Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 14:56

Depuis fin novembre le projet ‘Living Hero :: Tom Waits’ est sur les rails, Muziekburo, une agence surtout spécialisée dans l'organisation de Boombals a réussi à placer 'Living Hero: Tom Waits' dans les meilleurs CC de Flandre.

1526808_1453688041511656_1275169923_n.jpg

Ce soir le magnifique et flambant neuf complexe,  Oud Gasthuis, à Asse accueille l'enfant de Koen Garriau ( violoncelliste dans le Vlaams Symfonie- orkest, maniant les saxes à la perfection et également actif au sein de Fluxus, AedO ou Ashels).

1185541_1453687871511673_951601620_n.jpgKoen n'en est pas à son coup d'essai, dans la série Living Roots, il a monté le programme Folkkwadraat ayant tourné en 2004/2005 - un Living Roots plus rock/americana en 2006/2007 - Living Hero: Neil Young en 2008 - un nouveau Living Roots rock en 2009/2010, dont un passage sur la Grand Place à Bruxelles - une autre fournée en 2011 et 2012 et enfin Living Hero: Tom Waits en 2013/2014.

A chaque fois une distribution étonnante, pour Tom Waits, neuf klasbakken sur le podium:

Tom Pintens (chant, gt, piano, percu), Guy The Scabs Swinnen  (chant, gt., shakers, pas de danse majorette de Diest), Jan De Campenaere de Venus in Flames (chant, gt, piano), Tom Theuns de chez Ambrozijn, Aurelia, Soetkin Collier... (chant, gt. , banjo, mandoline, piano, cruche à lait dénichée à la brocante de Heist-op-den -Berg...), Thomas De Smet, Zita Swoon (basse, contrebasse), Roel Poriau, Think of One ( batterie),  Tim Coenen, guitariste chez Admiral 1531943_1453688348178292_1870391052_n.jpgFreebee, Few Bits... (gt., percussions), Andries Boone, actif aux côtés de Guido Belcanto (mandoline, violon) et l'instigateur, Koen Garriau (saxes).

En deux sets, près de 25 titres du singer-songwriter à la voix râpée par une absorption massive de Bourbon combinée au légendaire excès de tabac.

Le bramement de Tom Theuns sera le plus proche des inflexions du copain de Jim Jarmusch.

1535562_1453689608178166_1602179391_n.jpg

Theuns, son timbre rauque et un banjo, ouvre le feu avec '16 Shells from a thirty-ought six' ( sur Swordfishtrombones), un refrain à quatre voix pour ce western blues agité.

1461304_1453688311511629_262099829_n.jpgAu tour de Swinnen de pousser la gueulante avec le gospel frelaté 'Chocolate Jesus', décoré d'un sax klezmer pas catholique.

Pintens: la suivante a été composée à une époque où tu ne déclarais pas ta flamme à une nana en lui envoyant un SMS, voici le délicat 'Martha, conclu en mode orchestral imposant.

Swinnen, à ton tour, fieu: 'Hold on', a bluesy ballad mettant en évidence le jeu ciselé de Tim Coenen.

Le dernier mousquetaire de la chorale de Pomona, Jan, à la chouette voix pas vraiment waitsienne, attaque le déjanté 'Cemetery polka'.

Si mon oncle clamse, j'hérite... 

La polka des zombies sur scène ! 

Au bal, après la polka vient la valse,  this is 'Diamonds and Gold' ( Tom Theuns).

Si le trois-temps débute plus ou moins sobrement, il vire soudain cacophonie burlesque avant de revenir au calme.

Place à l'intime 'Lonely' chanté par Venus in Flames, du Tom Waits tendre, ça existe! 

Tom Pintens: 'Earth died screaming' à l'amorce Paramount sera vachement plus agité.

 Le zoo en folie, Tom  délire... un lion à trois têtes, une colonne de fourmis cannibales, on en passe, ce mec est probablement resté des heures à contempler le 'Pape Innocent d’après Velasquez' de Francis Bacon.

Une version anversoise de 'Better off without a wife', l'hymne des célibataires endurcis psalmodié par Tom Theuns aura fait rire l'assistance entière.

1609871_1453689258178201_1308955036_n.jpg

1546107_1453688094844984_1586466100_n.jpg

Ensuite Jan nous emmène au cabaret pour un  'Rain Dogs' bourré d'effets farfelus.

Deux morceaux avant le break, ' Please, wake me up', voyant Theuns en cantatrice aliénée, sur fond d'accordéon bord de Seine et le célèbre 'Waltzing Mathilda' pendant lequel Jan et Guy Swinnen se partagent les vocaux.

1601039_1453688838178243_1529069296_n.jpg

File au bar! 

1560730_1453689638178163_1886734840_n.jpg

Set 2

Il démarre avec Tom Waits chantant/ récitant ' What's he building', dans l'obscurité la troupe rapplique, après avoir accompagné l'original, ils enchaînent sur l'infernal et frénétique 'Hell broke Luce',Tom Waits s'essayant à l'electro.

Theuns dirige les mouvements pendant le théâtral' Swordfishtrombones', ' Hang down your head' et sa partie cha cha cha étant laissée aux bons soins d'un Swinnen cabot.

Pintens en piste, ' Who are you', à la foire... 3 shots for a dollar...dans la cible, tu gagnes a real live doll... du Waits sarcastique.

Pintens poursuit en nous conduisant du côté de la Volga avec le chant choral 'Strange Weather', les marins pleurent à l'unisson, le violon renifle.

1555491_1453689808178146_994277841_n.jpg

1517511_1453687844845009_575389529_n.jpg

Jan et le classique 'Ol' 55' , c'est mon préféré sur 'Closing Time,' confie-t-il.

Le côté Eagles/ Ry Cooder te plaît également!

Un 'Clap Hands' musclé et percussif, chanté par Tom Pintens précède 'I don't wanna grow up' ( Swinnen)  aux effluves  Shangaï avant de virer punk rock Ramones blend.

En stoemelings, Tim Coenen lâche une rafale vicieuse.

Theuns, le bouffon, choisit de nous convoyer au cirque, une mandoline volage, un bataillon de gigolos et gigolettes, voici le dégénéré 'I'll be gone' déchaînant l'enthousiasme à Asse.

Présentation de l'équipage avant la dernière, laissée à Jan De Campenaere, le Springsteenien 'Downtown Train'.

1528621_1453689851511475_252862396_n.jpg

Bis

 

'Russian dance' pour le Cosaque de la bande, le spécialiste es Kazachok, l'extraverti Tom Theuns.

Une farandole slave endiablée qui introduit le final mélancolique ' In the neighbourhood', permettant la mise en évidence de tous les candidats du prochain 'Idool'.

1009959_1453689108178216_12669289_n.jpg

Public debout et retour des ténors.

On n'a plus rien au menu.

Swinnen: 'Hard Times', misschien?

Ils se décident pour un 'Goodnight Irene' fantaisiste, la palme revenant à Tom Pintens transformé en danseuse de Degas, version boîte à musique!

994121_1453688388178288_833342899_n.jpg

Living Hero: Tom Waits tourne encore jusqu'au 15 février!

 

Photos: JP DANIELS

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents