Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:57

C'est par bouche à oreille, SMS, mails de copains, que tu apprends l'existence de ce concert anti-folk.

La Compilothèque, un peu plus loin que le Kaaitheater, quai des Péniches, n'a pas de site, pas de myspace.
Ce vieux bistrot désaffecté, régi par des gars bossant à la médiathèque, sert de théâtre à des concerts alternatifs pointus.
Le dimanche, faut commencer à l'heure (19:00), voisins obligent ... Qui sont ces voisins? Le quartier est sinistre et abandonné : des poissons morts-nés dans le canal, des zombies, des toxicos squattant un autre pan voué à la destruction?
Fred, Florin, Yves et une cinquantaine d'autres noctambules se donnent rendez-vous in ze compil. On ne sait pas trop à quoi s'attendre, un avant-programme et un topact ? Lisa et les pêcheurs together ?
Surprise : Simon Beins entame le show, seul, à 19h40'



Sur une chaise, une guitare électrique dans les pattes: un folk/blues urbain attachant 'Whole Hearted Blues', aux lyrics criant de vérité ... to a bank with no dough no robbers go... Fortis enregistre! Suivi d'un titre nostalgique 'I go wild' et il termine la mise en bouche par le doux -amer 'Buy me'. Tu peux m'acheter, baby, offre moi tout ce que tu veux .. you gave me flowers ... I gave you back the petals .. tu m'as acheté des ailes, mais la brise m'a ramené en ville...
Le brave Simon sait écrire une chanson. Il y a peu, il faisait partie du groupe the WoWz, un trio new-yorkais pratiquant un weird-folk.

Place à la mignonne
Lisa Li-Lund.
Petite soeur de la famille Herman Düne, comme eux, elle est polyglotte: English, Swedish, Yiddish, German, Français. .. Une citoyenne du monde, apatride, ou plutôt multipatride.
Passe-moi ta guitare Simon. 'Distorsion' une voix douce, fluette. Tu penses à Kimya Dawson, Rachel Lipson ... Fragilité et simplicité. 'Rio' .. there are some monkeys in Rio .... je vais te quitter .. I've dropped you on the ground .. et j'ai écrasé ta photo... My heart is mine.




'Close an eye' titre soft. L'enfant exhale des volutes de gentillesse et de grâce. Beau. Un album en 2006 'Ran Away' !

Je cède la place au trio:
The Fishermen Three.
Simon Beins: guitare/vocals - Raphi Gottesman: drums - et le frère de Jeffrey Lewis, Jack Lewis: bass and vocals.
C'est Jack qui chantera les trois premiers titres.
'David K' this is a louder song dans notre répertoire.
Dès les premières notes, la ressemblance avec le travail d'Herman Düne ou Stanley Brinks est perceptible, ce calypso rock spécifique. Une basse mélodique et une guitare aux résonances hawaïennes.
Le groupe vient de sortir un CD 'Rosina on every balcony'.
La jam se poursuit ' New Years Day' .. You dance your ass off like on New Year's day... un chouette petit rock, à deux voix, style Jonathan Richman.
'Not done hugging you' un titre laidback. Un lazy rock, dans lequel basse et lead jouent les mêmes lignes, termine le premier set.

Deux Hoegaarden, un cidre, une jupiler ...



Set 2: The Fishermen Three avec Simon aux lead vocals.
'Golden Pain' .. I like you more than I should ... jolie mélodie.
'Up up up' du cha cha cha rock sentant les late fifties, le truc que t'entendais en draguant, maladroitement, les gamines à la foire du village. Come on, take a ride with me in the bumper car, Josette!
'Train of time' country rock nonchalant.
Palabres, on joue quoi? Comme tu veux, Simon. Qu'en penses-tu, Raphi? Pas d'idées, mec. Décide-toi, les gens attendent .. 'If you ever return' décontracté et lisse .
Les Fishermen Three sont cool, leur fil est dans le canal, ils sifflotent une Jupiler, va y avoir du soleil et les filles sont gentilles ..... A quoi ça sert de s'exciter?
'Obsession (it ain't love)' Moi , je viens du Kentucky nous balance Simon , from a small town I was dreaming of a big city.... On est entre potes, on se raconte des anecdotes, je vous passe celle narrée par Fred (un mec bourré et trois nanas dans une chambre...).
Jakske, tu chantes? Fine... ' Mexican Blanket' une basse saturée et nerveuse. Un bon rock.
'Danny' toujours le moule Herman Düne and family.
C'est la dernière : ' Light in the wake of love' chanté à deux et joyeusement bordélique. Thank you, Brussels. Demain on part au UK.



Retour de Lisa Li-Lund avec les 3 vissers.
Ils ont répété quelques titres, cet après-midi ,avant le concert.
Simon à l'acoustique, Lisa à la lead. Jack aux mini-claviers, Raphi boum boum...
'In that bar' comment tomber amoureux d'un gars rencontré dans un bistrot.
Avec l'habillage Fishermen Three, les titres de la jolie Li-Lund prennent de l'ampleur. Simon s'avère un as à l'acoustique.
'What to say' 'Same voice as you' du joli folk ensoleillé. Tu te vois sur une plage californienne, entouré de nanas au look Pamela Anderson (euh ,le physique de Lisa est légèrement différent).



'12000 waves' je le joue en D ? en G? Beau duo vocal avec Mr Beins.
Jack récupère sa basse: 'Matzo Balls' un titre entraînant et catchy.
Ecrit au Brésil ' Olinda' , Jack et Raphi switchent d'instruments.
'Bloodface' chanson film d'horreur , à la P J Harvey.
Et la belle enfant clôture le set par ' 12 friends in the city'. A son tour de manier le petit synthé. Gentils bricolages pour une comptine lutine... I'm spitting bubbles in the air... Non, Yves, tu ne dois pas essayer avec la mousse de ta blanche...
Hippie time in Brussels!
Concert bon enfant et sympa!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel (Vidéo : Florin) - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

manu 13/02/2009 14:25

Salut Michel, on a décidémment les mêmes références Chronique des soirées passées avec Clare Louise et Lisa Li Lund au 210, à cette adresse : http://blog.getnexthighestdepth.com/?p=87

Articles Récents