Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 16:07

 Le Bota annonce: le concert de Rose à l’Orangerie se déroulera en configuration assise!

Et la salle  sera loin d'être comble!

1480577_1434448876768906_1739079168_n.jpg

Fini le temps ( 2007/2008) où Rose / Keren Meloul remplissait les salles parisiennes et provinciales, après un second album sorti en 2009 ( 'Les souvenirs sous ma frange') et la tournée qui suit, la belle Niçoise prend ses distances avec la scène et l'écriture, maternité oblige.

 Elle revient en 2013, '  Et puis juin', effort discographique descendu par quelques journalistes ayant déniché de jeunes pousses... Christine and the Queens ( bof), Mina Tindle, Carmen Maria Vega, Sophie-Tith, Robi etc.... cet éternel besoin, jamais inassouvi, de nouveauté va de pair avec l'adage 'autrefois chéries, désormais oubliées car  avachies'!

On te rassure, Rose n'a jamais été aussi belle et les fans, les fidèles, lui ont fait un triomphe!

On le sent, tu tiques, tu chicanes, tu allègues, Rose, c'est de la variété pour esthéticiennes, marchandes de fleurs ou efféminés... rien, on te répond, on assume, en ajoutant, sans honte, on a aimé ce concert rafraîchissant, convivial, sympa et parfois méchamment rock!

 

20:00, avant-programme: Manon Ache

 1460124_1434453690101758_502184060_n.jpg

Un petit bout de femme volubile, la fraîche trentaine, n'ayant peur de rien, seule en scène face à son petit piano, des lèvres d'un rouge vermillon identique à celui de  ses collants devant allonger sa silhouette de femme/enfant espiègle, elle raconte et met en musique des bouts de vie, des sketches t'invitant à partager ses humeurs, ses émois, ses coups de vague-à-l'âme,  ses petites colères pas bien méchantes!

Tu souris et applaudis, la Schaerbeekoise est douée et te fait penser à Mélanie Isaac, un autre électron libre de la  French touch scène bruxelloise.

' Choisir sans renoncer', un timbre faussement naïf à la Amélie Poulain, le petit chaperon rouge chante l'amour après la grande flamme, l'amour qui n'est plus l'amour, l'amour où tu te poses des questions puis tu te résignes...

Puis tu t'es réveillé

Sur le point d'étouffer

Ligoté à cette fille

Prisonnier d'une famille

Belle copie d'un modèle

Qui t'a brisé les ailes...

J'écris mes chansons au milieu du trafic tandis que je pédale sur l'asphalte, voici 'L'Ambulance', une valse urbaine aux1458525_1434453843435076_1850329905_n.jpg relents 'Cléo de 5 à 7' avec une pointe de tragédie.

..Il s'est déchargé

Puis il t'a cogné

Et comme une furie

Il t'a volé ta vie..

C'est loin d'être con, le contraste entre le look enfant sage de Manon et le contenu cru des textes captive.

Quand tu sais que Miss Ache cite Anne Sylvestre ou Barbara comme sources d'inspiration, t'es moins surpris!

'Les timbres', oublie la philatélie, le carnet est rempli de reproches, le 18 du 11, t'as pas sorti la poubelle, le 19 du 11, t'as oublié de tirer la chasse...

Une comptabilité mesquine!

1460047_1434453576768436_326234552_n.jpg

Fini le conte de fée, 'Je me casse' -  la maternité, c'est pas la gloire, non plus: 'j'veux plus tellement' , sur fond de piano galopant ( cf. Marie-Paule Belle).

Une reprise, BaliMurphy,' Plus belle sans moi',  précède le premier texte composé par Manon, une protest song à la française...je ne veux pas de cette vie ( coincée)...elle me répugne!

Un court-métrage, 26 secondes, et la dernière ' D'amour et de misère', l'amour, un sujet de prédilection, mais pas de Cupidon, ni de Roméo et Juliette, les amours compliquées.

Au revoir, Bruxelles, merci, un dernier sourire, elle s'éclipse!

Une voix s'élève: 'Vous êtes qui?'!

Pas de réponse!

1476473_1434449536768840_712357177_n.jpg

Rose

Le band, d'excellents musiciens,  Jérôme Plasseraud ( guitare) - Mathieu Coupat ( piano, claviers) -Edouard Marie ( 563739_1434453330101794_1010697998_n.jpgbasse) et  Mathieu Gayout ( batterie), précède la jeune maman  qui agrippe le micro, salue et, d'un timbre délicieusement rocailleux, entame 'Mais ça va', second titre de 'Et puis juin'.

Comment accepter une rupture, sur fond de ballade!

Le piano introduit 'Saisons' , un des succès du premier album éponyme, puis vient 'Et puis juin' , après la grossesse....entre deux aveux, un bonheur nauséeux ... l'enfant apparaît, la joie sous forme de singalong séduisant.

Fleur bleue?

Peut-être, mais tu chantonnes comme tes voisines, la gent féminine s'étant déplacée en force, ce soir!

'Jamais Paris ne me laisse', superbe chanson, superbe envolée de guitare!

Le ton dramatique, chagrin,  de ' Aux éclats je ris' fait place à un final rock percutant, avec mise en évidence des quatre musiciens qui délaissent Rose, hormis, Mathieu, le batteur, pour 'Je sais plus', alors que la setlist annonçait 'Les pieds dans le bonheur'.

unnamedBruxelles vibre, une vingtaine de voix murmurent les lyrics en bourdonnement.

Voilà 'Les pieds dans le bonheur', version participative avec ses la la la, suivi, par une nouvelle ballade, 'C'est donc rien'.

L'instant cocasse, 'On dit', elle entame le premier couplet, hésite, rit, merde, me souviens plus de la suite, deux ou trois nanas dans le public jouent au souffleur, silence, une ou deux vannes, Jérôme intervient: Serge Lama est plus drôle, ça craint hurle Adèle qui enregistrait la plage, le public bat des mains, Rose reprend la rengaine...On dit que ce monde a la nausée   Qu'il n'est pas fait pour les filles Que les châteaux forts sont hantés... et la termine sans heurts!

Pour Anne-Sophie qui fête ses 22 printemps, l'imparable sucrerie  'La Liste'.

Les chansons de Rose s'écoutent assis, en charmante compagnie, à une terrasse à la côte, là- haut aucun nuage, un ciel de couleur azur, tu sirotes un citron pressé, tu la regardes dans les yeux, t'es bête, tu lui susurres ...je t'aime!

Nouvel hit irrésistible, 'Sombre con', auquel succède  'L'acide' et ensuite le profond  ' Qui peut dire', rendu de manière rock énergique .

Assurément, le moment fort du concert!

unnamed-copie-1.jpg

unnamed-copie-2.jpg

Bruxelles bouillonne et chantera la rengaine finale, 'Ciao Bella' , à tue-tête!

Chez toi, elle a demandé, c'était qui ce coup-ci?

Rose, t'as dit!

Rose?

Mais oui,  ...ciao bella    les autres, on s'en fout   ciao bella    les autres c'est pas nous    ciao bella...

T'aurais pu me prévenir, merde, j'adore cette chanson!

unnamed-copie-3.jpg

Bis

Ils débutent avec le superbe slow mélancolique d'inspiration Polnareff / The Beatles, 'Je me manque', mention spéciale pour les lignes de guitare dignes de George Harrison.

Second bis, 'J'aime pas' et le moment de gloire de Jean- François qui escalade le podium pour danser comme un polichinelle à côté de Rose!

 

Merci Bruxelles, nous avons adoré ce concert intimiste.

unnamed-copie-4.jpg

Comme le public s'incruste, Rose and band rappliquent.

La belle vient chanter 'J'ai', sans l'harmonica magique, parmi nous!

 

Elle est mignonne, Rose!

 

Photos: JP DANIELS & Michel

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel- photos: JP Daniels - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents