Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:41

Un cancer de la prostate a emporté le clarinettiste et bandleader Terry Lightfoot, vendredi dernier, à l'âge de 77ans,

C'est au début des années 50 que le clarinettiste du Middlesex fait son apparition sur la scène jazz, avant cela , at high school, il chantait des chansons populaires comme vocaliste d'un groupe amateur.

Ensuite, il joue de la trompette pour passer à la clarinette pour répondre aux exigences du Dixieland.

De 1951 à 1953, il dirige les  Wood Green Stompers et en 1956 après son service militaire il forme les Terry Lightfoot's New Orleans Jazzmen qui écument avec succès les jazz clubs londoniens.

En 1957, un premier album , le band compte 17 musiciens, détail, le batteur se nomme Ginger Baker!

Désormais le groupe joue dans les plus grandes salles dont  le Royal Albert Hall, il est régulièrement invité par la BBC.

En plein Trad Boom, Terry connaîtra quelques hits:  'King Kong', 'True Love', 'Tavern In The Town' ou 'The Old Pull and Push'.

Terry-Lightfoot-More-Trad-559797.jpg

Le déclin au cours des années 70 , en parallèle il acquiert un pub, 'The Three Horseshoes' , sans abandonner la musique, il  dirige son band dans des cabarets, des bases militaires et tourne au Moyen - Orient.

Il revend son pub en 1983 pour se consacrer à nouveau à plein temps à la musique, il monte un show basé sur l'histoire du jazz.

  Une tournée au UK et en Europe, d'excellentes reviews...

1987, l'album 'As Time Goes By' célèbre ses 30 années de leadership.

Il continuera à enregistrer et à diriger jusqu'en 2004, pendant ces dernières années sa fille Melinda faisait partie du groupe comme vocaliste.

 

 

Terry Lighfoot restera  à l'instar des Chris Barber, Acker Bilk ou Kenny Ball comme une des grandes figures du traditional jazz britannique!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 14:56

Record battu : – 17,9º cette nuit dans les Fagnes...

On n'a pas eu à se plaindre du froid avenue Brugmann, foule dense dans la petite salle du Candelaershuys.

L'effet 'The Broken Circle Breakdown', pour lequel Bjorn Erickson a dirigé le soundtrack, a ameuté toute la Flandre et quelques paumés s'exprimant en roman.

Il n'a pas fallu attendre le film de  Felix van Groeningen pour que Nathalie Delcroix ( petit rappel anecdotique: Laïs, Country Ladies etc...) et Bjorn ( Zita Swoon, Maxon Blewitt, Admiral Freebee et depuis peu Helmut Lotti, etc...) s'intéresse à la country ou au  bluegrass, le couple avait sorti un premier album sous l'identité The Partchesz, il y a 5/ 6 ans déjà!

 La cowgirl de Kamthout et son mec préparent  une seconde rondelle pour bientôt, quelques extraits à Uccle, ce soir!

013.JPG

 Kick off à 20:30' pile: Bjorn Erickson & Nathalie Delcroix et un decorum kitsch aux teintes rose fade.

015.JPGLes retardataires ( Steven & co) en sont pour leurs frais, Nathalie salue, bonsoir Uccle, Bjorn ramasse un dobro, l'étale on his knees, en intro, à la slide, un instrumental à faire pâlir Uncle Josh Grave.

Yee haw.. direction Nashville, le Grand Ole Opry!

Première ballade, 'Tonight I Think I'm Gonna Go Downtown',  Jimmie Dale Gilmore, toute la tristesse du mec dont la nana s'est tirée, ... je descends en ville noyer mon chagrin!

This was Bjorn en Nathalie playing Erik en Sanne, blague Bjorn avant d'attaquer 'You're the reason why I can't sleep at night', le classique composé par Bobby Edwards, Terry Fell, James F. Hanley, Mildred Imes et repris par toutes les stars country: Hank Williams III, Johnny Tillotson, Hank Snow et, en duo, Loretta Lynn /Conway Twitty.

Détail, pour nous les insomnies sont à mettre au compte de notre petit Silas, né il y a 8 mois.

Même sujet, ' Sleepless Nights' , merveilleuse rengaine chantée par Gram Parsons et Emmylou Harris.

Some footstomping bluegrass?

Le vivant 'High on  mountain top', quelque part dans les Appalaches.

Efficacité, superbes harmonies vocales et jeu subtil du fils d'un banjoman.

In klein Belgenland tu ne peux trouver mieux comme genuine country ou bluegrass couple.022.JPG

Un des nombreux chefs-d'oeuvre des Everly Brothers, 'Gone gone gone', à la rythmique énervée, quasi identique à celle du 'Hey Gyp' de Donovan.

Townes Van Zandt, la sombre chronique ' Waitin' around to die'. Tout, le mec aura enduré: un père abusif, abandonné par sa mère, l'alcool, les drogues, la tôle... un condensé d'outlaw country music!

C'est Helmut Lotti qui m'a fait connaître le tendre et fragile 'I'm leaving', au répertoire d'Elvis Presley, on la dédie à Elvis, le volatile de Bart,  une terreur qui flanque les jetons au gentil Lander!

Bjorn reprend la Resonator, en lapsteel, pour un instrumental écrit en pensant à son frère qui fit une mauvaise chute étant bébé, il a failli y rester,  à la Leo Kottke, 'Jacco'.

 'Tumbling Tumbleweeds', on a toujours désiré l'enregistrer avec nos filles respectives, voici cette berceuse en duo.

On termine le premier acte par un titre des Secret Sisters, 'The one I love is gone' , a torch song composée par Bill Monroe... frissons garantis!

042.JPG

Pause Jupiler!

047.JPG

Set 2

008.JPG1946, ' Little Maggie' les  Stanley Brothers, mais cette triste histoire voit son origine au début du 20è siècle, ce soir, le classique, sans fiddle ou banjo, mais avec deux voix sublimes et un joli choeur de canaris en plastique.

Nathalie et Bjorn interprètent ' In the Pines' depuis leur première rencontre, en 1870/ 1871, je crois, les lyrics de ce traditional conviennent parfaitement pour décrire le climat autochtone ...

 In the pines, in the pines

Where the sun never shines

And we shiver when the cold wind blows..

Ils enchaînent sur an old  Scottish folk song à la sauce Americana  , 'Black Jack David'  , le dobro prenant des tonalités banjo. Aux 629 versions( variantes) répertoriées par les encyclopédistes, il faudra désormais ajouter la petite rengaine à deux voix chantonnée par B & N.

Un bluegrass larmoyant et liturgique,  ' Fare  you well', aussi connu sous la dénomination '  Hicks' Farewell', le pauvre029.JPG révérend ( baptiste) Hicks, malade, a écrit ce poème d'amour à sa bien- aimée.

...My loving wife don't grieve for me

Neither lament or mourn

For I shall with my Jesus be

When you are left alone...

Une conception de l'amour légèrement datée.

Jeu sobre à la guitare et vocaux en noir et blanc, tel qu'il sied pour un Christian movie austère.

Après ce vaudeville hilarant, a murder ballad pour changer de genre, ' The Banks of the Ohio', tu veux pas m'épouser, je te pousse dans la fleuve... elle a beau implorer... Oh, Willie, don't murder me, I'm not prepared for eternity... dans la rivière le scélérat la poussa!

Pas à raconter à tous les enfants à l'heure du dodo!

Bjorn se la joue Hank Williams en yodeling chevrotant, ' Lovesick blues'.

Jalouse, sa moitié décide de personnifier la rockabilly queen Wanda Jackson, ' I gotta know'.

Une gymnastique vocale audacieuse, faite de petits sprints secs et de virages sinueux.

Nouveau titre agité, '  Why You Been Gone So Long', pas à la Jerry Lee Lewis, plutôt à la Johnny Darrell imitant Johnny Cash.

Great stuff!

053.JPG

 

Gram Parsons est manifestement une de leurs influences majeures, ' Return Of The Grievous Angel', titre sorti sur album  après ses funérailles.

Bjorn, il est tard, dis leur que c'est la dernière!

Uccle, provisoirement, la dernière, le gospel ' Time is winding up', décoré d'une glorieuse séquence a cappella.

014.JPG

Bye, bye, dormez bien!

Ils ont fait trois pas direction la sortie, Rita ( 76 ans ), bras écartés, les repousse sur scène.

Avanti pour les bis.

From the soundtrack of The Broken Circle Breakdown, ' Sandmountain', titre sur lequel j'ai appris à jouer du dobro, confie le cowboy.

Technique, virtuosité et feeling, Bjorn dans toute sa splendeur!

 

 

La touche finale, 'The last thing on my mind' de Tom Paxton.

Tu te  souviens d'une version des Seekers, in the midsixties, du coup  tu rajeunis de 45 ans.

 

Concert étincelant!

 

En quittant 't Candelaershuys, Bjorn te signale que The Broken Circle Breakdown ( le band) est programmé lors de trois festivals cet été: Dranouter, Rivierenhof et Theater aan Zee, ensuite il faudra patienter jusqu'en 2014 pour les voir sur scène!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 13:08

 Les Lillois de Ginko Musik ont le nez fin, et ce pif renifle souvent Down Under, l'Australie regorge de talents cachés, ce soir au  Live Music Café: Derrin Nauendorf!

007.JPG

22:00, elle dit où m'as-tu emmenée, le coin est sinistre, t'as vu la gueule des clients, sont tous ( 7 égaré(e)s)  à moitié bourrés ou stoned , sauf le chat qui se faufile entre nos jambes, t'es certain qu'il y a un concert ce soir?

Oui, madame, le gars, là, commence à jouer dans cinq minutes!

Tiens, voilà Fred Cerise , on ignore  le coloré édenté, à l'haleine pas nette, qui nous accoste en nous parlant d'une fumée blanche et qui nous questionne à propos de nos convictions religieuses pour nous concentrer sur le premier set de Derrin Nauendorf.

009.JPG

Pas un novice, l'Aussie, il parcourt le monde avec sa Yamaha guitar depuis une dizaine d'années, sa discographie est riche de 6/ 7 plaques, la dernière, ' Distant Empires', datant de 2012 et, ce bluesy singer/songwriter peut se targuer d'avoir assuré quelques premières parties pas stupides: Deep Purple ou Van Morrison...à part ça, les plans tordus ne lui font pas peur!

L'acoustic blues 'Ghost Town' ( Bruxelles, en ce glacial mercredi de mars) ouvre le show.

001.JPGD'emblée le jeu fluide et adroit interpelle, le mec sans avoir l'air d'y toucher tapote sa gratte pour imprimer le tempo, les doigts ensuite caressent les cordes, les pincent, il travaille aussi bien en picking qu'en glissando, tu ajoutes un timbre traînant et un songwriting teinté de classicisme Woody Guthrie, pour te rendre compte que tu n'as pas devant toi le premier crabe venu.

Il poursuit par une sombre ballade ' I won't turn my back', a raw emotive voice qui te prend les tripes, tu penses à Lee Clayton,Tom Russell, Rodney Crowell... pas des figurants, quoi!

Pas étonnant le choix de la première reprise, Bob Dylan, 'Gotta serve somebody' , une version plus sèche que le gospel de Mister Bob.

'Soul's Keep', un country folk que tu retrouves sur son dernier né, sera suivi du bouillonnant 'Turning of the tide' de Richard Thompson.

Tous aux abris, l'Australie tire en rafale.

Dans le bistro, t'as quatre auditeurs attentifs, trois ivrognes affalés sur leur table, une nana à la recherche d'un mec à qui soutirer un micheton et deux touristes lituaniens regardant le foot sur grand écran, Derrin n'en a cure, tout à son art, il se donne à fond.

La traditional American spiritual/folk song , 'The Wayfaring Stranger', pour le Juif errant et les pochards anonymes.

 

 

Nouvelle perle, 'Crossroads' de Calvin Russel aux gutsy vocals impressionnants.

La  ballade 'Witness' date de 2012 et, avant la pause, le kangoroo termine par un instrumental lyrique ( untitled, yet), digne des meilleurs Peter Green.

 

Break et muzak indigeste avant la seconde mi-temps!

017-copie-1.JPG

Départ agité, 'History's repeating',  le truc inspire  une gonze manifestement loin dans son trip j'avale et je renifle, après un numéro d'air guitar distingué, elle repère Fred Cerise, pas fier quand la chose lui lance, hello, nice to meet you, moi, c'est Vanessa, et toi?.

Comme le Fred est du genre timide  et traîne pour lui offrir une limonade, l'enfant s'en commande une avant de poursuivre sa séance d'aerobics.

J'ai rien dit, te souffle en souriant, celle qui partage ta couche!

Le bien- nommé 'Shipwrecked', le naufrage est proche, comment a-t-elle échoué dans ce port?

Superbe bluesrocker au  ton  electric Dylan.

Un downtempo datant de 2006, ' Shatter  like stars', puis une accélération brutale, 'New World Order'.

Vanessa revient à la charge, une danse épileptique effrayante et de violentes frappes de paume sur la table, sauvons la Maes...

Elle est bien cette petite, te souffle madame à l'oreille.

Vanessa, c'est pas le paradis, rétorque Fred, le placide.

Un  instrumental romantique pour calmer ses ardeurs, elle prend place sur la scène, ouf..

Everybody knows next one!

Effectivement, une belle version de 'Wild Horses' des Stones.

Si Steve Earle a sa ' Jerusalem', le ' One light on in Jerusalem' de Derrin Nauendorf est tout aussi profond, mais vachement plus remuant.

Solide morceau qu'il fait suivre de la dernière de la soirée, 'Let it go', après une lente amorce andalouse, la plage vire flamenco rock sauvage.

Le genre de truc à faire danser une armée de paralytiques en route vers Lourdes.

023.JPG

Le gars nous remercie, se commande une Leffe avant de se faire accoster par la virago, c'est le moment de se tirer en douce.

 

Derrin Nauendorf reste en Europe pour quelques jours, Assen ( Nederland) le 14 et un festival à Beauvais ce week-end!

 

 

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 04:08

Clive Burr était atteint de sclérose en plaques depuis de nombreuses années, il était contraint de se déplacer en fauteuil roulant.

 Dans la nuit du 12 au 13 mars il s'est éteint ,chez lui, à l'âge de 56 ans!

"This is terribly sad news. Clive was a very old friend of all of us. He was a wonderful person and an amazing drummer who made a valuable contribution to Maiden in the early days when we were starting out.

"This is a sad day for everyone in the band and those around him and our thoughts and condolences are with his partner Mimi and family at this time." tel est le communiqué sur le website d'Iron Maiden pour lequel il tint les baguettes de 1979 à 1982, après avoir succédé à Ron Matthews, Thunderstick et Doug Sampson.

Clive est ainsi crédité sur trois albums,  "Iron Maiden" (1980), "Killers" (1981), "The Number Of The Beast" (1982) et l'EP ' Maiden in Japan'.

lydxr574yliklkdy.jpg

Clive Burr avait débuté comme batteur de Samson, autre heavy metal band de chez sa majesté, qui a vu défiler plus de trente musiciens, dont Bruce Dickinson qui se retrouvera vierge  en 1981.

Samson cessera d'exister lors du décès de Paul Samson en 2002.

Après avoir quitté le Maiden, Burr visite la France et est embrigadé par la gloire hard hexagonale, Trust, un album!

Il passe chez Alcatrazz, puis chez Gogmagog ( avec Paul Di'Anno, ex-Maiden, aux lead vocals), forme le Clive Burr's Escape qui deviendra Stratus ( un album, puis le split).

 

 

L'aventure continue au sein de Desperado formé par Dee Snider de Twisted Sister, encore un projet à durée de vie réduite.

Derniers faits d'armes  il est crédité sur un album d'Elixir et une plaque de Praying Mantis avant que la sclérose en plaque ne détruise son existence, en 2001.

Iron Maiden donnera plusieurs concerts de soutien en faveur de son ancien batteur.

 

 En mars 2013, la maladie aura eu raison de lui!

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 15:22

Ostende, Westende et au milieu: Middelkerke!

Mais c'est Ostende, la reine des plages qui frappe les imaginations!

Ville royale déjà du temps de Léopold 1er, et puis, les artistes: Henri Storck,  Raoul Servais, James Ensor, Léon Spilliaert, Arno ' Het Zèègat is mien huus', natuurlijk , et Pierre Goudesone, alias Goudi!

intext.jpg

 

Et les autres, les touristes:

Gribouille...Si je savais parler d'Ostende

Je lui en demanderais pardon

Car je jure à qui veut l'entendre

Qu'elle a toujours porté ton nom...

Leo...

 Devant le casino désert

La barmaid avait dix-huit ans

Et moi qui suis vieux comme l'hiver

Au lieu d'me noyer dans un verre

Je m'suis baladé dans l'printemps

De ses yeux taillés en amande..

Bashung..

A Ostende

Je tire au stand

Je gagne des otaries..

Et Bucquoy, et Marvin Gaye, et  Robert Van de Walle, et Wendy van Wanten, et Dikke Mathilde, et la sole à l'Ostendaise..

Goudi, le Belgicain, qui a probablement un reste d'air marin salin dans ses poumons désormais encrassés par les dioxydes d'azote de la capitale, a sorti ' Bissextile', seconde plaque sous ce pseudo doré, en 2012, année bissextile, pas forcément érotique.

Le gars ne tient pas en place, ce busy bee  a reformé Flesh & Fell, compte faire de même avec Speaking T, a  produit ( Yel, Hugo Race, Alk-a-Line...), et attend toutes vos propositions pour remonter sur scène!

374966_10150365293510000_2097920097_n.jpg

( photo: FABIENNE CRESENS)

 

Bissextile

Dix plages - un trio de musiciens, Goudi: vocals, bass, guitar, programming - le fidèle, Laurent Stelleman, devenu Flesh & Fell depuis 2011, le gars dont la Gretsch accompagne 136 artistes ( Sarah Carlier, Auryn, Garner, pour n'en citer que trois) - et aux drums, Koen Mertens ( Mojostar, Electric Miles Project, The  Tribe Band...) + une kyrielle d'invités: Delphine Gardin, Frederik Donche, Monsieur Serge Feys et Peter Vandenberghe.

' L'hiver D' un electropop en français au charme mer du Nord, à replacer dans le contexte politique indigène, hiver 2012, Ladbrokes prend tous les paris, à 2 contre 1, la Belgique ne passera pas l'hiver. Di Rupo patauge, De Wever fait chambre à part et pense au régime, pas à la maison des Saxe- Coburg - Gotha, au diététique qui doit peaufiner son image, le Belge devrait monter sur les barricades, mais il est frileux!

' C'est la reine qui pleure', drumming sec, guitares New Wave, ton grave et voix rauque, amer constat...  tout va mal, merde, un vrai bordel, ...c'est mes larmes qui coulent de tes yeux... avec en contrepoint la voix Lolita de Delphine Gardin ( Monsoon).

Méchant morceau!

' Systématique', au background Vive la Fête croisant TC Matic , la guitare funk blanc et le drumming binaire soutiennent le chant scandé du playboy d'Ostende, Delphine, en arrière-plan,  assurant des choeurs en polystyrène, modèle  X-Ray Specs.

On passe  à l'anglais,' My Dirty Little Heaven' , ballade sombre au cachet Bowie, époque Berlin, ' Sound and Vision', si tu vois le genre!

' Comme d'habitude', oublie Cloclo, mon coco!

Pense plutôt à Elli & Jacno mais sur fond de guitare stridente.

Le style de truc qui s'imprègne dans ton cerveau pour ne plus le lâcher.

 'Strange Days', atmospheric, contemplative post-punk, porté par une guitare dentelée.... une nouvelle réussite!

Pour Milou, ' Perfect Companion', titre à l'amorce sombre, lancinante, décoré de  petits bruitages subtils, changeant brusquement de cap pour exploser en rock brutal.

Retour au français, ' L'Amour intérim', une sucrerie electropop, le style Frenchie but Chic à la Marie et les Garçons, Taxi Girl ( Daniel, où es-tu?), ou certains Daho.

'Petite Fée',  Goudi vire Serge Gainsbourg et mate les nymphettes.

Le titre préféré de DSK.

Bissextile s'achève avec ' Drive it off', aux climats David Lynch, la guitare Lannegan de Stelleman en roue libre.

 

 

Un disque varié, intemporel, à écouter aussi bien au volant de ta BMW à du 120 sur la E40 , qu'assis ,bien calé au fond d'un sofa, une main  flattant un ballon de Calvados, 20 ans d'âge.

 

Santé, Pierre!

 

Label: Citysound/Greenlfant

 

Repost 0
Published by Michel - dans Albums
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 09:50

Tiens, cinq francs, disait mon paternel accoudé au comptoir, en refilant la thune à ton plus jeune frangin, écoeuré après avoir ingurgité son cinquième cécémel.

Direction le jukebox: trois titres à choisir, si toi et ton autre frérot, vous optiez pour ' Mighty Quinn' de Manfred Mann ou ' Fire' d'Arthur Brown, inévitablement, le gamin appuyait su B 6 , l'abominable ' Riquita'.

A Java il était une poupée... sûr, que ce truc nous rendait fous...Riquita, jolie fleur de Java... bordel, la honte.

Georgette Plana, elle s'appelait!

Nous ignorions que la rengaine datait de 1926, qu'elle était signée  Bénech et Dumont, que c'était un fox-trot.

Le seul fox qu'on connaissait était le petit clebs de tante Maria, Floch, avait-elle été baptisée!

photo-dr.jpg

Georgette Plana est décédée ce 10 mars dans le Val-d'Oise, elle avait atteint l'âge de 95 ans.

La danseuse de music-hall monte à Paris pendant le second conflit mondial et devient chanteuse à l'Alhambra ( avec Bourvil e.a.).

Son répertoire: du Fréhel ( alias Marguerite Boulc'h), l'étoile des années 20 et une ex du beau Maurice au canotier.

A la fin des années quarante, Georgette convole et abandonne la scène.

Retour en 1968 avec Riquita,  450 000 disques sont vendus, les tournées reprennent.

A l'Olympia elle partage l'affiche avec les stars yéyé ( Antoine e.a).

D'autres succès: Zara, La femme aux bijoux.. la France adore le kitsch, le duo Plana/ Aimable ( accordéon) casse la baraque!

 

 

2005 , un infarctus cérébral, finies les apparitions publiques!

 2013, la fin, l'Agenaise nous a quittés dimanche dernier!

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 14:06

Yes!

Le nom est lancé, un groupe phare du progrock britannique.

1968: Jon Anderson( vocals) et Chris Squire ( bass), les instigateurs + Tony Kaye( keyboards) - Peter Banks ( guitar), celui qui a lancé le nom du groupe et Bill Brufford aux drums.

130312-peter-banks1_210x305.jpg

Cinq musiciens déjà aguerris, malgré leur jeune âge: Jon au sein des Warriors ,The Gun ou The Open Mind- Chris chez The Selfs, The Syn ou Mabel Greer's Toyshop-  Peter chez les mêmes Syn ou Mabel Greer's Toyshop et Neat Change- Tony a tenu les claviers pour Johnny Taylor's Star Combo, The Federals, Jimmy Winston & His Reflections et Bittersweet, sans oublier un passage chez Johnny Haliday - Bill a tenu les baguettes pour The Breed, The Noise et chez Savoy Brown.

Premier gig ever, le 3 août 1968: East Mersea Youth Camp!

Deux albums avec ce lineup ' Yes!' en 1969 et  'Time and a word' en 1970.

Le 9 août 1969, tu as l'occasion de voir le groupe au festival de Plumpton, tête d'affiche The Who, au même programme des petits Belges prometteurs: Wallace Collection.

Peter est proprement congédié après la sortie du second album, il est remplacé par Steve Howe.

 

 

Il joue un moment avec Blodwyn Pig, puis, forme Flash, un groupe qui enregistrera 3 albums.

Au chant Colin Carter (Camel), à la basse Ray Bennett (Gun) et un batteur choisi après une annonce dans le Melody Maker, Mike Hough.

 

 

En parallèle, Peter sort un premier disque sous son nom, 'Two sides of Peter Banks', aidé par Jan Akkerman ( ils sont devenus amis), John Wetton , Phil Collins et Steve Hackett.

Il joue également dans un projet jazz rock puis rencontre Sydney Foxx, qu'il épouse.

Un projet commun, 'Empire', trois plaques, Mark I, Mark II, Mark III...du Yes, avec voix féminine.

Après la dissolution du groupe, Peter sera plus discret, il est crédité sur un album du vétéran Lonnie Donegan, un disque de Tonio K, un autre de Ian Wallace ( ex- King Crimson).

R-2941337-1308337469.jpeg

Il refait surface en 1993, avec l'album instrumental 'Instinct', suivi de ' Self-Contained'.

On lui doit également la sortie de vieux enregistrements de Yes, 'The BBC Recordings' 1969- 1970, plus tard, du matériau encore plus ancien Can I Play You Something? (The Pre-Yes Years Recordings From 1964-1968).

Avec Geoffrey Downes ( ex et futur Yes) il participe à un Yestival, puis fait partie de Yes Tribute bands.

Il s'engage dans plusieurs projets éphémères et travaille comme session-musician sur différents albums, notamment pour Michelle Young ou  Funky Monkey.

Ce 7 mars 2013,  The Architect of Progressive Music s'éteignait chez lui à Londres, probablement à la suite de défaillances cardiaques.

Peter Banks avait 65 ans!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 12:24

A l'accueil, l'écriteau indique Everything Everything: complet!

Pourquoi l'accès par les gradins, brave homme?

Panne d'airco, pièce surchauffée, on laisse les portes de la Rotonde  ouvertes, vous aurez de l'air...

Le T-shirt léger s'impose!

031.JPG

20:15'  Everything Everything

British indie from Manchester , ils ne peuvent le cacher, leur Mancunian accent est à couper au  laguiole aiguisé!

Deux albums, 'Man Alive' en 2010 et le tout récent 'Arc'!

Arrivée du quintet sur une musique introductive affectée.

006.JPGOn recompte, yes, five, alors que les biographes citent quatre éléments:  le frontman Jonathan Higgs ( rhythm guitar, percussion, lead vocals angéliques) -  le longiligne Jeremy Pritchard ( bass, keyboards, backings)-  Michael Spearman ( drums, backings) et Alex Robertshaw ( lead guitar, keyboards, backings).

Le cinquième élément, primordial pour le son du groupe, est le fabuleux keyboard player Peter Sené ( Kid Adrift).

Everything Everything compte autant d'admirateurs béats que de détracteurs virulents: overrated, pompeux, ambition ahurissante, de l'art pop guindé...on en passe  -  les fans: refreshing, a quirky and original band, magnificent baroque pop, etc...

Où est le juste milieu?

Pop: c'est sûr - arrogant: pas du tout, des gars aimables - pompier, bombastic: faut pas exagérer, c'est pas Queen.

Après  75' de show, bis inclus, on reste avec une excellente impression, on a passé un bon moment, le truc est diantrement bien foutu, sans pour autant crier au génie.

Bruxelles, en tout cas, semble avoir apprécié et l'a fait entendre.

' Undrowned' introduit par un piano classico pop, puis le falsetto caractéristique de Jonathan Higgs.

C'est sûr c'est pas à Yvan Rebroff qu'on va le comparer...

Inévitablement ton cerveau associe ce menuet à la pop de Coldplay.

030.JPG

038-copie-1.JPG

025.JPG Le single ' Kemosabe', à la scansion bégayante, s'avère imparablement catchy, les Bruxellois ne s'y trompent pas, les  battements de mains rythment la mélodie.

' Torso of the week', me demande si ma petite voisine admirative connaît  Jimmy Somerville.

Un tempo  désinvolte pour 'Final Form', toujours porté par la voix de fausset du petit barbu.

Alice poursuit son périple in popland, ' Choice Mountain'... Keane, Coldplay, Travis, Alt-J, Everything Everything, même rayon, entre le miel, les confitures et le choco.

Trois voix en harmonie lors du superbe 'Duet' , avec en background le synthé produisant des sonorités de cordes rendant ce nouveau single aussi irrésistible que le hit majeur de Barry Ryan,' Eloïse'.

1968, ça ne nous rajeunit pas!

Tempo saccadé imprimé par la batterie, gymnastique vocale parcours d'obstacle, voici le précieux 'Armourland' .

Etonnamment, des New Romantic bands des eighties s'imposent à ton esprit: Spandau Ballet et dans une moindre mesure ABC.

Le castrat attaque ' Schoolin,' du disco convulsif à la Hall & Oates.

Il nous annonce an older one, ' Photoshop Handsome', suivi de la ballade 'The Peaks' au ton tragique.

Gros hit ' Suffragette Suffragette' , premier titre pendant lequel les guitares mises en avant-plan déchirent sec.

Le set prend fin avec le flippant   'Cough Cough' .

040.JPG

Bis

'MY KZ URBF' , cqfd, du glitter disco au background Wham.

Un drumpad pour Jeremy, ' Tin' ( the manhole), bubblegum synthpop.

'Radiant', where Siouxsie meets U2 en croisant Boy George et les Fun Boy Three, belle tranche d'operetta funk.

011.JPG

'Don't try' met fin au gig d'un des smartest British pop ensemble!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 15:17

Pour des raisons de santé, The Killers se voit dans l’obligation d’annuler son concert prévu à Forest National ce vendredi 8 mars...

033-copie-1.JPG

On s'en tape, on a notre ticket pour Melody’s Echo Chamber au  Bota!

021.JPG

20:00 Lylac

Un mois à peine après avoir vu, dans  cette même salle, à l'occasion de Propulse, Amaury Massion et Thècle Joussaud, aka Lylac, le duo remet le couvert.

Mêmes climats feutrés, sombres, fragiles ou tendus toujours portés par une voix invitant au romantisme et  une instrumentation ( guitare ou cavaquinho  et violoncelle) tout en sobriété mais ne dédaignant pas les envolées lyriques.

Il y a du Lord Byron dans le personnage d'Amaury, le même goût pour les voyages, le beau, l'aristocratique..

En 35 minutes, Lylac a réussi à forcer l'admiration d'une bonne partie de la Rotonde. 

Une setlist plus ou moins comparable à celle de février: le précieux 'Time is on our side'  - ' Tree' et ses branches en forme d' arpèges - le cavaquinho pour 'Maybe' - la berceuse poétique  ' Lilac Wine', boire le lilac wine pour arriver à oublier ( blissful oblivion) - le très Renaissance  ' The end of the road', d'une élégance équivalente au 'Melancholy Galliard' de John Dowland - non interprété lors de Propulse, l'impressionnant ' Spanish Parade', plage également dotée d'un background classique, merci Albéniz - le mordant ' How the story goes' et enfin ' I forget who I am'.

018.JPG

020.JPG

Du travail soigné!

 

Melody’s Echo Chamber

039.JPG

Comment se crée une  hype?

038.JPGPlusieurs réponses possibles: dans le cas de la provençale  Melody Prochet, devenue Melody’s Echo Chamber après avoir été ' My Bee's Garden', il faut chercher du côté de Kevin Parker, de Tame Impala, qui produit et arrange son album, 'Melody's Echo Chamber', après avoir été accosté par la nana lors d'un show du band australien.

A Bruxelles, tout le monde connaît l'anecdote, résultat: une salle bien garnie!

Sur scène, la jolie donzelle, au look Jane Birkin anno 1968 et fringuée d'une petite robe fleurie sentant bon le patchouli  made in Woodstock, triture un petit synthé ou, ne sachant que faire de ses menottes, agrippe le micro pour mieux susurrer ses mélodies.

Lorsqu'elle ne chante pas, elle se déhanche d'une gestuelle Janis Joplin, tu remarques donc que, comme Cendrillon, elle a perdu ses mocassins.

Si son chant fluet justifie la classification dreampop, l'accompagnement sonore est vachement plus destroy, tant mieux, d'ailleurs.

Elle présente les garçons comme étant, Jérôme à la guitare ( pas un âne), Olivier à la basse, Pablo à la guitare ou aux claviers et Stéphane à la batterie.

 

046.JPG

'  I follow you' des vocaux peu orthodoxes, légèrement sucrés, à la Elizabeth Frazer ( Cocteau Twins), combinés à un son girl group des glorieuses sixties,  mais déchiré par une guitare saturée, assurément,  le mix est original.

'Endless Shore' touche à l'exotisme kitsch avec les intonations asiatiques, tu y ajoutes des vaguelettes acides pour décorer.

 Certains critiques anglais y entendent du Kraftwerk, zont dû forcer sur la Guinness, d'autres mentionnent M 83, ils sont moins atteints!

Le laïus connu: quelle magnifique salle, merci d'être venus, nous sommes contents d'être ici...

La voix angélique de l'enfant est couverte par l'habit sonore noisy, aussi, il t'a fallu pas mal de temps pour te rendre compte que la troisième salve était murmurée en français: ' Bisou Magique.

Adorable  nymphette te rappelant les minauderies de Mylène Farmer.

 Bien plus nerveux et saccadé , le track ' Some time alone, alone' , auquel succède 'You won't be missing that part of me'.

Bizarrement, la plage est amorcée par des percussions samplées alors que le batteur se tourne les pouces.

 Broadcast, et sa chanteuse Trish Keenan, constitue le second parallèle imaginé par les critiques d'Outre- Manche , le psychedelic/electronic sound concocté  par  l'ingénue Miss Prochet s'en rapproche, effectivement.

Une petite ritournelle naïve, ' Quand vas-tu renter'.

Viens faire un tour sur le carrousel, si tu parviens à saisir le pompon torsadé, t'auras droit à un tour gratuit.

La floche, tu veux dire?

A Aix-en- Provence, ils ne connaissent ni les floches, ni le pain français, ni le filet américain, fieu!

Le dancetrack imparable, ' Crystallized', gros beats et guitares agressives.

Tiens, Simone, je te refile mon tambourin, tu secoues bien!

Assez joué, rends le moi!

Une gentille rêverie bondissante; ' Je me perds de vue', précède le dernier titre du set, ' Be proud of your kids' sur fond de basse ronflante, une nouvelle et charmante  chinoiserie .

045.JPG

Merci Bruxelles!

 

Retour après 45'' pour un bis judicieusement nommé 'Jam', trois guitares lourdes et entêtantes entonnent un stoner rock vrombissant.

 

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 15:54

 

Broodje Brussel, l'Ancienne Belgique, le Music Village, mariage à trois reconnu d'utilité publique!

Ce midi, du blues au menu, du vrai, pas de la nouvelle cuisine, celui du Delta, avec comme interprète le plus noir des enfants de Gent, celui dont le lait du biberon avait une teinte bleue: Tim De Graeve, alias  Tiny Legs Tim.

017.JPG

Après l'avoir croisé à Meensel- Kiezegem, la perle du Hageland, et rue des Pierres, ici même, comme accompagnateur de Lightnin Guy, tu te pointes avec plaisir chez Paul Huygens & co afin d'assister au concert de présentation du nouvel album du wonderboy: TLT!

Cérémonial habituel, midi trente, bla bla introductif d' Isabelle, clap clap clap, Tiny Legs Tim sur un tabouret, à ses côtés deux antiques six-cordes, a hihat ( c'est pas un haut-de-forme, mais une double cymbale (14 inches) montée sur pied muni d'une pédale) et un foottapboard pour l'autre semelle.

010.JPG

Un gospel/ blues attribué à Blind Willie Johnson, ' In my time of dying', un jeu racé, le bottleneck glisse sur les cordes, le timbre se fait rauque comme il sied aux vieux  bluesmen désargentés et en manque de booze.

Le Village se tait et écoute admirativement.

Seconde plage, le sautillant 'Standin' on the sideline' en picking et rattling, puis, basé sur le jeu de Mississippi John Hurt, ' Breakin' Down', où comment tomber en panne au beau milieu du désert..I'm driving on the highway , getting low on gasoline et j'ai plus un radis, déjà les vautours tournoient au dessus de ma caisse, one flying high, one flying low... ça craint un brin!

012.JPGMenneke, c'est ça le blues, fais vite une prière, si tu en connais une!

'Backbone Blues' guère plus réjouissant... baby, j'en ai marre de  devoir t'attendre, suis tellement fourbu que  même si, à l'instant, tu frappais à la porte, serais incapable de me lever pour t'ouvrir... toujours sur fond de picking délicat à la Skip James.

' Can't let go' , tout va pour le mieux, ai quelques billets en poche, ma bouteille de spiritueux traîne sur la table, ma petite amie est dans le coin...et pourtant suis pas à mon aise.. c'est normal, doc?

C'est dans tes gènes, petit!

Please welcome the boys, on double bass, Mario Vermandel  ( Koen De Cauter, Kadril, Wigbert, Bert Joris, Rony Verbiest,  Lais,  Patrick Riguelle, etc…) - on drums, Erik Heirman ( Lightnin' Guy plays Hound Dog Taylor).

La suivante me rappelle mes soucis de santé, ' Please Dr please', les chants désespérés033.JPG sont les plus beaux, un blues d'une noirceur sinistre.

Tu dis, Cavendish?

'Can't win them all' , un shuffle think positive!

Next one is a lovesong, la seule du set, le presque jovial country blues, ' When I fall'.

Toujours ce jeu d'une pureté classique avec en contrepoint une épine dorsale rythmique solide, un silence religieux dans la salle jusqu'à la dernière note.

Une touche jazzy, ' One of these days', puis ' Pressure', un classic twelve-bar.

Le CD  prend fin avec l'instrumental ' Victory' aux forts relents J J Cale/ Chet Atkins , le set, quant à lui, s'achève avec le nerveux ' Wonderin Blues', slide agressive et pleurnicheries habituelles... là, je suis à la gare, baby, me posant la question why did you have to go...merde, je t'aimais.

 

034

Tiny Legs Tim transpire le blues par tous ses pores, le chef de gare et tous les passagers chialent comme Marie-Madeleine, le Music Village, pris de compassion, décide d'accompagner le pauvre petit en singalong avant de lui faire une ovation monstre.

027.JPG

13:30': file pour acheter 'TLT'.

Le 17 mars ,Tiny Legs Tim se produit à Zwevegem, une organisation Rock 'n' Roll Rebel, on recommande d'autant plus qu'au même programme tu entendras Flying Horseman!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents