Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 08:34

Nous sommes le samedi 14 mai et le  Cirque Royal vient de faire un triomphe à Mélanie Laurent.

edit_preview.php.jpg

dsc00994wz.jpgPlace maintenant à  Joseph Arthur, annoncé en tête d'affiche.
Après environ cinquante minutes d'attente dues à des problèmes techniques ( les roadies restèrent collés sur scène l'air vachement ennuyé pendant de longues minutes), Joseph Arthur arrive enfin sur le coup de 22h40 et se dirige droit vers un chevalet sur lequel trône une toile blanche. Il y peint un visage puis s'excuse auprès du public pour le retard avant de se lancer dans un titre guitare acoustique-harmonica.
Adepte de l'oversampling, Joseph triture les sons jusqu'à composer des chansons uniques dans lesquelles la part d'improvisation tient une grande place comme le très réussi "Say Goodbye". Seul on stage et armé de ses guitares l'homme tisse lentement les univers sonores de ses morceaux.
Tout ça fait parfois un peu fouillis surtout que ce soir les problèmes techniques vont continuer à s'acharner sur lui.
Alternant des titres plus intimistes et d'autre plus noisy, il nous livre quelques grandes chansons comme "Redemption Song" et "Honey & the Moon" entre autres.

 

 

edit_preview.php-copie-1.jpg

Lâchant de temps en temps un laconique Merci in French dans le texte, ce storyteller atypique et habité nous fait penser parfois à Neil Young ou à un Dylan période électrique.
Joseph nous annonce qu'un nouvel album sortira bientôt et qu'il va nous en jouer quelques titres dont ce fameux "Gypsy faded" très réussi.
Mais voilà que maintenant c'est au tour du micro de se faire la malle et finalement Joseph Arthur terminera le set unplugged, jouant et chantant sans amplification. Je ne vous dit pas la tête des techniciens qui enregistraient le set pour un cd live vendu après le concert au stand merchandising. Heureux qu'ils étaient !
S'en suivit une standing ovation de soutien de la part d'un public compatissant et reconnaissant à l'artiste de ne pas se laisser démonter. Peu à peu les spectateurs du fond de la salle se rapprochent de la scène à la recherche d'une meilleure acoustique et c'est dans une ambiance des plus intimistes et un silence monacal que l'Américain termine son set.
edit_preview.php-copie-2.jpg"Je vais encore vous jouer deux titres déclare le natif d'Akron dans l'Ohio, et puis je dois arrêter car il va être minuit.."
Et de nous balancer "Birthday Card" superbe titre de son premier album et d'enchaîner avec "Time is moving on" avant de disparaître dans les coulisses.
Le public debout réclame un bis.
Et c'est avec une électricité soudainement revenue qu'il nous offre "Echo Park" en guise d'au revoir. Tout en chantant d'une voix déformée par un micro spécial, Joseph termine le tableau qu'il avait commencé en début de set avant de s'en aller définitivement sous les applaudissements de la foule.
Notons qu'une dizaine de minutes plus tard l'artiste, le tableau en question sous le bras, sera présent au stand merchandising pour une longue séance de dédicaces dans la bonne humeur. Sympa Joseph Arthur !
Un fan dit être intéressé par le tableau. Pas à moins de 500 euros si j'ai bien compris le responsable du stand. L'histoire ne dit pas si la transaction s'est faite, ni à quel prix...
Excellent concert d'un barde atypique et passionnant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents