Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 19:07
BACK TO BEFORE AND ALWAYS.... The B-52's

Flashback.

 

Considérations en période de (post)-confinement... par NoPo!

 

 

BACK TO BEFORE AND ALWAYS

The B-52'sRock Lobster extrait de the B-52's 1979

A tous les coups, l'on gagne! Vous avez le choix, B52 c'est :

un avion réponse A
une coiffure réponse B
un groupe de rock réponse C
Gagné!
Pour leur côté disjoncté et cependant branché dans la même église, on peut rapprocher les B-52's de Devo, tous bien allumés et fondus comme des cierges.
Originaires d'Athens (sans doute un bout de planète claire en Géorgie), les Américains débarquent en 79 et marquent le coup.
Le 1er album des avions frappe fort et lâche les cheveux, les chevaux et les morceaux comme des bombes.
La pochette fluo sur fond jaune, flashe les musiciens sur pause. Bien plantés et regards défiants, ils assument totalement leurs couleurs criardes et les choucroutes garnies des filles (Simpson à la marge) qui valent le coup d’œil.
Le disque plante ce même décor kitsch et baigne dans une excitation permanente. 4 titres explosent littéralement sur la galette : 'Planet Claire', 'Dance this mess around', '6060-842' et 'Rock Lobster'. Ce dernier sorti en single décolle comme un ovni parmi les ovnis, un sacré coup de canon!
Intro à la guitare teintée de basse (vu qu'il n'y a pas de bassiste!), la batterie entre de suite en action accompagnant des pointes rythmiques de clavier puis les voix haut perchées de Kate Pierson et Cindy Wilson vocalisent avec des tremblements dans les 'shouou shoudoubida'.
A l'opposé, la voix nasillarde et chevrotante de Fred Schneider narre une histoire surréaliste de langouste dans une party sur la plage.
Sous leurs chevelures généreuses, les filles chantent motifs sur mots tifs en coups doubles.
Orgue Farfisa sur cordes sonnantes et trébuchantes peignent des couleurs années 50 avec une pointe de surf sur la vague.
La batterie et la guitare goûtant le groove, le morceau s'allonge et provoque une envie irrépressible de danser en faisant n'importe quoi. 'Rock' 'Rock' aboie Fred.
Fausse escale, atterrissage contrôlé en 'Down''Down' mais pas de débarquement (y'en a qu'ont essayé!), c'est pour mieux redécoller mes enfants!
Les voix du chanteur répétant 'Lobster' 'Rock' et des 2 chanteuses s'entremêlent et se provoquent dans des cris hystériques, entraînés par la rythmique de la guitare et un bruit synthétique chelou 'Bipbip Bip'.
'Let's rock' hurle Fred avant de regrouper des garçons en bikini et des filles avec des planches de surf autour d'un barbecue dansant. Les coups de soleil commencent à faire leur effet.
La fin du morceau se crashe dans une pure folie où une foule sentimentale de poissons et crustacés s'invite sur le sandfloor... tous les coups sont permis!
Les filles, déchaînées, partent dans des délires sonores imitant des bruits d'animaux puis, dans les dernières secondes ... 'Rock lobster' scande Fred comme un robot pendant que Cindy monte sur des talons aiguilles dans les aigus d'un air extraterrestre.
Coup de sifflet final!
Un coup de poker, un coup de maître, un coup de grâce!

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents