Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

3 février 2021 3 03 /02 /février /2021 09:23
Album - Lykantropi – Tales To Be Told

Album - Lykantropi Tales To Be Told 

Record Label: Despotz Records

 

Tracklist:

  1. Coming Your Way
  2. Tales To Be Told
  3. Mother Of Envy
  4. Kom Ta Mig Ut
  5. Spell On Me
  6. Axis Of Margaret
  7. Life On Hold
  8. Världen Går Vidare

 

 Lineup:

My Shaolin - Vocals
Martin Östlund - Vocals & Guitar
Tomas Eriksson - Bass
Elias Håkansson - Guitar
Ola Rui Nygard - Drums
Ia Öberg - Flute
 
Si tu maîtrises le vocable utilisé par Nobel ( Alfred), on te signale ceci:  Lykantropi är den process som en varulv går igenom när hen förvandlas till sin vargform och vice versa.
Sinon, on te renvoie vers les mythologies ou les contes et légendes fleurissant dans toute l'Europe. 
 La lycanthropie désigne également un trouble mental durant lequel l’individu a la conviction délirante d’être changé en loup, du côté de Dole il en est qui évoquent encore l'ermite Gilles Garnier, condamné au bûcher pour avoir bouffé tout cru plusieurs gosses, en se prenant pour un loup.
Sinon,  en Suède, sur la rive nord du  lac Vänern, à Karlstad, il existe une formation psychédélico/folk qui a choisi Lykantropi comme  pseudonyme.
Le groupe naît vers 2013, Martin Östlund en est l'instigateur, le guitariste officie encore au sein de Deadly Spirits, un band  pratiquant du sixties garage chargé d'éléments soul.
Les deux éléments féminins ont pour nom My Shaolin ( chant) et Ia  Öberg ( flûte et chant), Tomas Eriksson (bass), Elias Håkansson (guitar), et  Ola Rui Nygard (drums) complètent le sextet.
En 2021, Lykantropi compte trois full CD's à son actif: 'Lykantropi' de 2017, ' Spirituosa' de 2019 et ' Tales to be Told', sorti fin 2020.
 
 Tales To Be Told-
 
'Coming Your Way', la plage qui étrenne l'album, offre de fines harmonies vocales, évoquant Stevie Nicks/ Christine McVie au sein de Fleetwood Mac ( le Mac n'a-t-il pas enregistré ' Go your own way'?) , une flûte champêtre se dandine au gré d'une douce brise, les guitares, basse et drums nous plongeant dans un bain flower power des plus cool.
Ce groupe te fait d'emblée penser aux regrettés Moaning Cities de Bruxelles, aux dernières nouvelles, la jolie Juliette Meunier officie désormais chez Pega, son frère est-il toujours chez  Phoenician Drive, who knows, mais quel dommage que Moaning Cities se soit dissous après deux albums seulement.
Le titletack ' Tales to be Told' remue davantage en nous entraînant dans le sillon creusé par Grateful Dead, quoique le timbre pur de la gracieuse sylphide My Shaolin n'ait pas grand chose en commun avec les voix de Jerry Garcia ou Bob Weir.
Une nouvelle fois le mariage des voix séduit les pavillons,  le groove dégagé par les guitares te renvoie vers une période, où l'acide aidant, des groupes de la West Coast ( Moby Grape, Jefferson Airplane, Hot Tuna ...)  produisaient de pures merveilles.
Un petit plus, ici,  le final à la flûte qui n'aurait pas déplu à Ian Anderson.
Ia  Öberg remet le couvert sur 'Mother of Envy' , sa traversière dévale les chemins forestiers vers le grand lac, elle n' effraie guère deux ou trois lutins, cachés derrière un pin géant avec  l'intention d'admirer le bain des fées, au coucher du soleil. 
Les envolées de guitares, tantôt heavy, tantôt jangly folk rock à la façon des Byrds, contrebalancent l'effet pastoral, quant au chant, aérien,  il  permet à ton esprit  de flotter dans un espace céleste d'une pureté que le plus intransigeant  et radical défenseur de la nature, tu sais celui qui ne lira pas ces lignes, il a proscrit internet,  peut à peine concevoir.
Une des plages les plus reposantes de l'album a été baptisée  “Kom ta mig ut”, enrichie d'arrangements subtils, la pièce, hypnotique, de près de sept minutes véhicule un contenu mystique typiquement scandinave.  
Un point toutefois t'intrigue, le gars qui habille le dernier mouvement du psaume d'un passage à l'orgue majestueux n'est pas repris au line-up, il t'a fallu faire appel à un chien-renifleur doué pour le retrouver: Pontus Mutka, un homme à tout faire ayant notamment collaboré avec le hardcore punk band Refused.
" Spell on Me”joue  à fond la carte folk rock estampillé  sixties/seventies,   genre immortalisé par des géants tels que Buffalo Springfield, Quicksilver Messenger Service, Love ou pour les harmonies vocales les Mama's and Papa's.   
'Axis of Margaret' a été écrit par le bassiste Tomas Eriksson après le décès de  sa mère.
Il confie, les yeux plein de larmes: 
...I saw the figure that used to be home.
No sounds, only a song from when I was a child. Now that part of me dies, with you....   c'est la voix de My Shaolin qui exprime ses paroles gonflées de de chagrin.
Pourquoi ce morceau t'évoque-t-il Mariska Veres et les vieux titres de Shocking Blue, un groupe qu'il serait dommage de réduire à "Venus".
'Life on Hold' effleure l'actualité, la  funeste pandémie qui a modifié nos vies et fait naître des questions ... how many roads to release the pain.... Le doublé de guitares, once again, se rapproche des  duels émaillant les albums de Wishbone Ash et démontre, encore et toujours, que les sources d'inspiration du sextet suédois sont à chercher dans ce qui se faisait de mieux dans les seventies.
Pour conclure l'album, les loups-garous proposent un morceau chanté en suédois ( 'Kom Ta Mig Ut' mixait  English et Svenska) , 'Världen Går Vidare'  signifie  The World Goes On .
La plage, épique, fusionne psychédélisme et prog rock et termine de belle manière un album stupéfiant.
 
Tu n'as jamais souhaité évaluer un album, la musique n'a aucun lien avec une action en bourse, elle ne doit pas être cotée, mais, si l'envie te prend,  tu peux téléphoner au gars de chez Gault et Millau et lui proposer de distribuer cinq toques à 'Tales To Be Told' de Lykantropi .

 

 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents