Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 13:44
EP - Early Eyes - Sunbathing

 EP - Early Eyes  - Sunbathing

 

par NoPo

Label:  Epitaph Records

 EP track list
1. Wander
2. Clarity
3. Better At Home
4. Marigolds
5. Sunbathing

 

Le groupe de Minneapolis empile sa 4è face depuis sa formation en 2016.
Début 2020, ils partagent le clip single "I'm enough", composition guillerette exprimant pourtant une forme de stress et une manière un peu décalée de se préparer pour une soirée (leur chanteur a peut-être hésité avec "I'm too much").
Crosby Stills Nash and Young chantaient 'Almost cut my hair', les Eyes préfèrent couper leurs fringues...  'All I do is cut my clothes to feel alive' (extrait du texte) confirme leur originalité.
Leur parolier, Jake Berglove, cite les influences de Marvin Gaye, et Tatsuro Yamashita (qui ça? Je me suis aussitôt rencardé mais lui, il est vraiment 'too much'!).
Je compléterais par Hipsway (dont le guitariste Ally McErlaine et le bassiste Johnny McElhone iront jouer aux 'faux' cowboys dans l'écossais TEXAS).
Pour des rapprochements plus récents, on peut sentir la respiration des Citizens! (pas les footballeurs), Jungle, et encore plus celle des Australiens de Parcels (superbe référence).

Ce melting-pot fait de leur style une espèce de pop jazz dansant avec une pointe de soul.

Examinons leur dernière création à suspendre, comme une guirlande, dans le sapin!
La pochette crayonne naïvement un bouquet de fleurs jaunes dans un vase bleu transparent et leur ombre au sol. 2 ellipses semblent extraire une partie du vase.
Le texte identifiant le groupe et le titre s'écrivent, en noir, d'une grande sobriété.
Ici, le cadeau consiste en un EP délicieux de 5 morceaux pour 6 convives (max à Noël) dont on se régale de préférence sur un dance floor.

'Wander' fait figure d'ouverture ensoleillée et sautillante par une balade à vélo (qui rappelle 'Tieduprightnow' des Parcels) .
Les fourmis, plein les jambes, nous démangent, autant se laisser aller à un peu d'exercice qui ne fera pas de mal (avant le repas de fête)!
Une partie des musiciens a suivi une high school jazz band et ça s'entend dans leur maîtrise technique fluide. Le dérailleur est bien huilé et ça roule sans effort.

'Clarity' commence par un clavier ondoyant et légèrement mélancolique. Le chanteur s'interroge sur lui même et se sent un peu perdu.
Même s'il cherche sa voie, le titre reste chaleureux et accrocheur. La basse rebondit sur les peaux de batterie nous incitant au même mouvement. Les guitares fouettent et grattent gentiment le dos de la mélodie.

'Better at home' sonne joyeusement paresseuse. La trame de guitare séduit d'emblée par son évidence.
Le titre déroule avec beaucoup de naturel, plus tonique sur le refrain. En fin d'exercice, la batterie, qui jusque là jouait parfois à la boite à rythmes, s'extirpe dans un déboulé plaisant qui entraîne le refrain sur des hauteurs enivrantes.

'Marigolds' touche par ses premières notes au piano puis explose dans un rythme carrément funky à la batterie métronomique et sons de trompette en trompe l'œil (l'oreille?).
Bien que ce mot signifie 'soucis', le thème réside dans la reconnaissance qui commence par ... la reconnaissance de pas dans la maison.

'Sunbathing' conclut l'album dans un état d'esprit positif : 'The apogee of being me'. Le bain de soleil revient en boucle sur des joyeux 'Ooh-la-la, ooh-la-la-la-la'.
Le rythme donne des envies d'arabesques avec le corps ... pour ceux qui sont souples, les autres pourront se contenter de taper du pied et des mains et dodeliner de la tête (attention quand même au torticolis!).
Le ressenti ressemble à la chaleur des rayons de soleil sur la peau (...pière pour les eyes).

Ces jeunes artistes (issus du campus), sensibles, sont, sans doute, précoces mais aussi précautionneux voire pointilleux. Leurs compositions abouties et magnifiquement ciselées assurent sans hésitation.
Jake écrit des paroles assumées, très personnelles, qui se marient parfaitement avec l'ambiance musicale. On ressort de l'écoute avec une envie... y retourner en dansant autour du sapin.

Line up
Jake Berglove guitare, voix
Des Lawrence basse
Joe Villano guitare
John O'Brien guitare
Wyatt Fuller batterie

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents