Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

16 avril 2022 6 16 /04 /avril /2022 10:47
EP "Between Shadows" de Mountain Fire

EP "Between Shadows" de Mountain Fire 

 

NoPo

 MOUNTAIN FIRE Between shadows 2022

Les voix de Marie, Myriam (enfin non, pas celle de l'eurovision, ni son mari d'ailleurs!) et Shelly se rejoignent en 2015 dans les Yvelines, 7 ans déjà.
Les copines commencent par des reprises... (pas de chaussettes ou uniquement des noires alors). Avec leurs propres compositions, elles font la première partie de Shake Shake Go en 2018.
Puis elles deviennent les reines de la 8ème édition des Vendredis du Rock à Versailles (Live) en 2019 puis elles gagnent un autre tremplin à Guyancourt pour un bond (James!) démarrage.
Mais stoppées dans leur élan par le machin, elles trouvent les ressources pour dégainer 2 albums juste avant le confinement et 'Echoes' sort le premier en Mai 2021 qu'elles défendent en première partie de Théo Lawrence.

2022, part. two, le feu se glisse entre les ombres... et ces dames, pleines d'énergie, tirent plus vite que leurs ombres si je comprends bien.

Voyons l'étui pour commencer.
Ciel bleu azur sans un seul nuage. Ah si, il y en a trois à l'horizon, blancs et légers (beaucoup plus léger que moi en tous cas lorsque je fais mon jogging).
Les 3 plumes portent des robes de mariées immaculées et la dernière semble carrément décoller. Contrairement à d'autres musiciens bien élevés, elles ne traversent pas sur des passages cloutés mais prennent le gazon de traverse.
La signature, toute aussi blanche, décline élégamment l'identité... missa est. Ecoutons, à présent, siffler les balles musicales!

Ressenti après un premier passage, je pencherais (mais sans tomber) vers le folk chamanique de An Eagle in Your Mind et de sa chanteuse Sophia Djebel
Je citerais aussi Acoustic Ladyland, des voisines aux voix d'ange et avides de reprises bien choisies.

A mon avis, tout seul perso (que je partage), 'Mountain Fire' se situe entre les 2, avec des réminiscences pop sixties tout en restant modernes (mais un peu flower-power quand-même et j'aime).

Myriam Charvet (l’une des 3 et conceptrice du curieux logo) :
"Le logo, inspiré des glyphes alchimiques, est un signe alliant en un symbole la montagne, le tipi, le feu, les 4 éléments comme autant de membres du groupe, et autant de points cardinaux.
Il exprime d’une façon moderne et minimaliste les éléments clés de la mythologie du groupe."

Ok...kay, joli! Essayons de s'y retrouver!

'Down the line' correspond totalement à la pochette par sa légèreté et son côté bucolique.
Vu que je ne suis plus tout neuf, je pense à la magie des voix de Simon et Garfunkel. 'Mountain fire' ravive et actualise ce feu sacré.
Le piano dessine une couche en bas et une couche en haut. La batterie séquence parfaitement. Les cordes de guitare tremblent d'abord brossées, puis au milieu du titre, la gratte électrique joue presque la countrysane.
Les 'ouhouh' donnent une furieuse envie se trouver quelque-part mais où? Autour d’un feu un soir de pleine lune, au fin fond des steppes ou sous les lumières magiques du grand Nord, suggère la biographie du groupe.
On s'en fout, beau c'est!

Une doublette crochetée sur corde de guitare aussitôt troublée par un sombre violoncelle nous emmène dans une clairière. Les rares notes à la guitare électrique touchent en plein coeur à chaque fois.
Les voix n'en font qu'à leur tête mais quelles têtes! Coups de têtes ou serre-tête, têtes en l'air ou tête baissée, à l'unisson, seules, en binôme, en décalé, en cri, toutes les voix, puissantes, bouleversent.
Quand on sait que 'Tide' conte une histoire d’eau, de marée, d’attraction et de détachement, de flux et de reflux, ça vous transporte!

Le piano de 'There's a fire' souffle le duvet sur mes bras, j'en frissonne. Quand les cordes vocales se mettent à vibrer en harmonie, je fonds, je coule, je n' en puis plou...
Lorsque le rythme s'impose, tout le monde se met au diapason. Le clip confirme la complicité entre les 3 potes, pleines d'humour et tournées vers l'essentiel... les sentiments, ici maternels, qui se traduisent dans les textes :
'And maybe I’m shit at showing how I feel and what you mean to me But when I tell you that I love you what I mean is that I’m yours eternally'

La guitare acoustique de 'If I were' me renvoie d'emblée au subtil et dépouillé 'If' de Pink Floyd. Quelle grâce!
Les voix s'étagent, se superposent, se confondent, l'osmose agit en tout instant. Le rythme lent et marqué, comme une valse viennoise, me fait tourbillonner de plaisir.
Lorsque le ton monte en ouah ouah (sans mordre) à mi-morceau et que la profession de foi, en harmonie avec la nature, défile sous une douce pluie au piano, ça nous change la vie :
I  can  be the river I can be the sea , I can be the fire,  the mountain and the tree?  I  can be the bird (Mistakes? Sorry I need to improve my English!)
Le solo de guitare final, lumineux, intervient dans l'écho d'un décor paradisiaque sans dérèglement climatique.

Le premier souffle de 'Vent de haut' me rappelle aussi la guitare aux effets oniriques de Pink Floyd. Elle tapisse alors le sol, sans heurts, et les voix suivent la respiration du vent 'Tant que souffle le vent, faisons résonner nos chants'.
La composition se soulève ensuite dans un rythme tribal et des incantations à tendances chamaniques 'Ho oh hoho Ho oh hoho Strong as the wind blows'.
A ma première écoute, j'ai cru que le titre durait 2 minutes, il en fait près de 5! Un bon signe!

La double couche de guitares, en accords acoustiques et une ligne électrique répétitive, hypnotise aussitôt. Ebloui par les voix lactées, je ressens leur sensibilité à fleur de peau.
L'arrivée crescendo du piano et le touché délicat de la gratte, qui s'envole au firmament, transcendent le morceau qui explose en nova ou en volcan ('Mountain fire' en quelque-sorte).
'Floating Somewhere' empile les voix comme des émotions fortes, un grand moment!

Mountain fire nomme une fleur, Andromède du Japon "Jeunes feuilles rouges, virant au brun châtain lustré, puis au vert tendre, enfin au vert sombre" (Thx Google).
Cette variété de couleurs correspond bien au spectre déployé par les filles. Bon ok, c'était pas mal essayé mais il en manque : y'a aussi le bleu du ciel, le jaune/orange du soleil, le blanc, le rose etc.
Avec cette immersion dans leur musique, j'ai rencontré (virtuellement) des personnes attachantes, tellement sincères et naturelles... des êtres lumineux!
Je n'ai qu'une envie, partager mon émotion et vivre un de leurs futurs concerts (nombreux j'espère) à la première occasion! Bonne route au lucky trio!


1- Down the line
2- Tide
3- There's A Fire
4- If I Were
5- Vent De Haut
6- Floating Somewhere

7- There's A Fire (Radio Edit)
8- Vent De Haut (Radio Edit)
Marie Mathieu (la blonde), chanteuse au clavier et synthé
Myriam Charvet (la brune) au chant et à la guitare
(Funny) Shelly Engels au chant et à la guitare (l'américaine qui cherche à améliorer son français, déjà très bon hein Michel?)
Christophe Thoorens Batterie
Spécial featuring de Sabine Merit au violoncelle sur Tide

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents