Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 10:55
EP BABY FIRE - Searching For Grace

EP BABY FIRE - Searching For Grace

 

Tu le sais, lors d' une nuit agitée, l'insomniaque Dominique Van Cappellen-Waldock a entrevu dans ses délires le serial killer  et pyromane Ottis Toole, le feu l'excitait, comme la madame a toujours eu un faible pour les désaxés, elle fonde Baby Fire, il y a dix ans de cela.

Le line-up de la formation est en perpétuelle évolution, en 2020 Dominique Van Cappellen-Waldock ( guitare, chant, loops)  s'est associée avec Cécile Gonay, alias Seesayle ( violon, batterie, choeurs), une complice de toujours et   Lucile Beauvais , alias Lux Montes, vue à du F dans le texte, ( claviers, guitare, choeurs).

Après 'No Fear', ' The Red Robe' et ' Gold' , l'extended play 'Searching fior Grace', sorti il y a moins de dix jours, est donc le quatrième enregistrement de Baby Fire.

 


Tracklisting et crédits:
1. I’ll Take the Sun
2. Perhaps the Hardest Lesson
3. Glowing Heat
4. Breath
Dominique Van Cappellen-Waldock: guitar, voice, theremin
Cécile Gonay: bass, violin, drums and backing vocals
Lucile Beauvais: keyboards
Joe Goldring: additional guitar on Glowing Heat
Mathias Bressan and Christophe Van Cappellen: drums
Recorded by Raphaël Rastelli at Sonhouse and the Nunnery, Brussels
Mixed at Sonhouse
Words and music by Dominique Van Cappellen-Waldock (Sabam)
Arrangements by Baby Fire
Heartfelt thanks to Eve Libertine for inspiring the words to Perhaps the Hardest Lesson and to Rick Hanson for Breath
Managed by 1x
Artwork by Alice Smith www.alice-smith.co.uk

 

Alice avait déjà illustré les précédents 'Gold'  et ' The Red Robe' de  dessins ou collages allégoriques et, on ne t'apprend en te disant que Raphaël, qui a mixé l'objet, est l'acolyte de Diabolita au sein de Keiki ou de Naifu.

Les familiers de l'univers de Baby Fire ne seront pas désarçonnés à l'écoute de 'I'll take the Sun', la plage initiale.

Obscurité, qu'une faible chandelle ne parviendra pas à dissiper, une infusion qui frétille, méditation, vocalises tourmentées, chant trouble, riffs lourds, atmosphère suffocante, voilà les ingrédients sélectionnés pour produire  une ombrageuse tranche de postpunk aux relents gothiques.  

T'as digéré ton petit-déjeuner, allons- y pour un prêche âpre et lucide, une sorte de ...tu aimeras ton prochain comme toi-même.... mais sans rien attendre en retour, that's ' Perhaps the Hardest Lesson', et pour que les Saintes Ecritures entrent profond dans ton crâne, le background sonore se fait  martial.

De l'air, les filles, on étouffe!

Le chant de l'embrasé 'Glowing Heat' sonne comme du Siouxsie, mais ce sont les percussions qui assaillent tes cellules... the drums, the drums, the rattling, battling drums... Jeanne d'Arc et son escouade féminine en première ligne.

Quoi, c'était pas Jeanne d'Arc que Delacroix a représenté sur 'La Liberté guidant le peuple'? 

Il t'a sérieusement secoué ce morceau, ton pauvre chat a cherché refuge dans la cuisine.

' Breath',  les techniques de respiration en question, essaie le prāṇayāma, la discipline du souffle, et du coup Baby Fire s'éloigne du concept postpunk pour se frotter au requiem new age.

Ce n'est pas tout à fait du Enigma (quoique les choeurs...), mais la surprise est de taille.

Le theremine,  le violon lancinant, les intonations Marlene Dietrich ou Marianne Faithfull, au choix, donne un cachet particulier à ce titre clôturant un EP ne demandant qu'à être joué sur scène ( quand les effets de la pandémie se seront estompés).



 

 

michel

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents