Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 09:05

He used to 'Rock the Nation', he's going to rock paradize.
120304_ronnie_montrose_vertical.jpg
Les hard rock freaks pleurent la disparition de Ronnie Montrose, le guitariste était âgé de 64 ans.
Une réaction après l'annonce du décès, Slash: ''Myles just told me Ronnie Montrose passed. fn' shame. “Montrose” is one of the all time great R&R albums. Major influence. RIP man."

Ronnie avait, depuis un bon moment, engagé un combat contre un cancer de la prostate.

Sa carrière débute en 1969 avec Sawbuck, le band était sur le point d'enregistrer lorsqu'on propose à Montrose d'intégrer le groupe de Van Morrison, son nom est crédité sur 'Tupelo Honey'.
Après cet épisode, il travaille avec Boz Scaggs, Edgar Winter Group ( il est de l'aventure 'Frankenstein'), et, en 1973, forme son band: Montrose, avec un autre monstre au chant: Sammy Hagar, Bill Church à la basse et Denny Carmassi aux drums.
Montrose est un des premiers groupes hard rock américain pouvant concurrencer la suprématie britannique( le Zep, Deep Purple, Whitesnake et autres Nazareth, Uriah Heep , Queen etc...).

310M4PXCY6L._SS500_.jpg

Le groupe sortira quatre albums, seul Carmassi a accompagné Ronnie sur ces quatre brûlots, très vite Church et Haggar avaient mis les bouts et furent remplacés.
Après le split, Ronnie Montrose enregistre un album solo, l'instrumental ' Open Fire'.
Puis vient l'aventure Gamma, trois albums: Gamma 1- Gamma 2- Gamma 3!
En 1987, le natif de Denver ressuscite Montrose avec un line-up tout neuf , un album 'Mean', a one-off affair .
Un nouvel essai, une autre équipe, en 2002, également voué à l'échec.

Ronnie aura participé à de nombreuses sessions d'enregistrements pour e.a. Herbie Hancock, Sammy Hagar, Dan Hartman, les Neville Bros...

Depuis 2008 il souffrait d'un cancer de la prostate, ce 3 mars il nous quitte définitivement.

 

Un clip tourné en 2011, la maladie lui avait laissé un moment de répit:

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 22:48

A 19h50' ,  l'AB club est anormalement désert, en vain tu cherches Photoman JP, lui qui habituellement fait l'ouverture des portes.
Un peloton rapplique quelques instants plus tard, non seulement JP, mais toute la Belgique roots, de Luc Toogenblik en passant par Ben, Roen & Natacha, et enfin la colonie Rootstime, avec en tête de file plastic knee Marcie, qui nous raconte ses déboires sur la route... fuck den Europese top, godv., on a été coincé de Schumann à Oud Heverlee!
L'ai toujours dit, vaut mieux habiter au Sud, fait plus chaud et il y a moins de stress!

20h00 pile, from Vancouver, British Columbia: Hannah Georgas!
HANNAH_GEORGAS_-20120301_938-.jpg
L'avant-programme roux ( belles jambes) fait partie du band de Kathleen Edwards et a sorti deux plaques : l'EP 'The Beat Stuff' 2008 et 'This is good' 2010.
Elle joue de la guitare, des claviers, envoie des samples et chante ( joliment, merci).
Pour l'accompagner, un membre de son groupe Hannah & the Sisters: Robbie Driscoll, non c'est pas le fils de Julie, aux claviers, guitares, backings et programming.
Quoi?
Genre, tu demandes: féminin, on t'a dit!
Mais encore?
Singer/songwriter - electro pop Americana - indie touche à tout!
'Elephant' ouvre ( enfin c'est ce que mentionne son parchemin playlist), aucune trace de ce pachyderme sur son dernier CD.
Chouette voix, les puristes tressautent vu l'apport électronique!
Pas nous!
Elle prépare un nouvel opus, on suppose que ' Somebody' ( titre peut-être incomplet) sera inclus sur cette rondelle.
Des loops, drum machine, une guitare saturée: attrayant female Americana trafiqué.
Bla bla bla... it's our first time in Brussels,... on sait, baby: nice food, nice town, nice beer, nice people, nice government, etc...
'Waiting game' balance agréablement et 'Enemies' malgré, ou à cause, de son titre est à classer sur l'étagère ballade gothique à la Emily Jane White.
Kathleen Edwards vient assurer les backings pendant 'Deep End', pendant lequel Robbie manipule un fragile ukulele.
Chouette titre épuré, feutré, sans gimmicks.
Hannah derrière le piano pour 'Fantasize', de l' electro dansant fort éloigné de l'image roots.

HANNAH_GEORGAS_-20120301_943-.jpg

DSC02620.JPG

Le lumineux' Shine' , aux accents Joan as Policewoman, met fin à ce set correct de 30'.


Kathleen Edwards
KATHLEEN_EDWARDS_-20120301_874-.jpg
La Canadienne (Ontario) vient de sortir un quatrième CD 'Voyageur' et, avec son band ( cinq éléments), nous a servi un set, en tous points, remarquable!
Incandescent, nerveux, rentre-dedans... de l'Americana valant les Neil Young, Tom Petty, Ryan Adams, ou Dawes, vu la semaine dernière!
Son band rocke solide, en commençant par l'imposant guitariste Gord Tough ( Weeping Tile, Oh Suzanna..) - le matador, John Dinsmore à la basse - Lyle Molzan aux drums - Jim Bryson aux claviers, guitare et trompette et Hannah Georgas aux secondes voix.
KATHLEEN_EDWARDS_-20120301_885-.jpg
Le show ouvre avec 'Empty Thread', Kathleen ( quelle nana, le gars de Bon Iver a du bol) à l'acoustique.
Solide entrée en matière, a tight band, des vocaux passionnés, on se serre frontstage.
' Chameleon/ Comedian', aux relents country et aux riffs de guitare hargneux, succède.
KATHLEEN_EDWARDS_-20120301_916-.jpgLes apprentis guitaristes bavent face au travail immaculé de Gord Tough, une dextérité comparable à celle de Ry Cooder, Richard Thompson ou Dickey Betts...
'Asking for flowers', la belle a reçu une électrique, Jim jouera de l'acoustique pendant cette longue plage laid-back, proche du Fleetwood Mac, époque Stevie Nicks/ Lindsey Buckingham.
Quelques mots en français, une ou deux anecdotes, I know this is Brussels, Belgium, mais ne me demandez pas où on a joué hier, et voici la ballade, pas vraiment pétillante, plutôt plaintive, 'Pink Champagne'.
La Guild pleure, on pense à Alison Krauss ou à Norah Jones en mode country.
Au violon, le mélancolique ' Goodnight California'. Superbe lament, la guitare prenant des intonations surf.
Un des ( nombreux) highlights du set.
Avec le mini hit 'In State', ouvrant 'Back to me' en 2005, on revient au roots rock sautillant.
Next one is a song about brushing your teeth, annonce la jolie bouclée, ne riez pas, it's also about night strategies: 'Mint', une publicité pour Colgate aux couleurs rock sudiste.
On te laisse seule, Kathleen, on va boire un coup.
Sur mon premier album, un titre pour lequel je me suis dit, enfin, j'ai pondu un truc qui n'est pas trop mauvais: ' Hockey Skates', ou l'histoire d'une partie de patinage, à 4 AM, avec mon boyfriend de l'époque, le thermomètre indiquait - 20° C.
Une ballade Elfstedentocht!
Un aparté avec quelques compatriotes s'étant perdus à Bruxelles, de nouveaux détails autobiographies: sa vie à Hamilton, son potager, ses chats, son clebs, les commérages... voici ' House full of empty rooms', aux jolies harmonies vocales et à l'instrumentation moins classique: une trompette et une espèce de mandoline douze cordes.KATHLEEN_EDWARDS_-20120301_933-.jpg
Jolie sérénade.
Moins angélique, 'Going to Hell', décoré d'un cinquième duel avec le rude Gord Tough, on ne le répétera pas assez, ce mec est un as!
Zont pas le temps de changer d'instrument, Lyle a déjà entamé le rock suivant 'Sidecar', du Sheryl Crow ou Shelby Lynne agité.
Trois guitares en action pendant le saignant 'Back to me', ça éclabousse!
Elle ressort le violon, on a droit à une séance de bruitages lugubres virant complainte ' A soft place to land'.

 

DSC02633.JPG

Présentation des comparses et une dernière, le poppy single ' Change the Sheets'.
80' satinées!
DSC02643.JPG

Un double bis!
Le countrysant 'Six o'clock news' et une request, 'For the record' , un downtempo soigné!
DSC02645.JPG
Un coup d'oeil sur le calepin du mec de chez Gault & Millau: 5 toques, cuisine raffinée, présentation & service impeccables... à recommander!

 

Merci à JP Daniels pour ses photos!

Repost 0
Published by Michel/Photos JP Daniels & Michel - dans Concerts
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 21:24

Le 1er mars : Journée mondiale des compliments!
Des compliments, nous en entendîmes au  Music Villagel'AB  et  Broodje Brussel programmaient  Perry Rose.
Vais pas t'énumérer toutes les fadaises proposées, mais Guy a rougi lorsqu'un vieillard lui annonça : 't'es belle, tu sais'!

 Perry Rose
DSC02589.JPG
L'âge n'a aucune prise sur notre Belgo-Irlandais préféré, on te dit pas ça parce que c'est le compliment day, le rouquin, que tu vis il y a des lustres au Marktrock, à Leuven, avec à ses côtés le merveilleux et regretté Jean-Pierre Catoul, ressemble toujours à un gamin souriant, auquel tu donnes au maximum 25 piges!
DSC02540.JPGLundi, son neuvième album, ' Wonderful', sera dans les bacs, plus tard il en fera la promo en tournant avec band, le Music Village a droit à une primeur, en solo!
Après le set dynamique présenté ce jeudi midi, on peut sans hésiter affirmer: Perry Rose 2012 sera un grand cru!
Il ouvre avec l'intimiste 'The One', typical fok pop sentant la verte Irlande.
Quelques images d'everyday life et de bonheur simple, le Village est d'emblée conquis, ta légitime, qui a daigné t'accompagner, a souri et applaudi à tout rompre.
Tout va bien!
Mr Nice Guy poursuit avec le sec 'It's not over', proche des sonorités Tom Robinson ou Martyn Joseph, du Celtic folk plaisant t'invitant aux handclaps.
Merci, Brussels, you're very sexy.
Il a dû forcer sur le Bushmills douze ans d'âge!
' Answers', si les enfants de choeur pouvaient assurer le refrain, ce serait sympa!
Me suis abstenu, depuis quelques temps les curés me flanquent la trouille.
By the way, le signal pour vos... bye bye bye bye ... sera le pied gauche, chaussé de vert, haut levé.
Un singalong acrobatique.
Un titre plus ancien,' Glasgow' sur ' Happy Life', une tranche autobiographique mouvementée, de solides riffs de guitare, la salle bouillonne!

DSC02582.JPG

DSC02552.JPG

Perry au piano pour le formidable 'Green Bus' , titre enregistré sur le mini LP 'Because of you', datant de 1991.
Pas une ride cette superbe ballade mélancolique, le Music Village en mode recueillement!
Me sens bien ici, it's just like home, you know, poursuit le trilingue red boy en veine confidences: le matin, après une saine balade, j'ai l'habitude d'aller taquiner mon piano et je joue ceci ' The Chapelmaster' .
Perry Joseph Haydn Rose en Kapellmeister distingué au sourire espiègle.
Formidable!
DSC02600.JPGOde au chant du coq ' Wake up'.
Zean-Luc n'était pas dans l'assistance, pas facile de trouver un candidat coq, Guy a essayé mais son chant avait tout du pingouin enrhumé.
Démonstration au bodhran pour introduire ' Innocence', mise en boucles pour en faire un background rock, le troubadour ramasse une acoustique, piétine un bass drum, c'est parti pour un imparable titre bien nerveux et sentant bon le Elliott Murphy.
Faut calmer tous les pensionnaires de l'hospice, pense le brave gars, vais leur balancer un morceau printanier/ fleur bleue: ' Love is there', aussi catchy que le 'Love is in the air' de John Paul Young.
' The Magic Lane' baigne dans le même climat gentille lovesong.
Oui, Guy?
C'est pas du Kierkegaard, tu me dis!
Connais pas ce gars, un avant-centre ou un ailier?
Le pertinent ' Stop the pain', joué au piano, a été écrit pour une action d'Amnesty International.
Perry Rose passe sans peine de la légèreté à la profondeur.
Un don se nommant talent!
Il est déjà 13h35', personne n'a quitté le club, on aura droit à une dernière tirade vaudeville/cabaret, ' Manchester', réminiscent des titres enjoués de Sailor, Harry Nilsson ou Gilbert O'Sullivan!
DSC02593.JPG
Un tout grand moment, rue des Pierres!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 16:37

Lucio Dalla muore la mattina del 1º marzo 2012, stroncato da un infarto, a Montreux, in Svizzera, il allait avoir 69 ans!
lucio_dalla.jpg
Le natif de Bologne, qui débuta comme clarinettiste de jazz au début des années 60, collectionne les titres honorifiques!
En 1986: Commendatore Ordine al merito della Repubblica Italiana.
En 2003: Grande Ufficiale dell'Ordine al merito della Repubblica Italiana.
Dalla, en cinquante ans de carrière, aura vendu des millions de disques.

 

 

Le hit monumental, ' Caruso', se sera écoulé à 9 millions d'exemplaires
C'est le singer/songwriter Gino Paoli, lui trouvant une bonne voix soul, qui l'incita a entamé une carrière de chanteur.
Sa discographie démarre en 1962 avec le single 'Telstar/Madison'.
Il sortira plus de trente albums, la série débutant en 1966 avec '1999', le dernier CD date de 2011: ' Questo è Amore'.
41Q8WQRAPVL._SL500_AA300_.jpg
Anticonformisme, simplicité, tendresse, intimisme, poésie accessible: ... le génie de la musique populaire italienne, pour citer le violoniste Olen Cesari.

Le décès de la légende intervient alors qu'il venait d'entamer une tournée européenne qui avait démarré en Suisse, le 29 février il s'était produit à l'Auditorium Stravinski à Montreux.
Il devait jouer  au Cirque Royal le 10 mars!


'4 marzo 1943' : jour de sa naissance, un de ses plus beaux titres!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 22:23

Une année dure 365,242198 jours, je ne t'apprends rien!
2012 est bissextile.
Le Music Village, à l'occasion de ce 366è jour, offre un concert gratuit, comme tu as eu la mauvaise idée de ne pas réserver, à l'entrée la souriante hôtesse te signifiera: malheureusement, c'est complet, Monsieur!
Plan B, il y a toujours une Soirée Cerise quelque part, ce soir au  Live Music Café, à deux pas du Club de jazz.
Le menu est alléchant:  Colline Hill et 18 Carats!
LIVE__MG_8760_08.jpg
21h15':  Colline Hill
LIVE__MG_8812_35.jpgdont le CD 'Wishes' vient de sortir chez Universal Music et que tu entendis en septembre dernier lors d'un plaisant home concert .
Elle n'est pas encore tout à fait au sommet de la colline, ce n'est qu'une question de temps!
Quand on te propose d'assurer l'avant-programme d'America au Bataclan ( le 17 mars 2012), on peut affirmer que t'es sur la bonne voie!
' By you' titre idéal, au refrain mémorisable, pour t'immerger dans son folk/pop mélodieux.
Jeannot?
"J'aime, c'est cool, ça me rappelle Tracy Chapman."
' No more, no less' .. what I am is what you see... une fille naturelle ignorant les complexes.
Un jeu et un phrasé secs pour le percutant 'From Now'.
Le LMC se tait, écoute et bat des mains.. elle est convaincante, Miss Hill.
Une ballade annonçant le printemps, ' Cause I love', pour suivre, avant d'oser une version verdoyante de ' Video killed the radio stars' de Trevor Horn et Geoff Downes, co-créditée Bruce Woolley.
Timidement la clientèle reprend le chorus, ambiance feu de camp boulevard Anspach!
Changement de registre, place à la mélancolie: ' Where you are', interprété d'un timbre tout en émotions.
Fragile et beau!
Le punchy ' You gotta hold on' n'est pas repris sur 'Wishes' mais demeure un point fort de sa playlist.
' I've been told' est rehaussé d'une gymnastique vocale audacieuse et d'un jeu de guitare agressif.
La question de Nagui: à qui doit-on 'Life is too short' to be serious...?
Coluche? Les Monty Python? Oscar Wilde? G B Shaw? Epicure? Ronsard? Bart De Wever?
Colline Hill adopte l'adage en l'assaisonnant d'une touche folk pour mettre fin au set avec l'entraînant ' Someone left before me', premier single issu du CD.

LIVE__MG_8773_14.jpg

LIVE__MG_8804_30.jpg
45' chaleureusement applaudies et un bis réclamé par tous!

DSC02501.JPG

             (Michel)

Nous aurons droit à une version alternative de 'Video killed the radio stars', zétaient pas tous morts!
428206_335311489837843_100000769843670_906880_1723390201_n.jpg
 18 Carats

BW LIVE MG 8871 73

Nous rachetons vos bijoux en or 18 carats au meilleur prix ( 24,05 € / g) - l'or dentaire à 26,95 € / g!
Dois désormais me méfier de ma conjugale qui vient de se procurer une pince gouge de 13 cm, je dors avec une muselière!
Ai fait la sourde oreille quand elle a dit: t'es con!
Erwann Demannez : clarinette /Justine Verschuere-Buch : accordéon /Alex Aymy: contrebasse ont créé 18 Carats il y a quelques cinq ans et, depuis, font danser Flandre et Wallonie aux sons frénétiques de leur musique balkanique délurée.
LIVE__MG_8855_65.jpg22h20', les attablés sont prêts pour un voyage mouvementé vers la Roumanie, Hongrie, Moldavie, Croatie, Serbie, Albanie... toutes contrées où tu peux croiser les Askhénazes et te tortiller sur leur rythmes klezmer.
Une première danse endiablée: ' Freylekh': vivacité, asymétrie rythmique, folie...il coule du sang Kusturica dans les veines de ce trio.
Une intro langoureuse virant upbeat: ' Sirba' , c'est la fête au village, c'est Vladimir Cosma ou Gheorge Zamfir descendus à Bruxelles.
Place à une polka klezmer pour laquelle la contrebasse imprime le rythme. Sur un tempo débridé, l'accordéon et la clarinette batifolent joyeusement, tous les regards sont braqués sur la frêle Justine virevoltant avec son imposant et bleu branle-poumons.
Un Spirou malicieux, cette enfant qui annonce ' Danse la Joie': le Transylvanian Express à fond la caisse, la petite se colle à Aram Khatchatourian et simule une Danse du Sabre mouvementée.
A tes côtés, ça tape des pieds, bat des mains, les verres sautillent sur les tables, grosse java!
Une intro jazzy, la contrebasse est concentrée sur son sujet, l'accordéon suit, c'est parti pour une valse geignante sur laquelle se fixe une clarinette Marie-Madeleine, la 'Tish Nigun' défile majestueusement.
Mélancolie Yiddish!
Retour à l'exubérance avec ' Ffaska Driga', on n'est pas sûr de l'exactitude orthographique te confiera la pétulante Justine, ce sont toutes des danses traditionnelles, avant d'amorcer un nouvel air roumain ( une 'Sirba') à faire danser un moribond.
Prélude syncopé, les étalons et la jument s'échauffent, une fois la bride lâchée: carnaval infernal! L'accordéon caracole, la clarinette sautille et Alex martèle gaillardement son instrument.
Ebouriffant!
Justine, transformée en flamant rose maniant les anches telle un Ian Anderson encore agile, valait le déplacement à elle seule.
La voilà muée en sauterelle pour ' Romania', un traditionnel, en principe chanté.
Place au mélancolique ' Tzigane' au refrain psalmodié pour finir en beauté avec ' Odessa' à l'entame 'Petite Fleur' pour très vite virer
kasatchok exalté.

LIVE__MG_8886_75.jpg

 

Très gros succès, cent fois mérité.
DSC02514.JPG          (Michel)
Vite, un encore avant de céder la place aux amateurs de jam, celle-ci devait débuter à 23h, il est 23h05'.
Une ' Mazal Tov' / 'Rabbie's Dance' digne de Rabbi Jacob.

Le concert bonne humeur de février!

 

Photos: HAMILTON LAKE

 

Repost 0
Published by Michel/Photos Hamilton Lake + Michel - dans Concerts
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 13:51

David Thomas ' Davy' Jones est décédé d'une crise cardiaque à Indiantown, en Floride.
Il avait 66 ans.
Le natif de Manchester débute tôt sur les scènes, à 11 ans il apparaît dans le soap 'Coronation Street' ( on the air pendant 51 ans sur les antennes de la BBC!).

2012-02-29-davy_jones.jpg
En 1965, il est embrigadé dans la réponse américaine aux Beatles: The Monkees,
a made-for-TV band!
Avec Mickey Dolenz, Michael Nesmith et Peter Tork, les Monkees ( number one dans la liste des top fake bands) se révèlent rapidement être une machine à hits!

1966: premier smash hit,' Last train to Clarksville', suivi par 'I'm a Believer' de Neil Diamond, la B-side 'I'm not your steppin' stone' connaîtra lui aussi un succès monumental.
A l'époque il était fréquent de voir plusieurs artistes enregistrer le même titre à quelques semaines d'intervalle, la première version qui marcha fut celle de Paul Revere & the Raiders.
Des hits, on pourrait en pointer une bonne vingtaine, on citera 'Valleri' - l'irrésistible 'Daydream Believer' - 'A little bit me, a little bit you' - 'Pleasant Valley Sunday'....


Tork quitte les Monkees en 1969, il forme 'Peter Tork And/Or Release' qui ne marchera pas, après d'autres péripéties, il enseigne la musique.
Nesmith le suit en 1970, une carrière plus intéressante , avec The Second National Band et quelques autres projets, dont plusieurs LP's sous son nom ( un hit 'Rio').
Toujours sous contrat chez Colgems Records, les deux Monkees restant sortent l'album 'Changes' ( 1970).
Puis vint une bataille juridique pour l'utilisation du nom du groupe avec un imbroglio pas croyable: Dolenz et Jones perdent le droit d'utiliser l'étiquette dans certains pays.

Un revival en 1986.
Rhino sort ' Pool It' en 1987 , sans Michael Nesmith.
Pour le 30è anniversaire du groupe, une dernière plaque: ' Justus' en 1996, que tu peux prononcer "justice".
La collaboration de Michael Nesmith sera réduite, il chantera sur 'Circle Sky', la plage d'ouverture, et composera 'Admiral Mike' .
davyjones2.jpg
En 2001, Davy Jones sort sous nom l'album 'Just Me', le single 'Your Personal Penguin' en 2006, un soundtrack en 2007 et pour finir 'She' , une collection de standards où l'ex-teenage idol s'essaye au crooning.


February 29th 2012: game over!

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 17:18

Un jeune journaliste de Keys & Chords finit sa review du CD 'Out of the Tiles' de  Thin Line Men par cette ligne: ils font l'avant-programmme de Tribes à l' AB, le 27 février, en ik heb een sterk vermoeden dat de kerels zeer sterk uit de verf zullen komen op een podium!
Sais pas s'il avait rendu visite à Madame Irma et à sa boule de cristal, mais ce galopin a vu juste!
THIN LINE MEN 20120227 690)
 Thin Line Men
a laissé une forte impression aux teenagers venus pour Tribes, fotoman JP ajoutant: straffe kost, ces Ostendais!
A 20h15, sont cinq à sortir de coulisses:

Patrick Kimpe - vocals, guitars, keys/ l' étincelant Kristof Kimpe - guitars/Glenn Rotsaert - bass ( Mr Nick Bat, Revenge 88...)/Philip Madou - drums, backings ( un ex- Eden) et Jurgen "Chickun" Gryson - harmonica, percussion, seconde voix.
'Out of the Tiles', sorti chez Parsifal, est le premier LP officiel, mais, en 2005, les broertjes Kimpe, avec une autre équipe, avaient déjà pondu l'auto-produit 'Hitchhiker' .
Signalons, également, leur place en demi-finale du Humo’s Rock Rally 2002, pour te faire comprendre qu'on n' a pas affaire à des bleus!
THIN LINE MEN 20120227 682)
THIN LINE MEN 20120227 676)
'Shoot it up and don't look down': un son gros comme la malle Ostende- Douvres, deux voix, ce ne sera pas de la babelutte.
Un uptempo carré et dansant, pas étonnant qu'un gars de Pornorama soit impliqué dans la production de ce single, pour te faire une idée on mentionnera A Brand en supprimant les angles cheap disco, ici, les guitares pètent des flammes.
Le catchy 'Blindfold' pompe rond , certains critiques y entendent des influences Eels, Wouty de Music in Belgium évoque la scène Madchester ( Stone Roses, Inspiral Carpets, Happy Mondays...) , Ugly, mon chat, soumis au blindfold test penche pour les Stray Cats, lui ai répondu qu'il devait arrêter la dope!
Next one is 'Disconnected' annonce Patrick, un harmonica bluesy introduit cette plage non reprise sur l'album, les guitares se font hargneuses, le machin vire rondo hypnotique avant le retour du mouth harp te menant dans un Ouest désertique.
Solide!
Exit l'harmonica: 'I call upon you' classic guitar rock with balls. Thin Line Men insiste avec 'Handbag Bird' aux résonances INXS, Michael Hutchence, c'était pas un con, la wah wah collante vient te chatouiller sous la ceinture.
Retour de Chickun pour l'orageux 'Thunderclouds'.
Le midtempo 'Struggle and Slave', avec sa slide acerbe, te balade du côté des Etats du Sud des States, nice 'n sleazy!
Que dis-tu Erich-Maria?
Im Westen nichts Neues!
Sont pas du même avis à la côte: ' All the guns on the western front', ça canarde sec dans les tranchées.
Le quintette achève le set sur une note gothico-hippique: ' Ghost Horses'.
Le band vise l'airplay, plusieurs morceaux sont calibrés Studio Brussel ( un peu comme Mintzkov), tu sens que ces mecs pourraient sonner encore plus rock, mais une chose est certaine, Belgenland entendra encore parler de Thin Line Men.
Band promis à un bel avenir!
DSC02490.JPG
21h20'  Tribes
DSC02485.JPGDe l'indie juvénile, originaire de Camden, London.
Un CD ' Baby' sorti début janvier, et une kyrielle de EP's.
Après les Vaccines, l'an dernier, The Courteneers, Bombay Bicycle Club,The Kooks... avant eux: les ados se sont découverts une nouvelle coqueluche: Tribes
Gueule d'ange, I love you Johnny, Johnny Lloyd (Lead Vocals, Guitar) -Jim Cratchley (Bass, Backing Vocals)- Dan White (Guitar, Backing Vocals) - Miguel Demelo (Drums) ont bien écouté les Libertines, Razorlight, les Monkeys et les Chiefs et resservent la même recette aux 16/17 ans qui s'ébattaient au jardin d'enfants lorsque Carl Barât et Pete Doherty défrayaient les chroniques.
En 40' ( bis inclus) ils nous ont décoché 10 titres de Britpop bien foutus, catchy, juste assez noisy pour pas tomber dans la catégorie groupes pour minettes, mais finalement bien proprets.
Entrée en matière théâtrale: obscurité totale, décorum sonore wagnérien, ils rappliquent, les gosses hurlent.
'Whenever' son déchirant, basse saturée, drumming binaire, guitares stridentes, chorus scandé à 3 voix: ça démarre fort à la Pixies.
Avant d'attaquer un nouvel hymne poppy, 'Girlfriend' ( sur leur premier EP en 2011) , l'ange Johnny nous rappelle son passage à l'AB avant Kaizer Chiefs et croit reconnaître 3 ou 4 fans aux premiers rangs.
DSC02491.JPG
DSC02482.JPG
'Sappho' est repris par toutes les gamines, hétéro ou homo, un refrain facile et accrocheur, idéal pour les festivals estivaux.
'Corner of an English field' , un midtempo verdoyant ayant une histoire, il est dédié à leur ami Charlie Haddon , le chanteur de Où est le Swimming Pool s'étant donné la mort au Pukkelpop de 2010, un ou deux kets s'essayent à une séance de crowd surfing tout en étalant leur Stella à tes pieds.
Sont pas méchants, 16 ans, c'est encore l'âge con!
Un petit tour dans les Andes?
'Himalaya' aux senteurs The Verve et aux jolis effets de guitares, chouette titre!
Un nouveau singalong facile à digérer ' Walking in the street' sera suivi du vif et powerful 'When my day comes', la jeunesse exubérante se tabasse en douceur, tes godasses commencent à tremper dans un bain spongieux.
Sont pas méchants!
'Nightdriving' , réflexion nocturne au volant, le spleen après le dernier verre... What use is god if you can't see him?
What use are friends if they don't want in?...
'We were children' , zont pourtant pas grands-pères!
Encore an anthem repris par le lycée, l'heure n'est plus aux briquets allumés, c'est ringard, par contre des dizaines de points lumineux rouges scintillent dans le club.
Putain, j'ai perdu mon portable!
Bye, bye!
DSC02489.JPG
Il en reste une sur la playlist, c'est une fausse sortie, pas de panique, kids!
Le roadie vient débrancher deux amplis, la colonie s'excite de plus belle, mais non, les voilà, une acoustique pour le minet, une autre pour le drummer: la ballade 'Coming of Age' au final électrique!
On a vu Tribes, on attend la prochaine sensation made in Great Britain!
Photos Thin Line Men: JP Daniels
Repost 0
Published by Michel/Photos JP Daniels & Michel - dans Concerts
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 14:36

Embrouilles quant à l'heure du kick off du gig: Curieus Schaarbeek et le Sans Nom annoncent 14h, le FB de Bobby Blue indique 15h!
Tu coupes la poire en deux pour faire ton entrée dans le troquet enfumé vers 14h20', pas de musiciens, Steven est encore sous la douche, mais ses potes, les dangereux Bill et Walter sont déjà accoudés au comptoir, armés d'une pils, ils tentent de draguer Miss Halle 1975. On ne mentionnera pas la vingtaine d'autres alcooliques anonymes peuplant le bel établissement de Claudie.
14:45' arrivée du duo moscovito-texan:

Bob Christopher & Vassili Moltchanov
P1190872.JPG
Matos monté en 15', un petit verre, 15h05', there we go!
P1190867.JPGBob Christopher, une légende à Bruxelles où il atterrit dans les années 1980, lors d'une tournée avec le Frisco Blues Band, préférant la Jupiler à la Budweiser il s'établit dans la ville de Manneken Pis.
Il a débuté dans son Texas natal durant les glorieuses sixties, de multiples groupes ou collaborations diverses, notons Luther Tucker ou Zacharias & the Hot Band , des gigs mémorables dans des honkytonks aujourd'hui disparus et tout normalement il mène la même vie dans notre belle capitale, d'abord avec les Blueshades et d'autres formations, de nos jours en duo avec Geneviève Dartevelle, en duo toujours avec Vassili Moltchanov, en trio ou quartette si Igor, le frérot de l'autre, s'amène avec son drumkit. En cas d'empêchement, on appelle le vieux de la vieille, Gianni Manente pour tenir les baguettes. Quartette: trois mecs + Sainte Geneviève.
Où peux-tu les voir, tu demandes?
Le Bizon, le Churchill's , le Blauwe Wolk à Zottegem, à la friture chez Pauline, à la buvette du F C De Pottenstampers, au bal du bourgmestre de Krollenveld, à l'élection de Miss Pâturages...
Détail pas inutile à signaler, la carrière heavy metal de Vassili, le bassiste/charleston: Iron Mask et Magic Kingdom!
P1190859.JPG
Le duo commence très fort avec 'Stranger blues' ( Sonny Terry & Brownie McGhee)...Well, I'm a stranger here And I just blowed in your town... même si le just date d'il y a 30 ans .

P1190851.JPG

Let's go the jazzy tour avec une version instrumentale imparable de 'Moondance' de Van Morrison.
Bonnes gens, it's kind of early for the blues and the beer, no?
Mais non, Bobje, réagit Flupke, alias Red Nose, la messe est finie depuis 3 bonnes heures!
Il est question de Texas Blues,voici le 'T-Bone Shuffle'.
C'est sûr, Tonton Bob c'est pas un pingouin et Vassili assure comme un Russki préférant le Jim Beam à la Wodka.
T-Bone Walker bis: 'Stormy Monday', un 12-bar blues d'anthologie, un dimanche à 15h25'.
Vais mettre mon bass player au boulot, voici un upbeat nommé ' I don't worry about a thing because I know it is going to be OK' ( Mose Allison).
Le Bob mitraille pas léger et la gymnastique digitale du bassiste est du genre travail en souplesse.
Some Russian funk à Schaarbeek la Turque!
Howlin' Wolf jouait ' Who's been talking' , il pleurait le pôv gars, car sa baby caught the train, tout seul il était, goodbye baby, I hate to see you go... une parure surf pas ridicule!
Let's do a Saturday night song, if you don't mind.
Envoie, Bob!
Le classique ' High Heel Sneakers' virant 'Big Boss Man', ambiance rock'n roll dans le zinc.
Vassili, et maintenant, peï?
I don't know, Texas Bob, I don't know!
OK, on improvise ...I wish I knew but I don't know... du blues TGV.
Vite une petite dernière avant la pause pipi, un steeple-chase blues/rock plein de chausse-trappes ...I used to have a job, I worked from 9 to 5 , après, direction le bar, quelques pintes... la machine tourne à plein régime, pas de flics en vue, no speed limit!
50' fumantes!

Bill, wa drinkde gij?
Comment, bête question... ne pilske!
Maes n°9!
P1190862.JPG
Set 2
Quelques accords George Harrison, ' Norwegian Wood' en instrumental nerveux.
Freddie King: 'I'm tore down' , avais l'intention de me jeter dans le fleuve, elle s'est amenée et m'a dit ' je te dirai quand, mec', ça rate jamais, le bluesman s'entiche toujours d'une salope!
Version John Lee Hooker de 'I'm in the mood' ( for love), le blues anthem, suivi d'un autre standard ' The thrill is gone': sexy, même sans les frissons!
On continue la pêche dans le répertoire royal de B B King ' Sweet Little Angel', un slow blues crapuleux.
Purée, cette matinée musicale prend des allures d' Oktoberfest bavaroise, on t'apporte la Maes dossard 17, quant au Texas, jaloux de la consommation locale, il décide de s'attaquer au Jack Daniels, c'est même pas l'heure de l'apéritif, les gens normaux font la sieste.
Bob Christopher inspiré: ' Guilty' de Randy Newman, ayant rempli l'AB la veille.
Booze'n blues!
On te refile le dossard 21 pendant que le duo amorce un sale boogie, ' On the road again', fort éloigné de l'approche de Canned Heat.
La guitare vient te chatouiller le bas-ventre, la basse plante un décor route isolée, ça chauffe vache...canned heat , ça risque d'exploser!
P1190864.JPGAprès le sable et la poussière d'une départementale sudiste, on opte pour la voie rapide: 'Key to the highway'.
Le Sans Nom jubile, la Jupiler suinte!
Some funky bass lines, on a reconnu le gluant 'Standing on shaky ground', maintenant qu'il le dit, me semble bien que mon verre tremble sur la table.
La version Far West prend des couleurs 'Day Tripper' puis ' Sunshine of your love', les mercenaires s'amusent.
That's it, folks, merci de vous être déplacés.
60' de blues haut de gamme!

Un bis avant les vêpres?
T'es gentille, Claudie, rien que pour toi, mais j'ai plus de voix: 'Summertime' en instrumental.
Franz et Liesbeth entament un corps à corps langoureux, faut dire que Franz s'était déjà humecté les lèvres en avalant, en douce, le single malt de la patronne des anonymes!

God save the whiskey queers ou queens, j'hésite!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 20:04

Timeless americana, alt-country and roots music à gogo au club de l'AB.
Assistance réduite sur le coup de 20h, but connoisseurs, une armada de chez Rootstime, des francs-tireurs de Keys & Chords, tous les habitués de Toogenblik ( sauf Lukske se trouvant au rez- de- chaussée pour Randy Newman), dont Roen en madam et une flopée de sujets de sa majesté Béatrix, férus de flowery pop edging along country twang.
DSC02416.JPG
L'assistance devise posément, lorsqu'une asperge rouge et barbue se pointe sur scène, personne ne le remarque, il reste dans l'obscurité en attendant le bon vouloir du sound engineer, toujours accoudé au comptoir, et de l'éclairagiste en plein curetage de tarin.
Robert Ellis, imperturbable, fait ses gammes.
Cinq minutes s'écoulent avant de voir arriver le mixeur.
Clic, et la lumière fut, on peut démarrer le set!
Le jeune gars de Houston a sorti deux albums, le premier 'The Great Re Arrange' ( self-released) en 2009 et ' Photographs' en 2011.
Avanti pour 35' d' old-school country de qualité!
Poli, il se présente: I'm Robert Ellis from Houston, Texas, avant d'entamer ' Westbound train', un picking subtil et un timbre similaire à celui de James Taylor.
Folky, mélodieux, sincère, à classer sur l'étagère près de Townes Van Zandt, Hank Williams ou Waylon Jennings.
I wrote next one driving from Houston to Austin ( ou vice-versa ): la joyeuse et speedy country road romance ' Comin' Home', home où l'attend sa little girl, j'arrive baby, yee hah!
'Photographs' consiste en fait en deux faces distinctes, la A est slow et somber, la B fast et country, le mélancolique ' Friends like those' fait partie de la A side.
Beau à pleurer.
A new song, people, it's about television et elle sera cadencée...I'm a gunfighter, I'm a bullrider, suis le capitaine des pirates...I love watching TV!
Il n'a pas mentionné toutes ces conneries d'émissions culinaires!
Bruxelles, vous êtes vraiment calmes, quel choc culturel, aux States c'est le bordel, this one is called 'Photographs': honey, sais pas si ce gars a réussi à te faire rire, mais je t'en prie débarrasse-toi de tous ces clichés, ce qui est passé est passé.
De la country cinq étoiles!
'No fun' is a joke song, un titre dansant, The Stooges go Nashville.
What time is it?
Bon, je peux encore en faire une!

DSC02413.JPG

 

Roen propose ' What's in it for me' , deux secondes d'hésitation, grand sourire, on en jouera deux.
Taylor de Dawes l'accompagne à l'électrique et le duo nous sert une tendre ballade country au twang superbe.
L'apothéose avec tous les membres de Dawes et en hommage à Randy Newman 'Rider in the rain', un tout grand moment!
Hors-d'oeuvre succulent!

 Dawes
DSC02442.JPG
Que disent les Bataves: "ambachtelijke en tijdloze Americana"
Et à Paris?
DSC02431.JPG"Les natifs de Los Angeles sont parvenus à redynamiser l’Americana, tout en respectant magnifiquement l’héritage."
Wylie Gelber ( bass), Taylor Goldsmith ( lead singer, guitar), Griffin Goldsmith ( drums, second voice) et Tay Strathairn ( keyboards, backing vocals) ont sorti deux CD's, 'North Hills' en 2009 et 'Nothing is wrong' en 2011.
Le dernier obtenant la 35ème place au classement des 50 meilleurs albums de 2011, édité par Rolling Stone, avec le commentaire" a crystal vision of Los Angeles rock, circa 1974".
On ne leur donnera pas tort après le brillant show donné à l'AB.
'Fire Away' ouvre, sur l'album Jackson Browne assure les backing vocals et l'ombre du Doctor My Eyes planera sur la salle pendant tout le gig, sans crier au plagiat, car on pourrait ajouter les Eagles, les Byrds, les Jayhawks, Tom Petty, Neil Young, son Crazy Horse ou Fleetwood Mac devenu américain...
De superbes vocaux ( les deux frangins sont incroyables) , un piano sublime, avec une curieuse fausse queue pendant un moment calme, tout le monde a souri, Tay s'est gratté la barbichette, des envolées de guitare bluffantes et une basse bien ronde, quant à Griffin, aux grimaces à la Jim Carey, il valait le déplacement à lui seul.
Place au Southern rock nerveux ' If I wanted someone' qui sera suivi de la ballade 'That Western Skyline' débutant le DSC02450.JPGpremier album.
Après 'The way you laugh' à la facture 70s Laurel Canyon melodic rock, Taylor annonce que c'est the first time in Belgium ever, qu'il reviendra et que la suivante 'So Well' raconte l'histoire de 3 types amoureux de la même fille, le truc sent les Eagles, époque 'Desperado' à plein nez.
La guitare se fait lyrique, Bruxelles jouit!

'When my time comes' se trouve sur la première rondelle, non distribuée chez Albert II, mais vous pouvez vous la procurer au stand merchandising.
Harmonies vocales calibrées, hippie singalong à la Flying Burrito Brothers/The Band.
'Peace in the valley' clôture le même album, les frérots entament le downtempo en duo, la voix est plaintive, le ton est à la mélancolie, basse et piano se joignent à la complainte, le titre prend de l'ampleur pour s'envoler dans les hautes sphères, après un brillant solo de piano, tout en classicisme country, la guitare se met à geindre et la quiétude pastorale se dénoue en final explosif.
Superbe plage de plus de 7 '.
DSC02453.JPGPlace au gentle rock à la Jackson Browne: ' Back to a man', suivi d'un titre que le band n'inclut pas souvent dans sa playlist 'If you let me be your anchor' , une ballade digne des meilleurs crus de Neil Young.

  Ballade suivante, le mélancolique 'A little bit of everything' construite dans le moule Eagles/ Jackson Browne.
Dawes termine avec le sec 'Time Spent in Los Angeles', un dernier joyau roots.
65': solide concert donné par des gars ayant à peine pondu deux plaques.
Une maturité et un savoir-faire surprenant!
Wat denk je, questionne Gust, en ajoutant: faudra sortir les superlatifs, non?
Etant sourd, t'avais entendu laxatif et tu répliques 't was super fantastique, un des tout grands concerts de ce début 2012!

Sur ce, le quartette se ramène pour un double bis attendu.

DSC02460.JPG

DSC02444.JPG

Pour les Grecs, ' Million Dollar Bill', une ballade amère et 'How far we've come' aux harmonies sublimes.
Demain, le 27 février,  Dawes se produit à La Flèche d'Or à Pariiiiis, emmène madame voir les Champs -Elysées et le soir, tu l'invites au concert des Californiens, ne me remercie pas si la nuit à l'hôtel elle te susurre "je t'aime" à l'oreille !






Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 14:54

Une soirée we're gonna fuck you to the bone au  Bota, en ce vendredi 24 février.
Consignes à la préposée vérification des tickets : ouverture des portes, pas avant 20:00, cinq minutes après les huit coups à l'église paroissiale on te laisse enfin pénétrer dans l'hémicycle.
Moins de 10' plus tard, quatre canidés turbo-propulsés, made in Bristol, viennent nous saluer:

 Turbowolf!
DSC02144.JPG
DSC02125.JPGBlake Davies aux drums - Andy Ghosh à la guitare- Joe Baker à la basse et le charismatique Chris Georgiadis, au look improbable (Frank Zappa croisé avec Alice Cooper et Grigori Efimovitch Raspoutine), aux punk-injected vocals , synthé et theremin.
Ce docteur fou a l'intention de nous secouer: Are you ready for some rock'n roll tonight, Brussels?
Pas content de notre yes timoré, il nous oblige à éructer 5 yeah King Kong-esques avant de cracher le premier obus: 'Ancient Snake' que tu retrouves sur leur unique CD, 'Turbowolf', et qui d'ailleurs en décore la pochette psyche/stoner/ heavy metal.
Du punch infectieux, frantic vocals, des riffs furieux sur un soubassement rythmique combinant punk, garage, classic 70's hard rock et une touche acide pour pimenter le plat.
Imagine Kyuss, Mötorhead, Black Sabbath, Alice Cooper , At The Drive-In, les Dead Kennedys, un peu de cheap glam à la the Darkness...tout ça condensé dans le turbo.
Tu ne peux occulter les talents de prédicateur halluciné de Mr Georgiadis et t'auras compris que les braves Bruxellois auront eu droit à une fameuse claque dans la tronche.
'Seven-Severed Heads' sera tout aussi anarchique, un train fou dévalant une pente en risquant à chaque coup de dérailler.
Next one is a headbanger, kids, raise your fists in the air: 'The big cut' , la jeunesse locale les poings levés!
Nouvelle explication, this one will groove, so move your ass: ' Bag O'Bones' , un grondement stoner suivi de leur premier single ' Rose for the crows' , à prendre avec les épines sur riffs métallurgistes, Tommy Iommy blend.
'Read & Write' utilise la même recette, puis vient la cover incroyable 'Somebody to love' de Jefferson Airplane, pleine d'effets psychédéliques, de reverb et d'oscillations stridentes produites par le thérémine.
Une version Apocalypse Now!
Le prêtre a repéré deux nanas croquignolettes venant d'arriver, il leur serre la pince et annonce a lovesong, le hardcore suant ' Things could be good again' pour finir en transe avec 'Let's die' , ultime et mortelle décharge .
 DSC02147.JPG

 

DSC02167.JPG

Turbowolf: un nom à retenir, ce band va devenir énorme.
Ils seront à Dour en juillet!

Pause, 21:15' lights off, musique symphonique annonçant:
DSC02275.JPG
P
ulled Apart by Horses
DSC02221.JPGVicieux et nerveux post hard-core de Leeds.
Sur leur FB, le line-up: Thomas Hudsons - Vox/Gitsars & James Browns - Gitsarz & Lee Vincents - Tubs/Barrels & Rob Lee - Bassss!
Discographie: 2010 'Pulled Apart by Horses' - 2012 ' Tough Love'.
Un avis: The most exiting British rock album in years' Q Magazine!
Et?
Le truc déménage, la jeunesse s'est défoulée, la bière a giclé, les artistes ont sué, tous les plans rock'n roll y sont passés, personne ne s'est emmerdé, même si, comme le remarquent judicieusement les facétieux Greg et Lio, la recette manque d'originalité.
Rabat- joie, réplique la petite Tatiasha, seins juvéniles pointant sous un T-shirt mouillé.
La guitare de Thomas et les drums de Lee amorcent le single de 2011, ' I punched a lion in the throat', ça canarde dur, le chant est déchiqueté, les guitares sont acérées, frontstage, déjà, quelques gamins se libèrent d'un excès d'agressivité accumulé à force d'encaisser les remarques blessantes de parents obsolètes.
'Wolf Hand', même schéma, pointons la tirade:..when I was a kid I was a dick, but nothing changes...
Le roadie doit s'affairer, le bassiste et le frontman accumulent les problèmes techniques.
Déflagration suivante, 'Bromance ain't dead', le chef scout se débarrasse rageusement de son jouet pour sauter dansDSC02233.JPG la fosse et se frotter aux fans, il déboule sur scène pour se rouler aux pieds du drum kit, le cogneur, tatoué du crâne au petit orteil, reste imperturbable et continue à tabasser son brol.
A la fin de cette tournée je divorce de cette guitare, elle me fait chier.
C'est combien la pension alimentaire pour une Fender?
Un pogo joyeux pendant 'Meat Balloon', un ou deux coups se perdent, mon voisin, Roger Rottentand, se frotte les mains en comptant les futurs clients.

DSC02295.JPG

  DSC02262.JPG

Les morceaux percutants se succèdent: le répétitif ' Shake off the curse'- le sauvage et enflammé 'Wildfire' - ' V E N O M', je reprends le pouls de la salle, armé de ma guitare ce coup-ci, ambiance de feu!
Bordel, il y a un con qui a renversé son godet sur mes baskets neuves ( je soupçonne Greg).
Salopard!
Remonté sur le podium, le gars du Yorkshire s'ouvre une canette et la balance dans les douves.
Merde, on aurait pu comprendre avec une Heineken, c'était une Guinness!
Crapule, tu dis, ben, la suivante a pour titre ' The Crapsons' , puis vient le tour du bondissant et catchy 'Some Mothers'.
Pile driving riffs et basse galopante pour le brutal 'Moonlit Talons' .
Ici, aussi, on peut citer At The Drive-In, mais encore McLusky, Future of the Left et We Were Promised Jetpacks avec quelques pointes de Rage Against the Machine comme points de repère: du punk, du metal, une féroce débauche d'énergie sur scène, mais il est peu probable que l'album trouve plus de trois fois le chemin du lecteur.
A consommer cru et live!
Le marteau pilon poursuit sa besogne: ' Epic Myth' - 'Everything dipped in gold' et, après s'être douché au Spa Reine et débarrassé de son maillot de corps, 'High Five'.
Euphorie aux pieds de la scène après ces 55' enflammées!
DSC02326.JPG
Double bis
Il sera punk et viril: 'Tourette' de Nirvana et 'Den Horn' qui achève leur premier album!
L'hippodrome ferme ses portes.
A l'écurie, les canassons!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents