Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 15:14
Album - Whispers - Run With The Wolves

Album -  Whispers - Run With The Wolves

 

Hoa Quỳnh ( ou Hoa Queen), la Reine de la Nuit, a vécu.

On savait sa vie fugace, floraison au début de la nuit, épanouissement avant que Marie ne puisse lâcher son fameux, il est minuit docteur Schweitzer, et misérable flétrissement au petit matin.

Donc, la fleur a rendu l'âme, mais pas Eric Cervera.

Il n'a pas attendu la dispersion des cendres pour fomenter un autre coup: Run With The Wolves !

Tu n'as pas eu l'occasion de le mettre sur la sellette: The Prodigy? Aurora? Clarissa Pinkola Estés?

Wienerin Soia? Telegraph? ... Va savoir!


Le premier album de Run With The Wolves aboutira dans les bacs le 24 janvier.

Outre Eric Cervera, RWTW est composé de la chanteuse londonienne Miranda G ( vocaliste chez  In Motion ) et de Lopart W.

 

Tracks:

 

1 Fallen

 

 

2 Shadow

 

 

 

3 Three

 

 

4 Paws

 

 

5 Sanctuary

 

 

6 Beat for two

 

 

7 Fortress

 

 

8 The Day She Left

 

 

9 No Tomorrow

 

 

10 The Thing

 

 

11 Blood Rivers

 

 

12 Memento Mori

 

L'album est amorcé par un piano/voix mystique de 39 secondes, ' Fallen', se fondant dans ' Shadow' un trip hop trempé jusqu'au cou dans des thermes bristoliens, fréquentés par des gens aussi réputés que Portishead, Massive Attack ou Sneaker Pimps.

Tu dis, Jeffrey?

90s trip hop was sexy as hell...

Cela n'a pas changé en 2020, écoute 'Shadow' , DJ Shadow est fan, no need for an acid trip,  listen to the track to get high! 

Les prévisionnistes pronostiquent le grand retour du post- punk et du trip hop  sur les scènes importantes en 2020, Art Rock vient d'annoncer Morcheeba pour sa première soirée, si les promoteurs écoutent le downtempo mélancolique, hypnotique et glacé    'Three' ,  ils pourraient bien inclure Run With The Wolves sur l'affiche de leur organisation estivale.

'Paws' nage dans les mêmes eaux que ces prédécesseurs,  quelque part dans la toundra plane l'esprit de Tricky.

Austérité et voix feutrée dans un 'Sanctuary' , reverb, effets flottants, comme il se doit, une aura de mystère enveloppe l'oratoire.

L'atmosphère pesante, énigmatique et sombre ne s'estompe pas,  'Beat for two'  démarre sous forme de sonate  brumeuse sur laquelle vient se greffer la voix évasive de Miranda. 

En toile de fond,  quelques bruitages ésotériques tapissent la toile.

Ta compagne, qui passait par là, questionne, c'est quoi, c'est qui, une musique de film, un groupe scandinave, Ryūichi Sakamoto?

Tu lâches Run With The Wolves.

Connais pas, en tout cas c'est intrigant! 

Elle est restée pour la suivante, ' Fortress' et n'a pas changé d'avis.

J'aime la voix de la chanteuse, ajoute-t'elle, tu veux une bière?

Le houblon, c'est pas l'idée que tu te fais de l'esthétisme mais tu as acquiescé et bu  la Jupiler au goulot en écoutant  'The day she left' en espérant ne jamais la voir te quitter.

Ton cerveau s'est mis à énumérer une brochettes de grandes voix féminines de la grande époque du chill out/ambient/ trip hop/electronica, il a avancé Beth Gibbons,  Martina Topley-Bird, Louise Rhodes, Skye Edwards, Kelli Ali, Geike Arnaert ou Shara Nelson... il compte y ajouter  Miranda.

Tiens, tu n'avais pas mentionné Moby, simple oubli, l'insolite, corrosif et rocailleux  'No tomorrow' te le rappelle.

Miranda récite, les copains concoctent un noise wall tribal et strident...alors, Bidault, c'est la chienlit, the future is dead?

C'est à craindre, mon général!

 ' The thing', une plage instrumentale, mixe des éléments planants à la 'Astronomy Domine' et le shoegaze cher à Slowdive.

 Et les cours d'eau se sont mis à charrier du sang, ' Blood rivers' n'engendre pas l'optimisme, malgré une guitare acoustique affable.

Scratchs, noirceur  industrielle, voix stérile, atmosphère plombée, anxiogène... mon ange, peux-tu décapsuler une autre Jupiler?

Si tu avais oublié qu'un jour toi aussi tu y passeras, Run with the Wolves est là pour te le rappeler: ' Memento Mori' .

Kim Tae-yong et Min Kyu-dong en ont fait un film d'épouvante, le groupe réinvente la bande-son!

 

 

L'album sort dans huit jours chez InOuïe distribution!

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents