Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 21:54
Pas de nuages dans les cieux ixellois, en ce dimanche d'octobre, pas d'abeilles non plus!
Cirrus et Maya (euh, Luna) se sont fixés rendez-vous à la Zauberflöte.

20:30 WOLKE
Un quartet condensé établi à Bruxelles, emmené par la fantastique Anja Kowalski (chant, guitares et charme). Anja, d'origine allemande, est une allroundkünstlerin: danse, théâtre, musique et, accessoirement, elle enseigne à l'académie. Quoi, des noms? Flat Earth Society, Pierre Vaiana, David Bovée (non pas le bovidé altermondiste, fieu), Pirly Zurstrassen, Think of One et Zwiebel... pour le travail musical.



Et les autres clouds... ça vient, Firmin! Eric Bribosia aux claviers (Black Light Orchestra, les Maiistes...) - Yannick Dupont: drums, laptop, guitare (Black Light Orchestra) et, la bio du groupe mentionne Nico Roig aux guitares (il jouait avec Os Meus Shorts, hier), Anja a cité Benjamin.
'Trapped'... strange I've never heard that sound before... ambiance cabaret enfumé, Kurt Weill, Der Blaue Engel (ah, l'incomparable Marlene!). Un jazz distingué avec apport électronique discret, mais efficace. Une composition complexe à l'instrumentation riche, Eric nous gratifie d'une petite séquence de melodica désuète. La flûte transformée en Kit Kat Club: bas jarretelles résille, porte-cigarettes et gants hauts... la classe!

'Falling Sky' de la plume de Miss Kowalski, comme toutes les compositions jouées hier.
Un jazzy lullaby vaporeux. Anja pianotant un clavier électronique de poche, branché sur le PC. Les boys en chorus serein... hush, now little one... fais dodo, petit!
'Weiter' du néo-classicisme sombre à la Nico, agrémenté d'un solo cosmique, brevet Jozef Dumoulin, aux keyboards. Sensuel et sexy, ce titre!
'Frühling' le printemps en octobre! Yannick a abandonné ses fûts pour faire un duo de guitares avec Benjamin X. Deutsche Literatur récitée sur bruitages arty. L'avant saison se fait mélancolique, Goethe baigne dans un spleen romantique, Werther souffre!
'Karousel' titre hanséatique feutré, voyant l'énigmatique Anja à la guitare. Un petit refrain déluré... pa pa pa pap... et emballage jazz intimiste. Benjamin nous la jouant Terje Rypdal.
Une ballade annonçant l'hiver 'Winter Prayer': du folk premiers frimas, sortez les écharpes!
... I'm begging the morning sun... elle prie les cieux hivernaux et la pluie matinale aussi.
D'une beauté et mélancolie polaires.
'Fatherless Son', annoncé par quelques bruissements avant-gardistes. Une gymnastique vocale acrobatique, du jazz slammé et syncopé. Charlie Mingus étreignant Laurie Anderson.
Et, Anja s'époumonant... stupidity... stupidity... I see the sky, you see the sky, we both see the sky... les cieux se fâchent, l'orage éclate... accalmie passagère, avant de voir la chanteuse transformée en Castafiore démente.  Un cataclysme sonique!
'Die See': ein Lied couleurs marines, d'inspiration Lamartine, termine ce fabuleux concert!

Break,  devine qui boit une Blanche? Et que fait Luna, la rousse? Elle a trouvé un nouveau prétendant, d'âge mûr, style James Dean atteint de calvitie!

Lunabee
Une autre Luna, moins lunatique.
Lunabee, c'est un trio féminin délirant: Fifi Brindacier (Pippi Längstrump, pour les puristes) + Bécassine + la fée clochette!



Fondatrice du projet, Luna l'abeille: je compose, j'arrange, je bricole, je programme, je tapote les claviers, je chantonne un peu, je me déguise en marquise du 19è siècle, coiffée d'une coquille St Jacques et affublée d'un collier de vraies fausses perles, en provenance de Lokossa.
Je me trouve une copine, encore plus déjantée, pour chanter mes élucubrations: Pascale, t'as vu mes étoiles de mer, Vervloet. Une mégère ayant participé à des centaines de coups foireux: Woodentrucks (de Be Plouvier), plein d'albums avec Pierre Zappa Vervloesem (qui, à l'origine, jouait le roi des abeilles), Arbeid Adelt, A Group (avec Tasquin, Vermeersch, Didier Fontaine (présent ce soir) et encore Vervloesem), on en oublie... Pour remplacer Pierrot, je fais appel à Cécile, grands yeux, 'Seesayle' Gonay :basse,  guitare, claviers,choeurs.
Brigitte Thiriart et Pierre Louis m'écrivent des études sémiotiques, que nous enregistrons et interprétons sur scène.

Lever de rideau, entrée en matière Knokke Le Zoute 1906, crustacés, charleston et costume de bain féminin belle époque. Le décor est planté, place à la musique!
'Ambiance Oum le dauphin', ORTF 1971. Lunabee et Cécile se partagent les claviers, P V chante en triturant son mini sac à main. C 'est pas Michel Legrand,  notre Chantal Goya uit Brussel!
Le ton est donné: dérision, mélodrames jardin d'enfants, les Pieds Nickelés en jupon vont nous plonger dans un univers poupée Barbie glauque et jouissif.
'Les rats' beats muridés et lyrics caustiques... les rats ont tout mangé... vraiment tout, son amant barbu, aussi!
Larme à l'oeil tu repenses aux premiers efforts de J L Fonck (avec Mimi).
'Apocalypse' aux relents Katerine ou Czerkinsky. Surréalisme electro/pop. Une dragée lisse.
'Quand maman n'est pas là', Amélie Poulain drague Wolfgang Amadeus, après avoir violé son petit frère et piqué son dessert. Un conte de fées Emile Zola.
'Un petit peu'... mon petit ami m'a un petit peu laissé tomber... d'où petite envie de suicide!
'L'ordinateur', robotique et rigolo.
'Faim de toi' séquence de cannibalisme électrique.
Les enfants sont barbares et cruels... Nounours est mort, j'ai arraché de son corps les poils usés...
'Poupée de Chair' mieux que France Gall chantant le beau Serge. L'horreur: Hansel & Gretel alias Andreas Baader et Gudrun Esslin!
'Léo'... tu dors ou t'es mort... comptine sombre sur fond de Brigitte Le Pen ('Harley Davidson').
'Le lion des mers du sud', du Isabelle Antena tendance trip hop.
'Ce matin', un slow langoureux dans la veine Mike Brandt, Frank Michael.Orgue majestueux à la 'Bal des Laze' de Polnareff. Second degré quand tu nous tiens!
On n'est pas au bout de nos surprises, Charles Trenet 'Nationale 7', version New York Dolls, accompagnés par un chant d'oiseaux plastifiés. Final cacophonique aux saines senteurs de carburants.
'Manèges', foire du Midi anno 1922.
La dernière, les enfants, le marchand de sable se pointe à l'horizon. 'Tout va très bien, madame la Marquise', Ray Ventura. Une adaptation Jean-Marc Nollet/Greenpeace sur disco beats purulents.
Couche d'ozone en danger, sauvons les abeilles!
Que bois-tu, Yves? De l'hydromel, ma belle!
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents