Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 11:35

 Propulse - Orangerie - 20:50': Jane Doe and the Black Bourgeoises!

 

Seconde étape de la soirée: Jane Doe and the Black Bourgeoises.

DSC07287.JPG

Dernière rencontre, avril 2013, le  Woody Woodstock, depuis Tarzan s'est mis au travail et sera bientôt obligé de passer à l'état civil pour déclarer la naissance d'un rejeton, le T-shirt mité de Julie Meganck ne peut dissimuler les fruits de la rencontre du gamète mâle et du gamète femelle.

DSC07283.JPG

Petite musique Ennio Morricone, la fanfare rapplique, Propulse annonce Nicolas Scamardi: batterie/Dan Diaz: basse/Antoine Canon: guitare/Fabian Desmedt: clavier et les Bourgeoises pas toutes black, Bineta Saware et DSC07285.JPGFrançoise Gerin: choeurs.

Plus tard Jane, alias Julie Meganck, corrigera en signalant que la blonde en arrière-plan n'est pas Françoise qui vient de mettre bas, c'est la saison, mais une remplaçante Gladys (?) tout aussi douée.

Un ou deux cors en action, les chiens sont lâchés, la battue commence, 'The Hunt', toujours ce rock'n roll bien crade parlant plus à tes entrailles qu'à ton cerveau.

' She's a bitch' , la petite soeur de celle glorifiée par les Stones, caché dans la salle, Mick tire la langue!

Seconde plage sur 'Angel Crash',  'Boyz Rock It' pendant lequel la rouquine, d'un geste viril, balance ses espadrilles vers la batterie, au fond de ses entrailles le foetus tape du pied et se cogne le crâne contre la paroi utérine.

Les garçons rockent, et les filles?

Les 'Bad gurlz' sont en chasse, à la recherche d'un bad boy pour jouer à la poupée.

La machine tourne rond, tout baigne, t'as pourtant l'impression que la troupe joue en roue libre, le set est un peu moins percutant qu'autrefois.

Ce soupçon disparaît avec la version noire de 'Paint it black', suivi sans pause, le feu était vert, par 'Driver' et  'Vampirized'.

DSC07286.JPG

DSC07270.JPG

Essoufflée  après cette tornade, la future maman s'assied sur la grosse caisse et nous balance d'une voix rauque à la Janis, un 'Mercedes Benz' implorant.

Une 2 Chevaux, c'est bon, Julie et au lieu de descendre en ville on peut aller chez mon cousin Eugène à Céroux-Mousty...

D'exotiques parfums vaudou embaument l'orangeraie pendant ' Dead Flesh', le clavier prend des tonalités Farfisa, comme elle, t'irais bien avaler une Tequila de l'autre côté de la frontière, mais déjà la troupe envoie la dernière, l'efficace ' Shadows.

DSC07257.JPG

Tu dis, Alberte?

C'était nickel, ok, on va au bar, dans une heure ils seront à court de tout!

DSC07281.JPG

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 10:15

La soirée de clôture du  Propulse risque bien d'entrer dans les annales, certainement dans celles du Bota: Orangerie et Rotonde transformées en pataugeoire, pire que Dour  après trois jours d'orage, une table de mix arrosée au Spa Reine, un bar miraculeusement toujours existant, alors qu'après trois groupes il n'y avait plus une goutte de Maes, Blanche ou Duvel à siroter ( non la grande Catherine, Yves Hoegaerden et Vincent M n'étaient pas présents, mais si on te dit qu'un petit jeune du nom de Dominique F s'est envoyé deux fûts de Maes, facile, à lui tout seul, et que les fans des cinq bands programmés voient leur poupon visage décoré d'une éruption pas belle à reluquer lorsqu'on leur parle de coca ou de soda, tu comprends aisément que c'est miraculeux que la pénurie de houblon n'ait pas engendré une émeute pire que la prise de La Bastille!).

Donc au programme, la crème du rock bruxellois, tous styles confondus, on t'a dit rock et pas pop, ni indie: du hard non dégraissé, du glam tendance vintage rock, du rockabilly/country, du sludge et du punk pour minettes poilues, fallait prendre une assurance spéciale avant de pénétrer au Bota.

DSC07235.JPG

Rotonde - 20:00 ( du retard!) - A Supernaut.

DSC07218.JPG

Cherche pas dans le Larousse du côté de cosmonaute, astronaute, argonaute, internaute, océanaute, capaute anglaise.. rien tu trouveras, le seul dictionnaire que ces mousquetaires en culottes courtes utilisent, c'est le Black Sabbath, un jour la bande à Ozzy sort un 12 inches, d'un côté, ' Hey Asshole' - autre face, 'Supernaut', le bébé est baptisé vite fait, à la bière!

Line-up:  Nicolas Dekeuster: basse, chant /Jean-François Hermand: batterie, chant /Phyl Bautzer: guitare, chant /Thomas Venegoni: guitare, chant.

Pas inconnus, ces drôles...

Effectivement: The Gunslinger Massacre, OK Cowboy!, Driving Dead Girl, Ed and June, Thibet, AMute, Highsleep with Sloane....

Sur fond sonore Mardi-Gras, les Pieds Nickelés rappliquent, sont beaux comme des dockers venant de picoler la moitié de leur paye chez Jeanine, seraient bien restés, mais la patronne les a foutus à la porte après que l'un d'entre eux ait uriné sur son géranium!

DSC07205.JPG

DSC07191.JPG

Feu: 'I want you', du rock'n roll/garage qui suinte, ta voisine, 45 berges, elle en paraît 59, admire le jeu de jambes de Thomas et les biceps zwarteneger de Jean-François, sont mignons, ajoute-t-elle.

DSC07231.JPGLui ai pas dit que je préfèrais Justin Bieber!

On enchaîne sur un midtempo lourd sentant bon le Steve Mariott et sa clique, 'Hard to Satisfy'.

Nous, on n'est pas dur à satisfaire, leur soupe est assaisonnée comme il faut.

On prend des nouvelles de la famille, sort une ou deux insanités, tripote les vis sans fin servant à accorder les jouets, puis on attaque ' I don't want to go' tout aussi musclé.

T'as un beau short, Thomas...

Je t'enc.... censuré!

La playlist de J F, pas Kennedy, un autre, mentionne 'Thomas', on a ouï un titre zeppelinien chanté à la Robert Plant.

Une amorce brutale pour 'Birdman', un instrumental épileptique suivi de 'Ballroom Blitz', a sweet tune, chanté d'une voix de fausset.

Le groupe termine son set en mode speed king avant d'inviter les paroissiens à les retrouver au bar.

DSC07223.JPG

Un set juteux et décomplexé!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 07:19

 Propulse - Rotonde - 14:30':  Cléo!

DSC07163.JPG

 Cléo, belle et chanteuse, attend les résultats d'une analyse médicale...

Avec quoi tu viens, Agnès?

 

Cléo:... V'adoro, pupille,

   saette d'amore,    

le vostre faville

son grate nel sen...

 'Giulio Cesare in Egitto'

DSC07166.JPG

Bien essayé!

Cléo Didier, alias Cléo,  fait partie de la jeune garde de chanteuses soul parties au front pour piquer la place laissée vacante par Amy Winehouse.

Elles sont nombreuses et farouches, la lutte sera sans merci, pire qu'une séance de catch féminin sur YouPorn!

Pas encore d'album, ça vient, mais déjà quelques belles scènes, le BSF 2013, l'avant-programme de Jali à l'AB, des passages télé et, partout, des éloges!

DSC07154.JPG

Pour accompagner the voice, Propulse annonce  Alexandre Millet, claviers et  Joseph Champagnon, guitare.

DSC07161.JPG

'L'Alchimiste'

...Si t'aimer est difficile, je suis prête à t'endurer... Tu m'ensorcelles, me fais vibrer...

Ne ris pas, tu peux avancer Céline Dion, Lara Fabian ou pire encore, je te jure que Cléo ne fait pas rire, au contraire, sa voix est tout simplement superbe, noire comme le meilleur chocolat.

Traduis le texte en anglais, donne le à Duffy ou à Adele et tu  cries au génie!

L'accompagnement est sobre et juste.

La Rotonde, déjà, est subjuguée.

 

DSC07168.JPG

'L'hiver'.

 Même scénario, même texte bateau et prosaïque..là où on s'aime il ne fait jamais froid..., mais aussi, même conviction et même allant, de plus, Cléo n'est pas du genre Chimène Badi à raconter des inepties entre les morceaux!

Elle poursuit par un titre intimiste, piano/voce , mi-gospel, mi-soul.

La suivante sera plus agressive, un r'n'b/ hip hop excité... écoute, gars, tu me les casses... tu parles trop, tu t' emmêles  les pinceaux, j'en ai assez de tes manières, tu fais mal à la tête...

Faut pas l'emmerder, cette nana!

A la Patricia Kaas, sans maquillage, 'Lady L' , quelques citations...elle a les yeux revolver ..elle a la descente des marins du Port d'Amsterdam.. et puis la phrase qui tue..les hommes sont pendus à son string...

Faudra demander à Cléo, dans quel bar on la croise cette Lady L, on pourrait l'emmener  faire un tour en barque au bois de la Cambre.

La dernière, le rythmé 'Marre', la Rotonde aux clappings pour ce hip hop coup de poing dans ta gueule.

DSC07167.JPG

Cléo, une graine de star!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 04:41

Propulse - Rotonde - 11:45' - Jawhar

DSC07138.JPG

Le mec à képi: nom, prénom et origine?

Basti - Jawhar - Tunisie.

Epelle:

 J A W H A R

 Non, épelle thune easy... 

Domicile?

Tournai.

En Tunisie?

Non Tournai, Doornik!

Profession?

Auteur/compositeur - comédien.

Précise.

Sur les planches:  Macbeth, Leïla and Ben, a bloody history - et deux albums: "When rainbows call, my rainbows fly" et "Qibla wa Qobla".

Keske tu fous à Saint- Josse?

Avec mes potes,  Eric Bribosia: claviers, Rhodes/  Laurens Smet: basse, contrebasse et  Yannick Dupont: batterie, glockenspiel, on se produit à La Rotonde!

C'est bon, signe ici!

DSC07117.JPG

Un premier blues du désert indolent et tiède  ' Such a breeze',une première perle.

En arabe, 'Amaman', le récit d'un homme en Tunisie, enfoncé dans un puits, il tient un parapluie.

Ne me dis pas que t'as vu ce film, Jawhar n'a rien d'un Pierre Richard, si tu tiens à faire un rapprochement cinématographique, on te propose 'Caramel' de la  Libanaise Nadine Labaki, même approche douceâtre et sensuelle.

Yannick au glockenspiel pour un troisième trip  ondoyant du côté des dunes (  ' Allemni' ? , sorry Eric, ai paumé ta setlist) .

DSC07136.JPG

DSC07124.JPG

DSC07119.JPGLa suivante, tout aussi onctueuse, brise définitivement le carcan, ton âme a quitté Bruxelles, la sinistre, pour folâtrer sur l'île de Djerba ... couverte de poudre d’or, de verdure et d’oiseaux, où les citronniers sont hauts comme des cèdres .. où l’air est si doux qu’il empêche de mourir...

Euh, Gustave, faut pas abuser du narguilé !

Jawhar poursuit avec un titre non repris sur l'album, une histoire de djinns l'ayant possédé, un morceau lancinant au fond musical minimaliste: un shaker, une acoustique, des paumes qui claquent ... il n'en faut pas plus pour créer un climat conte des Mille et Une Nuits.

Retour à l'anglais pour le tendre et flottant   'If I rise, le set prenant fin avec ' Tahellil' ( la nuit est tombée), un blues crépusculaire et charnel.

 

 

 

DSC07132.JPG

Ovation, public conquis!

DSC07128.JPG

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 02:52

Propulse - Orangerie - 10:45' : Laila Biali. 

DSC07067.JPG

La tempête Qumaira balaie, depuis le 6 février, la France d'Ouest en Est, provoquant avec ses rafales de vents violents plusieurs dégâts... comme cette quatorzième tempête de l'année, vieille de 38 jours, a décidé de pousser une pointe sur notre sol, on n'a été que peu surpris de se retrouver dans des embouteillages dantesques en ce vendredi qui doit terminer Propulse.

Du monde malgré tout à l'Orangerie pour accueillir celle qu'on nous vend comme  becoming the new face of contemporary jazz: Laili Biali.

DSC07065.JPG

La native de Vancouver, 33 printemps,  studied classical piano pour commencer une carrière de jazz singer and pianist à 19 ans, déjà une multitude d'awards, et plusieurs cd's, le dernier ' Live in concert 2012', une nouvelle plaque est attendue en 2014.

15' de retard, un trio rapplique, les distingués et talentueux  Kojak George Koller à la basse et Davide Di Renzo  aux  drums, suivis par la séduisante et frisée Laila.

DSC07099.JPG

Elle ouvre avec une suite magistrale te refilant des frissons, 'Les Feuilles Mortes' et 'Woodstock' de Joni Mitchell, une voix impressionnante, un accompagnement aux petits oignons.

Tonton George a beau avoir un physique et une carrure de bad boy  maléfique, tu sais le mauvais  dans un James Bond, ce mec est doté de doigts de fée, maintenant si on avance quelques noms avec lesquels il a collaboré, tu seras moins surpris:  Larry Coryell, Sonny Stitt, Dizzy Gillespie, Art Farmer, Herb Ellis, Peter Gabriel, Loreena McKennitt, Bruce Cockburn, Mary Wilson... c'est pas rien!

Et si on te dit que Davide et George ont accompagné une certaine Chaka Khan, t'as compris que Miss Biali ne travaille qu'avec de la Chantilly et pas celle que tu achètes chez Aldi.

Et son jeu, questionnes-tu, bien à propos?

D'un classicisme racé, quant au timbre, il est fascinant.

T'inventes, ajoutes-tu...  Biali has a voice that makes the listener shudder, it is so rounded and pure...dixit the Montreal Gazette, au Canada il ne te refile pas de salade prémâchée!

DSC07087.JPG

DSC07086.JPG

Elle se lève, une robe pas naze, pieds nus, agrippe une paire de bambous vert fluo, le trio entame 'Mushaboom' de Feist, sur fond latino sautillant, quand elle regagne son siège, c'est un petit glockenspiel qu'elle tapote.

Etincellant!

Leonard Cohen, la ballade 'Show me the place'.

Leonard, t'as du bol d'être repris par Miss Biali.

You know, we arrived early this morning, au Canada il y avait un tapis de neige, plusieurs vols furent annulés, fortunately we could arrive on time!

Une version arabisante de 'Nature boy' de  Eden Ahbez, si Mr Koller n'a pas utilisé de sitar ce coup-ci, son intro  subtile à la basse valait le déplacement, et quand la comtesse a entamé la mélodie, la salle entière s'est retrouvée envoûtée.

Elle poursuit avec Frou Frou's 'Let go', une version moins lounge et plus swing.

Next one was a hit for David Bowie, un groove lent décore 'Let's dance'.

Pour les âmes sensibles, une romance  feutrée co-écrite avec Marc Jordan, ' Still the One'  et enfin un titre de Ron Sexsmith, 'Secret Heart', terminent ces 45' magiques.

DSC07077

Un trio exceptionnel!

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 18:38

Le billet de JPROCK :

 

999777_518680364915233_1557671126_n.jpg
MOONFACE à l'AB Club  le 06.02.2014.

1800446_518680451581891_1862565301_n.jpg
Un homme et son piano, ainsi se présente la tournée actuelle de  Moonface le projet du prolifique canadien Spencer Krug.
A trente six ans, le claviériste de Wolf Parade qui, outre les deux précités, officie ou a officié dans une multitude de projets comme Sunset Rubdown, Swan Lake, Frog Eyes et Fifths of Seven, vient de sortir un album étonnant intitulé "Julia with blue jeans ». Le genre d’album à écouter aux heures sombres de la nuit un verre de JB à la main.
71672_518680401581896_689709282_n.jpg
D’une richesse mélodique étonnante, malgré des arrangements simples et épurés, ce disque nous transporte loin dans l’univers chaotique et tourmenté de l’artiste et se présente comme un joli écrin velouté qui nous réserve de très beaux moments comme en témoigne le concert de ce soir à l’AB club devant une grosse centaine de privilégiés.

 Plutôt réservé, mais totalement habité par ses chansons, Spencer magnétise littéralement son public, accroché d'un bout à l'autre du set à son jeu de piano et à sa voix gorgée d’émotion.
Proche de l’univers d’un Eric Satie ou d’un Philip Glass, le Canadien désormais basé en Finlande, distille avec finesse des ballades poignantes toutes en mélodies et crescendos qui abordent les thèmes de l’amour, de la mélancolie et du doute.

 

 

Pendant septante cinq minutes Moonface nous régale de plusieurs petits bijoux musicaux dans cette formule minimale qui vous va droit au coeur.
1620766_518680418248561_1038300423_n.jpg
Un concert en forme de diamant brut devant lequel on reste parfois sans voix.
Nul doute qu’on en reparlera bientôt…

Texte et photos : JPROCK.

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 10:26

 

 

 Les 30 /31 mai et le 1er juin 201: rendez-vous pour le troisième

 Stage On Rails Tribute Festival se déroulant sur la plaine de l'ancienne gare de Ghislenghien, 75, chaussée de Grammont, 7822 Ghislenghien!

524102 715201025171905 405750895 n

Le Festival annuel prend de l'ampleur...

 

La première, le 2 juin 2012, une  affiche Classic Rock, au menu: les Stones, Queen, le Creedence, Green Day, Police, Téléphone et The Doors repris par les meilleurs cover bands du royaume dont les légendaires Bouldou and the Sticky Fingers.

 

Edition 2013: deux jours, le 31 mai et 1er juin, 13 groupes à l'affiche, ouverture aux tribute bands étrangers, ainsi Kiss Forever Band, des Hongrois - Letz Zep en provenance du Royaume Uni et S.K.O.R., des Nordistes s'attaquant à Metallica.

 

2014: trois journées et seize groupes au menu!

 

Le 30/5: thème Grunge - Pop Chemistry

 

 

18:00: Inxs (New Sensation)
19:00: Coldplay (Coverplay)
20:15: Depeche Mode (Secret Garden)
21:45: Nirvana (Smells Like K. Spirit)
23:15: U2 (Zen Garden)

 

Le 31/5: thème Melodic Legends

 

 

13:00 Aerosmith (Pandora's Box)
14:15 Toto (Ninety Nine)
15:45 Scorpions (Blackout)
17:15 Genesis (Turn On)
18:45 Europe (Europroject)
20:35 Bryan Adams (Room Service)
22:30 Bon Jovi (Bounce)

 

Le 1/6: thème Woodstock Revival 

 

 

 13:00 Jimi Hendrix (Experience)
14:30 The Who (Substitute)
16:00 Joe Cocker (Midnight Groove)
18:00 Santana (Savor)

 

Un pass trois jours s'acquiert en déboursant 40€ en prévente.

 

Waar?

Sans frais...

- Le café de la gare - 75 chaussée de Grammont 7822 GHISLENGHIEN- Initiales CD - 5 rue aux Gâdes 7800 ATH- Au P'tit Der - rue de Ghislenghien 7822 GHISLENGHIEN- Le Salon - 19 rue Ville Basse 7830 SILLY

- Anita's Mood - 33 Grand place 7860 LESSINES- Librairie Demitri - 19 chaussée de Grammont 7822 GHISLENGHIEN

 

Tickets ( + frais) également en vente dans les librairies:   Night & Day.

 

Autre possibilité d'achat le site internet du festival!

 

Sur place à boire et à manger, un parking de 700 places, des sanitaires 'propres' et du soleil!

Repost 0
Published by Michel
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 16:47

Concert en images par Focale 2.8!

1606989_626394274075045_1505551071_n.jpg

Girls in Hawaii

1780635_626393954075077_1396490691_n.jpg

1897656_626394140741725_187834540_n.jpg

 

Après un silence prolongé suite au décès de Denis Wielemans, le groupe a, en 2013,  enregistré un troisième album, 'Everest' et repris le chemin des salles de concerts et festivals, se contentant de grands événements, Pukkelpop, Leffingeleuren, l'Allemagne, Paris, Londres, Vienne, la Suisse, l'Italie  etc... pour, en fin novembre, investir le Cirque Royal et l'AB avant de remettre le cap vers l'étranger.

La tournée européenne s'est poursuivie en janvier 2014 , mais le 30 elle passe, enfin, à nouveau par chez nous, Namur, puis le Trix et ce 5 février,  Le Manège à Mons.

Quatre autres dates sont prévues en février: Gent, Leuven, Liège, Charleroi, pas sûr qu'il y ait encore des tickets?

1797614_626394177408388_544235344_n.jpg

 

 François Gustin - keyboard   Daniel Offermann - bass   Brice Vancauwenberghe - guitar   Lionel Vancauwenberghe - vocals, guitar   Antoine Wielemans - vocals, guitar  Boris Gronemberger - drums, remplissent toutes les salles, renseignez-vous avant de faire le déplacement....

1797457_626394337408372_300248206_n.jpg

1656317_626394164075056_1242430815_n.jpg

Fin 2013, la playlist avait ces allures:

968962_626394204075052_1093927375_n.jpg

 Wars  Not Dead   The Fog   Sun of the Sons  Shades of Time   Changes Will Be Lost    Here I Belong    Connections   Casper   Found in the Ground      Misses    Switzerland   Rorscharch   Birthday Call   Grasshopper

 

Encore:

Plan Your Escape     This Farm Will End Up in Fire    Flavor

1560508 626393837408422 902957607 n

 

1557576_626394547408351_953229698_n.jpg

 

1507888_626394537408352_1613701481_n.jpg

Focale 2.8

Repost 0
Published by Focale 2.8 - dans Concerts
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 12:44

Propulse - Orangerie - 22h30: Electric Château!

DSC07041.JPG

Fait divers, t'avais des gars attristé par une déflagration dans une rue animée de Dallas, aucune victime humaine, mais Froon, un clebs, Pussy, une chatte et Mistigri, une sourire blanche... pets, indique la presse locale, ont péri sous le décombres, les mecs deviennent the Dallas Explosion.

DSC07052.JPGLes années ont passé, chantait Hugues, Dallas Geoffrey Hautvas, un Vismet  décide d'entamer une nouvelle aventure: Electric Château!

Il lui faut des laquais, il en engage quatre, au pédigrée impeccable:  Maxime Honhon: basse, chant ( Solkins, Lucy Lucy, Meridians...) - Alexandre de Bueger: batterie ( David Bartholomé) et deux soul-/jazzmen soudoyés, Laurent Doumont: saxophone et Alain Palizeul: trombone, vus il y a peu au Marni.

Cette clique squatte Moulinsart, profitant d'une absence du capitaine ivrogne, elle enregistre une démo ( 'Noblesse Oblige') et se produit sur scène.

Tu t'enquiers: style?

Du rock'n roll aristocratique, chemise à jabot, jaquette vermillon en velours  et escarpins étroits.

Mais encore?

De forts relents classic rock sautillant, un brin de soul  ou de r'n'b, vu la chaude section de cuivres, beaucoup d'énergie et de second degré.

En gros, un amalgame ayant séduit le public, dont une Noa Moon, ma foi, fort souriante!

DSC07049.JPG

Une première salve  nerveuse mixant Blur et funk, ' The Hunting Season'.

Sont fougueux ces poulains, normal...the wolves howl at the moon...ça flanque, la trouille.

Fameuse galopade.

Seconde plage, t'entends un son de clavier, d'où il sort, bordel, t'es pas le seul à être retourné, 'Head over Heels', toujours aussi remuant et accrocheur.

DSC07031.JPG

DSC07028.JPG

Our first single, il dit, 'King's shilling' et sa  wah wah bien grasse valant son pesant d'or.

La suivante sera encore plus tumultueuse... I've been 16 days on the highway... chante le sang-bleu, son fier destrier crevait de soif, et sentait arriver les premiers signes d'une petite slaptitude, mais le cavalier, n'en ayant cure, continuait à cravacher comme un malade.

On enchaîne sur un blues cuivré dégageant des parfums Chicago Transit Authority ayant croisé les Kinks qui venaient de larguer Victoria, salle histoire.

La dernière, toujours aussi musclée, 'Where I belong' et son jeu de scène destroy .

Performance haute en couleurs, fort appréciée.

DSC07043.JPG

Electric Château devrait faire fureur pendant la saison des festivals!

DSC07004.JPG

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 12:10

Propulse - Rotonde - 21:40': Thibet!

DSC06957.JPG

Sans ambages...la claque de la première soirée!

DSC06959.JPG

Thibet, enfin de l'indie innovant mixant electronica, sonorités psychédéliques, guitares acérées,  présence scénique tonique et voix envoûtante.

Pas pour rien qu'en décembre 2013, Thibet a raflé la palme lors du dernier Kampioenschap van Brussel.

Si le groupe est jeune, les musiciens ont de la bouteille.

Gregory Vandamme, le H de Thibet c'est lui, n'a aucun lien de parenté avec un homonyme de Lokeren s'ébrouant dans différentes séries flamandes, le chanteur/guitariste s'est égaré dans plusieurs bands pratiquant un hardcore pur et dur, on l'a connu  Guilty Brothers Experience, aperçu avec Highsleep with Sloane, dans un passé plus lointain, il pratiquait du Christian rock tendance shoegaze avec Jesus Project, des érudits citent Spbär ou Beyond my Dreams..., bref la galère rock en Belgique, il connaît.

Pour exhiber son projet sur scène il lui fallait des acolytes, il en a débauché trois: Thomas Venegoni: Guitare, claviers, chant ( aMute- Highsleep...) / David Davister: Batterie, electro, chant ( Highsleep with sloane, Dissident...) et Julien Bacquet: Basse, chant.

DSC06966.JPG

DSC06982.JPGIl a fallu jouer du coude pour s'immiscer dans la Rotonde, avec Fred Cerise on nous a parqués sous le plafond, au dessus de la table de mix.

Sur scène, les bonnets jaunes ont amorcé ' Carry my fears', une des 10 plages de ' Vision and Certitude', le premier full CD du band devant sortir en avril.

Un son neuf, t'as évidemment envie de t'accrocher à des points de repère, on citera pêle-mêle, Radiohead, Fever Ray, des intonations David Bowie, Melody's Echo Chamber ou d'autres adeptes de la dream pop, mais c'est uniquement pour te donner une idée, car en fait Thibet ne clone aucun des noms cités.

Un piano grave introduit 'Tear the veil', une voix tremblotante essaye de nous faire entrevoir cette orientale pudique déchirant son voile, en parlant, de mantille, un voile de mystère plane sur la Rotonde, Bruxelles semble subjugué.

La courte pièce 'The Burden' instaure des climats progrock que ne renierait pas Porcupine Tree, on sait, cependant, que Steven Wilson n'est pas un adepte de la concision.

 

 

DSC06976.JPG

'Song' ( Memory, hither come), sur le EP 'Three Songs from William Blake".

Le poète/peintre mis en musique.

 Pour les fans de romantisme, de mélancolie, de spleen,  de Baudelaire, de Rodenbach ( Georges, pas le truc qu'on sirote en décortiquant des crevettes..).

Ce superbe titre baigne dans une ambiance Bruges-la-Morte.

'Fountain of Joy' , sais pas s'il s'agit de celle de Sienne, une guitare Lynchéenne se promène entre les jets d'eau, la voix enchante de manière traîtresse. Il y a du Nick Cave dans ce long morceau qui, après une accélération subite, vire post punk malgré les vénéneuses  lignes Link Wray de monsieur Venegoni.

Le public a bien compris qu'il a à faire à un projet original et applaudit ce titre à tout rompre.

Le set se termine par 'With every breath', beau à couper le souffle.

DSC06969.JPG

Tu dis, Fred?

T'en restes baba..

Je te paye une Blanche?

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents