Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 14:27
Album - Lost In Confusion - Amy Lee & The Loco Project Band

Album -  Lost In Confusion Amy Lee & The Loco Project Band

 

michel

 morning wood production

Faut le reconnaître, tu t'es fait avoir, dans Amy Lee & The Loco Project Band il n'y a aucune Amy Lee, rien que des mecs.

C'est comme pour Alice Cooper, Vincent Damon Furnier n'est pas Alice au pays des merveilles...

Sont quatre, comme les trois mousquetaires, ils sont originaires de Nantes ( pas les mousquetaires) , où, si tu écoutes Nolwenn, il y a des prisons, leur identité:  Jérémy Grollier , ex- Lys, ( chant, gt, claviers) , Emerson Paris ( basse, backings), Jules Labrune ( gt, backings) et Hugo Tocquevile ( drums).

La légende veut  qu' Amy Lee, une chanteuse folk, a vraiment existé, elle rencontre Tucker Crowe ( remember Nick Hornby ' Juliet, Naked ') , singer - songwriter renommé,  elle forme un groupe The Loco Project Band et  tourne avec Tucker, hélas, en décembre 1986, l'avion dans lequel voyagent Amy et certains de ses musiciens s'écrase.

Amy is dead, on retrouve un cahier avec des lyrics et une bande enregistrée. Tucker,  abattu,  décide de quitter le monde de la musique. Par le plus grand des hasards, les reliques d'Amy aboutissent  dans une boutique d'Everton.

Le FC Nantes jouait contre l'équipe locale, quatre supporters des Canaris fouinent dans le bric-à - brac et dénichent le manuscrit, ils deviennent Amy Lee & The Loco Project Band et redonnent vie à Amy Lee.

Un premier jet sort en 2018, suivi par un EP en 2020 et  enfin, en juin 2022, paraît "Lost In Confusion"!

Tracks:

1. Deaf & Blind
02:50
2. Make It Happen
03:35
3. Lost in Confusion
02:52
4. Chemical Love
06:30
5. You Might
05:06
6. Crossroads
04:31
7. The Stalemate
04:34
8. Messiah
03:27
9. Yours & Mine
03:43
10. Losing You Again
03:50
 
Illustration: Maxime Brugnon.
Dans les tons gris/noirs, on découvre un visage enfantin semblant casqué, un cosmonaute paniqué? 
Une larme s'échappe de l'oeil droit, le nom du groupe apparaît en haut à gauche sur la pochette, le titre de l'album en police de caractères, peu assurés,  occupe la partie droite .
Lost in confusion, c'est l'état dans lequel tu te trouves face à cette image.
 
Tommy traumatisé par le meurtre dont il est témoin sera  deaf, dumb, and blind, pas de Captain Walker dans la première plage de l'album ' Deaf & Blind, mais le personnage principal de l'histoire souffre lui aussi d'un manque.
Une plage très rock pour ouvrir le recueil, un jeu de batterie déterminé, la basse l'est tout autant et les guitares se déchaînent comme sur les titres les plus virulents de The War On Drugs ou des Kings of Leon.
Et la voix?
Le fiévreux Jérémy  chante dans l'urgence, il convainc!
Le  second titre, le revendicatif   'Make It Happen' est tout aussi brutal et percutant , la voix prenant des accents Noel Gallagher, le côté Brit pop tendue est peut-être dû  au fait que l'album a été enregistré au Garage Hermétique à Rezé, un studio qui a vu défiler les Libertines et donc aussi le fantasque Pete Doherty.
Le groupe abat d'autres cartes sur  ' Lost in Confusion' , celles du dance punk cher à !!! (Chk Chk Chk), aux Yeah Yeah Yeahs ou aux Brésiliens, Cansei de Ser Sexy .
Disco time in Nantes mais sur un texte alarmiste...  Peace is over, war gets men richer. Nature, no future, I’m Lost in confusion...
A espérer que  Scarlett Johansson tire notre héros de ce mauvais pas!
'Chemical Love' -  Pendant plus de six minutes, tu passes d'une phase amoureuse, bluesy, légèrement psychédélique, no flowers in the hair,  vers une étape instrumentale très agitée.
Ce qui est singulier c'est qu'ils sont plusieurs à mentionner l' écriteau post - rock , t'as pas vraiment tendance à approcher cette plage des oeuvres de Tortoise ou Mogwai, par contre Ocean Colour Scene , les Stone Roses ou  The Jesus And Mary Chain s'imposent à ton esprit.
Great tune, anyway! 
Le titre ' You Might' présente d'agréables saveurs Oasis, sans la pulpe vantée par la pub, il s'agit du morceau le plus pop jusqu'ici, il repose sur un refrain facile à fredonner, accompagné par un fond sonore mélodique, mais pas gnan gnan, les guitares réverbérées et les harmonies byrdséennes se marient à merveille, so, you might love this track! 
Le 'Crossroads' d'Amy et de sa clique est plus heavy que le vintage blues "Cross Road Blues"de Robert Johnson. C'est aux Bretons The Chapas que tu penses à l'écoute de ce blues rock baraqué, construit sur des riffs explosifs, faits d'éléments incandescents  que t'as intérêt à esquiver si tu ne veux pas te retrouver chez les grands brûlés.
Le chant scandé, quand il n'est pas interrompu par un message inquiétant,  te donne froid dans le dos ( here comes the storm...), pourtant le mercure est monté à 32°.
 Attention voie sans issue, ' The Stalemate' et ses accents grunge ne va pas t'aider à sortir du bourbier dans lequel tu t'es fourré, t'as plus qu'à accompagner la rythmique en battant le sol du talon pour essayer d'oublier les contradictions qui régissent ta vie.
Si tu peux suivre la basse, tu verras de brillantes  étoiles. 
Comme le ' Messiah' a d'autres choses à faire, faudrait que l'homme se débrouille seul pour résoudre les problèmes qui minent la planète, et faut pas croire que ça va s'arranger d'un coup de baguette magique.
Mec, you could be the messiah, mais il faut retrousser tes manches.
Nantes te délivre son sermon sur un décor rock fusion, n'hésitant pas à utiliser un flow hip hop pour rendre l'homélie plus convaincante.
Une petite acoustique achève la tirade, ça facilite la digestion! 
Intermède folky avec 'Yours & Mine' , sont forts les Nantais, plus personne ne les attendait  dans le rayon Mumford & Sons et autres chantres de l'indie folk comme Saddle Creek Records en distribue à la pelle ( Bright Eyes, The Thermals ou Rilo Kiley).
Syncrétisme n'est pas crétinisme, vive l'éclectisme!
Fallait bien une ballade, elle est là pour conclure l'album: 'Losing You Again'.
La douceur du piano s'accorde merveilleusement avec les harmonies vocales  soft pop,  décorant une plage, qui, pour certains, recevra l'étiquette easy listening.
Quand tu penses qu'on a collé  cet emblème sur les productions de Norah Jones , de Gordon Lightfoot ou de Harry Nilsson, tu peux considérer que c'est loin d'être une tare!
 
Et, tu recommandes?
Sans hésitation!
 
Prochain concert le premier juillet au  Guy's bar,  Montaigu ( en Vendée).
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents