Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 12:22

Pas de sixties psychedelic sound sans Ravi Shankar !

C'est en 1965, que Roger McGuin, des Byrds, fait connaître le sitar de Ravi Shankar à George Harrison lors d'une party chez Zsa Zsa Gabor. Le LSD aidant, le Beatle le plus calme décide d'entamer un voyage aux Indes et de suivre des cours chez Robindro Shaunkor Chowdhury, alias Ravi Shankar.

Le résultat s'entendra sur 'Rubber Soul' ( incroyable 'Norwegian Wood') et plus tard  sur 'Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band'.

Enchaînement logique , d'autres grandes rockstars de l'époque subiront l'influence du Pandit: les Stones, Stevie Wonder , les Byrds ayant donc été les premiers à s'inspirer du maître de Varanasi.

Ravi_Shanker3.jpg

La carrière musicale du papa de Norah Jones aura débuté à la fin des années trente, époque où il donne ses premiers récitals d'Indian classical music, plus tard il compose pour des oeuvres chorégraphiques avant de travailler pour All India Radio.

Son étoile grandit, il est invité en Europe où il combine tradition indienne et musique occidentale.

Il fait la connaissance de Yehudi Menuhin, qui l'invite à jouer aux States, il doit décliner l'offre pour raisons familiales, son remplaçant, Ali Akbar Kha, y fera un tabac.

Ravi Shankar se produira plus tard aux Etats-Unis, ses ragas impressionnent, il est invité à enregistrer plusieurs albums.

Puis vint la rencontre fortuite avec les Byrds, ils enregistraient dans le même studio, le raga rock est né!

En 1967 il se produit au Monterey Pop Festival et son 'West Meets East' enregistré avec Menuhin est nominé et gagne un Award.

MI0000225114.jpg

John Coltrane  également tombé sous le charme, dès le début des années 60, s'inspire de son oeuvre  et prénommera son second fils Ravi

En 1969, on le retrouve sur une scène de Woodstock , ensuite il compose  le Concerto for Sitar and Orchestra pour le London Symphony Orchestra.

 

 

 

Harrison l'invite à participer au caritatif Concert for Bengladesh, il est à son apogée.

Revers de la médaille, Ravi Shankar détestait son nouveau statut de popstar!

Durant les décennies suivantes, le virtuose du sitar continue à se produire et à composer , travaillant notamment avec Philip Glass.

En 1992, il subit une opération cardiaque mais poursuit ses tournées.

Il donnera un dernier concert le 4 novembre dernier avec sa fille, Anoushka Shankar, à laquelle il enseigna la pratique du sitar, pour s'éteindre le 11 décembre au Scripps Memorial Hospital de San Diego, des suites de problèmes respiratoires et cardiaques, il avait 92 ans!


Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents