Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

20 mars 2021 6 20 /03 /mars /2021 15:54
Album - The Hope List - Lonely The Brave

 Album - The Hope List  - Lonely The Brave

Par NoPo

 

 Easy Life Records

 LONELY THE BRAVE The hope list

2021, déjà plus de 10 ans (et je sais que c'est vrai!) d'existence sans abstinence et un 3è album complètent le c v de LTB, le 1er avec son nouveau chanteur Jack Bennet (JB pour les intimes) arrivé en 2018, son prédécesseur David Jakes (DJ donc) ayant jeté l'éponge par phobie de la scène.
Tiens! ça me rappelle quelque-chose... Ne serait-ce pas l'histoire similaire d'Andy Partridge d'XTC, jamais remplacé lui. Tout est vérifié, il n'y a pas d'alphabetise (fake ou bullshit in English!)!
Sérieux! Wikipedia annonce qu'il s'agit d'un groupe de rock alternatif britannique. Le dernier qualificatif reste vérifiable, mais la catégorie 'rock alternatif' ratisse large. A une autre époque, on les aurait classés 'new wave'.
Ils se disent inspirés par Pearl Jam, je les rapprocherais plus volontiers du U2 des 80's ou plus récemment de Dredg ou Biffy Clyro.

La pochette affiche, sur un bleu azur, la peinture d'un visage vu sous des angles multiples en images superposées, presque confondues.
Ce faciès semble présenter ses diverses facettes dans des ambiances colorées comme autant de changement d'humeur.
Sur le disque, elle s'accorde à ces couleurs plutôt vives et l'espoir cité dans le titre.

'Bound' ouvre la liste par une douce mélopée. La voix de Jack Bennett possède des accointances avec celle de Sting, aigüe et son timbre légèrement rauque touche et fait vibrer nos cordes sensibles.
Lorsque celles des guitares s'emballent dans des accords saturés, je pense instantanément à Dredg.

Sur 'Distant light' cette fois, le chant flotte sur des guitares cristallines et frappes sèches aux accents U2. Le morceau ressemble au trajet de la lumière dans un ciel limpide.
Il déroule, sans aveugler, une trame continue et sereine qu'on voit venir.

D'emblée 'Bright eyes' s'érafle en distorsion. Le rythme entraînant accélère et le battement des accords sur la guitare se ressent plus vivement.
La voix, couverte d'un léger grain, glisse à fleur de peau et fait dresser le poil.

'Chasing Knives' chasse sur une cadence rapide et ne lâche rien. La belle voix de Jack suit avec facilité la mélodie simple et joyeuse, peu contrastée.

'The Hope List' baisse de rythme mais ne baisse pas les yeux. On sent un regard profond dans l'intimité. On y perçoit le bruit des doigts qui caressent les cordes.
L'arpège répétitif accroche une émotion portée par une voix plaintive et touchante.

'Keeper' monte encore d'un ton dans l'émoi et le moi intérieur. Le frottement des cordes puis l'enlacement des guitares projettent à l'esprit une douce mélancolie, proche d'un sentiment amoureux.
La batterie trépigne d'enthousiasme rendant le ton plus rock. Tout concourt à gagner la confiance puis l'allégresse.

(Untitled) fait la jointure avec 'Something I Said' où les claquements de la batterie giflent le frêle écho de guitare étendu en toile d'araignée.
On respire la passion de Jack, presque possédé par instants, avec sa voix doublée et enchevêtrée qui épaissit le feuillage sonore.

Le délicat riff de guitare sur 'Open Door' accapare aussitôt l'attention au point qu'on souhaite qu'il ne s'arrête plus.
Les musiciens en ajoutent une 2è couche (de guitare) flamboyante que les vocaux, à vif, déchirent dans un climat exaltant.
On prend ce souffle euphorique en plein coeur et l'effet est carrément subjuguant.

Un filet d'amertume envahit le son de guitare introduisant 'Your Heavy Heart'. Le morceau, pesant, se prolonge dans une certaine nostalgie qui s'estompe un peu avant la fin, fouettée par les cymbales et un jeu de guitare plus virulent.

'The Harrow' mélange d'abord des frappes massives et noueuses avec des cordes discrètement pincées qui cajolent les vocaux. Le développement progresse crescendo en intensité dans un mid-tempo.
Sans changer la cadence, les cymbales qui crachent, sans arrêt malmenées, et les guitares aériennes, larmoyantes montent dans un arrachement explosif.


La difficulté pour ces albums flamboyants réside dans leur faculté à maintenir la tension et l'attention.
Un titre un peu moins intense peut, de suite, sembler fade et casser l'ambiance. Heureusement, le groupe possède un sacré atout avec son chanteur.
Sa capacité à faire passer le frisson dans ses vocaux puissants et habités, sur une poésie intime, impressionne et captive.
La production soignée et les instruments bien joués, jamais envahissants, contribuent à dégager une émotion forte.
Une magie qui, sans phobie, pourrait devenir exceptionnelle sur scène...

Line-up
    Mark Trotter - guitare, chant
    Gavin Edgeley - batterie, chant
    Jack Bennett - chant
    Andrew Bushen - guitare basse
    Ross Smithwick - guitare, chant

Titres produits par Jack Bennett dans son studio
01. Bound
02. Distant Light
03. Bright Eyes
04. Chasing Knives
05. The Hope List
06. Keeper
07. (Untitled)
08. Something I Said
09. Open Door
10. Your Heavy Heart
11. The Harrow
Photo credit: Carla Mundy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents