Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 08:56
Trois de plus: Papa Wemba, Billy Paul, Bill Sevesi!

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, alias Papa Wemba, s'est écroulé définitivement sur une scène d'Abidjan .

Matonge et toute l'Afrique pleurent le roi de la rumba qui, un jour, a demandé en souriant à un interlocuteur " vous avez de la musique en Belgique?".

Avant de faire carrière sous le nom de Papa Wemba, l'artiste fait partie de Zaïko Langa Lang, le groupe qui a révolutionné la musique congolaise en l'électrifiant et en accélérant le tempo.

Après avoir quitté l'ensemble, Papa forme d'autres groupes, Isifi Lokolé, puis Yoka lokole et enfin Viva la Musica.

La consécration internationale viendra lorsqu'il est signé chez Real World de Peter Gabriel.

En 1986, il s'installe en France où il tâte du cinéma, 'La vie est belle', et multiplie les hits.

Sa carrière est toutefois entachée par ses démêlés avec la justice française et belge.

Son aventure se termine à l'âge de 66 ans.

Paul Williams, dit Billy Paul, pour le monde entier c'est 'Me and Mrs Jones' de 1972, un prototype du slow qui tue

Il était considéré comme un des artistes majeurs du Philadelphia sound qui avait fait fureur dans les années 70/80.

Toutefois le chanteur avait débuté bien auparavant, sortant "Why Am I" / "That's Why I Dream" en 1952, d'autres singles ont suivi avant son admission à l'armée, il se retrouve dans la même garnison qu 'Elvis Presley.

Revenu à la vie civile, il tâte du jazz et fait partie des Blue Notes d'Harold Melvin, c'est par après qu'il devient chanteur de soul, Kenny Gamble produisant son premier album.

Le déclic sera la ballade sirupeuse 'Me and Mrs Jones' .

Billy Paul enregistrera encore une douzaine d'albums après ce succès monstre.

Il est décédé le 24 avril d'un cancer du pancréas.

Moins connu que les deux précédents Bill Sevesi était considéré comme un as de la steel guitar.

Ce musicien de Nouvelle-Zélande a composé plus de 200 titres et pondu une vingtaine d'albums, il aura popularisé les sonorités hawaïennes chez les Kiwis.

Sevesi who was inducted into the New Zealand Music Hall of Fame died on Sunday.

Trois de plus: Papa Wemba, Billy Paul, Bill Sevesi!
Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 18:49
The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016

The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016

Il te restait du temps avant de regagner tes pénates, du Monk au Bonnefooi il y en a pour 5 minutes et comme l'établissement de la rue des Pierres programmait The Benzine Project à 19h, t'as pas dû réfléchir pendant des heures, un dürüm avalé en 5' et t'atterris au comptoir du zinc!

The Benzine Project, un bébé né en 2015, mais vieux avant l'âge, ce trio bruxellois est composé de deux expats, le plus jeune, Steve Bullock ( guitare électrique), en provenance de la Verte Albion ( il sévit également au sein de Zinne) et le vétéran Jon Bradshaw ( chant, acoustique) , un kangourou gris, ils sont accompagnés par une rouquine que tu crois avoir vue à Woodstock, il y a quelques années, Lady Reg ( non, Jules, méchant, pas wreck), qui tabasse un cajon ou un bongo et secoue des shakers.

Le moteur carbure à la Pils, sauf celui de Steve, fragile du foie, il préfère le coca.

Genre?

Ni rap, ni schlager, ni salsa, ni kleinkunst, mais du blues teinté de folk et d'americana.

Démarrage à 19:15', ' A long way from home' sent bon Tom Waits, la voix râpeuse de Jon, émacié et anguleux, est rocailleuse à souhait, tu peux aisément imaginer que cet Aussie n'a pas mené une vie d'ascète.

Australia was ranked fourth internationally in per capita beer consumption, pire que des Polonais!

La nuit approche constate-t-il, I love the twilight, moment idéal pour le blues, voici 'Dirty shoes'.

Tu aimes les sonorités laidback et la poussière, c'est pour toi, fieu!

'Thirteen women', écoute la version de Bill Haley, ça vaut tous les 'Rock around the clock' du monde!

Donc il y avait 13 nanas et j'étais le seul gars dans le coin, tu veux un dessin?

'Side show' est inspiré par mes pérégrinations en Europe, toile de fond: Amsterdam!

Steve manie sa Fender en mode basse avant de placer un petit solo limpide.

Aucun doute là-dessus, ces braves gens ont du métier!

La playlist mentionne ' Dude Ranch', pas sûr que ce soit le titre interprété, une chose est certaine, Jon avait le cafard, it's raining in my head, j'ai les godasses trempées, sortir le chien, parfois ça craint!

Ils embrayent sur un old skool electric blues permettant la mise en évidence de la lead ' Big City Blues'.

Jimmy Reed aussi chantait la grande ville, 'Bright lights, big city'

Oui, Roger?

L'album 'Big City Blues' de Howlin' Wolf date de 1959.

T'es une encyclopédie, mec!

Le boogie 'Drunk monkey' traite des relations pas faciles entre un homme et une femme.

Pour éviter que les choses se gâtent je m'en vais en avaler quelques unes au bar, ne m'attends pas pour le dîner!

Un singe bourré peut devenir belliqueux!

And now a tale of compassion ' Chinaski's blues', an uptempo tango!

Problèmes techniques, ma seconde guitare me lâche, la pile, sans doute, changement de programme, vous aurez droit à 'Good stone' à la slide.

Et puis une dernière avant une courte pause, histoire de se rincer le gosier, let's take a trip to the countryside pour se nettoyer les poumons, le blues rural 'Home grown' sera joué à la cigar box.

Well done, chaps, sorry de ne pouvoir assister à la seconde mi-temps, le métro n'attend pas!

Oui, Jon?

We will be hosting the Jam au Bizon, ce lundi!

C'est noté...

The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016
The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016
The Benzine Project au Bonnefooi, Bruxelles, le 23 avril 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 12:29
Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016

Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016.

Un concert-apéritif au Monk, un samedi en fin d'après-midi, est synonyme de hourvari monstre, d'agitation confuse, ça ne va pas être évident pour Derek ( voix, acoustique) et Yves Meersschaert ( piano) de se faire entendre.

Yves ( Le Grand Bateau) ne le sent pas trop ce concert, gelukkig spelen we maar een uurtje, te confie-t-il.

En principe Derek vient présenter ce qui doit être son 21è recueil, 'Le sel de l'été', à Bruxelles, vu l'atmosphère ambiante, des plus bruyantes, il a pensé à remanier la setlist du jour, l'intimisme ne convenant pas au tableau indigène.

Pas de panique, toutefois, les compères ont suffisamment de métier pour s'adapter à la situation.

'Le dernier pli' ouvre l'album et le récital, si sur l'album ce titre sensuel présente des coloris cool jazz , Boz Scaggs touch, avec une trompette enjôleuse, en formule duo, la chanson prend d'autres teintes et bifurque vers la musette guillerette, le tout étant décoré d' un joli sifflement.

Un bon signe, une poignée de consommateurs a arrêté de discourir pour applaudir le duo qui enchaîne sur le ragtime coquin 'Coucou' .

Yves est en forme, ses doigts virevoltent sur l'antique piano traînant dans le vieux bistrot, de nombreux clients réagissent favorablement, c'est déjà ça nous souffle Alain!

In English, la ballade 'Night nurse', chacun ses phantasmes, ton voisin préfère les hôtesses de l'air.

Le duo nous la joue à la Leon Redbone et convainc.

Eentje in het Nederlands over een prachtige madam, ' Simona'.

Non, Jean-Paul, il ne s'agit pas de de Beauvoir, ce titre hula hoop mouvementé traite d'une autre Simone!

Dirk Dhaenens décide de revenir au vocable utilisé par les Rosbifs pour attaquer ' Disguise' en mode jazzy cabaret.

Changement de ton, la gravité prévaut avec 'Empty Shoes' dédicacé au batteur de Once More ( vainqueur du tout premier Humo's Rock Rally), Dirk Vangansbeke, décédé en 1999.

Ce folky track sombre et superbe nous rappelle les grands moments de Ferré Grignard.

Un second extrait du 'Sel de l'été', ' Ma bouteille' nous replonge dans des climats plus voluptueux, le final permet à Yves de se laisser aller à la grande joie d'un voisin de comptoir qui constate 'terrible pianiste'.

Derek entame la tendre ballade 'Marie' solo avant d'être rejoint par son complice.

Marie n'a pas ouvert sa porte, donc il est parti pour un road trip bilingue le conduisant d'Odense à Vienne en passant par Budapest dans une Citroën pilotée par une déesse (sic).

'Morphée' rappelle à la fois Paolo Conte et Tom Waits.

We gaan verder met een liedje over de liefde.

Non, Johnny, ce n'est pas 'Que je t'aime', même si 'Oui, je t'aime' est une sacrée déclaration d'amour en 129 verbes.

On poursuit avec un classique van een echte Brusseleir, le 'Vesoul' de Jacques Brel qui est parti trop tôt pour voir le somptueux piétonnier d'Yvan le fossoyeur, la huitième merveille du monde!

Le Monk apprécie et le fait entendre, puis le duo entame 'Why I'm on the run' , une autre perle datant de l'album 'The Palace of love'.

On se quitte sur une note légère avec la fable 'Petit lapin'.

Merci, Bruxelles, bonne soirée, on s'est amusé!

Wij ook, gasten...

A partir du 25 avril Derek reprend la route avec Bruno Deneckere et Nils De Caster pour Under the Dylan sky, un Dylan tribute qui tourne pour la dernière fois, niet te missen, dus!

Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016
Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016
Derek ( CD-voorstelling 'Le Sel de l'été') au Monk Café - Bruxelles, le 23 avril 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 07:43
Combien cette semaine? Une fameuse brochette: Lonnie Mack, Victoria Wood, Richard Lyons, Gib Guilbeau, Pete Zorn!

Alligator Records a précisé que le guitariste et vocaliste Lonnie Mack était décédé jeudi de causes naturelles.

La carrière de Lonnie McIntosh, alias Lonnie Mack, s'étale de 1963 à 2004, année où il se retire pour faire plus tard quelques rares apparitions sur scène.

Celui que Rolling Stone avait appelé "a pioneer in rock guitar soloing.”avait influencé des tout grands: Jimmy Page, Stevie Ray Vaughan, Eric Clapton ou Duane Allman e.a.

Sa disco compte onze albums studio mais il a prêté main forte à bon nombre de ses contemporains: James Brown, Stevie Ray, Dobie Gray, Freddie King, les Doors ou Ronnie Hawkins.

Lonnie avait 74 ans.

Si Victoria Wood est davantage connue comme comédienne, peu de gens savent que l'humoriste britannique était également singer/songwriter et avait sorti quelques albums dont Real Life/The Songs, Encore ou le Live at The Albert.

La presse anglaise raconte qu'avant de décéder à 62 ans, elle blaguait avec des proches.

Richard Lyons est le troisième membre de l'experimental band Negativland à décéder.

Ian Allen est mort en 2015, tout comme le lead vocalist Don Joyce.

Richard Lyons est décédé le jour de son 57è anniversaire à la suite de complications provoquées par un mélanome.

Negativland avait enregistré treize albums catalogués d'avant-garde music!

Le multi-instrumentiste ( guitare, mandoline, fiddle) Gib Guilbeau ( Floyd August Guilbeau) a fait partie des Flying Burrito Brothers et de Stampwater, le band qui a accompagné Linda Ronstadt.

Avant de rejoindre le groupe de Gram Parsons et de Chris Hillman, Gib se produisait avec les Four Young Men ou les Reasons, d'autres bands mariant la country music, le cajun et ce qui deviendra l'americana.

Il a également sorti quelques albums sous son nom, tels Cajun Country ou Songs I Like.

Le gars de Louisiane est mort la semaine passée.

L'Américain Peter Zorn, également multi-instrumentiste, était une figure appréciée dans le milieu folk rock anglais, il a notamment collaboré avec Steeleye Span, The Albion Band, Richard et Linda Thompson, Gery Rafferty, Barbara Dickson, Fairport Convention ou Elaine Paige.

Richard Thompson lui rend hommage “We have lost an extraordinary musician and human being. Our thoughts, prayers and support are with his family and friends.”

Un cancer a eu raison de sa santé, il avait 65 ans.

Combien cette semaine? Une fameuse brochette: Lonnie Mack, Victoria Wood, Richard Lyons, Gib Guilbeau, Pete Zorn!
Combien cette semaine? Une fameuse brochette: Lonnie Mack, Victoria Wood, Richard Lyons, Gib Guilbeau, Pete Zorn!
Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 19:07
Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016

Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016

T'avais pas le coeur à rire en te dirigeant vers le Bar du Matin, la nouvelle du décès de Prince étant tombée dans la soirée, sinon t'étais ravi que l'établissement de la Chaussée d'Alsemberg ait repris, depuis peu, des activités musicales.

Ce soir le menu propose Wanted Fire!

Premier point négatif, le non-respect de l'horaire affiché, nous on veut bien patienter pendant le 1/4 h académique, au -delà de ce laps de temps, ça nous gonfle grave!

21:30', il n'y a pas le feu, mémé, Wanted Fire, en mode acoustique, prend place.

Mathieu Leseigneur ( voix, acoustique) a modifié l'intitulé du projet, Inner White Fire est devenu Wanted Fire. Pour l'accompagner Augustin Dethier ( Floating Home, Camping Sauvach, Aidan And The Italian Weather Ladies, Li-lo...) au cajon, ce soir - Tuan Lé à la basse et Tim Paez à la lead et aux backings.

Le brasier désiré a enregistré un EP, 'Unchained', le fruit de leur résidence à la MJ La Clef, il est vendu ce soir à prix libre.

Ils débutent la séance par 'Radio', un titre folky à rapprocher de Lemon Straw ou de Coldplay pour le côté racoleur.

C'est bien foutu, ça n'irrite ni les oreilles, ni la peau!

La prochaine traite de la dualité, 'Inner Duel'.

Tiens, Roland Degreef ( Machiavel) est dans le coin, compte-t-il s'occuper du groupe, au fond la filiation avec le Machiavel poppy n'est pas absurde!

'White Wolf', Muse a lu Croc Blanc, la guitare métallique de Tim se fait incisive, la ballade prend une direction plus agressive.

Euh, si tu pouvais diminuer la reverb, ce ne serait pas con, merci!

Une reprise, M ' Le mec hamac'.

Cool, Mathieu, bonne sieste!

Ils poursuivent par un nouvel indie folk intitulé 'Beyond' , ton cerveau papillonne et déterre un machin du début des années 60, 'Sacré Dollar' des Missiles.

Tu jouais encore aux billes!

Temps mort, accords, désaccords, éternel refrain.

Ready, voici 'Castes', une ballade dégageant, une nouvelle fois, des effluves Muse, sans excès de grandiloquence.

On vous promet un air plus positif sur fond swing après ces instants moroses, voici 'Combust'.

'Departure' vient d'être déclaré à l'état civil.

Tout ça est bien propre et relativement inoffensif, Wanted Fire doit avoir signé un pacte de non-violence!

Pas surprenante non plus la reprise de Radiohead, 'Street Spirit' (Fade Out).

Pas mal, mais on a déjà entendu mieux au point de vue harmonies vocales, et l'emploi systématique du cajon fatigue à la longue!

Finalement, il y a des titres auxquels il faut s'abstenir de toucher!

Le chapelet s'égrène pépère, 'Master Monster' précède 'Dreams' aux touches unplugged grunge.

Tu y entends même, t'as probablement rêvé, des fragments de 'Still I'm sad', le titre grandiose des Yardbirds.

La dernière, accélérée, ' Unite'.

C'est pas le couvre-feu à Forest, non, mais tu n'as plus soif, tu t'éclipses.

Wanted Fire se produit à La Tricoterie ce dimanche!

Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016
Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016
Wanted Fire au Bar du Matin, Forest, le 21 avril 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 07:41
Breaking news: Prince retrouvé mort dans sa propriété de Paisley Park.

Au début, la presse n'osait pas trop y croire, pressentant un nouveau hoax de mauvais goût mais depuis une vingtaine de minutes tous les medias l'annoncent: Prince Rogers Nelson n'est plus.

Un avis parmi des centaines d'autres: Pitchfork!

He was found this morning at his Paisley Park estate in Chanhassen, Minnesota. He was 57 years old. The cause of death has not been confirmed, but last week, Prince had been on a flight home from Atlanta when his pilot was forced to make an emergency landing to take Prince to the hospital. A representative said he had the flu.

Prince, le mot est magique, un des artistes les plus influents de ces quarante dernières années, un génie inégalable.

Des centaines de millions de disques vendus, une présence scénique fulgurante.

Après avoir été hospitalisé de toute urgence le 15 avril, il avait tenu à réconforter les fans le lendemain en donnant une party pendant laquelle il avait montré aux 200 invités son nouveau jouet, un piano Yamaha de couleur pourpre.

Las, ce 21 avril tombait la triste nouvelle: Prince Rogers Nelson est mort!

Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 21:37
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016

Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016

Depuis 1990, les porteurs de calottes, toutes bandes facultaires confondues, fêtent la musique et éventuellement la bière, en avril, ce qui leur permet de ne pas se présenter complètement bourrés devant l'examinateur lors des épreuves de juin.

En ce 20 avril ensoleillé, ils sont venus en masse au rendez-vous annuel, le Welcome Spring, occupant quatre places de la cité estudiantine, sans compter l'aire de Beach Volley et la piste de skate.

Le programme, chargé, impose des choix, tu as opté pour les concerts se déroulant sur la Grand Place.

14:20, après avoir largué ta caisse à la Ferme du Biéreau, tu descends vers le coeur de LLN.

Sur la place principale un certain David Lombard, armé d'une acoustique et d'un harmonica, termine son set folky.

Cet émule de Bob Dylan n'énervera pas les students allongés au soleil, une canette de houblon à portée de main.

Merci, Louvain, je suis un Lombard de Liège, ma dernière chanson se nomme 'My own desire', dès que j'ai terminé je vous rejoins à la buvette.

Pas mal, son truc!

15:00 - Bertrand Lani and the Mudbugs

Le petit frère de Fred, le chef des Healers, a monté un nouveau combo, Bertrand Lani and the Mudbugs.

Les escrevisses aiment les terrains marécageux, c'est bien connu, donc ne t'attends pas à un concert electro, d'ailleurs le barbu annonce ...we're gonna play some blues!

WE= Bertrand Lani : guitars et vocals; Valentin Marchal-Marchant : bass, double bass; Régis Lorant : piano et organ ( Hammond); Stéphane Pigeon : saxophone et Jean-Philippe Jasienski : drums.

Un jeune band fait de vieux requins!

Ces joyeux viennent de pondre un EP, 'Small Bowl', qu'un cureton a béni au Belvédère à Namur, samedi passé.

En voiture, 'Lowdown Shakin' Chill', un Hammond purulent, un sax bien gras, ça groove comme un mardi gras.

Sans pause, les crustacés enchaînent sur le sautillant 'Audrey' que tu peux entendre sur le premier effort discographique de Bert.

C'est sympa de reparaître dans le village où on a presque tous séché les cours lors de nos jeunes années, voici 'My disease', un funk Brabant Wallon à faire tourner le lait des bovines.

Let's take a ride on the reggae bus avec 'Following day' illustrant les lendemains de la veille.

C'est juré, je ne bois plus!

La jeunesse locale est toujours aussi apathique et se contente de tendre le bras afin de décapsuler une canette tiède, achetée au Delhaize du coin.

Vous allez probablement reconnaître la suivante, une chouette version de 'Tout l'Amour', que tu avais redécouvert grâce à Clémentine Célarié qui a brillé de mille feux dans 'Lebowitz contre Lebowitz'.

Ska fever avec 'Mary won't you call my name' puis un alt.rock bien torché 'I'm not a cheater' et on reste dans les swamps avec 'The other road' présentant de légers relents 'Take a walk on the wild side'.

Louvain, dedju, même avec le cul par terre il y a moyen de battre des mains, exécution!

Ils poursuivent avec 'It Gets Bluer in a While' qui a donné son titre au premier album.

Le canasson a senti l'écurie, pas de pause, au galop ' Lazy Brains', un rock aux accents Johnny Thunders.

Bertrand Lani and the Mudbugs: un projet qui promet!


16:15 -

Hong Kong Dong

Quatre ans après «Sweet Sensations», les Gantois rappliquent avec une nouvelle pastille, ' Dreaming in Paradise'.

Après Hasselt et Liège, LLN entendra les nouvelles compositions des siblings, Boris et Sarah Yu Zeebroek et de Geoffrey Burton, accompagné par Max aux drums.

Soundcheck emballé, on se change et on revient, sourit Sarah Yu.

Geoffrey tout rouge, Boris, l'araignée, et sa frangine ont opté pour des teintes bleues.

Feu, une première salve electro/disco androïde, intitulée 'Beverly' sur le papelard transmis à la table de mix.

Dansbare synthpop déchiré par les riffs meurtriers du guitariste des stars ( Arno, Bashung, Cali, etc...), le ton est donné, mais Louvain roupille.

Ce qui n'a pas échappé à Boris, on est ici pour faire la fête, alors, on danse?

Aucune réaction, la jeunesse picole!

De gros beats amorcent 'Dreaming in paradise', au contraire des petits wallons, les anges dansent.

La Chine sur Escaut entame la suivante mixant Depeche Mode, première époque, et Pet Shop Boys.

'Yoko, oh no' beeps and bleeps à la sauce orientale.

Forcément, ça donne soif.

J'ai la coupe aux lèvres, dit-elle en souriant.

Sister, ça veut dire quoi?

Laisse tomber, voici l'infectieux 'Bamboo' suivi par 'The Fear' tout aussi irrésistiblement dansant et bourré de petits gimmicks noisy.

Surprise, une version electroclash de 'Viva Las Vegas'.

Et viva La Louvière...

On n'est pas chez Romano Nervoso, menneke.

Viva Wetteren, Aalst en Wavre!

Un nouveau tourbillon 'Sweet sensation', de la New Beat remise au goût du jour.

L'ouragan tumultueux redouble de violence lors de la suivante sans parvenir à faire bouger la masse inerte. Boris déclare: encore une et on se casse, on vous enverra une carte postale de Hong Kong, voici 'Postcards'.

When Abba goes electro!

Le 11 mai à l'Ancienne Belgique avec Compact Disk Dummies.


17:40 - Jeremy Walch

C'est ton vrai nom, fiston, on t'a connu une autre identité au sein des Vagabonds, Lucy Lucy ou Paon?

Walch, c'est plus cool que Mulders, puis, tu peux ajouter Italian Boyfriend à la liste!

Le petit gars de Rixensart est accompagné par d'autres têtes connues, son pote Aurélio (Orlando) Mattern, à la basse, ici - Fabio Zamagni aux drums ( Jérémy Dumont, Paon, Noa Moon, Sonnfjord, etc...) et Léo Campbell Algar aux claviers et à la guitare ( Paon, Blondy Brownie).

A lire le relevé de tous ces noms, tu as compris que la macédoine proposée aura des saveurs indie folk lorgnant vers l'americana ou le rock, à l'occasion!

'Strobe' est précédé d'une longue intro dominée par les claviers, puis, en fermant les yeux, tu peux te laisser transporter du côté de Santa Barbara, t'as intérêt à ne pas oublier ton bermuda, ta planche et le Nivea.

Soigné, leur truc, on a beaucoup aimé la guitare pointue de Léo.

Euh, Louvain, le morceau est fini,vous avez le droit d'applaudir.

'Peak' s'avère tout aussi fluide et bien ficelé, les petits jeunes, assoupis, appliquent à la lettre la ligne...enjoying the sun...

Un harmonica pour Aurélio, 'Nice'n easy' porte bien son nom, pas question de se prendre la tête, relax, Max, la vie est belle au soleil.

Jeremy entame le folky 'Sally' en égrenant soigneusement, en arpeggio, les notes d'un accord subtil, il est rejoint par l'équipe qui peaufine cette jolie ballade amoureuse.

Une reprise, kids?

'Un morceau de Italian Boyfriend, avec lequel je joue demain à l'Atelier 210.

Un virage garage/pop mouvementé avant de poursuivre avec 'Fucked up, kids' tout aussi entraînant avec ces sonorités d'orgue Farfisa.

Nos derniers EP's sont soldés, il en reste cinq, mais avant d'ouvrir le magasin on vous envoie 'Sick', une dernière salve brillante.

See you!

Les effets d'une consommation immodérée de Cara Pils tempérée se font sentir, tes voisins acnéiques ayant toutes les peines du monde à conserver une station bipède, le petit Julien, le plus entamé du lot, arrosant allègrement ses pompes avec le contenu, imbuvable, de son flacon métallique.

Non, ket, je ne veux pas me retrouver sur un selfie à côté de ta tronche...

19:05 - Le Colisée

David Nzeyimana: salut, on s'appelle Le Colisée et on vient d'ici!

Homeland fever, réplique un copain.

David, de Céroux-Mousty, est rapidement devenu une star in klein Belgenland francophile, mais pas uniquement car Indiestyle schrijft:

Waar veel Vlaamse bands tegenwoordig frustrerend braaf binnen de lijntjes kleuren, is het duidelijk dat vanuit de Franstalige zijde veel meer durf om onconventionele dingen uit te proberen wordt getoond.

Le Colisée klinkt fris en uniek....

D'accord, beste vrienden, un petit hic cependant, une certaine uniformité se dégage de leurs compos, trop de fraîcheur nuit!

L'équipe de l' amphitheatrum Flavium: David Nzeyimana is Le Colisée with the help of Raphaël Desmarets, Simon Malotaux, Clément Marion and Vivian Allard ( l'ingé-son qui chantera le dernier morceau depuis la table de mix).

Deux EP's dans leur escarcelle ( Le Colisée et Vie Eternelle), ils passeront la revue en ce début de soirée.

Dès le premier jet, l'assistance flotte dans un univers dream/tropical pop faisant la partie belle aux harmonies vocales éthérées sur fond d'afrobeats dénués d'agressivité.

L' article se révèle esthétique, soyeux, sucré et ondoyant, il fait penser à la fois à Laurent Voulzy, La Variété, au vieux Frankie Valli, à Frànçois and the Atlas Mountains ou à Dubstar, tous faisant partie du club attention fragile!

S'exprimant en français ou en anglais, David fait défiler ses berlingots sonores acidulés en se mouvant élégamment sur toute la largeur de la scène quand il ne s'aplatit pas pour pianoter un mini-synthé traînant sur le sol.

Quelques titres dans le désordre: 'Vie éternelle' - le naïf 'Tiggre' - la nouveauté ' Géraldine' prévue pour 'Vie Eternelle 2'- 'Les Dieux fous' - 'Kojiko' et ses sonorités asiatiques ou le céleste 'Ne suis qu'une étoile'.

Oui, Brigitte?

... Sur la plage abandonnée

Coquillage et crustacés

Qui l'eût cru déplorent la perte de l'été...

Tu déconnes, mon chou, l'été est à nos portes!

A noter: Le Coliséee sera présent aux Nuits Bota pour la Nuit Belge!

Le Welcome Spring! s'achève ici pour toi, tu es attendu dans la capitale où Mayeur t'a invité au Cécilia!

Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Welcome Spring! Festival 2016 à Louvain-la-Neuve, le 20 avril 2016
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 16:25
Diamanda Galás: 'Death Will Come and Have Your Eyes' - Handelsbeurs Concertzaal - Gent- le 20 avril 2016

Diamanda Galás: 'Death Will Come and Have Your Eyes' - Handelsbeurs Concertzaal - Gent- le 20 avril 2016

Diamanda Galas , voyage au coeur des enfers !

Le billet de JPROCK THE DARK FEATHER :

Mercredi 20 avril 2016- Handelsbeurs - Gent.
Il est 20h15 et devant une salle bondée une silhouette longiligne toute de noir vêtue s’avance lentement sur la scène pour rejoindre son piano .
Le public retient son souffle et dès les premiers accords et les premiers mots qui sortent de la bouche de l’artiste on est subjugué, envoûté, terrassé.
Car cette artiste c’est Diamanda Galas, celle que l’on surnomme la chanteuse des enfers et qui débuta en 1979 au Festival d'Avignon, dans un opéra du compositeur Vinko Globokar, « Un jour comme un autre » avant de devenir cette sublime icône d’avant-garde que le monde connait.
Artiste peintre, pianiste de haut vol , soprano, performeuse, Diamanda Galas a su établir des passerelles entre différents publics, rassemblant dans son public des gothiques , des amateurs de musique classique , des amateurs d’avant garde ou des fans de rock sombre.
Car assister à un concert de Diamanda Galas est une expérience dont on ne sort pas indemne et qui vous marque à vie.
Ses textes sont tout à la fois récités, chantés ou criés, dans une construction programmatique inspirée des grands offices religieux.
Ce soir elle débute avec un titre que je ne reconnais pas puis s’attaque au « I Gatti lo Sapranno « de Cesar Pavese avant de nous offrir une réinterprétation du « Fernand » de Jacques Brel, Brel que l’on retrouvera aussi plus tard dans son set avec une reprise bouleversante d’ Amsterdam.
Diamanda Galas s’est forgé au fil du temps une maîtrise impressionnante de sa voix, et passe avec facilité du langage au chant puis au cri le plus strident en quelques secondes, ce qui n’est pas très étonnant lorsqu’on sait qu'elle possède une tessiture de trois octaves et demie.
Durant son set, la dame en noir s’adresse peu au public, plongée sans cesse dans l’instant présent, se donnant corps et âme ( a-t-elle encore une âme ?) à son art, s’interrompant juste quelques instants de temps à autre pour boire une gorgée d’eau.
C’est sombre, c’est beau, c’est tragique et bouleversant.
Au total elle nous a interprété dix titres dans une performance qui aura duré 68 minutes.

Certains diront que c’est peu, mais quand l’intensité est à ce point présente il n’en faut pas plus pour vous emmener dans les limbes de son univers et vous combler d’aise.
Un seul titre en rappel « Let my People Go « et la grande dame disparaît dans les coulisses sans un mot.
Je reste pantois et heureux d’avoir vécu un tel moment hors du temps.
A soixante ans Diamanda Galas n’a rien perdu de son art et de son charisme exceptionnel et dans la salle durant ses chansons on entendait les mouches voler.
Des moments aussi intenses peuvent difficilement être racontés, il faut les vivre puis les garder égoïstement pour soi, cachés dans son jardin secret.
C’est pourquoi ma chronique est assez courte aujourd’hui, inversément proportionnelle au choc que j’ai vécu. Car les mots me manquent...
Après tout si vous en voulez plus, à vous de trouver le chemin mais prenez garde lorsque la dame en noir vous happe au passage c’est pour la vie et elle ne vous relâche plus.

Texte et photos : JP Vanderlinden aka JPROCK THE DARK FEATHER

Setlist :
(Unknown)
I gatti lo sapranno
(Cesare Pavese cover)
Fernand
(Jacques Brel cover)
Die Stunde Kommt
O Death
(The Stanley Brothers cover)
25 Minutes to Go
(Johnny Cash cover)
Amsterdam
(Jacques Brel cover)
See That My Grave Is Kept Clean
(Blind Lemon Jefferson cover)
A Soul That's Been Abused
(Ronnie Earl cover)
Encore:
Let My People Go

Diamanda Galás: 'Death Will Come and Have Your Eyes' - Handelsbeurs Concertzaal - Gent- le 20 avril 2016
Diamanda Galás: 'Death Will Come and Have Your Eyes' - Handelsbeurs Concertzaal - Gent- le 20 avril 2016
Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 05:37
Adieu Paul Huygens, une des chevilles ouvrières du Music Village.

La presse n'en a pas fait grand cas, mais Paul Huygens, un des fondateurs du Music Village, un des clubs de jazz les plus estimés de la capitale, est décédé en début de semaine.

Paul et son ami André Dooms avaient fait un pari fou en ouvrant le Village en 2000, sans subsides, les deux copains ont réussi à transformer l'ancienne quincaillerie en un haut lieu de la Note Bleue à Bruxelles.

Si, par hasard, tu n'étais pas tombé sur un mot sur la page facebook de Sal La Rocca, tu n'aurais rien su de la disparition de cet homme charmant et souriant.

( "Notre Paul du Music village n'est plus !...RIP mon cher Paul !..Triste je suis!")

Le pianiste Johan Clement, lui aussi, lui rend hommage: "RIP Paul Huygens !!! We zullen je missen Paul..."

Monsieur Paul, de temps en temps, saisissait le micro et pas toujours pour introduire les nombreux artistes qui sont passés par son établissement, il lui arrivait de pousser la chansonnette, certains se souviennent l'avoir vu accompagner Natacha Wuyts sur sa propre scène.

Aujourd'hui le Music Village est orphelin.

Maudit cancer!

Repost 0
Published by michel - dans Bad News
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 02:07
Les Nuits Botanique 2016 sont à nos portes!

La 23ème édition des Nuits Bota se déroulera officiellement du 12 au 22 mai 2016, mais en fait les festivités débuteront le 5 mai pour se terminer le 7 juin.

Le concert de Yann Tiersen ( le 5/5 Cirque Royal) affiche déjà complet.

Il reste des tickets pour The Avener, Andrew Bird et Christian Scott, les jours suivants.

An Pierlé ouvrira l' édition officielle , le jeudi 12 mai à l’église des Dominicains, il est trop tard pour espérer pouvoir communier avec Sint An, het is uitverkocht!

D'autres événements indiquent sold out: Alice on the Roof, Puggy, Kaytranada ou Fakear, ainsi que Ty Segall qui se produit plus tard ( le 1 juin).

Comme d'habitude, 4 salles sont dédiées à l'évènement :le Chapiteau, l'Orangerie, la Rotonde et le Musée, plus le Cirque Royal qui ne pourra probablement plus héberger des événements du Bota en 2017, la Ville De Bruxelles voulant reprendre au Botanique la gestion de la salle de la rue de l'Enseignement , l'affaire n'est pas encore réglée, mais la clique à Mayeur est sans scrupules!

Toute la programmation peut se lire ici:

http://botanique.be/fr/project/les-nuits-fr/2016

Quelques coups de coeur:

La Jérôme qui assure le support de Christian Scott.

Dionysos.

The Jacques.

L - Raphaële Lannadère

La Nuit Belge ( avec La Muerte).

CocoRosie.

Mogwai.

Monika.

Spain.

Et en clôture: Empress Of + Olga Bell!

Les Nuits Botanique 2016 sont à nos portes!
Repost 0
Published by michel - dans news
commenter cet article

Articles Récents