Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 12:49
FestivHalle 2017 - parking De Leide - Halle- le 9 septembre 2017

FestivHalle 2017 -  parking De Leide - Halle- le 9 septembre 2017

 

La nouvelle édition de FestivHalle, toujours pour pas un rond, se déroule sur trois jours, du jeudi 7 au samedi 9 septembre.

Ce n'est pas une météo automnale qui retiendra les paroissiens chez eux, le samedi, seul jour où tu es disponible, il fallait se garer à bonne distance pour atteindre le centre de Halle.

 

 

Le menu était copieux:

 

Pipo en Pipette

Helden van Ketnet

Laura Tesoro

Van Echelpoel

Fleddy Melculy

Janez Detd.

Vive La Fête

Clement Peerens Explosition

Double D

Tu t'amènes tardivement et tu manques les premiers titres de Laura Tesoro!

Sont nombreux sur scène: Laura, mignonne à croquer, une choriste pas bidon, Enicé Mokamba, et sans doute, le batteur Thomas Vincke,  un guitariste , Steven Vergauwen , Babl Lemmens aux keys et probablement, Stijn Tondeleir  aux keys ou bass, tout ce beau monde se démène ferme.

Laura a fait du chemin depuis sa dixième place à l'Eurovision en 2016: Night of the Proms, une quinzaine de festivals cet été,  elle sera bientôt aux côtés de Koen Wauters pour présenter ' Belgium's got talent' et son second single, 'Higher' devrait suivre les traces de 'What's the pressure', resté pendant 22 semaines dans l'Ultratop.

Le répertoire consiste en r'n'b hits, souvent présentés en mash- ups, plus ses propres succès.

La voix est assurée et agréable, celle d' Enicé offre un contrepoint plus noir au chant juvénile de l'Anversoise, les chorégraphies à la Natalia, sans le côté racoleur,  mettent en valeur les talents de danseuses des deux nanas, le band s'amuse, la jeunesse venue pour Pipo, Pipette et Ketnet, aussi,  papa, maman et bompa ne sont pas insensibles aux charmes de la jeune fille.

'Je was geweldig, Laura', écrit une gamine sur facebook, 49 likes ont suivi ce statut.

Des titres?

' Good ass intro', 'That's what I like' de Bruno Mars, le sulfureux  'Ain't nobody'  de Chaka Khan en mode Felix Jaehn, on lui a  collé ' Pull up to the bumper' , tu souris car la différence entre la frêle Laura et la sculpturale Grace Jones est énorme.

Halle, laat u volledig gaan, sourit l'enfant qui balance ' La Isla Bonita' de celle qui, il y a très longtemps, was a virgin.

Après le collage  ' Closer' (  The Chainsmokers)/ ' Billie Jean' / ' Rock with you' /' 24 k Magic', elle propose le single  ' Higher'  pour terminer par  'What's the pressure' sur fond ' Last night a deejay saved my life'.

Les enfants sont ravis, ils se dirigent vers le frietkot ou vers les attractions foraines, les adultes se dirigent vers le bar.

On monte le matos de Van Echelpoel qui n'est pas à ton programme, ces mecs sont trop intellectuels pour tes méninges!

 

Tu réapparais dans le cirque pour la prestation de Fleddy Melculy.

Qui aurait pu prévoir il y a quinze mois que ce que les plaisantins de chez De Fanfaar avaient conçu comme une blague, Fleddy Melculy, allait casser la baraque et les amener à fouler les plus grandes scènes  metal du Benelux.

Een Belgische mop, énoncent les magazines oranges.

Certains n'ont pas compris leur sens de l'humour, on a lu:  "Als dit Belgische harde muziek moet voorstellen, pas ik ", d'autres, plus futés,  "Ik kan er om lachen, zeker met een  paar biertjes op".

Il était trop tôt pour enfiler 25 Stella, mais on partage l'avis du dernier Charel, on s'est fort amusés pendant le set de ce faux metalband qui, tant musicalement, que scéniquement, arrache.

Les textes sont cons, rétorquent les esprits chagrins, au contraire, chers amis, tu les prends au second degré et tu savoures.

Sur scène, deux casquettes, deux catcheurs masqués et une capuche, l'annonceur, à leur arrivée sur le ring: dames en heren, meneer de pastoor, hier zijn ze:  vocals: Fleddy Melculy/guitar: Balt/guitar: Blue/ bass: Rorshach und drums: Revy!

Fleddy , le cousin d'Eddy Merckx, c'est Jeroen Camerlynck, un pote d'Urbanus, les autres sévissent au sein de différents bands illustres, Sons of Disaster, Dearly Deported, A Trail of Horror... leur maman les connaît sous l'identité  Dedobbeleer Levy, Bart Govers  Tim Toegaert ou Sybren Camerlynck.

Après une annonce publicitaire anachronique, les fous furieux attaquent ' Fuck you Fleddy', ton voisin voit sa perruque s'envoler, Madame Vanbellinghen prend ses jambes à son cou en attrapant son petit-fils par le revers de la veste, kom, Jonas, we lopen hier weg!

Halle, welkom op het feestje, et vlan, voilà ' Feestje in uw huisje' , tu parles, les murs en tremblent encore.

' Het is wat het is' et ' Ik haat jazz' sont repris en choeur par les locaux;

Pendant ' Apu van de nightshop', un faux vendeur de Lucky Strike vient tenir compagnie aux jongleurs, il  gratifie les visiteurs du magasin de quelques singeries orientales.

Un chameau passait par là, et lui demande t'as pas des 'Camel' dans ton souk?

La suivante est pour les connards qui oublient d'utiliser leur clignoteur, pour les habitants de Loches, il s'agit d' un appareil optique de véhicule émettant une lumière intermittente, 'Pinker' .

Un premier crowdsurfer se risque au dessus de nos crânes, sur scène l'Ange Blanc, le Vengeur Masqué et les autres changent de boutique, ils passent à la boulangerie, 'Brood'.

Pour montrer qu'en fait ils sont tout à fait normaux au quotidien, le chef décide de faire monter sur scène deux gamines, blondes,  leurs filles, dites bonjour à Halle, kindjes!

' Geen vlees wel vis' , titre écrit pour le vendredi saint, précède ' Ik ben mijn sleutels kwijt', la hantise du mec dont les poches de pantalon sont trouées.

Any fans of Hatebreed in da house, ja?

Voici, ' Proven', suivi par le génial ' T-shirt van Metallica' qui termine le combat.

Ils sont repoussés dans l'arène et comme bis s'offrent Sepultura, 'Refused/Resist'.

 

 Janez Detd Punk Rock High School

 De 1994 à 2009, Jane's Detd.(afkorting van Jane is determined) a fait les beaux jours de la scène punk flamande.

Le 9 janvier 2010 le groupe de Nikolas Van der Veken donne un dernier show à Ledegem, la casquette forme CirCo et se lance dans le ska.

2015 marque le retour du punk band pour une date ( sold out) au Vooruit, il reprend du service en 2016 après ce one shot et ,en 2017, Nikolas décide de se taper les festivals avec le projet Janez Detd Punk Rock High School, zonder Janez Detd nummers.

Avec le thème de 'Il buono, il brutto, il cattivo' comme intro, le band se pointe.

Line-up à vérifier: chant, Nikolas Van Der Veken ( Bones) / aux drums, the machine, Bram Steemans/ à la basse, Joeri Van Vaerenbergh/ guitar+ backings ,Wim Vanhenden/ claviers, Gunter Callewaert et un second guitariste, was het Lennart Bossu?

 

Erratum: on nous signale que certains noms proposés étaient fantaisistes, correction: Gitaar Tim Toegaert en Ward Dufraimont ( merci, Tim!)

Que la fête commence, prévient Bertrand Tavernier!

Et fête il y aura avec les Ramones, Dog Eat Dog, Bad Religion, Therapy? et d'autres perles de la vague punk!

'Rock'n'roll high school' des Ramones ouvre,  sur scène ils bougent tous, sauf le claviériste, t'as déjà pigé que ce show nerveux entrera dans les annales.

Swedish punk, dit la casquette avant de nous asséner  ‘Believers’ de No Fun At All, du fun il y en a tout plein à Halle!

Un tourbillon pendant ' Damnit' de Blink 182 et ' The middle' de Jimmy Eat World.

Il y a un petit temps, on a été obligé de jouer avec un batteur remplaçant, it was weird, heureusement Bram The Machine is terug, vous pouvez l'encourager.

La bête lance ' Welcome to paradise' de Green Day auquel succède  ' This  could be love' d'Alkaline Trio.

Au pas de course, un roadie vient à chaque coup remplacer le feuillet de lyrics que Nikolas ne consulte pas.

Kom, Dimitri, vient pousser la chansonnette, this is Bad Religion's "Punk Rock Song."

On danse?

Un petit ska?

Rancid;, ' Timebomb',  un premier titre permettant la mise en évidence des claviers.

Janez Detd te laisse à peine le temps de reprendre haleine avant de proposer  au public de choisir la suivante, ce sera ' Screamager' de Therapy?, suivi par 'Linoleum' de NOXF.

Kinderen, fermez les yeux, je masturbe mon micro et je crache le sperme, puis on invite  Good Charlotte, pas la fille de Serge, non, ceux qui ont pondu 'Lifestyle of the rich and famous'.

L'ambiance est au zénith, elle va monter d'un cran grâce à ' The kids aren't alright' de Offspring et du brûlant  ' Fuck authority' de Pennywise.

Sum 41' ' Fatlip' , servi râpé, met un terme à cette performance athlétique.

Bis

Le rapcore déchaîné de Dog Eat Dog, ' Who's the king' avec MC Sam comme invité déclenche l'hystérie avant le point d'orgue, 'Blitzkrieg pop' des Ramones qui voit Bones crowdsurfer au dessus de nos crânes.

Je m'inscris demain à la Punk Rock High School.

 

Un sérieux retard avant de voir Vive La Fête investir le podium, en cause la balance au niveau batterie, le drumpad déconne!

A 21:55' , au lieu de 21:30' , Strauss, en éclaireur,  propose une petite valse impériale, les hommes en noir, peintures guerrières du même coloris, rappliquent: Danny Mommens ( Clyde)/Gino Geudens/ Dirk Cant/ Roel Van Espen, ils sont suivis par la vamp,  Els Pynoo, toujours aussi attrayante avec ses longues jambes, son body noir, sa poitrine généreuse et sa tignasse blonde.

Le mot sexy a été inventé pour elle.

Après un silence prolongé le groupe est sorti de sa léthargie en 2017 , un single' You can sleep in my bed' doit précéder le nouvel album.

' Nuit blanche' ouvre et déjà la femme fatale a décoché une flèche  qui aboutit en plein dans le coeur de ton voisin, sa moitié lui souffle, ça va pas, Ludo, tu te sens mal?

Faisant fi de toutes les nouvelles modes basées sur le hip hop ou le rap commercial, le duo maléfique et leurs comparses, ne jurent que par l'electro pop, tendance new wave, qui a fait leur succès depuis 20 ans.

Un petit tour chez les bridés?

Voici ' Tokyo', un peu pompé sur Kraftwerk,  et ses lyrics alambiqués.

Un peu de pub avec 'Schwarzkopf ' et un clin d'oeil à la marâtre maltraitant  Blanche-Neige, puis une référence au cinéma, ' La Vérité' , Els et Brigitte, mêmes moues, même sex-appeal!

Après ' Exactement', le couple maudit propose ' Mon Dieu', chanté en duo.

Tu dis, Els?

 Boogie, boogie, bang, bang.

Mon Dieu, pourquoi gémis-tu, que vont penser les voisins?

L'érotique ' Assez' est suivi par 'Touche pas' qui nous rappelle Lio, encore naïve à ses débuts.

Els, à quoi sert-il ce ukulele, on n'entend rien?

Un beau solo de basse décore  ' Jaloux' , Gary Numan a reconnu la voiture, ne sois pas jaloux, lui susurre la pin-up!

Els, deux ou trois questions, y a t-il des choses que tu n'aimes pas?

Le 'Maquillage' , c'est du camouflage!

Merci!

Tu dis, Guido?

Tu penses à Jane Birkin en entendant ' Noir Désir' , euh, peut-être, physiquement, j'ai comme un doute!

Els y va de cris lascifs, accompagnés par une gestuelle explicite, les boys confectionnent une outro bien rock'n'roll , qui achève le show.

On peut vite leur offrir un rappel, mensen?

Ja!

' Popcorn',  un extrait de 'Music to Moog By', sorti en 1968, qu'un mec portant des chemises à fleurs a repris en 1972, termine leur prestation colorée.

 

 

Pas de  Clement Peerens Explosition pour toi, retour au bercail!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FestivHalle 2017 - parking De Leide - Halle- le 9 septembre 2017
FestivHalle 2017 - parking De Leide - Halle- le 9 septembre 2017
FestivHalle 2017 - parking De Leide - Halle- le 9 septembre 2017
FestivHalle 2017 - parking De Leide - Halle- le 9 septembre 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents