Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 12:18
It It Anita et La Jungle à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 13 décembre 2019

It It Anita et La Jungle  à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 13 décembre 2019

 

Horum omnium fortissimi sunt Belgae, Jules était clairvoyant malgré un début de presbytie.

En ce vendredi, où les chats noirs ne doivent pas passer sous une échelle, Bonjour Minuit a eu la possibilité de vérifier les dires de l'Imperator lors d'une soirée belge  sans mayonnaise, mais savamment pimentée.

En dernière minute, La Jungle a laissé Tarzan et Jane à leurs ébats pour remplacer les copines d'Aristophane, victimes d'un burn-out hellène.

20:33, tu pénètres dans la grande salle pour constater un décorum inhabituel, le plateau scène est avancé et s'érige dans le fossé réservé au public.

Petite info, en passant,  le troisième album du duo  La Jungle, "Past // Middle Age // Future", est sorti en avril.

In klein Belgenland, les joyeux artificiers math/kraut/noise/trans-rock ont gagné tous leurs combats par KO, que ce soit au Sud du pays ( normal) ou au Nord, où les électeurs du Vlaams Belang les évitent.

21:00, les Montois,  Mathieu Flasse ( ex  Petula Clarck), guitare, basse, manettes, youyou, chant, et Rémi Venant, batterie  et serviette éponge, se montrent.

Le pas flasque lance, salut, venez devant, on ne vous voit pas, c'est flippant, Saint-Brieuc obtempère, timidement, et s'approche de 15 cm.

Rémi suit les conseils de Jane, pas la copine de Johnny Weissmuller, la fille d'Henri, et s'étire avant la séance sportive, son copain triture un pédalier.

Vrombissements à faire tomber le noeud pap d'Elio, ça décoiffe d'emblée, ils viennent d'entamer ' OK, but this is not a parachute'  .

Sans prévenir, le duo passe à la vitesse supérieure, la machine s'emballe, Rémi tabasse  tous les éléments de son kit comme le mec, sanguin, auquel on vient d'apprendre que sa femme le trompe avec un copain de Benalla qui  s'acharne sur le mur en imaginant que c'est l'amant en question.

Mathieu n'est pas en reste, il entame un rodéo disco/electro/trance/math rock épileptique.

Tes voisins se regardent, n'en croient pas leurs feuilles de choux, l'un deux avance, ils sont fous, ces Belges!

Après quelques considérations gastronomiques, Mathieu pousse un double hurlement annonçant 'Hey ha hey ha', il met son cri en boucle avant de retourner au front, sans casque, avec son pote qui sue pire qu'Eugène.

Après une fausse fin et une conclusion furieuse, les voisins du Doudou, à l'humour surréaliste, comme il se doit en Belgique, envoie 'Iltapalaidedos', une danse tribale précolombienne , découverte en lisant 'Le Temple du Soleil', hypnotique et ravagée.

'  Hahehiho' débute par une série de halètements maladifs passés à la moulinette, tandis que Mathieu tricote, Rémi relace une chaussure, ajuste les pieds de son tabouret puis reprend ses baguettes pour frapper comme un métronome déréglé.

On a été flashé par un radar du côté du pont sur le Gouët.

Sans blague, vous n'avez pas respecté la limitation de vitesse, c'est pas votre style,  vous êtes du genre pondéré.

'  And The Serf Caresses The Head of His Lord', des caresses, tu parles, le barbu malmène un tom de la main gauche, la droite brutalise une cowbell rouge, la guitare sommeille.

Elle s'éveille en sursaut, le bal infernal reprend de plus belle.

Ce duo dégage plus d'énergie qu'un troupeau de bisons au galop fuyant les flammes du côté de Yellowstone.

Pause pour la guitare, Mathieu la troque contre une basse, pas de décélération en vue.

Saint-Brieuc, t'as rien à dire, tu veux placer une annonce, poser une question, rien, OK, voici ' The boring age' et ' Hyperitual' ( une nouveauté).

On m'a dit qu'il n'y a plus de neige sur les sommets bretons, je vais vérifier.

Le longiligne guitariste escalade une enceinte avant de se payer un saut calibré que Laurence a réussi à immortaliser sur son Samsung.

Voilà, on se quitte, la bande envoie une version Ducasse de Mons de 'Wake me up before you go go' , les  déménageurs arrivent, La Jungle se change en centre commercial pour écouler CD's, T-shirts, sweats et autres bricoles de leur stock.

 

Le temps d'ingurgiter une limonade et It It Anita rapplique sur fond Paramount.

Anita?

Oui, je sais tu connais Anita et Rosa, fabricant(e)s de lingerie, le salon de coiffure ' Anita', fréquenté par ta soeur, ou Anita Pallenberg, qui d'après Hello! s'est tapé tous les Stones, sauf Billy Preston, qui n'a jamais tiré la langue, tu peux oublier, It It Anita fait partie de la mafia rock liégeoise et se compose de Michael Goffard ( Malibu Stacy) gt / Damien Aresta, le chef chez Luik Records, gt,/  Elliot Stassen, bs  et Bryan Hayart ( Girls in Hawai, Eté 67) qui a toujours rêvé ( arrête Jacques avec ton Air France) d'être boxeur,  aux drums.

Deux albums, le dernier ' Laurent' dédié à leur technichien,  quelques EP's et des centaines de concerts,  tous catalogués chauds boulets, épices à volonté.

Donc, les enfants à l'arrière, Mamie dans le coffre, le chien sur le siège passager, on a tous fixé nos ceintures, la bande mosane lâche ' Tanker 2, Pt. 1', un noise rock aussi méchant que les psaumes confectionnés par A Place to Bury Strangers.

Bryan effectue des étirements dorsaux avant de maltraiter tout ce qui l'entoure, les autres te fabriquent un mur du son autrement plus costaud que le matériau utilisé pour la cathédrale Notre Dame.

Ils enchaînent sur une salve chantée ( euh , expulsée), '  User Guide' , t'as rien compris au manuel, t'as balancé le crâne d'avant en arrière, comme les voisins .

Le combat est dans un stade initial, mais déjà nos corps exhalent un parfum plus sauvage que celui pour lequel Johnny Depp a ouvert un compte à Jersey.

Bryan: Laurent, pousse le kick à fond... le technichien, pas cabot, obtempère.

IIA balance ' Templier' un extrait du EP "Recorded By John Agnello", un agneau féroce.

Damien vient prendre le pouls des brebis égarées, les autres bastonnent brutalement.

'God' est entamé par la basse, en mode dragon,  d'Elliot, le chant religieux prend des allures de punk désespéré, il est suivi par 'Say No' aux riffs cinglants.

On a aussi écrit une chanson d'amour baptisée ' Engraved', le bonus track du dernier méfait.

Après ce morceau fleur bleue, avec épines, vient ' Denial' pendant lequel ils sont quatre à scander... All the time you said promises are meant to be kept... , comme  t'avais pas bien saisi, ils sortent le maillet pour enfoncer le truc profond dans ton cortex.

'NPR' et l'explosif hardcore ' 11' nous conduisent vers la fin du show.

Il reste l'épilogue, précédé d'un one man show de Bryan Hayart, un copain de François Pirette, nous sommes venus jusque dans vos contrées arrosées pour vous botter le cul. Ils quittent tous leur plateau, après avoir démonté le drumkit pour le placer dans l'arène, Bryan présente les gladiateurs, dont un certain Tino Rossi, pas rasé, il vient serrer une vingtaine de pinces, histoire de ne pas subir des pouces baissés en fin de combat et c'est parti pour le Ite Missa Est sulfureux, ' Another cancelled mission' .

Tu dis, Laurence?

Ils sont tous comme ça à Liège?

Euh, presque , Sandra Kim, qui ne jure que par les fricadelles, est moins trash....quoique!

 

 

 

 

It It Anita et La Jungle à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 13 décembre 2019
It It Anita et La Jungle à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 13 décembre 2019
It It Anita et La Jungle à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 13 décembre 2019
It It Anita et La Jungle à Bonjour Minuit, Saint-Brieuc, le 13 décembre 2019
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents