Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 22:49

Le Belga, Café quelque peu noisy et hyper branché à la place Flagey-XL
La charmante Julie Ortega y organise (comme dans d'autres bistrots bruxellois ) des concerts jazz souvent gratos.
By the way : il faut signer la pétition pour sauver le PP café , rue Jules Van Praet....

L'établissement est bourré ce dimanche.(17h)
Un public people (made in Brussels): Monsieur Duvall , sobre et sérieux comme Benoît xvi-Pipou (le comblé) - Guy Segers (Univers Zero -Musique Flexible-fondateur du label CARBON 7 avec Alan Ward) accompagné de l'adorable artiste/photographe Fabienne Cresens-Didier Fontaine , le drummer qui a joué avec la Belgique entière (il me signale qu'un de ses projets, FUNK SINATRA ,se produit au Jazz Station le 06 02!) - Fred ,la tête pensante des soirées cerises-and some others (Elio di Rupo- Nico Sarkozy- Joe Dassin ...) - cherchez l'erreur ...
Ne t'imagine pas que U2 va monter sur le podium (d'ailleurs il n'y a pas de podium), non, they come for UNITY.(alias Catherine Smet 4tet)

Un quartet de requins.

Miss Catherine Smet -piano électrique (Yamaha) , à écouter chez Panopticon ou en compagnie d'Anja Kowalski (Purzelbaum Unlimited) + des albums sous son nom (disques du Crépuscule)

Fred Dailly alias le FROUCH- basse ,un mec dangereux ,il a sévi chez les Frères BROZEUR (monsieur Segers n'est pas innocent dans ce coup-là, non plus -cf l'album 'sortent un disque')

J P Lossignol à la trompette omniprésente- PPz 30,Sunny Side jazzband,Panopticon.....

Domenico (costume premier communiant) Solazzo à la batterie: Panopticon, Deaf Dialogue, Dr Strangefunk....

Après-midi 'jazz-standards'
Catherine est le big boss.
Le piano est à l'honneur ,donc plusieurs Horace Silver au menu.
'Jody Grind' ok ,le son est acceptable.
La trompette de jiipé arrache,Catherine modère le jeu.
Un swingant Herbie Hancock pour suivre 'Toys'.
Herbie ,au fond est le créateur de l'acid jazz'.Cantaloupe Island '(1964) ou 'Watermelon man'(1962) restent toujours d'actualité.
Art Blakey 'Moanin' -Miss Smet est prof de piano -on reçoit une leçon de classic jazz.
'74 miles away' hommage à Joe Zawinul ,décédé en 2007.
Un titre écrit pour Cannonball Adderley.
Le first set meurt avec 'Miroir Noir' composé par David Baker.
Groovy jazz/funk.

SET 2
Le nostalgique 'Beatrice' de Sam Rivers.
Retour au funk:'Conference of the birds' -Dave Holland pour permettre au Frouch to steal the show avec sa basse galopante.
Impressionnant.
'Montara' Bobby Hutcherson 1975
jazz/fusion tendance latino.
McCoy Tyner 'Passion Dance' -évidemment il y a de la passion and your feet want to step on the dancefloor.
Pour terminer le bluesy 'Senior Blues' d'Horace Silver.

A quel âge est-on senior?
Cette musique, for sure, est loin d'être sénile.....

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 22:55

Comme chaque fois le retard est au rendez-vous des concerts à Namur… mais bon on a l’habitude et on s’y fait, l’ambiance est bon enfant et on attend le début du show au bar de fortune…

HOLLYWOOD PORN STAR :

Pour les avoir déjà vus lors des fêtes de Wallonie je ne suis pas là pour leur prestation. Certes leurs chansons pops sont plutôt entraînantes, certes ils sont sympas, certes ils ont un paquet de concerts derrière eux mais il leur manque quelque chose pour que ce soit vraiment passionnant. Ils ont quelques tubes biens connus pour ceux qui écoutent PureFM, mais outre ces 3-4 chansons qui sortent du lot, le reste est bien plat et ressemble trop à l’ensemble. Leur son en concert est très « gros », proche du métal par moment mais très mal maîtrisé par l’ingé son… quelle soupe ! ! Pourtant dans une salle qui doit être acoustiquement bonne ?!
Le batteur assure un max (bravo à lui), le bassiste fait du bon boulot et les guitares suivent… mais il leur manque un bon répertoire et une belle voix… celle d’Anthony manque de pèche… Personnellement je préfère l’autre groupe de Redboy (le guitariste) : My little cheap dictaphone, leur musique est bien plus variée, plus maîtrisée, plus intéressante.
Le chanteur fera monter sur scène un gars du public, lui donnera sa guitare (« mais qu’est-ce que je fais avec ça » se demande le garçon.. Il finira par gratter n’importe comment les cordes, puis passera à la batterie ou il fera ce qu’il peut… le pauvre j’aurais pas voulu être à sa place.)
Le public ne fait en tout cas pas son difficile sur l’ensemble du set, il semble conquis par leur prestation et redemandera un peu de rab’. Ce qu’il aura…

VIVE LA FETE :

Un synthé (korg avec un gros son à la Goose), une basse, une batterie, une guitare et la grande chanteuse blonde : Els Pinoo. Rythmes Electro-Dance et riffs de guitares ciselés sont au programme. C’est pas d’une très grande originalité, mais quel efficacité.
Mais qu’est-ce que c’est cette tenue ?? Juste des bas collants et une culotte, une guêpière noire et une veste courte… tchuuu c’est dénudé Els ! ! Et les musiciens, qu’est-ce que c’est que ces postiches affreux, on dirait les « fourrrires » de Tokyo Hotel.. euhh pardon, ce sont leurs vrais cheveux ! ! Désolé.
Ils ouvrent avec une chanson incroyable qui fait "na na na na na.." pas de paroles juste quelques onomatopées scandées par la grande flamande et son compagnon (Danny Mommens-ex-Deus) à la voix rocailleuse flamande (on pense évidemment à Arno). Je suis scotché ! ! Le son n’est pas encore génial, mais il va s’améliorer tout au long du concert… Suivent quelques morceaux (dont un extraordinaire « Quatsch » chanté en allemand) qui font monter la tension jusqu’aux tubes incroyables que sont « vive la fête » et « maquillage ». C’est la fête dans la salle, les gens dansent, crient, sautent… faut dire que c’est pas évident de faire autrement ! ! Vive la Fête porte bien son nom… C’est très réussi… je retourne les voir dès que possible… et n’oubliez pas : "maquillage, c’est camouflage".

Repost 0
Published by Lio - dans Concerts
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 22:57

Le concert vu par Lio :

On dit beaucoup de bien des Sadies… groupe de country rock canadien, avec des relents de Calexico dans les guitares. Une contrebasse, deux excellents guitaristes qui chantent à tour de rôle et un batteur.
D’abord un point sur la salle, ancienne salle de ciné, très haute de plafond, avec des restes d’éléments d’acoustiques sur les murs et des sièges sur la partie arrière de la salle. Le son est mauvais, que l’on soit assis ou dans la « fosse » c’est pareil, on n’entend pas grand chose… Malheureusement… même problème que lors du concert des Cold War Kids dans la même salle…
Revenons à nos amis d’Ontario. Leur musique me plait beaucoup. Country classique de bonne facture. Jolie voix d’un des chanteurs. La batterie assure le rythme du cheval, on n’entend malheureusement pas la basse et les guitares sont trop présentes. Mais dans l’ensemble leur prestation, même si elle n’est pas endiablée, est fort plaisante. Très bonne première partie, de qualité.
Quelques minutes de repos, Jon Spencer et Mat Vera-Ray débarquent. Guitare acoustique sous le bras pour le premier et sa drôle de guitare semi-acoustique pour le second. Ils sont accompagnés par les Sadies au complet. Ca nous fait 4 guitares, une contre basse et un batteur (qui sera content de terminer le concert tant il semblait crevé).
On sait que Jon Spencer est une bête de scène. Il le montre une fois de plus ce soir… c’est du très grand Spectacle. Il remplit la scène à lui seul, on regarde à peine ce qui se passe hors de son territoire… Mat joue merveilleusement bien de sa merveilleuse guitare et les autres se contentent de suivre… Ils ont tous l’air de prendre du plaisir à être là et jouer ensemble. Nous en tout cas on prend son pied malgré le son qui est à nouveau à la rue. Le show est rempli de sueurs, de fureur, de Rockabilly plein d’énergie et de « yeah » scandés par Jon. Près d’une heure et demi de concert. On en sort lessivé et impressionné par le spectacle.
Tout aussi enchanté par ce show que par celui d’il y a quelques mois à Liège
YEAH ! !


Le concert vu par Michel :

Het Depot , Martelarenplein face à la gare de Louvain, un ancien cinéma transformé en chouette salle de concert.

Ready for a trash/rockabilly night, back in the label-SUN years...

The Sadies

Ce band de Toronto existe depuis 10 ans.
5 cd's à son actif.
Des collaborations illustres: backing band de Neko Case ou du vétéran Andre Williams , la terreur de toutes les ladies (à 70 ans et des poussières...).
Le groupe des frères Dallas et Travis Good (tous 2 guitaristes ,Travis jouant également du fiddle et son brother de l'harmonica) du batteur Mike Belitski et du chevelu Sean Dean à l'upright bass jouit d'une belle réputation live.
Petite déception...
Leur country/surf rockabilly teinté de bluegrass et de pointes de psychédélisme est bien sympa, mais sonne hyper-cliché et brouillon.
Les frérots ont de la gueule et de l'énergie à revendre. Ce sont de bons guitaristes, Travis tire des sons métalliques vicieux de sa red Gretsch, mais on reste sur notre faim.
La rhythmique sonne, sometimes, tristement oumpapa , et il a fallu 3 morceaux pour arriver à une balance correcte.
Les 2 pure country tracks, joués avec violon, étaient quelconques.
Le band atteint son meilleur niveau dans les instrumentaux à la Ennio Morricone , lorsque les 2 guitaristes rivalisent en un duel épique.
Some titles: 'Northumberland West' 'Song of the chief musician (part 2)' super cette chanson de l'album Favourite Colours-
également plusieurs morceaux de leur dernière oeuvre 'New Seasons'
Le dernier titre voit Dallas et Travis faire un guitar/brother show :viens , je fais tes accords , tu fais les miens..... pas la première fois qu'on a droit à ce gimmick , mais ça marche!

Fred(le Zamp) , t'en penses quoi?
Bof, pas mal , mais pas de quoi sauter au plafond-Come on, on va au pied du podium.

HEAVY TRASH

Jon Spencer et Matt Verta-Ray pour revisiter l'histoire du rock.

J Spencer est la living reincarnation d'Elvis et de Gene Vincent, un showman de première.
Quant à Matt (ex Speedball Baby ou Madder Rose) , il est tout bonnement fabuleux à la guitare.
He's lightning-fast!

Les 4 Sadies s'ajoutent aux 2 compères pour nous donner un show crapuleux de rock&roll , qui sent bon les fifties.
Ce band est d'une efficacité redoutable.
Devant la scène , nous sommes tous subjugués par la débauche d'énergie et par le gros son, assuré par 4 guitares (Jon se contente d'une acoustique).
Dallas Good , from time to time , jouant des lignes bien crades de piano électrique .
Des titres coup de poing , dignes des classiques rock tels que 'Yeah Baby' 'Take my hand' 'Under the waves' .
Du rockabilly méchant, imitant Elvis , époque 'That's All right,Mama' .
Du vintage , style 'Jailhouse rock' ...
Jon nous fait un show' Las Vegas': il se couche , harangue le public, prend des poses sexy...
Hot,baby.

'I don't mind' un petit tribute à James 'Godfather of soul' Brown.
Pas mal de références aux heroes : the King, of course-Johnny Cash -Eddie Cochran-Link Wray.
Des morceaux kilométriques , 5 fois tu t'attends aux notes finales mais le band remet la vapeur en nous laissant désarçonnés:we don't know when to clap!
Le Jon ôte sa white leather jacket pour relancer le show, une présence scénique captivante.
Une quinzaine de hot sweating tunes se succèdent quasi sans break.
Le 'dark hair rider' revient pour un encore .
Nouvel enchaînement de 3 titres qui nous laissent sur les genoux.
Sans voix, il implore son pote Matt de chanter a slow one dans la veine crooners, pour reprendre le micro pour une dernière salve. 1h20 de sueur avant de regagner les coulisses.

Le rock&roll pur sang, obscène et légèrement outrancier a tenu toutes ses promesses.
Time to have a drink!

Repost 0
Published by Collectif - dans Concerts
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 22:19

C'est en participant à un jeu organisé pour les affiliés à la carte du Botanique, me permettant de choisir un concert durant le mois de janvier, et par manque de tout autre événement qui ne soit pas Rock, que j'ai emporté l'entrée à « Babel Live ». A la lecture de la présentation, ça donnait plutôt envie d'y assister. Arrivé sur place je me suis dirigé tout naturellement vers la file de 3 personnes devant le guichet de ventes pour m'entendre dire que pour les invitations, c'était en face… il faut croire que tout le gratin Bruxellois avait été invité à cet événement, j'avais pris cette file pour un attroupement mondain. Ce n'était pas du tout le genre de public cool que j'ai l'habitude de croiser dans les couloirs du Botanique en allant voir des concerts que je choisis. On sentait un certain air de « place to be », les parfums puissants se mélangeaient  pour former une atmosphère presque palpable. Les places étaient assises et libres, je me suis trouvé un petit nid bien placé devant la scène où étaient déjà disposés des instruments de musique classique, un piano et une table de mixage. Le concert était retransmis sur Musiq'3 dans le cadre de l'émission de la RTBF (Autour de Babel) et dont ce concert célébra le premier anniversaire. An Pierlé est bien la seule artiste à m'avoir ému durant cette soirée, il y avait aussi un duo qui a un peu égayé l'ambiance au xylophone et ukulélé, à part ça ... je cherche encore… Je me suis senti un instant dans la peau de ce Roi qui adorait la musique mais qui s'ennuyait quand elle était monotone (oui, j'ai vu le film Amadeus) et tenté néanmoins de percevoir la mélodie parmi cet ensemble de notes, semblant parvenir un peu en désordre de toute part mais sonnant rarement, et sans doute volontairement dans ce cas, faux. Comme pour mieux marquer l'originalité de cet ensemble, des bruits synthétiques provenant d'un synthé créait les liaisons, voir les séparations, entre les morceaux, non sans en perturber la musicalité. Ce bruitage possède certainement un qualificatif mais je n'en voyais pas l'utilité.

Le temps passait lentement et je regardais avec envie les spectateurs chanceux qui se trouvaient prés des escaliers et qui filaient en douce. J'ai même vu deux rangées se vider à moitié en partant de l'extrémité. Pour ma part je me trouvais au milieu et n'ayant rien de mieux à faire chez moi, sans doute aussi un peu par respect, je suis resté jusqu'au bout des 2 heures. J'ai quand même été gratifié par les 2 trop courtes apparitions d'An Pierlé dont la voix m'a ému et réveillé au rythme de son dernier morceau. A la fin du concert les applaudissements étaient presque mécaniques et synchrones, un son que je n'avais pas non plus l'habitude d'entendre. Je me suis quand même posé la question à savoir « est-ce que tout ce monde a compris quelque chose à ce qui lui avait été présenté ou bien font-ils tous semblant afin de ne pas avoir l'air ridicule… » pour ma part j'ai dirigé mes applaudissement vers ceux qui m'ont touché et salué la performance technique de tous les autres. En effet, à certains moments je sentais comme une démonstration de ce qu'on peut faire avec un instrument alors que 4 simples notes enchaînées dans un bon tempo peuvent créer la mélodie d'une grande symphonie, même aux oreilles d'un sourd…

A la sortie j'ai un peu tendu l'oreille dans les couloirs et n'ai entendu aucune réaction enthousiaste, sans doute aussi que le gratin est discret et n'extériorise pas trop ses émotions ou simplement qu'il n'y avait rien à entendre.

 

Pas de vidéo cette fois...

 

Repost 0
Published by Florin - dans Concerts
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 22:58

Ce mini festival n’a pas été annoncé dans les agendas pour cause de concert privé : il s’agissait de la soirée de présentation du nouveau magazine culturel lancé par Le Vif  et qui l’accompagnera (avec le Weekend) gratuitement : FOCUS. Une centaine de pages (dont 60 de programme télé) plutôt encourageantes, ils y parlent BD, jeux vidéo, cinéma, bouquin mais aussi musique. Dans le premier numéro à paraître demain, côté musical, ca parle de Morcheeba, The Do, Cat Power, … Plutôt intéressant … le seul hic … il va falloir acheter Le Vif ou alors fréquenter hebdomadairement la salle d’attente de votre médecin ou dentiste. 

Revenons à l’essentiel : les concerts de ce soir. Les petits concerts, devrais-je dire … en effet, pas le temps d’enchaîner trois vraies prestations … le minimum syndical pour tout le monde 45’ ! C’est Minerale qui ouvre le bal. Rien n’a changé depuis qu’on les a vu au Botanique, il y a quelques mois, c’est toujours aussi mou du genou, ils s’emmerdent toujours autant sur scène, c’est désolant !

Suit Yael Naïm
qu’on entend actuellement en boucle sur toutes les radios et qui passe même à la Star Academy. Cette jeune compositrice-interprète franco-israélienne vient de sortir son premier album (il y en avait eu un auparavant mais il ne compte pas – dixit la chanteuse elle-même dans un interview) en duo avec David Donatien. Les chansons en français, en hébreux et en anglais oscillent entre folk, pop et musique traditionnelle. Prestation difficile dans un environnement hostile : dans ce genre de soirée les gens sont plus intéressés par le bar à volonté (Vodka, Bierre, Champagne) et le buffet que par la musique ! Et dire que ca devait être le gratin journalistique de la culture en Belgique ! Le brouhaha était tel que la chanteuse a demandé à plusieurs reprises un silence qu’elle n’a jamais obtenu … difficile dans ces conditions de se concentrer et de délivrer de l’émotion … Mais elle est très pro et va finalement s’intéresser à la bonne centaine de personnes massées devant la scène pour leur délivrer le meilleur. Tout n’est pas à la hauteur de son magnifique ‘New Soul’ mais elle nous a quand même charmé avec ses morceaux légers et agréables. Personellement je trouve que ça ressemble un peu à Ayo ou même à Brisa Roché bien que cette dernière ait un album bien plus convaincant. A noter la surprenante reprise de « sa copine » Britney Spears : ‘Toxic’. Elle sera bientôt à la Rotonde du Botanique (le 30 janvier mais c’est déjà complet) et dans quelques mois au Cirque Royal (Nuits Bota) dans des conditions qui devraient être plus favorable.  

 

Pour clôturer, c’est Girls in Hawaii qui débarque après un court sound check. Impressionnant de voir que ce jeune groupe va bientôt remplir le Cirque Royal de Bruxelles, puis l’Olympia … oui, oui ! celui de Paris ! Difficile à croire aussi … mais qu’ont-ils fait de plus que les autres pour mériter cela ? OK, ils ont de jolies compositions Pop/Rock bien arrangées ... et puis ? En tout cas, live, ca ne m’a pas subjugué, ils assurent mais sans étincelles … ils sont quatre à jouer de la guitare (dont une basse) et ca vous colle au mur … du son ! Ca fait une énorme compote assez indigeste, rien ne ressort, c'est puissant mais plat … à surveiller malgré tout : leur nouvel album "Plan your escape" sort le 13 février 2008 chez Bang! Déjà en écoute partiellement sur leur Myspace.

 

Désolé mais on a zappé CozyMozy du Dirty Dancing en DJ set qui nous avait déjà cassé les oreilles au Bota il y a quelques semaines …

Repost 0
Published by Rudi - dans Concerts
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 22:35

Lasnes : Tu connais...
41000€ de revenu imposable par tête de pipe (je n'y habite pas...)
1983 'L'auberge des 3 canards- Lasnes/Ohain: tueurs du Brabant Wallon.
Mais aussi Le Rideau Rouge!
Un resto-bar sympa qui programme des artistes de tous genres.

Mr Fred avait branché son GPS -chemin le plus court!
Résultat : des routes (euh ,des pistes) remplies d'ornières et de flaques aussi profondes que les étangs d'Ixelles, on arrive à 21h pile (1h pour 30km, vive la technologie !)
La salle est bien remplie, des ados de 18 /19 ans.
Tu reconnais le manager des Vagabonds, y a -t-il un avant -programme?
Oui ,nous, répond un ket de 17 ans.

The Travelers

Nom provisoire de ce band (51 ans à eux trois...) composé de :
Martin Hamoir : gt ac , lead vocals
Eric Huysmans : lead gt et seconde voix
Sébastien Buchet: drums
La mort dans l'âme, ce dernier assiste,assis ,entourés de dizaines d' acortes jeunes filles ,au set réussi de ses potes: no drums tonight, set acoustique!
Ces adolescents assurent.
5 titres:
'june ' ' Gentle Freak' 'Looking for something' 'Love in the elevator' (déjà quelques obsessions ....) et 'Dream of mine' .
Toutes des compos personnelles.
Ils ne furent intimidés que pendant le premier titre, l'assistance leur fait un accueil grandiose.
Ils le méritent: de jolies harmonies vocales, des interventions ciselées à la lead, des chansons dans la veine folky/pop (Simon&Garfunkel).
C'était leur premier concert; ça promet !
Dans 5 ans Central Park !
Pourquoi pas choisir 'Red Curtain' comme nom , chouette souvenir de ce premier gig.

15' pour le soundcheck.

THE VAGABONDS

Au bota (avant-programme Hey Hey My My), j'étais déjà enthousiaste.
Confirmation de leur talent, tonight!
Pas de Jérémy (lead): concert acoustique !
C'est à quatre qu' Aurelio,François,Fabio et Seb enflamment notre belle jeunesse et 1 ou 2 papies...
'Here I'm ' (faudrait que je leur explique de changer ce titre en HERE I AM...). Une nouvelle fois la grande maturité du groupe (à peine 1 an d'existence) nous frappe.
Fred , d'emblée, est conquis par la richesse vocale.
Aurelio a tout pour devenir une star. Fabio est un batteur doué. François , lui-même doté d'un timbre agréable , est un guitariste stylé et enfin il ya Seb à la contrebasse: une bête.....
J'ai déjà vu ce gars, denk ik ....
Dammiit , c'est SEBI LEE , le Jerry Lee Lewis made in Belgium.
Il a enflammé bon nombre de podiums belges par son jeu démoniaque (je l'avais vu lors d'un Jazz Marathon à la Bourse, les gens, dont ma conjugale, dansaient sur les tables...)
Il croît en l'avenir des Vagabonds et se contente d'un second rôle (nominé aux oscars , nevertheless).
'Read my soul' 'The king & the leper' des titres folk/country/rock entraînants. Tu tapes des pieds , clap des hands, en t'imaginant te trouver au Texas dans un honky- tonk où un band joue du western swing.
'Lucky Luke' sans violon , ce coup -ci , reste un dancing track.
'Don't fall down' de temps en temps Aurelio ajoute une ligne d'harmonica.
Il est tellement pris par son jeu , qu'il flanque un coup de pied à sa beer bottle qui traînait par là...houblon sur le tapis.
'Where I was born' dommage qu'on n'ait pas droit à la lead ni au violon. Ce titre est imparable, les Byrds ou le magnifique America revivent.
Envoyez une demo à Ysaye, les mecs , ils doivent passer ce truc dans California Dreamin.
'Loving your way' 'Oh ,my darling' 'Let me lady do' tout est d'un haut niveau.
Les cris déchaînés des girls ne mentent pas, good work!
'Lucie' un dernier titre.
Déjà 50' de set...

Un rappel
Fabio va retrouver sa copine, Aurelio et François déposent leurs grattes . Où va Sebi Lee , doit-il satisfaire à un besoin urgent ?, non il prend place au piano.
Een, twee , drie, vier... une version anthologique de 'Where I was born'.
Triomphe.
Un mec vient les féliciter : Bai Kamara jr....
Le plus bruxellois des natifs du Sierra Leone (3 CD's magistraux) , tout comme nous, il est admiratif.
Ce band DOIT devenir grand.

Hier hebben jullie over The Vagabonds gelezen, guys and gals.
Ce 26 janvier ils jouent à Jodoigne.
Le 10 février à XL, théâtre de la flûte enchantée, soirées cerises.
Il reste quelques places. Don't wait too long !

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 22:22

Ladies night au club - Chambrée honorable pour accueillir (co-headlining) Diana Jones et Catherine Feeny.

Diana JONES

En octobre , elle avait joué l'avant-programme de Richard Thompson (AB,too).
Adoptée en bas-âge, elle a été élevée à New-York. Vers 15 ans , elle quitte la Grosse Pomme, à la recherche de ses racines :
le Tennessee ! De là son attirance pour la country music.
Among her heroes: Johnny Cash, Patsy Cline ou Emmylou Harris ...
On aura droit à 55' de roots music pur souche: des laments, des hymnes aux Appalaches, des love songs dans lesquels amour côtoie blessures, du hilbilly: le morceau ' Fever Moon' ou des cowboy waltzes ....
Elle est flanquée de Beau Stapleton (top musician from Nashville) à la mandoline ou à la guitare(un petit instrument ' mariachi -style' de 1927).
Diana jouant de l'acoustique.
La voix de Miss Jones est captivante, on la compare à Gillian Welch, ses lyrics sont intelligents mais le show ne décolle jamais. Trop sage.
Quelques titres joués hier: 'Pretty girl' ' A hold on me ' 'Cold grey ground': c'est le Massachusetts, elle ne veut pas y être enterrée , too cold.
Il y a 2 jours , elle jouait en Ecosse, là également , elle se plaignait du froid. Les Ecossais (radins) coupaient le chauffage de l'hôtel de 20h à 8h du matin.
'Pony' un grand morceau à propos de son enfance.
Une chanson à propos de son grandad, R L Maranville, qui a joué avec Chet Atkins.
Les habituels titres anti-Bush, notamment 'Better days will come', qui sera sur le nouvel album. Cela ne pourra jamais être pire que le Bush-régime, explique- t-elle.
La fille a du caractère, elle emprunte la small guitar du Beau , il a fallu faire 8 tentatives de tuning avant qu'elle estime que l'instrument soit ready.
Deux albums à son crédit: 'Radio Soul' et 'Remembrance of you '
Un troisième doit sortir incessamment.
Le set se termine par un duo a cappella (sans micros) poignant.

Catherine FEENY

Une des singer/songwriters les plus appréciées dans notre radieux royaume (merci à Marc Ysaye).
La Philadelphia babe (jupe noire et cowboy boots,quelle nana ....) réside désormais au UK à Norwich (Norfolk)
Hier soir , elle était accompagnée d'un band probably (car elle ne les a pas présentés) :
Sebastian Rogers - guitar
Tony Gethin - piano électrique
Tricks - drums
and miss Feeny - acoustic guitar.

'Hush now ' de l'album 'Hurricane Glass' ouvre le débat.
On comprend immédiatement pourquoi le frontman de Lighthouse Family a fait venir la cute Catherine en Europe où elle a obtenu un record deal (Hurricane Glass a été re-released chez EMI).
La voix teintée de mélancolie est superbe.
'People in the hole' 'Touch back down' -un mix americana/bluesy égalant les Sheryl Crow , Beth Orton ou Suzanne Vega (pour qui elle avait fait un support -act il y a 2 ans) ...
'Mr Blue' ,ok , tu penses à ELO , ce titre est repris dans la B O de 'Running with Scissors' featuring Gwyneth (Coldplay) Paltrow.
'Shape you're in' 'Always tonight' 'Belt Loops' 'Unsteady Ground '
Un nouveau Cd est en préparation, plusieurs titres joués hier y figureront.
Miss Feeny solo : 'Oh,my heart ,new tune et une reprise du Boss 'I'm on fire' , les nombreux fans sont ravis.
'Maggie' qui l'a fait connaître chez nous . A l'époque ,elle jouait pour 50 € dans les cafés bruxellois ....
Parfois ,elle quitte Norwich pour aller respirer l'air de la côte dans un petit bled où il y a 2 pubs (les clients respectifs ne se parlent pas...) celà donne : 'Bell & Anchor' !
'No Reply' , ses musiciens sont impec, des arrangements subtils.
' Dangerous country' = le Mexique.
'Cold Mountain ' et le titre du CD 'Hurricane Glass' clôture le set.
En rappel 'You better run' !
Une ovation.
Un petit dernier a cappella (elle , aussi) par le band entier et le public too : le traditionnel 'Goodnight Irene ' (Leadbelly).

On peut adapter le chorus ...'Catherine ,goodnight ,Catherine ...... I'll see you in my dreams....
euh : I'm not quite sure I'll take morphine and die!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 22:42

Just another Sunday-
.....I woke up this morning with that bad feeling in my mind
My baby has left me leaving a note on the table
'connard' it says....
tu devines la suite ,elle a tout emporté ,les clefs de ton tacot ,même le chat ..en te laissant les factures...
On est mûr pour a blues night!

Le Montmartre, place de la petite Suisse à XL.
L'Europe condensée quoi !
Tonight a Belgian blues band : THE EXCELLO'S

Un quintet:
Pat (uit Meise) : vocals & Fender -ex Blues de Luxe
(Jumpin) Jan : lead guitar -ex Hot Rhythm Combo et The Wise Fools
Buzzin Claude (le Wallon de la bande) : double bass -fan des Stray Cats
(Swingin) Jerry(Mechelen) : drums -ex Mighty Bandini Brothers
et Miss Hamogene Dartevelle (une locale-Boitsfort), née avec un harmonica in her mouth... ex-Mighty Roy and the Bluesdealers (elle joue également avec Hobo Jungle qui doit faire la première partie de Kleptomania le 08 février).

Ce band tourne pas mal depuis 2005. II est un des habitués du Grain d'Orge-ils y joueront le 22/02 , ce concert doit être filmé!

'Somedays' ouvre les hostilités.
On est parti pour 2 sets de Jump Blues et Swing, sentant bon les années 40 ou 50.
Des influences: Willie Dixon, Little Walter (harmonica oblige!), T Bone Walker....mais le groupe a écrit its own stuff ou arrange à sa sauce les tunes des pionniers.
Il ne faut pas s'attendre à une millième version de 'Mary had a little lamb ' ou 'Hoochie Coochie Man'...., non un choix judicieux de reprises.
Le son de l'arrière salle n'est pas optimal. Une impression 'soupe' au début,des vocaux trop puissants , la guitare de Pat peu audible , un seul monitor .... but never mind : Jan est un guitariste racé ,il n'en fait jamais trop,la rhythmique est excellente et Little Gene is a genious.
Fred (des soirées cerises) n'avait jamais assisté à un concert de blues,il est resté estomaqué par la performance de Miss Dartevelle.
'Glad I don'tworry no more ' un bon shuffle sentant Chicago.Gene est dans son élément et blows dans ses harmonicas à vous couper le souffle....
Au rayon own stuff:
'Bye Bye' tu fermes les yeux ,there's Muddy Waters.
Un autre titre du band :''Don't you tell me' ,Bruxelles déplacé dans l'Illinois...
'Big Fat mama' euh ,Jan et Pat ne ressemblent pas vraiment à Twiggy,ils se reconnaissent dans ce titre.It swings,baby ,une version Elvis the Pelvis ,période avant Las Vegas.
Le public est conquis ,quelques nanas viennent danser face aux musicos.
Un frotting blues ,nous lance Pat.Gene y excelle,un solo qui te fait pleurer.
Un titre plus jazzy,un autre blues/rock ...
Excellent ces excellos.

Pause.
Pintjes time.

Set 2
'Pat's instrumental ', ça déménage à nouveau.
'What love did to me' de l'excellent German band, BB & the Blues Shacks.
On note encore 'Taste of my own medicine' ,potion à prendre tous les jours...
'You're not good for me' avec quelques lyrics en wallon et malinois.
'Too late'
Geneviève s'en va ... ,non,elle grimpe sur un billard et nous sort un solo magistral .
Public en délire.
That gal can blow,for sure.
Plus tard ,le band nous interprète un nouveau morceau 'You don't know' -Gene nous gratifie d'effets vocaux réussis in her mike,chouette.
Pour faire plaisir à Claude :du rockabilly 'I want her to know' , jeu de contrebasse sautillant.
Un cat gominé , plus tout jeune, nous fait une démonstration prisée sur la piste de danse.
'Lollipop mama' that's our last song, people.
Il est minuit.

On en veut encore.
'Didn't do me no good' , le merveilleux 'Little Wheel' et à la demande du patron du bistrot 'Caledonia' , le seul classique joué ce soir- là.
...crazy about that woman 'cause Caldonia is her name....

It was great fun tonight!

The Excello's a sorti un 6 titres 'Pick it up' - Check her myspace.

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 22:51

Enon est un groupe rock-indie américain. Leur album "Grass Geysers...Carbon Clouds" est le dernier d'une longue série. En effet, ils ont sortis depuis leur création en 1998 sept albums et autant de singles et participations dans divers projets et compilations.

En raison de la tenue du "festival du film gay et lesbien" au Botanique, ils ont été relégués dans les caves : au Witloof Bar ... qui ce soir porte vraiment mal son nom, puisqu'il n'y a pas de chicon et pas de bar ! Pourquoi avoir fermé le seul truc bien de cette salle !?

Répétons encore une fois ici tout le bien qu'on pense du Botanique mais aussi tout le mal qu'on pense du Witloof. Cet endroit est idéal pour faire un loft, mais pas une salle de concert. La scène est étriquée, les énormes poteaux qui soutiennent la structure empêchent une grande partie du public de voir quelque chose, d'autant plus que la scène est à peine surélevée ... bref si vous arrivez tard et que vous êtes petits ... rentrez chez vous ! Car le son ne relève pas l'ensemble ... Du larsen à ne plus savoir où le mettre, une batterie trop présente ... une bouillabaisse de bruits ! Une catastrophe !

Et Enon, là dedans, allez vous me dire ... eh bien ils s'en sont pas mal tirés. Rien à voir avec ce que j'avais entendu sur leur Myspace ca joue rock, punk, c'est du costaud ! C'est énergique, ca se rapproche des Pixies, des Breeders (surtout quand la jolie asiatique se met à chanter) , ... les mélodies (quand on arrive à les extraire du brouhaha) séduisent ... Une heure de concert efficace sans temps mort avec un groupe vraiment souriant, content de nous faire partager leur passion pour la musique. Ne vous fiez pas à leurs enregistrements, il faut les voir en concert !

Pour compléter, Michel a posté sa review sur MIB ...

Repost 0
Published by Rudi - dans Concerts
commenter cet article
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 22:32

Après avoir assisté, en début d'après-midi,avec une bonne partie du gotha rock belge années 60/ 70, avenue du Silence à Uccle, aux funérailles émouvantes de Freddy Nieuland du Wallace Collection (un dernier sold-out.....) on ne quitte pas la commune bruxelloise et on se dirige vers le Candelaershuys, avenue Brugmann.
Bart avait réussi à signer les 2 figures de proue des Scabs: Willy (black hair) Willy et Guy (le BV de Diest) Swinnen.
Chapeau pour un club qui ne peut contenir que 100 spectateurs....
Début septembre, l'AB sold-out trois jours d'affilée pour le Rewind 'Royalty in Exile'.

Ce soir un set acoustique.
20h35' :les Vlaamse divas traversent le public et prennent place sur deux tabourets trônant sur le podium.
Klaar,Willy?
'Honky Tonk Women',les Stones ne sont pas trahis par cette version épurée.
Ce sera du bon.
'Meet me in the morning ' un premier Dylan.
Le Will nous sort déjà quelques perles guitaristiques en de Swinnen,légèrement enroué,a la voix idéale pour interpréter le Zim.
Willy prend une resonator guitar et joue à la slide.
'Crystal Eyes' et 'Jodie' back in Scabs time, à la grande joie de la poignée de Diestois ayant fait le déplacement.
Un peu d'électricité.Dylan again:'Things have changed'
....people are crazy and times are strange
I'm locked in tight,I'm out of range
I used to care but things have changed...
OK, tout change mais good rock&roll never dies!
Ta petite amie veut se tirer: 'Stay' encore une perle des Scabs.
'Mesa boogie feedback' Scabs., a B-side,Willy Willy chante aussi.
Guy et Willy ont participé à un Johnny Cash tribute ,ça donne 'Hurt' .Poignant et toujours le Willy ,sans avoir l'air d'y toucher ,nous égrène des notes flamboyantes.
Une locomotive Scabs 'Don't you know' ,repris en chorus.
Encore un Bob Dylan.....on ne peut tout de même pas vous jouer du Tom Jones ....lance Guy.
'Speel een nummer van Eddy Wally....on connaît cette voix,c'est Lukske de Toogenblik,flanqué de l'inséparable Dirk,qui nous sort cette vanne.Résultat: quelques traits d'humour corrosif pour se moquer du gay vieillard.
Le Dylan ,un blues magique : 'Outlaw blues' .
Willy solo :un traditionnel gospel louant 'Jesus' .Suivi du splendide 'Talk to your daughter' de J B Lenoir.
Musicien rendu célèbre par John Mayall(I'm gonna fight for you J B)
Au tour de Guy en solo: 'But never mind ' écrit avec Kathleen Van Den Houdt et un nouveau titre 'One eye for the soul', Guy est un songwriter adroit!
En duo :'Time'
.... time baby, gimme time I'm running wild ,running out of time...combien de classiques les Scabs ont-ils sorti?
Une version bluesy de 'Satisfaction' ,great,guys!
Trois tubes des Scabs pour finir en beauté: 'Nothing on my radio'
'four aces ' et 'Hard Times .
Si ce band avait été British ou Amerloque ,c'était la reconnaissance mondiale.

Un coup d'oeil à la toquante,ils ont joué plus de 1h1/2..

Bis ,of course...
Le morceau qui ouvrait les shows à l'AB :'Crime Waves' et, on la voulait 'Robbin the Liquor Store' ,pour des gars qui nous confient boire désormais de l'ice-tea.....We don't believe you!

Triomphe.
Ze komen terug...Wat willen jullie?Guy n'est pas en voix pour Neil Young ,un dernier Johnny Cash ,l'anthologique 'Ring of Fire' .
Ouais ce concert était burning....
Pour la petite histoire au bar :No tea but pintjes....
Santé Guy et Willy.

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents