Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:13

Le billet de JPROCK:

Evénement pour connaisseurs ce soir à l'Orangerie du Botanique, exceptionnellement en configuration théâtre assis.
Le programme est alléchant, car pour ouvrir la soirée nous aurons droit à un concert exclusif du génial  Bertrand Burgalat dont le tout nouvel album "Toutes directions" est sorti depuis peu dans les bacs.
Pas de tournée prévue pour l'instant pour l'artiste français, mais lorsque Paul Henri Wauters  lui propose cette date à Bruxelles avec son poulain Chassol ( dont l'album sorti sur Tricatel, le label de B.B. est un véritable ovni), le natif de Bastia va accepter avec enthousiasme.
C'est donc à un concert exclusif et dans la peau de privilégiés que nous accueillons sur scène Burgalat et son band A.S. Dragon sur le coup de 20h.

577717_223976084385664_209979805_n.jpg

Bertrand démarre le set avec "Je suis seul dans ma chanson" et  d'emblée, même s'il s'agit de leur premier concert pour ce nouvel album, on sent que la magie Burgalat va opérer et que nous allons passer un excellent moment.
Le groupe enchaîne avec "Double Peine" et le génial et très dansant "Bardot's Dance" qui lance réellement le concert. Même s'il est un chanteur moyen souvent sur le fil, Burgalat séduit par cette fausse fragilité teintée d'humour et de cynisme , par ses arrangements brillants et par un indéniable capital sympathie. Au niveau des arrangements, le titre qui suit" Dubaï My Love" est une petite merveille du genre. 

560374_223979581051981_1826736287_n.jpg

 


Place ensuite à" La Rose de Sang" et à "Sentinelle Mathématique". Bertrand se plante dans une intro, se reprend, relance le truc, et le public ravi ne lui en tient pas rigueur. C'est ça aussi l'effet Burgalat , cette complicité de chaque instant avec un public fidèle conscient d'avoir mis le doigt dans l'univers d' un arrangeur- compositeur- producteur- multi-instrumentiste unique et génial.
Burgalat l'incompris ?
De moins en moins, M'sieurs- Dames... Après des collaborations diverses avec des artistes tout aussi différents que Valérie Lemercier, Depeche Mode, Laibach, Einsturzende Neubauten, Katerine, Alain Chamfort, Supergrass, Mick Harvey, Jad Wio etc...Bertrand découvre le succès commercial grâce à sa collaboration avec Christophe Willem.
Et son dernier album très réussi devrait enfin lui valoir un plus large public. C'est d'ailleurs de ce même Toutes Directions qu'est issu le titre suivant "Survet Vert et Mauve " dont la version énergique à souhait fait bouger le public qui regrette réellement d'être assis.  Bertrand démarre alors seul "Voyage san Retour" dont Elisabeth Barillé a écrit les paroles. Superbe. 

Suivront ensuite "Réveil en Voiture"," Bar Hemingway"," Très grand Tourisme"," Nous étions heureux", et "Sous les colombes de granit". On ne s'ennuie pas un instant.


L'Orangerie exige un bis, il y en aura deux." Parler d'amour", bourré d'émotion et piqué au répertoire du grand Serge Reggiani pour commencer et pour terminer en beauté cette version emballante du "Follow Me" d'Amanda Lear déjà présente sur l'album BB meets AS Dragon.
Pari gagné, l'Orangerie est debout.
Avec "Toutes Directions", son meilleur album à ce jour, Bertrand Burgalat fait preuve d'une audace musicale qu'aucune route ne restreint et c'est certain, il ne tourne pas en rond !

292276_223999651049974_100003198218121_360103_1644203442_n.jpg
Après un concert pareil, qu'allait faire Christophe Chassol ?
Pianiste, compositeur, chef d'orchestre, arrangeur, Chassol a sorti sur Tricatel son premier album intitulé "X Piano".
Disque atypique, expérimental, composé de 33 morceaux de 33 secondes à 14 minutes qui comblent votre espace sonore pour bien longtemps, X Piano  bouscule l'auditeur, le dérange, l' interpelle...

 

389769_223998294383443_1091921525_n.jpg

Et sur scène caché dans la pénombre derrière ses claviers et épaulé par un batteur, Chassol accompagne en live des films projetés sur un écran blanc qui rentrent en réelle osmose avec sa musique. L'homme nous entraîne dans un voyage émotionnel palpitant et brillant. "Nola Chérie", "The Troup", des moments de vie enregistrés et filmés sur le vif qui servent de charpente à des compositions bluffantes.
Pas sûr néanmoins que le Français ait pu séduire chaque spectateur présent dans la salle mais une chose est certaine son travail ne laisse personne indifférent.
"J'ai adoré", me souffle mon voisin. "J'ai pas tout aimé..." avoue sa moitié venue plutôt pour Burgalat.
Perso j'ai trouvé Chassol passionnant de bout en bout.
Le mieux c'est de vous faire votre opinion vous-même en écoutant "X Piano" sorti sur Tricatel. Vous en sortirez tout retourné.
Une fameuse soirée en tout cas.

Partager cet article

Repost 0
Published by JPRock - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

jprock 27/05/2012 15:56


Salut M. Merci de ton commentaire, mais une petite remarque par ailleurs :


Nous sommes 2 chroniqueurs principaux sur concerts review (+ quelques occasionnels) et si tu lisais attentivement tu saurais que ce n'est pas Michel qui a écrit l'article mais moi mème . Facile pourtant de faire la différence tous mes articles sont précédés par "le billet de JPROCK" et de +, nos styles sont assez
différents.


Quant aux after-shows ils sont à mes yeux un plus pour noctambules avertis ou fans acharnés, mais ne donnent pas un véritable reflet du spectacle qu'un artiste présente sur scène à son
public. Et dans ce contexte chroniquer un concert est pour moi une priorité plutôt que de parler d'un aftershow éventuel. Ce qui n'enlève en rien le plaisir que chacun peut trouver lors d'un
aftershow dont certains sont parfois formidables...


Friendly,


JPROCK

M. 27/05/2012 15:04


Hey Mich',


Les vrais privilégiés ont, eux, assisté plus tard dans la nuit à l'aftershow à l'Archiduc.



Articles Récents