Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 10:26

Anna Ruby Gordy était la soeur de Berry Gordy ( Tamla Motown) mais également l'épouse de Marvin Gaye.

Ces constatations sont réductrices, car Anna Gordy Gaye était également songwriter et, comme son frangin, une businesswoman redoutable!

Marvin-and-Anna-Gaye.jpg

Un des premiers hits de sa plume fut la soul ballad, 'Baby I'm for real' des Originals, celui qui fut son mari , de 1963 à 1977/78, demande de divorce en 1975, une union turbulente, donc, Marvin Gaye est co-crédité comme auteur.

Anna a également composé avec son séducteur de mari deux titres sur le chef-d'oeuvre 'What's going on', she cowrote  'Just to Keep You Satisfied' sur l'autre must de la légende soul, ' Let's get it on'!

La madame est décédée à LA ce 31 janvier, elle avait 92 ans.

Au paradis de la soul, Marvin lui chante 'You're the one'!

 

 

 


Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 15:32

Une organisation  Buzz On Your Lips au Beurs.

Fabienne, rendez-vous au kaffee, respire, on se tape les cinq étages pour atteindre la zilveren zaal et sa terrasse.

Là-haut, quelques alpinistes à la descente pire que la cascade de Coo en période de crue: Yves H et Vincent M, tu ne seras pas chez toi à une heure décente!

1545919_802443699769674_797869606_n.jpg

20:35 Les Trucs

1656406_802443799769664_1625231234_n.jpg

Il a le truc pour jouer avec mon coeur

mon pauvre coeur...

Une réincarnation des Gam's?

Nein, Les Trucs, das sind Tobi (Antitainment) und Charlotte (The Latah Movement) die zusammen Electro-Hardcore mit Sytheziser und viel Chiptune-Gepupse aufs Parkett hinlegen!

1554353_802444296436281_793344812_n.jpgTobi und Charlotte?

Jawohl,  Charlotte Simon – Vocals, Oscillators, Cheap Keyboards  und Zinkt Tonsur – Vocals, Oscillators, Cheap Keyboards

Tu pénètres dans la zilveren zaal, en plein milieu de la galerie, une table garnie d'un assortiment de synthés, oscillateurs, des petites loupiotes, des tas de boutons, deux cosmonautes/spéléologues s'éreintent à tripoter toute cette machinerie après qu'un nuage de fumée s'en  soit échappé, youpie, Habemus Papam!

Charlotte: nous sommes Les Trucs, approchez-vous, nous ne mordons pas et nous nous sommes lavés ce matin!

C'est parti pour un premier bidouillage electro nitendo aux ambiances yellow submarine en mer de Chine agrémentées  de vocalises La Castafiore déjantées.

Tu dis, Yves?

Bande sonore idéale pour Tex Avery!

Ce duo délirant a déjà pondu plusieurs rondelles, LP 's ( 'The Musical' et l'introuvable 'Schoenen grusz vom getriebe') - 7 inches - leur 6 song cd sorti en 2008 est également un collector's item.

Nous aurons droit à un échantillonnage d'une quarantaine de minutes de leur mixtion kitsch.

On ne peut ni te décrire, ni résumer cette performance que certains ont qualifiée de géniale tandis que d'autres avançaient le terme ( Yves) fumisterie.

1653349_802444489769595_87286290_n.jpg

484845_802444719769572_980095559_n.jpg

En vrac, on a eu droit à un chant de Noël teuton, un casio rock aussi pompeux que 'The Final Countdown', des sifflements de bouilloire, un extrait de la Traviata, une version chantée en hébreu du catalogue de La Redoute, un coup de fil d'Angela Merkel , un concerto brandebourgeois sans moutarde mais avec choucroute, un exercice acrobatique sans filet, un impromptu music for lunapark/lupanar, merci Yves, une reprise de Klaus Nomi version Pieds Nickelés, une apparition de la fée clochette, une séquence Helzapoppin, n'oublie pas de mentionner Laurie Anderson, c'est fait Yves...bref, le grand n'importe quoi!

Les Flintstones c'était mieux, Rich Aucoin et Stereo Total aussi.

Une dernière 'She, he and the cultural spam'...she has got nothing to say, he has got nothing to say..., une confession honnête!

1150172_802444663102911_2145092463_n.jpg

 

Cold Cave

1619120_802448576435853_2092049186_n.jpg

 

Un registre foncièrement différent avec le moniker de  Wesley Eisold, Cold Cave!

62365_802448743102503_1049552168_n.jpgAdieu les bouffonneries, place à la froideur, au synthétique, au désespoir, au décalé...un retour à l'esthétisme de la dark wave des eighties.

Ce soir Cold Cave monte sur scène en formule duo, Wesley aux vocals et quelques notes sur un synthé et l'énigmatique Amy Lee derrière les machines et aux backing vocals.

Dans un passé récent, Caralee McElroy de Xiu Xiu tenait ce rôle!

En background des visuals mentionnant parfois le titre de la plage jouée.

Deux full albums, une flopée de singles, un troisième LP devrait sortir cette année.

' The Laurels of Erotomania' ouvre.

Du synth pop au ton industriel, un voisin cite Depeche Mode, le gimmick electro sans doute, par contre la ligne répétée à l'infini...People pay attention to me, I don't know why...atteste d'un romantisme narcissique.

Une remontrance à la table, augmente le son et diminue l'intensité des lights!

Même créneau dansant avec 'Confetti' auquel succède 'God made the world'.

“God made the world, but I made this song,”sur beats galopants, le synthé dégage des lignes de guitare typiquement new wave se fondant dans une nappe de claviers.

Un titre entraînant.

1560630_802449299769114_1838969770_n.jpg

1510759_802447983102579_575072755_n.jpg

'Youth and Lust', un dialogue, Amy récitant son texte en réponse au chant Joy Division de Wesley .

Profitant d'un moment d'inattention du frontman, une nana s'invite sur le podium pour se trémousser comme une 1506945 802448846435826 1449526283 nvulgaire fan de Justin Bieber.

Le service d'ordre met un certain temps à réagir , l'agent de quartier griffone un billet, een gasboete. Morceau terminé,  Mr Eisold proclame: le prochain qui fait le coup, je le décapite, we don't want to share the stage...

Pour les amateurs de gore et pour Fabienne qui mitraille, malheureusement pas de sang versé.

'A little death to laugh' sent l'usine Factory à plein nez, tandis que le récent 'Black Boots' est construit sur une trame New Order imparablement dansante.

Some gloomy synthpop avec ' Love comes close'.

On peut statuer que Cold Cave est proche d'Interpol à ses débuts et à des lieues de ce fake band qu'est White Lies.

'Heaven was full' toujours cette distanciation, cette insensibilité ( I was bored, so I went down with you, tu lances cette réplique à ta copine, elle te gifle!). Un fond industriel à la Throbbing Gristle, décoré d'effets plus pop à la Human League.

Le nerveux ' People are poison' inspire un barbu imbibé qui entame un ballet pas rose en bousculant tout le voisinage.

Yves,  qui en a vu d'autres, sourit, Vincent est parti au ravitaillement.

Pas sûr des deux derniers morceaux, probablement le saccadé et psychotique 'Alchemy around you' et 'The Great Pan is dead' aux accents The Cure.

1622589_802449093102468_698248680_n.jpg

Bis

 Le star-spangled banner sur l'écran pour  le biblique 'Underworld USA'.

Fin d'un concert intense!

1610057_802448953102482_2027568482_n.jpg

 

On s'en jette une au Central?

T'aurais pas dû accepter, ce troquet est un nid d'affreux jojos, RickyBilly en tête, et quand la grande Catherine s'est pointée en souriant, t'avais compris qu'il fallait à tout prix éviter de souffler dans le ballon en rentrant.

Pour la petite histoire on a vu la fin du concert de  Secret Soviet Army, un ersatz de Front 242, pratiquant de l'electronic body music tendance slam, cf 'Le chien du préfet', le titre préféré de RickyBilly, la lécheuse!

 

Photos: FABIENNE CRESENS - picturelle

Repost 0
Published by michel- photos: fabienne cresens - dans Concerts
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 04:08

The Mighty Hannibal

Qui c'est celui-là?

Un funk soul- singer, civil rights activist, ayant fait fureur dans les sixties, certains n'hésitaient pas à le comparer à James Brown.

music_feature1-2_37.jpg

James Timothy Shaw naît en 1939 à Atlanta, teenager, il débute sur les planches en chantant du doo-wop, il fait partie des  Overalls, puis en 1958 sort un single, "Big Chief Hug-Um an' Kiss-Um" ,sous le nom de Jimmy Shaw.

D'autres suivront.

Il devient The Mighty Hannibal et score un hit  avec  "Jerkin' the Dog," ( 1965), un an plus tard "Hymn No. 5" casse la baraque en pleine guerre du Vietnam.

Revers de la médaille il devient accro à l'héroïne, joue au pimp au lieu de chanter, il faudra attendre 1972 pour qu'il soit à nouveau clean.

Il enregistre une série d'albums traitant du conflit au Vietnam et de sa mésaventure avec les drogues.

Las, sa carrière est au point mort, il fait de la figuration au cinéma , puis en période disco se retrouve dans les charts hollandais.

C'est le film 'Velvet Goldmine' qui le remet sur les rails, son titre  'Get in the Groove' est repris dans le soundtrack.

En 2002, il perd la vue, il continue toutefois à se produire sur scène.

The Mighty Hannibal est décédé le 30 janvier!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 21:22

Le billet de JPROCK:
1016458_515184375264832_150932782_n.jpg
Soirée exceptionnelle ce mercredi au Palais des Beaux-Arts.

1779262_515183975264872_555931293_n.jpg

En effet la salle accueille pour la première fois un pur génie du piano : le jazzman américain Ahmad Jamal.  
A 83 ans, l’homme n’a rien perdu de sa superbe et son jeu incroyable d’inventivité » et de feeling régale toujours autant les auditeurs du monde entier. Ce n'est pas pour rien si les acteurs de la scène jazz actuelle le surnomment "l’Architecte" tant son talent pour les harmonies colorées et l’innovation rythmique est unique.
1620612_515184655264804_691226842_n.jpg
Son phrasé et sa légèreté dans l'harmonie évoquent l'impressionnisme d'un Ravel ou d'un Debussy.
Lorsque ses doigts parcourent le piano, Ahmad semble dans un autre monde et son jeu fait la part belle aux décalages rythmiques. Il alterne fréquemment ternaire et binaire ou combine les deux, le tout avec un groove d’une solidité étonnante. Il est d’ailleurs un pionnier du jazz modal qui repose sur trois à quatre accords et donne libre court à une improvisation au delà des gammes majeures et mineures.
1781904_515184545264815_1114515464_n.jpg
Vu sa longue carrière,Ahmad Jamal a aussi été en contact avec l'essentiel des acteurs significatifs de la scène jazz de la seconde moitié du 20e siècle. Miles Davis lui vouait d'ailleurs une admiration considérable et il est étonnant à plus d’un titre que les deux hommes n’aient jamais eu l’occasion de jouer ensemble.

 Ce soir c'est devant une salle quasi pleine , il reste quelques rares places, qu'il nous gratifie d’une prestation magique entouré de musiciens d’exception comme Herlin Riley à la batterie, Manolo Badrena aux percussions et Reginald Veal à la contrebasse. L'osmose entre les quatre hommes est totale et chaque protagoniste apporte sa touche de génie à ce jazz intemporel d'une richesse remarquable.

1010785_515185011931435_93089543_n.jpg

 

Jouant principalement des titres tirés de ces deux derniers albums "Blue Moon" et "Saturday Morning » le quatuor enchante littéralement la salle Henry Le Boeuf qui lui réclame plusieurs rappels et l’acclame par une standing ovation. Et c’est avec un grand sourire que l’artiste quitte la scène sous les bravos de la foule avant de retrouver quelques spectateurs privilégiés pour une séance d’autographes dans une salle annexe.
1655950_515184851931451_887360133_n.jpg
Ahmad Jamal est certainement le meilleur pianiste jazz en vie aujourd’hui, un magicien dont les deux baguettes à cinq doigts atteignent souvent la grâce divine…
Un Maître !
1425509_515185088598094_605205469_n.jpg
Texte et photos : JPROCK.

Line up :
Ahmad Jamal : piano
Manolo Badrena : percussions
Reginald Veal : contrebasse
Herlin Riley : batterie

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 14:07

Question à deux balles: Minneapolis, c'est?

Prince Rogers Nelson, évidemment!

Figure-toi que le génie d'un  mètre quarante-deux est fan de Channy Leaneagh et de son band Poliça!

Leur présence sur la scène de l'AB est prévue vers 21h10'.

DSC06365.JPG

Le support pour cette tournée est assuré par Marijuana Deathsquads, une troupe noise/electronic/ experimental  également originaire de la largest city of Minnesota.

DSC06292.JPG

Ce collectif à géométrie variable présente un sérieux taux de consanguinité avec l'équipe accompagnant Channy, les deux batteurs vus à 20:00 se sont retrouvés sur scène avec la frêle enfant à 21:10, son bassiste est venu vocaliser sur 2 ou 3 morceaux et un des savants fous s'est mis à tapoter le synthé à genoux 2 ou 3 fois.

Names?

DSC06290.JPGS'il faut en croire la bio de  Poliça: Chris Bierden est venu se joindre aux cinq premiers protagonistes en fin de show, les drummers étaient  Drew Christopherson  et  Ben Ivascu, les trois autes tripotant leur machinerie étaient peut-être Ryan Olson de Gayngs, venu prêter main forte à Poliça, Isaac Gale également responsable des vocaux traficotés, mais on hésite pour le dernier bidouilleur, on n'a pas aperçu Stefon Alexander, la BSR enquête!

  Marijuana Deathsquads a sorti un full album 'Oh my sexy Lord' et quelques EP's.

 Pendant près de 45' ces copains du Docteur Folamour nous auront asséné une concoction de noise electronica aux relents jungle, décorée de vocaux psychotiques et corrompus.

En soi la mixture s'est révélée particulièrement dansante et doit convenir dans les boîtes branchées, sur scène, au bout d'une vingtaine de minutes à contempler le cul de deux des trois bricoleurs, tu finis rapidement par décrocher.

Ces mecs paraissent jouer pour eux et pas pour le commun des mortels.

N'attends aucune énumération de titres ( 8 à 9 plages), pas de setlist, tout dans le PC, et l'usage du vocoder rend impossible la compréhension des lyrics.

C'est parti, un décollage d'hélicoptère, sans  hélices t'envoyant valser à 25 mètres, welcome to the mind-altering chaos, un martèlement furieux sur les deux drum kits, un break, une sirène indiquant la reprise des activités, une voix malade, des beats épileptiques, rien de plus efficace pour entrer en transe.

Quelques spécialistes comparent  ces creepy dance tracks à certains efforts d'Aphex Twins, on veut bien accepter cette corrélation.

Enchaînement immédiat, même confusion sonore agressant ton cerveau et exigeant de tes membres une série de mouvements convulsifs.

Les alchimistes poursuivent leurs expériences soniques avant de voir apparaître Chris qui saisit un micro pour contrecarrer le chant déformé de son camarade.

En novembre 2013, la setlist donnait la succession de plages suivantes:  HAL     Untitled    Wave   Untitled    Blood     Goldan    Claw Of Shame     Ewok Sadness, on peut supposer que certains de ces titres ont été interprétés à l'AB, en ajoutant que le premier untitled pouvait bien être 'Blood live'.

DSC06300.JPG

 

On te recommande le titre 'Ewok Sadness' pour te remonter le moral, de l'electro guerre froide, sinon d'autres  morceaux auraient pu servir comme bande sonore pour un discours de propagande nationaliste.

 

25' de calme!

DSC06362.JPG

Poliça

 Channy Leaneagh ( vc., keys) - Chris Bierden ( bs- backings) - Ben Ivascu and Drew Christopherson (dr).

DSC06346.JPGUn second album à la pochette interpellante, visible derrière les musiciens  ,'Shulamith' , fin 2013.

De la synth pop truffée de trip hop et de soul.

Pôle d'attraction, la fragile et séduisante Channy et sa voix envoûtante qu'elle utilise d'une manière, si pas glacée, du moins distante.

Ombre au tableau, une certaine similitude au niveau construction des pièces.

' Spilling lines' et ses beats obsédants, ouvre, le jeu tribal du duo de percussionnistes et la basse groovy ajoutant un élément humain au fond electro.

Ajoute à ce point positif le charme magnétique de Channy et t'as compris que Bruxelles a vite été séduite.

'Lay your cards out', elle va nous sortir un carré de dames et on sera plumé!

Avec le trip hop du premier album, 'I see your mother',  son écran de percussions, ses loops enivrants et le chant distingué de Miss Leaneagh, apparaissent les premiers mouvements  dans la fosse.

La jolie chanteuse virevolte gracieusement pendant ' Very cruel' avant d'amorcer le dramatique 'Amongster' dans lequel vient se fondre 'Smug'.

Tiens qui voilà, Ryan Olson s'invite pour pianoter à genoux.

Retour au trip hop ensorcelant avec 'Tiff' sans Tondu.

DSC06364.JPG

DSC06314.JPG

Le downtempo aux vocaux ondulants ' Warrior Lord' évoque un défilé de nuages cotonneux  flottant paresseusement au gré d'une légère brise dans des cieux non pollués

'Vegas' sera tout aussi ouaté.

Réapparition du producer (Olson) pour le synth pop 'Chain my name' auquel succède l' étiqueté 'Basketball' sur la playlist, on suppose qu'il s'agit du très Massive Attack 'Torre', au ton sombre.

'Dark Star', un des must du premier album, secoue  davantage.

Place au suppliant'  I Need $ '... sorry, en fouillant partout ai réussi à dénicher 20 €, je peux te payer une Jupiler après le tour de chant, si tu veux!

We've got a couple more, you've been such a great audience... d'une voix détachée, puis vient le précieux 'Wandering Star', suivi de la dernière du set et de l'album 'So leave'.

DSC06350.JPG

Ils nous quittent pour revenir balancer les bis!

Une excellente version minimaliste, basse/vocals, de 'Leading to death' et le meilleur titre de la soirée, l'incomparable cover de Lesley Gore,' You don't own me'.

Une certitude, Channy ferait une excellente chanteuse soul!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 00:23

Piero Kenroll

 

 

PLEIN L’OREILLE
Ayant repris mon équipement de spéléo pour continuer l’exploration des catacombes du Net à la recherche des pépites du XXIe siècle (14 années déjà !) que j’aurais pu rater, je suis tombé (sans me faire mal) sur l’une des grandes voix du rock. 

J’ai nommé Monsieur Chris Thompson!

 Surtout connu pour avoir durant longtemps été le chanteur principal du Manfred Mann’s Earthband, Thompson est l’homme de toutes les collaborations.

 Il a prêté ses remarquables cordes vocales à l’Alan Parsons Project, à Jeff Wayne, à Sarah Brightman, à Steve Hackett, à Mike Oldfield…J’en passe et des meilleurs. 

Ce que j’avais raté, c’est toute une série d’albums solo qui, étant signalés dans mon site de téléchargement préféré, j’ai pu me les verser dans les trompes d’eustache avec une intense délectation.

 Je vous fais grâce de la liste complète (une douzaine). 

Vous n’avez qu’à aller sur Wikipédia comme tout le monde ; mais faites gaffe : des types qui s’appellent Chris Thompson il y en a une dizaine.

1625693_1404625393121281_308753737_n.jpg

Les albums récents qui m’ont le plus plu, sont « Rediscovery » (2004) co-signé avec un certain Mads Eriksen qui est un hommage à la Nouvelle Zélande, pays d’adoption de Thompson et « Timeline » (2005) une sorte de compil résumant un peu le parcourt du gars (dont 4 titres live de l’époque Earthband).

 Si vous aimez les voix bourrées de feeling ce sont des must. 

Bémol toutefois, le dernier album de Thompson « Do Nothing Till You Hear From Me » (2012) est plutôt jazzy (ce qui n’est pas ma tasse de thé).

 Par contre, mention spéciale pour une magnifique composition co-signée par Chris : « You’re The Voice » (un hit pour John Farnham) qui se trouve sur les deux premiers albums susmentionnés.

 Keep on rocking.

 

 

 

Repost 0
Published by Piero Kenroll - dans Humeurs
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 09:24

Sans Pete Seeger pas de Joan Baez, ni de Bob Dylan!

pete090504_250.jpg

Le vétéran folk est décédé lundi à l'âge de 94 ans au Presbyterian Hospital de New-York.

Pete restera aux côtés de Woody Guthrie comme étant un  des pionniers de la  'protest song', durant toute sa carrière son engagement politique l'a élevé au rang de symbole de la lutte ouvrière: ses apparitions pour soutenir le Labor Movement, puis les Civil Rights Marches , les anti-Vietnam war actions, puis la lutte pour sauvegarder l'environnement, Pete était dans tous les coups!

Sa discographie est bien sûr impressionnante et il aura composé quelques classiques:  "If I Had a Hammer (The Hammer Song)," "Where Have All the Flowers Gone," ou "Turn! Turn! Turn! (To Everything There Is a Season), sans compter son adaptation d'un vieux negro spiritual 'We shall overcome' qui est devenu l'hymne anti-war par excellence.

En début de carrière il a fait partie des Weavers ou des Almanac Singers, deux groupes déjà catalogués folk bands.

D'après les encyclopédistes le premier album ayant son nom sur la pochette date de 1951, une collection de chansons pour les gosses: 'Songs to Grow On', les interprètes repris sur la couverture sont Pete Seeger, Charity Bailey, Lead Belly, Adelaide Van Way et Cisco Houston.

Un de ses derniers albums 'Pete remembers Woody' sort en 2012.

Un titre explicite .. Pete Seeger remembering his friend and sometimes musical collaborator Woody Guthrie. ..

Ce 27 janvier, Pete rejoint son vieux compère au paradis des troubadours, en bruit de fond les anges chantonnent 'Goodnight Irene'!

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 08:21

 't Vondel, Halle, 15 heures, une matinée, ce qui signifie que JP sera le plus jeune élément à occuper la magnifique salle de la cité des Vaantjesboeren!

Erreur, Monsieur, s'exclame Mamie Jeanine, flanquée de son petekind, l'insupportable Filip.

1535466 1455925261287934 205745063 n

A l'affiche,  Jo Lemaire et son spectacle ' My Sentimental Journey'.

On t'informe tout de suite, au cas où t'aurais sauté un chapitre, la native de Gembloux n'a plus rien à voir avec la Jo du temps de Flouze, la new wave, c'est fini depuis bien longtemps.

Après avoir entamé une carrière solo dans la catégorie chanson française ( 'Concorde' était un formidable album), Jo, die nu perfekt Nederlands spreekt, décide d'élargir l'éventail et de commencer un tour de chant pendant lequel le public l'entendra roucouler en néerlandais.De punkette, elle devient une diva, chante Piaf et d'autres grands de la chanson  de qualité.

Avec 'My Sentimental Journey', elle voit encore plus grand et devient polyglotte pour présenter un répertoire parcourant toute l'Europe.

Elle a lancé le slogan  'Ich bin ein Europäer” bien avant le petit Herman, le citoyen d'Alsemberg auquel on a refilé un prix Nobel!

1535590 1455926877954439 771517927 n

Tout le monde est confortablement installé, lights off, un tchouk tchouk tchouk lointain se fait entendre, l'Orient Express en gare de Halle, quatre musiciens en descendent, des cracks: Ad Cominotto, à l'accordéon - Peter Verbraken, à la guitare- Frank De Bruyne, aux saxes, flûtes et autres blaasinstrumenten et enfin, Jan Borré, aux claviers.

1507688 1455925751287885 808883465 nJo, très élégante en robe noire sur collants rouges et arborant un  imposant collier , venait de se repoudrer et les suit à 20 mètres.

Le 'Sentimental Journey', immortalisé par l'appétissante Doris Day, nous invite à l'accompagner pour un voyage au pays du souvenir.

Gonna take a sentimental journey

Gonna set my heart at ease

Gonna make a sentimental journey

To renew old memories...

Un timbre impressionnant, tu te cales dans ton fauteuil, tu sais que tu vas passer un excellent moment!

Déjà une larme s'échappe d'un oeil, la fumée dégagée par la vieille locomotive sans doute, ce 'Rode Wijn' de Bram Vermeulen te rappelle une époque disparue.

Mesdames, messieurs, je tiens à ajouter que 'ik plas niet in de wasbak', on se posait la question, Jo, faut être une contorsionniste pour arriver à exécuter cet exercice!

Toujours en néerlandais, le 'Benjamin' de Louis Neefs t'emmène du côté de Dendermonde ou Sint-Katelijne-Waver.

Elle poursuit avec un de ses textes, 'L'été en ville', un swing/musette dédié à Sydney Bechet, Louis Armstrong, Django de Liberchies et Toots.

Cornelis Vreeswijk, le gars de Ijmuiden, a suivi papa et maman en Suède lorsqu'il avait 13 ans, il est resté à Stockholm 1536531 1455925211287939 206378971 nquand le reste de la famille a réintégré les Pays- Bas,  la tendre ballade 'Veronica' commencera en suédois avant de passer au néerlandais.

Une escale à Vienne, 'The third man' le score de Anton Karas pour le film de Carol Reed est affublé d'un texte Chapeau melon et bottes de cuir espiègle.

Deux notes de  'Sag mir wo die Blumen sind' et un tonnerre d'applaudissements, pas la voix éraillée de Marlene, mais un moment d'émotion intense.

Superbe, Jo, superbe!

Un petit rock?

 Juliane Werding - 'Geh nicht in die Stadt' 1984, puis une séance de sauna finlandais au background jazzy, 'The sauna song'.

 Grethe et Jørgen Ingmann gagnent l'Eurovision pour le Danemark avec 'Dansevise', on était en 1963.

 'Kadja podjoh na benbashu'.

Pardon?

De la soul de Bosnie!

 'Moscow Nights' (Le temps du muguet), les bateliers sur la Moskova, la Russie était encore communiste, les Pussy Riots n'étaient pas nées!

Toujours chez  Khrouchtchev, ' Those were the days' , avant de mettre le cap sur la Roumanie et l'enivrante  gypsy song 'Dumbala Dumba'.

Le premier set s'achève dans l'hilarité avec le fantaisiste 'Mustafa'.

Pendant la pause café ils étaient au moins quinze à fredonner ...chérie je t'aime, chérie je t'adore ..

1618510 1455924944621299 1349681598 n

Set 2

Il commence par le poétique 'Suis le guide', de sa plume avant de passer en Grèce et cet air  imprégné dans la mémoire collective, 'Ta pedia tou Pirea' ( Les enfants du Pirée), merveilleuse Melina Mercouri qui a droit à un second titre, la profession de foi, 'Je suis Grecque'.

1621769 1455925337954593 1034027643 n

1509236 1455926514621142 743604669 n

Vous avez dansé le sirtaki, vous allez pleurnicher, 'Non ho l'eta'  de Gigliola Cinquetti.

Vous n'étiez pas amoureux de cette petite?

Euh, je jouais aux billes!

Toujours dans la botte, ' Azzurro', Paolo Conte ou Adriano  Celentano, au choix!

L'Espagne, la tragique...  'Piensa En Mi' de Luz Casal, un tango magique, et un second Luz, 'Entre mis Recuerdos'.

Jeanette, non pas vous, Monsieur, 'Porque te vas' une version au ralenti, plus Blue Note, avec des effets de voix Shirley Bassey, que pop!

Le fado, c'est?

Amalia Rodrigues: 'Coimbra' (April in Portugal).

482503 1455926794621114 1980578829 nElle a du coffre, Miss Lemaire!

Une alliance portugo-suédoise pour la ballade  'Näverbiten' (Corpo Aceso) avant de se diriger vers les Saintes-Maries de la Mer, les gitans pleurent 'La Mamma'.

Nouvelle explosion de vivats, un chef-d'oeuvre, merci Charles!

Elvis Costello a couvert le 'She' du même Aznavour, voici une version fiévreuse.

Dis, Jo, sur la playlist, t'avais écrit 'Le temps des cerises'!

Juste, 'She' suivra ce trésor de délicatesse.

Toute la salle au chorus pour 'Coeur blessé' de Petula Clark.

Il y a bien longtemps je pars en vacances avec deux potes wallons, on roule à gauche au Pays de Galles, quand soudain...

Une panne? Un accident? Le Prince Charles traverse la route pendant une séance de streaking?

Mais non, on a tous terriblement soif.

On avise un pub, la pancarte dit: not allowed to dogs and French people!

En poussant la porte, on gueule We are from Belgium, la gueule de bois, le lendemain...voici la chanson à boire ' The wild rover'.

Voilà, il est  l'heure pour vous de regagner la maison de repos, bye, bye!

Pas contente, ta voisine, et Edith Piaf, godv. ?

1557519 1455926561287804 119765761 n

Bis

'Quand le soleil dit bonjour aux montagnes' , 1964, Lucille Starr!

Beau!

Et pour finir un hommage à Ramses Shaffy, une adaptation française du merveilleux 'Laat me' avec un couplet en néerlandais.

Bravo, madame!

1511494_1455925037954623_813310834_n.jpg
Présentation de l'équipage et une promesse ' We'll meet again' (Vera Lynn),  direction Broadway!

 

Madame Schuermans, tout sourire, n'est pas la seule à avoir  retrouvé ses 20 ans l'espace d'une après-midi!

 

photos; JP DANIELS

Repost 0
Published by Michel- photos: JP Daniels - dans Concerts
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 03:42

Joshua Jerome Bentley ( 18 ans), le lead singer de Empty Hands a été poignardé après une soirée privée organisée dans l'appart. d'un pote.

En quittant la fête, avec un ami, il aurait été attendu par un individu ayant vidé les lieux quelques temps plus tôt.

L'homme a attaqué les deux jeunes d'une arme blanche, Joshua est décédé de ses blessures à l'hôpital.

Le suspect aurait été arrêté.

Les amis du musicien, choqués, ont déposé des gerbes sur le pont, le lendemain des faits.

maxresdefault.jpg

Empty Hands avait sorti un single, ' Never backing down'.

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 23:52

Arthur Doyle naît à Birmingham, Alabama, en 1944, très vite il se lance dans la musique en apprenant à jouer du saxophone.

arthurdoyle2009b_mr.jpg

Il fait ses armes en jouant du r'n'b, notamment avec Gladys Knight and the Pips.

Il émigre à New- York et joue du be-bob avant de virer avant-garde  et de collaborer avec le drummer Milford Graves.

1972, pour la première fois son nom est crédité sur la pochette d'un disque, 'The Black Ark' du saxophoniste Noah Howard.

En 1976 son free sax s'entend sur une plaque de Milford Graves et en 1978, il franchit le pas, his debut as a leader ' Alabama Feeling'.

Par après il passe son temps entre Paris et New-York et continue à enregistrer des albums où l'improvisation règne en maîtresse des lieux.

Il sortira plusieurs disques et sera cité comme influence par des musiciens rock aussi réputés que Thurston Moore ( Sonic Youth) ou Alex Chilton.

Pour le profane, par contre, son free jazz est assez difficile à digérer!

L'aventure a pris fin ce 25 janvier 2014.

 

Repost 0
Published by Michel - dans Bad News
commenter cet article

Articles Récents