Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 16:47

Ascension fulgurante pour la petite Gantoise, Sarah Ferri, en quelques années, elle a grimpé les échelons quatre à quatre et se retrouve hoofdact dans la grande salle de l'Ancienne Belgique , en configuration Box.

SARAH_FERRI_-20130228_7456-.jpg

 

Un bataillon de fans venus de toute la Flandre, des dizaines de franskillons, séduits  par sa fraîcheur et son timbre épatant, ont rempli la salle aux trois-quarts et, à 20:30', la donzelle accompagnée par une imposante troupe prend possession du podium.

SARAH_FERRI_-20130228_7451-.jpgUne coiffure chignon recherchée, une robe de soirée bal des débutantes noire et des hauts-talons casse-gueule.

Des musiciens fringués sobrement: Jo Mahieu à la guitare ( Arno, Marie Warnant, Beverly Jo, One Trick Po...), auquel incombe la lourde tâche de faire oublier Jan Oelbrandt, ce qu'il a réussi à la perfection et les habituels Jonathan Callens (drums) et Steven Van Holsbeeck (contrebasse ou basse).

Plus loin, les deux choristes attitrées, les souriantes et douées,  Sofia Ferri et Tine Roelens.

Ce soir, une nouveauté, un quatuor à cordes emmené par  Jeroen Baert et deux vocalistes supplémentaires, Emmanuelle Schotsaert, déjà vue avec Sarah lors d'un concert en 2010 et la blonde Charlotte Jacobs.

Le décor est planté, première flèche: ' This is a moment',  un délicieux twang aux harmonies gospelisantes, déjà de  suaves saveurs retro.

Bruxelles est sous le charme.

Place à l'amusant western swing ' Bombooling', puis les cordes se pointent pour le waltzy hit virevoltant, 'Dancing at the supermarket', Sarah prenant place derrière les touches noires et blanches.

Une mélodie légère comme l'air, éphémère et volatile comme  une bulle de savon, une extravagance Mary Poppins!

Toujours aussi glamourous, la bossa nova ' Springair', Sarah goes Astrud Gilberto, Jo s'amuse, la croisière aussi!

SARAH_FERRI_-20130228_7504-.jpg

SARAH_FERRI_-20130228_7462-.jpg

 

Exit les violons, ' The man who was bored'.

L'enfant aime Django, Jo dégaine aussi sec, une sérieuse rafale.

Superbe gypsy swing... oui, tu peux penser à Vaya Con Dios!

Un arrière-plan bluesy pour 'The Hungry Vilain', un sale bonhomme,... you're the snake between my legs.. que fait-il à cet endroit, ce satané reptile.

Une plage sensuelle chantée à la Etta James sur coulis de guitare moite.

Excellent!

Un guest à la guitare, le seul fringué à la dernière mode je m'en fous de mon look, Jethro,  un frangin à Sarah, c'est parti pour un petit rock nerveux , ' No one can see', il sera suivi de ' A jacket for the cold', auquel les cordes donnent un ton symphonique, Hooverphonic with orchestra.

Une note intimiste et veloutée avec ' Red Sunflowers', de la variété/pop, catégorie Anne Murray, Helen Reddy ou Sheena Easton.

Retour au piano, euh... si vous le permettez je me débarrasse, comme Cendrillon, de ces grolles peu pratiques, voici ' Cold', une valse gitane, non reprise sur l'album ' Ferritale'.

Une amorce Chopin engage ' The Jump' qui muera en rengaine fredonnable, décorée d'audacieuses acrobaties vocales.

L'emballage est parfait, le set varié, la voix magique, les musiciens sont à la  hauteur et pourtant il y a comme un défaut, Sarah est trop convenable, trop bien intentionnée, le répertoire demande une approche femme fatale, un peu pute sur les bords, le style  Kim Basinger en aguicheuse dont les mâles viendraient lécher les orteils... Sarah, c'est la gentille voisine souriante et sympathique, qui esquisse un pas de danse gauche, tout le monde l'aime bien et applaudit à sa réussite, seul hic, le plat n'est pas assaisonné.

Le tube, ' On my own', la salle chante et bat des mains.

Toujours du swing, un brin de scat et close harmonies à la Andrews Sisters, ' A place on the moon'.

 Surprise, The Cure, ' Lovecats', en mode Sergio Mendes et une berceuse pour clore le set: ' Were you there' .

SARAH_FERRI_-20130228_7508-.jpg

Ovation et bis

 ' Death among the living', un singalong sautillant suivi d'une version alternative de ' On my own' , tout, Bruxelles danse.

 

Public enthousiaste, retour de l'équipe au complet, réserviste inclus.

Désolé, on n'a plus rien préparé ensemble!

Shit, t'espérais ‘Music To Watch Girls By'.

Après palabres, le Ferriteam nous refait ' Dancing in the supermarket', ambiance dans les rayons, entre les fish sticks au rat, les boulettes de kangourou, le poulet à la dioxine,  la farine de gypse ou la confiture de silicone...

 

Le 5 mai, Sarah Ferri se produira au Labadoux et avant cela, le 15 mars, à l'Atelier au Luxembourg!

 

PHOTOS: JP DANIELS

 

Repost 0
Published by Michel - photos: JP Daniels - dans Concerts
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 08:13

Il est mort..

Daniel-Darc-en-concert3-1024x414.jpg

Daniel Darc, J'irai au paradis

 

 

 

Quand je mourrai j'irai au paradis, c'est en enfer que j'ai passé ma vie

 

J'ai creusé un trou, j'y ai enfoui mon coeœur

Je l'ai couvert de sang de boue et de sueur

Et quand je mourrai j'irai au paradis parce que c'est en enfer que j'ai passé ma vie

 

Quand je mourrai j'irai au paradis, c'est en enfer que j'ai passé ma vie

Quand je mourrai j'irai au paradis, c'est en enfer que j'ai passé ma vie

J'ai gâché ma vie,

 

Combien de rupture combien de blessure

Un sourire hélas qui s'enfuit s'efface, brûle et s'enfuit encore

Je serai indécis, je serai déjà mort

 

Quand je mourrai j'irai au paradis, c'est en enfer que j'ai passé ma vie

Quand je mourrai j'irai au paradis, c'est en enfer que j'ai passé ma vie

J'ai gâché ma vie,

 

J'ai cru être fou et ça ma fait peur

J'ai perdu mon sang- froid, ma chaleur saoulant d'ennui

Sous nos belles torpeurs je serai loin d'ici je serai ailleurs

 

Quand je mourrai j'irai au paradis, c'est en enfer que j'ai passé ma vie

Quand je mourrai j'irai au paradis, c'est en enfer que j'ai passé ma vie

J'ai gâché ma vie

 

J'irai au paradis

J'irai au paradis

J'irai au paradis

J'irai au paradis

 

 

Rien à ajouter.

Le 28 février on le retrouve chez lui inanimé, il avait 53 ans, il buvait, il se camait et  alors..

 

Toi, il te reste en mémoire le concert aux Nuits Bota 2012, il t'a fait rire, il était sublime!

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 15:47

Richard Allen Street ( Detroit, le berceau de Motown) naît en 1942 et commence comme chanteur dans le groupe  Otis Williams & the Distants, ayant en son sein d'autres futurs Temptations, Otis Williams, Melvin Franklin et  Elbridge "Al" Bryant!

Richard_Street_temptations_2.jpg

Il ne fera pas partie de la première mouture du groupe, le "Classic 5" lineup, en 1964 on le retrouve dans le R&B band The Monitors qui sortira quelques singles chez VIP puis chez Motown.

Un album, reprenant les 45 tours, ' Greetings! We're The Monitors ' sortira en 1968, ce sera le chant du cygne de ce groupe éphémère.

En 1969 il est invité à remplacer Paul Williams, qui commençait à sérieusement débloquer ( alcoolisme, dépressions nerveuses), comme baryton chez les Temps.

Il sera officiellement intégré au groupe en 1971 et restera avec eux jusqu'en 1993.

 

 

On l'entend donc sur quelques bâtons de dynamite:  "Superstar (Remember How You Got Where You Are)" - 'Papa was a rolling stone' - 'Masterpiece' ou 'Hey Girl' (I Like Your Style)...

 

Après un différent avec  Otis Williams, il quitte le navire et débute une carrière solo, pour ensuite travailler avec feu Damon Harris ou se produire avec  un Temptations Tribute Group.

 

Ce 27 février, Richard Street, victime d'embolie pulmonaire devait décéder dans un hôpital de Las Vegas.

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 14:16

James Chance and the Contortions ou plutôt James Chance et les Contortions, une légende vivante au Magasin 4 , l' ancien entrepôt situé au 51 B Avenue du Port.

055-copie-1.JPG

La nouvelle a circulé dans tous les milieux alternatifs de notre riant royaume et, en moins de deux, le hangar ressemblait à une boîte de sardines arrosées d'un fumet de Gauloises, achetées (?) hors taxe.

Pour ne pas faire de jaloux, aucun nom, si ce n'est celui de Yves Hoegaerden, absent pour cause de travaux nocturnes, santé Yves!

 

20:05 Ray Bartok

C'est plus classe que Béla Ventura...

Antonioni?

Non, Fabienne, ni Stone et Charden...

Ray Bartok: un duo parisien (Tino Ray (sampler, voice) et Phil Ray B (drums, beatbox), chez les rosbifs, ce dernier larron devient Larry, on va pas leur faire des misères, Victor...), s'ébattant dans un univers flou de post-punk, electro jazz, white funkadelia, hip hop Scooby Snacks, Henry Mancini soundtracks etc... des plus attractifs.

012-copie-1.JPG

Ouverture des hostilités avec 'Consumer' un TC Matic / Gang of Four/ Killing Joke white funk track méchamment saccadé.

'Say Yes', traduction: dis oui...

Merci, madame!

003-copie-1.JPGMême veine, encore plus dansant, du groove infectieux aux sonorités métalliques Talking Heads.

Tout à son jeu, le petit Larry en perd une de ses baguettes, un coup de fil au général Georges-Ernest, et une estafette rapplique avec une nouvelle miche, le Magasin n'y a vu que du feu.

Pour Serge: 'Là-Bas', another funky beast qui secoue salement.

Un peu de jazz traficoté et déstructuré?

 ' Feel Like'

On appuie sur la touche 'Like'.

' Big Land' , le grand orgue de St-Sulpice s'essayant à Booker T, un virage noise, on attelle Princesse d'Anjou pour le grand steeple-chase de Paris...belle course en vue.

Ready?

' Run Lady', un sprint hypnotique, vu en slow motion.

Un petit electro blues, Bruxelles?

'1side blues', suivi de ' No Panic', EP sorti en 2010, et titre retraçant un trajet Paris- Bruxelles épique.

Traffic jam aux couleurs jazzy.

 

 

Paris termine son set par ' Zoo'.

Une ballade taxidermiste exotique.

011.JPG

Un support de qualité!

 

photos de Fabienne Cresens

 


 James Chance et les Contortions

073.JPG

 

 

  James Siegfried, alias James White ou encore James Chance et ses projets multiples: Flaming Youth, Teenage Jesus and the Jerks, The Contortions, James White and the Blacks, The Flaming Demonics, James Chance & the Sardonic Symphonics, James Chance and Terminal City ou James Chance and Les (French) Contortions... le pape de la No Wave, le bâtard de James Brown ou d'Ornette Coleman, l'agent provocateur ... l'enfant terrible de la scène new-yorkaise n'a rien perdu de sa superbe.

043-copie-2.JPGIl a gratifié Bruxelles d'un show époustouflant, tous à genoux:  gamines de 18 ans ou vétérans de toutes les guerres.

Les French Contortions, qui l'accompagnent sur le vieux continent depuis 2006, s'avèrent être des cracks: Pierre Fablet (guitar), Jacques Auvergne (bass) and Alex Tual (drums), les derniers tournant avec Miossec.

Le responsable merchandising nous corrige d'emblée, ce trio n'est pas français, petit, ce sont des Bretons.

Costard  scintillant à la Chris Isaak, James et ses acolytes entament le gig avec 'Off  Black', un premier funk furieux.

Le petit James super énervé derrière le Korg, grimace et divague à foison sur fond rythmique canon et riffs de guitare grinçants.

Il ramasse son sax pour annoncer ' Designed to kill', une tuerie free funk pendant laquelle  Herr Siegfried se permet un pas de danse Frankenstein.

Fablet, le bouclé,  mitraille vicieusement, va falloir ramasser les cadavres à la pelleteuse.

Le titre ouvrant le dernier album (  'Incorrigible!'), 'Dislocation' .

Il s'en prend à la table, putain, mec, there's a fucking feedback, arrange-nous ça fissa où je viens te tirer  les oreilles.083-copie-1.JPG

Le truc sent bon le James Brown, une de ses idoles.

Let's slow it down, une superbe version de ' Home is where the hatred is' de l'énorme Gil Scott-Heron.

Il avise un gars à vingt centimètres de ses molières cirées et fait mine de lui balancer un ou deux coups de pied en pleine tronche, hargneux le presque sexagénaire, plus tard il ramassera une vidange de Jupiler pour l'envoyer en direction de la table.

Espèce de crapuleux de ma  strotje..

Sur 'Off White' de 1979, 'Almost Black', aucune ride, toujours aussi pervers.

T'as un problème, Piet, pourquoi un tournevis?

Il coince le truc entre les cordes de  sa guitare et l'utilise comme levier, c'est autre chose qu'un bottleneck, ça vibre horrible, la plage démarre avec quelques accents psychédéliques pour muer dirty medley Godfather of soul: ' Superbad', ' It's a Man's Man's Man's World'.

 L'abondante chevelure d'une rouquine pas bidon te cingle le visage à chaque mouvement de tête dans ta direction, c'est beau la jeunesse!

If you know how to dance in Belgium '  The Splurge' is for you!

Plus groovy que la danse des canards, plus moite qu'un tango dansé par Luchini...

Les contorsionnistes assurent comme des bêtes, un final fumant.

James fulmine, we don't want no smoke, son of a b. , we need more bass et ras le chicon du feedback.

'  It Depends on the Amount', aussi déjanté que Zappa.

Petit clavier racoleur, wah wah bien grasse, 'Pull the plug', impossible de ne pas se bouger les fesses.

La copine de Julie... il est trop cool, ce vioque...

James Brown, bis: ' King Heroïn', un chef-d'oeuvre!

060-copie-1.JPG

 

Le punky 'Incorrigible',  dans lequel se fond le hit ' Contort Yourself', termine ce set sulfureux.

051-copie-1.JPG

En rappel:

Un boogaloo brûlant, mixant James Brown/ The Temptations/ Wilson Pickett  ( avec quelques bribes de 'Hot Pants' ou de 'Funky Broadway').

Baisser de rideau!

 

 

James Chance and the Contortions funked the city!

 The city  loved to be funked.

 

photos de Fabienne Cresens

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 02:50

Branle-bas de combat dans les chaumières, le duo démoniaque a quitté l'institution, ouais la même où a séjourné Nicholson lors de 'One Flew Over the Cuckoo's Nest', et compte bien terrorriser villes et campagnes.

 

Alkaline_LP_cover.jpg

Début mars, chez Lynch Law Records, sort le picture vinyl disc "Cosmic Trip Comic Strip" de Alk-A-Line.

Je sais, tu te dis, ne panique pas pour rien, tonton et écoute Je Suis un Homme:

Ame câline

Cherche coeur libre tous les jours

Toutes les nuits

Pour la vie...

Aucun rapport, fieu, ni Bashung, d'ailleurs: 

Décor décortiqué

Reconstitué

Sur une plage alcaline...

La grande rousse sonique ( Laurence Castelain) et la noire toxique ( Sandra Hagenaar) ne fréquentent pas les mêmes sphères: il est question de cabaret punk/ d'electrotech, de wonky pop, de post EBM ou de spinach free jazz  avant-garde.

En sachant que le EP précédent, ' Alk-A-Line',  sorti chez Disc-o-Bolle il y a trois ans, est sold-out depuis avant que l'ex-gros ne dirige Antwerpen, tu saisis donc que tu dois rapidos acquérir la plaque produite par le second playboy ostendais, Pierre Goudesone, alias Goudi.

On ajoutera la participation à l'écriture de deux prix Gongourt ayant refusé la récompense, à savoir Jean-Luc De Meyer ( Front 242) et Jacques Perry-Salkow, dont le papa tenait une raquette et la maman trayait des bovines, pour te convaincre davantage.

73382_10151240503602362_1713269486_n.jpg

 

Deux faces: A,  un trip cosmique en cinq étapes, et B, un  fumetto de cinq planches.

Petit détail, initialement la sortie du fruit était  prévue pour le 30 mars 3003, mais  il semblerait que cette date corresponde au lundi de Pâques, on a légèrement avancé le rendez-vous sur les fonds baptismaux.

Tu glisses l'optical disc dans le périphérique, pas trop encombré à cette heure matinale, plage 1: 'Alkaline' 2:52.

L'ai écoutée à l'envers: 2:52!

Un petit  electroclash destiné aux débutants, mode d'emploi inclus: A, Ace of Spades and so on...

Très bon signe, Grizzly, l'indolente chatte, a daigné apparaître de sous la couette, a posé ses lunettes fluo ( roses) sur son petit nez et s'est mise à gigoter comme la femme de Geluck  à l'audition de 'Warm Leatherette', version Chicks on Speed!

' Dark Energy' 3:33( dans les 2 sens): il est en forme, le minou, il continue son numéro sous la boule scintillante, le soupçonne d'avoir avalé trois canettes de Dark Dog à la caféine naturelle de guarana ( à boire avec modération, disait la notice, cette conne est analphabète!).

Je sais, my pet, too is analphabète!

'Ich Weiss': Ich bin ein Berliner..boum, boum...Ich liebe dich, meine liebe... Marlene, épouse- moi, j'invite les Confetti pour animer la soirée!

 ' Everything is not what it seems', les apparences sont trompeuses, quand les ménagères se lâchent, ça chie des bulles et pas de Chaudfontaine.

Alk-a-line , Miss Kittin, même combat, male chauvinist pigs, gaffe à vos bijoux!

T'avais PIL This Is Not A Love Song, t'avais Zean-Luc Dehaene : thuis is mijn vrouw de baas, en dus ben ik vaak op stap.. et puis Jean-Luc De Meyer offrant 'This is not a fairy Tale' aux fifilles.

Theremine en folie pour cette ballade Morricone goes techno.

Que dis-tu, Arthur?

I heard two witches scream and yell...

Ok, je préviens McCarthy!

 

 

 

Pause, face BD.

 ' C’est les Rats scélérats',  du Gainsbarre batcave en pensant au Pied Piper, der Rattenfänger von Hameln.

Colériques, ces bestioles!

 'Train-Train' Jacques Perry-Salkow, le chef de gare Pékinois, s'attaque au ronron quotidien sur fond Trans-Europe Express, mit bestem dank und freundlichen grüßen, Herr Hütter und Herr Schult.

Le midtempo, '  Good Boyz' en pensant aux Québecquoises, Lesbians on Ecstasy.

'Le Dobermann', une sombre histoire de jalousie canine, mise en scène: Claude Chabrol!

Au fait, Laurence a un petit je ne sais quoi de Stéphane Audran!

'  Le Coeur à l’Ecrou', une parodie sale garce  de Mylène Farmer, conclut ce brillant exercice de style.

482972_4529086823584_608579664_n.jpg

 "Cosmic Trip Comic Strip", approuvé par le CTCS, le Chinese Train Control System!

 Si la Chine aime...

 

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Albums
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 13:16

C'est à la fin des seventies que Dan Toler, né en Indiana , rejoint,  comme guitariste, le groupe d'un des membres fondateurs du Allman  Brothers Band, Dickey Betts & Great Southern.

 

 

313605_202319203170795_348928552_n.jpgEn 1974, Dickey Betts avait sorti un premier effort solo (  Highway Call), Dangerous Dan Toler sera invité pour l'enregistrement de la seconde plaque, en 1977,  'Dickey Betts & Great Southern' ( pour la petite histoire on peut entendre Don Miami Vice Johnson aux backing vocals).

Fin 1977, un troisième LP '  Atlanta's Burning Down' , les riffs de guitares sont toujours partagés par Dickey et Dan.

 

 

En 1978, les Allman Bros se reforment, Dan Toler et le bassiste David Goldflies seront les nouveaux membres, l'album 'Enlightened by Rogues' sort en 1979 avec comme  lineup:      Gregg Allman - Keyboards, Vocals     Dickey Betts -Guitar, Vocals,     Dan Toler - Guitar     David Goldflies - Bass     Jaimoe - Percussion, Drums     Butch Trucks - Percussion, Drums et quelques invités dont Joe Lala, un gars qui fricote avec CSN & Y ou Bonnie Bramlett ( Delaney & Bonnie).

 'Reach for the Sky' et 'Brothers of the Road' suivent, les ventes ne sont pas terribles.

Un nouveau split en 1982.

Dan suit Gregg Allman et, avec son frérot David Toler aux drums, ils se retrouvent dans le le Gregg Allman Band.

Un album formidable en 1986 ' I'm no Angel' et un second moins porteur  'Just Before the Bullets Fly'.

Nouvelle mouture des Allman Bros, sans Dangerous Dan et son frangin, ils  tournent avec leur projet, The Toler Brothers Band, notamment en support pour Black Oak Arkansas ou Molly Hatchett.

Peu après, Dan Toler décide de monter un nouveau projet avec le chanteur Johnny Townsend ( le Toler/Townsend Band) , il avait appris à le connaître lors de l'épisode Gregg Allman & Friends.

Johnny avait pas mal  roulé sa bosse, The Sanford/Townsend Band plus des sessions pour Larry Carlton ou Loggins et Messina.

Plus tard, les deux potes rejoignent les Renegades of Southern Rock, un groupe  comprenant d'anciens Marshall Tucker Band ou Wet Willie.

512sE-Q18LL._SL500_SS500_.jpg

En 2009, le Toler/Townsend Band revient à la surface avec un CD à la clé.

Une dernière aventure: le Toler Tucci Band, un CD en 2011 ' Doc's Hideaway', toujours dans la veine rock sudiste.

 

Le 25 février, Dangerous Dan succombe des suites de la Maladie de Charcot ( Sclérose latérale amyotrophique).

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 13:38

Faut remonter jusqu'en 1914 avec la naissance de Roebuck 'Pops' Staples, un proche ami de Charlie Patton si tu veux retrouver l'origine des Staple Singers.

staples-singers2.jpg

Pops, le blues guitarist, et sa tendre moitié, Oceola Staples, engendrent quelques petits: Cleotha Staples, Pervis Staples, Yvonne Staples, Mavis Staples, qui dès la fin des années quarante, avec leur daddy, formeront les fameux Staple Singers!

Un premier contrat discographique en 1952 et leur soul gospel archaïque, bien ancré dans la Southern tradition, attire l'attention de compagnies plus porteuses: Riverside Records, United Records ou Epic.

Quelques succès dans les années cinquante: ' Uncloudy Day' ou le standard 'Will the circle be unbroken', puis un virage pop avec une reprise du ' For what it's worth ' composé par St Stills, du temps de Buffalo Springfield.

Le public blanc commence à s'intéresser à la famille Staples!

 

 

 

Les albums se succèdent,  les Staple Singers passent chez Stax pour travailler avec Booker T et Steve Cropper, leur soul se colore de r'n'b et de funk.

1320234

Pervis se barre début 70, peu après ' Respect Yourself' casse la baraque.

  "I'll Take You There" et "If You're Ready (Come Go With Me)" suivent la même voie.

Pas de bol, Stax périclite, Curtis Mayfield les signe sur son label ' Curtom Records'.

 La vie est belle, 'Let's do it again' trône au sommet des charts.

Les Staple Singers collaborent avec The Band pour une version gospel de leur 'The Weight', visible sur 'The Last Waltz', un dernier fait d'arme marquant, l'étoile du groupe pâlit dans les eighties, avec un dernier album en 1984, 'Turning Point'.

Mavis Staples, en parallèle, avait entamé une carrière solo depuis 1969, pointons notamment une collaboration avec Prince pour Time Waits for No One et  un top selling album en 2004, ' Have a little faith', son dernier album date de 2010 ' You're not alone' ( produit par Jeff Tweedy de Wilco) .

 

Pops Staples s'éteint en 2000, Cleotha Staples le rejoindra le 21 février 2013, victime de la maladie d'Alzheimer!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 12:50

 Le Cook &Book:... Un endroit hors du commun, convivial et branché ( DeltaWeb) -.....   volgt de nieuwe trend van de "being space" ( Uit in Brussel) - terrasse  souvent fréquentée par un rock-critic célèbre ayant présidé aux destinées du non moins célèbre webzine belge Pop-Rock.com de 2002 à 2011... un vendredi soir, Espace Musique,  côté Wolubilis, Panorama 08 en concert gratuit ( vaut  mieux être invité, tu bois à l'oeil) pour la présentation du premier album ( 7 titres) tout simplement intitulé 'Panorama 08'.


Pour t'éclairer davantage  Panorama 08 ( Brabant Wallon) et Pornorama ( Gent) n'ont pas été engendrés par la même femelle!

032-copie-1.JPG

2008, et Dieu, dans un bon jour, créa Taj! 

Mahal?

016-copie-4.JPGNon Tous au Jardin!, un trio de copains/pines ayant décidé d'unir leurs talents et d'égayer le monde avec un folk pop rosée printanière, déjeuner sur l'herbe: Lionelle Francart ( voix), Odile Maskens ( violon, choeurs) et Phil Gérard ( guitare).

En bêchant dans le potager, tu remarques que la séduisante Odile a prêté main forte au singer/songwriter  G.Bevin , à Venus "The man who was already dead" ou  que Lionelle Francart confie sa voix à la RTBF.

 C´était un petit jardin

Qui sentait bon le Métropolitain...

L'histoire ne dit pas si  Etrimo ou Amelinckx étaient dans le coup, mais Taj! a disparu, pour faire place à Panorama 08, on prend les mêmes, compteur à zéro, on reçoit un sérieux coup de main de Jean-François Assy ( ouais, Bashung, Darc pas Mireille, l'autre qui titube) et de Renaud Lhoest pour les arrangements, on file au Jet Studio et on pond une rondelle.

Ce soir Jean-François Assy sera de la partie ( basse, claviers) et un cinquième élément, Geoffroy Degand ( Marc Dixon, Baiki), tiendra les baguettes.

028-copie-1.JPG

20:20' fébrilité perceptible au fond de la salle.

Les gosses assis, les cameramen au poste, go!

Amorce funky , j'écoute de la musique  saoule ( merci Françoise), voici 'Montmartre', de la French pop portée par deux voix sucrées avec un break ornemental au violon.

 Entrée en matière veloutée et convaincante.

015-copie-2.JPGDirection l'Ouest, propose Lionelle.

 En anglais coloré, ' No Way' , elle se pose les questions existentielles.

A qui le Pape a-t-il donné sa lettre de démission ? 

Toi, t'es vraiment con! 

Pas repris sur l'album,le punchy  'Molécule', du Véronique Sanson avec une touche de Catherine Lara.

Avec qui tu viens, vieillard... 

Ok, Emily Loizeau, Claire Diterzi, Barbara Carlotti... ça te convient mieux?

Un titre Petit Poucet, ' Sans Conséquence' , orné d'un jeu de guitare à la Cabrel, quand il s'avise de rocker.

Retour au vocable de Shakespeare pour la romantique et tendre ballade ' No one to blame' , 029-copie-1.JPGle slow idéal pour tes vacances au Camping Paradis!

Un 'Mamma Mia' d'Abba, en version folk pop / The Carpenters , sympa!

'Souvenirs' ..destination nulle part... rendez-vous nobody ...le cafard noir, le blues de l'être solitaire.. sur de superbes arrangements.

' Osons'

 Sous le sable - Potiche- Huit Femmes- Swimming Pool?

Fais pas ton Jean Gabin, osons la démesure, une invitation à la folie douce.

Remarquable mariage voix/violon sur fond de basse ronronnante, drumming discret mais efficace et guitare affutée.

 

019-copie-1.JPG

On termine par notre single radiophonique, 'Lost'.

Il n'entrera pas en lice pour le prix Nobel de la littérature, ce titre pop calibré grande écoute.

003.JPG

Tout le monde il est content et le fait entendre, place aux rappels!

' You', tu te rappelles 'L'Orage' de Gigliola Cinquetti?

 Une version modernisée, embellie, une nouvelle fois, d'une envolée lyrique de l'alto d'Odile.

Attention, les enfants, ça va chauffer, ' Tempête' , du French disco rock à la Niagara époque ' Tchiki Boum' .

Na na na na na ...

Faut envoyer Panorama 08 à l'Eurovision!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 09:40

La fille du trompettiste et bandleader mexicain ( qui a accompagné l'immense Perez Prado), Roberto Zenteno, joue de la guitare depuis l'âge de 11 ans, normal qu'elle se lance rapidement dans une carrière musicale.

1998_10151412888140196_1666862263_n.jpg

Celle-ci n'a jamais vraiment dépassé les frontières du Texas/ Mexique, mais à Houston, Norma Zenteno était considérée comme l'égale d'une Gloria Estefan.

 

 

Elle dirigeait le  Norma Zenteno Band, une coterie d'amis et de frères ( Javier, Bobby et Ernie), qui écumait les clubs de la cité où repose Howard Hughes, Jr..

Leur mix de jazz, rock, funk, rythmes latin, salsa  amenaient les critiques à la comparer à Santana ou Ruben Blades.

Pointons deux albums: 'Es Tu Booty', avec le Calvin Owens Orchestra,  et 'Endulzame'.

MI0002198723.jpg
La chanteuse avait subi une opération suite à un cancer du sein et est décédée, vendredi, à l'âge de 60 ans .


Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 15:33

Trois dates belges sont mentionnées dans le European Tour d'Adrian Crowley: le Trix, Nijdrop en 't Stuk ( le 3 mars).

ADRIAN_CROWLEY_-20130221_6942-.jpg

Tu optes  pour Opwijk, le Nijdrop, une salle que tu n'avais plus visitée depuis un concert de A Group, un des nombreux projets du Zappa uit Belgenland, Pierre Vervloesem.

Kloosterstraat dit l'adresse, ton con de GPS , quand ton Aston Martin longe l'église du bled, marmonne... vous êtes arrivés.

Tu crois l'animal et, naïvement, arpente la rue: un kebab, un sombre caberdouche, aucune trace de la salle, 50 mètres plus  loin, JP au volant de sa Porsche Panamera Turbo S, drag coefficient 0.30, te fait signe.. c'est à 300 mètres d'ici, récupère ta bête et suis -moi!

On te parle pas de la nième grève, cause de bouchons pas en liège, pour aller se réfugier, buiten, le mercure grimpe allègrement jusqu'à moins 3 à l'ombre, dans le hall ( chauffé) du complexe, la salle n'ouvrant qu'à 20h.

IMAGINARY_FAMILY_-20130221_6873-.jpg

20:30: Imaginary Family

IMAGINARY_FAMILY_-20130221_6906-.jpgLe projet séraphique de la douce  Joanna Isselé, 26 printemps, Gantoise d'adoption, qui doit ouvrir ce soir et séduire le public peu nombreux avec son folk minimaliste, subtil et romantique .

Hello, je suis Joanna, je commence seule à la guitare, mais en principe deux jeunes gens devraient me rejoindre sur scène, je suppose qu'ils sont collés au comptoir.

'Please stop staring at me', à propos d'un voisin du style peeping tom, a horrible creature, un pervers qui mate à longueur de  journée, une historiette passablement glauque sur fond musical délicat.

J'ai composé ' Mr Pingouin' pour un ami solitaire...I'm the only penguin to populate this isle... du folk touchant, petite fille désemparée.

Au jeu des comparaisons, on avance Amatorski, moins les bidouillages, ou Love Like Birds, en moins fade.

L' imaginaire de Joanna est plus fertile.

Here come the boys, multi-instrumentistes:  Kristof Deneijs ( Yuko), basse acoustique,synth, archet, backings etc..et une vieille connaissance, Vinz, à la guitare, claviers, backings.

Sur le EP ' Hidden', ' Birthday Crowd', où l'histoire douce-amère du type qui ne veut pas participer à sa fête d'anniversaire et se cloître dans sa chambre.

Fragile et envoûtant.

Au mélancolique 'Box' succède 'Drug' entamé par un sombre bourdon, comment échapper à l'affligeante réalité... bring IMAGINARY_FAMILY_-20130221_6908-.jpgme another drink... I'm allowed to be tipsy... vais expliquer ça à ma conjugale!

Il était une fois dans l'Ouest, un village où tous les habitants se sont fait descendre, attends, j'appelle John Wayne, l' 'Harmony' va revenir.

Un Western à la sauce Joanna.

J'aimais pas ce prof, j'ai imaginé que sa femme le quittait, ' The professor's wife', another short story au ton désuet.

Quoi?

Le prof, ce qu'il a fait?

Il s'est laissé pousser une barbe!

 

IMAGINARY_FAMILY_-20130221_6876-.jpg

Le Radio 1 hit ' The Bird Watcher',  un petit country folk ciselé, termine ce concert charmant!

 ADRIAN CROWLEY 20130221 6957)
Adrian Crowley
 

Six albums au compteur du troubadour de Galway ( Ireland), le dernier I See Three Birds Flying en 2012.

Une Gretsch, some delay effects et surtout une voix grave et un phrasé limpide, plusieurs fois tu imagines voir un Leonard Cohen dans la trentaine sur le magnifique podium du Nijdrop, d'autrefois, tu penses au baryton de Bill Callahan ou aux grognements caverneux d'un Nick Cave, et si tu ajoutes à ce timbre particulier, un storytelling dont l'humour n'est pas absent, tu comprendras qu'Opwijk a passé une excellente soirée.

'From Champions Avenue To Misery Hill' un trip mélancolique et waltzy dans la city of ghosts, Dublin.

Une première perle et not for swines.

I must have a strong Irish accent, if I do, I'm sorry..

ADRIAN_CROWLEY_-20130221_6951-.jpgMais, non, mec, c'est parfait, l'Irish est plus audible que le Broken English de certains anciens combattants.

' Alice Among The Pines' une nouvelle ballade d'un classicisme serein.

Faut m'excuser si mes fringues paraissent chiffonnées, suis en tournée depuis des semaines, pas vous en faire, vous, le monsieur face à moi, de temps en temps je me douche!

Le pictural et marin '  Fortune Teller Song',  suivi de 'At the Starlight Hotel’ à la Divine Comedy / Get Well Soon, confirment l'impression première magnifiquement exprimée par un critique chez 'fracturedair' , Crowley’s writing is sheer poetry.

Petite question, comment prononcez-vous le nom de cette ville?

Opwijk,  up borough, si tu veux tout savoir.

Thanks, pour la petite histoire mon vrai nom est "O Cruadhlaoich".

Quatre Guinness et je te le prononce sans peine!

 

 

'The Beekeeper's wife' d'une lenteur majestueuse, puis un peu de pub pour les vinyles arrivés à Anvers, hier avant d'attaquer, l'aubade d'un Romeo se consumant d'amour,  a torch song dantesque,  'Juliet, I’m In Flames'.

' Squeeze Bees' a été composé par un auteur écossais, en connaissez-vous?

Ja, Rod Stewart, répond Henk.

 Ivor Cutler, le gars apparaît dans le film 'Magical Mystery Tour' des Beatles, était un poète, songwriter anti-conformiste, et son histoire d'abeilles et de miel est du style Annie aime les sucettes que Gainsbourg a composé pour France Gall.

1976, année érotique, album  'Jammy Smears'.

Time for a couple of new tunes, la verte ballade  'The Hungry Grass' et le mélancolique ' The Hatchet Song' ( titre à vérifier, mais comme il est question de smithereens, c'est plausible).

Cet attachant personnage termine par le folk médiéval, 'September Wine'.

Cinquante minutes de qualité supérieure!

ADRIAN_CROWLEY_-20130221_6978-.jpg

Au premier gars qui réclame un bis, il répond, il n'en fallait qu'un pour remonter sur scène, c'est vous!

Triple bis, mais avant ça je vous présente Gretschen, sa petite soeur est restée à Dublin, j'ai pas les moyens de  payer 3 tickets d'avion, même chez Ryanair.

' Long distance swimmer' - ' Walk on Part', un downbeat profond qui sur l'album ( Long Distance Swimmer) est décoré de lignes de violon déchirantes, et, enfin, pour le réceptionniste du Backstage Hotel à Amsterdam, le flashy 'Photographing Lightning Strikes'.

 

Vinz?

Sterk optreden.

D'accord, une petite bière?

 

PHOTOS: JP DANIELS

Repost 0
Published by Michel - photos: JP Daniels - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents