Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 21:42
Fêtes locales à Haren, organisées par le GC De Linde: brocante, acrobaties, spectacles de gosses (breakdance ...) - boudins, caricoles, kriek et pintjes à volonté .... c'était pareil du temps de Bruegel de Oude, sauf qu'au programme tu as pointé Ruby Dee & the Snakehandlers...
Encore un band des States, Austin (Texas), dont s'occupe Gert 'Surfing Airlines'.
Hoelaat? T'as beau consulter tous les sites, aucune précision, le myspace des Texans annonce 14h.
OK, va pour 2 PM.
Sur place la traditionnelle connerie, des mecs essayant de vendre des trucs dont personne ne veut, d'autres braves gens bourrés comme 66 polonais (à 14h!), un podium ville de Bruxelles, pas de matos, pas de programme, pas d'affiche ... ça craint, Germain.
L'INFO stand: is er een optreden? Ja, à 15h30' meneer. Godv.!
Heureusement, 2 ou 3 potes (dont l'affreux RickyBilly se rappliquent), on écume les cafés locaux et à 15h30' retour à la place 'concert', près de l'église.
Le band est là, rien n'est monté, on joue à 17h ... Aucune trace des organisateurs, il y avait encore un bistrot pas visité, see you Ruby!
5 PM, tout est prêt, les Snakehandlers attendent le feu vert, aucun responsable dans un rayon de 300 mètres...



Steven (Curieus Schaarbeek) entame une recherche FBI et trouve un comique local qui annonce le band. Il y a 10 personnes et 2 chiens face au podium ... Folklore!

Ruby Dee & the Snakehandlers

A 5-year old roots combo: 2 cd's, 1EP! Une flamboyante frontwoman, lunettes de soleil, veste jeans et chemisier à carreaux (rouge/blanc): Ruby Dee Philippa et 3 charmeurs de crotales doués: Jorge Harada: Fender guitar, backing vocals, a killer! - et à la basse et drums pour ce European tour: Leslie McCurdy (the Mother Truckers..) et Jordan Teitelbaum (Amanda Mora's band...). De la honky-tonk/barrroom country, fortement épicée au rockabilly, aux portes de la romane Ste Elisabeth!
Feu: 'Who is she' ouvrant 'North of Bakersfield'old school rockabilly. Va y avoir du sport!
'I remember you' enchaîné sans pause, un timbre young Dolly Parton, une Fender t'invitant à entrer dans le jive.


'So long' ouvrant leur premier effort discographique, du Eddie Cochran du 21è siècle.


Une petite romance à la June Carter? ' Just one day'. Retour au swing ' Now I want you' (out of my head) juteux travail à la Fender. 'Childish Memories' upbeat melody, surfing guitar.

Ruby Dee s'avère être une lyriciste douée, respectant la roots tradition 'Cold Pines Red Dirt' 'Something Bad', tu voyages avec le band sur les routes du Tennessee, en chantonnant des country road songs aux parfums Johnny Cash, Buck Owens, Hank Williams avec des pointes de 'modernité' Stray Cats.
Le band a du mérite de se donner à fond devant 8 vétérans et 3 gosses peinturlurés. 'Make it last' un méchant country rock saignant.
 
Un traditionnel (Hank Williams) 'Settin the woods on fire' avec pas de 'kicker dancing', let's do the dosado....

We're gonna rock Haren to the bones ... 'Told you so', un solo pour chaque instrumentiste, that's how it goes in Austin. Yeah!


'Better slow down' avec Jorge aux vocals, il a emprunté le titre à un groupe ami de Chicago. Un rock fumant, pas question de ralentir, babe!
Mr Harada poursuit 'Switchblade Pompadour' du psychobilly' coupe de cheveux short on the sides', madame la Marquise. Les cloches de Ste Elisabeth annonçant l'office dominical en écho, we're gonna rock this church.
'Don't need a man' that gal has got balls!



Jorge descend du podium pour jouer entouré de little black kids from Haren. Ambiance!
'Since you went away' du hillbilly frénétique. 'Shameful breaker' genuine American roots music that will shake your ass!
Ruby Dee et son band achève le set avec '18 Wheels' un rock saccadé et nerveux.
Nous sommes 10 à demander un encore et Jorge nous gratifie d'un dernier surf rock digne de Link Wray.
On vend quelques CD's ,on remercie la poignée de spectateurs, on démonte,en route pour les Pays-Bas(Klaaswaal), second gig tonight 9 PM.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents