Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 09:01
Album: The Sore Losers - Gracias Señor

Album: The Sore Losers - Gracias Señor

 

Des mauvais perdants, les Sore Losers?

 Serena Williams, parfois, mais pas les Limbourgeois, ils ne perdent jamais.

En octobre 2018, Jan Straetemans  (vocals , rhythm guitar)/ Cedric Maes (lead guitar, backing vc.)/  Kevin Maenen ( bass, backing vc.) et Alessio Di Turi (drums , backing vc.) ont sorti une quatrième plaque, "Gracias Señor".

A la production:  James Petralli et  Steve Terebecki, guitariste/chanteur et bassiste chez White Denim, un combo pratiquant un indie rock, truffé de blues, garage, psychédélisme ou d'effluves sudistes, bref, des gens connaissant leur job.

Le précédent méfait  des Losers, 'Skydogs', leur avait permis de tourner avec Boss Hog, de humer l'air  chez Tonton Sam ou chez Akihito et d'être baptisés the true children of rock, the last testifiers of the revolution, the new rajahs of rock, par une madame publiant chez All Access.

Donc, à Hasselt, tout baigne, le Gracias Señor tour a débuté en octobre et doit se poursuivre jusqu'au 10 février, avec une date-phare au Botanique.

Ensuite un petit mois de repos, histoire de recharger la batterie, pas de panique les constructeurs nous promettent bientôt 800 km d'autonomie, la reprise  est pour le 8 mars à Sint-Niklaas.

 

Hé, Nestor, tu la glisses dans le lecteur, la rondelle?

T'es bien impatient, voici la tracklist.

 

A Little More

All In A Day's Work

Dark Ride

Eyes On The Prize

Denim On Denim

Get It Somehow

Little Baby (Doughboy)

Where Are You?

Anything Goes

I'll Go Back

'A Little More' , la plage ouvrant  l'ouvrage nous plonge dans une sphère sixties avec des sonorités de guitares rappelant le Creedence.

Une entrée en matière graisseuse à souhait.

Si les Beatles, en 1964,  rentrés fourbus après une séance d'enregistrement, ont pondu 'A Hard Day's Night', The Sore Losers s'en tiennent à  'All In A Day’s Work' , une plage aux effets psyché virant soudainement garage virulent.

Accroche la ceinture, le truc secoue vilainement.

On te parlait des Fab Four, la bande à Jagger n'est jamais loin, les gars de Hasselt s'en souviennent et balancent le disco rock ' Dark ride' sorti en single, comme précurseur du long-playing.

Put on your dancing shoes, baby! 

'Eyes On The Prize'  se révèle être un  guitar rock track typique, obsédant à l'extrême, tu te mets, sans t'en rendre compte à chantonner le chorus ...there ain't no way to go ... avec les musiciens, tandis que Jan Straetemans expose son roman.

Retour aux effets acides avec 'Denim on denim' .

Tu m'ajoutes de la reverb sur la voix, hein, Joe, ça plaît aux filles!

La suivante, l'explosif  ' Get it somehow' remue vicieusement, pas question d'effleurer la pédale de frein et tant pis pour la contreballe.

Les influences end of the sixties/ early seventies ( Led Zep, les Guess Who, James Gang...)  se ressentent from top to the heel  dans la construction et le rendu de ' Little Baby' (Doughboy).

Ensuite le groupe propose une plage plus mélodieuse, à l'orchestration sophistiquée,  ' Where are you' , montrant ainsi qu'il peut également  s'intégrer dans un univers pop. 

Après ces 4 minutes de calme relatif il est temps de secouer le cocotier, donc le trépidant  'Anything goes'  va obliger ton talon droit à battre la mesure, ce qui n'a pas plu au bonhomme nichant à l'étage du dessous.

Avant de remercier  le  monsieur, il reste un chapitre, ' I'll go back',  un petit rock sexy,  truffé de  choeurs poppy.

 

Prochaine étape pour les Sore Losers?

Pourquoi pas la consécration aux States, comme pour  Shocking Blue ou Golden Earring, il y a plus de quarante ans!



 

 

 


 

 

Album: The Sore Losers - Gracias Señor
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents