Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:00

Propulse - Rotonde - 23h20 disait le flyer, t'es plus capable de lire l'heure, on approchait de minuit - Sons of Disaster.

DSC07453.JPG

DSC07465.JPGMadame Calamity a accouché de quelques bâtards, elle se souvient plus de la tronche des géniteurs, mais ces créatures ont pour nom:  Selim Mahdhi (guitare), Jean-Thomas Paridaens (guitare), Gilles Gutmann (basse), Yoni Imbro ( batterie) et, celui qui travaillait le mieux à l'école, Gregory Triest ( chant).

Avant, c'était un autre de ses rejetons qui tambourinait, mais Steve 'ncis' Harlall s'est construit une cabane au Canada.

Pour gagner leur croûte, les gamins jouent à droite et à gauche, un peu comme nos têtes blondes venant sonner et chanter aux portes à la veille de l'an neuf  contre une friandise ou monnaie trébuchante....derrière chez moi devinez ce qu'il y a ? L'y a un arbre, le plus bel arbre, arbre du bois, petit bois derrière chez moi  Et la lon là lon lère et la lon là lon là  Et la lon là lon lère et la lon là lon là... le hic, c'est que la progéniture de Calamity a un répertoire légèrement différent et truffé de gros mots, résultat, zont tous été exclus de la chorale des Petits Chanteurs à la Noix.

Pas grave, décide Greg, on forme un groupe: Sons of Disaster!

DSC07437.JPG

De concert en concert, la colonie de groupies gonfle, ce soir elles étaient plus de cent à se crêper le chignon pour caresser la saine bedaine de Gregory ou le genou gauche de Selim.

Le vinyle 'Death and Destruction', sorti fin 2013, se vend mieux que le petit livre rouge de Mao très populaire dans les années 60, et juste un peu moins bien que le Playboy avec une photo grandeur nature de Soeur Sourire sur une plage naturiste.

Ce préambule pour te dire que l'ambiance sera euphorique dans la Rotonde.

DSC07469.JPG

Ils déboulent sur scène, pas de séance d'échauffement, c'est pour les lopettes, à l'assaut vers le but adverse, 'Waste my time'.

DSC07459.JPGDéjà de sérieux remous dans les premiers rangs.

Vais prendre le pouls du public,  décide le mignon Greg, 'We are...' leur CV, ...what you see is what you get... du speed  hardcore punk idéal pour soigner les maux de dents.

La mutuelle rembourse pas!

Tout aussi viril, à fond sur la pédale d'accélération, 'Break my mind', suivi de l'explicite 'War', et c'est bien de combats sanglants qu'il s'agit, sont une vingtaine à se tabasser aux pieds de la scène, la plus féroce étant une petite blonde pas plus musclée que Twiggy.

' Death and Destruction', un string rouge atterrit sur scène, Greg attrape la tête d'un pauvre gusse pour la caler entre ses jambes.

Mourir asphyxier, c'est pas drôle, mais en plus, être écrasé par des parties génitales de mammouth, ça craint vraiment!

Un second linge aboutit près de Selim durant 'Living Hell'.

DSC07444.JPG

DSC07441.JPG

Après l'avoir rangé dans la boîte aux souvenirs, les S o D  attaquent 'Pain' pour enchaîner sur 'Rock'n Roll Soldiers'.

Armé jusqu'aux dents, les mercenaires ont décidé de tout  raser.

Catherine te demandait pourquoi t'avais pas été te caler au premier rang, c'est clair, t'es comme Doc Martin, t'as horreur du sang.

La dernière, une prophétie funeste, ' You gonna die!'.

T'as soif, petite, avale, une lampée de J & B, le goulot dans son gosier, toi, pareil, même traitement, une bête, ce mec!

Une chose est évidente, Sons of Disaster est de loin le band le plus chaud de Bruxelles.

DSC07487.JPG

Il sera le seul à avoir droit à un bis, pour éviter la mise à sac du Bota...

' Drink, Fight, Rock and Fuck'... tout, je baise...  ta mère, ta soeur, ton petit frère et ton chat, puis je m'en vais vider quelques godets.

DSC07462.JPG

Myriam: zont encore de la Krimbergen, tu bois ça?

Ja!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 13:37

Propulse - Orangerie - 22h30': The fabulous Progerians!

DSC07364.JPG

Un bruit alarmiste circule: plus de bière...

La rumeur s'avère exacte, 400 langues pendues jusque sur de tristes lacets prennent place dans l'Orangerie, une ambiance d'enterrement!

DSC07404.JPG

Un chevelu, hé, c'est Constantin, le Doktor K.Zoog des Kriminal Hammond Inferno, en piste, il manipule une DSC07372.JPGmachinerie futuriste, oscillateurs, sequencers, et autres ascenseurs, tandis que ces potes, des crapules, avalent des canettes de pils en coulisse, heureusement on n'est pas nombreux à avoir constaté, que ces Progerians ont à boire, eux, t'oses pas imaginer le tumulte si on était 200 à le voir, zétaient lynchés ou pire, dépecés!

 Thomas De Vylder prend place derrière ses caisses, suivi par une capuche, un moine travaillant chez Orval sans doute, l'horrible Piotr Osborne et sa basse, le dernier à montrer le bout du nez, celui qui boit le moins vite, la guitare, Fabrice Fardelli, un castrat.

Boum sur un tom, boum sur une cymbale, l'intro bruitiste est digérée, un son énorme émane des baffles, l'ecclésiastique se débarrasse de son capuchon pour entamer un chant  grégorien massif, 'Believe your lies' sur fond sonore les panzers sont de sortie.

Effrayante litanie faisant trembler les marches du couvent du Gesù où une dizaine d'Afghans avaient pris place avant leur prochaine expulsion.

Pour nous taquiner davantage, le killer décapsule une Cara pils, une trompette apparaît, JP Lossignol, un PPZ 30.

Nouveau psaume sludge lancinant, 'Collapse' ,décoré d'un cuivre Armée du Salut.DSC07373.JPG

On est tous damnés!

Exit le rossignol.

Tu manges quoi?

De la boue... 'Mudeater'.

On parle pas la bouche pleine, malotru!

Jusqu'ici les Progerians étaient en mode rodage, maintenant que le moteur est chaud on va voir ce que la bête a dans le ventre.

'10000'.

Ten thousand quoi?

Dix milles chevaux, bordel, ça arrache!

A tes côtés, la populace s'excite, un mosh pit monstre, crowdsurfing et stage diving...

T'y vas, France?

Sorry, ai oublié mon bikini!

DSC07383.JPG

DSC07402.JPG

Retour de la cornemuse, ' MORE'.

A poil, gueule Rodolphe euphorique, du coup le rossignol lui joue Il Silencio.

Les plongeurs se multiplient, faut dire qu'on a du liquide jusqu'aux mollets, bizarre car il n'y a plus rien à boire.

Un martèlement furieux annonce '2+ 6', un instrumental aussi éthéré que le grincement d'un V-2 sur le point de s'étaler, la défense anti-aérienne en alerte!

La dernière qu'il dit , explicit lyrics, 'No riots in Brussels', et une bouteille de Spa Reine sur la table de mix, une.

No riot, il disait, le blagueur!

Tous se tirent laissant Constantin manufacturer l'outro avec son brol.

DSC07370.JPG

Des crapules!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 12:22

Propulse - Rotonde - 21h40' - Crystal and Runnin' Wild.

DSC07318.JPG

Retour à la Rotonde, pas des inconnus:  Crystal and Runnin' Wild !

DSC07288.JPG

 

Et pourtant lorsque les Runnin Wild sortent de coulisses, tu te poses des questions, pas de Tom Beardslee, pas de steel guitar et le fidèle Lenn Dauphin brille par son absence, la upright bass est tenue par Koen Depreitere des Suncourt Ramblers, un bluegrass combo de Hasselt.

Pas de surprises pour les autres,  Koen Verbeek se cache derrière les caisses, on n'aperçoit que son Stetson, et Patrick Ouchène est plus présent que jamais, sa guitare en guise de baïonnette, le peigne dans la pochette réservée au mouchoir blanc, et deux kilos de brylcreem sur sa noire tignasse, personne n'imagine que ce gars approche de l'âge de la pension...  Madame Ida, une fausse rousse et une vraie virago, retraitée depuis 12 ans, le trouve fort séduisant!

DSC07321.JPG

La troupe amorce l'intro de 'Deadly Day' et la petite Crystal, mignonne à croquer, se pointe après le laïus de Tonton Koen... ladies and gents, put your hands together for Crystal Dawn.

Les incultes, n'ayant aucune notion de rockabilly, pousse un wouah gigantesque  et cite le seul nom que leur esprit borné leur souffle: Wanda Jackson!

DSC07346.JPGBoire, boire et boire pour mourir avant 21 ans, au fond, Jim , Amy, Brian n'ont rien inventé...' What a way to die' des Pleasure Seekers, an all-female garage band de Detroit.

Secouant, ce titre!

La suivante, le titletrack du EP, le countrysant 'Free the demons' et sa guitare métallique.

Patriiiiick, ayant avisé sa nana au premier rang, vient lui faire l'aubade, du coup il est tout décoiffé, profitant d'un temps mort il ajuste sa mise en plis et la troupe attaque le standard 'Wayfaring Stranger', remis à l'honneur dans nos vertes contrées grâce à l'admirable 'The Broken Circle Breakdown', à quatre  sur une ligne, Koen 1 tapotant la contrebasse de Koen 2.

T'as à peine remiser ton kleenex, que les sauvages entament le ' Good taste' composé par Johnny Trash, le nom de scène de Mijnheer Verbeek.

Y va où, ce tortillard?

En enfer... ' Train to Satan'

Non, c'est pas un omnibus, Dieudonné!

 

DSC07351.JPG

' I don't know' et 'The good is gone' pistonnent sec, Ouchène, farceur, collant la tête de son fusil à deux centimètres du tarin de Miss Molenbeek 1979.

Non, elle s'appelle pas Rachida, on t'a dit, 1979, ai oublié son petit nom, mais sur sa carte d'identité, ai lu Van Coppenolle.

La romance 'I'm so lonely' précède la tuerie des Stooges, 'Search and Destroy', présentation des cowboys, un  solo  pour chacun d'eux, une médaille pour Ouchène qui tombe la veste, déboutonne son chemisier, il n'avait pas de soutif, et réussit à faire défaillir deux vierges de 55 ans.

DSC07352.JPG

Le groupe attend encore les résultats de l'éliminatoire du Humo's Rock Rally  d'Opwijk et est annoncé au Rolmo's Roots Rock de Zonhoven en mars.

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 11:35

 Propulse - Orangerie - 20:50': Jane Doe and the Black Bourgeoises!

 

Seconde étape de la soirée: Jane Doe and the Black Bourgeoises.

DSC07287.JPG

Dernière rencontre, avril 2013, le  Woody Woodstock, depuis Tarzan s'est mis au travail et sera bientôt obligé de passer à l'état civil pour déclarer la naissance d'un rejeton, le T-shirt mité de Julie Meganck ne peut dissimuler les fruits de la rencontre du gamète mâle et du gamète femelle.

DSC07283.JPG

Petite musique Ennio Morricone, la fanfare rapplique, Propulse annonce Nicolas Scamardi: batterie/Dan Diaz: basse/Antoine Canon: guitare/Fabian Desmedt: clavier et les Bourgeoises pas toutes black, Bineta Saware et DSC07285.JPGFrançoise Gerin: choeurs.

Plus tard Jane, alias Julie Meganck, corrigera en signalant que la blonde en arrière-plan n'est pas Françoise qui vient de mettre bas, c'est la saison, mais une remplaçante Gladys (?) tout aussi douée.

Un ou deux cors en action, les chiens sont lâchés, la battue commence, 'The Hunt', toujours ce rock'n roll bien crade parlant plus à tes entrailles qu'à ton cerveau.

' She's a bitch' , la petite soeur de celle glorifiée par les Stones, caché dans la salle, Mick tire la langue!

Seconde plage sur 'Angel Crash',  'Boyz Rock It' pendant lequel la rouquine, d'un geste viril, balance ses espadrilles vers la batterie, au fond de ses entrailles le foetus tape du pied et se cogne le crâne contre la paroi utérine.

Les garçons rockent, et les filles?

Les 'Bad gurlz' sont en chasse, à la recherche d'un bad boy pour jouer à la poupée.

La machine tourne rond, tout baigne, t'as pourtant l'impression que la troupe joue en roue libre, le set est un peu moins percutant qu'autrefois.

Ce soupçon disparaît avec la version noire de 'Paint it black', suivi sans pause, le feu était vert, par 'Driver' et  'Vampirized'.

DSC07286.JPG

DSC07270.JPG

Essoufflée  après cette tornade, la future maman s'assied sur la grosse caisse et nous balance d'une voix rauque à la Janis, un 'Mercedes Benz' implorant.

Une 2 Chevaux, c'est bon, Julie et au lieu de descendre en ville on peut aller chez mon cousin Eugène à Céroux-Mousty...

D'exotiques parfums vaudou embaument l'orangeraie pendant ' Dead Flesh', le clavier prend des tonalités Farfisa, comme elle, t'irais bien avaler une Tequila de l'autre côté de la frontière, mais déjà la troupe envoie la dernière, l'efficace ' Shadows.

DSC07257.JPG

Tu dis, Alberte?

C'était nickel, ok, on va au bar, dans une heure ils seront à court de tout!

DSC07281.JPG

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 10:15

La soirée de clôture du  Propulse risque bien d'entrer dans les annales, certainement dans celles du Bota: Orangerie et Rotonde transformées en pataugeoire, pire que Dour  après trois jours d'orage, une table de mix arrosée au Spa Reine, un bar miraculeusement toujours existant, alors qu'après trois groupes il n'y avait plus une goutte de Maes, Blanche ou Duvel à siroter ( non la grande Catherine, Yves Hoegaerden et Vincent M n'étaient pas présents, mais si on te dit qu'un petit jeune du nom de Dominique F s'est envoyé deux fûts de Maes, facile, à lui tout seul, et que les fans des cinq bands programmés voient leur poupon visage décoré d'une éruption pas belle à reluquer lorsqu'on leur parle de coca ou de soda, tu comprends aisément que c'est miraculeux que la pénurie de houblon n'ait pas engendré une émeute pire que la prise de La Bastille!).

Donc au programme, la crème du rock bruxellois, tous styles confondus, on t'a dit rock et pas pop, ni indie: du hard non dégraissé, du glam tendance vintage rock, du rockabilly/country, du sludge et du punk pour minettes poilues, fallait prendre une assurance spéciale avant de pénétrer au Bota.

DSC07235.JPG

Rotonde - 20:00 ( du retard!) - A Supernaut.

DSC07218.JPG

Cherche pas dans le Larousse du côté de cosmonaute, astronaute, argonaute, internaute, océanaute, capaute anglaise.. rien tu trouveras, le seul dictionnaire que ces mousquetaires en culottes courtes utilisent, c'est le Black Sabbath, un jour la bande à Ozzy sort un 12 inches, d'un côté, ' Hey Asshole' - autre face, 'Supernaut', le bébé est baptisé vite fait, à la bière!

Line-up:  Nicolas Dekeuster: basse, chant /Jean-François Hermand: batterie, chant /Phyl Bautzer: guitare, chant /Thomas Venegoni: guitare, chant.

Pas inconnus, ces drôles...

Effectivement: The Gunslinger Massacre, OK Cowboy!, Driving Dead Girl, Ed and June, Thibet, AMute, Highsleep with Sloane....

Sur fond sonore Mardi-Gras, les Pieds Nickelés rappliquent, sont beaux comme des dockers venant de picoler la moitié de leur paye chez Jeanine, seraient bien restés, mais la patronne les a foutus à la porte après que l'un d'entre eux ait uriné sur son géranium!

DSC07205.JPG

DSC07191.JPG

Feu: 'I want you', du rock'n roll/garage qui suinte, ta voisine, 45 berges, elle en paraît 59, admire le jeu de jambes de Thomas et les biceps zwarteneger de Jean-François, sont mignons, ajoute-t-elle.

DSC07231.JPGLui ai pas dit que je préfèrais Justin Bieber!

On enchaîne sur un midtempo lourd sentant bon le Steve Mariott et sa clique, 'Hard to Satisfy'.

Nous, on n'est pas dur à satisfaire, leur soupe est assaisonnée comme il faut.

On prend des nouvelles de la famille, sort une ou deux insanités, tripote les vis sans fin servant à accorder les jouets, puis on attaque ' I don't want to go' tout aussi musclé.

T'as un beau short, Thomas...

Je t'enc.... censuré!

La playlist de J F, pas Kennedy, un autre, mentionne 'Thomas', on a ouï un titre zeppelinien chanté à la Robert Plant.

Une amorce brutale pour 'Birdman', un instrumental épileptique suivi de 'Ballroom Blitz', a sweet tune, chanté d'une voix de fausset.

Le groupe termine son set en mode speed king avant d'inviter les paroissiens à les retrouver au bar.

DSC07223.JPG

Un set juteux et décomplexé!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 07:19

 Propulse - Rotonde - 14:30':  Cléo!

DSC07163.JPG

 Cléo, belle et chanteuse, attend les résultats d'une analyse médicale...

Avec quoi tu viens, Agnès?

 

Cléo:... V'adoro, pupille,

   saette d'amore,    

le vostre faville

son grate nel sen...

 'Giulio Cesare in Egitto'

DSC07166.JPG

Bien essayé!

Cléo Didier, alias Cléo,  fait partie de la jeune garde de chanteuses soul parties au front pour piquer la place laissée vacante par Amy Winehouse.

Elles sont nombreuses et farouches, la lutte sera sans merci, pire qu'une séance de catch féminin sur YouPorn!

Pas encore d'album, ça vient, mais déjà quelques belles scènes, le BSF 2013, l'avant-programme de Jali à l'AB, des passages télé et, partout, des éloges!

DSC07154.JPG

Pour accompagner the voice, Propulse annonce  Alexandre Millet, claviers et  Joseph Champagnon, guitare.

DSC07161.JPG

'L'Alchimiste'

...Si t'aimer est difficile, je suis prête à t'endurer... Tu m'ensorcelles, me fais vibrer...

Ne ris pas, tu peux avancer Céline Dion, Lara Fabian ou pire encore, je te jure que Cléo ne fait pas rire, au contraire, sa voix est tout simplement superbe, noire comme le meilleur chocolat.

Traduis le texte en anglais, donne le à Duffy ou à Adele et tu  cries au génie!

L'accompagnement est sobre et juste.

La Rotonde, déjà, est subjuguée.

 

DSC07168.JPG

'L'hiver'.

 Même scénario, même texte bateau et prosaïque..là où on s'aime il ne fait jamais froid..., mais aussi, même conviction et même allant, de plus, Cléo n'est pas du genre Chimène Badi à raconter des inepties entre les morceaux!

Elle poursuit par un titre intimiste, piano/voce , mi-gospel, mi-soul.

La suivante sera plus agressive, un r'n'b/ hip hop excité... écoute, gars, tu me les casses... tu parles trop, tu t' emmêles  les pinceaux, j'en ai assez de tes manières, tu fais mal à la tête...

Faut pas l'emmerder, cette nana!

A la Patricia Kaas, sans maquillage, 'Lady L' , quelques citations...elle a les yeux revolver ..elle a la descente des marins du Port d'Amsterdam.. et puis la phrase qui tue..les hommes sont pendus à son string...

Faudra demander à Cléo, dans quel bar on la croise cette Lady L, on pourrait l'emmener  faire un tour en barque au bois de la Cambre.

La dernière, le rythmé 'Marre', la Rotonde aux clappings pour ce hip hop coup de poing dans ta gueule.

DSC07167.JPG

Cléo, une graine de star!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 04:41

Propulse - Rotonde - 11:45' - Jawhar

DSC07138.JPG

Le mec à képi: nom, prénom et origine?

Basti - Jawhar - Tunisie.

Epelle:

 J A W H A R

 Non, épelle thune easy... 

Domicile?

Tournai.

En Tunisie?

Non Tournai, Doornik!

Profession?

Auteur/compositeur - comédien.

Précise.

Sur les planches:  Macbeth, Leïla and Ben, a bloody history - et deux albums: "When rainbows call, my rainbows fly" et "Qibla wa Qobla".

Keske tu fous à Saint- Josse?

Avec mes potes,  Eric Bribosia: claviers, Rhodes/  Laurens Smet: basse, contrebasse et  Yannick Dupont: batterie, glockenspiel, on se produit à La Rotonde!

C'est bon, signe ici!

DSC07117.JPG

Un premier blues du désert indolent et tiède  ' Such a breeze',une première perle.

En arabe, 'Amaman', le récit d'un homme en Tunisie, enfoncé dans un puits, il tient un parapluie.

Ne me dis pas que t'as vu ce film, Jawhar n'a rien d'un Pierre Richard, si tu tiens à faire un rapprochement cinématographique, on te propose 'Caramel' de la  Libanaise Nadine Labaki, même approche douceâtre et sensuelle.

Yannick au glockenspiel pour un troisième trip  ondoyant du côté des dunes (  ' Allemni' ? , sorry Eric, ai paumé ta setlist) .

DSC07136.JPG

DSC07124.JPG

DSC07119.JPGLa suivante, tout aussi onctueuse, brise définitivement le carcan, ton âme a quitté Bruxelles, la sinistre, pour folâtrer sur l'île de Djerba ... couverte de poudre d’or, de verdure et d’oiseaux, où les citronniers sont hauts comme des cèdres .. où l’air est si doux qu’il empêche de mourir...

Euh, Gustave, faut pas abuser du narguilé !

Jawhar poursuit avec un titre non repris sur l'album, une histoire de djinns l'ayant possédé, un morceau lancinant au fond musical minimaliste: un shaker, une acoustique, des paumes qui claquent ... il n'en faut pas plus pour créer un climat conte des Mille et Une Nuits.

Retour à l'anglais pour le tendre et flottant   'If I rise, le set prenant fin avec ' Tahellil' ( la nuit est tombée), un blues crépusculaire et charnel.

 

 

 

DSC07132.JPG

Ovation, public conquis!

DSC07128.JPG

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 02:52

Propulse - Orangerie - 10:45' : Laila Biali. 

DSC07067.JPG

La tempête Qumaira balaie, depuis le 6 février, la France d'Ouest en Est, provoquant avec ses rafales de vents violents plusieurs dégâts... comme cette quatorzième tempête de l'année, vieille de 38 jours, a décidé de pousser une pointe sur notre sol, on n'a été que peu surpris de se retrouver dans des embouteillages dantesques en ce vendredi qui doit terminer Propulse.

Du monde malgré tout à l'Orangerie pour accueillir celle qu'on nous vend comme  becoming the new face of contemporary jazz: Laili Biali.

DSC07065.JPG

La native de Vancouver, 33 printemps,  studied classical piano pour commencer une carrière de jazz singer and pianist à 19 ans, déjà une multitude d'awards, et plusieurs cd's, le dernier ' Live in concert 2012', une nouvelle plaque est attendue en 2014.

15' de retard, un trio rapplique, les distingués et talentueux  Kojak George Koller à la basse et Davide Di Renzo  aux  drums, suivis par la séduisante et frisée Laila.

DSC07099.JPG

Elle ouvre avec une suite magistrale te refilant des frissons, 'Les Feuilles Mortes' et 'Woodstock' de Joni Mitchell, une voix impressionnante, un accompagnement aux petits oignons.

Tonton George a beau avoir un physique et une carrure de bad boy  maléfique, tu sais le mauvais  dans un James Bond, ce mec est doté de doigts de fée, maintenant si on avance quelques noms avec lesquels il a collaboré, tu seras moins surpris:  Larry Coryell, Sonny Stitt, Dizzy Gillespie, Art Farmer, Herb Ellis, Peter Gabriel, Loreena McKennitt, Bruce Cockburn, Mary Wilson... c'est pas rien!

Et si on te dit que Davide et George ont accompagné une certaine Chaka Khan, t'as compris que Miss Biali ne travaille qu'avec de la Chantilly et pas celle que tu achètes chez Aldi.

Et son jeu, questionnes-tu, bien à propos?

D'un classicisme racé, quant au timbre, il est fascinant.

T'inventes, ajoutes-tu...  Biali has a voice that makes the listener shudder, it is so rounded and pure...dixit the Montreal Gazette, au Canada il ne te refile pas de salade prémâchée!

DSC07087.JPG

DSC07086.JPG

Elle se lève, une robe pas naze, pieds nus, agrippe une paire de bambous vert fluo, le trio entame 'Mushaboom' de Feist, sur fond latino sautillant, quand elle regagne son siège, c'est un petit glockenspiel qu'elle tapote.

Etincellant!

Leonard Cohen, la ballade 'Show me the place'.

Leonard, t'as du bol d'être repris par Miss Biali.

You know, we arrived early this morning, au Canada il y avait un tapis de neige, plusieurs vols furent annulés, fortunately we could arrive on time!

Une version arabisante de 'Nature boy' de  Eden Ahbez, si Mr Koller n'a pas utilisé de sitar ce coup-ci, son intro  subtile à la basse valait le déplacement, et quand la comtesse a entamé la mélodie, la salle entière s'est retrouvée envoûtée.

Elle poursuit avec Frou Frou's 'Let go', une version moins lounge et plus swing.

Next one was a hit for David Bowie, un groove lent décore 'Let's dance'.

Pour les âmes sensibles, une romance  feutrée co-écrite avec Marc Jordan, ' Still the One'  et enfin un titre de Ron Sexsmith, 'Secret Heart', terminent ces 45' magiques.

DSC07077

Un trio exceptionnel!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 18:38

Le billet de JPROCK :

 

999777_518680364915233_1557671126_n.jpg
MOONFACE à l'AB Club  le 06.02.2014.

1800446_518680451581891_1862565301_n.jpg
Un homme et son piano, ainsi se présente la tournée actuelle de  Moonface le projet du prolifique canadien Spencer Krug.
A trente six ans, le claviériste de Wolf Parade qui, outre les deux précités, officie ou a officié dans une multitude de projets comme Sunset Rubdown, Swan Lake, Frog Eyes et Fifths of Seven, vient de sortir un album étonnant intitulé "Julia with blue jeans ». Le genre d’album à écouter aux heures sombres de la nuit un verre de JB à la main.
71672_518680401581896_689709282_n.jpg
D’une richesse mélodique étonnante, malgré des arrangements simples et épurés, ce disque nous transporte loin dans l’univers chaotique et tourmenté de l’artiste et se présente comme un joli écrin velouté qui nous réserve de très beaux moments comme en témoigne le concert de ce soir à l’AB club devant une grosse centaine de privilégiés.

 Plutôt réservé, mais totalement habité par ses chansons, Spencer magnétise littéralement son public, accroché d'un bout à l'autre du set à son jeu de piano et à sa voix gorgée d’émotion.
Proche de l’univers d’un Eric Satie ou d’un Philip Glass, le Canadien désormais basé en Finlande, distille avec finesse des ballades poignantes toutes en mélodies et crescendos qui abordent les thèmes de l’amour, de la mélancolie et du doute.

 

 

Pendant septante cinq minutes Moonface nous régale de plusieurs petits bijoux musicaux dans cette formule minimale qui vous va droit au coeur.
1620766_518680418248561_1038300423_n.jpg
Un concert en forme de diamant brut devant lequel on reste parfois sans voix.
Nul doute qu’on en reparlera bientôt…

Texte et photos : JPROCK.

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 10:26

 

 

 Les 30 /31 mai et le 1er juin 201: rendez-vous pour le troisième

 Stage On Rails Tribute Festival se déroulant sur la plaine de l'ancienne gare de Ghislenghien, 75, chaussée de Grammont, 7822 Ghislenghien!

524102 715201025171905 405750895 n

Le Festival annuel prend de l'ampleur...

 

La première, le 2 juin 2012, une  affiche Classic Rock, au menu: les Stones, Queen, le Creedence, Green Day, Police, Téléphone et The Doors repris par les meilleurs cover bands du royaume dont les légendaires Bouldou and the Sticky Fingers.

 

Edition 2013: deux jours, le 31 mai et 1er juin, 13 groupes à l'affiche, ouverture aux tribute bands étrangers, ainsi Kiss Forever Band, des Hongrois - Letz Zep en provenance du Royaume Uni et S.K.O.R., des Nordistes s'attaquant à Metallica.

 

2014: trois journées et seize groupes au menu!

 

Le 30/5: thème Grunge - Pop Chemistry

 

 

18:00: Inxs (New Sensation)
19:00: Coldplay (Coverplay)
20:15: Depeche Mode (Secret Garden)
21:45: Nirvana (Smells Like K. Spirit)
23:15: U2 (Zen Garden)

 

Le 31/5: thème Melodic Legends

 

 

13:00 Aerosmith (Pandora's Box)
14:15 Toto (Ninety Nine)
15:45 Scorpions (Blackout)
17:15 Genesis (Turn On)
18:45 Europe (Europroject)
20:35 Bryan Adams (Room Service)
22:30 Bon Jovi (Bounce)

 

Le 1/6: thème Woodstock Revival 

 

 

 13:00 Jimi Hendrix (Experience)
14:30 The Who (Substitute)
16:00 Joe Cocker (Midnight Groove)
18:00 Santana (Savor)

 

Un pass trois jours s'acquiert en déboursant 40€ en prévente.

 

Waar?

Sans frais...

- Le café de la gare - 75 chaussée de Grammont 7822 GHISLENGHIEN- Initiales CD - 5 rue aux Gâdes 7800 ATH- Au P'tit Der - rue de Ghislenghien 7822 GHISLENGHIEN- Le Salon - 19 rue Ville Basse 7830 SILLY

- Anita's Mood - 33 Grand place 7860 LESSINES- Librairie Demitri - 19 chaussée de Grammont 7822 GHISLENGHIEN

 

Tickets ( + frais) également en vente dans les librairies:   Night & Day.

 

Autre possibilité d'achat le site internet du festival!

 

Sur place à boire et à manger, un parking de 700 places, des sanitaires 'propres' et du soleil!

Repost 0
Published by Michel
commenter cet article

Articles Récents