Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 14:01
Dexter Goldberg Trio à L'Estran, Binic, dans le cadre de Jazz ô Châtaignes, le 28 octobre 2020

Dexter Goldberg Trio à L'Estran, Binic, dans le cadre de Jazz ô Châtaignes, le 28 octobre 2020

 

Le dernier volet de Jazz ô Châtaignes  est prévu le 28 octobre à l'Estran à Binic, alors qu'une bonne partie de la France est installée devant le poste en attendant l'allocution présidentielle, qui ne surprendra pas grand monde: un confinement généralisé comme en mars!

Dexter Goldberg, l'artiste à l'affiche ce soir, lui aussi l'avait pressenti, lui qui peu avant de monter sur scène placardait sur facebook en l'accompagnant d'une vidéo: 

"Ça fait tellement bizarre de savoir que l'on repart sûrement vers un nouveau vide musical pendant au moins un mois...
Au moins une chose est sûre : ce soir on va tout donner avec le trio !
Voilà un petit bout des balances...
Très content de ne pas avoir à se taper le moment où toute la France va être rivée sur ses smartphones...j'aurais été le premier à le faire mais là on n'aura pas le choix...."
Les véritables amateurs de jazz n'étaient pas rivés sur leur Samsung  ou Nokia, ils avaient fait le déplacement vers l'Estran, la salle  qui, à l'heure du coup d'envoi, était honnêtement garnie.
Bravo, l'organisation, le risque était énorme, vous avez gagné votre pari.
Après l'allocution du président ( Yvon, pas le petit à l'Elysée) , suivi d'un applaudissement nourri pour les bénévoles, le trio rapplique.
 Kevin Lucchetti à la batterie,  Bertrand Beruard à la contrebasse et Dexter Goldberg au piano et compositions.
A trois, ils n'atteignent pas l'âge de 100 ans, ces gamins représentent l'avenir du jazz cocorico.
Le jazz, Dexter ( oui, prénom choisi because Dexter Gordon)  est né dedans: papa, Michel, est saxophoniste ( à deux ils ont gravé le CD 'Family Business), le grand-père, Harry, était féru de jazz américain, maman, Patricia, est pianiste au conservatoire de Saint-Malo, une soeur compose, un tonton danse,.. à Paris, très vite, le petit ( 1mètre 90) Dexter fait le boeuf avec d'autres jeunes gens préférant Count Basie à la techno, il suit le batteur Sangoma Everett au Maroc... sa carrière est lancée!
Deux enregistrements avec Ricky Ford, un premier avec le quartet du paternel, avant 'Family Business'.
Des tournées aux côtés de Ralph Moore,  Jason Marsalis, Steve McCraven, Robin Mansanti, Marc Boutillot et, tout naturellement, une première oeuvre personnelle: "Tell me something new', qu' un critique décrit en ces termes: "Ce disque manifeste une réelle maîtrise et révèle un style tout personnel".
Carte de visite des acolytes : Kevin Lucchetti ( Chambéry), membre du Trio Enchant(i)er, de son Kevin Lucchetti Kintet, du Sur Ecoute trio, du Daeuk Heo trio ou du Christophe Blond Trio / Bertrand Beruard ( Lorraine)  : Les Amis d' ta Femme,  Acquaviva Trio, Mélanie Dahan Quartet, Max Hartock Quartet, LynX Trio, Tony Rabeson Trio etc... 
 
Mise en route avec une suite, le standard ' Out of Nowhere' ( Johnny Green ) auquel il a collé sa composition 'A Chord into me', remarquez le jeu de mots subtil, Dexter fera preuve d'humour pendant tout le récital, ce qui ne gâte rien!
Le jeu est raffiné, mélodieux et vif, les silences et les changements de rythme ont également leur importance, les doigts du  pianiste, qui se tient droit comme un I sur son tabouret,  caressent  les touches, semblent danser comme une ballerine de Degas. Il se dégage comme des relents impressionnistes à la manière de  Debussy,  dans l'approche du trio, dont la complicité fait plaisir à voir et à entendre.
D'emblée tu as compris que Dexter est à classer sur la même marche que des gens aussi inventifs que Brad Mehldau ou  Chick Corea.   
A Paris, j'étais un régulier du réseau express régional d'Île-de-France, plus particulièrement de la ligne RER B, ces trajets constants m'ont inspiré un impromptu, que j'ai tout naturellement baptisé ' RER B' .
Les train songs américaines de Johnny Cash, Hedy West, Merle Haggard, Elizabeth Cotten, Bukka White ou Bob Dylan ne lui ont probablement pas servi de modèle, mais d'autres jazzmen ont célébré les trains et lignes ferroviaires, Duke Ellington et son fameux A Train, Gerry Mulligan, lui  voyageait en Ecosse, "The Flying Scotsman", Blossom Seeley entendait le choo choo en chantant ' Alabamy Bound', bref, si Richard Anthony  pleurait en entendait siffler le train, ce n'est pas le cas de Dexter Goldberg, qui voit des paysages urbains défiler à grande vitesse, la machine s'emballe plus d'une fois, aujourd'hui, les clients de la SNCF arriveront à l'heure au boulot.
C'est après avoir assisté à un concert d'Ahmad Jamal, que l'adolescent décide de devenir musicien, ' One for Ahmad' rend hommage au maître de Pittsburgh.
Le midtempo, au groove sinueux, prend  subrepticement de la vitesse lors d'un second mouvement animé, pour décélérer dans un virage à épingle.
Le moteur se cabre, reprend du poil de la bête, c'est compte-tours dans le rouge que le terminus est rallié.
Kevin, tu choisis la pièce suivante.
'Waves of Sand'.
Un petit malin, Kevin, le morceau débute par un solo de batterie minutieux, démarrage lent, montée en puissance, petites secousses et galop effréné avant une accalmie.
Un yoyo musical!
Pas le temps de s'ennuyer avec ce trio, mariant concentration, connivence, savoir-faire et humour.
La ballade ' Camille' a été écrite pour ma copine.
Après quelques considérations (dé)masquées, l'escouade attaque la suivante, non présentée, Kevin qui amorce le morceau du plat de la main, t'as affirmé que la plage se nommait ' Nirvana'.
Pas retrouvée sur l'album qui contient un titre appelé ' Nostalgia'.
Chaque instrumentiste a droit à son moment de gloire, Dexter a le bon goût de ne pas étouffer ses comparses, ils en profitent pour rivaliser d'adresse et d'audace.
Brillant!
La valse des cerises' précède ' The leap' ( merci, Kevin), tu te mets à vouloir dresser un parallèle avec les pianistes belges les plus pointus, tu penses à Nathalie Loriers, Charles Loos ou à la relève, Marie Fikry.
J'ai une surprise pour vous, Binic!
Le trio propose un ' Take Five', en mode délié, ayant suscité l'enthousiasme de l'assistance.
Le set prend fin avec 'Tell me something new' , une composition  aventureuse et cérébrale,  donnant son titre à l'album.
 
Louis?
Du jazz de très haut niveau, Goldberg a de l'or au bout des doigts.
T'es taquin, Louis.
 
Un bis, ' I'll be OK'  sous forme de nocturne aux teintes Michel Legrand rencontrant Stravinsky au Café du Commerce, c'était avant le confinement,  ponctue le dernier concert avant la réclusion d'un mois
Dexter Goldberg Trio à L'Estran, Binic, dans le cadre de Jazz ô Châtaignes, le 28 octobre 2020
Dexter Goldberg Trio à L'Estran, Binic, dans le cadre de Jazz ô Châtaignes, le 28 octobre 2020
Dexter Goldberg Trio à L'Estran, Binic, dans le cadre de Jazz ô Châtaignes, le 28 octobre 2020
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents