Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 20:04
Vu par Michel

Affiche hybride à la Rotonde : du noise pop, couleur soleil levant, avec Asobi Seksu et du neo folk/americana tendance beatnik avec Vetiver.

20:10 Asobi Seksu

Du casual sex de New York, emmené par l'aguichante Yuki Chikudate (vocals et keyboards), la friponne nippone de NYC est accompagnée du sous-employé James Hanna aux guitares et vocals, du longiline William Pavone à la basse et de Larry Gorman aux drums.

On en attendait beaucoup, on fut déçu!
Entrée en matière majestueuse (claviers préenregistrés) suivi d'un boum boum boum à réveiller les moribonds à la batterie et, Yuki attaque son chant acidulé en s'accompagnant au synthé et glockenspiel : 'Sing tomorrow's praise' sur le nouveau CD 'Hush'. Le Hanna (pas le copain de Barbera, connu des Flintstones, Tom & Jerry...) ajoutant de méchants riffs noisy à la mélodie, ça fait de l'effet, mais on est à 100 lieues du shoegaze, annoncé pour décrire leur son.
Strawberries' confiture sautillante au goût de fraises. 'Me & Mary' nerveux !
Cloches bouddhiques pour 'Meh No mae', déjà ton esprit vagabonde, le côté répétitif et la structure similaire de chaque titre finissent par lasser.
OK, l'orientale enfant est agréable à regarder, tout ça est bien gentil, mais trop poppy!
'In the sky' une guitare et rythmique postrock sur vocaux petite fille, tendance Blondie 1980.

'Thursday' c' est dimanche!

  


 

'Gliss' laisse glisser. Une basse Simon Gallup et des claviers enfantins.
'Transparence' clair comme le discours de nos politiciens.
On continue la lecture du nouveau né 'Familiar light', un titre plus élaboré, à tendance psychédélique, façon Doors.
Our last song, bredouille Yuki 'Pink Cloud Tracing Paper' avec le Hanna aux vocals et Miss Chikudate aux vocalises : de l'indie plus méchant.

On est sur le point d'aller écluser une mousse, lorsque la soprano susurre.. I forgot one song, my favorite one... 'Red Sea' à nouveau du Debbie Harry 2009, Yuki vient prendre la place de Larry et tapote les fûts, telle une majorette heureuse de remplacer la grosse caisse.
Il n'y a que Scout Niblett pour jouer aussi faux.
Merci Bruxelles!
Clin d'oeil aux potes : Fred le Zamp, Lionel et Vincent : seksu la petite mais léger la musique!

Vetiver

Longue tournée pour le band du songwriter, Andy Cabic, et encore un passage au bota après les Nuits 2008.
Le tropical grass, utilisé par Guerlain pour son eau de toilette aux effluves épicées, vient de sortir un quatrième album 'Tight Knit', le premier chez Sub Pop.
A cinq sur scène le K Bique : chant, seconde guitare ou acoustique - une nouvelle organiste blonde (+ backing vc.) - Daniel, le bassiste est également un nouveau venu -Otto Hauser, le mec au chapeau:drums et un lead guitariste doué : Sanders Trippe? probablement.

'I must be in a good place' de Bobby Charles. Pas sûr que la Rotonde soit a good place question son, un feedback horrible, faut recommencer.
La balance sera d'ailleurs déficiente pendant 2/3 titres : piano électrique inaudible, basse trop évidente, son sourd.
Du folk /country relax, aux lyrics joyeux... what a good day to go fishing...
'Another reason to go' americana au background reggae, avec belles lignes de guitares.
Dreamy, gentle song.
Un petit folk/ blues groovy 'On the other side', t'es pas loin du Grateful Dead, ou des New Riders of Purple Sage de leur frontman, Jerry Garcia.
Un nouveau country/rock, sentant bon les seventies 'More of this'.
'You make me blue' tu peux être certain que c'est pas du rap.
Un excellent titre psyche blues/rock aux influences Doors, mais aussi Canned Heat, le guitariste reprenant les riffs de John Lee Hooker. Vetiver c'est une herbe non ? Le cannabis aussi, be sure to wear flowers in your hair.... Pas un hasard si Mr Cabin est un pote de Devendra Banhart.
Le set a atteint son rythme de croisière, l'ingénieur son a, enfin, réussi à trouver le bon équilibre.

'Sister' Andy à l'acoustique et le batteur au triangle, un downtempo à ranger dans le tiroir Ry Cooder, Jackson Browne ou Paul Simon.

  

 

 Une tendre ballade sentimentale à la America 'Maureen'.

  

 

 'Oh Papa' retour au West Coast acid sound.

  


 Un petit folk teinté d'harmonica (pas sur la setlist) 'I know no pardon'... Maria, please don't leave me now, I need you... there's nowhere I can go... on a déjà entendu ce style de plaintes des milliers de fois, chez les Eagles, notamment. 'Idle ties' suit.
Ces derniers titres, plus quelconques, rendent le set moins punchy. Trop d'uniformité assomme !

Une anecdote : on va vous interpréter un titre qu'un Parisien nous a vainement prié de jouer à la Maroquinerie, il est revenu à Tourcoing en pleurant. On lui a répondu, sorry, nos nouveaux membres ne le connaissent pas. We know it, now ! Donc, pour ce Titi absent aujourd'hui, 'Down at El Rio'. Fabuleux morceau sur l'album 'To find me gone'.

  

 
'Wishing well' un truc dansant, une nouvel fois à réminiscence Jackson Browne, achève ce set inégal de 65'.

Un double bis:
'Strictly rule' un bon petit rock à la Hot Tuna et 'Won't be me' plus Buddy Holly.
Ce dernier titre sympa et dansant, étant saboté par la table qui en fait une purée indigeste.
Au final, un chouette petit concert délassant, a beautiful collection of psychedelic California rock songs avec un arrière -plan country.
Pas révolutionnaire, simplement bon!

Vu par Lio

Vetiver et Asobi Seksu…. À la Rotonde du Botanique de Bruxelles le 22 février 09

Asobi Seksu nous vient de New-York, une jolie japonaise au synthé, xylophone et chant, un bassiste, un guitariste et un batteur. Leur musique est à classer dans Noisy-Rock post-apocalyptique, qui ne ferait pas pâle figure comme bande son d’un manga quelconque diffusé au festival du film d’animation qui se déroule au même moment à Flagey. Nappes de synthé, voix planante (pleine de réverb’) de Yuki Chikudate (en anglais ou en japonais), et un gros son de basse et de guitare, une batterie qui claque (trop !) et un set archi répétitif.. Au-delà du 3ème morceau on commence à se lasser… au bout d’une heure je vous dis pas… Malgré une énergie musicale assez impressionnante on reste un peu sur sa faim.. Manque de musicalité, de mélodies.. Dommage la jeune dame a du charme on ne demandait qu’à être conquis par sa musique..

Vetiver :
De l’americana, du vrai venu directement des states… Chemises à carreaux de bûcheron, chapeaux et barbes sont obligatoires pour ce genre de musique et le groupe n’y échappe pas ! ! Une bonne heure de folk varié (on ne s’ennuie pas une minute) parfois très léger, parfois plus rock, parfois country mais toujours bien maîtrisé, pensé et surtout joué par des musiciens d’une efficacité redoutable (prix spécial au batteur). Au trio guitares batterie se sont ajoutés un synthé et une basse. L’envie de siffloter ou de fredonner « na-na-naaa » vous démange ; assis sur les marches on prend du plaisir à écouter ces américains. Le set pourrait durer des heures, on se sent bien, l’esprit léger, serein. Un peu plus d’une heure d’un bon set, d’où l’on sort heureux, on a envie que la nuit ne s’arrête pas.. pourtant il faut affronter le froid de la rue royale pour regagner son doux logis, « na-naa-na-na-naaaaaaaa »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents