Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 20:41

En ce deuxième jour consacré au jazz, le Brosella programme à 17h35 sur la grande scène une "carte blanche" à  

 Bart Van Caeneghem.

edit_preview.php-copie-7.jpg

Le pianiste belge rêvait depuis longtemps de réaliser un vieux projet : former un quartette de piano. Aujourd'hui, c'est chose faite avec l'aide de Ewout Pierreux (piano) le pianiste attitré de Jazzisfaction (le quartette de Peer Baerlein), de edit_preview.php-copie-8.jpgNicolas Thys ( Dave Holland, Mark Johnson..) à la basse et de Lieven Venken aux drums.
Bart qui officia entre autre comme pianiste de la Framboise Frivole, comme interprète de récitals de musiques classiques et jazz et comme accompagnateur de chanteurs divers va nous proposer pendant soixante minutes un jazz plutôt smooth qui, bien que parfaitement exécuté, ne parviendra pas à faire émerger le public déjà nombreux d'une certaine torpeur. C'est ce que je qualifie de jazz d'ascenseur ou de salon de thé. Deux pianos qui se répondent de manière plutôt classique et agréable avec beaucoup de talent mais sans grande originalité. Prise de risque : zéro.
J'avoue n'être resté à l'écoute que pendant la moitié du set, mettant à profit l'autre moitié pour aller me jeter dans le gosier une cervoise tiède accompagnée d'un paquet de frites-mayonnaise.
edit_preview.php-copie-9.jpg
Et ce n'est pas sur  Lander Gyselinck qu'il faudra compter pour nous faciliter la digestion dans une ambiance calme et sereine. Le jeune musicien a bouffé du lion et ne tardera pas à nous le faire savoir.
edit_preview.php-copie-10.jpgPassionné par la musique depuis son enfance le jeune batteur, détenteur d'un Toots Thielemens Award, étonne par sa créativité et sa musicalité.
Ce soir, il propose un projet hétéroclite, sorte de mix de rap et de fonk axé sur le patrimoine du funk. Très actif dans la musique improvisée, teintée de jazz, de hip hop, de soul et de musique électronique, le collectif de ce soir est axé autour de Lander, bien sûr, accompagné entre autres de Joris Caluwaerts aux keys, de Dries Laheye impressionnant à la basse , de Andrew Claes ( ewi et sax) et d'un dj. Cerise sur le gâteau le young drummer a invité  Georgia-Anne Muldrow from USA au chant.
Le son est groovy et puissant, on baigne dans un trip électrique, épicé de dub-jazz-spoken words de bonne facture qui se montre parfois déroutant.
Georgia-Anne, coupe de cheveux à la Angela Davis, est impériale et enchante l'assistance par sa voix puissante et son chant incantatoire.
Le set est assez inégal, allant de l'excellentissime au moins convaincant, émaillé par quelques petits problèmes techniques au niveau du matériel et du son. Les compos décousues et les breaks nombreux peuvent dérouter mais dans l'ensemble la performance du band autour d'une basse monstrueuse d'efficacité laissera au public une forte impression.
C'est avec son jeune fils âgé de 3-4 ans dans les bras que G.A. Muldrow terminera un gig qui manifestement fut un des plus étonnants et inventifs de cette journée consacrée au jazz.

edit_preview.php-copie-11.jpg
JPROCK

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents