Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 09:47
Emmanuel Baily Night Stork au Propulse ( PRO) - Orangerie du Botanique, Bruxelles, le 3 février 2017

Emmanuel Baily Night Stork au Propulse ( PRO) - Orangerie du Botanique, Bruxelles, le 3 février 2017

 

Charles Eloy

 

 

Nous sommes immergés une partie de la journée dans le jazz.

Night Stork signifie "cigogne de nuit". Les cigognes aiment s'installer sur les clochers afin d'y construire des nids. Écoutons ce que Emmanuel Baily Night Stork nous accouchera de musique hybride comprenant du jazz, du baroque et de la musique traditionnelle.

Suite à une carte blanche au Gaume Jazz festival 2015, le guitariste Emmanuel a pu se produire, accompagné de 4 musiciens issus d'horizons musicaux différents: Xavier Rogé à la batterie, Lambert Colson au cornet à bouquin, Khaled Aljaramani au oud et Jean-François Foliez à la clarinette. Avec cette formation, il présente un premier album à son nom sur Igloo Records.

"Aria Goldberg variations" de Jean-Sébastien Bach, joué à la guitare est un morceau agréable à écouter. Cela ressemble à une berceuse paisible, à écouter le soir avant de se coucher. Les programmateurs ont choisi 10h45 du matin pour la prestation du groupe.

Khaled Aljaramani nous joue des maqâms dans la composition suivante. Le maqâm se rapproche du système des râgas dans la musique classique indienne. Le maqâm organise les intervalles entre chaque note et les cheminements à l'intérieur de cette échelle modale. C'est simple, Einstein.

Cela ressemble àux solos de guitare, évoluant dans des gammes (e.g. la gamme pentatonique mineure dans des morceaux de blues). La grande différence, les intros de maqâms peuvent durer 6 - 7 minutes. Nos oreilles musicales doivent avoir beaucoup de patience.

 

Laissons tout le mérite à Emmanuel Baily, qui à travers son écriture musicale combine le jazz contemporain, le baroque et la musique traditionnelle.

 

photos- jp daniels/concert monkey

Emmanuel Baily Night Stork au Propulse ( PRO) - Orangerie du Botanique, Bruxelles, le 3 février 2017
Emmanuel Baily Night Stork au Propulse ( PRO) - Orangerie du Botanique, Bruxelles, le 3 février 2017
Repost 0
Published by charles eloy- jp daniels - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 21:09
WUMAN - Propulse ( Public) - Orangerie du Botanique - Bruxelles, le 2 février 2017

WUMAN - Propulse ( Public) - Orangerie du Botanique - Bruxelles, le 2 février 2017

 

19:45' attention danger, voici Yves H et Vincent M est attendu, les barmaids vont avoir de l'ouvrage ce soir!

Allez, viens voir Bimbo Délice à la Rotonde!

On a déjà donné, merci!

Tu te laisses attendrir, t'as eu tort, Michèle, pas vraiment convaincant ce set!

 

Direction l'Orangerie pour Wuman!

Tournai, ça t'évoque quelque chose?

Bob Morane, Rodenbach sans crevettes, la Halle aux Draps...

Va aussi falloir citer Wuman, ces jeunes gens remportent le tremplin de Dour en 2015 et le Concours-Circuit en 2016, leur EP, 'Portraits' , séduit presse et public, il y a gros à parier que la Flandre va bientôt succomber, le produit est vendable!

Marin Lambert, Nicolas Mouquet, Reynier Cretté et Thomas Moutier ont médusé l'Orangerie par leur savoir-faire, leur audace et l'originalité de leur performance.

Ils prennent place, sur l'écran apparaît un nom: Blanche!

Un portrait sonore, tendance post rock, servant d'intro!

Ensuite vient ' Emilie', le petit rat virevoltant,gracefully, au son de claquettes.

On l'aime bien Emilie et son pointillisme à la Seurat.

Une riche palette Arcade Fire encercle ' Sara' qui a lu Françoise Sagan, puis vient 'Julia', un tableau pour lequel ils ont invité la jolie Julia Minkin, venue en droite ligne de Tours, pour murmurer ...just let me grow...

Connaissent-ils la ' Julia' de Pavlov's Dog, pas sûr, mais Julia Minkin était loin d'être déplaisante.

Accueillons mère-grand, elle se nomme 'Rose' , étonnamment la voix rappelle Jon Anderson de Yes, la plage prend d'ailleurs des intonations progrock intéressantes.

Dans la même lignée ' Jeanne' évoque Sigur Rós, Vincent y entend du Vampire Weekend.

Pas celle-ci, Vincent, pas Jeanne!

' Alice' termine la série de croquis, Alice est malicieuse, elle apprécie les petits lapins et les tours de magie.

 

 

Wuman sera au Salon à Silly le 11 février, ça vaut le détour!

WUMAN - Propulse ( Public) - Orangerie du Botanique - Bruxelles, le 2 février 2017
WUMAN - Propulse ( Public) - Orangerie du Botanique - Bruxelles, le 2 février 2017
WUMAN - Propulse ( Public) - Orangerie du Botanique - Bruxelles, le 2 février 2017
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 19:22
Askanyi au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017

Askanyi au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017

 

Charles Eloy

 

Askanyi au Propulse (Pro) - Rotonde du Botanique - Bruxelles, le 2 février 2017

Le groupe Askanyi est la surprenante rencontre entre la musique classique et les polyphonies musicales africaines de chanteurs et chanteuses originaires du Congo, du Burundi et du Sénégal.

La composition du groupe vous donne une idée du concept musical: un quatuor à cordes composé d'Esthel Lambrechts (violon), Marijn Thissen (violon alto), Robrechts Kessel (violoncelle), et au chant Jupiter Diop, Nicole Bongo Letuppe, Marie-Ange Teuwen, Fredy Massamba. Pour rappel, Fredy Massamba est un chanteur/rappeur originaire du Congo-Brazzaville, ayant une touche d'afro-soul et Jupiter coiffé de dreadlocks était le chanteur du groupe de reggae Jupiter and Massive 5. Son chant dans certains morceaux peut être influencé par celui des griots.

Leur musique reflète bien l'esprit du groupe qui est une ouverture sur le monde. "Askanya" signifie "peuples" en wolof, langue parlée au Sénégal, en Gambie et en Mauritanie. Askanyi a déjà conquis les scènes mexicaines.

Les chanteurs et chanteuses se relayent a tour de rôle. Chacun(e) a un rôle de soliste, puis redevient un(e) choriste au service du groupe. C'est l'apport de la culture africaine, dans laquelle il y a un endroit d'expression pour l'individu et la collectivité. Les éléments de chants traditionnels sont bien intégrés dans la musique classique.

A la fin du concert, Nicole Bongo Letuppe reprend le chant principal. Ensuite les autres voix - dont certaines faisant appel aux techniques polyphoniques des Pygmées, avec des modalités d'expression à des timbres différents, - amènent le morceau vers un climax et le quatuor à cordes dialogue avec les chœurs. Des vibes puissants et colorés nous illuminent, véhiculant une sensation de bien-être. Askanyi, un spectacle unique dans son genre qui a tenu le public en haleine du début à la fin.

 

photos- jp daniels- concert monkey

Askanyi au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017
Askanyi au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017
Repost 0
Published by charles eloy- jp daniels - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 17:06
Yallah Bye feat.Mitsou - Propulse ( PRO ) - Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017

Yallah Bye feat.Mitsou - Propulse ( PRO ) - Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017

 

Carte blanche Naff label, suite et fin: Yallah Bye feat.Mitsou.

Jawhar Basti,  le  chanteur-compositeur belgo-tunisien, tu l'as croisé lors du Propulse 2015, il avait produit une forte impression.

En 2014, l'artiste avait remporté l’Octave "Musiques du monde", dernièrement il a brillé sur le grand écran dans le long-métrage 'La laine sur le dos', et là, il revient avec un nouveau projet, Yallah Bye, en compagnie de  Mónika Juhász Miczura, known as Mitsou, une chanteuse Rom en provenance de Hongrie.

Mitsou avait fait la une des journaux en 2014 en accusant Beyoncé d'avoir plagié/samplé un de ses titres.

 Mitsou et Jawhar sont soutenus par  David Picard aux keys, Yannick Dupont, basse, Sep François aux percus et Louis Evrard vu à l'Orangerie il y a 10 minutes.

 

En route pour un voyage électro chaâbi agrémenté de parfums gypsy.

 Une première plage tournoyante, mixant sonorités orientales et electronica occidentale  nous rappelle au bon souvenir de Transglobal Underground, un des premiers groupes à avoir pratiqué l'ethno-techno.

'Fik Naani' means drunk or sober, effectivement, le cocktail proposé, dans lequel tu renifles même des essences gothiques,  risque de t'enivrer, faudra expliquer aux poulets voulant te faire souffler dans leur ballon que tu sors d'un concert de Yallah Bye!

Place à l'enveloppant ' Bent el han'  encore un titre prévu pour l'album à paraître, la voix aigüe de la Rom fait contrepoint au chant sensuel du Tunisien, il n'y a pas à dire la combinaison proposée à la Rotonde interpelle, même si certaines oreilles ne sont pas prêtes à encaisser ce panachage.

Plusieurs clients quittent leur siège.

'Ahawwa' démarre façon rondo avant d'entendre deux voix trafiquées se greffer sur la bande son.

Mitsou s'éclipse, Jawhar propose la ballade  'Beouni' , avec le retour de la madame, le combo attaque ' Kelushka' ;

Jawhar gratte un banjo, Mónika Juhász Miczura virevolte, Aleksandar Petrović a même rencontré un tzigane heureux.

 Slow time avec ' Wena Wena Machi' , du country and western arabe, puis dénouement du voyage avec ' El Hobb' invitant à la transe.

 

Le soir même le groupe se produisait au VK!

 

 

Yallah Bye feat.Mitsou - Propulse ( PRO ) - Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Yallah Bye feat.Mitsou - Propulse ( PRO ) - Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Yallah Bye feat.Mitsou - Propulse ( PRO ) - Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 16:06
Okon and the Movement - Propulse ( PRO ) - Orangerie du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017

Okon and  the Movement - Propulse ( PRO ) - Orangerie du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017

 

Naff a invité Judith Okon et ses copains à égayer l' Orangerie sur le coup de 15:15'

La chanteuse anversoise Judith Okon heeft een zwoele soulstem, un timbre qui vient des tripes et te chatouille les tiennes. La belle black est accompagnée par quelques jeunes gens sévissant dans d'autres groupes pas nuls, ils ont pour nom Lukas Somers ( gt) - David Thomaere ( keys) -Boris Overschee (bs) - Louis Evrard ( dr) .

Lukas sort du conservatoire d'Antwerpen et s'amuse aussi avec Solak, on a vu David avec Ravvel, Boris au Depot pour le projet Utopia, mais aussi aux côtés du top-model Jill Shaw ou avec Roselien, Louis, au background jazz, frappe chez Tandaapushi et accompagne Echo Beatty on stage et Sep s'est acoquiné avec Ifa y Xango!

Traces discographiques: deux EP's.

 

Une 'Intro' atmosphérique tendance trip hop,  avant l'arrivée de Miss Okon , rien à voir avec le mec qui tapait dans une balle au stade Jan Breydel, lorsque celle-ci se met à roucouler, elle  impose d'emblée le silence dans l'orangeraie.

Quelle voix!

Fondu enchaîné sur ' Love', un r'n'b au groove infectieux porté par les sultry vocals de la madame.

Sophistication et chaleur animale dignes d'une Shara Nelson!

' Time' et 'Lewis' ( one of the first songs we made) confirment l'incroyable talent de cette équipe de choc, le groove dégouline de partout, des noms tels que ceux de Chaka Khan, Jody Watley, Sheila E   ou autres nanas au background funk réapparaissent à la surface.

'?Mark?' un r'n'b trafiqué, bourré de gimmicks à la Prince, précède une dernière pièce culinaire, puisque  'Panaeng Neua' est une recette, épicée, à base de curry et de boeuf.

Funk, hip hop, jazz fusion s'y mêlent pour former un plat sérieusement relevé par un assaisonnement piquant.

 

 Okon and  the Movement, un groupe à suivre de très près!

 

photos- jp daniels/concert monkey

 

 

Okon and the Movement - Propulse ( PRO ) - Orangerie du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Okon and the Movement - Propulse ( PRO ) - Orangerie du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Okon and the Movement - Propulse ( PRO ) - Orangerie du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Repost 0
Published by michel - jp daniels - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 14:49
Sages Comme Des Sauvages et Renato Baccarat + UTZ - Propulse ( PRO)-Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017

Sages Comme Des Sauvages et Renato Baccarat +  UTZ - Propulse ( PRO) -Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017

 

Une carte blanche pour Naff Rekordz, Herb Cells and co ont pensé à un double bill pour débuter l'après-midi : Sages Comme Des Sauvages ( des invités)  et Renato Baccarat +  UTZ!

 

50' pour se partager la scène.

 Sages Comme Des Sauvages, ce sont deux peinturlurés dont la bio  mentionne origine  franco-américano-greco-corso-bruxellois, une nana, chaussée,  Ava Carrère et un chapeau décoré de plumes de vautour, Ismaël Colombani, pratiquant une folk exotique et candide.

Leur disco mentionne l'album ' Largue la peau' , on leur a refilé une médaille lors de la biennale de la chanson française de Belgique en 2014.

Le Brésilien Renato Baccarat est installé dans nos riantes contrées depuis pas mal de temps, lui aussi collectionne les lauriers, Prix Sabam 2016, catégorie world, pour l'album 'Todo Mundo é Feio'.

 

Après une mise en condition mystico-psychédélique, Ava, Ismaël et Renato  se pointent  et, en trio, nous balancent ' Melocoton' emprunté à l'immense Colette Magny.

Leur version essentiellement tribale amuse et flatte les pavillons.

Renato s'en va absorber une bière locale, le duo sauvage reste seul en piste, Ava toujours aux percussions et Ismaël au cavaquinho, ils proposent le coloré ' Mon commandant', une fable candide d'inspiration Jean-Jacques Rousseau.

 Alain Péters n'est pas né à Berlare, il nous vient de La Réunion, où il est décédé il y a une vingtaine d'années, il  a ressuscité le patrimoine indigène et enregistré quelques disques, légendaires de Saint-Denis à Saint-Joseph, en passant par Sainte-Rose.

On vous emballe son 'Wayo Manman' , un chant créole profond, je le joue au bouzouki, décide le monsieur.

Quand t'as pas suffisamment de blé, tu peux te payer un violon mais pas l'archet, aussi je me suis entraîné à jouer en pizzicato, voici l'africanisant  'Lailakomo' qui termine notre prestation.

On a bien aimé cette fausse candeur qui nous rappelait les débuts de Dick Annegarn, époque' Sacré géranium'.

 Sages Comme Des Sauvages revient au Bota en mars.

 

Ils cèdent la place à Renato Baccarat +  UTZ.

Renato au chant et à la guitare,  Nyllo Canela se charge du programming et des percus, Alexandre Davidson joue de la basse, du synthé et de la flûte.

Le velouté 'Questão De Distância' ouvre, il fait revivre pour quelques instants le regretté Pierre Barouh .

La voix chaude et sensuelle de Renato  anime 'Outra Coisa Para Esperar' , le fond sonore mixe univers brésilien et éléments électroniques, un mariage heureux.

Une guitare électrique apparaît sur 'Todo Mundo é Feio' au groove latino latent .

' Tanto esforco' s'éloigne du moule latin et prend des coloris jazzy, le trio enchaîne sur une reprise de Sages comme des Sauvages, 'La réserve', ces derniers refont surface pour un dernier morceau exécuté à cinq, le folâtre  ' Tudo Parado' voyant Alexandre manier la flûte à la manière d'Herbie Mann.

 

Une prestation fluide fort appréciée par les professionnels!

 

photos- jp daniels/concert monkey

 

Sages Comme Des Sauvages et Renato Baccarat + UTZ - Propulse ( PRO)-Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Sages Comme Des Sauvages et Renato Baccarat + UTZ - Propulse ( PRO)-Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Sages Comme Des Sauvages et Renato Baccarat + UTZ - Propulse ( PRO)-Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Sages Comme Des Sauvages et Renato Baccarat + UTZ - Propulse ( PRO)-Rotonde du Botanique- Bruxelles, le 2 février 2017
Repost 0
Published by michel - jp daniels - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 12:12
Sébastien Lacombe au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017

Sébastien Lacombe au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017

 

Charles Eloy

 

Sébastien Lacombe au Propulse (Pro) - Rotonde du Botanique - Bruxelles, le 2 février 2017

Sébastien Lacombe nous vient du Québec (Canada). Il est en formule duo, accompagné du batteur-percussionniste Lionel Kizaba, un musicien très sollicité de la scène canadienne.

 

La chanson " Monsieur le Président" nous fait penser à celle de Boris Vian (1920 -1959), un écrivain, poète, musicien de jazz, chanteur et directeur artistique. Sébastien est touché par la condition humaine. Les élections aux États-Unis lui ont inspiré cette chanson afin d'éveiller les consciences.

"Nous serons des milliers" est le titre de son quatrième album et le titre d'une de ses chansons.

 

Sébastien est parti vivre avec sa famille durant un an à Dakar (Sénégal), où il a été confronté aux différentes rythmiques africaines. Il y a une complicité spontanée entre lui et le batteur-percussionniste congolais Lionel Kizaba, qui a collaboré aux arrangements "folk world " des chansons et qui l'accompagne au chant dans plusieurs chansons.

La situation actuelle des réfugiés est reprise dans la chanson "Nous serons des milliers" confirmant que Sébastien Lacombe est un auteur-compositeur-interprète engagé, tandis que la chanson "Trop de soucis" contient le message de profiter du moment présent. La chanson "Lisa" est un hommage à sa mère décédée. Lionel chante également dans sa langue maternelle et donne une image d'une femme qui était souriante et rayonnante. En Afrique, nombre de familles perdent des membres, mais les Africains gardent une image positive de la personne disparue.

 

Toutes les paroles engagées ou idéalistes, enrobées parfois de la poésie de Sébastien Lacombe témoignent d'une ouverture vers les autres et sont porteuses d'espoir.

Setlist: Trop de soucis, Mr le Président, Nous serons des milliers, Mélodie, Celui qui vient de loin, Lisa

 

photos - jp daniels ( concert monkey)

 

Sébastien Lacombe au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017
Sébastien Lacombe au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017
Repost 0
Published by charles eloy - jp daniels - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 09:24
Orchestre du Belgistan au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017

Orchestre du Belgistan au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017

 

Charles Eloy

 

A dix heures de matin, l'orchestre du Belgistan entame la série de concerts du jeudi, 2 février. Les musiciens sont heureux, car les professionnels du spectacle sont présents.

Ils nous offrent un cocktail de musiques des Balkans et tsiganes sans oublier les rythmes du jazz, de l'Afrique subsaharienne ou du Maghreb.

Un des musiciens nous informe que le groupe a changé du nom vu son évolution. La Fanfare du Belgistan est devenue l'Orchestre du Belgistan. Des instruments comme la guitare, les claviers, la basse viennent s'ajouter aux cuivres (saxophones soprano, ténor et baryton, tuba ténor) et instruments de percussion (derbouka, bendir, tapan, riq) et la flûte.

 

Les musiciens nous jouent des extraits de leur nouvel album" Adieu Fanfare" marquant le tournant dans leur carrière artistique. Les musiciens, ayant plus de 15 ans de tournées internationales (Europe, États-Unis, Canada) et des milliers de kilomètres au compteur, se sont imprégnés de diverses influences. Ils sont passés d'ambiances festives vers des compositions plus personnelles.

 

La composition "Duc" débute lentement. Ensuite le tempo accélère, générant une dynamique virale et frénétique et les instruments dialoguent entre eux. Les percussions et les claviers appuient les lignes mélodiques. Certaines parties de la composition sont plus reposantes, la rendant aérée et agréable à l'écoute. Les spectateurs, assis sur les sièges, s'agitent.

Oniro: la guitare rythmique est omniprésente dans la longue introduction et continue de jouer un rôle majeur durant tout le morceau. Il y a des intonations orientales, soutenu par la derbouka. C'est la rencontre de l'Afrique du Nord et de la Roumanie. Un curieux mélange culturel. On peut aussi bien danser la hora (danse traditionnelle collective des folklores bulgares, roumains et israéliens ou le baladi (danse orientale). Les musiciens se communiquent avec des signes des doigts afin d'enchaîner les divers soli instrumentaux.

Les nouvelles compositions dégagent de la joie, de l'optimisme. Nul besoin d'ajouter des paroles, les musiciens sont toujours souriants. La musique nous semble familière au départ. Ensuite nous découvrons un univers de recherches musicales plus approfondies tout en gardant une fraîcheur.

 

Set list: Mix beica, Duc, Oniro, Irréel

Orchestre du Belgistan au Propulse ( PRO) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 2 février 2017
Repost 0
Published by charles eloy - dans Concerts
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 08:50
Green Day - Revolution Radio Tour - Forest National, le 2 février 2017

Green Day - Revolution Radio Tour - Forest National, le 2 février 2017

 

Le billet de JPROCK :

Ce soir Forest National est bourré à craquer, GREEN DAY est dans la place !
Chaque concert du trio punk rock originaire d’Oakland en Californie constitue un petit évènement en soi, et la Belgique ne fait pas exception.
C'est donc une foule dense, surexcitée et impatiente qui garnit le pit et les gradins de la salle forestoise.
Et lorsque résonnent les première mesures de Bohemian Rhapsody le classique de Queen qui annonce l’arrivée imminente du groupe sur scène la salle est déjà en fusion.
Et c'est au son des dernières mesures de " The Good, The Bad and The Ugly " que Billy Joe Armstrong déboule sur scène flanqué de Mike Dimt et Tré Cool, et c’est parti pour « Know Your Enemy » lancé à 1000 à l’heure suivi de « Bang bang » et « Revolution Day « .
Green Day a tout compris de l’héritage de ses grands frères The Ramones en matière de compos qui tiennent la route et se vrillent instantanément dans votre cerveau pour s’en éclipser moins de deux minutes plus tard lorsque le titre suivant commence.
Du beau boulot fun et jouissif !
Et tout le concert composé de trente titres sera du même acabit.
Le band se donne à fond, enchaîne les titres pied au plancher, se démène sur scène entouré d' explosions en tout genre et de flammes incendiaires qui surgissent au bon moment, fait monter des fans sur scène pour chanter ou jouer de la gratte ( la jeune fille blonde repartira d'ailleurs avec la guitare dédicacée en cadeau ), arbore notre drapeau national , fait sauter le public comme un seul homme et prend un réel plaisir à évoluer sur les planches.
Bref tout le monde s’éclate et c’est très bien.
C’était donc le concert parfait me direz-vous ?
Je serais tenté de répondre par l’affirmative mais je vais me forcer à mettre quelques bémols histoire de pinailler un peu.
Le son d’abord, parfois flottant dans l’enceinte forestoise et pas toujours au top.
Et puis si on s’en réfère à la vague punk de la fin des 70’s que j’ai eu la chance de connaître, on se dit qu’avec The Ramones par exemple en 1h tout était dit et que la mentalité de l’époque c’était le « No Future » , on s’éclate on ne prend aucune position politique ou autre parce qu'on s'en tape, juste compte le rock accessible à tous et l’éclate.
Avec les grands messes actuelles de Green Day on est à des kilomètres de ça.
Le band s’affirme politiquement , prêche le peace and love à tout va, propose un show parfois blink blink et joue quasi 2h30 ! Autre temps, autres moeurs.
Je pense que si Sid Vicious et Joey Ramone voient ça de là où ils sont ils se retournent sans doute dans leur tombe. Ahahaha !
Quoi ? Je gâche votre plaisir ? j’ai rien compris ?
Oui oui, sans doute, mais n’oubliez pas que j'ai écrit il y a quelques lignes que j’allais pinailler pour le principe et qu'
hormis ces réflexions de vieux baroudeur des scènes qui a connu l'âge d'or du punk ce concert était presque parfait.
Mais écrire que c’était génial du début à la fin c’aurait été trop simple non ?
En tout cas je me suis bien éclaté du début à la fin avec Billy Joe Armstrong et ses acolytes ( au total ils sont 6 sur scène avec les musicos de tournée) et ce fut un putain de concert de (punk) rock !
Du pain et des jeux ça marche toujours, et ça GREEN DAY l'a bien compris.

Texte et photos : JP Vanderlinden aka JPROCK THE DARK FEATHER

Setlist :

Bohemian Rhapsody (Queen song)
Blitzkrieg Bop
The Good, the Bad and the Ugly

Know Your Enemy
Bang Bang
Revolution Radio
Holiday
Letterbomb
Boulevard of Broken Dreams
Trouble Times
Longview
Youngblood
2000 Light Years Away
Hitchin' a Ride
When I Come Around
Waiting
Burnout
Amy (Partial)
Scattered
Minority
Are We the Waiting
St. Jimmy
Knowledge (Operation Ivy cover)
Basket Case
She
King for a Day
Shout / (I Can't Get No) Satisfaction/ Always Look on the Bright Side of Life / Hey Jude
Still Breathing
Forever Now

Encore:
American Idiot
Jesus of Suburbia

Encore 2:
Ordinary World
Good Riddance (Time of Your Life)

Green Day - Revolution Radio Tour - Forest National, le 2 février 2017
Green Day - Revolution Radio Tour - Forest National, le 2 février 2017
Green Day - Revolution Radio Tour - Forest National, le 2 février 2017
Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 17:43
Thorrax au Propulse ( Public) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 1 février 2017

Thorrax  au Propulse ( Public) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 1 février 2017

 

En 2015, lorsque le groupe est passé au Magasin4 on le connaissait sous l'identité de Thorax, en gonflant les poumons à bloc ils sont devenus Thorrax.

D'autres supputent qu'un obscur thrash metal combo de Prague était furax et a exigé réparation.

Nous, on s'en fout, on est venus pour Bartolomeo La Punzina/ Seb Récupère et David Davister, deux basses, 86 pédales à effets,  et un jeu de batterie, des jeunes gens dont le pédigrée mentionne Highsleep With Sloane, Driving Dead Girl, Thot, Talkshop/Vismets/ Les Panties/Negro Conspiracy/ Dissident/ Thibet/ Electric)Noise(Machine/ Present et quelques autres groupes recherchant l'airplay sur Radio Nostalgie.

 

Un fond noise voit apparaître deux cagoules  et une moustache aux drums, l'entrée en matière doom/sludge est du genre à réveiller Blanche-Neige sans le baiser du Prince Charmant.

Le terme massif est trop badin pour décrire cette première plage, instrumentale,  de près de dix minutes.

Avec Thorrax, pas question de rigoler, c'est la défonce totale.

Des titres?

Ces jeunes gens, aimant l'anonymat, ont pondu un EP 3 titres intitulé '223', ils ont peut-être interprétécertaines de ces berceuses à la Rotonde!

La seconde salve est tout aussi destructrice et angoissante, certains parlent de krautrock, on veut bien mais faut pas t'attendre à du planant  soporifique, par contre le motorik rhythm à la NEU! on est d'accord!

Ils ne nous ont pas salués et sans transition ont entamé une troisième barcarolle, sans paroles, du style abrasif gros grain qui en arrachant tout au passage te laisse les mains en sang.

Ernest un jour se posait une question, pour qui sonne le glas, on n'a pas pu lui répondre, mais le glas a sonné longtemps, beaucoup ont voulu fuir, il n'y avait pas d'issue.

Fichu pétrin!

Sur scène, une des basses se souvient avoir vu Rinus Gerritzen, en 1971 ou 1972, venir coller son jouet contre les enceintes, le son était meurtrier, on se demande toujours comment le gars de Golden Earring a survécu, notre homme a tenté la même chose.

Annick te souffle, ça doit l 'émoustiller sous la ceinture, on ne lui a pas demandé car, soudain, lui et ses potes se sont acharnés avec opiniâtreté pour nous balancer des riffs sabbatiques qui auraient plu à Geezer Butler avant de lever le camp en levant le poing.

 

C'était le show à ne pas manquer lors de cette première soirée!

Thorrax au Propulse ( Public) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 1 février 2017
Thorrax au Propulse ( Public) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 1 février 2017
Thorrax au Propulse ( Public) - Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 1 février 2017
Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article

Articles Récents