Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 15:03

A l'entrée, un écriteau 'Volzet', comme un peu partout lors de la tournée Daan 'Le Franc Belge'.

20:15', seconde sonnerie, faut gagner son siège, pas de JP, lost somewhere on unfriendly roads.

Il n'y aura que 579 spectateurs dans le magnifique complexe de l'entité beerseloise:  De Meent!

010.JPG

 20:20' extinction des feux, l'imposant rideau se lève, cinq musiciens en piste, les fidèles qui accompagnent Daan Stuyven depuis des lustres:  Isolde Lasoen (drums, xylophone, bugle, tubular bells, vocals)/ Jean-François Assy ( cello, vocals)/ Jeroen Swinnen (piano, keyboards, vocals)/ Geoffrey Burton (guitar)/ Jo Hermans (trompette, vocals)!

Quelques mesures pour annoncer l'arrivée du crooner/dandy: Daan.

Une mise impeccable, costume bordeaux, chemise blanche d'une netteté irréprochable et lunettes de soleil empruntées à Alain Delon ( cf. La Piscine): la classe!

005.JPG

022-copie-1.JPG'Parfait Mensonge', Geoffrey et Jean-François, ayant tous deux accompagnés le fabuleux Alain ne doivent pas être perdus, la ballade oiseau de nuit, sombre et glacée, exhale de brumeux relents Bashung.

L'esthète agrippe une guitare pour attaquer 'Mes Etats- Unis' , c'est le piano sautillant de Jeroen qui donne le ton, la plage virevolte, Daan joue à l'acrobate pour éclabousser le vocable roman  ..trente-treize ans et t'as rien compris..., De Meent, déjà, bat des mains, ça ne va pas se calmer avec le hit 'La Crise', une valse/sirtaki lucide et satirique.

Retour dans le temps, l'album 'Simple' et le macho 'Wifebeater', soundtrack d'un film n'ayant pas vu le jour.

Sournoisement il s'approche d 'Isolde se saisit d'un maillet, fait mine d'asséner un coup sur le crâne de la belle, deux rangs devant toi, l'inspecteur Bossemans est prêt à se ruer sur scène, le comédien se ravise et frappe les tubular bells tandis que le violoncelle d'Assy pleure.

 

063.JPG

Zijn er verkopers in de zaal?

' Ma vendeuse', Daan a certainement beaucoup écouté ' Ma petite entreprise connaît pas la crise' de Bashung.

Sais pas où un comique au nord du sillon Sambre et Meuse a trouvé des similitudes avec un certain Claude François, pour le même prix il aurait pu citer Frank Michael.

Avec 'Fireproof' il déterre l'album 'Bridge Burner', un slow digne des Walker Brothers.

 Moins mellow sera 'Drama' et son cello regorgeant de pathos, titre qui clôt  'The Player' , la facette ténébreuse de  Daan.

039-copie-1.JPG

073.JPG

Une intro à la Mike Oldfield pour le savamment orchestré et obsédant 'La vraie décadence'.. c'est de ne pas dire ce 044.JPGqu'on pense...une nouvelle perle à dénicher dans l'huître 'Le Franc Belge'.

Pendant l' instrumental disco 'Housewife ', iets beschaafd,  Oscar Wilde vient pianoter aux côtés de Jeroen...dur, dur de rester assis et de ne pas s'agiter en mesure!

Le saccadé 'The Gates', introduit par une acoustique hispanique, perpétue  la voie dance.

Vous vous appelez donc tous Alsemberg, ici, et s'y on voyageait, ce matin, en m'éveillant, j'ai rêvé que je violais un Italien.

A quelle heure, Daan, c'était qui, Di Rupo?

Une cover étonnante  du  filmique 'Clan des Siciliens' de Morricone après laquelle la bande à Stuyven balance ' Exes', un extrait de l' album ardennais.

Quand Daan se la joue Bryan Ferry, il y a des étincelles.

Il a largué sa cravate pour amorcer le vieux et houleux'  Swedish Designer Drug' chanté en duo avec Isolde.

Disco time in the house!

D'abord assis au bord du podium, les chanteurs choisissent chacun une allée pour venir gazouiller parmi la foule.

Ambiance au zénith!

054.JPG

Retour en France, 'Mélodies Paroles', où Dutronc flirte avec Sacha Distel.

En selle, 'Icon', un rodéo pendant lequel la guitare de G. Burton se laisse aller.

On rengaine les colts, les Stetson au vestiaire, Alsemberg, on m'a laissé entendre que vous étiez les meilleurs chanteurs du Pajottenland, c'est le moment.

 Le somptueux et tourbillonnant  'Everglades' et nos pada pada pada badamam ont résonné jusqu'à la Florida Bay.

La dernière, une chevauchée fantastique et majestueuse, 'Irrelevant' combiné avec 'Promis Q' et son couplet en allemand.

Après ce feu d'artifice, l'équipe se tire!

058.JPG

Bis

Les deux hits 'Protocol' et 'Victory' déchaînent un enthousiasme délirant.

083.JPG

Wat denk je, komen ze terug?

Je pense, Marleen, les rideaux restent ouverts.

092.JPG

Second retour

Entamé par Daan au piano, plus la guitare de Geoffrey, 'The Player' , la trompette sort de coulisse, Isolde, Jean-François et Jeroen rejoignent Jo, tous derrière un seul micro assurent le chorus.

Superbe!

Et un cadeau de Noël tardif, 'Wandering Star' de Lee Marvin, façon Lucky Luke!

098.JPG

Du très grand Daan!

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents