Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 17:39
Album- Bad Sauna - Olen rikas sillä minulla on teidät

Album- Bad Sauna - Olen rikas sillä minulla on teidät

 

par NoPo

 Bad Sauna - Olen rikas sillä minulla on teidät 2020

 

label- All That Plazz - Aleksi Pahkala

'Bad' ne s'accorde pas vraiment avec un sauna en Finlande ... avec boy oui, ou avec Michael Jackson (version 87 à blouson de cuir) mais Felix Lybeck, le leader et compositeur du combo, n'est ni bad, ni noir (il pourrait faire un effort, remarquez!).
L'album, dont le titre, lucide, signifie 'Je suis riche puisque je t'ai'(et pas 'jetée'!) monte la température jusqu'à transpi (le mardi dit le ptit Q!).

D'ailleurs, la pochette s'apprête à faire la culbute... ou l'autruche... Une jeune femme, habillée d'un short en jean et d'un chemisier de toile bleu, met le nez dans le gazon (sans fumer), ptit Q en l'air, et semble déjà, vu l'état de ses vêtements et les reflets sur ses jambes,
avoir réalisé quelques galipettes (pas celles auxquelles tu penses gros dégoûtant!). Visiblement, la nuit est tombée, la photo prise au flash et le personnage pris en flagrant délirant.
Le nom du groupe en haut et le titre, en bas et en blanc, achèvent un art-work perché sobrement naturel.

La langue finnoise me fait immanquablement penser à 'LETO', le film sur le rock à Leningrad dans les années 80.
Cette prononciation frisée défie l'équilibre coulé de la langue anglaise.
Les trémolos dans les trémas et les roulés dans les 'r' fleurissent le bouquet sonore qui respire l'indie, le mardi, le mercredi ... de l'aube à l'aube et met en bonne condition lorsque l'on dîne aux aurores boréales.

Les singles sortent à 3 (mais pas ensemble, gros dégoûtant!).

Le 1er, "Moon Sun" (en anglais dans l'intitulé), offre un rock 4 temps guitares (plutôt rapidement saturées quand même!), basse, batterie... et existe dans un 'dance édit', version tube de l'été finlandais à effet proche de l'aspirine.
Une ptite note au piano s'égosille sur les crash de cymbales à 1'30 avant un passage aux intonations 70's puis un solo transperçant.
Après, ça s'envole sur quelques touches électro avant de revenir au point de départ avec un tempo bien trempé qui fait transpirer (tous les jours).

Le second, "Niin kuin se ennen oli" réveille joyeusement l'album avec une construction très spontanée. Guitares et batterie s'appellent, se renvoient la balle et s' entrecroisent, pendant qu'une voix juvénile leur répond.

Enfin, le 3è, ‘Haluun pois’, n'a rien à voir avec les petits pois mais il pèse dans la balance.
Une guitare d'abord tendue et autiste invite un drumming façon tambour avant de laisser une ligne claire danser dans l'écho sur les cordes.
Les wouh wouh (es-tu?) wouah, du refrain, bien rentre-dedans, invitent Felix à réclamer "Je veux sortir".

"Tehdään jotain tyhmää" (Let's Something Stupid), plus sombre (l'ombre des trémas?), libère une mélancolie ambiante dans une ritournelle séduisante. Le refrain, d'abord a capella, s'exprime d'une voix plaintive avant de laisser une grande liberté aux guitares écorchées.

Dans le même état d'esprit, "Pist viestii ennen kuin oot tilois" joue le rôle de la ballade triste, introduite par une guitare acoustique. La voix se traîne sur des guitares à riffs lancinants, ta da da da da, qui se déchirent, par instants, dans une débauche d'énergie.
Un clavier entraîne le titre jusqu'au bout des 6 minutes dans la douleur, fouetté par des guitares et des coups de plus en plus violents.

2è patronyme en anglais "Hey girl" glisse sa belle litanie nostalgique et répétitive. Les temps sont marqués par les guitares et la batterie avec des arrêts/reprises et des poussées en choeurs tendres. Le beau solo de guitare se veut strident, larmoyant, prenant.

"Paskat jää" fausse le jeu pendant 30 secondes d'intro avant un contre-pied (de nez) à rythme enlevé et contre-voix dans des hurlements au bout des cordes vocales, piqués par de superbes guitares aussi agiles que brèves (1'47 au total, tout mouillé).

Heureusement "Ihmeiden aika" part sur un même élan, car nous étions frustrés. Les guitares font des acrobaties désarticulées, ça gifle, ça balance, ça vole, ça bouscule.
La voix se contente d'être là pour scander les mots du titre dans un break avant que les chevaux ne soient lâchés jusqu'aux dernières secondes où la voix se répète à nouveau. 

'Rakkaus on huume' allonge sa plage jusqu'à près de 7 mns avec un sable qui apporte du grain. De manière exotique, mais dans l'esprit, le groupe se réapproprie "If Love Is The Drug, Then I Want to O.D." de The Brian Jonestown Massacre's.

Bad Sauna raconte le bad trip de la jeunesse désabusée, la fuite de la réalité dans la fête, les amphét., l'alcool et autres produits pour noyer sa tristesse et finalement se noyer elle-même.
Pourtant, le ton reste résolument détaché voire, parfois, optimiste. Les musiciens dégagent une vraie énergie communicative pleine de conviction mais tout en simplicité et bientôt l'heure de Bad Sauna!


Felix Lybeck - chant, guitares
Alisa Keränen - batterie
Santeri Hytönen - basse
Sakari Kumpula - guitares

Track list:
1. Niin kuin se ennen oli
2. Moon sun
3. Tehdään jotain tyhmää
4. Pist viestii ennen kuin oot tilois
5. Hey Girl
6. Paskat jää
7. Ihmeiden aika
8. Haluun pois
9. Rakkaus on huume
10. Olen rikas sillä minulla on teidät

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents