Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 16:54

L'équipe habituelle: Broodje Brussel/l'AB et le Music Village pour un déjeuner musical rue des Pierres.
Du gibier au menu, enfin du bois de cervidé:  The Antler King!

Pas trop de monde lorsqu'Isabelle y va de son laïus introductif, il est question de caribou, de brame de cerf en rut, de daguet et accessoirement de bouffe pour nourrir ces mammifères, que tu peux commander à cette adresse: Todd Stittleburg (Owner) -Antler King Trophy Products, Inc.-Black River Falls, WI .
Détail ' Antler Feast' n'est pas recommandé pour les chats, ni pour ta belle-mère...
SAM_0307.JPG
Si tu ne veux pas de produits yankee on peut te recommander  The Antler King from Tienen/Gent, de l'americana/alt.country/semi-acoustic pop de haute tenue!
SAM_0284.JPGAu départ The Antler King est un duo de singer/songwriters: Esther Lybeert, vocals/piano/shakers/acoustique, bla bla bla et sourires avenants + Maarten Flamand, vocals et guitares.
Un passé?
Esther fut Mrs Hyde et la première voix de Hooverphonic, encore Hoover à l'époque, on la retrouve e.a. sur des enregistrements de Flat Earth Society ou An Pierlé.
Tandis que Maarten s'ébattait dans Cloon ou Stash et Bulls on Parade pour s'époumoner sur 'Killing in the name of..'.
Sur scène le couple est rejoint par Mathias Moors ( basse) vu avec Bad Cirkuz- Bruno Meeus ( guitares, banjo, backings), comme Mathias, il se produit avec Laun - Michael Deleersnyder ( drums, glockenspiel) actif chez Fosco.
Un album 'The Antler King', sorti il y a quelques mois , mais aussi le soundtrack du film/pièce de théâtre 'Send all your horses'.
SAM_0287.JPG
C'est la saison des airelles, du gibier: 'Hunter', ne pense pas trop à Albert King:
They call me the hunter, that's my name
A pretty woman like you, is my only game....
du soft acoutic folkpop aux harmonies soignées et à l'instrumentation délicate.
SAM_0304.JPGJacqueline ( 72 ans, 3 mois, 6 jours), ton habituelle voisine au Music Village, te souffle à l'oreille: prachtige stem, cette demoiselle..
C'est le moins qu'on puisse dire!
' Cats and clocks' vocalises à trois voix pour un tout nouveau titre intimiste que tu ne trouves pas sur le CD.
A melancolic lullaby, ' No colours no shapes', des arrangements subtils et de superbes et déchirantes lignes de guitare.
Les chroniqueurs du Nord avancent Radiohead, Elbow, Portishead, Amatorski, Crowded House... ils ont de l'imagination!
The Antler King a sa propre identité, évidemment tu peux faire quelques rapprochements, j'irais du côté de Marble Sounds, Isbells, la petite Sarah Ferri, Beth Orton, Heather Nova... toute une clique cataloguée 'highly orchestrated folk-rock'.
Un banjo pour Bruno:' Silk sounds', une soyeuse sad song about death dans la veine alt.country.
L'instrumental 'Walske' porte bien son nom, démarrage guilleret, piano dissonant, un passage plus lent accentué par l'ebow faisant pleurer la guitare et le glockenspiel chaste.
Beau comme une toile d'Henri de Braekeleer!

 

 

' Heroes', non c'est pas une cover, mais bien un singalong/clapalong avec la ligne du Thin White Duke...we could be heroes....
Particularité: Bruno utilise sa setlist pour coincer 2 cordes de sa gratte.
Emily Brontë: 'High waving heather', 1836, mis en musique par The Antler King, du romantisme anglo-saxon façon waterzooi sur fond jazzy: succulente recette!
Racé comme du Norah Jones!
SAM_0301.JPGSlowtime: 'Alone', harmonieux en diable.
Esther à l'acoustique pour l'uptempo ' Does anybody care' .
Un petit coup de slide, Maarten?
OK, bien servi!
Bizarrement le truc te fait penser à Katja Vandl, aujourd'hui actrice, mais qui sortit quelques chouettes plaques dans les mid-nineties.
Esther solo: ' Coffes and cupcakes', triste histoire d'un couple attablé dans une taverne qui n'a pas échangé une parole, ni un regard, pendant près d'une heure.
Zétaient muets?
Zavaient rien à se dire, fieu!
Maarten vient accompagner madame pour terminer ce superbe folk tune.
Une ballade, ' Thieves and beggars', s'énervant au final, suivie de 'Satchel' décoré d'une Gretsch lyrique.

Hoelaat is het?
13h35', madame!
On a déjà dépassé le temps imparti, mais on tient à vous interpréter ' The Virgins', is dat goed?
Pas de problème, on aime Madonna et Jeanne d'Arc!
Les gentilles vierges s'emballent pour finir en explosion noisy, pour rire Esther conclut par trois notes de piano enfantines.

Excellent concert, apprécié par Etienne, le barman, pourtant difficile à convaincre!
SAM_0312.JPG
Un bis, misschien?
Unplugged, a capella, Maarten + Esther: ' Roll over', une lovesong subtile.

Le 14 décembre The Antler King se produit à Strombeek ( Cultuur Centrum), avant cela à Berlare et Breda!








Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents