Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 15:29

 Plazey 2012, édition 20, toujours organisée par Platoo, le Zeyp et l'Essegem.

Le déluge jusqu'à 18 h, puis une accalmie et un beau soleil pour le concert de Josh T. Pearson prévu à 20h30'.

Pas trop de monde sur la plaine mais des têtes connues, une forte concentration Toogenblik ( Luc, Roen, Philippe), l'équipe de Curieus Schaarbeek, sans oublier Jean-Paul, fan du barbu texan.

DSC07423.JPG

 

Soundcheck approximatif et tiré en longueur, Josh T. le prend avec le sourire( moqueur).

Enfin, vous pouvez vous rapprocher du podium...crac, crac, crac... nouvelle série de craquements pas sympathiques et nouvelle pénible attente.

Un seul micro, une guitare et pas moyen de faire une balance honnête: risible!

Josh T.: faut pas vous en faire, this is just part of the show, we do this every time, allons-y pour le véritable soundcheck... plus d'un quart d'heure de bidouillages d'un amateurisme bouffon.

On m'a prévenu: no swearing and no dirty jokes today, mais ça commence à bien faire!

Coup de fil à Hachel ( il soigne le dimanche, possibilité de payement en ligne), médium spécialisé en désenvoûtement, qui va  libérer ce micro des mauvaises énergies ayant pris possession de son corps.

DSC07417.JPG

Hello again, I'm  Josh T. Pearson, I'm from Texas, yesterday I was in Portugal où tous les gens sont ugly et, ce soir, je  joue devant a magnificent church ( il s'agit de l'horrible basilique de Koekelberg, mélange de néo-gothique, Art Déco, néo- byzantin, Bauhaus, béton armé, terracota, chef-d'oeuvre de mauvais goût et de redondance).

DSC07421.JPG

Josh T.Pearson avait déjà connu le succès avec son band précédent, Lift to Experience, groupe dont le mythique double CD '  The Texas-Jerusalem Crossroads' ( 2001) a cartonné aux States et ailleurs.

Pas préparé au succès, le fils de pasteur dissout le groupe, se casse en Europe ( Berlin puis Paris), vivote, n'enregistre plus, mais donne quelques concerts intimes.

Des gars l'ayant vu sur scène le supplient d'enregistrer un album.

 'The Last Of The Country Gentlemen' ( mis en boîte en 2 jours), à l'attrayante pochette, sort en 2011.

Uncut le place dans son top 5 des meilleurs albums de 2011.

A peine sept titres, sept complaintes de country folk épuré et  murmuré.

DSC07433.JPG

Il entame le set par ' Thou Art Loosed', la plage qui amorce l'album. Concentré, d'une voix biblique, il marmonne un requiem en l'honneur d'une dead romance, le public, respectueux, écoute la prière en retenant sa respiration.

 

DSC07436.JPG

Tout naturellement, Josh embraye sur le grave, lent, interminable ( plus de onze minutes) ' Sweetheart I ain't your Christ'  , les doigts glissent sur les cordes, les frappent, pour ensuite les chatouiller  tendrement en picking, l'homme semble comme possédé, marqué par le destin,  il doit lutter contre les démons qui le hantent.

La voix lancinante, ensorcelante, frôle le timbre d'un Jeff Buckley ou d'un Bonnie Prince Billie, tout en te clouant au sol.

 Soudain, il frappe le sol d'un coup de talon sec, signifiant que la plage est terminée.

Entre chaque titre le tall man in black prend le pouls de l'audience, se fout gentiment d'elle...you're all so good-looking... demande à une jeune fille venant d'arriver, how are you doing, s'inquiète de savoir si anyone has to pee, avant d'amorcer la suivante: 'Woman, when I've raised hell' , une country ballad minimaliste, amère et noire au ton Leonard Cohen ( 'Songs of love and hate').

Sans pause, une nouvelle confession non dénuée de pathos,: ' Sorry with a song', que ton esprit associe aux plages les plus sombres du  'Berlin' de Lou Reed.

Les dernières notes se meurent, le gars annonce, un sourire aux coins de la barbe ..I should have played the long version...celle-ci dépassait les 10'.

Coup d'oeil vers les coulisses, can I play another song?

Réponse affirmative.

A joke?

Go your way!

Puisque les gosses ne pigent pas le Yankee, allons-y pour un doublé de blowjob jokes à faire rougir Hanna Hilton,  Queen of Deep Throat, functional blowjobs à partir de 15 $...

By the way, pas de stand merchandising, pas de CD's à vendre, so you can give me your money and download the album for free.

 ' Country Dumb' titre à peine entamé, une colonie de perruches survolent le parc tout en jacassant, réaction du gaillard... Enchanté, moi c'est  Josh T. Pearson.

Après ce trait d'humour, une dernière chronique mélancolique entrecoupée d'un flamenco bridge agité.

 

Près de 50' pour un set intense et passionnant!

DSC07439.JPG

Encore!

Christian, un gars assis au premier rang, have you got a request, mate?

' Singer to the crowd' , un single, aux résonances Neil Young , non repris sur l'album.

...You can have me now said the singer to the crowd... restera ancré dans ton cerveau pendant tout le trajet de retour vers ton  accueillant chez-toi!

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents