel n'était pas vraiment rocker (et ne ressemblait pas plus, à Butch Cassidy).
Evidemment, 'Oh Pretty woman' (Roy Orbinson) fait se pâmer nos femmes. Où sont-elles d'ailleurs?

Terminus? 'Il reste encore une page dans le cahier!'(ouvert devant eux) fait remarquer un spectateur gourmand!
Dont acte... sans réticence aucune.

Les oiseaux présentent un bel agenda presque plein pour l'été, visiblement, ça plait, le QG est, d'ailleurs, déjà prêt à les faire revenir avant migration.
On ne dira pas le contraire, on se laisse bercer et séduire par tant de légèreté naturelle et de sourires timides. On apprécierait aussi quelques nouvelles compositions.
Un échauffement, tout en douceur, pour éviter le claquage avant le festival Art Rock qui démarre dans 2 jours.

Leafbirds au QG Rooftop Bar, Saint-Brieuc, le 1 juin 2022
Leafbirds au QG Rooftop Bar, Saint-Brieuc, le 1 juin 2022
Partager cet article
Repost0
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 18:16
Brussels Jazz Weekend- Muriel d'Ailleurs, Place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 28 mai 2022

Brussels Jazz Weekend- Muriel d'Ailleurs, Place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 28 mai 2022

 

Michel.

A 18h sur la Place-Sainte-Catherine on attend  Muriel d'Ailleurs, que ses potes facebook connaissent sous le sigle Mumu Pop.

Cette souriante fille arpente les scènes, d'abord du côté de Havelange puis overal, depuis près de dix ans.

Elle participe à The Voice Belgenland en 2019, fait du swing avec son Swing Band , reprend des standards swing ou manouche, s'attaque à Gloria Gaynor ou Edith Piaf, tourne avec Super Ska, émigre vers Les Vosges, revient par chez nous, enregistre quelques titres en français et tourne inlassablement, sauf pendant la Covid comédie.

Ce soir, Mumu, son chemisier printanier, ses lunettes de soleil et sa guitare,  sont accompagnés par Felix Heymans à la contrebasse ( Coconut Orchestra, Irene Miranda quartet etc...)  et par Jerôme Baudart à la batterie ( un professeur de percussions), un gars qui a travaillé, e a ,avec Fanny Bériaux ou Natasha Wuyts. 

 

Hello Bruxelles, je ne suis pas d'ici, suis venue avec papa et maman, qui m'ont poussée à faire de la musique, ce soir le répertoire est constitué de compositions personnelles.

Allez on se tire au soleil  sur un îlot idyllique, ' Comme une île' swingue en douceur à la manière des chansons lumineuses d'Henri Salvador.

La voix est limpide, l'accompagnement sonore, acoustique,  soigné.

C'est frais, sans huile de palme et digeste. 

'Tranquille, peinard' qui suit est tout aussi relax et fait dire à une voisine, c'est du Thomas Dutronc au féminin.

Dis, toi, t'as jamais rêvé de te baigner à poil dans une piscine remplie de billets de banque?

Euh, faut prendre une douche avant?

A chacun ses rêves Euromillions,  pour connaître ceux de Mumu tu écoutes ' Si j'étais riche'  concocté sur fond manouche festif.

Pas de prise de tête aujourd'hui, le syndicat a décrété une grève pour mardi, en attendant on prend du bon temps. 

Muriel a lu Françoise Sagan, la vie n'est pas toujours rose, Edith, voici ' Tristesse' , aussi cafardeux que le 'Sorrow' de Mort Shuman, et pour accentuer le côté plaintif Felix a sorti un archet avec lequel il fait pleurer la contrebasse. 

A l'arrière les percussions s'agitent, du coup les Gypsy Kings frétillent.

Un clin d'oeil en direction de papa avant la suivante, une chanson d'amour fleur bleue, ah, si tu m'aimais, je te ferais des crêpes...

Non pas au sarrazin, t'es pas en Bretagne, Firmin.

Ce swing intellectuel amuse le public, une poignée d'auditeurs s'essayent à un pas de danse peu académique,l a contagion ( oublie les singes)  gagne d'autres clients, ils sont une petite dizaine à se trémousser face à la scène.

Le manouche vire zouk, tu enfiles une chemise à fleurs, un bermuda rose et des tongs couleur au choix, on se tire pour aller voir s'il fait beau ailleurs.

Après cette séquence d'escapism, elle nous promet de l'effrayant avec 'La chanson maudite', une fable  manouche rythmée dont la fausse fin en a surpris plus d'un.

Muriel n'est pas BCBG elle est Bon Chic mais pas Cher, elle aime les bonnes affaires, le homard ne l'intéresse pas, les grands voyages, elle s'en fout...

Elle nous chante tout ça en souriant, sa bonne humeur est communicative.

Du coup le public passe un bon moment.

Voici une chanson d'amour destinée aux voyous.

On a déjà cité Edith Piaf qui, elle aussi ,avait un faible pour les vauriens, les apaches, les faux durs.

Les voyous accompagnant mademoiselle, par contre, ne sont pas du genre glandeurs, leur travail est soigné.

La valse ' C'est un piège'  explique aux minettes qu'il faut se méfier des beaux gars accoudés au comptoir.

Elle enchaîne sur une phase participative, avec elle nous chantons sa vie virtuelle, en passant, elle lance quelques piques adressées aux écolos sectaires.

C'est en solitaire que Murielle achève ce plaisant concert  avec une dernière invitation au  voyage,  ' Lit Bateau'.

Et voilà, l'embarcation a regagné le port, le mousse a attaché les amarres et  se paye une mousse  

 

Brussels Jazz Weekend- Muriel d'Ailleurs, Place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 28 mai 2022
Brussels Jazz Weekend- Muriel d'Ailleurs, Place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 28 mai 2022
Brussels Jazz Weekend- Muriel d'Ailleurs, Place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 28 mai 2022
Partager cet article
Repost0
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 07:23
Brussels Jazz Weekend- Jazz Station Big Band - Grand - Place , Bruxelles, le 28 mai 2022

Brussels Jazz Weekend- Jazz Station Big Band - Grand - Place , Bruxelles, le 28 mai 2022

 

michel

 

Pour la seconde journée du parcours jazz, tu as pointé le  Jazz Station Big Band  à la Grand - Place.

Une Grand-Place où l'on dénombre autant de touristes que d'amateurs de jazz.

Tout le week-end les groupes programmés sur le site,   classé au  patrimoine mondial de l'UNESCO en 1998, le sont dans le cadre du centième anniversaire d'une gloire nationale, Jean-Baptiste Frédéric Isidore, baron Thielemans dit Toots Thielemans, un des kets de Bruxelles les plus célèbres.

 Le  Jazz Station Big Band, le house band de la Jazz Station de Saint-Josse, existe depuis 2006, il a eu l'occasion d'accompagner quelques pointures de la scène jazz.

Tous les mois, les quatorze éléments constituant le B B  jamment dans l'antre jazz, ayant trouvé refuge dans l'ancienne gare de la commune dont un des bourgmestres les plus médiatisés  a défrayé les chroniques en 1984 lors de son enlèvement, accompagné d'une demande de rançon faramineuse.

Un de ses collègues, Monsieur VDB a connu la même mésaventure ce qui avait inspiré le Brussels Sound Revolution qui a fait un tabac avec le titre parodique ' Qui'.

Revenons à nos moutons ou plutôt aux protagonistes de ce soir, menés par Stéphane Mercier ( sax alto).

Ils se nomment   Daniel Stokart - saxophone soprano/ alto & flûte traversière/  Steven Delannoye - saxophone ténor / Vincent Brijs - saxophone baryton / Loïc Dumoulin -  trompette & bugle /Jean-Paul Estiévenart est remplacé par Thomas Mayade( trompette) / Pauline Leblond - trompette & bugle/  Quinten De Craecker - trombone/ Peter Delannoye - trombone / Bart Delausnay - trombone basse/  François Decamps - guitare/ Vincent Bruyninckx - piano / Boris Schmidt - Contrebasse et Toon Van Dionant - batterie.

Toute l'équipe à l'oeuvre pour amorcer, en force, ' The Jazz Studio', une composition que tu peux entendre sur l'album 'Live in Dinant' , sur lequel la troupe est accompagnée par Grégoire Maret à  l'harmonica. Les cuivres au repos, le piano s'active, il est soutenu par la contrebasse de Boris et les drums qui impriment un rythme soutenu.

D'un signe de la main, Stéphane Mercier indique aux trompettes, saxophones et trombones que la sieste est terminée et qu'il est temps d'entrer en action.

Du coup la température monte de plusieurs degrés.

Le public, conquis, applaudit bruyamment , le leader s'empare du micro pour annoncé une ' Bluesette' arrangée façon Dubaï, où ils ont  joué récemment.

Le soprano de Daniell Stokart passe à l'avant-plan, il est relayé par un tenor tout aussi soyeux, là-haut Toots a demandé aux gardiens du Paradis s'il pouvait redescendre, on lui a répondu que l'engin d'Elon Musk venait de décoller, qu'il lui faudrait patienter quelques années lumières avant de regagner le globe terrestre.

'Too cool for school', qui suit,  présente de chaleureuses sonorités caribéennes , le groove dégouline de partout, Daniel Stokart a saisi sa flûte, Pauline Leblond quitte son coin  caché pour nous balancer un solo de mute trumpet vachement fiévreux, Peter Delannoye prend la relève, ça suinte de partout.

  François Decamps, relativement discret jusqu'ici, a composé la romance  ' My number one' qui peut facilement rivaliser avec le standard ' My funny Valentine'.

La palette est large, on passe du swing, au latino, du  hard bop à la ballade sans faillir.

'A Mood' est de la plume de Steven Delannoye, cette pièce,  singulièrement plus nerveus, se rapproche  d'un phrasé tendance bebop  à la Charlie Parker. Après un soliloque musclé du sax tenor, le piano, fébrile, s'aventure sur une piste escarpée, la guitare en place une petite en cachette, à l'arrière un coulis de cuivres surchauffés drape la toile, tu parviens à les suivre jusqu'au final, mais tu termines exténué.

'Pink Legged Tourist' évoque les grands moments de Dizzy Gillespie.

On suppose que le touriste en question se baladait à dos de dromadaire quelque part en Tunisie, en tout cas, on a transpiré, peut-être pas autant que Vincent Brijs  qui nous a offert un solo de baryton pas mollasson.

Un nouvel hommage à Toots pour suivre, François Decamps  a confectionné un meddley pour répondre à une demande de nos altesses royales et du Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum .

On a reconnu ' Ne me quitte pas' et quelques autres standards émouvants,  interprétés par Toots, Loïc Dumoulin, le fantaisiste, y ajoutant une Brabançonne' toute personnelle.

Toutes les bonnes choses ont une fin et pour terminer ce concert juteux qui  est déjà dans ton top cinq de l'année, Stéphane Mercier propose ' Don't butt in Line' , une nouvelle pièce dans laquelle le groove se ramasse à la pelle. Un aparté de Quinten De Craecker , suivi par une intervention de Daniel Stokart,  précède un solo de batterie, à l'arrière les trompettes ont décidé de se dégourdir les jambes, elles prennent la tangente avant de revenir en file indienne pour placer un concerto New -Orleans à faire frémir tous les gens de chez Tower of Power et c'est ainsi que s'achève un récital donné par une équipe de foot ( en comptant les réservistes et l'entraineur)  dont la cohésion et le team spirit sont exemplaires.

 

Brussels Jazz Weekend- Jazz Station Big Band - Grand - Place , Bruxelles, le 28 mai 2022
Brussels Jazz Weekend- Jazz Station Big Band - Grand - Place , Bruxelles, le 28 mai 2022
Brussels Jazz Weekend- Jazz Station Big Band - Grand - Place , Bruxelles, le 28 mai 2022
Partager cet article
Repost0
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 15:16
Brussels Jazz Weekend - Esinam, place de la Bourse, Bruxelles, le 27 mai 2022

Brussels Jazz Weekend - Esinam, place de la Bourse, Bruxelles, le 27 mai 2022

michel

 

250 mètres à faire pour gagner La Bourse, toujours défigurée, un kiosque trône au milieu de la place, un DJ s'affaire, tu n'en as rien à cirer, détour par le Plattesteen, pour avaler une bière.

T'as traîné, à ton retour Esinam a déjà entamé son trip. 

Esinam: quel parcours....

Tu te souviens l'avoir vue chez Cassandre, aux côtés de Teme Tan, au sein des Elements ou  lors de Focus Amazigh pour fêter le Nouvel An berbère, et plusieurs fois sous son nom. Esinam Dogbatse est devenue incontournable, on la croise lors de tous les festivals, elle sera au Middelheim cet été, à Paris, Munich, Amsterdam, Copenhague, Hannovre, Tilburg, mais ce soir c'est at home qu'elle présente son album  'Shapes in Twilights of Infinity'.

La séduisante flûtiste ( multi-instrumentiste, en fait)  est entourée de cracks locaux , Pablo Casella à la guitare ( Little Dots ou Mocambo e a ), Axel Gilain à la basse et aux keys (  Kangling, Yôkaï ) et Martin Méreau aux drums et vibraphone  ( ECHT, Glü, La Chiva Gantiva).

' New Dawn' la première plage de l'album ouvre le set et d'emblée te voilà transporter loin de Bruxelles pour voir l'aube se lever sur le désert. La flûte, libérée, gambade sur fond d'ethno groove entêtant, fait de loops, de beats noirs et de lignes de guitare pimentées ethnic jazz.

Ensuite on se perd dans les ' Lost Dimensions', emportés par un courant soul jazz ondoyant.

La flûte prend des intonations Herbie Mann, la guitare renvoie vers Cornell Dupree, Axel et Martin se chargeant de la touche rythmique.

Une traversière dépaysante amorce  'Birds Fly '. Ce ne sont pas des mouettes que tu vois mais des grues couronnées, des bruants, des ibis et quelques flamants roses, la guitare de Pablo ajoutant des touches latino, proches du jeu de Carlos Santana,  à ce ballet aérien. Martin enchaîne par un petit solo de batterie devant introduire ' Run Run', une plage bourrée d'effets  electro aussi captivants que déconcertants.

Axel ramasse sa basse, la setlist indique ' SQ ST 21' ,un sigle que l'on ne retrouve ni sur le premier EP, ni sur l'album de la flûtiste.

Comme une voisine, qui tangue paupières closes aux sonorités de ce groove enivrant, tu te laisses entraîner pour voltiger  sans contraintes dans un ether pur .

La playlist mentionne ' Deep in my soul', malheureusement on ne croit pas avoir entendu  cette superbe plage.

Par contre 'Infinity' construit sur un dialogue flûte/guitare, reposant sur des percussions répétitives, a séduit tous les amateurs d'ambient aux couleurs world.

C'est une chorale africaine pré-enregistrée qui introduit le chaloupé  ' Gavoé' , Esinam a abandonné la flûte pour tabasser un drumpad avant de psalmodier l'obsédante  mélodie, répétant à l'infini ....don't be afraid ..I'm not afraid ... accompagnée par le choeur de la tribu noire.

Pour "STE 008" , Esinam a agrippé un tama qu'elle bat en mesure, ses acolytes confectionnant un groove infectieux qu'elle accompagne en chantonnant une comptine africaine transformant la composition en African trance track proche du rituel  gnawa.

Bruxelles, on achève le set avec ' Electric Lady'.

Une dernière composition envoûtante invitant à la danse.

 

L'univers hybride d'Esinam, musique traditionnelle africaine et éléments avant-gardistes, est plus fiable que tous les véhicules portant la même étiquette, un machin, taxé écolo,  que tous les constructeurs essaient de nous fourguer à grand renfort de publicité.

 

Esinam sera à  Braine-le-Comte pour la Fête de la Musique le 19 juin

Brussels Jazz Weekend - Esinam, place de la Bourse, Bruxelles, le 27 mai 2022
Brussels Jazz Weekend - Esinam, place de la Bourse, Bruxelles, le 27 mai 2022
Brussels Jazz Weekend - Esinam, place de la Bourse, Bruxelles, le 27 mai 2022
Partager cet article
Repost0
29 mai 2022 7 29 /05 /mai /2022 18:20
Brussels Jazz Weekend - Steven Troch Band, place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 27 mai 2022

Brussels Jazz Weekend - Steven Troch Band, place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 27 mai 2022

 

Michel 

 

Il ne te faut pas plus de 10 ' de la rue Rollebeek pour gagner la Place Sainte- Catherine, t'as le temps d'en écluser une au Roskam, que tu n'avais plus fréquenté depuis des lustres.

Après avoir assisté à la fin du soundcheck de Steven and Co et après avoir salué de vieilles connaissances: Michel V R, en madam, ils tiennent la forme, merci, Jacqueline, qui t'en veut un peu de ne pas encore avoir vu ' Un Monde', le long-métrage, primé, réalisé par sa fille, Roland C, toujours aussi fringant, et Patrick Ouchène , moins wild qu'il y a cinq ans, tu écoutes le sermon bilingue d'une souriante jeune personne qui présente le Steven Troch Band.

 

Steven Troch, que tu as connu Fried Bourbon, que tu as croisé aux côtés du regretté Tiny Legs Tim, que tu as vu en Flandre, en Wallonie, à Jette, à Laeken, mais pas à Kaboul, est, sans conteste, un des meilleurs harmonicistes ( non, Geneviève, on ne t'oublie pas), du plat pays. 

Avec son Steven Troch Band, il a sorti un troisième album studio ' The Call' en ce beau printemps post-covid, pre-planète des singes avec des cloques.

Walter, un autre monkey,  a refilé un 8,5 sur 10 à cette plaque tout  en  souhaitant du succès au band pour le   European Blues Challenge in Malmoë, le 3 juin.

 

Line-up: Steven  et ses 46 harmonicas, il chante quand il ne souffle pas/ Liesbeth Sprangers, mooie zonnebril, à la basse/ Matt T Mahonny ( Mattias De Rijcke) à la guitare, un  gars doué qui a joué avec Tiny Legs Tim ou Guy Verlinde/ par contre le drummer ne ressemblait pas à Bernd Coene, annoncé, on a vu Dennis de Gier  qui n'a rien d'un vautour mais tout du mec compétent.

Mise à feu avec  un instrumental cinématographique  aux touches vaudou , tu peux aussi penser à du Morricone, ' Call Of Cornholio'.

T'es pas obligé de hurler Olé car il y a un fond hispanisant, et si tu crois apercevoir un crotale, arrête la picole.

La clique enchaîne sur ' So much to do'  un shuffle bouillant  qui sent bon les swamps et le manque de temps, ce qui est un comble, car dans les marais faut pas s'énerver.

L'harmonica nous fait voir toutes les couleurs de l'arc, la guitare balance ses piques mordantes et la rythmique, bien graveleuse, cimente le tout.

Que viennent faire Jack and Jill dans la suivante, baptisée ' Slow' , un titre que tu peux entendre sur l'album 'Nice 'n' Greasy'?

Le mouth harp de Steven prend des couleurs Charlie Musselwite, le groove dégouline de la guitare, mais à l'aise, car le type dont il est question is a slow motion man.

 Chi va piano va sano e va lontano.

Encore plus lent, voici le slow tango blues ' Bad Taste' et là, c'est à Blue Blot que tu penses.

Tu verses une larme pour  Luke Walter jr. et puis tu fermes les yeux pour écouter religieusement.

On va pas lui dire, mais Lose your head est plus juste que 'Loose your head', encore un extrait de 'Nice 'n' Greasy'.

C'est du funky blues, baby, du qui colle et si tu aimes les duels, tu écoutes Steven se quereller avec la guitare de Matt, du grand art!

Merde, Steven, tu me refiles une setlist mentionnant 'Long long beard'  et puis vous jouer un truc sans barbe , tu rends visite à une gitane qui lit les lignes de la main et ne promet rien de bon, tout ça sur un fond reggae. ( 'The Jinx is on Me')

Il répond: ' That's life' , qu'il habille d'un costume cabaret /mambo bondissant.

Tom Waits a souri.

' The one you can rely on' donne l'occasion à Matt T Mahonny de placer une ligne juteuse tandis que Liesbeth et Dennis tricotent sans relâche.

Steven, à la cool,  is hanging around, tu sais où le trouver.

A cause du covid, on a attendu, attendu et encore attendu avant de monter sur scène, on était comme les Kinks, tired of waiting,  maintenant on est là, on vous joue 'Waiting' , un reggae  aux coloris pop, que Steven pourrait offrir à Boy George.

'Extra, extra', read all about it, have you heard the news , this one is for the dancing people.

En te retournant t'as vu deux nanas se trémousser tandis que Matt nous balance quelques riffs sentant bon le western swing.

Toujours dans le moule rock'n'roll , le groupe propose 'Easier to be myself' au choeur collant , ooh la la la. ...

Tu dis, Steven?

The more you drink the better we play.

On nous l'a déjà faite, celle - là!

Du coup il nous place 'Ghetto Gap' , un downtempo blues sentant fort la fin de nuit dans un bar douteux ,peuplé de gens louches.  Comme un client, bourré, a brisé sa bouteille de Budweiser, Matt saisit le goulot pour nous envoyer une coulée de slide poisseuse.

L'harmonica le relaye, l'ambiance est de plus en plus visqueuse, une fille, perdue dans le coin, te souffle, ça ne sent pas le Chanel 5 dans ce bouge.

T'as vidé ton Bourbon, tu l'as laissée à ses méditations.

Steven déclare let's pretend it's 'Saturday Night' et l'harmonica  démarre en force , car le samedi il touche sa paye pour se payer la tournée des grands ducs, dimanche il ira se confesser.

Ambiance sur la place.

Après nous, il y aura des tas de bons groupes, on arrive à la dernière ligne droite, voici 'Mister Jones'.

Méfie-toi du Jones en question “His soul was leakin’ outta his nose”, tout ça  sur un rythme saccadé et un chant récitatif.

 

Steven Troch n'a jamais donné un mauvais concert, il n'allait pas commencer un vendredi 27 mai.

 

 

Brussels Jazz Weekend - Steven Troch Band, place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 27 mai 2022
Brussels Jazz Weekend - Steven Troch Band, place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 27 mai 2022
Brussels Jazz Weekend - Steven Troch Band, place Sainte-Catherine, Bruxelles, le 27 mai 2022
Partager cet article
Repost0

Articles Récents