Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

25 juin 2019 2 25 /06 /juin /2019 14:05
La fête de la musique de Guingamp avec Les Ramoneurs de Menhirs et Betablock, Place de Verdun, le 22 juin 2019

La fête de la musique de Guingamp avec Les Ramoneurs de Menhirs et Betablock, Place de Verdun, le 22 juin 2019

 

Après Saint-Quay-Portrieux la veille, tu te tapes Guingamp pour une seconde soirée ' Fête de la Musique'.

Six scènes disséminées aux quatre coins de la ville, dont le club de foot est relégué à l'étage inférieur.

Tu optes pour la Rue du Grand Trotrieux où le pub La Glycine, secondé par la Brasserie de l'O, a dressé un podium devant accueillir trois formations, c'est pour l'Apocalypse selon Saint François et The Surnatural Katastroff que tu es descendu vers le cours d'eau.

18:30, disait le dépliant.

Avec Alain, on vide une petite mousse fraîche, le temps paxe, il est 19:20', on a bien aperçu les musiciens du saint homme, aber on sent qu'il y a un couac, le public, sage, attend, côté organisation, un silence déconcertant.

Sur scène, des gens s'activent mais pas Do Pinsard qui retourne consommer avec ses amis.

Alain vise un bricoleur chargé de la table de mix, ouais les gars que vous voyez sur la charrette font partie de Daouad.

Et le père François?

Son hélicoptère a été détourné vers le Sénégal, on l'attend.

Il n'y a pas qu'à Bruxelles qu'on zwanze, direction la place de Verdun pour Betablock, des voisins dont l'étable niche en Ille-et-Vilaine.

Un conseil  donné par le quintet avant d'assister  à sa performance : débranche ton cerveau, Betablock c'est d'la merde, si tu as appris à lire, c'est écrit sur les claviers.

Rayon merch, des tas de trucs qui ne servent à rien, une maquette 5 titres et l'album 'Au plumard avec Betablock', si t'as pas peur des puces et des odeurs pas nettes.

 Membres du groupe dixit FB, Joseph  dreadlocks Tampax (chant), Maurice La Bricole (gratte) il paraît que ce soir il a été remplacé, le petit nouveau était loin d'être nul, Couille,  kilt sans slip, Pirate (machines), le mignon Kaly Minogue (batterie) et  Connard (basse ou claviers).

Tenue vestimentaire?

Faut inventer un terme plus adéquat que kitsch.

Genre musical: du disco heavy techno  punk  destiné aux décérébrés ou aux intellectuels de gauche, au choix!

Après avoir entendu la première salve, déjà digne du Prix Snottebel, à 50 mètres, tu t'approches du podium  pour examiner les polichinelles de plus près.

Salut Saint-Brieuc, lance l'un d'entre eux, le public le hue à juste titre, on est là pour foutre le bordel et jouer du rock'n'roll, du gros, celui qui éclabousse, voici 'Phoenix' pour les alcooliques et leurs gonzesses.

A côté de Betablock, Skip the Use c'étaient des enfants de choeur.

Où sont les meufs?

Hi, hi, hi, font-elles.

' Canard vexé' est pour vous, les filles.

Le playboy, un copain de Sardou, pointe un doigt vers une petite pour lui demander t'es Italienne, toi?

Un signe de tête négatif, la clique poursuit son rap pour palmipèdes, on a un peu suivi le texte, il était question d'un soutif tout neuf  souillé par un éjaculateur précoce auquel on conseille de baiser une canette.

Les défenseurs des animaux ont tiqué, Brigitte Bardot a promis de l'émasculer s'il passe à Saint Trop.

Après une chanson dédiée à la maman de Tampax, qui est loin d'être intouchable et qui ne craque pas pour François Cluzet, le petit se tire pour aller faire un pipi et changer de Pampers, ses copains nous jouent un succédané de la danse des canards, Joseph rapplique et propose  une séquence de stretching, ' Je fais du sport'.

Les locaux ont compris pogo,  ça se tamponne face au podium.

En route pour de nouvelles aventures avec 'Djihad Jo', c'était pas le Club Med, les cocktails maison étaient pas terribles.

Retour chez Macron, où sont les chômeurs?

Vous n'êtes que dix?

Bon, je vous dédie ' Jean-Michel Tocard' .

Merde, huez les musiciens, ils ont saboté ma chanson.

Ouh, ouh, ouh, vous êtes nuls...

On reprend les mésaventures du Tocard qui d'ailleurs vous emmerde grave.

On n'avait pas encore digéré cette triste histoire, qu'ils nous balancent ' Les casse-couilles sans frontières' qui démarre par un riff de guitare  assassin.

Qui voilà, la cousine du dernier des Mohicans, elle escalade le podium pour embrasser le tampon.

Dernier round, braves gens, les Beastie Boys bretons descendent dans la foule nous faire l'aubade avant de remonter sur la plate-forme flanqués de l'Iroquoise pour scander "Betablock, c'est de la merde", imités par une foule amusée et conquise.

Tu prends au second degré, tu joues le jeu et tu te marres!

 

La grande foule s'est massée face à la scène pour le spectacle des porte-drapeaux du punk rock breton, les redoutables et irréductibles Ramoneurs de Menhirs.

L'an dernier ils avaient enflammé la Fête de l'Huître à Paimpol, ce soir c'est au tour de Guingamp, la patrie des manchots selon Loran Béru , de brûler.

Les enfants de la terre et du vent vont pour la 2365è fois chanter pour la Bretagne libre.

 Eric Gorce et Richard Bévillon sont toujours aussi éblouissants, l'un avec sa crête, l'autre avec sa huppe, bombardes, binious  sont leurs instruments, ils chantent quand l'envie leur prend.

Gwenaël Kere assure la majorité des parties vocales et,  la hantise des dentistes, le beau Loran, s'occupe de la boîte à rythmes, de la guitare, des invectives et messages anarchistes.

Avant le signal du départ une ribambelle de mioches, munis de bouchons protecteurs,   prend place sur la scène aux côtés de l'ex - Bérurier Noir.

'Dir ha Tan' sert en  général de première salve, bombarde et biniou donnent le ton, la machine tisse une toile de fond noisy, la guitare fouette avant d'entendre le quartet scander l' hymne vannetais.

Ils enchaînent sur une gavotte rock 'Vel Un Tour-Tan', engendrant un pogo breton à cinq mètres de toi, avant de penser à Louise Ebrel, la chanteuse de gavotte de 86 piges qui a tourné avec ces gamins récalcitrants, 'Dañs gwadek 1' a le don de donner le signal de départ du tumulte, du liquide voltige dans les airs avant d'arroser les premiers rangs.

Après une tirade visant Marine et ses copains de l'ex- FN, vient le chant Touareg 'Azawad dieub' suivi par une danse endiablée un gymnaska anarchiste.

L'hymne punk de Sham 69 ' If the kids are united' fait toujours partie de leur répertoire, tout comme ' Sucks' des Crass.

En passant, le prêtre défroqué s'en prend à toutes les religions monothéistes, nous rappelle que Jésus bouffe de la thune et chie des bombes, t'as souris en te disant que ce discours, finalement, sent aussi fort  le réchauffé que les diatribes de l'autre insoumis colérique, Lulu celui qui ne mélange ni les torchons ni les serviettes.

I believe in anarchy, il y a des mecs en 1968 qui tenait le même discours et qui aujourd'hui planque leur blé à Panama.

Allons-y pour l'éloge du cannabis, 'Marijanig' sur fond de bombarde jamaïcaine.

Ils veulent quoi les gars qui s'attaquent à la suie?

L'indépendance de la Bretagne, pardi, et rendez-nous Nantes, bandits!

Et vlan, voilà ' Bella Ciao' le chant de révolte des partisans, repris en choeur par tous ceux qui ne sont pas encore affalés sur le pavé.

Un blanc, avis de recherche: Lola a perdu son papa et sa maman, puis un doigt vengeur est tendu vers la Basilique toute proche avant de proposer un titre glorifiant les sorcières.

Un plongeon dans le passé du brave Loran, il dépoussière le kasatchok palestinien  ' Ibrahim' de Bérurier  Noir.

Il est 22:35', tu fatigues, le manque de subtilité du propos, l'uniformité du rendu musical, dominé par la boîte à rythmes envahissante, ont eu raison de ton inclination à la tolérance et à l'ouverture d'esprit, les Ramoneurs, ça passe pendant une heure, au - delà de cet intervalle de temps, le cocktail fastidieux et manichéen  lasse  et finit par barber.

Direction ton accueillant chez toi, bye bye, Guingamp.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fête de la musique de Guingamp avec Les Ramoneurs de Menhirs et Betablock, Place de Verdun, le 22 juin 2019
La fête de la musique de Guingamp avec Les Ramoneurs de Menhirs et Betablock, Place de Verdun, le 22 juin 2019
La fête de la musique de Guingamp avec Les Ramoneurs de Menhirs et Betablock, Place de Verdun, le 22 juin 2019
La fête de la musique de Guingamp avec Les Ramoneurs de Menhirs et Betablock, Place de Verdun, le 22 juin 2019
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents