Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 19:40

Pas trop de soucis de circulation sur l'autoroute d'Anvers ce mercredi, ni pour trouver une place de parking aux abords du  Lotto Arena.
Il est environ 19h30 lorsque je rentre dans le hall, direction le stand pizza, le distributeur de coca light et après avoir jeté un bref coup d'oeil au stand merchandising, je rejoins mon siège bloc 119 rang 15, seat one.

Autant être bien équipé avant d'assister au programme de ce soir !

Vers 20h15,  Matthew Dear from Texas USA flanqué d'un batteur d'un bassiste et d'un trompettiste investit la edit_preview.php.jpgscène de la salle anversoise.
Cheveux gominés, chemise blanche et veste grise satinée, sorte de Chris Isaak sortant des dance floors au niveau du look, Matthew possède une voix rappelant quelque peu Gary Numan. Le son est plus qu'approximatif sur le premier titre et c'est bien dommage, car musicalement c'est intéressant et souvent emballant.
Son dernier album Black City témoigne de l'étendue de la palette sonore de Matthew Dear. Groove démoniaque, ambient sombre, fulgurances pop et chorus jazzy, l'artiste plonge l'auditeur dans un univers singulier, dansant, envoûtant et passionnant.
Les titres suivants bénéficieront d'un mixage plus heureux ce qui nous permettra d'apprécier plus à sa juste valeur la prestation live de l'américain. Quarante cinq minutes suffiront pour qu'il nous prouve toute l'étendue de son talent.
Un artiste à revoir dans de meilleures conditions.


Dommage que le son fut si pourri...

Et ça ne va pas s'arranger avec l'arrivée d'Interpol.
dsc09294e.jpg21h30, les lumières s'éteignent et Interpol est sur scène.
Il faudra environ 3 titres avant de bénéficier d'un son potable. J'ai bien dit potable, car le son fut désastreux pendant tout le gig.
Baignant dans un lightshow rouge-orange-ocre-bleu-vert le groupe enchaîne les titres avec cette pseudo froideur qui le caractérise. On ne peut pas dire qu'Interpol fasse partie de ces groupes qui acquièrent une autre dimension sur scène, l'immobilisme de ses membres étant une sorte de marque de fabrique et l'absence de tout artifice devient rapidement regrettable .Quelques projections, clips, fumigènes ou autres effets scéniques auraient été les bienvenus afin de palier au statisme du groupe.
Mais c'est la musique qui compte, me direz vous!
En effet, mais lorsqu'elle nous est servie via un son indigne et cacophonique les compos ont beau tenir la route, l'ennui nous gagne rapidement.
Dommage, car j'aime beaucoup les albums d'Interpol et leur prestation l'année dernière au Heizel en première partiedsc09297yn.jpg de U2 avait suscité en moi l'envie de les revoir dans un set complet ce qui est la raison de ma présence ce soir. Et j'en ressors déçu..
Paul Banks entame le 3e titre du rappel et Daniel Kessler assure une rythmique incendiaire lorsque je décide de quitter l'arène en plein rappel espérant ne pas être retardé par les sempiternels bouchons de fin de concert. Pour quitter le hall je passe par la fosse où le son est légèrement meilleur mais ça résonne quand même de partout.

Les fans irréductibles ont sans nul doute été ravis du concert de ce soir mais force est de constater que ce n'est pas avec ce type de prestation servie par un mixage catastrophique que le groupe gagnera de nouveaux admirateurs
Il ne me reste plus qu'à me rabattre sur les albums studios et à découvrir plus en détail Matthew Dear qui fut incontestablement la bonne surprise de la soirée..
dsc09305g.jpg

setlist
SuccessPlay

Say Hello To The Angels

 


Narc


Hands Away

Barricade

Rest My Chemistry


Take You On A Cruise

Evil

Lights

C'mere

Summer Well

NYC

The Heinrich Maneuver

Memory Serves

Not Even Jail

[*]Encore:Untitled

Length of Love

The New

Slow Hands

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
<br /> <br /> Content de voir que nous sommes du mème avis concernant le son Boris.<br /> <br /> <br /> Je me demande où était placé Philippe Manche (du Soir) qui dans son article sur Frontstage parle d'esthétisme et de magnétisme et qui dit avoir passé une soirée " tout ce qu'il y a<br /> d'agréable"...<br /> <br /> <br /> En ce qui me concerne je trouve qu'un son pareil est inadmissible pour un groupe pro d'autant plus que lors d'autre concerts au "Lotto Arena"( Deep Purple, Gorillaz etc..) le son fut de<br /> tres bonne qualité .<br /> <br /> <br /> Qu'on ne vienne donc pas dire apres ça que c'est l'acoustique de la salle qui est mauvaise...<br /> <br /> <br /> Dommage pour Interpol qui méritait mieux comme traitement sonore.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> T'as raison, son vraiment pourri qui empêche de rentrer dans le concert, d'où public un peu mou et pas très dansant (même si prompt à applaudir comme il faut). Le nouveau bassiste a la stature de<br /> goldorak et nous fait vraiment regretter Carlos D ou même david Pajo qui s'en sortait très bien. Bref moyen, mais le groupe est très pro et pas radin en bonnes chansons. Un concert mémorable pour<br /> personne à mon avis.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Articles Récents