Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 16:49
KAMI NO IKARI EP " Hakai "

 KAMI NO IKARI  EP " Hakai " 

 

NoPo

KAMI NO IKARI EP Hakai 2022

Inaugurée dans des conditions optimales au niveau du millésime 20/20, la formation commence d'abord par s'enfermer (et le monde entier avec eux).
Cette situation les a-t-elle énervés? En tous cas, les musiciens de la Capitale donnent dans le deathcore (et âme, pas aux pieds).
On dit mélodique... ça dépend pour qui (ma mère aurait du mal)... Leur CV mentionne leurs origines : Unscarred, du trash, Tiwaz, du heavy metal et Searchlights (inconnu au bataillon).
Toujours est-il qu'on peut les installer parmi les Avatar, After the Burial, Whitechapel et Betraying the Martyrs...

Influencés par le pays du soleil levant, ils appellent leur nouveau groupe Kami No Ikari ou 'la colère des dieux' (ça sent pas vraiment le paradis).

Line-up :
Chant - Yumi Kami ユミ神
Guitare rythmique - Rod ロッド
Guitare-lead - Silvère シルヴェル
Basse - Oni no Jim 鬼のジッム
Batterie - Yohann Dieu ヨハン ヂオー

Quant à 'Hakai' rien à voir avec le froid puisqu'il s'agit de destruction (et ça va s'entendre!).
Au contraire, d'ailleurs sur la pochette rougeoyante (by Benoit Borelli aka @MillyTattoo), des âmes (sensibles s'abstenir!), semblent brûler sur un magma infernal.

Accrochez-vous, c'est parti pour un grand 8!

Une intro cinématique déroule un tapis orchestral avant les explosions.
La rythmique incluant batterie, basse et guitare ensemble, frôle les excès de vitesse.
Rupture, pas forcément conventionnelle, une première guitare entre dans une furie désolante, une seconde gémit (voir le duo de 'guitar playthrough' sur youtube).
Plus loin, un riff interpelle pendant que Rod monte les moellons, puis un solo accablant prouve l'étendue technique de Silvère.
L'instrumental 'Sacrifice' annonce la(es) couleur(s) noir néant... et rouge sang.

Une espèce de boucle enlevée, au violon, guide 'The Apocalypse Now, Not Later'. L'accélération de la double grosse caisse (feat. Krzysztof Klingbein) atteint son maximum, plus vite, on ne distinguera plus rien.
La voix aime les sons caverneux et l'éructation. Les artistes ne nous prennent pas en traitres, l'apocalypse c'est pour maintenant!
Pourtant quelques touches légères au piano surprennent. Une guitare atmosphérique accueille un passage pour faire valser les têtes.
Les cris aigus et graves s'entremêlent réussissant à charmer l'oreille sous les leitmotivs au son de piano et violon. Etonnant autant que décoiffant!

Laisse aller c'est une valse! 'Confession', sorti en vidéo, traine sa désolation sur des cordes désespérées et suicidaires.
La voix démoniaque écorche, parfois en gargouillis. Entre 2 hurlements, la texture mélodique prend aux tripes.

Une guitare atmosphérique se pose sur des frappes lourdes et martiales, accompagnées à la basse et grattes orageuses.
La principale enchaine un riff terrifiant sur un vacarme digne d'un tremblement de terre à la cadence propice au headbang.
Avec 2 hurleurs, Asmo Hunter et Yumi Kami, le chant alterne scream et growl poussés au bord de la déchirure.
La double pédale s'en donne à coeur joie et la lead plombe ses accords. Des choeurs viennent alléger les vocaux sur une trame plus mélodique, presqu'un refrain (!).
A 4'20, Silvère démontre toute sa maitrise par un solo époustouflant. Leur vision guerrière de la 'Human nature' fait peur à entendre.

"Wrath of the Gods" imagé par un clip, démarre en saccades rapprochées sur une batterie apocalyptique. Une voix scandée et criée crache son venin.
Elle hésite et finit par passer au timbre bestial de porc égorgé (merci Ryu Miura of Divinitist!); au milieu de tout ça, la guitare arrache une mélodie sur un riff presque posé.
A mi chemin, des choeurs ouvrent la porte à la lumière dans une douce ambiance japonisante mais c'est pour mieux sombrer dans les ténèbres.
Des frappes mitraillette hachent soudain les vocaux d'outre-tombe et les parpaings de guitare. Le refrain (ben si y'en a un!) essaie de calmer les esprits par un guitar solo de folie djent.


Nul doute que ce son va accrocher les aficionados du métal extrême (déjà 3000 abonnés sur leur FB).
Les musiciens jouent remarquablement bien et produisent des effets telluriques impressionnants.
Si tu aimes l'activité volcanique, cet EP est fait pour toi!


01. Sacrifice
02. The Apocalypse Now, Not Later (feat. Krzysztof Klingbein on drum)
03. Confession
04. Human Nature  (feat Asmo Hunter of Solar Eruption)
05.  Wrath Of The Gods (feat Ryu Miura of Divinitist)
Auto-production, mix Alex Luri

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents